Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

besoin d'information sur les percings



  1. #1
    bouletman

    besoin d'information sur les percings


    ------

    Salut à tous,
    Voilà j'envois ce message pour ma cousine (qu'est loin d'être un Bill Gates en informatique).
    Elle voudrait se faire un percing à l'oreille (en haut du lobe pour être précis) mais elle hésite vu toutes les informations (bien gore je pense) qu'elle a pu trouver sur des sites (douteux je n'en doute pas).
    D'où mon message; elle voudrait savoir plusieurs choses:

    1) comment ils font pour percer?

    2) quelles mesures d'hygienes sont à prendre avant et après

    3) si c'est vraiment très douloureux

    4) si c'est vraiment pas pratique (par exemple pour le sommeil)

    5) quel est le temps moyen que celà prend pour cicatriser

    voilà c'est tout.

    merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    aquilegia

    Re : besoin d'information sur les percings

    Bonjour,

    piercing du lobe (partie graisseuse de l'oreille, où l'on met traditionnellement une boucle d'oreille), ou piercing du cartilage de l'oreille (plus haut)?

    Si c'est un piercing du lobe, c'est fait par un bijoutier, très facilement, avec une sorte de "pistolet" qui place la boucle directement à l'emporte pièce.
    Ça ne saigne pas, ça n'est pas très douloureux, et ça ne gêne pas pour dormir.
    Tout ce qu'il faut, c'est désinfecter régulièrement, et tourner la boucle pour favoriser la cicatrisation, qui dure environ 3 semaines. Après, on jette la boucle qui a servi au perçage, et on la remplace par une boucle bijou, à la tige plus fine.

    Maintenant, pour percer le cartilage de l'oreille, c'est un peu plus compliqué, et je pense qu'il faut aller chez un tatoueur, ou une boutique de piercing.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  4. #3
    bouletman

    Re : besoin d'information sur les percings

    en fait c'est un percing dans le cartilage de l'oreille

    merci d'avance

  5. #4
    patdx

    Re : besoin d'information sur les percings

    sur un site web de tatoueur-perceur, je lis :

    voir ici l'article complet (1)

    Etude épidémiologique et piercing auriculaire.
    Le perçage de l'oreille, du lobe plus particulièrement est une pratique courante dans nos sociétés dont l'origine coïncide probablement avec les origines de l'homme. Elle est source d'innombrables complications infectieuses ou non répertoriées dans Medline.


    a. Etudes statistiques.
    Cortese et Dickey menèrent une étude sur 73 élèves infirmières ayant eu les oreilles percées. Elle permit de constater que 52% d'entre elles, 38 sujets exactement connurent une ou plusieurs complications locales à la suite du perçage. Ces complications comprennent l'allergie (eczéma de contact), l'inflammation c'est à dire œdème et érythème, l'hémorragie, l'écoulement non purulent, l'infection locale purulente, les formations kystiques et un traumatisme par arrachement.
    Etude de Cortese et Dickey sur 73 patientes.
    Une étude menée en 1975 par Biggar et Haughie révéla que sur 497 femmes, 138 d'entre elles soit 34% eurent des complications suite à un
    perçage d'oreille
    .
    Etude de Biggar et Haughie sur 138 patientes.
    La dernière étude de groupe répertoriée est à mettre à l'actif de Jay qui, sur une période de cinq mois, constata vingt cas de complications dû à cette pratique chez des enfants allant de six à quatorze ans. Douze enfants connurent une invagination de la boucle qui s'accompagna pour cinq d'entre eux d'une infection. Quatre contractèrent une infection au site de perforation et trois autres subirent un traumatisme par arrachement. Le dernier des vingt développa quant à lui une cicatrice chéloïde. Le traitement de certains imposa l'anesthésie générale ou encore l'administration d'antibiotique (notamment lors d'une infection à Streptocoque du groupe A -hémolytique).


    b. Complications et infections du lobe de l'oreille.

    Lymphadénopathie cervicale superficielle, argyrisme localisé, lymphoplasie, réaction sarcoïdosique et cicatrice hypertrophique sont quelques exemples de complications rencontrés dans la littérature. Cependant, certaines infections de par leur gravité (à l'issu fatale parfois) semblent beaucoup plus préoccupantes. Le cas d'un sepsis à Staphylocoque aureus fut décrit par Shulman chez un nouveau-né de cinq semaines et demie. George et White ont quant à eux décrit le cas d'une femme de 32 ans qui s'était repercée une oreille alors déja infectée, elle se présenta avec un sepsis accompagné d'une insuffisance rénale aiguë et d'une broncho-pneumonie. Une hémoculture révéla la présence de Streptocoque A -hémolytique. Lovejoy et Smith reportèrent le cas de trois enfants victimes d'infection à Staphylocoque aureus mettant en jeu le pronostic vital.


    Un cas de tuberculose fut décrit par Morgan chez un enfant de 18 mois accompagné de fièvre et d'une tuméfaction cervicale, il présentait une lésion ulcérée croûteuse au niveau du lobe de l'oreille. Furent reportés également une glomérulonéphrite post streptococcique par Ahmed-Jushuf et un choc septique à Staphylocoque aureus producteur de toxine chez un enfant neutropénique de six ans par Mc Carthy, l'opération avait été faite à l'aide d'un pistolet. Enfin, plusieurs cas d'hépatite virale (B et C) furent détaillés (Van Sciver ; Johnson ; Castleman et McNelly), certaines ayant eu une issue mortelle.


    c. Infections du pavillon de l'oreille.

    Les piercings traversant le cartilage de l'oreille sont eux aussi sujets à infection, la nature avasculaire du cartilage favorisant le développement de l'infection, particulièrement lorsqu'un pistolet est utilisé pour la perforation. Ce fut le cas de deux patientes décrit par Staley, Anderson et Fitzgibbon.

    La première âgée de 14 ans développa un abcès, la culture révélant par la suite la présence de Pseudomonas aeruginosa et de Staphylocoque coagulase négative. La culture de la deuxième montra la présence de Pseudomonas aeruginosa uniquement. Dans les deux cas, une déformation du cartilage auriculaire subsistait à la suite de la guérison.

    On peut constater que Pseudomonas est fréquemment impliqué lors de la perforation du cartilage auriculaire, ainsi Turkeltaub et Habal décrivirent le cas d'une femme de 22 ans qui après avoir contracté une chondrite aiguë à Pseudomonas aeruginosa eu la majeure partie du cartilage auriculaire supprimée suite à sa nécrose.
    D'après ce que je lis sur les FAQ du site en question : le perceur doit être un professionnel travaillant dans des conditions d'hygiène stricte (stérilisation des instruments, aiguilles à usage unique, désinfection de la peau, etc...). Le patient doit naturellement être en bonne santé (sur le plan dermatologique et hématologique, absence d'allergies, de maladies infectieuses et transmissibles, ). Eviter la prise d'alcool, de médicaments et de drogues avant le piercing.

    voir aussi

    avis du Conseil supérieur de l'hygiène concernant la prophylaxie des infections pour la pratique "d'actes corporels" sans caractère médical

    un article du journal "en marche", des mutualités chrétiennes (organisme d'assurance santé en Belgique)

    cordialement,

    (1) je donne cette référence pour citer la source de l'info, ne pas y voir une publicité ou une incitation au perçage corporel

  6. #5
    bouletman

    Re : besoin d'information sur les percings

    cool merci beaucoup; ya toutes les information

    encore merci
    A+

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    apyboy

    Re : besoin d'information sur les percings

    Pour les piercing ça se fait soit à l'aiguille soit au catether selon l'endroit et surtout l'experience du perceur. Le catether est un peu plus gros mais c'est plus facile pour le perceur de mettre le bijou. Quand à l'aiguille c'est plus utilisé par les perceurs un peu plus expérimentés.

    Dans TOUS LES CAS JAMAIS de piercing au PISTOLET autre que pour percer les lobes (et encore c'est mieux de le faire chez un perceur même si c'est légérement plus cher).
    Si une bijouterie propose le perçage autre que lobes il ne faut pas le faire car elle ne possède que le pistolet qui :
    - N'est pas à usage unique
    - N'est pas stérile
    - Est traumatisant à cause du choc et peut endomager le cartilage.

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Besoin d'information sur SUPINFO
    Par Rctll dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 23
    Dernier message: 27/02/2012, 16h36
  2. Besoin d'information sur une très vieille chaine de montagne
    Par Alain28 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/11/2005, 17h56
  3. Demande d'information sur les bioréacteurs
    Par cocacool dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/11/2005, 13h06
  4. Besoin d'information sur le modelage RIM
    Par tortue genial dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/07/2005, 17h57
  5. manque d'information sur les organomagnésiens
    Par acx01b dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/05/2004, 20h41