Discussion fermée
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 117

Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?



  1. #1
    PopolAuQuébec

    Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?


    ------

    Bonjour à tous

    Dans les dernières années, j’ai travaillé sur une idée qui m’est venue en décembre1999. J’en ai développé une théorie et en ai commencé la rédaction finale il y quelques mois, de façon plus ou moins assidue. Le tout est structuré en un résumé et six chapitres. J’ai complété la rédaction du résumé et du chapitre 1. Les autres chapitres sont complétés à différents degrés. Le chapitre 2 est presque complété et les chapitres suivants devraient être complétés dans les prochaines semaines ou quelques mois.

    J’ai développé cette théorie en solitaire : cela a ses avantages, mais aussi le désavantage majeur que le tout s’est développé sans aucun « feedback » de quelque physicien que ce soit. Alors il est possible et même probable que certains aspects m’aient échappé.

    Le chapitre 1 contient les fondements conceptuels de la théorie et peut, à ce titre, être considéré comme un tout en lui-même : j’ai donc décidé de le rendre public, dans le but d’avoir un « feedback ». J’ai ouvert un site sur iFrance et y ai placé un document Word 2003 contenant le résumé et le chapitre 1 (voir le site http://plebourdais.ifrance.com/). Les chapitres suivants y seront ajoutés successivement au fur et à mesure de leur complétion : le chapitre 2 devrait être disponible d’ici une semaine ou deux.

    Je suis ouvert à tout commentaire.

    Merci

    Popol

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Coincoin

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Bonjour,
    Ta "théorie" est-elle compatible avec les théories existantes et surtout toutes leurs vérifications expérimentales ? Que prévoit-elle de plus ?
    Encore une victoire de Canard !

  4. #3
    anonymus

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    NAP, le retour !

    Nan j'plaisante
    En Amérique, il faut d'abord avoir le sucre, ensuite on a le pouvoir et ensuite on a la femme.

  5. #4
    /Anonyme/

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Salut,

    Un peu largué mais j'aimerai bien voir comment tu définies le Temps dans ta théorie .

    Bonne continuation.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Korgox

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Salut,

    je cite
    "(r,,) dV = fraction des métrons de P correspondant à une position
    située dans un volume dV autour de la position (r,,)"

    comment définis-tu le volume ? comment un "métron" peut-il avoir une position ?

    Une partie importante (et gratuite) semble venir de la positivité et de la non dégénérescence du "nombre métronique", pour lever des singularités spatiales. Mais est-ce que la physique quantique ne prédit pas déjà une discrètisation de l'espace (i.e. les valeurs propres de l'opérateur position sont discrètes dès lors qu'une particule est confinée dans une enceinte finie, mais l'univers est fini...).

    Les concepts de masse, charge etc. sont introduits de façon ad hoc avec l'introduction de métrons dipolaires, un peu comme tout le reste, d'ailleurs.

    Il semble bien trop tôt pour prononcer un réel avis, vu que pas grand chose n'a été fait. Je me réjouis de voir comment tu fais de la relativité restreinte métronique....

    Cordialement,

    Korgox

  8. #6
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Coincoin
    Bonjour,
    Ta "théorie" est-elle compatible avec les théories existantes et surtout toutes leurs vérifications expérimentales ? Que prévoit-elle de plus ?
    Salut,
    La seule exigence que j’ai imposée à ma théorie est une concordance avec les observations expérimentales. Dans la mesure où les théories existantes prévoient correctement les résultats expérimentaux, ma théorie est « compatible » avec celles-ci.
    Au niveau qualitatif, par contre, ma théorie est aussi peu compatible que possible avec la physique quantique : ma théorie est essentiellement déterministe alors que la physique quantique est essentiellement indéterministe.
    En ce qui concerne la physique macroscopique, c’est-à-dire la relativité générale, la compatibilité est partielle. En ce sens que dans ma théorie, on peut définir un « espace-temps » mais ce dernier est une pure abstraction. L’élément linéaire y apparaît mais n’a pas le sens géométrique qui lui et donné dans la RG : il y prend plutôt un sens dynamique qui sera expliqué dans les chapitres 3 et 4.

    Maintenant, en ce qui concerne ce qu’elle prévoit de plus, notons principalement la possibilité de transfert d’information à une vitesse plus grande que celle de la lumière, ce qui est déjà observé jusqu’à un « certain » point, mais n’est pas encore reconnu comme tel : les expériences EPR et la transmission d’information à une vitesse supérieure à «c» par effet tunnel.
    Mais il y a aussi une autre conséquence possible qui pourrait être testée assez rapidement. En effet, il apparaît deux façons possibles d’inscrire la RG dans le cadre de ma théorie. La première est de l’inscrire telle quelle, sous la réserve de la différence dans l’interprétation qualitative mentionnée plus haut et aussi d’une modification nécessaire pour les champs gravitationnels intenses. La seconde façon de l’inscrire aurait comme conséquence que la vitesse de la lumière dans le vide aurait une vitesse égale à c=c0/(1+ /c2), où est le potentiel gravitationnel. Cette variabilité de c étant isotropique en un point quelconque de l’espace, elle ne peut être détectée par des expériences de type Michelson-Morley. D’après l’ensemble des expériences sur la vitesse de la lumière que j’ai pu trouvé, il ne semble pas y en avoir qui infirme cette possibilité. Si quelqu'un connaît une telle expérience, je lui serais très reconnaissant de me donner la référence : comme ça je saurais que cette possibilité est à écarter.

  9. Publicité
  10. #7
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par anonymus
    NAP, le retour !

    Nan j'plaisante
    Un autre monsieur NAP. Youppi, on va bien rigoler

    Ne t’en fais pas, j’aime bien l’humour. Ça détend l’atmosphère.

  11. #8
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par /Anonyme/
    Salut,

    Un peu largué mais j'aimerai bien voir comment tu définies le Temps dans ta théorie .

    Bonne continuation.
    Salut,
    En un premier temps, je prends la définition donnée par Einstein dans son mémoire sur la relativité restreinte, tel qu’indiqué à la section I.2 de mon document. Dans le chapitre 2, qui devrait être disponible d’ici une semaine ou deux, je donne une définition très précise et très concrète du temps (ce que ne fait pas la physique actuelle). En gros, le temps y apparaîtra comme des « objets » qui sont ajoutés en séquence sur les divers métrons. présents dans l’univers.
    Citation Envoyé par /Anonyme/
    Bonne continuation.
    Merci /Anonyme/

  12. #9
    albert einstein

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Salut à tous

    Par curiosité comment decris-tu E=mc2 dans ta théorie

    Ou ceci;

    Comment decris-tu les objets relativistes
    et l' expansion et le big-bang


    Au premier coup d' oeil , ça l' air intéressant

    Bravo popol du québec, très bien fait



    amicalement


    amicalement

  13. #10
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Korgox
    Salut,

    je cite
    "(r,,) dV = fraction des métrons de P correspondant à une position
    située dans un volume dV autour de la position (r,,)"

    comment définis-tu le volume ? comment un "métron" peut-il avoir une position ?
    Salut,

    Dans la section 1.5, je montre comment on peut construire un « espace » ayant une métrique dans le cadre de la physique métronique : cet « espace » a donc la même structure que l’espace que l’on utilise en physique. De là, tel qu’indiqué dans cette même section, on peut faire les mêmes constructions géométriques, tels les courbes, les surfaces et les volumes. Cependant, dans le cadre de la physique métronique, cet espace est un objet strictement abstrait.

    Le métron n’a pas de position : il définit une position dans l’espace. Mais je comprends fort bien qu’après une première lecture, il y ait des choses qui puisses t’apparaître floues.

    Citation Envoyé par Korgox
    Une partie importante (et gratuite) semble venir de la positivité et de la non dégénérescence du "nombre métronique", pour lever des singularités spatiales.
    Jusqu’au début du 19ème siècle environ, il était généralement considéré que la matière était continue. Puis, peu à peu, nous avons eu des confirmations expérimentales que la matière au niveau microscopique était discontinue et constituée de « quantum », en l’occurrence les particules élémentaires. Il est donc tout à fait justifié de considérer que le métron, qui est un objet matériel, soit lui-même ou bien un « quantum », ou bien une collection de « quantum ». Si tu veux considérer cela gratuit, c’est ton droit le plus absolu.

    Maintenant en ce qui concerne ce que tu appelles la non dégénérescence du métron, au chapitre 2 il apparaîtra nécessaire qu’il y ait toujours un métron entre deux particules car les interactions entre particules se font via les métrons. De là, à partir du moment où l’on considère que le métron est constitué d’un nombre entier d’un certain quantum, on fait disparaître les « singularités à l’origine ».

    Citation Envoyé par Korgox
    Mais est-ce que la physique quantique ne prédit pas déjà une discrètisation de l'espace (i.e. les valeurs propres de l'opérateur position sont discrètes dès lors qu'une particule est confinée dans une enceinte finie, mais l'univers est fini...).
    Dans la physique quantique actuelle, il n’y a pas de discrétisation de l'espace.
    Il y a bien une théorie en construction (la gravité quantique à boucles) qui est basée sur une discrétisation de l’espace, mais elle ne la prédit pas: c’est un postulat ad hoc.

    Citation Envoyé par Korgox
    Les concepts de masse, charge etc. sont introduits de façon ad hoc avec l'introduction de métrons dipolaires, un peu comme tout le reste, d'ailleurs.
    Toutes les théories scientifiques sont conçues pour rendre compte du monde physique : elles sont donc nécessairement ad hoc. On dit que les particules ont une masse et une charge. La théorie que je propose dit que cette masse et cette charge correspondent à des propriétés des pôles de métron auxquels participe la particule. Ce n’est ni plus ni moins ad hoc dans un cas que dans l’autre.

    Citation Envoyé par Korgox
    Il semble bien trop tôt pour prononcer un réel avis, vu que pas grand chose n'a été fait. Je me réjouis de voir comment tu fais de la relativité restreinte métronique....

    Cordialement,

    Korgox
    Dans cette théorie, les métrons ne sont ni plus ni moins que les « variables cachées » d’Einstein. Si tu considères que l’élimination de l’indéterminisme quantique n’est pas grand-chose, je ne vois pas ce que je pourrais dire qui pourrait te convaincre.

    Quant à la relativité restreinte, elle est traitée dans le chapitre 3 qui devrait être disponible d’ici quelques semaines. On ne peut pas mettre un copyright sur une idée mais seulement sur un document : quand j’aurai rédigé et enregistré le copyright sur ce chapitre 3, je pourrai te parler de cet aspect précis. D’ici là, il y a amplement de choses à discuter dans le chapitre 1, qui constitue le cœur conceptuel de la théorie dont découle le contenu des autres chapitres.

    Merci sincèrement pour tes commentaires.
    A+

  14. #11
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par albert einstein
    Salut à tous

    Par curiosité comment decris-tu E=mc2 dans ta théorie

    Ou ceci;

    Comment decris-tu les objets relativistes
    et l' expansion et le big-bang


    Au premier coup d' oeil , ça l' air intéressant

    Bravo popol du québec, très bien fait



    amicalement
    Je suis vraiment très content que tu apprécies ce que j’ai présenté, même s’il devait se présenter quelque chose qui vienne l’invalider.

    En ce qui concerne le E = mc2, Einstein a démontré cette relation à partir des équations de la relativité restreinte et du principe de conservation de l’énergie. Les équations de la relativité restreinte ont été amplement vérifiées. Donc, pour être correcte, ma théorie doit nécessairement être en mesure d’admettre ces équations telles quelles : c’est ce qu’elle fait, par nécessité, et par conséquent les mêmes résultats en découlent.

    Comment je décris les objets relativistes ? Je suppose que tu veux parler des trous noirs. Dans ma théorie, les trous noirs apparaissent comme une impossibilité conceptuelle. S’il devait y avoir une preuve indubitable de l’existence d’un seul trou noir, ma théorie pourrait difficilement y survivre. Et lorsque je parle de preuve indubitable, je parle d’une preuve de l’existence du phénomène d’horizon pour un objet. Il ne suffit pas qu’un objet ait une masse et un rayon qui en font théoriquement un trou noir et qui, en plus, n’émette aucun rayonnement perceptible pour qu’on puisse en conclure que c’est à cause de l’existence d’un horizon.

    En ce qui concerne l’expansion, là ma théorie devient particulièrement intéressante. En effet, il est toujours difficile de voir intuitivement ce que peut signifier un espace en expansion. Par contre, dans ma théorie, il n’y a pas d’espace et l’expansion est très facile à visualiser. En effet, les métrons sont constitués d’un nombre entier d’objets appelés métrinos : la distance entre deux particules est donnée par le nombre de métrinos dont est constitué le métron qui leur est associé. Donc, l’expansion est tout simplement une augmentation du nombre de métrinos dans les métrons.

    Enfin, en ce qui concerne le Big Bang, il y a peu à douter qu’il y a eu un tel événement et il s’inscrit tout aussi bien dans ma théorie que dans la physique actuelle. Cela me rappelle d’ailleurs que ma théorie permet de rendre compte de la période inflationniste qui a vraisemblablement eu lieu au début de l’expansion cosmique, sans avoir à faire intervenir des phénomènes physiques autres que ceux que l’on connaît.

    Si tu as d'autres questions, n'hésite pas.

  15. #12
    Karibou Blanc

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Bonjour,

    En survolant le premier chapitre, je n'ai pas vu beaucoup d'equation et uniquement des mots. Je me doute bien qu'il faille decrire les choses au debut de facon romanesque mais faire de la physique signifie etre capable de faire des predictions mesurables et donc de pouvoir relier quantitativement des grandeurs entre elles. En deux mots, il te faut une ou plusieurs "equations" maitresses et je n'en ai vu aucune jusqu'a present.

    Ensuite, j'aimerai savoir plusieurs choses :

    Comment retrouves tu le groupe de Lorentz ? C'est une question centrale car aujourd'hui une particule (au physique des hautes energies du moins) est definie comme suit :

    Une particule elementaire est une representation irreductible du groupe de Poincare a 4 dimensions

    Dire cela c'est dire bien plus qu'il s'agit d'un objet ponctuel (cf ta definition). Car le groupe de Lorentz contient la notion de spin, ce qui permet de construire des objets tels que spineur, champ de jauge et scalaire.

    Ensuite comment calcules tu une amplitude de diffusion du type e+/e- -> mu+/mu- ? Ou encore l'amplitude 2Gravitons -> 2Gravitons a l'echelle de Planck ?

    Pour finir (au moins pour cette fois) : comment expliques tu que le photon soit sans masse, alors que les Ws et Z ont une masse de l'ordre de 100 GeV ?

    KB

    PS : a non j'oubliais. Comment s'amorce et surtout s'acheve ta periode inflationnaire ?

    PPS : allez encore une... peux tu predire le confinement des quarks a basse energie en QCD (ou son remplacant dans ton modele) ?

  16. Publicité
  17. #13
    deep_turtle

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par PopolAuQuébec
    Dans cette théorie, les métrons ne sont ni plus ni moins que les « variables cachées » d’Einstein.
    Dans ce cas, j'imagine que la théorie que tu proposes (et que je n'ai pas encore pris le temps d'étudier en détail) est non-locale, afin de ne pas être balayée d'avance par la violation observée des inégalités de bell ?
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  18. #14
    Korgox

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Dans ce cas, j'imagine que la théorie que tu proposes (et que je n'ai pas encore pris le temps d'étudier en détail) est non-locale, afin de ne pas être balayée d'avance par la violation observée des inégalités de bell ?
    Il faut attendre sa réponse, mais à ce que j'ai compris, les métrons ne sont pas dans l'espace alors il peuvent difficilement être locaux....(il seraient partagés hors de l'espace par deux particules)

    PopolAuQuébec> certes conceptuellement qqch est fait, mais comme le dit karibou, et dans le cas des trous d'young p.ex, on veut voir des équations "métroniques" qui retombent sur les franges d'interférences bien connues; mais ça semble hors de portée de cette "intro" alors j'attend surtout la suite

  19. #15
    chaverondier

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par PopolAuQuébec
    Le chapitre 1 contient les fondements conceptuels de la théorie et peut, à ce titre, être considéré comme un tout en lui-même : j’ai donc décidé de le rendre public, dans le but d’avoir un « feedback ». J’ai ouvert un site sur iFrance et y ai placé un document Word 2003 contenant le résumé et le chapitre 1 (voir le site http://plebourdais.ifrance.com/). Je suis ouvert à tout commentaire.
    J'ai lu. Je préfère réserver mes éventuels commentaires pour la suite. BC

  20. #16
    mtheory

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par PopolAuQuébec

    Comment je décris les objets relativistes ? Je suppose que tu veux parler des trous noirs. Dans ma théorie, les trous noirs apparaissent comme une impossibilité conceptuelle. S’il devait y avoir une preuve indubitable de l’existence d’un seul trou noir, ma théorie pourrait difficilement y survivre. Et lorsque je parle de preuve indubitable, je parle d’une preuve de l’existence du phénomène d’horizon pour un objet. Il ne suffit pas qu’un objet ait une masse et un rayon qui en font théoriquement un trou noir et qui, en plus, n’émette aucun rayonnement perceptible pour qu’on puisse en conclure que c’est à cause de l’existence d’un horizon.
    Hum...popol, on t'a jamais parlé de ça ?

    http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast12jan_1.htm
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  21. #17
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    Bonjour,

    En survolant le premier chapitre, je n'ai pas vu beaucoup d'equation et uniquement des mots. Je me doute bien qu'il faille decrire les choses au debut de facon romanesque mais faire de la physique signifie etre capable de faire des predictions mesurables et donc de pouvoir relier quantitativement des grandeurs entre elles. En deux mots, il te faut une ou plusieurs "equations" maitresses et je n'en ai vu aucune jusqu'a present.
    Je dois avouer que cet énoncé me sidère littéralement.

    Toute théorie qui prétend changer quoi que ce soit à notre conception de l’espace mérite au strict minimum une explication la plus claire possible au niveau conceptuel. Tout d’abord, une telle théorie doit justifier la modification apportée. Elle doit aussi démontrer que les objets de la physique peuvent être décrits dans cette nouvelle conception. Ceci doit se faire en mots et non en équations.

    Si tu en doutes, il suffit de comparer la présentation de ma théorie avec quelque chose d’analogue, c’est-à-dire une théorie ayant effectué aussi une modification de notre conception du monde physique concernant les questions d’espace et de temps. Évidemment, le choix s’impose : il s’agit bien sûr de la relativité générale. Donc, si tu prends le mémoire original d’Einstein sur la relativité générale dans The Principle Of Relativity (publications Dover), tu te rendras compte que ce document est constitué de 54 pages. Dans les 10 premières pages, Einstein justifie la modification qu’il apporte au concept d’espace-temps et montre que les choses de la physique peuvent être écrites en terme de cette vision modifiée. Ceci sans aucune équation. Tout au plus à la page 9 donne-t-il l’expression de l’élément linéaire ds dans deux systèmes de coordonnées différents. Évidemment si tu considères que le mémoire d’Einstein sur la relativité générale est un ouvrage romanesque, là je dois avouer que je serais à court d’arguments.

    Dans une autre perspective, je dois avouer que le qualificatif de « romanesque » m’a bien fait rigolé. Dans ma théorie, je n’utilise que des choses fortement établies expérimentalement : des particules, des distances et des orientations. Comme je l’ai indiqué, le «métron» a lui-même un fondement expérimental, à savoir l’intrication des particules qui a été observée au niveau macroscopique. En d’autres termes, dans ma théorie, il n’y a pas 10500 univers parallèles, pas plus que des dimensions supplémentaires d’espace compacifiées, et j’en passe…



    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    Ensuite, j'aimerai savoir plusieurs choses :

    Comment retrouves tu le groupe de Lorentz ? C'est une question centrale car aujourd'hui une particule (au physique des hautes energies du moins) est definie comme suit :

    Une particule elementaire est une representation irreductible du groupe de Poincare a 4 dimensions

    Dire cela c'est dire bien plus qu'il s'agit d'un objet ponctuel (cf ta definition). Car le groupe de Lorentz contient la notion de spin, ce qui permet de construire des objets tels que spineur, champ de jauge et scalaire.

    Ensuite comment calcules tu une amplitude de diffusion du type e+/e- -> mu+/mu- ? Ou encore l'amplitude 2Gravitons -> 2Gravitons a l'echelle de Planck ?

    Pour finir (au moins pour cette fois) : comment expliques tu que le photon soit sans masse, alors que les Ws et Z ont une masse de l'ordre de 100 GeV ?
    Je suis content que tu poses ce type de questions car cela me permet d’expliciter la relation entre ma théorie et la physique actuelle. Comme je l’ai montré dans mon document, partant d’un monde physique constitué de particules et de métrons uniquement, on peut reconstruire un espace ayant toutes les propriétés de l’espace utilisé en physique, et de là un espace-temps. Par conséquent, les choses peuvent sans problème être exprimées en termes de particules dans un espace-temps. Dès lors, on peut a priori prendre telles quelles les constructions abstraites et les équations de la physique actuelle. La seule différence c’est qu’elles doivent être considérées comme exprimant alors, de façon indirecte, l’évolution des métrons dans le temps. En d’autres termes, ma théorie aurait très bien pu se limiter au seul chapitre 1 et j’en aurais été très satisfait : mon seul but était de trouver une conception déterministe du monde physique qui tienne la route. Mais il s’avère finalement que lorsque l’on écrit les équations de la physique sous une forme adaptée aux métrons, il en sort des choses pour le moins intéressantes. On commencera à le voir dans le chapitre 2, qui devrait être prêt d’ici une semaine ou deux comme je l’ai mentionné dans mon premier post.

    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    PS : a non j'oubliais. Comment s'amorce et surtout s'acheve ta periode inflationnaire ?
    Lorsque j’ai développé ma théorie, je ne pensais même pas à expliquer l’inflation, ni même la plupart des problèmes spécifiques mentionnés dans le résumé : ces choses sont apparues « d’elles-mêmes ». En ce qui concerne l’inflation, j’en traite dans le chapitre 4 et on en parlera une fois rendu là, pour les raisons que j’ai données dans un post précédent.
    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    PPS : allez encore une... peux tu predire le confinement des quarks a basse energie en QCD (ou son remplacant dans ton modele) ?
    Pour les phénomènes décrits par la physique actuelle, voir ci-haut ma réponse à la 2ème citation.

    A+

  22. #18
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Dans ce cas, j'imagine que la théorie que tu proposes (et que je n'ai pas encore pris le temps d'étudier en détail) est non-locale, afin de ne pas être balayée d'avance par la violation observée des inégalités de bell ?
    Salut Deep,

    Sans l’ombre d’un doute cette théorie est non-locale, en vertu du « principe de géométrie libre ».

    Par exemple, prenons les expériences EPR à l’échelle macroscopique. Les deux particules corrélées sont produites par un certain appareillage qui dirige les deux particules vers deux appareils de mesure situés à une distance disons de 10 km l’un de l’autre. En vertu du « principe de géométrie libre », non seulement on peut mais on doit envisager que la distance d entre les deux particules (c’est-à-dire la longueur de leur métron) puisse être aussi petite que l’on veut. De là, elles peuvent interagir comme si elles "étaient" à cette distance l’une de l’autre.

    A+

  23. Publicité
  24. #19
    Thwarn

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Bonjour,

    j'ai été très interressé par ta théorie, meme si je n'ai pas tout compris

    J'aimerai que tu m'aporte un precision.
    Si j'ai pas trop mal interprété, les metrons representent une sorte de relation entre les particules sous forme de distance? C'est à peu prés ça?

    Parceque j'ai un probleme avec tes distances qui n'existe plus ( car il n'y a pas d'espace ) mais qui existent sous forme de metron, qui sont eux-memes composés de metrinos

    D'ailleur, plus la distance est grande entre deux particules augmentent, et plus un metron est composé de metrinos?

    Et un metron est partagé entre deux particules, et donc une particule est un ensemble de plein de mi-metron?

    Excuse moi pour toutes ces questions

    Bon courage,

    PS: il me tarde la suite ( meme si je comprendrai encore moins )

  25. #20
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Korgox
    Il faut attendre sa réponse, mais à ce que j'ai compris, les métrons ne sont pas dans l'espace alors il peuvent difficilement être locaux....(il seraient partagés hors de l'espace par deux particules)
    Tu as bien compris l’idée, indépendamment du fait que tu sois d’accord ou non. Cela facilitera la discussion.

    Tout au plus une petite précision : quand tu dis ‘ils seraient partagés hors de l'espace par deux particules’, le métron est effectivement partagé par deux particules mais ce n’est ni dans l’espace ni hors de l’espace car dans cette théorie, l’espace n’existe tout simplement pas en tant que réalité physique.

    Citation Envoyé par Korgox
    PopolAuQuébec> certes conceptuellement qqch est fait, mais comme le dit karibou, et dans le cas des trous d'young p.ex, on veut voir des équations "métroniques" qui retombent sur les franges d'interférences bien connues; mais ça semble hors de portée de cette "intro" alors j'attend surtout la suite
    Tel que je l’indique à la section 1.6 :
    En d'autres termes, la description des particules (individuelles) telle qu'effectuée par la mécanique ondulatoire de Schrödinger a exactement la forme requise pour la description statistique des métrons. Étant donné que cette mécanique ondulatoire décrit correctement les particules à l'échelle atomique, on peut considérer que la description statistique des métrons est correctement donnée par cette mécanique.
    Donc, à strictement parler, nous avons déjà des équations décrivant la dynamique des métrons, du moins pour une description statistique. Mais je comprends parfaitement que lorsque quelqu’un propose une conception aussi modifiée du monde physique l’on puisse s’attendre à des équations écrites explicitement en termes de métrons : en d’autres termes que les métrons apparaissent explicitement dans les équations; heureusement de telles équations existent et elles seront présentées dans le chapitre2, c’est-à-dire très bientôt.

    A+

  26. #21
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par chaverondier
    J'ai lu. Je préfère réserver mes éventuels commentaires pour la suite. BC
    Parfait. Alors à plus tard.

    Popol

  27. #22
    Karibou Blanc

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Je dois avouer que cet énoncé me sidère littéralement.
    Ah moi c'est ta réaction qui me sidère mais bon il faut de tout pour faire un monde...

    Je comprends bien qu'il faille placer les choses actuelles dans ta nouvelle conception, que cela se fait avec des mots (que j'imagine tu as soigneseument choisis) et que cela prenne du temps (je veux dire pas mal de pages).
    Maintenant, ce que je voulais dire est simplement que la physique (théorie ou modèle) ne se limite pas a des mots. Tout au plus ils préparent le lecteur à l'introduction d'une fameuse équation maitresse qui permet traduire en langage mathematique l'idée abstraite qu'ils décrivent. Ainsi des prédictions quantitatives peuvent etre effectuées grace a la nouvelle théorie. Que cela te plaise ou non, c'est la seule facon de faire de la physique car il faut un jour ou l'autre mesurer.

    Mais bon j'imagine que tu sais tout cela et qu'on va tout découvrir dans les prochains chapitres

    Si tu en doutes, il suffit de comparer la présentation de ma théorie avec quelque chose d’analogue, c’est-à-dire une théorie ayant effectué aussi une modification de notre conception du monde physique concernant les questions d’espace et de temps. Évidemment, le choix s’impose : il s’agit bien sûr de la relativité générale.
    Vous aviez dit ego surboosté
    Moi je veux bien mais bon Einstein avait fait ses preuves en tant que chercheur avant la relativité générale. Enfin bon je m'attends à tout maintenant... qui sait tu es peut-etre un génie
    je dois avouer que le qualificatif de « romanesque » m’a bien fait rigolé
    your welcome. It's a pleasure mais ne prends pas tout au pied de la lettre stp...

    Je suis content que tu poses ce type de questions car cela me permet d’expliciter la relation entre ma théorie et la physique actuelle
    Et moi j'aurais été bien plus heureux si tu avais pu me donner des réponses... ah mais j'oubliais on saura tout aux prochains épisodes
    . Comme je l’ai montré dans mon document, partant d’un monde physique constitué de particules et de métrons uniquement, on peut reconstruire un espace ayant toutes les propriétés de l’espace utilisé en physique, et de là un espace-temps. Par conséquent, les choses peuvent sans problème être exprimées en termes de particules dans un espace-temps
    Moi je veux bien. Mais alors on a gagné quoi de plus ?


    Bon allez, je me doute que tu as du bosser pour réaliser ca, et je respecte l'effort. Je me doute aussi que tu dois etre anxieux à l'idée de présenter tes idées mais par pitié ...


    ... keep cool

    Sans rancune

    KB

  28. #23
    Thwarn

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    Moi je veux bien. Mais alors on a gagné quoi de plus ?
    Rien du tout, on y a meme perdu ( l'espace-temps )

  29. #24
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par mtheory
    Hum...popol, on t'a jamais parlé de ça ?

    http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast12jan_1.htm
    Non, je n’en avais pas entendu parler. Merci beaucoup pour cette référence. C'est tout à fait pertinent.

    Plutôt que de me lancer dans des hypothèses à l'emporte-pièce, je vais consulter à fond ce cas et te reviendrai là-dessus aussitôt que je me serai fait une opinion.

    Tu sais, mon but n’est pas de maintenir cette théorie à tout prix. Je tiens simplement à savoir si elle peux tenir la route. Car, après tout, s’il y a quelque chose qui rende cette conception impossible à maintenir, je tiens absolument à connaître cette chose. Après tout je ne voudrais pas perdre mon temps avec une idée qui serait fausse, j’ai des choses beaucoup plus intéressantes à faire.

    Merci encore

  30. Publicité
  31. #25
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Bonjour Thwarn,

    Je suis vraiment content que tu sois intéressé par cette théorie, même si en bout de ligne tu devais décider qu’elle ne te convainc pas.
    Citation Envoyé par Thwarn
    J'aimerai que tu m'aporte un precision.
    Si j'ai pas trop mal interprété, les metrons representent une sorte de relation entre les particules sous forme de distance? C'est à peu prés ça?

    Parceque j'ai un probleme avec tes distances qui n'existe plus ( car il n'y a pas d'espace ) mais qui existent sous forme de metron, qui sont eux-memes composés de metrinos
    Oui, tout à fait, c’est à peu près ça. Les métrons représentent bien une relation entre particules, sauf que ce n’est pas uniquement une relation abstraite mais un objet physique très concret, un peu à l’image d’un ressort attaché à deux objets (ce n’est là qu’une image évidemment). Et la quantité que l’on appelle distance est une quantité qui caractérise le métron: c’est le nombre de métrinos contenus dans le métron.
    Citation Envoyé par Thwarn
    D'ailleur, plus la distance est grande entre deux particules augmentent, et plus un metron est composé de metrinos?
    C’est tout à fait ça : dans cette théorie, la distance est le nombre de métrinos contenus dans le métron et lorsque l'on dit que la distance entre deux particules augmente cela est une autre façon de dire que le nombre de métrinos contenus dans le métron augmente.
    Citation Envoyé par Thwarn
    Et un metron est partagé entre deux particules, et donc une particule est un ensemble de plein de mi-metron?
    C’est tout à fait ça.
    Citation Envoyé par Thwarn
    Excuse moi pour toutes ces questions
    Tu n’as pas à t’excuser. Tu peux me poser autant de questions que tu veux. Et si une de mes réponses ne répond pas vraiment à ta question, n’hésite pas à la reposer jusqu’à ce que ce soit clair.
    Citation Envoyé par Thwarn
    Bon courage,
    Merci beaucoup. Mon petit doigt me dis que je vais en avoir besoin
    Citation Envoyé par Thwarn
    PS: il me tarde la suite ( meme si je comprendrai encore moins )
    Tu as déjà compris beaucoup de choses par toi-même. Et si à la fin il restait quelque chose que tu ne comprennes pas, ce sera surtout ma faute.

    A+

  32. #26
    PopolAuQuébec

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Citation Envoyé par Karibou Blanc
    Moi je veux bien. Mais alors on a gagné quoi de plus ?
    Il y aurait beaucoup à dire sur le préambule à cette question (tu ne peux t’imaginer à quel point les doigts me démangent sur le clavier ), mais mon but est d’avoir une discussion de physique et non pas une petite guéguerre d’Egos.
    Alors je vais contribuer de mon propre petit effort et m’en tenir là.

    Maintenant, en ce qui concerne ta question à proprement parler, Thwarn a visé en plein dans le mille.

    En effet si on peut rendre compte de l’ensemble du monde physique avec les concepts A, B et C, pourquoi alors en rendre compte avec A,B,C,D et E (D étant l’espace et E les lois géométriques) ?
    A moins bien sûr de faire la preuve que l’espace muni d’une géométrie est nécessaire en tant que réalité physique. D’autant plus que lorsque l’on décrit le monde physique avec A,B et C seulement, on lève l’indétermination et l’indéterminisme quantiques.

    A+

  33. #27
    Karibou Blanc

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Il y aurait beaucoup à dire sur le préambule à cette question (tu ne peux t’imaginer à quel point les doigts me démangent sur le clavier ), mais mon but est d’avoir une discussion de physique et non pas une petite guéguerre d’Egos.
    Je n'ai pas de probleme d'ego personnellement donc pas de guéguerre à l'horizon.

    Par contre si ton but est la physique. J'aimerai que tu me dises comment tu calcules une amplitude de diffusion. Par exemple e+/e- -> mu+/mu-, qui est un processus ultra simple de QED.

    KB
    Dernière modification par Karibou Blanc ; 10/05/2006 à 06h08.

  34. #28
    leg

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    bonjour popol

    tu dis que la possibilité de l'existance d'un trou noir invalide ta théorie. ne peux tu concevoir différement ce phénomène, par ex comme un racourci entre deux point de l'univers; car le phénomène "trou noir" peut exister et si ta théorie n'explique pas ce cas, alors elle risque d'être aussi imcomplète...comme les autres..non?
    Si le big bang n'avait jamais existé, ta théorie prévoit -elle une explication, par exemple comme un univers qui a toujours existé, comme un univers imaginaire donc imateriel qui passe a un univers réel que l'on peut concevoir et analyser et dont on fait parti.
    en tout les cas les idées sont interressantes.
    bon courrage A+

  35. #29
    henri66
    Invité

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    bonjour popol!

    comme je n'ai pas de véritable formation scientifique je ne comprends pas tout sur ce post et c'est un doux euphémisme.
    mais il y a quelque chose qui m'interpelle,on est plus près de l'espace à 11,12 ou 26 dimensions que de la physique sans espace avec les théories M,F et des supercordes.
    enfin en astrophysique plus on est de fous plus on rit!

    bonne chance pour ta théorie popol!

    amicalement.

  36. #30
    Floris

    Re : Une physique sans espace : qu'en pensez-vous ?

    Bonjour popole du quabec, une petite question sans doute idiote et naive mais, pourquoi un métron devrai t'il étre constitué de métrinos? Dans ce cadre, sa signifirais quoi constitué? Au niveau énergétique comme sa pourrai se passer? Aussi, selon les interaction par exemple la gravité ou encore la force nucléaire forte, comme sa pourrais se passer au niveau énergétique et ta description de la natures de l'espace? Voila mes question sont peut étre idiotes mais nous sommes là pour en parler, j'aispaire que ces questions si elle sont sencé, pourron à l'ocasion t'aider.

    Bien amicalement
    Flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. tester vous même la pollution de votre véhicule, qu'en pensez vous?
    Par mathildeprim dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 24
    Dernier message: 21/07/2015, 15h59
  2. Quelques sujets de TIPE... Qu'en pensez-vous ? (mais vous me les piquez pas hein !?)
    Par Calvin1402 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/09/2005, 22h38
  3. qu'en pensez vous ?
    Par kirikoubayar dans le forum À la conquête de Mars
    Réponses: 13
    Dernier message: 06/01/2005, 22h20