Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

particules virtuelles et interactions



  1. #1
    Seirios

    particules virtuelles et interactions


    ------

    Salut à tous,

    j'ai lu une page internet sur le rapport entre les particules virtuelles et les intéractions (électromagnétiques, etc.) mais je suis plutôt dans le brouillard ; ce n'est pas tout à fait clair dans mon esprit.

    Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qui se passe exactement entre deux électrons relativement proches ?

    Merci d'avance
    Phys2

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    XM-134

    Re : particules virtuelles et intéractions

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Salut à tous,

    j'ai lu une page internet sur le rapport entre les particules virtuelles et les intéractions (électromagnétiques, etc.) mais je suis plutôt dans le brouillard ; ce n'est pas tout à fait clair dans mon esprit.

    Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qui se passe exactement entre deux électrons relativement proches ?

    Merci d'avance
    Phys2
    Bonjour

    Je vais essayer de répondre à ta question, mais à 15 c'st impressionnant .
    Une particule virtuelle peut se définir comme étant une particule à durée de vie extrêmement courte. (l'ordre de 10-24s). Ce genre de particule son relatif au vide quantique ( courte explication du vide quantique: la mécanique prévoit que le vide quantique pourrait se définir comme une région ed l'espace ou des particules virtuelle s'anhille constament et la propriété de matière et d'anti-matière serait respecté, cependant ce n'est qu'une théorie de la mécanique quantique).mis le gros problème ca dépends, si tu te référe à la relativité d'Einstein ou la mécanique quantique. Car selon la relativité, on nous dit que la masse est une forme d'énergie ( par la relation E=mc²).Du coté de la mécanique quantique c'est la relation d'insertitude Heisenberg, qui dit que l'on ne oeut connaître certaines variables ( C'est cette théorie qui dit que l'on peut connâitre la trajectoire de l'électron, mais pas sa vitesse et réciproque). Autre celà, il y a bien une interaction entre particule en-dehors du des fluctuations du vide quantique. Normalement ces interaction obéissent à des lois de la physique (plus quantique que relativiste), qu'il pourrait avoir des désintégrations et des collisions entre particule.

    Malheureseument, ce domaine n'est pas ma spécialité, donc je n'ai peut que t'expliquer en fonction de mes connaissances.

    J'espère que ces explications t'auront était utile. Si tu veux plus d'explication contacte-moi sur ma messagerie privé et précise si tu est plus quantique ou relativiste.

    XM-134
    La curiosité n'est pas un vilain défaut. Il faut savoir l'utiliser!

  4. #3
    Seirios

    Re : particules virtuelles et intéractions

    A vrai dire, je ne pensait pas à ce genre d'intéraction, mais plutôt les intéractions à distance telles que les intéractions électromagnétiques, nucléaires fortes, nucléaires faibles et gravitationnelles.
    Prenons un exemple simple : deux électrons se trouvent à une certaine distance. Ces deux électrons étant de charge électrique contraire, ils ont tendance à se repousser.
    Maintenant, la question est : que se passe-t-il entre ces deux particules ?
    Jusqu'à présent, dans mon esprit, les deux électrons émettaient des particules vecteurs de la force électromagnétique, les photons, qui intéragissaient sur l'autre électron.
    Cependant, après la lecture d'un document, je pense que ma vision des intéractions à distance à besoin d'une correction. En effet, les intéractions seraient dû à l'échange de particules virtuelles.
    Mais maintenant il y a quelque chose qui ne colle pas : bosons ou particules virtuelles ?
    Je pense que c'est les deux (dans notre exemple ce serait l'échange de photons virtuels, donc une paire photon-photon, le photon étant sa propre anti-particule), mais j'aimerais une confirmation, parce que sur certain diagramme de Feynman, j'ai aperçu des échanges de gluons et non des échanges de gluons virtuels.

  5. #4
    Gwyddon

    Re : particules virtuelles et interactions

    Sans rentrer dans le détail (que je verrai l'an prochain), c'est dû à "l'habillage" de l'électron et qui lui donne sa masse, afin de respecter la renormalisation. L'électron baigne dans un nuages de particules virtuelles, qui peuvent intervenir dans le calcul de l'interactions aux ordres supérieurs (l'exemple des diagrammes que tu donnes est un exemple de diagramme LO, ie au premier ordre ; pour aller plus loin, à l'ordre 2,3, etc..., il peut être nécessaire de prendre en compte des particules virtuelles, ie qui ne respectent pas les inégalités d'Heisenberg pendant un temps très court).
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    XM-134

    Re : particules virtuelles et intéractions

    Pour ma part je suppose la fameuse particule Dieu " Le boson de Higg"
    La curiosité n'est pas un vilain défaut. Il faut savoir l'utiliser!

  8. #6
    Gwyddon

    Re : particules virtuelles et interactions

    Oui et non, le boson de Higgs est une particule réelle, mais dans les interactions avec un champ de Higgs il peut aussi intervenir parmi le nuage de particules virtuelles.

    Petite correction dans mon message précédent : lorsque je parlais de masse, je sous-entendais "masse réelle" par opposition à "masse nue".
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  9. Publicité
  10. #7
    Seirios

    Re : particules virtuelles et interactions

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    L'électron baigne dans un nuages de particules virtuelles, qui peuvent intervenir dans le calcul de l'interactions aux ordres supérieurs (l'exemple des diagrammes que tu donnes est un exemple de diagramme LO, ie au premier ordre ; pour aller plus loin, à l'ordre 2,3, etc..., il peut être nécessaire de prendre en compte des particules virtuelles, ie qui ne respectent pas les inégalités d'Heisenberg pendant un temps très court).
    Mais que se passe-t-il réellement entre deux particules en intéraction ? En quoi les particules virtuelles y jouent-elles un rôle ?
    Petite correction dans mon message précédent : lorsque je parlais de masse, je sous-entendais "masse réelle" par opposition à "masse nue".
    Quelle est la différence entre ces deux masses ?

  11. #8
    Gwyddon

    Re : particules virtuelles et interactions

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Mais que se passe-t-il réellement entre deux particules en intéraction ? En quoi les particules virtuelles y jouent-elles un rôle ?
    Elles interviennent dans les calculs

    Quelle est la différence entre ces deux masses ?
    L'une est inaccessible à l'expérience (c'est un paramètre interne à la théorie) et l'autre est "la vraie masse", celle que l'on peut mesurer.


    PS : Rincevent, mtheory ou Karibou, si vous passez corrigez-moi si j'ai dit trop de bêtises
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  12. #9
    Seirios

    Re : particules virtuelles et interactions

    Elles interviennent dans les calculs
    Mais sans parler de calcul, peut-on dire en quoi les particules virtuelles interviennent ? Parce que voir des phénomènes physiques à travers des différences de résultats des calculs qu'on peut pas comprendre, c'est pas l'idéal

  13. #10
    from the sky

    Re : particules virtuelles et interactions

    En mécanique quantique, on parle pas vraiment de particules virtuelles car une particule n'est jamais virtuelle. On parle d'opérateur champ électrique et champ magnétique ainsi que d'état nombre ou d'état de particules (photons) cohérente (état cohérent). Ces opérateurs sont définis suivant les opérateurs annihilation et créateur a et a+. On arrive à décrire ainsi les fluctuations du vide quantique en comparant la moyenne de l'opérateur hamiltonien (avec des états cohérents) au vide classique. En effet on obtient une certaine quantité d'énergie. Ceci se comprend trés bien en disant que dans le cadre de la mécanique classique, en abscence de toutes particules matérielles ou énergétiques pures (photons), il existe une exactitude de l'énergie dans le volume (ou de la densité d'énergie) vide de matière et égale à 0. Or il y a toujours les incertitudes d'Heisenberg qui jouent leur rôle même pour l'énergie. Dans ce cas in existe des fluctuations liées à l'incertitude du système en matière de densité d'énergie.
    Il ne s'agit pas de particules " virtuelles " car elles sont loin d'être virtuelle mais spontannée en temps (pas en émission). C'est tout....

    Quant à l'intéraction électromagnétique entre 2 électrons il faut décrire l'ensemble dans le cadre de la mécanique quantique avec son ensemble de fonction d'onde possible....

  14. #11
    Gwyddon

    Re : particules virtuelles et interactions

    Euh pourtant dans pas mal de cours de physique des particules, on parle bien de particules virtuelles, mais bien sûr cela a un sens précis, que j'ai rappelé.

    Sinon pour le reste je suis on ne peut plus d'accord

    Je conseille à Phys2 la lecture de cours introductifs à la QED pour bien comprendre tout ça
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  15. #12
    Seirios

    Re : particules virtuelles et interactions

    OK merci à tous !
    C'est un sujet vraiment passionnant, je vais essayer de trouver un document sur ce sujet. Par contre je pense qu'un "cours", même introductif, sera certainement trop élevé pour mon maigre niveau.

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. Particules virtuelles
    Par mariposa dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 08/04/2011, 20h30
  2. particules virtuelles
    Par bel23 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/07/2006, 22h15
  3. particules virtuelles
    Par paradoxdu74 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/03/2006, 11h47
  4. particules virtuelles
    Par didier9417 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/03/2006, 14h19
  5. particules virtuelles
    Par darko dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/02/2005, 21h53