Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 111

La graphologie: quelle réalité?



  1. #31
    noir_ecaille

    Re : La graphologie: quelle réalité?


    ------

    Petite illustration à la con.

    Enfant et ado, ma mère et mes instructeurs détectaient tout de suite si un cours m'avait plu ou non : écriture soignée, écriture brouillon. Et a priori la même vitesse d'écriture à chaque cours, voire plus lente quand vraiment le cours me gonflait. Paramètre de mesure supplémentaire : peu de notes moyennes, que des notes au-dessus de 15/20 ou en-dessous de 09/20. J'ai même effectué en heures de colle des tests de classes supérieures sans connaître le cours et pourtant décroché des notes honorables -- et fait des présentations minables parce que les heures de colle, ce n'est pas plaisant.

    Mon écriture a énormément évolué sur cette période de temps, passant d'une écriture simili moyenâgeuse pointue mais élégante (ou de hiéroglyphes blessant la vue) à des caractères plutôt petits (préférence pour lire plus vite, plus de liberté de mise en page sur les feuilles à petits carreaux) cependant mieux distincts les uns des autres et tous reconnaissables au contraire de la majorité de mes camarades, pas forcément "jolis" mais unanimement préférés pour recopier des cours/notes manquants. J'ajoute que dès que j'en ai eu la liberté, j'ai abandonné toute forme de polychromie scripturale et autres impositions des enseignants, préférant le monochrome et une mise en page différentielle toti-disciplinaire que j'applique encore aujourd'hui -- des notes propres et très faciles à lire d'après tous mes retours.

    J'ai deux typographies bien distinctes aujourd'hui : une "privée" et une "professionnelle". La professionnelle ne s'applique qu'à mon travail et occasionnellement pour remplir des formulaires officiels (déclaration d'impôt, changement d'adresse, adressage d'une enveloppe...). La privée s'applique pour tout le reste, de la carte de vœux au montant de chèque, y compris des notes méthodologiques professionnelles destinées à mon seul usage. L'une des principales différences réside dans le fait d'attacher/lier ou non les lettres. Pour les deux on me dit parfois que c'est beau et parfois que c'est désagréable.


    Que faut-il en conclure sur mon caractère ? Pas grand chose je pense.

    C'est simplement ma façon personnelle d'appréhender cette forme de communication/expression.

    -----
    Dernière modification par noir_ecaille ; 07/03/2013 à 17h40.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  2. Publicité
  3. #32
    Runjulia

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Salut Noir_Ecaille,


    voilà que pour une fois un événement, une histoire, une analyse personnelle est bien utile en la circonstance. La graphie est donc personnelle et propre à chaque individu. En fait-on pour autant un outil scientifique pour déterminer des groupes d'individus ? Des types d'individus ? Des genres, des classes, des nomes...non, cela ne fonctionne pas. Le seul graphe - à ma connaissance - ayant la capacité d'être reconnu par tous, spécifié et décrit, bien que ne relevant pas de l'analyse scientifique, est le graphe comme expression d'un groupe, d'une classe, d'un clan, d'un genre (street graph): un graphe artistique ou l'expression de soi et/ou d'un groupe, tout en maintenant une individualité qui doit s'exprimer, une signature et un mode couleur/espace qui est propre à chaque expression.

    D'un graphe, l'on peut tirer autant de genres que ne le décrit la graphologie.

    Ecrire avec un outil, est une technique et rien qu'une technique : la manière dont on se sert de cette technique n'est rien d'autre que :

    - ai-je bien appris cette technique

    - puis-je m'en passer

    - est-ce la meilleure que je possède

    - je peux la développer, la magnifier

    - je peux la transformer

    Est-ce moi, non, une infime partie de moi voire pas du tout. Ce n'est qu'une technique.

  4. #33
    Ryuujin

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    arretons d'être dans le tout ou rien.
    certaines écritures sont très simplifiée ( allant à l'essentiel sur la forme) par rapport à d'autres très alambiquées.
    trait que l'on peut retrouver dans la manière de s'exprimer ou de répondre à une question
    certaines ont très peu de ponctuation et/ ou pas de paragraphe, c'est un débit continu de mots.
    A l'inverse , on peut aussi noter les fin de phrase parfois très appuyées par un point qui troue la feuille.
    Désolé, mais toujours pas : il n'est pas intuitif que ces aspects seront cohérents et corrélés au caractère de la personne.


    j'ajoute un argument qui va surement déplaire.
    les écritures ne se ressemblent pas. et ce n'est certainement pas du à la répartition des muscles de la main !
    Argument bidon : les empreintes digitales ne se ressemblent pas non plus. Cela ne veut pas dire qu'elles ont une signification.
    Et justement : notre écriture, c'est entre 6 et 10 ans principalement qu'on la forme. Peu de chances que ce qui participe à cette formation entre 6 et 10 ans soit réellement corrélé à nos capacités à faire un travail donné.


    Que faut-il en conclure sur mon caractère ? Pas grand chose je pense.
    C'est simplement ma façon personnelle d'appréhender cette forme de communication/expression.
    Personnellement, j'ai tout un gradient d'écriture, du gribouillis illisible (que je ne peux parfois même pas relire) à une calligraphie correcte, calquée sur un modèle (parce que bon, ça m'arrive tellement peu souvent de devoir écrire correctement que je dois vérifier la forme des lettres).
    Ça me ferait franchement marrer que quelqu'un essaie d'analyser mon écriture. Je pourrais même me faire passer pour des personnes différentes sans le vouloir.

  5. #34
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    noir-ecaille, ton mess est interressant.
    ( qui a osé dire que tout ça n'était que du hasard ?)
    j'ai aussi deux écritures aussi mais le curseur entre les deux n'est pas au même endroit.
    l'une presque illisible pour quiconque sauf moi ( ce sont mes memos court terme ) mais parfois je me plante s'il deviennent long terme.
    l'autre pour les autres justement, assez simplifiée mais que je m'applique à rendre régulière.
    (les lettres sont souvent séparées )

    d'ailleurs je simplies par exemple
    le l en l justement ( juste un trait )
    le p en l mais vers le bas
    le f en une boucle fine verticale et un simple trait en bas.
    après , il y a un mélange de minuscules et de majuscules ( en petit

  6. #35
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Bonjour
    Ayant été cité dans cette discussion, je me dois de répondre.
    J'ai attendu que les personnes interviennent pour voir les commentaires sur ce sujet (la graphologie).
    Je constate tout d'abord qu'aucun intervenant n'a clairement indiqué avoir étudié le sujet en profondeur.
    Les personnes donnent leur opinion, certaines en indiquant des liens sur Internet qui confirment cette opinion, d'autres en donnant leur sentiment personnel, et d'autres enfin livrent des petites observations qu'elles ont pu faire sur l'écriture (la leur ou celle d'autres personnes).
    Il y a les "contre " résolument, et d'autres plus nuancés, mais finalement contre.
    Ce n'est pas vraiment un débat technique mais un genre de forum ou chacun peut dire ce qu'il pense.
    Il serait fastidieux pour tout le monde de rentrer dans des explications détaillées pour expliquer la démarche de la graphologie.
    Cela peut se faire dans le cadre d'un autre fil ou les gens interviendraient sans idée préconçue , juste pour connaitre le sujet.

    Voici ce que je voudrais dire, rapidement:
    1/ La graphologie n'est pas une discipline scientifique; elle s'appuie sur des études menées par des medecins, des philosophes, des psychiatres, de centaines de milliers d'écritures dans le but de dégager une méthode la plus rationelle possible permettant de relier certains aspects de la personnalité à leur écriture.
    Si on décrète à priori, qu'il n' y a pas de corrélation, parce qu'on ne peut pas le prouver scientifiquement , alors la graphologie n'a pas de sens et ne doit donner aucun résultat concret.
    Et cela implique que tout ce qui n'est pas prouvable scientifiquement doit être abandonné.
    Mais tous les concepts utilisés en psychiatrie, en psychologie, en psychanalyse sont ils tous absolument prouvables scientifiquement?

    2/ Il se trouve que la graphologie donne des résultats exploitables, c'est un fait.
    Je m'en suis servi toutes les fois que je ne pouvais fixer mon opinion sur une personne, soit pour travailler avec elle, soit pour simplement communiquer le mieux possible
    Ceci n'est vrai que si la discipline est pratiquée par des gens expérimentés, honnêtes et doués pour ce domaine.
    Car il est vrai que la graphologie est aussi un art et demande beaucoup de sensibilité et de finesse; faute de quoi, ce n'est qu'une discipline de bazarsans interet.
    Toutes les disciplines qui étudient l'Etre humain et son comportement requierent d'ailleurs de la part de celui qui les utile les mêmes qualités.

    3/ Il peut etre gênant pour certains de penser que l'on peut acquérir des informations dans leur écriture; le mot "discrimination " a été rapidement laché dans ce fil, d'ailleurs.
    Je comprend cet argument.
    La graphologie doit etre pratiquée par des gens d'une honneteté sans aucune faille, et aucune conclusion ne doit etre donnée sans une certitude quasi absolue

    4/ Pour terminer je dirai à myoper que son message ou il affirme, apparemment sans rire que, "La graphologie est un peu comme l'astrologie " est une grosse bêtise (je dis bêtise parce qu'on est entre gens bien élevés, mais dans la vraie vie, j'emploierais plutôt un autre mot)

    Cordialement

  7. #36
    myoper
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je constate tout d'abord qu'aucun intervenant n'a clairement indiqué avoir étudié le sujet en profondeur.
    Car ça n'a strictement aucun interet puisque ça pourrait être vrai, ça pourrait être faux, ça pourrait être mal fait et donc, autant que l'on sache, tous les participants pourraient, ou pas, être des spécialistes chevronnés.
    Ce qui est à prendre en compte, ce n'est que la validité des arguments et pour l'instant, ils le sont tous en attendant démonstration contraire qui n'est pas venue.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Les personnes donnent leur opinion, certaines en indiquant des liens sur Internet qui confirment cette opinion, d'autres en donnant leur sentiment personnel, et d'autres enfin livrent des petites observations qu'elles ont pu faire sur l'écriture (la leur ou celle d'autres personnes).
    Il y a les "contre " résolument, et d'autres plus nuancés, mais finalement contre.
    Ce n'est pas vraiment un débat technique mais un genre de forum ou chacun peut dire ce qu'il pense.
    Il y a surtout des arguments valides, vérifiés et la présentation des contradictions relevées dans cette "pratique": bref, ces commentaires désobligeants sont globalement faux car infondés.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Il serait fastidieux pour tout le monde de rentrer dans des explications détaillées pour expliquer la démarche de la graphologie.
    Cela peut se faire dans le cadre d'un autre fil ou les gens interviendraient sans idée préconçue , juste pour connaitre le sujet.
    Ce n'est pas une réponse et personne ne demande de leçons, seulement les fondements de la pratique.
    Donc, soit vous vous sentez obligé de répondre sur ce fil qui présente des arguments objectifs et vous répondez avec des arguments scientifiques valides dans ce fil ou tous les autres arguments sont fondés, soit vous abstenez mais vous ne demandez pas à ce qu'un nouvel autre fil sans contradicteur vous soit dédié ; c'est valable pour tous les autres sujets scientifiques.

    De toutes façons, en vous lisant, on voit que n'est compétant que celui qui se déclare compétant à l'exception de tous les autres et vous ne seriez donc pas, en vertu de l'affirmation qui suit, placé pour faire connaitre le sujet:
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La grapho, outre le fait qu'elle n'est pas enseignée en université (...), peut etre pratiquée n'importe ou, par n'importe qui, qui s'intitule graphologue.
    Et ce n'est pas le certificat délivré par la SFG qui fait forcément un bon graphologue, helas.




    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    1/ La graphologie n'est pas une discipline scientifique;
    Oui, en effet, tous les intervenants l'on amplement démontré et à ce titre, elle peut donc prétendre raconter n'importe quoi.



    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    elle s'appuie sur des études menées par des medecins, des philosophes, des psychiatres, de centaines de milliers d'écritures dans le but de dégager une méthode la plus rationelle possible permettant de relier certains aspects de la personnalité à leur écriture.
    On cherche toujours ces études et pour l'instant, personne n'en a trouvé et en tout cas cité une seule, ou une seule qui aurait la moindre validité avec une méthode rationnelle, autrement dit, scientifique, ce qui est normal puisque ce n'est pas une discipline scientifique (cette étude n'existe tout simplement pas) donc cet argument ne vaut pas plus que celui qui affirme que "c'est vrai ou valide puisque beaucoup l'ont dit" (comme l’astrologie, la numérologie, les religions, etc. qui ont exactement la même démarche).


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Si on décrète à priori, qu'il n' y a pas de corrélation, parce qu'on ne peut pas le prouver scientifiquement , alors la graphologie n'a pas de sens et ne doit donner aucun résultat concret.
    Et cela implique que tout ce qui n'est pas prouvable scientifiquement doit être abandonné.
    Ici, c'est le contraire: à postériori, puisque strictement aucune corrélation n'a été retrouvée en cherchant bien et qu'il a été montré que l'état actuel des connaissances ne permet pas de la déterminer, la trouver ou l'interpréter, si elle existe, elle ne doit non pas être abandonnée en tant que recherche mais ne doit pas être utilisée en tant que science.
    Puisque ce n'est pas une science, elle ne peut avoir d'application scientifique.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Mais tous les concepts utilisés en psychiatrie, en psychologie, en psychanalyse sont ils tous absolument prouvables scientifiquement?
    Non, il ne faut pas confondre les disciplines scientifiques, comme la psychologie, de certaines applications utilisant des modèles non scientifiques comme parfois la psychiatrie ou la psychanalyse.
    De toutes façons, ce n'est pas un argument utile ou pertinent car ça ne permet pas d'avancer sur le sujet de la graphologie (ou alors ça veut dire que "puisque certains racontent n'importe quoi, je peux le faire aussi").


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    2/ Il se trouve que la graphologie donne des résultats exploitables, c'est un fait.
    Non, c'est faux car ça en ferait automatiquement une discipline scientifique, ce que vous avez vous même réfuté.
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    1/ La graphologie n'est pas une discipline scientifique;
    Et vous n'avez produit strictement aucune étude les montrant ces fait: on les attends toujours et encore et l'affirmer ad nauséam ne les fera pas apparaitre magiquement.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je m'en suis servi toutes les fois que je ne pouvais fixer mon opinion sur une personne, soit pour travailler avec elle, soit pour simplement communiquer le mieux possible
    Peut être que pleins de gens utilisent la numérologie, l'astrologie ou les prières mais ça ne les rend pas valable pour autant et d'autre part, ce que vous utilisez n'a pas de caractère scientifique ou intéressant pour ce fil (seuls les faits prouvés comptent et pour l'instant, il n'y en a toujours aucun).


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Ceci n'est vrai que si la discipline est pratiquée par des gens expérimentés, honnêtes et doués pour ce domaine.
    Car il est vrai que la graphologie est aussi un art et demande beaucoup de sensibilité et de finesse; faute de quoi, ce n'est qu'une discipline de bazarsans interet.
    Toutes les disciplines qui étudient l'Etre humain et son comportement requierent d'ailleurs de la part de celui qui les utile les mêmes qualités.
    La discipline n'est pas scientifique donc elle n'est, et ce quel que soit l'utilisateur, qu'une discipline de bazar sans intérêt (CeQueVousAvezDéclaréVousMême).


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    3/ Il peut etre gênant pour certains de penser que l'on peut acquérir des informations dans leur écriture; le mot "discrimination " a été rapidement laché dans ce fil, d'ailleurs.
    Je comprend cet argument.
    Justement: ce n'est pas un argument car ça n'a rien à voir avec la validité de la discipline.

    Elle n'est pas scientifique donc le graphologue raconte ce qu'il veut donc n'importe quoi au sens scientifique, c'est à dire rien qui n'ait à voir avec la psychologie (discipline scientifique) du sujet.



    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La graphologie doit etre pratiquée par des gens d'une honneteté sans aucune faille, et aucune conclusion ne doit etre donnée sans une certitude quasi absolue
    Justement, ce n'est pas une discipline scientifique donc il n'y a et n'aura jamais plus de certitude que des réponses données au hasard par n'importe qui n'importe comment (ce que la scientificité de la pratique aurait évité).


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    4/ Pour terminer je dirai à myoper que son message ou il affirme, apparemment sans rire que, "La graphologie est un peu comme l'astrologie " est une grosse bêtise (je dis bêtise parce qu'on est entre gens bien élevés, mais dans la vraie vie, j'emploierais plutôt un autre mot)
    Comme ça été démontré de toutes les façons possibles et même affirmé par vous même et je vous cite une nouvelle fois:
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    1/ La graphologie n'est pas une discipline scientifique;
    Donc elle n'est pas plus valide que l'astrologie (qui, au passage, utilise également les mêmes arguments qui appellent les mêmes commentaires).
    De toutes façons, en vous lisant, on voit que n'est compétant que celui qui se déclare compétant à l'exception de tous les autres:
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La grapho, outre le fait qu'elle n'est pas enseignée en université (...), peut etre pratiquée n'importe ou, par n'importe qui, qui s'intitule graphologue.
    Et ce n'est pas le certificat délivré par la SFG qui fait forcément un bon graphologue, helas.

  8. Publicité
  9. #37
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Car ça n'a strictement aucun interet puisque ça pourrait être vrai, ça pourrait être faux, ça pourrait être mal fait et donc, autant que l'on sache, tous les participants pourraient, ou pas, être des spécialistes chevronnés.
    Ce qui est à prendre en compte, ce n'est que la validité des arguments et pour l'instant, ils le sont tous en attendant démonstration contraire qui n'est pas venue.



    Il y a surtout des arguments valides, vérifiés et la présentation des contradictions relevées dans cette "pratique": bref, ces commentaires désobligeants sont globalement faux car infondés.




    Ce n'est pas une réponse et personne ne demande de leçons, seulement les fondements de la pratique.
    Donc, soit vous vous sentez obligé de répondre sur ce fil qui présente des arguments objectifs et vous répondez avec des arguments scientifiques valides dans ce fil ou tous les autres arguments sont fondés, soit vous abstenez mais vous ne demandez pas à ce qu'un nouvel autre fil sans contradicteur vous soit dédié ; c'est valable pour tous les autres sujets scientifiques.

    De toutes façons, en vous lisant, on voit que n'est compétant que celui qui se déclare compétant à l'exception de tous les autres et vous ne seriez donc pas, en vertu de l'affirmation qui suit, placé pour faire connaitre le sujet:







    Oui, en effet, tous les intervenants l'on amplement démontré et à ce titre, elle peut donc prétendre raconter n'importe quoi.





    On cherche toujours ces études et pour l'instant, personne n'en a trouvé et en tout cas cité une seule, ou une seule qui aurait la moindre validité avec une méthode rationnelle, autrement dit, scientifique, ce qui est normal puisque ce n'est pas une discipline scientifique (cette étude n'existe tout simplement pas) donc cet argument ne vaut pas plus que celui qui affirme que "c'est vrai ou valide puisque beaucoup l'ont dit" (comme l’astrologie, la numérologie, les religions, etc. qui ont exactement la même démarche).




    Ici, c'est le contraire: à postériori, puisque strictement aucune corrélation n'a été retrouvée en cherchant bien et qu'il a été montré que l'état actuel des connaissances ne permet pas de la déterminer, la trouver ou l'interpréter, si elle existe, elle ne doit non pas être abandonnée en tant que recherche mais ne doit pas être utilisée en tant que science.
    Puisque ce n'est pas une science, elle ne peut avoir d'application scientifique.



    Non, il ne faut pas confondre les disciplines scientifiques, comme la psychologie, de certaines applications utilisant des modèles non scientifiques comme parfois la psychiatrie ou la psychanalyse.
    De toutes façons, ce n'est pas un argument utile ou pertinent car ça ne permet pas d'avancer sur le sujet de la graphologie (ou alors ça veut dire que "puisque certains racontent n'importe quoi, je peux le faire aussi").



    Non, c'est faux car ça en ferait automatiquement une discipline scientifique, ce que vous avez vous même réfuté.

    Et vous n'avez produit strictement aucune étude les montrant ces fait: on les attends toujours et encore et l'affirmer ad nauséam ne les fera pas apparaitre magiquement.




    Peut être que pleins de gens utilisent la numérologie, l'astrologie ou les prières mais ça ne les rend pas valable pour autant et d'autre part, ce que vous utilisez n'a pas de caractère scientifique ou intéressant pour ce fil (seuls les faits prouvés comptent et pour l'instant, il n'y en a toujours aucun).




    La discipline n'est pas scientifique donc elle n'est, et ce quel que soit l'utilisateur, qu'une discipline de bazar sans intérêt (CeQueVousAvezDéclaréVousMême).




    Justement: ce n'est pas un argument car ça n'a rien à voir avec la validité de la discipline.

    Elle n'est pas scientifique donc le graphologue raconte ce qu'il veut donc n'importe quoi au sens scientifique, c'est à dire rien qui n'ait à voir avec la psychologie (discipline scientifique) du sujet.





    Justement, ce n'est pas une discipline scientifique donc il n'y a et n'aura jamais plus de certitude que des réponses données au hasard par n'importe qui n'importe comment (ce que la scientificité de la pratique aurait évité).




    Comme ça été démontré de toutes les façons possibles et même affirmé par vous même et je vous cite une nouvelle fois:

    Donc elle n'est pas plus valide que l'astrologie (qui, au passage, utilise également les mêmes arguments qui appellent les mêmes commentaires).
    Et bien dites donc, vous vous en êtes donné de la peine...
    Quand je rencontre des interlocuteurs comme vous, je préfère leur donner raison sur tout, ça économise mon énergie.
    Et la leur.
    A plus tard.

  10. #38
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Exemple typique de non-réponse.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  11. #39
    myoper
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Et bien dites donc, vous vous en êtes donné de la peine...
    Quand je rencontre des interlocuteurs comme vous, je préfère leur donner raison sur tout, ça économise mon énergie.
    Et la leur.
    A plus tard.
    C'est encore un argument insultant et méprisant sous entendant sans le montrer aucunement (comme tout ce que vous affirmez, d'ailleurs) que ça ne vaut pas la peine de répondre.

    Vous devriez être plus honnête et déclarer, en vertu de fait que,
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    1/ La graphologie n'est pas une discipline scientifique;
    vous n'avez strictement aucun autre argument que vos croyances personnelles pour fonder votre avis, tout comme les tenants de l'astrologie.
    CQFD.

  12. #40
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    C'est encore un argument insultant et méprisant sous entendant sans le montrer aucunement (comme tout ce que vous affirmez, d'ailleurs) que ça ne vaut pas la peine de répondre.

    Vous devriez être plus honnête et déclarer, en vertu de fait que,

    vous n'avez strictement aucun autre argument que vos croyances personnelles pour fonder votre avis, tout comme les tenants de l'astrologie.
    CQFD.
    Ne soyez pas si agressif, Monsieur.
    Et ne m'accusez pas, sans me connaitre de malhonneteté ou d'honneteté insuffisante.

  13. #41
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    vous n'avez strictement aucun autre argument que vos croyances personnelles pour fonder votre avis, tout comme les tenants de l'astrologie.
    CQFD.
    C'est un aspect assez bien établi dans ce domaine : http://www.psychoweb.fr/articles/psy...-personna.html
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  14. #42
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Exemple typique de non-réponse.
    Vous avez raison, mais que faire?
    Ce serait deja difficile de s'expliquer de vive voix, vu le ton de votre homologue.
    Alors, avec un clavier... et un seul doigt!

  15. Publicité
  16. #43
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Vous avez raison, mais que faire?
    Eh bien répondre, point par point, à toutes les réserves et critiques faites depuis le début de cette discussion, y compris à celles faites dans les liens éventuellement fournis, ouverte quand même suite à une intervention de votre part dans un autre sujet, et visiblement ressentie comme suffisamment péremptoire et affirmative pour justifier ladite ouverture.

    Ca pourrait être un début.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  17. #44
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    C'est un aspect assez bien établi dans ce domaine : http://www.psychoweb.fr/articles/psy...-personna.html
    Je ne connais pas les auteurs de cette étude.
    A mon avis, vous devriez clore ce fil qui n'a strictement aucun interet et dont le ton se dégrade asse nettement.

  18. #45
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Eh bien répondre, point par point, à toutes les réserves et critiques faites depuis le début de cette discussion, y compris à celles faites dans les liens éventuellement fournis, ouverte quand même suite à une intervention de votre part dans un autre sujet, et visiblement ressentie comme suffisamment péremptoire et affirmative pour justifier ladite ouverture.

    Ca pourrait être un début.
    Ecoutez, le sujet est tres vaste et demande des explications détaillées, un historique, des dessins, etc...
    On ne peut pas faire des tartines d'explications qui vont rebuter tout le monde.
    Et si on schématise en quelques phrases , ca n'aura aucune valeur
    Le mieux est peut etre de vous conseiller la lecture d'ouvrages et d'étudier le sujet vous même.
    Si cela vous arrange, vous pouvez penser que je me défile et que je n'y connais rien.
    Je n'ai pas envie de servir de cible sur un forum, quel qu'il soit.

  19. #46
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Si cela vous arrange, vous pouvez penser que je me défile et que je n'y connais rien.
    Ah mais moi, il n'y a rien qui m'arrange ou qui ne m'arrange pas. Il y a des personnes qui ont trouvé que le sujet avait un intérêt, et qui en discutent, avec références. Point. Après, que vos interventions puissent donner l'impression que vous vous défilez, cela dépendra des intervenants, et c'est plus votre problème que celui des autres.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je n'ai pas envie de servir de cible sur un forum, quel qu'il soit.
    Sur ce fil, on parle de graphologie. Qu'un participant serve ou non de "cible" dépend aussi de son comportement.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  20. #47
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Ah mais moi, il n'y a rien qui m'arrange ou qui ne m'arrange pas. Il y a des personnes qui ont trouvé que le sujet avait un intérêt, et qui en discutent, avec références. Point. Après, que vos interventions puissent donner l'impression que vous vous défilez, cela dépendra des intervenants, et c'est plus votre problème que celui des autres.



    Sur ce fil, on parle de graphologie. Qu'un participant serve ou non de "cible" dépend aussi de son comportement.
    Considerez que je viens ici pour me détendre et pour apprendre.
    Eventuellement pour aider dans les domaines que je connais.
    Et pas défendre une science ou une activité ou me disputer avec des modérateurs.
    Je ne suis "fan "de rien, je respecte seulement les résultats.
    Je respecte votre opinion sur la graphologie mais je vous invite à lire des ouvrages qui peuvent vous permettre de vous faire une idée personnelle sur le sujet.

  21. #48
    myoper
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Ne soyez pas si agressif, Monsieur.
    Et ne m'accusez pas, sans me connaitre de malhonneteté ou d'honneteté insuffisante.
    Je ne suis pas agressif car je fais que souligner la malhonnêteté intellectuelle et les insultes de certains messages.
    Pour le reste, ce sont encore des interprétations de votre part (encore des croyances ?).

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    A mon avis, vous devriez clore ce fil qui n'a strictement aucun interet et dont le ton se dégrade asse nettement.
    Si: il a l’intérêt de prouver que la graphologie n'est pas une science et que le fait que les graphologues prétendent en tirer des constats valides (donc scientifiquement validés) en fait une pseudoscience au même titre que l'astrologie.

  22. Publicité
  23. #49
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je respecte votre opinion sur la graphologie mais je vous invite à lire des ouvrages qui peuvent vous permettre de vous faire une idée personnelle sur le sujet.
    Justement, je n'ai pas une opinion toute faite préconçue sur la graphologie sans rien lire ni écouter : comme dans d'autres domaines, je regarde notamment où en est la communauté scientifique sur ce sujet.

    Par ailleurs, si vous voulez que ça soit détendu, vous devriez éviter les procès d'intentions (message N° 35 par exemple) : vous ne connaissez pas les intervenants, et vous ne savez pas ce qu'ils ont lu ou non, et ce qu'ils en ont retiré ou pas. Lire des livres sur un sujet "vaste" et "complexe", même pendant des années, ou affirmer qu'on l'a fait, n'est d'ailleurs pas toujours suffisant : connaître et comprendre des études scientifiques sur le sujet sera déjà plus costaud.

    Maintenant, le sujet, ça n'est pas ni vous ni moi ni myoper, mais la graphologie. Il y a un certain nombre de points précis qui ont été émis depuis le début de la discussion, références à l'appui. Il est toujours possible d'en discuter, dans les limites de la charte d'un forum scientifique.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  24. #50
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Justement, je n'ai pas une opinion toute faite préconçue sur la graphologie sans rien lire ni écouter : comme dans d'autres domaines, je regarde notamment où en est la communauté scientifique sur ce sujet.

    Par ailleurs, si vous voulez que ça soit détendu, vous devriez éviter les procès d'intentions (message N° 35 par exemple) : vous ne connaissez pas les intervenants, et vous ne savez pas ce qu'ils ont lu ou non, et ce qu'ils en ont retiré ou pas. Lire des livres sur un sujet "vaste" et "complexe", même pendant des années, ou affirmer qu'on l'a fait, n'est d'ailleurs pas toujours suffisant : connaître et comprendre des études scientifiques sur le sujet sera déjà plus costaud.

    Maintenant, le sujet, ça n'est pas ni vous ni moi ni myoper, mais la graphologie. Il y a un certain nombre de points précis qui ont été émis depuis le début de la discussion, références à l'appui. Il est toujours possible d'en discuter, dans les limites de la charte d'un forum scientifique.
    Concernant votre remarque sur le proces d'intention, je m'engage , si un seul des intervenants m'assure qu'il a étudié en profondeur et pratiqué la graphologie, à présenter mes excuses à l'ensemble des intervenants pour mon commentaire.
    Pour revenir au sujet, oublions , si vous le voulez bien , les liens Wikipedia, les commentaires de Mr Huteau, ou de Mr Schmoll ou Tartempion et permettez moi de vous donner juste quelques éléments.
    Abandonnez l'idée que vous pourrez completement rationaliser, chiffrer, quantifier, totalement l'étude d'un comportement humain.
    Une écriture est un choix personnel et représente la déformation d'un modèle appris a l'école de tracés standards.
    Pourquoi ce choix plutot qu'un autre? qu'est ce que ca peut signifier? Ce ne peut être un hasard que de choisir quelque chose d'aussi personnel qu'un tracé ou qu'une signature.
    Notez que déja, à ce stade , on peut déja me dire : prouvez ce que vous dites et je ne le pourrai pas.
    La graphologie s'appuie sur des faits réels : les tracés, l'occupation de l'espace sur le papier de l'écriture d'un scripteur.
    Le scripteur a choisi cette manière de s'exprimer et , moi (enfin les graphologues en general) je choisis de postuler que ce choix signifie quelque chose.
    (vous pouvez postuler librement le contraire)
    Analyser une écriture, ce n'est pas dire: machin fait les "r " comme ceci donc...ou bien les "q" comme cela , donc.. cela est de la grapho de bazar, une imposture
    Un ecriture doit se définir avec précision, avec les classifications connues et reconnues des genres, especes, modes .
    Ensuite il faut comprendre, pourquoi le scripteur a fait ses choix.
    Prenez par exemple le point sur le "i"
    Certains feront un point "normal", d'autres un petit rond, d'autres feront un trait, d'autres feront le point en avant ou en arriere du"i" et d'autres ne feront pas de point du tout, ou le feront une fois sur x.
    Mais pourquoi ? ce petit détail , ce "mode " de l'écriture ,un exemple parmi tant d'autres doit etre analysé et lorsque les modes se rejoignent, alors on peut commencer à dire qu'ils sont revelateurs.
    Faire un rond à la place d'un point prend plus de temps, c'est un ralentissement.
    Ecrire avec des lettres séparées est un ralentissement
    Faire des tracés regressifs aussi, etc...
    Si quelqu'un présente une accumulation de ces modes, on peut penser que la personne présente une certaine inhibition: timidité, fatigue, angoisse etc...
    Et justement l'art de la grapho c'est de savoir précisemment séparer ces attitudes; par exemple, il y a loin entre avarice et esprit d'économie, entre gourmandise et sensualité bestiale, etc...
    Il faut donc un examen tres profond sur des documents assez longs et comprendre les gestes de la personne avant de pouvoir dire quoi que ce soit.
    Ce n'est pas en regardant quelque mots griffonnés sut un bout de papier que l'on peut aller tres loin dans la connaissance de quelqu'un.
    Il faut avoir compris l'attitude intime du scripteur.
    Je suis d'ores et deja completement en dehors de toute approche scientifique pure.
    J'ai conscience que mes explications sont discutables et non scientifiques mais je ne peux pas faire mieux

  25. #51
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Je ne suis pas agressif car je fais que souligner la malhonnêteté intellectuelle et les insultes de certains messages.
    Pour le reste, ce sont encore des interprétations de votre part (encore des croyances ?).



    Si: il a l’intérêt de prouver que la graphologie n'est pas une science et que le fait que les graphologues prétendent en tirer des constats valides (donc scientifiquement validés) en fait une pseudoscience au même titre que l'astrologie.
    Les insultes de certains messages?
    Montrez moi exactement lesquelles.

  26. #52
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Pour revenir au sujet, oublions , si vous le voulez bien , les liens Wikipedia, les commentaires de Mr Huteau, ou de Mr Schmoll ou Tartempion
    En vertu de quoi devrait-on les abandonner? Pourquoi ce traitement spécifique?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Abandonnez l'idée que vous pourrez completement rationaliser, chiffrer, quantifier, totalement l'étude d'un comportement humain.
    C'est peut-être là le problème...

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Une écriture est un choix personnel et représente la déformation d'un modèle appris a l'école de tracés standards.
    Pourquoi ce choix plutot qu'un autre? qu'est ce que ca peut signifier? Ce ne peut être un hasard que de choisir quelque chose d'aussi personnel qu'un tracé ou qu'une signature.
    Notez que déja, à ce stade , on peut déja me dire : prouvez ce que vous dites et je ne le pourrai pas.
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Le scripteur a choisi cette manière de s'exprimer et , moi (enfin les graphologues en general) je choisis de postuler que ce choix signifie quelque chose.
    (vous pouvez postuler librement le contraire)
    Encore un souci: on postule ce qu'on veux, comme ça?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Analyser une écriture, ce n'est pas dire: machin fait les "r " comme ceci donc...ou bien les "q" comme cela , donc.. cela est de la grapho de bazar, une imposture
    Ce se rapproche plus de l'expertise en écriture, qui est un tout autre domaine.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Ensuite il faut comprendre, pourquoi le scripteur a fait ses choix.
    En admettant que l'on ait démontré qu'il s'agisse bien d'un choix, si celui-ci est conscient ou inconscient, déjà.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je suis d'ores et deja completement en dehors de toute approche scientifique pure.
    J'ai conscience que mes explications sont discutables et non scientifiques mais je ne peux pas faire mieux
    C'est bien là aussi tout le problème inhérent à la graphologie, et pour cela aussi que les études scientifiques citées ne montrent aucun résultat probant (tant statistiquement que méthodologiquement) de cette discipline, au grand dam de ses zélateurs qui essaient de s'en sortir, parfois au prix de certaines contorsions entre démarche scientifique et non scientifique irrationnalité pour prouver la rationalité ou l'inverse...
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  27. #53
    invite6754323456711
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    J'ai conscience que mes explications sont discutables et non scientifiques mais je ne peux pas faire mieux
    A te lire j'ai l'impression que dans la graphie il y aurait ce que Freud appelait des actes manqués. Il y a t-il des analyses suivant une démarche scientifique afin de minimiser les biais de toute sorte sur lesquelles pourraient reposer une réflexion Critique au sens "scientifique" du terme ? Je m'interpose en tant que candide, car n'est aucune connaissance dans ce domaine juste le souci de l’honnêteté intellectuelle.

    Patrick

  28. #54
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Concernant votre remarque sur le proces d'intention, je m'engage , si un seul des intervenants m'assure qu'il a étudié en profondeur et pratiqué la graphologie, à présenter mes excuses à l'ensemble des intervenants pour mon commentaire.
    Quand bien même aucun ne serait dans ce cas, cette attitude pose des problèmes :

    Cela semblerait indiquer qu'aucune de leurs interventions (des autres intervenants) ne serait alors légitime ni intéressante, et donc immédiatement balayées, car n'ayant pas suffisamment approfondi le sujet suivant vos critères. Une telle démarche appliquée à l'ensemble du forum réduirait les discussions de celui-ci a vraiment peu de chose.

    Par ailleurs, vous demandez au message N° 40 à Myoper de ne pas vous accuser sans vous connaître...or vous faites la même chose en accusant les participants sans même les connaître...vous ne pouvez pas à la fois reprocher à quelqu'un de faire ce que vous faites, que votre accusation se révèle vraie ou pas, c'est de la cohérence personnelle.
    Dernière modification par Cendres ; 09/03/2013 à 13h49.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  29. Publicité
  30. #55
    myoper
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Concernant votre remarque sur le proces d'intention, je m'engage , si un seul des intervenants m'assure qu'il a étudié en profondeur et pratiqué la graphologie, à présenter mes excuses à l'ensemble des intervenants pour mon commentaire.
    C'est gentil mais un peu inutile car chacun peut assurer ce qu'il veut, comme il veut, de ce qu'il veut et si l'on en croit l'affirmation qui suit, c'est sans intérêt.
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La grapho, outre le fait qu'elle n'est pas enseignée en université (...), peut etre pratiquée n'importe ou, par n'importe qui, qui s'intitule graphologue.
    Et ce n'est pas le certificat délivré par la SFG qui fait forcément un bon graphologue, helas.
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Pour revenir au sujet, oublions , si vous le voulez bien , les liens Wikipedia, les commentaires de Mr Huteau, ou de Mr Schmoll ou Tartempion et permettez moi de vous donner juste quelques éléments.
    Pour Tartempion & coll, je veux bien mais Mr Huteau n'a pas fait de commentaires mais une démonstration sur des bases scientifiques: http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1644
    Et si on cherche un argument d'autorité, il est psychologue (spécialiste de la discipline scientifique que la graphologie prétend aborder).


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Abandonnez l'idée que vous pourrez completement rationaliser, chiffrer, quantifier, totalement l'étude d'un comportement humain.
    Une écriture est un choix personnel et représente la déformation d'un modèle appris a l'école de tracés standards.
    Pourquoi ce choix plutot qu'un autre? qu'est ce que ca peut signifier? Ce ne peut être un hasard que de choisir quelque chose d'aussi personnel qu'un tracé ou qu'une signature.
    Notez que déja, à ce stade , on peut déja me dire : prouvez ce que vous dites et je ne le pourrai pas.
    Et pourtant, c'est la première des choses à faire pour valider la théorie mais on peut l'admettre (pour le vérifier ensuite: ce que personne n'a réussi à faire).

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La graphologie s'appuie sur des faits réels : les tracés, l'occupation de l'espace sur le papier de l'écriture d'un scripteur.
    Le scripteur a choisi cette manière de s'exprimer et , moi (enfin les graphologues en general) je choisis de postuler que ce choix signifie quelque chose.
    Oui et au passage, il faut noter que l'astrologie s'appuie de la même façon sur des faits réels: les dessins que font les astres dans le ciel et ils postulent que ça signifie quelque chose.
    Et c'est la ou la preuve devient nécessaire.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Un ecriture doit se définir avec précision, avec les classifications connues et reconnues des genres, especes, modes .
    Ensuite il faut comprendre, pourquoi le scripteur a fait ses choix.
    Prenez par exemple le point sur le "i"
    Certains feront un point "normal", d'autres un petit rond, d'autres feront un trait, d'autres feront le point en avant ou en arriere du"i" et d'autres ne feront pas de point du tout, ou le feront une fois sur x.
    Oui, on peut décrire une écriture ; cet exemple a déjà été pris et bien des participants avouent en changer au gré du temps, du contexte et de leurs humeurs, donc aucune conclusion ne peut être prise sur des constats aussi versatiles.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Mais pourquoi ? ce petit détail , ce "mode " de l'écriture ,un exemple parmi tant d'autres doit etre analysé et lorsque les modes se rejoignent, alors on peut commencer à dire qu'ils sont revelateurs.
    Faire un rond à la place d'un point prend plus de temps, c'est un ralentissement.
    Ecrire avec des lettres séparées est un ralentissement
    C'est justement et pour l'instant révélateur de rien...
    Pour certains, par exemple, ces facteurs de ralentissement de l'écriture se traduisent pourtant par leur écriture la plus rapide (dans le contexte).

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Faire des tracés regressifs aussi, etc...
    Si quelqu'un présente une accumulation de ces modes, on peut penser que la personne présente une certaine inhibition: timidité, fatigue, angoisse etc...
    A partir du moment ou ce n'est pas prouvé, même un peu, on peut penser absolument n'importe quoi.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Et justement l'art de la grapho c'est de savoir précisemment séparer ces attitudes; par exemple, il y a loin entre avarice et esprit d'économie, entre gourmandise et sensualité bestiale, etc...
    Comme c'est juste ce que pense le graphologue et que ça n'a strictement aucun rapport démontré de près ou de loin avec la réalité, ça ne présente aucune utilité.
    D'ailleurs, ce substrat sans rapport avec la réalité me fait penser à la lecture dans le marc de café qui repose exactement sur les mêmes fondements et le même raisonnement.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Il faut donc un examen tres profond sur des documents assez longs et comprendre les gestes de la personne avant de pouvoir dire quoi que ce soit.
    Ce n'est pas en regardant quelque mots griffonnés sut un bout de papier que l'on peut aller tres loin dans la connaissance de quelqu'un.
    Il faut avoir compris l'attitude intime du scripteur.
    Je suis d'ores et deja completement en dehors de toute approche scientifique pure.
    J'ai conscience que mes explications sont discutables et non scientifiques mais je ne peux pas faire mieux
    Oui, tout à fait. Pour dire ce qu'il pense, le graphologue peut même se passer de regarder l'écriture car elle ne lui donne strictement aucune information (qui doit reposer sur une validation scientifique) sur la connaissance de quelqu'un autre que la description de son écriture qui peut varier d'un instant à l'autre.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Les insultes de certains messages?
    Montrez moi exactement lesquelles.
    Les accusations sans fondement cité dans le message dont vous avez tiré cette citation, par exemple et les messages auxquels ils font allusion.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Et bien dites donc, vous vous en êtes donné de la peine...
    Quand je rencontre des interlocuteurs comme vous, je préfère leur donner raison sur tout, ça économise mon énergie.
    Et la leur.
    A plus tard.
    C'est un artifice rhétorique de votre part que de nier ou faire répéter des choses parfaitement citées par un interlocuteur ou vous ne lisez réellement pas les messages ?

  31. #56
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    A te lire j'ai l'impression que dans la graphie il y aurait ce que Freud appelait des actes manqués. Il y a t-il des analyses suivant une démarche scientifique afin de minimiser les biais de toute sorte sur lesquelles pourraient reposer une réflexion Critique au sens "scientifique" du terme ? Je m'interpose en tant que candide, car n'est aucune connaissance dans ce domaine juste le souci de l’honnêteté intellectuelle.

    Patrick
    L'analyse n'est pas scientifique au sens de " mettable en équation " ou un truc comme ça.
    La grapho "scientifique" ou graphométrie , base de mesures d'angles, de dimensions, etc.. a completement échoué .
    C'est pour cela aussi que les pseudo analyses grapho par ordinateur sont completement bidon.
    Le probleme de la grapho, c'est que le diagnostic dépend beaucoup de celui qui analyse.
    Comme d'ailleurs dans toute science qui s'occupe de l'humain.
    Il y a des symptomes à analyser et à comprendre, et le risque d'erreur est toujours là.
    Décrire correctement une écriture est chose relativement simple, mais l'interpretation est délicate.
    Il n' y a pas d'actes manqués dans l'écriture, au contraire; le champ de du scripteur est libre, lui seul l'occupe, sans contrainte( hors handicap, gêne physique ou autre);cette façon d'occuper l'espace est déclarée significative et prédicative par la grapho, au vu des résultats obtenus.
    Mais on peut contester cette façon de voir.

  32. #57
    invite21348749873
    Invité

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Quand bien même aucun ne serait dans ce cas, cette attitude pose des problèmes :

    Cela semblerait indiquer qu'aucune de leurs interventions (des autres intervenants) ne serait alors légitime ni intéressante, et donc immédiatement balayées, car n'ayant pas suffisamment approfondi le sujet suivant vos critères. Une telle démarche appliquée à l'ensemble du forum réduirait les discussions de celui-ci a vraiment peu de chose.

    Par ailleurs, vous demandez au message N° 40 à Myoper de ne pas vous accuser sans vous connaître...or vous faites la même chose en accusant les participants sans même les connaître...vous ne pouvez pas à la fois reprocher à quelqu'un de faire ce que vous faites, que votre accusation se révèle vraie ou pas, c'est de la cohérence personnelle.
    Je n'accuse personne .
    Je dis que les gens donnent leur opinion sur un sujet qu'ils n'ont pas étudié , c'est tout.
    Poser des questions sur un sujet qu'on ne connait pas et venir déclarer que le sujet est non valable sont deux choses completement distibctes.

  33. #58
    Cendres
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je dis que les gens donnent leur opinion sur un sujet qu'ils n'ont pas étudié , c'est tout.
    Tant que ça n'est pas étayé, cela reste une accusation, ou au mieux une affirmation gratuite (vous ne connaissez pas ces interlocuteurs). En elle-même, d'ailleurs, elle ne présente pas d'intérêt, personne n'étant ici pour montrer "qui est le plus fort".
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  34. #59
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Argument bidon : les empreintes digitales ne se ressemblent pas non plus. Cela ne veut pas dire qu'elles ont une signification.
    Et justement : notre écriture, c'est entre 6 et 10 ans principalement qu'on la forme. Peu de chances que ce qui participe à cette formation entre 6 et 10 ans soit réellement corrélé à nos capacités à faire un travail donné.
    .
    c'est une réponse en aparté par rapport aux échanges en cours entre vous.
    si mon argument est bidon, la réponse est pour le moins caricaturale.
    que l'écriture n'évolue plus après 10 ans me semble très improbrable. je dirais presque l'inverse.
    et une comparaison avec les empreintes très sommaire, voire moqueuse.
    pourquoi pas avec la taille du pouce.?

    n'étant pas spécialiste, je ne suis intervenu qu'en citant ce qui me semblait observable sans en tirer un parti pris pro ou anti.
    ce qui ferait peut être avancer un peu les observations serait de savoir si certains d'entre nous on été graphologiquement étudié et si les réponses leurs semblaient avoir un sens.
    ...et non alambiquées comme une analyse astrologique, ou peut y lire ce qu'on veut, ce qui de facto discrédite totalement la démarche.

    je ne pense pas que l'écriture n'ait aucun lien avec le fonctionnement du sujet.
    donc il y a peut être qcq chose à regarder.
    ce n'est pas pour autant qu'elle representerait un mirroir de la personnalité.
    (d'ailleurs, je l'ai mentionné plus haut les tests de ce type sont souvent accompagnés de tests de nature très différente.)
    autre reserve:
    par exemple, je suis ambidextre, mais j'écrit différement de la main gauche et de la main droite ?!?!
    ce qui ne va dans le sens d'un crédit accordé à la graphologie.
    Dernière modification par ansset ; 09/03/2013 à 15h18.

  35. #60
    myoper
    Modérateur

    Re : La graphologie: quelle réalité?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    je ne pense pas que l'écriture n'ait aucun lien avec le fonctionnement du sujet.
    donc il y a peut être qcq chose à regarder.
    Oui bien sur il y a un lien, comme toute activité humaine (la marche, l'alimentation ou la façon de faire, les activités diverses et variées, etc.), mais aucune corrélation fiable n'a pu être relevé, ce qui n'est nullement étonnant vu le nombre et la variabilité des facteurs entrant en jeu.


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La grapho "scientifique" ou graphométrie , base de mesures d'angles, de dimensions, etc.. a completement échoué .
    C'est étrange de prétendre ne pas pouvoir décrire une écriture (angles, dimensions, etc.) mais prétendre l’interpréter.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Décrire correctement une écriture est chose relativement simple, mais l'interpretation est délicate.
    Ah si: il suffit de se contredire...


    Graphologie et graphométrie

    L’étude de l’écriture spontanée des adultes ne se cantonne pas à la graphologie. Un courant de recherche véritablement scientifique et qui obtient des résultats contrôlés est celui de la graphométrie. L’objectif de la graphométrie est bien plus modeste que celui de la graphologie : il s’agit seulement de déterminer un ensemble de critères objectifs de l’écriture (comme la taille des lettres, leur inclinaison, etc.) qui permettent, si cela est possible, de conclure avec un risque d’erreur aussi faible que possible que deux écritures spontanées proviennent – ou ne proviennent pas – de la même main.
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1644


    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    C'est pour cela aussi que les pseudo analyses grapho par ordinateur sont completement bidon.
    Le probleme de la grapho, c'est que le diagnostic dépend beaucoup de celui qui analyse.
    Comme d'ailleurs dans toute science qui s'occupe de l'humain.
    Faux, si l'interprétation dépend de l'opérateur, c'est que ce n'est pas une science ou qu'elle est mal utilisée / comprise /...
    Ce qui caractérise une science est aussi la justesse de sa prévision et si celle-ci est opérateur dépendant, on ne sait alors pas quelle serait la prédiction qui serait la bonne et donc aucune ne peut être retenue et au final, il n'y a justement pas de prédiction, pas de science, pas d'utilité, pas d’intérêt.

    D'ailleurs, on a bien noté le soin avec lequel la compétence d'un autre graphologue est mise en doute comme argument pour valider ses propres prédictions ou compétences.
    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    La grapho, outre le fait qu'elle n'est pas enseignée en université (elle l'était en Allemagne , mais je crois qu'elle ne l'est plus), peut etre pratiquée n'importe ou, par n'importe qui, qui s'intitule graphologue.
    Et ce n'est pas le certificat délivré par la SFG qui fait forcément un bon graphologue, helas.
    Je vous ai cité encore pour ne pas me faire taxer de procès d'intention.

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Il y a des symptomes à analyser et à comprendre, et le risque d'erreur est toujours là.
    Décrire correctement une écriture est chose relativement simple, mais l'interpretation est délicate.
    En l'absence de toute correspondance ou référence validée, il est impossible d’interpréter quoique ce soit autre que ce que pense l'opérateur et qui n'a rien a voir avec la psychologie du sujet (pas plus que ce que n'importe qui, se déclarant graphologue, pourrait en dire puisqu'il y a autant d'avis que d'opérateur (opérateur dépendant, vous le dite vous même)).

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    cette façon d'occuper l'espace est déclarée significative et prédicative par la grapho, au vu des résultats obtenus.
    Mais on peut contester cette façon de voir.
    Personne ne conteste cette façon de voir par contre, on constate qu'en l'appliquant, elle ne donne aucun résultat qui soit valable, reproductible, objectif, correspondant au sujet, etc... Donc, on attend surtout les résultats promis régulièrement qui ne viennent jamais...

    Citation Envoyé par Arcole Voir le message
    Je n'accuse personne .
    Je dis que les gens donnent leur opinion sur un sujet qu'ils n'ont pas étudié , c'est tout.
    Poser des questions sur un sujet qu'on ne connait pas et venir déclarer que le sujet est non valable sont deux choses completement distibctes.
    A priori, au lu des arguments et des liens fournis, ils donnent surtout un avis fondé sur l'état actuel des connaissances scientifiques et de ce point de vue en savent beaucoup plus que n'importe quel graphologue, eut-il passé 35 ans sur le sujet sans publier de résultats scientifiquement validés.
    De plus personne ne déclare que le sujet est non valable, il est ici démontré que celui-ci n'est pas scientifique, ce qui est fondamentalement différent (à partir de la, on peut donner une opinion qui n'engage que l'auteur) et, au passage, si, vous accusez les intervenants de ne pas avoir les compétences pour réfuter vos affirmations que vous ne démontrez d'ailleurs jamais.
    Vous n'avez qu'a vous dire que les intervenants de ce fil sont les meilleurs experts mondiaux en graphologie, ça vous va comme ça ?
    Dernière modification par myoper ; 09/03/2013 à 16h47.

Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Dossier : l'impression 3D, quelle réalité ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/06/2012, 11h10
  2. QR - Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelle différence ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/01/2011, 19h57
  3. [Divers] crème à l'ADN : quelle réalité ?
    Par Simon31 dans le forum Biologie
    Réponses: 20
    Dernier message: 26/03/2008, 17h38
  4. Graphologie
    Par Chocolat dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/10/2006, 14h43