Page 3 sur 6 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 166

Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???



  1. #61
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???


    ------

    Bonjour,

    Je me permet de réagir sur ce topic car notre petite fille (Emma, 7 ans et 4 mois) vient d'être confrontée à ce test (Wechsler).

    Nous n'avons pas entrepris cette démarche de notre propre initiative mais elle nous a été conseillée par notre pédiâtre car le comportement de notre enfant nous semblait étrange. Ses instituteurs nous ont également fait la remarque au début du second semestre de cette année.
    Notre pédiâtre nous a conseillé une psychologue que nous, ma femme et moi, avons vue dans un premier temps sans notre enfant. Emma a ensuite suivi 2 consultations seule avant de passer le test. Les résultats nous ont alors été expliqués lors d'une dernière consultation.

    Résultat : QI de 129, qui représente 3% de la population.

    L'optique du test était pour nous de savoir si Emma aurait les capacités de sauter une année scolaire. Personnellement, je suis assez réfractaire à ça sachant qu'elle suit l'enseignement scolaire en immersion linguistique (50% des cours sont donnés en français, les 50 autres % sont donnés en néerlandais). J'ai peur de ne pas pouvoir l'aider si elle vient à avoir des difficulter dans la deuxième langue.

    Je me suis permis d'enregistrer la conversation lors de la dernière consultation avec la psychologue de manière à avoir un maximum d'éléments à présenter à l'école.

    Voici quelques passages :

    Emma possède une rès bonne compréhension dans l’abstrait sans besoin de donner 36 exemples ou de concrétiser les choses.

    Lorsqu’on aborde une nouvelle notion dans l’enseignement, tout est bâti pour des enfants qui sont autour de la moyenne. On prévoit une manière de hiérarchiser les difficultés, on saucissonne beaucoup pour envisager des unités plus simples quand c’est un tout complexe. On donne des exemples, on illustre afin de concrétiser et aider à comprendre. Cela convient donc à beaucoup d’enfants mais pas à tous.
    Dans le cas d’enfants qui ont des facilités, le simple fait d’avoir des morceaux d’explication, puisqu’ils sont à l’aise dans l’abstrait, va leur permettre de tout de suite faire les liens avec des choses qu’ils connaissent, avec d’autres raisonnements dont ils disposent et arriver à comprendre.
    Dans l’enseignement, une nouvelle notion est vue sous différents angles et est réabordée 4 à 5 fois en moyenne. Cela ne convient pas pour des enfants ayant des facilités car ils risquent de décrocher quand ils ont l’impression d’avoir tout saisi. Il faut donc leur permettre, si c’est compris, de pouvoir passer à autre chose (travailler dans leur coin, …) sans les obliger à suivre au rythme des autres, ce qui risque de provoquer de l’ennui.
    Le fait d’avoir un bon raisonnement dans l’abstrait lorsqu’elle possède une partie des explications fournies oralement couplé à une bonne mémoire a pour effet de favoriser l’inattention. Elle n’a pas besoin d’être trop attentive car elle comprend vite. Elle baisse alors son niveau d’attention et de concentration car elle n’en a pas besoin.
    Il n’est pas dit qu’elle aurait fait de bons résultats dans le cas d’épreuves de mémoire relativement faciles. Elle n’aurait peut-être pas mobilisé toute son attention et sa concentration à ce point-là.

    La concentration n’est pas quelque chose de volontaire. Si l’enfant se rend compte que 10% de sa concentration suffit, il n’en donnera pas plus. L’esprit humain est quelque chose de très économique.
    Si ça suffit à Emma en écoutant d’une oreille et en faisant autre chose, c’est bon. Il ne faut pas la forcer à se concentrer mais lui donner du travail pour qu’elle se concentre plus. Il lui faut un stimulant sinon elle ne fera pas l’effort, ce qui n’est pas volontaire.
    Une difficulté adaptée est un stimulant pour Emma. Il faut ajuster les difficultés à ses capacités pour qu’elle doive chercher, pour qu’elle ait envie de se battre pour arriver (motivation, challenge). Sinon, elle a l’impression qu’elle tourne en rond, qu’elle fait toujours la même chose. On ne la tiendra pas en haleine jusqu’à ses 18 ans. Elle risque de s’ennuyer à l’école.
    Actuellement, elle nous le dit mais une fois arrivée à l’adolescence, elle risque de le dire autrement et peut-être décrocher et envoyer tout promener. Donc, pour prévoir ça, il ne faut pas que les années s’enchaînent les unes aux autres avec cet ennui qui se répète parce qu’elle va le tolérer un moment mais pas tout le temps. Il faut qu’on en tienne compte à l’école. De son côté, elle doit aussi en tenir compte et s’adapter. Chacun doit pouvoir développer son potentiel au maximum. Sur la même matière, il y a toujours moyen de donner des exercices présentés autrement, des exercices qui vont plus loin afin de garder son intérêt en éveil.
    Faut-il envisager un saut de classe ?
    Il faut d’abord voir avec elle si elle est d’accord, si ça l’intéresse. Son avis est important et il ne faut pas la forcer.
    A partir d’un QI de 120, pour autant que le graphique ne soit pas en dents de scie, on considère que l’enfant a tout à fait le bagage nécessaire pour suivre facilement ce qui est dans l’année au-dessus de lui.
    Emma a des capacités pour acquérir autrement et plus vite et donc, un éventuel retard sera vite rattrapé. S’il y a une année qu’elle pourrait passé, c’est la 4ème (année plus creuse). De nouvelles notions sont abordées les années impaires et souvent approfondies dans l’année paire qui suit avec quelques nouvelles notions en plus.
    Si les professeurs sont d’accord, l’idéal serait de « cumuler » 3ème et 4ème.
    En sautant une classe, il y aura effectivement des choses qu’elle n’aura pas vues, elle n’aura pas les pré requis, … mais elle a les capacités pour les apprendre plus vite et autrement. Ce n’est donc pas un soucis.
    Elle est donc tout à fait dans les conditions pour que le saut de classe se passe bien. Il faut aussi que l’école soit partante en ayant à l’esprit de ne pas « saboter », de la mettre en difficulté volontairement. Il y a toujours bien quelque chose qu’elle ne connaîtra pas (parce qu’elle ne l’aura pas vu). Quand ça arrive, il faut qu’elle sache qu’elle peut demander une petite explication et lui laisser le temps de chercher.
    Il faut une bonne coordination entre les 2 années. Il faut que les enseignants des deux années puissent aider l’enfant là où il en a besoin.
    La psychologue nous a rassuré mais j'ai toujours des doutes (ma femme moins).

    Admettons qu'Emma saute une année et que cela ne se passe pas bien ?

    Admettons aussi qu'elle ne saute pas d'année et qu'elle se laisse aller ?

    Alors, existe-t-il une bonne solution ?

    -----
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  2. Publicité
  3. #62
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Bonjour Ghost,

    La question du saut de classe est une question difficile. Outre les questions des facilités intellectuelles et du suivi en classe, se pose aussi celle des aspects sociaux. Je pense que le milieu social joue un rôle prépondérant dans le développement cognitif et affectif de l'enfant, et qu'il ne faut pas le négliger. L'avantage de la faire sauter de classe est qu'elle va probablement être dans un milieu plus approprié vis-à-vis de ses facilités intellectuelles. L'inconvénient, c'est qu'elle ne sera plus avec ses copains et copines, et va se retrouver avec des enfants qui se connaissent depuis la Première, particulièrement dans ces classes spécialisées, comme les classes bilingues (quoi que c'est peut-être différent). De plus, comme Emma est née en fin d'année, le décalage avec des enfants de classe supérieure sera d'autant plus important. D'un autre côté, si ta fille n'est pas timide, réservée, ou renfermée, et qu'elle se fait facilement des nouveaux amis, ce décalage ne sera probablement pas un problème.

    Apparemment, la psychologue recommande de sauter la Quatrième (je suppose que tu es en Belgique, et la Quatrième correspond au CM1 dans le système scolaire français), ce qui te laisse un peu de temps. Comme elle a 7 ans, Emma est probablement en première ou en Deuxième (CP ou CE1 en France).

    Je pense que la proposition de la psychologue est sensée. Avec un suivi approprié, de votre part et de la part de l'enseignant, vous pourrez voir si Emma montre des signes d'ennui, ou d'inattention à l'école. Si c'est le cas, je pense que la décision de mettre Emma dans la classe supérieure se fera d'elle-même. J'aime bien également l'idée de cumuler les deux classes pendant un temps, ce qui rendra la transition plus facile pour Emma (tant intellectuellement que socialement). Mon avis, mais je ne suis pas psychologue clinicien, serait de laisser Emma évoluer dans sa classe normale, à moins qu'elle ne commence à montrer ces signes d'ennui ou d'inattention. Parallèlement à cela, je vous recommande (mais encore une fois, je ne suis pas spécialiste) de lui proposer des activités extra-scolaires dans lesquelles elle pourra s'épanouir intellectuellement. Quoi de mieux, par exemple, qu'un peu d'astronomie avec son papa ?

    Donc, pour résumer. A ta place, j'attendrais et je prêterais attention, avec l'enseignant, au comportement d'Emma en classe. Et au moment ou se posera la question de son passage en Quatrième, en fonction de ce qui s'est passé entre temps, je prendrais la décision de la faire changer de classe si elle s'impose.

  4. #63
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Merci Fabrice pour cette réponse bien détaillée.

    Cela fait un temps qu'elle montre effectivement des signes d'ennui et d'inattention (info relayée par son instituteur).

    Emma ne semble pas avoir de problème au niveau social. Que du contraire, elle se fait très facilement de nouveaux amis. Une chose étonnante est que cela ne la dérange pas le moins du monde d'être seule, de jouer seule. Cette fascination de la nouveauté se manifeste tant bien sur le plan social que sur le plan intellectuel (soif d'apprendre quelque chose de nouveau).
    Elle ne semble pas attachée à ses petits copains de classe. Elle est actuellement en 2ème année et elle joue aussi bien avec des "petits" de première (6-7 ans) qu'avec des grands de cinquième (10-11 ans).

    Nous avons rendez-vous avec son instituteur mardi. Ce qui est bien fait dans le cadre de l'immersion, c'est qu'il y a deux enseignants par classe (1 francophone et 1 néerlandophone) et qu'ils suivent leurs élèves pendant 2 ans. Donc, si l'idée de cumuler 3ème et 4ème se concrétise, elle sera face aux 2 mêmes personnes. J'espère seulement que l'école nous soutiendra.


    Niveau astronomie, nous avons commencé à nous y mettre fin 2009. Nous attendons le retour de températures un peu plus conviviales pour nous y remettre.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  5. #64
    myoper
    Modérateur

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Il me semble également que le niveau scolaire ne soit pas le plus préocupant. En effet, certaines matières "logiques" ont été très allégées a partir du CM2 (avant collège - en France, je précise) alors qu'il n'y a pas de raison de penser que les enfants sont moins intelligents aujourd'hui, ce qui me fait penser que ce n'est pas la parie la plus importante du problème.

  6. #65
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    D'après ce que je peux constater, l'enseignement en Belgique (partie francophone) privilégie surtout le nivellement par le bas.
    Si des efforts sont faits pour des élèves en difficultés, il faut aussi penser à ceux qui sont en "sur-facilité" même s'ils sont moins nombreux.

    J'ai cependant une certaine anxiété vis à vis du regard des autres parents. J’entends déjà tout bas des « pour qui se prennent-ils », … idem dans l'entourage familial. Je suis loin de mettre mon enfant en avant, de la mettre sur un piédestal, préférant la "normaliser". J’espère agir dans son intérêt mais loin de moi l’idée de lui forcer la main.

    Notre pédiatre a été confronté au même "problème" que nous avec sa petite fille il y a quelques années et ce, dans la même école. Elle était quasi arrivée au stade de la dépression mais avec le recul, il nous a confié que le choix de la faire passer d'une classe fût la meilleure chose qu'il puisse faire.
    Sa fille est maintenant plus épanouie, plus à sa place.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  7. #66
    myoper
    Modérateur

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Je n'avais pas pensé au problème des parents !
    C'est bizarre, ce genre de compétition a marmots interposés. Il faut bien vérifier que ça ne rejaillit pas sur l'enfant et c'est encore la proposition de Fabrice qui est la meilleure.

  8. Publicité
  9. #67
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Il y a aussi actuellement la mode des enfants HP, enfants à Haut Potentiel. Je pense que derrière ça se cache une machine marketing, ce qui est même le fond de commerce de certains centres en Belgique. Votre enfant a un problème, il doit être suivit.

    Pour ça, je remercie le professionnalisme de la psychologue qui m'a effectivement avoué que beaucoup de ces centres vulgarisaient les tests et autres et en faisaient un commerce.
    D'ailleurs, avant notre premier rendez-vous, nous avons eu un entretien téléphonique et sa question principale a été "pourquoi voulez-vous faire évaluer votre enfant ?". Obtenir un chiffre, c'est très bien, nous a-t-elle dit, mais que va-t-on en faire par la suite?
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  10. #68
    myoper
    Modérateur

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Oui, c'est l'avantage des psychologues ; ce sont des professionnels contrairement ... aux autres.
    Et la première question a se poser est en effet celle de savoir ce qu'on attend d'un examen pour déterminer s'il est au moins utile, sinon délétère (c'est une démarche clinique en fonction d'un état).
    Parce que s'il peut être souvent simple de repérer un "HP" avec une grosse moyenne et pas d'effort particulier mais de savoir s'il va pouvoir continuer ou faire mieux dans d'autres conditions (je simplifie) n'est pas qu'une simple histoire de cours et le psychologue est indispensable.

  11. #69
    CEugène

    RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Personnellement je vous conseillerais de la faire sauter la classe dès que l'occasion se présentera ou que le besoin (difficultés de concentration) s'accentuera. En cas de difficulté il serait toujours temps de revoir certains points de programme ou de réduire la difficulté.

    La démotivation et le désintérêt seraient bien plus dramatiques... Celà peut même mener (des années plus tard) jusqu'au dégoût et à la tristesse. L'intelligence est une chance que tout le monde n'a pas. Mieux vaut la stimuler que ne rien en faire.

    Ne vous préoccupez pas du qu'en dira-t-on ! Ce n'est pas les autres qui risqueraient de souffrir plus tard de mauvais choix...

    nous sommes de tout cœur avec vous

  12. #70
    Ghost2501

    Thumbs up Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Merci pour vos conseils. 3 personnes qui vont dans le même sens (la psychologue, Fabrice et vous), ça a tendance à me remonter le moral car j'ai peur que nous fassions un mauvais choix.
    J'ai fait une transcription détaillée de notre dernier entretien avec la psychologue et je l'ai soumise ce matin aux 2 instituteurs d'Emma (5 pages ). Cela explique le déroulement du test ainsi que les points essentiels concernants notre enfant. Cela leur fera un peu de lecture afin d'être préparés pour la réunion qui est fixée demain après les cours.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  13. #71
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par Ghost2501 Voir le message
    Merci pour vos conseils. 3 personnes qui vont dans le même sens (la psychologue, Fabrice et vous), ça a tendance à me remonter le moral car j'ai peur que nous fassions un mauvais choix.
    Si ça peut te rassurer, de ce que tu as rapporté de ce qu'elle a dit, j'ai l'impression que la psychologue que vous êtes allez voir est une personne compétente, raisonnable et sensée (et ce n'est malheureusement pas toujours le cas). Tu peux, à mon avis, avoir confiance en son jugement.

    Tu peux, pour être sûr, demander aux enseignants si il est possible de faire changer Emma de classe pour un temps limité (une demi-journée, une journée), avant de vous décider pour un changement permanent. Au terme de ce "stage" en classe supérieure, tu pourras demandé à Emma ce qu'elle en a pensé. Ca lui permettra de tester l'atmosphère de cette classe, et de voir si elle a envie d'y retourner.

  14. #72
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Fabrice, je t'ai envoyé via MP la retranscription complète de l'entretien. Cela explique le déroulement du test et la description des épreuves.
    Ca pourra peut-être t'intéresser.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  15. Publicité
  16. #73
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Alors, petit retour de la réunion avec les instituteurs actuels (1ère-2ème).
    L'instituteur francophone a fait preuve de beaucoup de psychologie et ce fût un plaisir de discuter avec lui. Il avait lu le compte rendu que je lui avais fourni ainsi qu'un bouquin dont nous lui avions parlé en début d'année traitant du sujet. Son conseil fût de patienter l'année prochaine car la cadence de travail allait augmenter de façon très significative ainsi que les défis à relever. Si néanmoins le "problème" actuel venait à se présenter à nouveau, il sera encore temps d'agir. Il est conscient des capacités d'Emma et je pense qu'il réagit avec elle d'une manière différente qu'avec les autres enfants de sa classe.
    De son côté, l'institutrice néerlandophone est, pour moi, carrément à côté de la plaque, basant tout sur un soit-disant manque de maturité. En fait, elle tient toujours le même discours. Nous en avions soumis un mot à la psychologue qui, au contraire, a jugé que notre enfant ne manquait sourtout pas de ça. Cette institutrice donnait d'ordinaire des cours aux 12-16 ans avant de passer dans le primaire. Je pense qu'elle ne se rend pas compte que ce sont des enfants de 6-7 ans qui sont en face d'elle.

    Bref, nous verrons comment évoluera la situation l'année prochaine.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  17. #74
    CEugène

    RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Si ça peut vous rassurer encore un peu la psychologue m'a paru certes compétente mais surtout par rapport à ce que je sais sur le sujet ses dires m'ont parus censés au point qu'ils n'auraient pas pu l'être plus !

    C'était donc un paisir pour moi de lire des paroles aussi censées sur le sujet d'après ce que vous en avez cité ici. Par contre qu'il y en ait des incompétents ça m'étonne beaucoup mais ça me paraît tout à fait possible.

    Il faut également noter que les enfants surdoués (ce qui n'a pas été établi pour votre fille si j'ai bien suivi) ont souvent un développement intellectuel très en avance et un développement émotionnel très en retard...

    amicalement

  18. #75
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par CEugène Voir le message
    Il faut également noter que les enfants surdoués (ce qui n'a pas été établi pour votre fille si j'ai bien suivi) ont souvent un développement intellectuel très en avance et un développement émotionnel très en retard...
    +1 pour moi,
    c'est malheureusement vrai.
    d'ou la perplexité sur les sauts de classe, qui ne font parfois que dégrader le décalage de maturité.

  19. #76
    lawliet yagami

    Re : RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    salut,
    Citation Envoyé par CEugène Voir le message
    Il faut également noter que les enfants surdoués (ce qui n'a pas été établi pour votre fille si j'ai bien suivi) ont souvent un développement intellectuel très en avance et un développement émotionnel très en retard...
    vous pourriez donner un exemple de retard émotionnel?
    je dirais pas qu'il y a un retard émotionnel(se serait plutôt le contraire): car cela signifierai que la finalité est la même que les gens "normaux" or pour moi la différence est la conséquence directe de la précocité intellectuelle(une "sensibilité" supérieure entraine forcément une autre approche du monde extérieur) et pour moi cette différence ne fera que croitre.

    PS: je sais pas si je suis clair... j'ai jamais réussis à retranscrire parfaitement mes pensée

  20. #77
    Ghost2501

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    En fait, le problème est que nous aurions dû insister, lorsqu'Emma avait 4 ans, pour la faire sauter la 3ème année maternelle (5-6 ans).
    L'institutrice de l'époque nous avait dit qu'Emma travaillait bien mais qu'il y avait, dans sa classe, des enfants plus doués qu'elle.
    Nous nous sommes rendu compte, par la suite, que cette manipulation avait pour but d'assurer le quotat d'élèves de 3ème maternelle afin que l'institutrice garde son travail à temps plein (si c'est pas honteux ça), ce qui n'a finalement pas été le cas. Il faut savoir qu'Emma savait compter jusqu'à 20 dès ses 4 ans et réalisant ce qu'étaient ces nombres (pas juste du par coeur) ainsi que son alphabet.
    Si elle était passée directement de 2ème maternelle en 1ère primaire, nous n'en serions peut-être pas là aujourd'hui.

    Mais bon, je fais confiance à son instituteur actuel quant à l'augmentation de la difficulter en 3ème primaire.
    Skywatcher Maksutov 127/1540 Black Diamond sur NEQ3-2.

  21. #78
    myoper
    Modérateur

    Re : RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par lawliet yagami Voir le message
    ... pour moi la différence est la conséquence directe de la précocité intellectuelle(une "sensibilité" supérieure entraine forcément une autre approche du monde extérieur) et pour moi cette différence ne fera que croitre.
    Il n'y a pas forcément de relation de cause a effet. Il peut y avoir une précocité dans un domaine parallèlement a un retard dans un autre, les deux interagissant.
    Mais si certains surdoués ne s'adaptent pas, d'autres le font (a "surdouement" égal, si j'ose dire). Il me semble que ces différences sont exacerbées pendant la scolarité mais plus après.

    Citation Envoyé par Ghost2501 Voir le message
    En fait, le problème est que nous aurions dû insister, lorsqu'Emma avait 4 ans, pour la faire sauter la 3ème année maternelle (5-6 ans).
    Dommage, en effet. C'est, amha, en maternelle ou l'on peut sauter une ou plusieurs classes sans trop de problèmes (a moins que la prise en charge ait beaucoup changée).
    Dernière modification par myoper ; 18/03/2010 à 20h38.

  22. Publicité
  23. #79
    CEugène

    RE Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    @ ansset

    Je ne comprends pas le sens de "+ 1 pour moi" ?

    Certes voilà pourquoi je pense que les structures spécialisées sont la meilleure solution mais à défaut je privilégie quand-même le redoublement car les difficultés scolaires finissent par se faire sentir "anormal" ce qui rajoute encore aux difficultés émotionnelles...

    @ lawliet yagami

    Par exemple vous vous sentez pas du tout à votre âge, vous réagissez comme si vous aviez 5 ans de moins, vous aimez des trucs de gamin, votre QE (quotient émotionnel) est très faible...

    Vous n'êtes pas très clair mais je vois plus ou moins.
    Citation Envoyé par lawliet yagami
    la finalité est la même que les gens "normaux"
    Non car le physique, le mental et le moral ne se mélangent pas :
    il y a bien un écrat émotionnel, c'est comme ça, votre QE et QI font le grand écart autour de la moyenne, vous êtes petit dans votre moral, grand dans votre mental et votre corps a un âge par là au milieu...

    Quant à la maturité il y a l'intellectuelle et l'émotionnelle voilà pourquoi je disais ça.
    Citation Envoyé par lawliet yagami
    la différence est la conséquence directe de la précocité intellectuelle
    si je comprends bien je suis tout à fait d'accord
    Citation Envoyé par lawliet yagami
    une "sensibilité" supérieure entraine forcément une autre approche du monde extérieur
    vrai
    Citation Envoyé par lawliet yagami
    cette différence ne fera que croitre
    Là vous me posez une colle.

  24. #80
    giulaxe

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Bonjour, je viens de le faire chez ma fille de 5ans. Les tests de QI se font chez les enfants entre 4 et 7ans pour la tranche d'âge 6ans donc.
    Le QI d'un enfant normal est de 100 sur une echelle de 0 à 160.
    Un enfant est considéré précose entre 125 et 139.
    Ma fille a fait les tests auprès d'une psychologue "intellectuelle", se fait en cabinet en ville pour un coup d'environ 260euros non pris en charge par la sécu ou autre.
    La psychologue a eu un entretien avec la maîtresse pour cerner les soucis et avec nous afin de faire passer notre fille au CP alors qu'elle était en grande section en début d'année. Il existe des textes de lois prefectoraux qui dit que les enfants précose sur un certain niveau de QI doivent par obligation se retrouver à leur niveau donc en sautant une classe et ce à partir d'un QI de 125 et sur accord de l'équipe enseignante et de la psychologue. Des documents sont remplis et signés par les parties et envoyé à l'académie départementale.

  25. #81
    giulaxe

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par giulaxe Voir le message
    Bonjour, je viens de le faire chez ma fille de 5ans. Les tests de QI se font chez les enfants entre 4 et 7ans pour la tranche d'âge 6ans donc.
    Le QI d'un enfant normal est de 100 sur une echelle de 0 à 160.
    Un enfant est considéré précose entre 125 et 139.
    Ma fille a fait les tests auprès d'une psychologue "intellectuelle", se fait en cabinet en ville pour un coup d'environ 260euros non pris en charge par la sécu ou autre.
    La psychologue a eu un entretien avec la maîtresse pour cerner les soucis et avec nous afin de faire passer notre fille au CP alors qu'elle était en grande section en début d'année. Il existe des textes de lois prefectoraux qui dit que les enfants précose sur un certain niveau de QI doivent par obligation se retrouver à leur niveau donc en sautant une classe et ce à partir d'un QI de 125 et sur accord de l'équipe enseignante et de la psychologue. Des documents sont remplis et signés par les parties et envoyé à l'académie départementale.
    et à rajouter, un enfant précose est trés émotif, il se distrait facilement, reste pas concentré mais effectue quand même l'intégralité des tâches demandés, le mental s'aquiert avec le temps, un enfant précose reste un enfant! il sera plus intelligent et de meilleur reflexion que les autres mais restera un enfant avec des pleurs, des besoins en jeux et d'aide pour tout.

  26. #82
    BOU91

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Bonjour,

    N'ayant pu trouver de QI adapté pour un enfant de 7 ans sur le site internet, pouvez-vous me guider.

    Merci d'avance.

  27. #83
    vep
    Responsable des forums

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Bonjour

    1/ Pourquoi vouloir connaitre le QI d'un enfantde 7 ans ?

    2/ Sur Internet les tests que l'on trouve ne SONT PAS des tests permettant de mesurer le QI bien qu'ils affirment le contraire.
    Pour un enfant de 7 ans seuls 4 tests exitent
    - WISC IV
    - WPPSI
    - KAB-c
    - NEMI

    Et ces tests ne peuvent être proposés QUE par un psychologue diplomé ou éventuellement un pédo-psychiatre.
    Exclusivement.
    Seuls ces tests permettent d'évaluer le fonctionnement cognitif d'un enfant.

    Sur Intenet vous ne trouverez aucun test valide et valable.
    Dernière modification par vep ; 17/11/2014 à 09h11.

  28. #84
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    drôle d'idée BOU91 de ressortir un sujet vieux de plus de 4 ans.
    car des discussions sur le QI, il y en a eu de nombreuses et plus récentes.

    Celà étant, je rejoins l'interrogation de vep.
    pourquoi ce test ?
    ton enfant a t-il des difficultés d'insertion ou de communication avec les enfants de son age ?
    des soucis d'attention, ou d'ennui systématique à l'école ?
    et en général, si c'est le cas, le psychologue ne se contente pas d'un test QI ( au sens ou on l'entend ) mais un ensemble de tests, incluant notamment des aspects purement psychologiques.
    Dernière modification par ansset ; 17/11/2014 à 12h51.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  29. Publicité
  30. #85
    BOU91

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    J'ai posé cette question au sujet de mon petit fils qui est âgé de bientôt 7 ans et qui a des troubles du comportement, mais est-ce vraiment le cas.

    Il est agité, n'écoute pas en classe, fait un peu ce qu'il veut, tape ses camarades, répond.

    Il est très en avance pour lire, déjà à l'âge de 3 ans, il vous racontait, mot à mot alors qu'il ne savait pas lire, l'histoire du livre et page par page.

    Il est suivi par la psychologue scolaire et le CMPP. C'est moi personnellement qui me pose la question de savoir où est son niveau d’intelligence.

  31. #86
    minushabens

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Et ces tests ne peuvent être proposés QUE par un psychologue diplomé ou éventuellement un pédo-psychiatre.
    Exclusivement.
    pour quelle raison?

  32. #87
    myoper
    Modérateur

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par BOU91 Voir le message
    Il est très en avance pour lire, déjà à l'âge de 3 ans, il vous racontait, mot à mot alors qu'il ne savait pas lire, l'histoire du livre et page par page.

    Il est suivi par la psychologue scolaire et le CMPP. C'est moi personnellement qui me pose la question de savoir où est son niveau d’intelligence.
    S'il faisait preuve de bonne mémoire à 3 ans, il ne savait pas lire...
    Ceci dit, il est suivi à priori correctement et s'il y a besoin d'autres évaluations que celles qu'il a déjà forcément passé, elles seront faites, ne vous inquiétez pas.

  33. #88
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    S'il faisait preuve de bonne mémoire à 3 ans, il ne savait pas lire...
    Ceci dit, il est suivi à priori correctement et s'il y a besoin d'autres évaluations que celles qu'il a déjà forcément passé, elles seront faites, ne vous inquiétez pas.
    oui, sans savoir lire, il peut très bien avoir de bonnes capacités de mémorisation, surtout s'il a apprécié l'histoire racontée ( comme un bon film vu adulte )
    globalement, pour ce genre d'analyse ( capacités cognitives et impact sur le comportement ) il semble plus juste qu'il soit vu ( suivi ) par un psychologue spécialisé qui observera sans à priori un enfant parmi tous ceux qu'il croise.
    la vision des "trop proches" ( parents ou grand parents ) peut plus facilement être biaisée par des a-priori. ( parfois exagérés dans un sens tout comme dans l'autre )
    Cdt.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  34. #89
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    pour completer mon propos précédent , attention aux fausses interprétations :

    Sur-diagnostic de précocité VS sous-diagnostic de troubles de l'apprentissage

    Pour autant, de nombreux enfants sont diagnostiqués précoces sur la simple foi d'un test de QI… Bien souvent, ce test est réalisé à la demande des parents lorsqu'un enfant apparemment vif d'esprit et intelligent est en situation d'échec scolaire. En effet, comment expliquer qu'un tel enfant présente des résultats aussi décevants ? "L'écueil le plus fréquent consiste à expliquer de mauvais résultats scolaires chez un enfant dont le QI est élevé par le fait qu'il s'ennuie, qu'il est en décalage avec la classe, etc." explique Hervé Glasel. "En fait, 80 % des enfants diagnostiqués précoces sont des enfants souffrant de troubles de l'apprentissage. Il y a un réel sur-diagnostic de la précocité : peut-être est-ce parce qu'il est plus facile de dire aux parents que leur enfant est précoce plutôt que de leur dire qu'il souffre de troubles de l'apprentissage"...
    Ainsi, dans de nombreux cas, un enfant intelligent qui se trouve en difficulté scolaire n'est pas un enfant précoce qui s'ennuie mais un enfant qui présente des troubles d'apprentissage. Ils concernent des apprentissages fondamentaux (lecture, écriture, opérations mathématiques, etc.) et apparaissent chez un enfant ne présentant pas de retard mental. Plus rarement, des troubles de la personnalité (problèmes d'inclusion sociale, rapport difficile avec les adultes, les institutions, etc.) peuvent également être à l'origine de la souffrance scolaire.

    "L'intelligence étant en particulier une adaptation (à une situation, un problème…), une intelligence supérieure, par essence, ne peut être en soi une cause d'inadaptation scolaire" détaille-t-il. On ne peut lier le QI à l'engagement scolaire" . Hélas, cela reste encore trop souvent le cas et ces diagnostics erronés peuvent conduire les familles à inscrire leur enfant dans des écoles spécialisées (voir encadré). Mais pour un enfant intelligent qui souffre de troubles de l'écriture ou du sens des nombres, ces "solutions" ignorent le réel problème qui subsiste malgré tout. "D'ailleurs, dans les structures spécialisées, on ne voit que très peu les enfants précoces parce que, tout simplement, ils s'en sortent très bien tous seuls" rassure Hervé Glasel.


    Donc, il semble que pour ce type de sujet, il convient d'agir ou de diagnostiquer en collaboration avec le milieu scolaire.
    et éviter de l'auto-diagnostiquer via internet ou des livres/tests, qui souvent là pour satisfaire le "client".
    Dernière modification par ansset ; 17/11/2014 à 16h06.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  35. #90
    vep
    Responsable des forums

    Re : Evaluation du QI chez un enfant de 6 ans ???

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    .
    Et ces tests ne peuvent être proposés QUE par un psychologue diplomé ou éventuellement un pédo-psychiatre.
    Exclusivement
    pour quelle raison?
    Pour deux raisons

    1/ réglementaires : ECPA qui est l'unique éditeur de ces tests pose des conditions strictes à leur achat et utilisation :
    Conditions d'utilisation

    Les clients des ECPA sont des professionnels qualifiés ou habilités par les ECPA.
    La nature même des outils que nous éditions - et les conséquences éthiques de leur usage sur les personnes - imposent l'application de règles déontologiques dans leur vente et leur utilisation.

    Pour garantir le respect et la protection des personnes qui passent les tests, les outils ECPA sont réservés aux seuls praticiens ayant un diplôme donnant le titre de psychologue (loi n°85-772 du 25 juillet 1985 publiée au J.O. du 26 juillet 1985)
    ...
    C'est pourquoi, les organisations souhaitant acquérir les tests des ECPA doivent fournir une photocopie du diplôme de chaque utilisateur avec leur commande.
    Ces derniers sont les seuls à pouvoir utiliser ce matériel. A ce titre, ils engagent formellement leur responsabilité quant à l'usage qu'ils en font. Les ECPA leur demandent donc expressément de bien vouloir les prévenir lors d'un changement d'adresse professionnelle.

    Pour toute commande sur place, merci de nous prévenir 48 heures à l'avance.

    Par ailleurs, les utilisateurs s'engagent à ne pas photocopier ou reproduire les matériels (article L-112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle) qui sont tous couverts par des copyrights (article L-122-1) du Code de la Propriété Intellectuelle). Cette procédure, vise non seulement à protéger les créations appartenant aux ECPA, mais aussi et surtout, à garantir la protection des œuvres intellectuelles des auteurs.
    Ainsi, toute reproduction intégrale ou partielle des créations des ECPA peut entraîner une poursuite en justice (article L-122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

    Nous vous informons que ces règles restrictives sont appliquées au niveau international par tous les éditeurs de test à l'étranger. Nous vous remercions de votre compréhension et souhaitons poursuivre notre collaboration dans un respect et une confiance mutuels.
    2/
    Pour des raisons de compétences.
    Une fois encore, le fonctionnement cognitif d'un enfant ne peut être réduit à un chiffre de QI, qui, pris de façon isolée n'a absolument aucun sens.
    Je me permets de vous renvoyer au message que j'avais écrit ici
    Si seuls les psychologues sont habilités à faire passer des tests c'est que les psychologues sont formés à ne pas réduire un individu à ses résultats ni à ses performances instantanées, et d'autre part parce que des entretiens préliminaires sont nécessaires pour évaluer la pertinence de la demande de passer un test.

    C'est pour ça qu'un test sur un ordinateur, même en supposant qu'il soit complet et étalonné, ne sera jamais pertinent pour décrire le fonctionnement cognitif d'un individu.

Page 3 sur 6 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La maladie de still chez un enfant de 4 ans
    Par flofleur76 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/05/2016, 15h17
  2. Choix d'un téléscope pour éveiller une passion chez un enfant de 10 ans
    Par superkikim dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/09/2007, 21h40
  3. Comprendre l'obésité chez l'enfant pour une lutte et une prévention efficaces
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/07/2005, 13h35
  4. methode de trvail pour un enfant de 14 ans et en 3eme
    Par jo-electrons dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/04/2004, 20h42