Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

la course à la Lune du côté soviétique



  1. #1
    cricridu50

    la course à la Lune du côté soviétique


    ------

    Bonjour à tous, j'aurai besoin de votre aide sur une question.


    Voila, en TPE, nous travaillons sur le sujet suivant :

    "La Lune, du rêve à la réalité"

    Pour ma part, je m'occupe de la partie suivante :

    "La rivalité entre les USA et l'URSS"

    Dans cette partie, j'ai une sous partie qui est :

    "La course à la Lune du côté soviétique"

    Pour traité cette sous-partie, je compte acheté le livre : "De Spounik à la Lune", de Pierre Baland.

    Je voudrai donc savoir avant de l'acheté si ce livre traitera bien la sous-partie que j'ai choisi ????

    De plus, j'aimerai avoir quelques pistes de votre part pour cette sous-partie, vous évitez le hors sujet...

    je vous remercie d'avance de votre aide.... Bonne journée à vous.

    -----

  2. #2
    Delta64

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Yop yop!
    En recherchant bien , tu pourrais parler aussi de l'entraide de certains pays!
    Je crois savoir que la france pour apollo avait travaillé avec les russe pour leur tecknologies(moteurs..)
    Je crois bien que les USA pourrait avoir des contrat plus profitable que nos amis russes enfin... a confirmer!
    En tous cas , ils ont l'air les mieux partis mais aprés... qui sait?!^^

    "La NASA qui s'est lancée dans un ambitieux programme de retour de l'homme sur la Lune prévoit un premier débarquement dès 2018. A la différence de l'épopée des missions Apollo, les Américains ont décidé de s'installer de façon durable sur la Lune, pour d'une part l'explorer, y faire de la science, et d'autre part préparer la première mission habitée vers Mars et débuter des études exploratoires de l'exploitation des ressources lunaires. "

  3. #3
    Delta64

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    La Lune dans 10 ans. Mars pour 2030. Suivant la volonté de George W. Bush, la NASA avait annoncé il y a presque deux ans la relance du programme spatial américain, prévoyant un vol habité sur la planète rouge, et l'établissement en 2022 d'une base permanente sur la Lune. Si la technologie est à portée de main, c'est l'argent qui semble faire défaut à la Nasa pour réaliser ces projets. Comme l'a rappelé Mike Griffin - patron de l'Agence spatiale américaine – la semaine dernière, si rêver est gratuit, concrétiser ses rêves a un prix.

    Bon voila je pense qu'il n'ya pas trop de doutes a avoir malgrés la bonne volonté des confréres astronotes russes , ceci ne pourrait resté qu'un reve pour eux! les americains tendent a abandonner certains projets spaciaux pour avantager cette conquete alors que certains parlent meme d'abandon total car un budjet manquant entre 3 et 5 Milliard de dollard!
    Je pense que la crise n'aide pas non plus cette superbe avancée scientifique!

  4. #4
    Delta64

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Désolé pour le flood mais j'ai commis une grossiere erreur dans la premiere partie!
    France , apolo... Honte sur moi!
    Vive arianne and family

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Vador59

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Salut à tous!
    Salut Cricridu50!

    Un très bon sujet que voilà...
    Toutefois, je ne pense pas qu'il soit utile que tu achètes ce bouquin, tu as pas mal d'infos sur le net pour réaliser un travail de qualité.

    Fais un petit tour ici

    Dans ta partie sur la rivalité Est-Ouest, il faudra bien montrer que la course à la Lune est une variante technologique et scientifique de ce qu'on appelle la Guerre Froide, montrer à l'autre qu'on est le meilleur.
    N'oublie pas que lorsque Kennedy lance le programme Appolo, les Soviétiques caracolent en tête, en accumulant les premières...
    Montre bien aussi la bizarrerie idéologique de cette course à la Lune: les Américains (libéraux) ont planifié (à la soviétique) leur programme, alors que les Soviétiques ont mis en CONCURRENCE trois programmes différents.
    N'oublie pas de préciser qu'après l'abandon de la N1, les Soviétiques ont envoyé plusieurs sondes (dont les Lunokhod) qui ont détenu le record de crapahutage sur un astre autre que la Terre jusqu'aux sondes MER (Spirit et Oppy)

    Bon courage pour ton travail et tiens nous au courant de l'avancée de vos recherches!

    @+!
    Zeiss Telementor, AS 100/1000, Zeiss Asalumen E 110/1300 (1907), Zeiss E 130/1950 (1923)

  7. #6
    Saint-Sandouz

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Citation Envoyé par Vador59 Voir le message
    Dans ta partie sur la rivalité Est-Ouest, il faudra bien montrer que la course à la Lune est une variante technologique et scientifique de ce qu'on appelle la Guerre Froide, montrer à l'autre qu'on est le meilleur.
    N'oublie pas que lorsque Kennedy lance le programme Appolo, les Soviétiques caracolent en tête, en accumulant les premières...
    Montre bien aussi la bizarrerie idéologique de cette course à la Lune: les Américains (libéraux) ont planifié (à la soviétique) leur programme, alors que les Soviétiques ont mis en CONCURRENCE trois programmes différents.
    C’est en effet important de souligner à quel point cette course à la lune était des deux côtés soumise à la politique et était un des terrains de bataille de la guerre froide.

    Je ne suis pas d’accord avec Vador sur un point :
    Les différents projets soviétiques n’étaient pas en concurrence dans le sens que cela aurait dans une économie de marché où des acteurs autonomes se lancent dans une compétition ouverte et avec une certaine transparence (du moins on l’espère).
    Le programme soviétique s’est déroulé selon des modalités tout à fait typiques des régimes totalitaires, dont la vocation affichée est d’être rationnels et monolithiques : le bordel et l’improvisation. Cela concernait d’ailleurs l’ensemble de l’économie et de la vie en URSS. Les politiques décidaient de tout de manière totalement désordonnée et opaque, poussant à hue et à dia en fonction des rapports de force internes aux instances dirigeantes et mettant sur les projets des équipes rivales elles-mêmes déchirées par des guerres intestines. Quand il y a eu des choix à faire, aucune instance n’a été capable de trancher.
    De plus tous les programmes spatiaux étaient sous la responsabilité et émargeaient au budget de l’armée qui était beaucoup plus intéressée par les missiles balistiques que par le spatial.
    D’un certain point de vue l’échec de la course à la lune est un résumé et une préfiguration de l’échec du régime soviétique tout entier qui s’est effondré de lui-même, rappelons-le. C’est un beau gâchis car il y avait de nombreuses compétences. Dans tout ce bordel il y a quand même eu des réalisations de tout premier plan.

    À l’inverse le programme Apollo est un cas d’école de gestion de projet presque parfait.

    ND
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  8. #7
    Vador59

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Salut à tous!

    En fait Nicolas, on est tout à fait d'accord, à une petite différence sémantique près:
    Lorsque je parle de concurrence, c'est bien au sommet qu'elle a lieu, pas d'un point de vue industriel. Ce sont des questions de personnes (opposition Korolev/Glouchko; opposition Khrouchtchev/Brejnev...) qui ont abouti à NE PAS choisir et à développer trois programmes aux objectifs différents: la N1 devait permettre le débarquement lunaire; lUR500-Proton le contournement lunaire et le projet Yanguel...ben il prévoyait quoi celui-là???
    Bordel et improvisation découlent de cela, car jusqu'à sa mort, Korolev avait une idée assez précise de ce qu'il voulait faire. Improvisation aussi en raison de la pression exercée par Appolo: pourquoi poursuivre l'UR500 dès lors qu'Appolo 8 contourne la Lune et passe Noel en orbite?
    Les Soviétiques, au final, n'ont pas été sur la Lune (c'est pour moi un regret car s'ils l'avaient fait, les USA auraient sûrement débarqué sur Mars!!), mais avec des budgets éparpillés, ils ont jusqu'au dernier moment jouer leur rôle d'aiguillon: c'est parce que les avions secrets ont repéré la N1 sur son pas de tir que la NASA a décidé d'accélérer le programme de survol lunaire...

    Appolo est vraiment un dinosaure car c'est vraiment une entreprise planifiée: décidée au niveau politique, pilotée par une administration publique qui impose ses délais et ses spécifications au secteur privé...

    @+!
    Zeiss Telementor, AS 100/1000, Zeiss Asalumen E 110/1300 (1907), Zeiss E 130/1950 (1923)

  9. #8
    Saint-Sandouz

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Nous sommes d’accord.
    Comment la course aurait tourné si les Soviétiques avaient réussi ? À quelles surenchères ils se seraient livrés ? À dire vrai il faut se demander si c’était possible.

    Il faut prendre en compte les conditions économiques.

    Les Américains ont mené concurremment Apollo et la guerre du Vietnam qui était elle aussi un gouffre financier. Les années 70 ont été une période de relative crise économique bien qu’ils se soient allégés de ces deux boulets.

    L’URSS était en pleine « période de stagnation », comme a dit plus tard Gorbatchev. Il est impossible de savoir quel était exactement le budget militaire mais la part dans le budget de l’État était certainement à deux chiffres. Avec un système économique en plein chaos ses ressources étaient limitées. Un programme comme le projet lunaire aurait sans doute accéléré son effondrement.
    Le pouvoir soviétique, ou plutôt l’espèce de magma qui servait d’organe de décision, aurait pu persévérer contre vents et marées. Le programme Buran montre que le système pouvait mener à bien un grand projet quand il réunissait les conditions nécessaires. Sur le papier Buran semblait supérieur à la navette et il était nettement plus versatile. En termes de fiabilité on ne peut évidemment rien dire.

    Je me demande pourtant dans quelle mesure les deux auraient vraiment pu aller plus loin. C’était typiquement ce qu’on appelle la « consommation ostentatoire » : « Tu t’es payé une BMW, je me paye une Mercedes, ça te la coupe ! »
    Il faut savoir arrêter cette surenchère avant d’être ruiné.

    ND
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.

  10. #9
    Astro-72

    Re : la course à la Lune du côté soviétique

    Bonjour, je suis nouveau et pas très à l'aise sur les forums.

    Mais je peut conseiller le hors série "Lune" n°12 de "Ciel et espace Magazine" qui explique de façon précise et simple la concurence des USA avec les Russes pour la Lune.

Discussions similaires

  1. Probléme de configuration côte à côte incorrecte
    Par ptite cocci dans le forum Sécurité et malwares : désinfectez votre machine
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/09/2009, 15h09
  2. a voir jupiter et la lune le 2 septembre cote à cote
    Par nana12 dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 02/09/2009, 12h27
  3. Côte?
    Par Arinna dans le forum Archéologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/06/2009, 23h01
  4. La lune ,ses mers et son côté obscur....
    Par PLATON2000 dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/02/2008, 09h16
  5. Actu - Spoutnik : documentaire exceptionnel sur l'astronautique soviétique
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/10/2007, 13h40