Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Un, deux, trois........ect



  1. #1
    Duffman

    Un, deux, trois........ect


    ------

    Salut

    En faite j'ai une question un peu débile.

    c'est assez simple, je m'expliques:

    -A l'echelle macroscopique, a partir de quel moment fait-on le distinguo entre un et deux corps mutuellement en attraction (gravité), je veux dire lorsqu'ils se touchent l'un l'autre ? y a t'il une distance minimum requise afin d'établissement une différence ?

    merci et courage .

    -----
    L'ombre de la fourmi et de l'éléphant pèse le même poids...

  2. Publicité
  3. #2
    phys4

    Re : Un, deux, trois........ect

    Je pense qu'il n'existe pas de distinction, un corps unique s'attire lui-même,
    c'est à dire que toutes les parties du corps attirent toutes les autres. C'est ainsi que l'a découvert Newton.
    Quand nous sommes debout sur Terre, nous sommes attirés par toutes les parties de la Terre, c'est l'ensemble de ces forces d'attraction qui donne une résultante orientée vers le centre de la Terre.
    Après avoir trouvé la correspondance entre l'effet d'attraction sur la Lune et l'effet d'attraction au niveau du sol, Newton a du être surpris qu'il n'y avait pas de facteur correctif du au fait que nous étions en contact avec le corps qui nous attire.
    Il avait un niveau mathématique suffisant pour prouver que l'attraction de la masse d'une sphère est équivalente à l'attraction de cette masse concentrée au centre.

    Je me souviens d'une relation simple dans cette démonstration : vous prenez un point à l'extérieur de la sphère et vous considérez le cône tangent à la sphère : le cercle de contact sépare la sphère en deux zones, l'une en vue directe, et l'autre en vue par transparence. Les attractions de ces deux zones sont égales.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  4. #3
    Duffman

    Re : Un, deux, trois........ect

    Salut et merci.

    je suis d'accord mais en faite je voulais plutôt parler des frottements a la surface des deux corps ( l'interaction de la gravité a courte portée et pas de son intensité ni de sa direction ).

    merci.
    L'ombre de la fourmi et de l'éléphant pèse le même poids...

  5. #4
    phys4

    Re : Un, deux, trois........ect

    Je ne vois pas la question, les frottements n'ont pas de relation avec la gravité ?

    Ce sont deux aspects indépendants : la gravité fonctionne à toutes distances petites ou grandes, le frottement entre deux solides et un effet quantique au niveau du point de contact.
    Comprendre c'est être capable de faire.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Duffman

    Re : Un, deux, trois........ect

    Citation Envoyé par phys4 Voir le message
    Je pense qu'il n'existe pas de distinction, un corps unique s'attire lui-même,
    Salut, je n'aurais peut-être pas du induire la gravité dans ma question mais peux tu stp me donner la définition de se que tu appelles un corps unique ? Pour une particule je conçois mais pour un corps macroscopique...ca fait beaucoup de particules.

    Je veut pas jouer sur les mots mais tu le dis toi meme ...
    Citation Envoyé par phys4 Voir le message
    c'est à dire que toutes les parties du corps attirent toutes les autres. C'est ainsi que l'a découvert Newton.
    La situation est risquée mais a partir de quand fait on la transition entre le "les" et le corps unique ?

    Je ne suis pas en CE2 mais ca me pose un probleme conceptuelle, arithmétiquement tout du moins je sais c'est ridicule

    Merci
    L'ombre de la fourmi et de l'éléphant pèse le même poids...

  8. #6
    coussin

    Re : Un, deux, trois........ect

    Eh bien, dans un corps macroscopique il y a à un moment donné les derniers atomes, ceux de la surface. Et un peu au-delà de ces derniers atomes, la densité électronique qui bave un peu. En définissant un endroit où cette densité électronique devient négligeable, on définit "l'objet" (il faut définir négligeable de manière raisonnable puisque la densité électronique ne s'annule jamais strictement.)

    La séparation entre 1 et 2 objets peut alors être raisonnablement définie comme étant le moment où les densités électroniques des deux objets commencent à se recouvrir...

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Et une,et deux ,et trois suites :P
    Par mistiratop dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 22
    Dernier message: 18/02/2014, 10h00
  2. [M23] Deux temps trois mouvements
    Par Ledescat dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 18
    Dernier message: 13/05/2007, 17h33
  3. deux petites questions, non trois ...
    Par gruni1 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/10/2004, 10h38
  4. Potentiométrie deux ou trois questions
    Par Fajan dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/10/2004, 14h03