Discussion fermée
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 81

Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?



  1. #1
    MyL38

    Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?


    ------

    Bonjour,

    je ne sais pas si je suis dans la bonne rubrique, et je ne sais même pas si cette question est de type psychologique ou scientifique mais voilà. Vous jugerez par vous même.
    Donc, comme le dit mon titre, pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Je m'explique, des corps d'êtres humains, il y en a des milliards sur terre, il y a également des milliards de corps d'animaux. De plus, il y a eu des milliers de générations, et il y en aura probablement encore beaucoup... Ma question est pourquoi la nature a fait que votre conscience (ou votre esprit je ne sais pas trop comment le concevoir.. VOUS qui pensez quoi..) se trouve dans votre corps actuellement ?
    On vous a peut-être appelé Gérard, et vous descendez peut-être de la famille Dupont.
    Mais pourquoi êtes-vous tombé dans ce corps là et à cette époque ? Pourquoi pas un autre corps à cette époque, ou avant, ou même après ?

    Je suis persuadé que notre pensée (ou notre esprit..), est interchangeable. Ce n'est pas notre corps qui a fait notre pensée, vous me suivez ? Ce que je veux dire, c'est que ce ne peux pas être un assemblage d'atomes dans mon cerveau qui fait que je suis la personne que je suis, que je pense comme je le fais, que je sais ce qui est bien ou mal... Vous me comprenez ? Sinon, si c'était vraiment la matière qui fait qui nous sommes, j'aurai pu finir dans n'importe quel autre corps à n'importe quel autre moment de l'histoire, étant donné que tout ces corps fonctionnent de la même manière. Ce ne sont que des assemblages de matières organiques.
    Donc j'en profite et j'introduis une autre question : pensez-vous que ce sont nos neurones, ou même la matière (qui nous constitue) et les fluides (qui parcourent nos corps) qui font notre personne ? Je me suis longtemps posé cette question, mais je pense que la réponse est non.

    Déjà je ne sais pas si avant que l'on vienne au monde, on aurait déjà vécu dans un autre corps, mais si on part du principe que non, alors il était très très peu probable qu'on existe un jour, compte tenu du nombre de corps vivants qui existent et qui ont existé avant nous. Je ne suis pas un superstitieux qui croit en la réincarnation, mais tout de même ! C'est assez bizarre de se dire qu'on ne vivrait qu'une seule fois, dans un corps parmi tant d'autres, et sur une époque parmi tant d'autres...

    Voilà, j'ai hâte de voir vos réflexions là dessus, en espérant qu'elles ne soient pas trop complexes à comprendre, car parfois...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Tryss2

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Mais pourquoi êtes-vous tombé dans ce corps là et à cette époque ? Pourquoi pas un autre corps à cette époque, ou avant, ou même après ?
    Parce que peu importe ou je tombe, je peux toujours me poser cette question, et peu importe l'esprit qui "habite" mon corps, il peut se poser cette question.

  4. #3
    vep

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Vous partez du présupposé que "conscience" et "corps" sont des entités distinctes ?

    Je rappelle au passage la charte qui précise que les discussions sur des sujets non scientifiques ne sont pas autorisées ici, aussi on évitera de parler de réincarnation et autres croyances.
    Merci

  5. #4
    f6bes

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Mais pourquoi êtes-vous tombé dans ce corps là et à cette époque ? Pourquoi pas un autre corps à cette époque, ou avant, ou même après ?

    Je suis persuadé que notre pensée (ou notre esprit..), est interchangeable.
    Donc j'en profite et j'introduis une autre question : pensez-vous que ce sont nos neurones, ou même la matière (qui nous constitue) et les fluides (qui parcourent nos corps) qui font notre personne ? Je me suis longtemps posé cette question, mais je pense que la réponse est non.

    Déjà je ne sais pas si avant que l'on vienne au monde, on aurait déjà vécu dans un autre corps, mais si on part du principe que non, alors il était très très peu probable qu'on existe un jour, compte tenu du nombre de corps vivants qui existent et qui ont existé avant nous. :
    Bjr à toi,
    On ne "tombe" pas dans un corps.

    Reste à savoir ce que tu appeles..." vécu" ?
    Un illustre scientifique a dit "nous sommes poussiéres d'étoiles"donc qq "traces" d'étoiles en nous.
    Pour rester sur "terre":nous nous nourissons de divers éléments , qui eux se sont nourris AVANT nous
    d'autres élements, qui se sont nourris...etc... etc...
    Tu as peut etre une "trace" infimes...d'éléments de Dinausores , qui eux à leur tour...etc..etc..
    Reste donc à définir " avoir..vécu"
    L'esprit n'a rien de matériel.....donc comme vois tu.."l'interchangeabilité" ?
    Il ya eu qq tentatives lors de la révolution en 1789...et meme avec Louis 16...ça n'a pas fonctionné !
    A+

  6. #5
    trebor

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par f6bes Voir le message
    Bjr à toi,
    On ne "tombe" pas dans un corps.


    Un illustre scientifique a dit "nous sommes poussiéres d'étoiles"donc qq "traces" d'étoiles en nous.
    Pour rester sur "terre":nous nous nourissons de divers éléments , qui eux se sont nourris AVANT nous
    d'autres élements, qui se sont nourris...etc... etc...
    Tu as peut etre une "trace" infimes...d'éléments de Dinausores , qui eux à leur tour...etc..etc..
    Bonjour à tous,

    Du même avis, sans des éléments du tableau périodique se trouvant sur terre nous ne serions pas là.
    https://www.ptable.com/?lang=fr
    Nous en avons besoins pour naître et nous développer depuis notre naissance jusque notre mort et une fois retourné aux éléments (poussières constituées de tous les éléments contenus dans notre corps ) qui nous ont constitués, le cycle se poursuit tends que ces éléments seront présents et nous pour les absorber et ainsi poursuivre ce cycle de naissance et de mort.

    Les plantes ont un cycle similaire, naissance, croissance, reproduction, mort, poussières et gaz.

    A cela s'ajoute une part d'adn de nos ancêtres jusqu'à une période peut être très lointaine, mais jusqu’où ?

    Cela pourrait-il être la cause que certaine personne ont une faculté incroyablement facile d'apprentissage d'une langue ou d'autres dons innés ?

    La vie est vraiment un mystère que nous ne pouvons pas expliquer et qui n'est peut être pas une exception dans l'univers sous une autre forme.
    https://www.google.com/search?q=extr...iw=963&bih=555
    Il nous reste bien plus à apprendre comparativement à ce qu'ont connait.

    Cette mini graine de 1 mm mise dans la terre qui après 1 mois nous donne une belle grosse laitue, n'est-ce pas magnifique

    Notre conscience est là pour nous permettre de survivre et de nous reproduire et puis la fleur se fane pour un retour à notre origine le sol de la simple terre qui n'est pas si simple que ça car sans elle nous ne serions pas là.

    Nos rides sont comme cette fleur qui commence à changer de forme et d'apparence.
    Dernière modification par trebor ; 05/04/2019 à 10h41.
    Lorsqu'on sait, on sait pour longtemps (vélo, nager, jongler,.....)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Giordano Bruno

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    En psychologie du développement, cette question Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ? est connue chez les enfants autour de l'âge de 10. Le développement neurologique fait qu'ils quittent progressivement une pensée élaborée à partir du vécu concret, et qu'ils accèdent à la réflexion (à l'abstraction). L'âge de 10 ans est pour ainsi dire une constante humaine dans ce développement.

    De telle sorte que, par la réflexion (comme devant un miroir réfractant notre reflet) la pensée parvient à se saisir de soi comme d'un objet tiers (pensable, modélisable, extrayable "au laboratoire de l'introspection"). Cela crée un sentiment de dissociation corps-esprit, ou corps-âme, ou corps-Moi, de telle sorte que la psychanalyse post-freudienne crut intéressant de poser que le Verbe était humanisant (Lacan, Dolto notamment) ce qui se vérifie chez "les enfants sauvages" atteints de carences cognitives irrémédiables, de ne pas avoir été exposés au langage dans leur petite enfance (sans que la psychanalyse soit validée pour autant, car elle en tire d'autres conclusions ascientifiques). Néanmoins, en psychologie déjà, on remarque que les significations verbales jouent sur notre rapport à soi.

    C'est-à-dire, d'une part, que le langage véhicule un quantum d'expériences humaines héritées (difficile de parler d'âme ni de séparation corps-Moi sans pressentir le religieux, sur ce point l'intervention de la modération dans ce fil de discussion est pour ainsi dire fatale et symptomatique) en même temps que vecteur d'abstraction (rien que la notion de Moi, pourtant personnelle au possible, est généraliste). Bref, au final, bizarrement, nous devenons capables de révolte contre soi, et c'est ainsi que la question Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ? se pose.

    C'est un peu une rébellion contre ce qui se présente comme inéluctablement déterminé. C'est le début de la métaphysique ...
    Dernière modification par Giordano Bruno ; 05/04/2019 à 11h29.

  9. Publicité
  10. #7
    Fustigator

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Ce n'est pas notre corps qui a fait notre pensée, vous me suivez ?
    Non, là je ne suis pas du tout.

  11. #8
    LeMulet

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Donc, comme le dit mon titre, pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?
    Comme précisé ici :

    Citation Envoyé par Giordano Bruno
    En psychologie du développement, cette question Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ? est connue chez les enfants autour de l'âge de 10. Le développement neurologique fait qu'ils quittent progressivement une pensée élaborée à partir du vécu concret, et qu'ils accèdent à la réflexion (à l'abstraction). L'âge de 10 ans est pour ainsi dire une constante humaine dans ce développement.

    De telle sorte que, par la réflexion (comme devant un miroir réfractant notre reflet) la pensée parvient à se saisir de soi comme d'un objet tiers (pensable, modélisable, extrayable "au laboratoire de l'introspection"). Cela crée un sentiment de dissociation corps-esprit, ou corps-âme, ou corps-Moi, de telle sorte que la psychanalyse post-freudienne crut intéressant de poser que le Verbe était humanisant (Lacan, Dolto notamment) ce qui se vérifie chez "les enfants sauvages" atteints de carences cognitives irrémédiables, de ne pas avoir été exposés au langage dans leur petite enfance (sans que la psychanalyse soit validée pour autant, car elle en tire d'autres conclusions ascientifiques). Néanmoins, en psychologie déjà, on remarque que les significations verbales jouent sur notre rapport à soi.
    Nous pensons qu'il y a dissociation corps/esprit.
    C'est à dire que localement (au niveau d'un individu), les flux informatifs sont en relation avec le corps physique et son environnement.

    Mais si vous voyez les choses de manière plus large, en terme purement informatif, et que vous admettez que l'information peut exister sans la matière (un peu comme le ferait un mathématicien), alors vous pouvez retrouver telle ou telle information dupliquée autant de fois qu'il est possible qu'elle puisse se manifester.
    Une information particulière peut se manifester dans le cerveau d'un criquet, et se manifester également dans un cerveau humain.
    La matière contraint donc effectivement la manifestation de l'information, mais le débat quant à la matérialité ou à l'immatérialité de l'information n'a pas pour le moment été tranchée de manière scientifique.

    Pour aller plus loin, et à titre indicatif (on sort du cadre des neurosciences et des sciences tout court), c'est d'ailleurs ce genre de réflexion qui a amené à distinguer l'esprit de l'âme et du corps.
    L'esprit étant l'information immatérielle et éternelle, le corps la substance matérielle et périssable, et l'âme étant "la relation" de l'esprit avec le corps. (on confond parfois âme et esprit en disant que chez les grecs l'âme c'est l'équivalent de l'esprit, certes, mais on parle bien de l'âme d'un câble...)
    Pour répondre donc à votre question, un corps particulier ne permet la manifestation que d'une partie d'un esprit plus grand (qui contient lui toutes les informations).

  12. #9
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Tryss2, j'avais déjà pensé à cette possibilité, dans ce cas il y a autant de consciences que de corps, et on pourrait donc même penser qu'ils ne sont finalement pas indissociables, qu'il ne font qu'un. Cela dit, pensez-vous vraiment que, vous qui pensez, et qui voyez à travers vos yeux, êtes vraiment une seule entité avec votre main droite par exemple ? Moi je pense que non car, imaginons que l'on perd une main, on a mal, mais on est toujours là. Et je pense donc exactement la même chose de tout le reste du corps. Et par conséquent lorsqu'on meurt, c'est que notre corps a atteint un niveau de détérioration qui ne lui permet plus de conserver notre conscience.

    Vep, je ne parle pas de réincarnation, mon allusion à ce courant de pensé me permet juste d'illustrer ma manière de concevoir ce qu'est l'esprit, étant donné que les personnes qui croient à cela pensent donc que l'esprit et le corps sont comme vous l'avez dit, distincts. Je ne suis pas superstitieux, je vois vraiment cela comme une question de science ou de philosophie. Peut-être qu'il y a 1000 ans, une personne a posé une question du genre "pensez vous qu'on peut faire voler des objets qui pèsent plusieurs dizaines de tonnes ?", et peut-être qu'une personne comme vous est venue lui dire "Ici on parle de science, si tu veux parler de lévitation vas-t-en..", alors qu'aujourd'hui les avions et les fusées existent. Autre exemple, quand Joseph Fourier a étudié une manière d'écrire les fonctions périodiques grâce à des séries trigonométriques, même Laplace (très intelligent) n'y a pas cru en disant que Fourier a tort. Je ne dis pas que j'ai raison dans ce que je pense, je ne suis pas Fourier je le sais bien, mais je me questionne, et c'est pourquoi je tente d'avoir une conversation avec des personnes qui pourrait comprendre ce que je raconte. Bien que j'ai du mal à l'exprimer.

    f6bes, quand je dis "tombé", c'est juste une figure de style, qui me permet de dire que vous êtes dans votre corps depuis la naissance (ou un peu plus tard quand le cerveau se developpe), enlevez le de la phrase si vous voulez. Je suis certain que le scientifique dont vous parlez, en disant "nous", disait que notre CORPS est constitué de matières d'étoiles, seulement notre corps, mais pas notre conscience. Quand je dis "vécu", ça veut dire que VOUS, la chose consciente qui pense et observe à travers vos yeux, vous auriez déjà pu vivre dans un autre corps, vous auriez déjà pu pensé et observé à travers d'autres yeux. Je ne dis pas que c'est le cas, mais c'est une manière d'illustrer cet interchangeabilité. Comme vous l'avez dit, la conscience n'a rien de materiel (pour moi esprit=conscience, sachez le pour mieux me comprendre), donc pour moi impossible que ce qui fait que l'on pense soit due à une configuration d'agglomération d'atomes d'hydrogène, de carbone, ou d'oxygène etc..

    Trebor, pareil, tu dis que sans la matière on ne serait pas là. Je suis d'accord, sans atomes, pas de corps. Pas de corps, pas de vie. Mais peut-être que notre conscience est là quelque part, endormie, dans l'attente qu'un corps organique se développe. Sans aller dans le superstitieux.

    Giordano Bruno, oui voilà je trouve que vous arrivez mieux que moi à mettre des mots sur ce sujet. Et comme vous dîtes, quand je veux parler de ma conscience et que j'insiste sur le Moi (comme j'ai dis VOUS à f6bes), les personnes n'arrivent pas toutes à comprendre ce que je ressens, le Moi que je veux faire comprendre. Et d'une certaine manière, vous dîtes que language aurait forgé notre conscience, et donc les enfants sauvages ne serait pas vraiment présent dans leur corps ? Qu'eux n'auraient pas cette conscience ? Personnellement, je doute que la connaissance ait une relation avec la conscience. Car la connaissance je la met dans la même catégorie que le cerveau et la matière, elle est stockée comme dans une carte mémoire, elle est matérielle à mon sens. J'imagine que si la réincarnation existait, on perdrait justement les données d'une vie antérieure par le fait qu'on change de cerveau. Et oui, difficile d'en parler sans faire penser à la religion, ce que j'essaye d'éviter.

    LeMulet, est-ce que lorsque vous faites la remarque entre le criquet et l'humain, vous dîtes en fait que le criquet n'a pas de conscience ? Moi je pense que certains animaux n'ont en effet pas de conscience, ce qui expliquerai leur manière de vivre si "programmée", toute leur vie se résume à : migration, reproduction, hibernation,... On dirait des robots. Alors que nous les humains, on fait parfois du sport, parfois on voyage, parfois on ne fait rien, ce n'est pas un cycle.

  13. #10
    LeMulet

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    LeMulet, est-ce que lorsque vous faites la remarque entre le criquet et l'humain, vous dîtes en fait que le criquet n'a pas de conscience ?
    Je vais simplement préciser ma pensée (qui n'est bien sûr pas entièrement basée sur les connaissances scientifiques acquises) que vous pourrez prendre pour piste de réflexion :

    A mon avis donc.
    Il n'y a pas une seule conscience, mais plutôt des niveaux de conscience.
    Je dirais même que c'est quelque-chose de spécifique au vivant qui va jusqu'à la "brique" du vivant, la cellule.
    Le vivant a pour ainsi dire en commun de manifester les mêmes informations (spécifiques au vivant donc).

    Ensuite, lorsque je parle d'une information manifestée dans le cerveau humain, que l'on pourrait retrouver dans le "cerveau" d'un criquet, je ne fais pas spécifiquement référence au cerveau.
    L'information peut se manifester dans la main de l'humain ou dans l'antenne du criquet, ou que sais-je encore.

    Le cerveau de l'humain, ou les ganglions cérébraux du criquet, comme dit plus haut, sont des centres qui gèrent les flux informatifs, qui permettent alors de manifester un certain niveau de conscience (prise en compte de plusieurs choses comme l'environnement interne (conscience du corps), externe (conscience du non-soi), le centre qui gère le flux (capacité à suivre sa propre pensée), etc.

  14. #11
    Giordano Bruno

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par LeMulet
    Pour aller plus loin, et à titre indicatif (on sort du cadre des neurosciences et des sciences tout court), c'est d'ailleurs ce genre de réflexion qui a amené à distinguer l'esprit de l'âme et du corps.
    L'esprit étant l'information immatérielle et éternelle, le corps la substance matérielle et périssable, et l'âme étant "la relation" de l'esprit avec le corps. (on confond parfois âme et esprit en disant que chez les grecs l'âme c'est l'équivalent de l'esprit, certes, mais on parle bien de l'âme d'un câble...)
    Pour répondre donc à votre question, un corps particulier ne permet la manifestation que d'une partie d'un esprit plus grand (qui contient lui toutes les informations).
    C'est là que la métaphysique commence, disais-je, mais il est amusant de remarquer que c'était le grand mathématicien René Descartes, qui émettait de telles thèses.
    Citation Envoyé par MyL38
    Giordano Bruno, oui voilà je trouve que vous arrivez mieux que moi à mettre des mots sur ce sujet. Et comme vous dîtes, quand je veux parler de ma conscience et que j'insiste sur le Moi (comme j'ai dis VOUS à f6bes), les personnes n'arrivent pas toutes à comprendre ce que je ressens, le Moi que je veux faire comprendre. Et d'une certaine manière, vous dîtes que language aurait forgé notre conscience, et donc les enfants sauvages ne serait pas vraiment présent dans leur corps ? Qu'eux n'auraient pas cette conscience ? Personnellement, je doute que la connaissance ait une relation avec la conscience. Car la connaissance je la met dans la même catégorie que le cerveau et la matière, elle est stockée comme dans une carte mémoire, elle est matérielle à mon sens. J'imagine que si la réincarnation existait, on perdrait justement les données d'une vie antérieure par le fait qu'on change de cerveau. Et oui, difficile d'en parler sans faire penser à la religion, ce que j'essaye d'éviter.
    Vous cherchez midi à quatorze heures. Les "enfants sauvages" (en réalité abandonnés en très bas âges, aucun nourrisson ne survit élevé par d'autres animaux, ce n'est qu'à partir de 2-3 ans que ça devient doucement possible, mais c'est une vaste maltraitance sur humain même si l'animal fait de son mieux ...) étant donné qu'ils ne baignent pas dans un milieu humain où ils entendent parler et surtout voient des visages s'émouvoir, etc. ne sont pas stimulés par l'environnement spéciologique à parler et s'émouvoir à la mesure humaine. Nous sommes la seule espèce à disposer de tels raffinements communicationnels, tout simplement parce que nous disposons d'un néo-cortex, de l'appareil articulatoire (gorge-bouche) et du visage (des centaines de muscles), permettant pareille communication. Tout cela est physiologique, et rien que physiologique. "L'enfant sauvage" non-sollicité est donc en situation de maltraitance, et développe des carences incurables. En gros, si Tarzan avait existé, jamais il n'aurait pu s'intégrer à la société : il aurait correspondu à la caricature que l'on se fait des hommes préhistoriques, qui en réalité disposaient de raffinements culturels (même Néandertal mais passons).

    Aussi, ces histoires de Moi/conscience ne veulent rien dire. Justement, ce sont des abstractions auxquels on accède à 10 ans surtout, 15 ans pour leur développement conceptuel (Jean Piaget), or on voit bien que n'importe qui peut revêtir de telles abstractions notionnelles. Cela signifie deux choses : 1. que nous avons inventé un mot universel pour ce qu'il y a a priori de plus personnel, d'où 2. que ce que nous prenons pour le plus personnel, est en fait particulièrement peu personnel. Au final, donc, ce sont des notions qui dépendent de la psychologie du développement, l'âge de 10 ans pour que les neurones soient en place, et de là on se délire soi-même comme autre chose que notre corps, dans la mesure où l'on parvient à faire de soi un objet de pensée "au laboratoire de l'introspection". LeMulet l'a très bien compris.

    En réalité je suis bien plus proche de la philosophie pessimiste de Rust Cohle, dans True detective, si vous me suivez. Mais c'est une métaphore artistique.
    Dernière modification par Giordano Bruno ; 05/04/2019 à 20h37.

  15. #12
    Damien49

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Merci Giordano Bruno, pour les réponses. Quand j'avais une 10aine d'année c'est vrai je me posais souvent cette question, et rien que le fait d'y penser me provoquait un sentiment de "vertige" un peu méta physique pendant quelques secondes avant de disparaitre. Je comprend maintenant enfin pourquoi. (aujourd'hui impossible de retrouver cette sensation étrange)
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  16. Publicité
  17. #13
    Giordano Bruno

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Oui ! J'ai aussi des souvenirs très précis de ces vertiges métaphysiques enfantins ! A mon avis c'est pour cela aussi que nous sommes tellement portés à raisonner/spéculer dans le vide : parce que c'est bientôt rattaché aux intensités affectives de "l'âge bête". La puberté s'enclenche, et est en réalité l'âge de toutes les rêveries folles, mais au meilleur sens d'une intensité adolescente. Je veux dire que ça fait partie des richesses de l'âge, qu'il faut être bête pour qualifier de bête à mon avis.

    Disons que c'est un dédain d'adulte qui préfère oublier pareilles intensités adolescentes. Simplement, ces intensités ne sont pas des arguments en faveur des thèses alors soutenues, même si "c'était bien cool". Je me range donc à l'avis de Calliclès devant Socrate, dans le Gorgias de Platon : "la philosophie est juvénile" - ou du moins pour ça elle l'est certainement, et ce n'est pas un mal.

  18. #14
    Topix

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Je m'explique, des corps d'êtres humains, il y en a des milliards sur terre, il y a également des milliards de corps d'animaux. De plus, il y a eu des milliers de générations, et il y en aura probablement encore beaucoup... Ma question est pourquoi la nature a fait que votre conscience (ou votre esprit je ne sais pas trop comment le concevoir.. VOUS qui pensez quoi..) se trouve dans votre corps actuellement ?
    C'est comme si vous disiez pourquoi vous n'êtes pas une fraise ? Parce que vous n'avez pas le matériel génétique d'une fraise. C'est la même chose pour le cerveau humain. Votre conscience est ce qu'elle est parce que votre cerveau est unique.

    Je comprends ce que vous voulez dire, mais il faut le voir d'un point de vue métaphysique et ce n'est pas autorisé dans ce forum.

  19. #15
    LeMulet

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par Topix Voir le message
    Je comprends ce que vous voulez dire, mais il faut le voir d'un point de vue métaphysique et ce n'est pas autorisé dans ce forum.
    On est d'accord, mais si étudie le problème en rapport avec l'information (et il existe une science de l'information) il est possible d'aborder la question sous cet angle.

    Pour rappel (en sachant bien entendu que la question de l'immatérialité de l'information n'est pas tranchée, même si on peut la considérer comme tel dans un certain cadre théorique).
    Citation Envoyé par Wikipedia
    L’information est un concept des sciences de la communication.

    Au sens étymologique, l'information est ce qui donne une forme à l'esprit1.
    Elle vient du verbe latin informare, qui signifie « donner forme à » ou « se former une idée de ».

    L'information désigne à la fois le message à communiquer et les symboles utilisés pour l'écrire.
    Elle utilise un code de signes porteurs de sens tels qu'un alphabet de lettres, une base de chiffres2, des idéogrammes ou pictogrammes.

    Hors contexte, elle représente le véhicule des données comme dans la théorie de l'information.

    Et hors support, elle représente un facteur d'organisation, qui permet à chaque chose d'être reliée aux autres par les informations échangées.
    On touche là à un sens fondamental, où une somme d'informations agrégées devient un sujet.
    Il peut être construit, comme un programme informatique, ou naturel comme lumière ou la matière.

    Etant à la fois message (facteur d'organisation) et messager (véhicule), l'information pourrait être définie comme : Ce qui lie notre expérience du monde avec le monde lui même.

    ../..

    L'information elle même est immatérielle.

    Lorsqu'elle est utilisée par les hommes, elle peut être consignée sur un support qui porte alors la valeur de l'information : un document, un mur, un objet.

    L'information toutefois est indépendante du support : elle existe indépendamment de lui et peut le plus souvent être copiée sur un autre support.

    Le support d'information est l'objet matériel sur lequel sont représentées les données (informatives).
    Le support d'information est la composante matérielle d'un document, le papier, par exemple.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Information
    Dernière modification par LeMulet ; 06/04/2019 à 22h19.

  20. #16
    iharmed

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par Tryss2 Voir le message
    Parce que peu importe ou je tombe, je peux toujours me poser cette question, et peu importe l'esprit qui "habite" mon corps, il peut se poser cette question.
    BRAVO
    c'est la réponse définitive à la question a celles qui lui ressembleront

    si le fond de la question est autre, il faudra la reformuler
    Dernière modification par iharmed ; 07/04/2019 à 00h30.

  21. #17
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Topix, oui tout les cerveaux sont différents peut-être.. Bon je ne suis pas un expert en biologie mais, du fait qu'un cerveau est différent sur sa configuration des neurones (ou des molécules, ou je ne sais quoi d'autre..), je contrôlerai ce cerveau ou non ? Avouez que c'est louche, avec les milliards de cerveaux qui existent, qui ont existés, et qui existeront… Pourquoi celui-là ? Pourquoi à cette période de l'histoire de l'univers ? Cette configuration des cellules a fait que c'est moi ?

    iharmed, la réponse de Tryss2 voulait, je pense, éliminer toutes les possibles pensées de réincarnation (d'ailleurs auxquelles je ne crois pas). Je ne faisais qu'illustrer pour mieux me faire comprendre, mais j'ai l'impression que ça porte plus à confusion sur ce que je veux dire. Mais dans le fond, je pense que oui, il a compris où je voulais en venir.

  22. #18
    trebor

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Topix, oui tout les cerveaux sont différents peut-être.. Bon je ne suis pas un expert en biologie mais, du fait qu'un cerveau est différent sur sa configuration des neurones (ou des molécules, ou je ne sais quoi d'autre..), je contrôlerai ce cerveau ou non ? Avouez que c'est louche, avec les milliards de cerveaux qui existent, qui ont existés, et qui existeront… Pourquoi celui-là ? Pourquoi à cette période de l'histoire de l'univers ? Cette configuration des cellules a fait que c'est moi ?
    iharmed, la réponse de Tryss2 voulait, je pense, éliminer toutes les possibles pensées de réincarnation (d'ailleurs auxquelles je ne crois pas). Je ne faisais qu'illustrer pour mieux me faire comprendre, mais j'ai l'impression que ça porte plus à confusion sur ce que je veux dire. Mais dans le fond, je pense que oui, il a compris où je voulais en venir.

    Bonjour à tous,

    Un grand coup de chance, car il a été nécessaire de ne jamais interrompre cette très longue chaîne qui est constituée par nos ancêtres jusqu'au début de l'apparition de la vie sur la terre, avec en plus la dernière ligne droite qu'est la course vers l'ovule parmi ces milliers de spermatozoïdes d'un seul qui est moi, le vainqueur

    Bon dimanche à tous
    Lorsqu'on sait, on sait pour longtemps (vélo, nager, jongler,.....)

  23. Publicité
  24. #19
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Trebor oui mais alors si on va aussi loin, je peux également appliquer ma question sur un spermatozoïde. A savoir, qu'est-ce qui a fait qu'a la formation de ce spermatozoïde précisément, moi (la future petite voix dans ma tête qui contrôle mon corps aujourd'hui) j'ai été crée ? Alors qu'il y eu tellement de spermatozoïdes qui se faisaient partout dans le monde avant que j'arrive.

  25. #20
    Topix

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Avouez que c'est louche, avec les milliards de cerveaux qui existent, qui ont existés, et qui existeront… Pourquoi celui-là ? Pourquoi à cette période de l'histoire de l'univers ? Cette configuration des cellules a fait que c'est moi ?
    Les autres cerveaux ne sont pas identiques au votre, c'est précisément pourquoi ils ne sont pas vous. Ensuite, c'est un peu comme dans un jeu de dominos : https://youtu.be/1QtdPfz_faM

    Est-ce que cela vous paraît étrange que le tout dernier domino, parmi les 275 000, tombe ? C'est un simple enchaînement de cause à effet. Si vous êtes apparu dans ce corps et à cette période, c'est selon le même processus.

  26. #21
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Votre exemple sur les dominos peut éventuellement me convaincre sur la période à laquelle je suis arrivé, après des générations et générations (après beaucoup de dominos).
    Mais en ce qui concerne ma personne, je ne vois toujours pas… Car si vous faites allusion au brassage génétique, l'exemple des dominos n'est pas comparable, étant donné que chaque domino n'a rien en commun avec les autres (les dominos qui sont tombés avant, ne sont pas les ancêtres génétique du dernier domino).
    Était-il prédéfini qu'un tel brassage génétique ferait qu'on en arrive à Moi ? Comme il serait déjà prédéfini que dans 1000 ans une petite voix dans la tête de quelqu'un va exister (et peut-être va-t-elle se poser les mêmes questions que moi) si un certain brassage génétique est bien respecté ? Vraiment, je doute que ce soit la génétique qui fasse notre personne.

  27. #22
    LeMulet

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Était-il prédéfini qu'un tel brassage génétique ferait qu'on en arrive à Moi ?
    Ca parait extravagant n'est-ce pas ?
    Dans ce cas, inversez le point de vue.

    Maintenant, ce ne serait plus le monde entier depuis sa création qui doit aboutir à la constitution de votre "moi", mais votre "moi" qui découle d'une des multiples et très banales configurations d'être humain sur Terre.
    Ce qui fait que vous pensez (j'insiste à nouveau sur ce point) que vous êtes vous-même, ce n'est pas qu'il existerait un moi immatériel qui doit trouver un véhicule matériel adéquat (d'autant que vous êtes bien d'accord que votre moi évolue depuis l'embryon), mais que :
    Et là plusieurs possibilités :

    1) Le moi est un phénomène émergent qui découle de la structure matérielle telle qu'elle est. (vous pourriez tout autant penser être "moi" si vous étiez un chimpanzé par exemple).
    C'est la conception physicaliste, qu'on peut prouver au niveau scientifique (la "preuve" ne pouvant pas être absolue, mais je ne vais pas m'épancher sur le sujet délicat de la notion de preuve en science).

    2) Le moi est défini comme en 1...
    Mais le vrai moi (auquel vous n'avez pas accès dans sa totalité en tant qu'entité individuelle matérielle), c'est l'entité immatérielle (que vous pouvez appeler esprit du vivant ou esprit de l'Homme, mais à ce niveau je n'en sais trop rien si ce n'est qu'un esprit du vivant me parait plus cohérent avec le fait par exemple que les handicapés mentaux sont aussi des Hommes), qui ne manifeste alors qu'une seule de ses parties, contrainte par la limitation du corps matériel.
    L'esprit complet est alors immense, et ses parties peuvent "s'incarner" (mais je préfère le terme "se manifester" puisque ce n'est qu'une relation circonstantielle et non permanente comme l'est la forme relativement à un objet), autant de fois que la forme matérielle vivante s'y prête.

    Ca c'est donc également un des points de vue, qui nécessite bien sûr des expérimentations adaptées pour pouvoir être considéré comme une connaissance scientifique, que nous n'avons pas encore réalisées. (C'est donc spéculatif)
    Il y a actuellement quelques essais, pour essayer de dégrossir le problème (expérimentation dans le cadre des NDE), mais si on n'a pas une théorie cohérente pour commencer, ça apparait très surnaturel, certes.

  28. #23
    mh34

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Était-il prédéfini qu'un tel brassage génétique ferait qu'on en arrive à Moi ?
    Non. Pas du tout. Tout simplement parce qu'il n'y a pas que le génome encore une fois, mais aussi ( et surtout) le transcriptome et le proteome.
    Ceci dit le but de votre question c'est quoi exactement? Concrètement?
    Dernière modification par mh34 ; 07/04/2019 à 21h24.

  29. #24
    karlp

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    Trebor oui mais alors si on va aussi loin, je peux également appliquer ma question sur un spermatozoïde. A savoir, qu'est-ce qui a fait qu'a la formation de ce spermatozoïde précisément, moi (la future petite voix dans ma tête qui contrôle mon corps aujourd'hui) j'ai été crée ? Alors qu'il y eu tellement de spermatozoïdes qui se faisaient partout dans le monde avant que j'arrive.
    Bonjour MyL38

    J'ai peut-être quelques éléments de réponse à votre questionnement mais ils sont hors charte : je vous envoie un MP

  30. Publicité
  31. #25
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    LeMulet, ça parait en effet extravagant car, si on continu a penser que la génétique et l'esprit sont liés, et qu'il peut exister une infinité de brassages génétiques possibles, cela impliquerait qu'avant que je vienne au monde, la probabilité que ma "petite voix dans ma tête" existe un jour est nulle.

    En réalité, je ne pense pas que mon "Moi" évolue depuis ma naissance, c'est juste mon cerveau qui évolue. "Moi", c'est un peu comme si j'utilisais ce cerveau qui devient de plus en plus sophistiqué, et qui m'offre davantage de possibilités. En effet, je ne pense pas que cette conscience soit liée à l'intelligence ou à la connaissance, elle est présente, qu'on soit bête ou brillant. Je suis sûr que même les handicapés mentaux ont chacun cette conscience, ils pensent et voient à travers leurs yeux comme VOUS le faites, seulement encore une fois le cerveau est la cause de leur soucis.

    mh34 je n'ai pas assez d'experience en biologie pour comprendre ce que vous dites. Peut-être qu'avec vos connaissances vous y voyez un peu plus clair que moi sur cette question. Depuis plusieurs années je me pose cette question, je n'ai pas trouvé de question similaire sur internet alors je suis venu la poser ici. Je n'ai aucun but à poser cette question, c'est comme si je me posais la question "pourquoi la terre tourne autour du soleil", aucun but, juste une soif de connaissance.

  32. #26
    ansset

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Citation Envoyé par MyL38 Voir le message
    En réalité, je ne pense pas que mon "Moi" évolue depuis ma naissance, c'est juste mon cerveau qui évolue. "Moi", c'est un peu comme si j'utilisais ce cerveau qui devient de plus en plus sophistiqué, et qui m'offre davantage de possibilités....
    il ne s'agit donc pas d'une question mais de l'affirmation d'une prémisse.
    le développement du simple ressenti d'identité personnelle par exemple, n'apparait qu'après la naissance, et avec deux phases clés.
    ça ce sont les observations.

    "postuler" que celle ci serait antérieure pose un vrai problème:
    celui d'une affirmation de théorie personnelle ( probablement hors charte )

    et pour ma part, je ne saisi pas d'où elle viendrait ?
    car in finé, sans le dire, ton affirmation sous entend des implications assez "spécieuses" ( à défaut d'une expression plus "ad hoc" )
    Dernière modification par ansset ; 09/04/2019 à 10h26.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  33. #27
    Merlin95

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    Et l'expérience personnelle ne permet-elle pas d'invalider cette idée ? La personne que nous pensions être ne change-t-elle pas au gré des décisions de changements que nous voulons pour nous même ? On peut même dire que grâce à sa plasticité le cerveau changé aussi, donc nous ne sommes pas les mêmes. D'un autre côté nous formons une entité autonome il est normal que se dégage une impression assez générale de nous-mêmes.

  34. #28
    Antropos

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    C'est une question qui ne peut avoir aucune réponse objective à l'heure actuelle.
    Dernière modification par Antropos ; 09/04/2019 à 13h16.
    " L'essence de la technique n'est absolument rien de technique " M. Heidegger

  35. #29
    Merlin95

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    D'un point de vue technique la question ne se pose peut-être même pas scientifiquement parlant.

  36. #30
    MyL38

    Re : Pourquoi sommes nous dans notre corps et pas un autre ?

    ansset, loin de moi l'idée de proposer à ce problème une solution surnaturelle, si c'est ce à quoi vous pensiez. Je viens poser ici une question qui, je suis sûr, a déjà occupée l'esprit de certains d'entre vous. Et je trouve cela dommage que sur un site de science, on nous menace de fermer notre discussion, alors que celle ci n'est pas dénuée de sens. Si je suis ici, c'est que je recherche une solution scientifique, même si cela implique des hypothèses qui vous semblent douteuses. Ces hypothèses ne sont d'ailleurs pas forcément issues du surnaturel.

    Newton nous a fourni une équation pour calculer la gravité mais n'avait aucune idée de la façon dont elle fonctionne, d'ailleurs, il pensait que cette force est divine. Imaginez si il avait proposé ses hypothèses sur Futura-science, on l'aurait bloqué

    Si la question est fondée, et que plus tard elle s'expliquera par la science, alors il serait bête de fermer cette discussion.

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. QR - Pourquoi sommes-nous chatouilleux ?
    Par RSSBot dans le forum Définitions et Questions / Réponses
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/01/2019, 17h20
  2. Pourquoi sommes-nous fatigués lorsque nous sommes malades ?
    Par flavbleach dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 21/12/2015, 10h49
  3. Pourquoi sommes nous "si mal protègés contre la souffrance lorsque nous aimons"?
    Par a mi me duele el corazon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2007, 22h15
  4. Pourquoi sommes-nous la ?!
    Par Evil.Saien dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 18
    Dernier message: 19/02/2005, 16h57