Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 66

gravitation et quantique



  1. #1
    hterrolle

    gravitation et quantique


    ------

    bonjour,

    sachant que l'orbitale des planetes se calcule suivant le formule suivante :

    T² / R^3 = 4 pi² / GM

    se qui donne

    4 pi² R^3 = T² GM

    sachant que l'orbitale d'un electron se calcul suivant la formule suivante :

    mv²/r = n² h² m/ 4 pi² R^3

    se qui donne

    4 pi² R^3 = r n² h² / V²

    est il possible de dire que

    T² GM = R n² h² /V²

    Se qui voudrais dire qu'il serait possible de trouver un moyen de passer de la physique classique (Newton) a la physique quantique.

    je ne sais pas quoi faire de cette equation sinon y voir une approche fractal. Mais mais capacité mathématique et physique ne me permtte pas d'aller plus loin pour le moment.

    est ce que c'est équation reste logique ?
    est elle réaliste ?

    merci pour vos opinions

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Thwarn

    Re : gravitation et quantique

    Bonjour,
    je dirai que ça se rapproche ( dans l'idée en tout cas ) des travaux de Laurent Nottale...
    Je trouve cette approche de la physique quantique sympathique, mais certain sur ce forum te diront que cela ne vaut rien...

    Dans tout les cas, tu peut faire une recherche sur le net, il a un site ( et quelqu'un avait poser dans un topic le video d'une de ses conférences, si ça t'interresse )

  4. #3
    deep_turtle

    Re : gravitation et quantique

    hterolle tu essaies d'appliquer le modèle atomique de Bohr (modèle planétaire) au mouvement des planètes. Or on sait maintenant que ce n'est pas la bonne manière de faire de la mécanique quantique.

    De plus, la situation est très différente dans les deux cas. Dans celui de l'atome, le nuage de probabilité que l'on peut associer à un électron englobe le noyau, si bien que les aspects ondulatoires sont très importants. Pour les planètes c'est exactement la situation inverse.

    Pour Thawrn : non je ne crois pas que ce soit ce que fait Nottale. Il arrive en effet à une équation de type "Schrodinger" pour les planètes, mais il ne donne pas une interprétation quantique de cette équation (c'est ce qu'il m'a dit quand je lui ai demandé, explicitement, par mail).
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  5. #4
    Thwarn

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Pour Thawrn : non je ne crois pas que ce soit ce que fait Nottale. Il arrive en effet à une équation de type "Schrodinger" pour les planètes, mais il ne donne pas une interprétation quantique de cette équation (c'est ce qu'il m'a dit quand je lui ai demandé, explicitement, par mail).
    C'est pour ça que j'ai preciser "dans l'idée" . Nottale ne fait pas ça comme hterrolle mais l'idée d'orbitale pour les planetes est la meme.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    hterrolle

    Re : gravitation et quantique

    Je ne veux surtout pas dire que cette eqution peux resoudre le probleme d'un théorie generale qui engloberait la physique classique et quantique. Je cherche juste a pointer du doigt qu'il est possible de relier le modele de Bhor et celui de Newton.

    cette equation en est la preuve. Par contre dire que le résultat correspondra exactement aux attente des physiciens quantique. Je ne me le permetrait pas.

    Je sais tres bien que l'action d'un phton sur un electron est tres loin de l'action du mêmé photon sur une planéte.

    Mais il serait possible que :

    L'action D'un photon sur une electron puisse être comparable a l'action de n photon sur une masse superieur. Dans le cas d'une planete, la quantité de photon deviens juste invraissemblablement enorme. Mais je pense que convertie en énrgie cinétique la relation devrait être égale.

    mon probléme reste comme toujours les mathématiques.

    Je ne vous demande pas de réoudre mes interrogation a ma place mais de me dire si l'approche est mathématiquement et logiquement correcte.

    PS :
    pour thwarn :
    je veux bien l'adresse de la confernce de laurent notta

    pour deep :
    De plus, la situation est très différente dans les deux cas. Dans celui de l'atome, le nuage de probabilité que l'on peut associer à un électron englobe le noyau, si bien que les aspects ondulatoires sont très importants. Pour les planètes c'est exactement la situation inverse.
    c''est quoi les aspect ondulatoire.


    merci pour vos opinions
    Dernière modification par deep_turtle ; 04/05/2006 à 13h08.

  8. #6
    deep_turtle

    Re : gravitation et quantique

    Je ne veux surtout pas dire que cette eqution peux resoudre le probleme d'un théorie generale qui engloberait la physique classique et quantique. Je cherche juste a pointer du doigt qu'il est possible de relier le modele de Bhor et celui de Newton.
    C'était en gros l'idée de Bohr au début du XXème siècle, et ça a été rapidement abandonné pour les raisons que je mentionne plus haut.

    c'est quoi les aspect ondulatoire.
    Arghhh... La physique quantique de base (non relativiste) décrit les objets (l'électron d'un atome par exemple) non pas comme des petites billes situés à tout instant à un endroit bien défini, mais par une onde qui indique la probabilité (l'amplitude de probabilité, mais bon...) de trouver cet objet en chaque point de l'espace. L'électron ressemble plus à un nuage qui se propage autour du noyau en l'englobant qu'à une planète tournant autour...
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  9. Publicité
  10. #7
    Thwarn

    Re : gravitation et quantique

    Vive google
    http://www.ens-lyon.fr/asso/groupe-s...hp?id=lnottale

    Les aspects ondulatoire, en gros, c'est comme pour l'aspect corpusculaire de la matiere.
    La lumiere était vu comme une onde en physique classique, et la physique quantique la modelise sous forme de photon.
    Et, pour la matiere, ça marche dans l'autre sens.
    En physique quantique, on peut considerer la matiere comme une onde, et c'est comme ça qu'on peut faire interférer des éléctrons avec les trous d'Yong.

    Edit: grillé par deep ^^

  11. #8
    hterrolle

    Re : gravitation et quantique

    merci a Thwarn

    pour Deep :

    Si tu considére que l'electron ressemble a un nuage entourant la noyau. Je ne suis pas contre cette vision.

    Ce que je dis c'est que la vitesse angulaire de l'electron ou sa frequence peux nous donner cette inpression.
    Alors que la vitesse d'une planete ne nous la donne pas la même impression.
    C'est donc encore une relation d'echelle ou les vitesse prises en compte ne sont que proportionel qu'aux masse.

    si ont considere le rapport des masse entre un electron et une planete. Si maintenant ont considére que notre systeme solaire a la taille d'un atome est que nous (les humains) ayons la taille d'un systéme solaire. Je suis sur que nous verions les planetes comme des nuages autour du soleil (pour reprendre l'idée de départ sur l'electron).

    Cela veux dire aussi que si nous avions la taille d'un atome dans un systeme atomique nous verrions les electrons suivrent des orbitales qui pourrait ressembler a des planetes.

  12. #9
    Niels Adribohr

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par hterrolle
    C'est donc encore une relation d'echelle ou les vitesse prises en compte ne sont que proportionel qu'aux masse.

    si ont considere le rapport des masse entre un electron et une planete. Si maintenant ont considére que notre systeme solaire a la taille d'un atome est que nous (les humains) ayons la taille d'un systéme solaire. Je suis sur que nous verions les planetes comme des nuages autour du soleil (pour reprendre l'idée de départ sur l'electron).

    Cela veux dire aussi que si nous avions la taille d'un atome dans un systeme atomique nous verrions les electrons suivrent des orbitales qui pourrait ressembler a des planetes.
    Bonjour,

    Et non!! Contrairement aux planetes, les électrons n'ont pas de trajectoire!! Ceci est la conséquence du principe d'incertitude D'Heisenberg qui interdit qu'une particule comme l'électron possède à la fois une impulsion et une position définie. Si l'électron ne vérifiait pas ce principe d'incertitude, les atomes ne seraient d'ailleurs pas stable.

  13. #10
    humanino

    Re : gravitation et quantique

    Bonjour,

    Je remets ça sur le tapis à chaque fois, je sais je radote : s'il vous plaît, pourrions nous utiliser indétermination qui est plus rigoureux que incertitude lorsqu'on parle du principe de Heisenberg.à part ça je suis tout à fait d'accord avec Niels Adribohr

    En outre, je ne vois pas trop ce qu'on essaie de faire ici. Soit on attaque le problème de la gravitation quantique de face, et on prends des objets massifs et infinitésimaux. Mais imaginer un système "atomique" (avec une "planète" de masse quasi-nulle) lié par la gravitation présente de sérieuses difficultés. On ne peut certainement pas espérer aller très loin en poussant l'analogie avec l'électromagnétisme. En effet, le graviton est un objet de spin deux. Ceci est indispensable pour coupler au tenseur énergie-impulsion.

    Mon opinion est qu'il va t'être très difficile de progresser sur la question de la gravitation quantique si tu ne connais pas très bien à la fois la mécanique quantique toute seule et la relativité générale toute seule !
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  14. #11
    chwebij

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par Thwarn
    quel logiciel pour lire ces documents???

  15. #12
    hterrolle

    Re : gravitation et quantique

    je dis seulement que l'approche scientifique se contruis grace au mathématique. Et qu'il est possible mathématiquement de relié la gravitation Newtoniene et les modele de Bhor.

    la seul difference entre les deux modele est que pour le systéme atomique c'est l'electrostique qui prédimine tandis que pour le systeme planetaire c'est la gravitation.

    Il suffit de trouver a partir de qu'elle masse la force electrostatique perd de son pouvoir. Ce qui reviens a dire a partir de quel masse la gravitation prends le controle.

    pour Niels Adribohr :
    C'est bien de parler de spin d'un electron ou d'un graviton. mais on peut aussi parler de spin pour une planete. Il me semble qu'elle aussi tourne sur elle même. Mais la je suis hors jeux pour les explications.

  16. Publicité
  17. #13
    charly

    Re : gravitation et quantique

    Le spin des planétes n'a pas grand chose avoir avec le spin des electrons. La definition du spin c'est un moment magnetique intraseque il me semble, les grands confirmeront

  18. #14
    hterrolle

    Re : gravitation et quantique

    est la boussole elle marche comment a ton avis ?

  19. #15
    Thwarn

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par chwebij
    quel logiciel pour lire ces documents???
    Toujours Google

    http://france.real.com/player/

  20. #16
    charly

    Re : gravitation et quantique

    C'est bien de parler de spin d'un electron ou d'un graviton. mais on peut aussi parler de spin pour une planete. Il me semble qu'elle aussi tourne sur elle même. Mais la je suis hors jeux pour les explications.
    Même si il y a un lien entre le fait qu'une planéte tourne sur elle même et qu'elle est des caracteristique magnetique ce n'est pas la même chose que le spin d'un electron. C'est le terme de "spin" qui est trompeur.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Spin

    le spin d'un electron est une quantité purement quantique ....

  21. #17
    Thwarn

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par hterrolle
    est la boussole elle marche comment a ton avis ?
    Je pense que tu devrais te calmer un peu...
    Ton idée est interressante mais pas juste.
    Il n'y a pas besoin de devenir sarcastique...

  22. #18
    Niels Adribohr

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par humanino
    Bonjour,

    Je remets ça sur le tapis à chaque fois, je sais je radote : s'il vous plaît, pourrions nous utiliser indétermination qui est plus rigoureux que incertitude lorsqu'on parle du principe de Heisenberg.à part ça je suis tout à fait d'accord avec Niels Adribohr
    Pardon!! Je te le dis franchement, j'ai hésité à employer le mot indetermination plutot que incertitude, étant au courant que d'un point de vue épistémologique, indétermination est plus approprié que incertitude (ce que des gens comme Etienne Klein et sutout Jean Marc Levy-Leblond ne cessent de rappeler). Mais j'ai utiliser le mot incertitude car il est plus employer. Promis, la prochaine fois, j'emploirais le mot indetermination.

  23. Publicité
  24. #19
    Niels Adribohr

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par hterrolle
    pour Niels Adribohr :
    C'est bien de parler de spin d'un electron ou d'un graviton. mais on peut aussi parler de spin pour une planete. Il me semble qu'elle aussi tourne sur elle même. Mais la je suis hors jeux pour les explications.
    Pardon, mais tu dois te tromper d'auteur, je n'ai nullement parler de spin dans mes interventions. Cela dit, un spin d'une particule ne correspond pas à un mouvement de rotation d'une particule sur elle meme, contrairement aux objets classiques. Le spin est une caractéristique intrinseque d'une particule, qui est assez difficile à comprendre ( et que d'ailleurs, j'avoue, je ne comprend pas totalement).
    Cependant, peut etre dis tu des choses mathématiquement intéressantes, mais avant de prétendre affirmer toutes ces chose, peut etre devrais tu apprendre quelques notions de base de la mécanique quantique, car la dualité onde-corpuscule est quand meme le BABa de la physique quantique.

    Citation Envoyé par hterrolle
    Et qu'il est possible mathématiquement de relié la gravitation Newtoniene et les modele de Bhor.
    Le probleme, c'est que nous savons déja que le modele de Bohr n'est pas exact, la mécanique quantique étant encore loin d'etre totalement établit lors de son élaboration.

  25. #20
    hterrolle

    Re : gravitation et quantique

    Le physisuqe quantique esst née pour expliquer l'infiniment petit. La physique dite classique s'occupe de l'infiniment grand. Pourtant il est importtant de ne pas perdre de vue que les les phénomènes classiques et quantique existe dans le même espace-temps.

    Il est aussi vrai que les phénomènes de l'infiniment petit ne nous sont pas aussi perceptibles que l'infiniment grands. Pourtant dans les deux cas nos observations ne sont valable et compréhensibles que dans deux cas bien précis. Notre systéme solaire et l'atome d'hydrogéne. Pour le reste aucun modéle mathématique n'est capable de répondre correctement a nos observations.

    *Je pense donc qu'avant d'aller plus loin et de théorisé pour des modéles séparé (classique -quantique) il faudrait deja regarder de plus prés ce dont nous disposons. Et nous ne disposons pas de grande chose sinon d'un modele planétaire et d'un atome d'hydrogéne.

    Et comme je l'ais fait remarquer dans mon premier post. Il semblerait que les formules mathématiques permettent de relier ces deux théories. Par contre je ne dis pas que cela pourra répondre a toutes les interrogations.

    D'ailleurs nous ne savont pas exactement la force que peux exercer sur les planaites du systéme solaire les flux permanant de photons. Il ne pourront surement pas ejecter une planétes de sont orbites. Mais que se passerait il si demain le soleil s'aretait de briller. Est ce que toutes les planaites du systeme solaire n'irrait pas se precipiter sur le soleil. Si une planaite arretait de tourner sur elle même est ce qu'elle serait toujours capable de garder son orbite.

    Comme vous le voyez le modele quantique devait tous aussi bien que le modele classique nous donner des réponses sur le systemes solaire. Pourtant ces deux disciple se dispute la suprématie de la vériré.

    JE pense pour ma part que les mathématiques ne peuvent pas mentir. Alors que les églises scientifique n'hésite pas a le faire afin de se voir attribuer gloires et budget.

  26. #21
    chaverondier

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par humanino
    S'il vous plaît, pourrions nous utiliser indétermination qui est plus rigoureux que incertitude lorsqu'on parle du principe de Heisenberg.
    En ce qui me concerne, même ça je trouve que c'est encore trop. Le mieux, me semble-t-il, c'est de parler des inégalités de Heisenberg. Tant qu'on laisse la fonction d'onde évoluer à sa guise il n'y a aucune indétermination. Elle évolue de façon déterministe. Les inégalités de Heisenberg se transforment en indétermination seulement quand on procède à deux mesures quantiques successives d'observables conjuguées. Attribuer aux inégalités de Heisenberg un caractère d'indétermination tend à leur préter une propriété qu'elles ne possèdent pas à elles seules et risque (à mon avis) d'induire en erreur ceux qui souhaitent s'initier à la MQ.

  27. #22
    anton

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par Niels Adribohr Voir le message
    Bonjour,

    Et non!! Contrairement aux planetes, les électrons n'ont pas de trajectoire!! Ceci est la conséquence du principe d'incertitude D'Heisenberg qui interdit qu'une particule comme l'électron possède à la fois une impulsion et une position définie. Si l'électron ne vérifiait pas ce principe d'incertitude, les atomes ne seraient d'ailleurs pas stable.
    Je viens de prendre cette discussion au vol, et je me demande si l'orbite des planètes est aussi prévisible que nous le pensions. En fait notre perception du temps nous tient "arrêtés sur image" et la réalité est probablement beaucoup plus floue et chaotique (théorie du chaos, effet papillon) que ce que nous croyons. Bien sur, les lois qui gouvenent le monde quantique ne sont pas les mêmes que celles qui gouvernent le monde à notre échelle, mais le résultat est-il tellement différent?

    Anton

  28. #23
    volkukan

    Re : gravitation et quantique

    Concernant le modele planaitaire appliquer pour les electrons il faut rappeller que cela a eu un impact monumentale car bohr été le premier a pouvoir expliquer les spectres de rayonnmements de certains gaz comme l'hydrogene par exemple.
    Mais aprés l'avenement de la mécanique quantique bohr finit par avoir honte de lui et arreta d'enseigner ce modele. Pour des raisons historique on continue toujours a le faire pour introduire les gens dans la mécanique quantique a partir de concept de mécanique classique.

    Concernant le pont entre ces deux mécanique, il est bien évident que tout les physiciens ayant participer a la création de la mécanique quantique ont chercher a le faire a partir de leurs connaissances en mécanique classique ceci est possible par l'approche laggrangienne ainsi vouloir trouver des similitudes amène a faire de la mécanique lagrangienne ou hamiltonienne car newtonnienne c tres délicats.

    Concernant l'electron,je penses qu'il est impossible de dire que l'electron tel que nous le pensons existe. Prouver l'existence d'une petite bille qui se déplace n'a pas de sens aussi concernant la remarquer disant que l'electron est une onde de probabilité et se faisant prouve la stabilité de l'atome m'amene a donner quelque explication. En effet, l'incertitude de heisenberg impose l'impossibilité de connaitre avec certitude la position d'une particule. De ce fait dans l'atome d'hydrogene si l'electron attiré par le proton rentrait en collision avec lui alors à un moment donné t en connaitrait la position exacte de l'electron or cela est impossible. Voila ce qui explique en gros la stabilité des atomes.

    Ainsi, le principe d'incertitude n'est pas un principe qui empeche l'homme d'acceder à une connaissance ultime mais c un principe qui contraint la nature dans son ensemble.

    Enfin concernant le spin, encore une fois le terme n'est pas approprié en effet au départ l'explication des emissions de spectres amenait les physiciens a prendre en compte toute les interactions et voyant que ce n'été pas suffisant chercha une interaction en l'occurence la création d'un champs magnétique dut à une rotation interne d'une particule charger "idée stupide car l'electron n'ést pas une bille" tout comme bohr cette fausse idée reussit a diriger des calculs quantique et au final à amméliorer les modeles prédictif.

    Aujourd'huis le spin sert essentiellment à distingué les bosons des fermions à savoirs:
    des éléments constitutifs des intéractions (bosonhoton...)
    des éléments constitutifs de la matiére. (fermion:electron...)
    Enfin, il faut savoir que meme des particules n'ont charger on un spin.

  29. #24
    Floris

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par chaverondier Voir le message
    En ce qui me concerne, même ça je trouve que c'est encore trop. Le mieux, me semble-t-il, c'est de parler des inégalités de Heisenberg. Tant qu'on laisse la fonction d'onde évoluer à sa guise il n'y a aucune indétermination. Elle évolue de façon déterministe. Les inégalités de Heisenberg se transforment en indétermination seulement quand on procède à deux mesures quantiques successives d'observables conjuguées. Attribuer aux inégalités de Heisenberg un caractère d'indétermination tend à leur préter une propriété qu'elles ne possèdent pas à elles seules et risque (à mon avis) d'induire en erreur ceux qui souhaitent s'initier à la MQ.
    En effe, je suis de l'avis de monsieur chaverondier et de himanino. D'ailleurs j'ai des question à ce sujet mais je reviendrais la dessus.

    Bien cordialement à tous et joyeux noel et touts mes veux pour cette année qui viens.
    flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  30. Publicité
  31. #25
    Floris

    Re : gravitation et quantique

    Ah ouyi aussi à propos du spin, pour synthétiser. Le spin est une propriètée de symétrie qui caractérise une particule (objet purement quantique) dans un espace. EX: Si j'observe une particule et que je fais une rotation de 180° par exemple, esque je vais observer le même comportement de l'objet. Voila en gros ce que caracterise le spin. En fait selon moi si je n'mabuse, on peut le comprendre assé facilement à l'aide de l'électromagnetisme. Prenez un tub cathodique et faites un faiceau d'électrons. de chaque coté de l'écran, imaginez deux repéres A et B. Placez un champ magnetique perpandiculaire au faiceau et admetons que le faisseau se dirige vers le point A. maintenant tournez la table de l'éxpérience de 180°, et appliquer toujours le même sens du champ magnetique, qu'allez vous constater? Le faisseau d'électrons va se pointer au point B de l'écran. (Le champ magnétique lui n'a pas changé en direction ni en sens dans le ref du laboratoire). Voila voila, qu'en pensez vous comme explication ?
    amicalement
    flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  32. #26
    mariposa

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par Floris Voir le message
    Ah ouyi aussi à propos du spin, pour synthétiser. Le spin est une propriètée de symétrie qui caractérise une particule (objet purement quantique) dans un espace. EX: Si j'observe une particule et que je fais une rotation de 180° par exemple, esque je vais observer le même comportement de l'objet. Voila en gros ce que caracterise le spin. En fait selon moi si je n'mabuse, on peut le comprendre assé facilement à l'aide de l'électromagnetisme. Prenez un tub cathodique et faites un faiceau d'électrons. de chaque coté de l'écran, imaginez deux repéres A et B. Placez un champ magnetique perpandiculaire au faiceau et admetons que le faisseau se dirige vers le point A. maintenant tournez la table de l'éxpérience de 180°, et appliquer toujours le même sens du champ magnetique, qu'allez vous constater? Le faisseau d'électrons va se pointer au point B de l'écran. (Le champ magnétique lui n'a pas changé en direction ni en sens dans le ref du laboratoire). Voila voila, qu'en pensez vous comme explication ?
    amicalement
    flo
    Le spin est une notion subtile qui n'a rien à voir avec la MQ. Cela a été beaucoup discuté sur d'autres fils. Toutefois l'idée la plus imagée que l'on puisse avoir est de considérer que c'est un mouvement de rotation de l'électron sur lui-même. L'électron est donc une toupie.

  33. #27
    Eratosthène

    Talking Re : gravitation et quantique

    Bonjour à tous!
    Permettez-moi de revenir sur ce post de Niels!

    Citation Envoyé par Niels Adribohr Voir le message
    Bonjour,
    Et non!! Contrairement aux planetes, les électrons n'ont pas de trajectoire!!

    Trouvez-vous que nous puissions être si affirmatif??

    Citation Envoyé par Niels Adribohr Voir le message
    Ceci est la conséquence du principe d'incertitude D'Heisenberg qui interdit qu'une particule comme l'électron possède à la fois une impulsion et une position définie.
    Pouvons nous dire avec "certitude" que un electron n'a point de trajectoire parce que il existe un principe d'incertitude" qui l'interdit???

    Citation Envoyé par Niels Adribohr Voir le message
    Si l'électron ne vérifiait pas ce principe d'incertitude, les atomes ne seraient d'ailleurs pas stable.

    Trouvez vous que pour connaître la nature et ses lois véritables il suffit de l'aborder en lui interdisant tel ou tel possibilité parce que quelqu'un à preconisé un principe quelconque du fait, non pas de l'incapacité de la nature et à l'occurrence à l'electron d'avoir une trajectoire précise mais plutôt de notre capacité à le concevoir??????

    Merci à tous et bonnes fêtes aussi!

  34. #28
    mariposa

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par Eratosthène Voir le message
    Trouvez vous que pour connaître la nature et ses lois véritables il suffit de l'aborder en lui interdisant tel ou tel possibilité parce que quelqu'un à preconisé un principe quelconque du fait, non pas de l'incapacité de la nature et à l'occurrence à l'electron d'avoir une trajectoire précise mais plutôt de notre capacité à le concevoir??????

    Merci à tous et bonnes fêtes aussi!
    Bonne fète à toi aussi.
    .
    Ta question est légitime, mais la réponse est complexe ce qui fait que la MQ est particulièrement difficile à comprendre.
    .
    J'ai envie de te répondre que soit l'électron n'a pas de trajectoire ou encore l'électron suit plusieurs trajectoires en même temps.Cela veut dire que le concept de trajectoire n'est pas pertinent en MQ.
    .
    je t'invite à consulter l'expérience des trous Young, dans les livres élémentaires qui prouvent ce que je viens de dire.
    .

  35. #29
    Gwyddon

    Re : gravitation et quantique

    Citation Envoyé par Eratosthène Voir le message
    Trouvez vous que pour connaître la nature et ses lois véritables il suffit de l'aborder en lui interdisant tel ou tel possibilité parce que quelqu'un à preconisé un principe quelconque du fait, non pas de l'incapacité de la nature et à l'occurrence à l'electron d'avoir une trajectoire précise mais plutôt de notre capacité à le concevoir??????

    Merci à tous et bonnes fêtes aussi!
    En l'occurence le fait que tu puisses être en mesure d'écrire cela (et donc d'exister) prouve que les atomes sont stables.

    Or si l'on suppose que l'électron puisse avoir une trajectoire définie, il devrait rayonner de l'énergie dans son mouvement autour du noyau, donc voir le rayon de la trajectoire diminuer jusqu'à percuter le noyau et donc l'atome meurt.

    Ce n'est pas le cas, ce qui prouve que la notion de trajectoire n'est plus pertinente pour la description des électrons en physique atomique : elle n'existe plus dans le cadre de la MQ qui est le bon cadre descriptif de la physique atomique (et de pleins d'autres choses d'ailleurs )
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  36. #30
    volkukan

    Re : gravitation et quantique

    Trouvez vous que pour connaître la nature et ses lois véritables il suffit de l'aborder en lui interdisant tel ou tel possibilité parce que quelqu'un à preconisé un principe quelconque du fait, non pas de l'incapacité de la nature et à l'occurrence à l'electron d'avoir une trajectoire précise mais plutôt de notre capacité à le concevoir??????

    Plus haut j'ai expliquer la raison qui fait que les atomes soient stable, en effet comment expliquer que le proton et l'electron s'atire mais jamais au point de rentrer en colision au sein d'un atome d'hydrogene?
    Si on prend le principe d'incertitude en vois bien que esperer une collsion revient a savoir la position de l'électron à un instant donnée hors la nature l'interdit.
    Ainsi, le principe d'incertitude n'est pas une limite a la connaissance de l'homme et uniquement l'homme c'est une contrainte plus général s'exerçant sur la nature et que heinsenberg à découvert et mis en équation.

    De ce faite en ne peut plus parler de trajectoire car dans un sens cela revient a connaitre la position avec precision.
    D'ailleur ceux qui souhaite resonnée comme ça ne pourront jamais mettre en action leur idées. Prenons le cas de la lumiere dans lequel si on veut coincer un photon au travers d'une fente il résulte imédiatement diffraction ideme pour des faisceaux d'électrons.

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. gravitation quantique
    Par bashad dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/10/2007, 17h51
  2. gravitation quantique
    Par bashad dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/08/2007, 16h18
  3. Gravitation Quantique
    Par JF_1990 dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/06/2007, 17h48
  4. Théorie quantique de la gravitation
    Par el_boucher dans le forum Physique
    Réponses: 14
    Dernier message: 14/02/2007, 11h40
  5. Gravitation quantique à boucles
    Par Garion dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 02/02/2005, 10h11