Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 37

L'insomnie et le sommeil

  1. #1
    nyogoso

    L'insomnie et le sommeil

    Quelques question sur le sommeil et l'insomnie:

    -peut-on vivre sans sommeil?(voir Nature juin 2005 par UCLA)

    -l'insomnie peut-elle être d'origine nerveuse( pense au SNAutonome)

    -combien de temps peut-on tenir sans dormir(j'ai entendu 10 jours puis on meurs,mais sources ne sont pas fiables cfr série avec dr fou)

    -en quoi est-ce que le sommeil est indispensable à la vie(hormis de se reposer,à un niveau physiologique,neuronal,nerveux ...)

    -Pourrons nous songer dans le futur à des medicaments à effets contraires des somniferes(bon on dira que ce sont des drogues mais parfois il est necessaire de dormir moins,pour travailler plus),augmentant l'état d'éveil mais sans les conséquences diurnes?

    -y a t-il un rapport entre insomnie sévére et système nerveux sympatique(action,tachicardie, vasodilatation,bronchodilatati on,...).

    Je suis insomniaque(plus de sommeil du tout depuis 3-4 jours) je ressens la fatigue(yeux,maux de têtes...)mais n'arrive pas à dormir du tout et ça m'icombe gravement en ces temps de blocus.Lorsque je dors,j'ai une tachicardie,activité cerebrale élevé,actiité musculaire élevée..c'est pour ça que je parle de SNAutonome.


    Merci de me répondre,j'ai envie de savoir avant le 10 ème jour.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : L'insomnie et le sommeil

    J'avais lu au contraire qu'on ne pouvait pas mourir pour cause de manque de sommeil (sauf, bien sûr, si on a un accident parce qu'on conduit en ayant un gros manque de sommeil). On a des visions, des effets physiologiques importants, mais ce n'est pas dangereux. Mais je ne sais plus où j'avais lu ça.
    Concernant ta question sur les "anti-somnifères", je sais que l'armée y travaille beaucoup, il me semble même qu'elle l'avait testé sur ses soldats, mais il reste des effets secondaires, et c'est juste un retardant de sommeil (donc il faut récupérer après en dormant plus), pas un annihilateur de sommeil.

  4. #3
    nyogoso

    Re : L'insomnie et le sommeil

    merci beaucoup cécile,je pense qu'il y a encore beaucoup de chose à trouver,les anti-somnifères m'interessent et si ils peuvent prolonger mon éveil pendant mes quelques semaines de blocus ça serait bien mais je devrais dormir pendant quelques mois.
    Sinon,le fait qu'on pouvait mourir parce qu'on ne dort pas pendant près de 10 jours n'étais pas une source fiable(la série dr House),mais bon j'ai lu dans une autre source(un bouquin,je ne me rappelle plus comment c'étais formulé)que dormir était vital et qu'il servait au repos /bonne activité des neurones,mais que les cétacés parcontre(orque,dauphin entre autre) pouvaient vivre pendant plusieurs mois sans dormir et que c'était nécessaire à leurs évolution.(UCLA,Nature juin 2005)
    Bien à toi...

  5. #4
    jfcas

    Re : L'insomnie et le sommeil

    bonjour,

    Le sommeil est indispensable à un bon équilibre et permet une récupération physique et intellectuelle. On finit toujours par mourir de manque de sommeil car cela entraine des pathologies.
    En ce qui concerne les cétacés ça ne s'applique qu'à la mère et son enfant et dès que celui ci a atteint l'âge adulte ils reprennent un rythme de sommeil normal : en effet ça permet au jeune cétacé de pouvoir remonter à la surface pour prendre de l'air, de se prémunir de l'attaque de prédateurs et lui permet un meilleur développement cérébral.

    Pour l'insomnie, je vous conseille ceci :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Insomnie

    cordialement

  6. #5
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Je suis d'accord avec jfcas, si le sommeil n'est pas directement en cause, les désordres induits vont soit entrainer un sommeil forcé, soit la mort.
    Il y aura des désordres hormonaux (toutes les horloges sont perturbées), neurologiques centraux et périphériques (les neuromédiateurs vont subir les mêmes influences que les homones), donc des troubles métaboliques en cascade jusqu'aux problèmes immunitaires par troubles des réactions inflammatoires.
    Chez le rat que l'on peu priver efficacement de sommeil, on observe le décès dans un tableau de toxi-infection en moins d'un mois.
    Chez l'homme on sait déjà que s'il doit continuer à vivre normalement, il va avoir, comme le dit Cécile, un accident qui va cependant fatalement avoir lieu à cause de la vigilance qui ne va cesser de diminuer. Mais d'une manière ou d'une autre l'épuisement va gagner le sujet, qui s'il n'est pas mort, va s'endormir.
    Plus spécifiquement (et en vrac), il y aura somnolence, baisse des performances (mémorisation, action, apprentissage), augmentation de l'agressivité, désorientation temporelle, troubles visuels et auditifs (hallucinations), troubles de l'appétit, de la régulation thermique, désorganisation cognitive, baisse du seuil épileptogène...
    C'est ce qui a été remarqué lors d'expérience, mais on peut certainement en trouver d'autres.

  7. #6
    nyogoso

    Re : L'insomnie et le sommeil

    ah oui,je suis entiérement d'accord avec vous,c'est vraiment dommage que l'on doivent dormir 8 heures par jour alors que l'on pourrait en dormir que 2 ou 3 heures.Eh oui le vrai sommeil ne dure que quelques heures, le reste c'est du sommeil soit superfieciel soit paradoxal,j'ai lu que certaines personnes avaient assez avec quelques heures de sommeil,parce qu'ils plongaient directemment en sommeil profond.
    En fait,je suis conscient qu'essayer de tenir debout sans dormir le plus possible,c'est impossible on fini par dormir tôt ou tard,mais ma question était un peu differente,en fait je voulais savoir si des suites d'une pathologie quelconque on pouvait être atteint d'une extinction de sommeil et que de cette pathologie vous empechant de dormir on puisse mourir.Les gens qui sont insomniaques le sont malgré eux,l'extinction de sommeil peut être pathologiques(atteinte quelconque au niveau des centres de sommeil ou au niveau de la région antérieure de l'hypothalamus par exemple) aussi.

  8. #7
    gmb

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par nyogoso Voir le message
    Quelques question sur le sommeil et l'insomnie:

    -peut-on vivre sans sommeil?(voir Nature juin 2005 par UCLA)

    -l'insomnie peut-elle être d'origine nerveuse( pense au SNAutonome)

    -combien de temps peut-on tenir sans dormir(j'ai entendu 10 jours puis on meurs,mais sources ne sont pas fiables cfr série avec dr fou)

    -en quoi est-ce que le sommeil est indispensable à la vie(hormis de se reposer,à un niveau physiologique,neuronal,nerveux ...)

    -Pourrons nous songer dans le futur à des medicaments à effets contraires des somniferes(bon on dira que ce sont des drogues mais parfois il est necessaire de dormir moins,pour travailler plus),augmentant l'état d'éveil mais sans les conséquences diurnes?

    -y a t-il un rapport entre insomnie sévére et système nerveux sympatique(action,tachicardie, vasodilatation,bronchodilatati on,...).

    Je suis insomniaque(plus de sommeil du tout depuis 3-4 jours) je ressens la fatigue(yeux,maux de têtes...)mais n'arrive pas à dormir du tout et ça m'icombe gravement en ces temps de blocus.Lorsque je dors,j'ai une tachicardie,activité cerebrale élevé,actiité musculaire élevée..c'est pour ça que je parle de SNAutonome.


    Merci de me répondre,j'ai envie de savoir avant le 10 ème jour.
    il existe plusieurs types de sommeil et en particulier un sommeil où l'on rêve (qques heures par nuit, même si on ne s'en rend pas compte) qui s'appelle le sommeil paradoxal. La privation de ce sommeil paradoxal a été étudiée chez le chat et elle conduit à la mort.
    les "antisomnifères" existent; la molécule la plus connue est le modafinil; elle sert à soigner des malades qui dormes beaucoup trop et ont une maladie (narcolepsie). Il est effectivement utilisé dans un contexte militaire (maintenir l'état de veille pendant des missions prolongées )

  9. #8
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bsr,
    Pour les impératif de mon job, j'ai été confronté au manque de sommeil.
    La 1ere fois, travail en poste de 11h (il y a longtemps). Début à 19h fin à 7h du mat. Je ne suis pas arrivé à dormir dans la matinée, ni même une sieste l'AM. Et ainsi de suite pendant 4 jours.
    Etant en déplacement, j'ai pris la route & j'ai dû m'arrêter tous les 20 km. j'ai mis pratiquement 16h pour faire 600 km & 24 h supplémentaires pour récupérer.
    La 2ème fois, élaboration d'un dossier d'intervention (300 pages techniques) sur PC pendant pratiquement 4 jours interrompus seulement par les repas normaux. Il s'est passé par contre un phénomène plutôt étrange, je m'endormais n'importe où pendant 15 à 20 minutes en entendant les discussions de mon entourage.
    Réveil impeccable & capacités de travail décuplées. 6 à 7 heures après même sommeil léger & de nouveau hyper tonus.
    Au bout des 4 jours, aucune envie de dormir & bon tonus, mais avec de léger maux d'estomac.
    Ce genre d'expérience s'est répéter 5 à 6 fois et toujours ces sommeils légers & ce super tonus. Le plus, 6 jours d'affiliée sans dormir (travail physique et intellectuel) avec trajet de 900 km de nuit mais sans aucune envie de dormir. Aucun besoin de récupération par la suite. Mais par contre maux d'estomac plus prononcé (vraisem-blablement ulcération).
    On obtient une puissance de travail phénoménal (entre 19 & 20 heures)
    Peut être que la consommation de café un peu plus élevée ainsi que la tension nerveuse (responsabilités) y étaient pour quelque chose, mais ça me semblait pas suffisamment.
    2 ans après cette dernière expérience, j'ai entendu la bibliographie de Napoléon qui pratiquait ce même scénario de sommeil & qui en plus mangeait des sandwichs. On comprends la puissance de travail de cet homme.
    ET détail important, il avait de sérieux maux d'estomac (sur les peintures, on le voit avec la main soutenant celui-ci) et en l'occurrence des ulcères.

    Est-ce que le fait d'être toujours en position vertical ou assise ne serais pas la cause de ces maux d'estomac (présence de l'acide chlorhydrique toujours dans la partie inférieure de celui-ci)?
    De là à déduire, que le besoin de dormir est nécessité pour reposer l'estomac et non l'esprit, il y a un pas à franchir.
    Je pense que les naviguateurs solitaires (Vendéeglobe) doivent pratiquer ce style de vie. Il serait intéressant d'avoir leur opinion.

  10. #9
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Est-ce que le fait d'être toujours en position vertical ou assise ne serais pas la cause de ces maux d'estomac (présence de l'acide chlorhydrique toujours dans la partie inférieure de celui-ci)?
    De là à déduire, que le besoin de dormir est nécessité pour reposer l'estomac et non l'esprit, il y a un pas à franchir.
    Je pense que les naviguateurs solitaires (Vendéeglobe) doivent pratiquer ce style de vie. Il serait intéressant d'avoir leur opinion.
    Un ulcere gastroduodenal ne depend pas que de la production acide mais aussi de la protection de la muqueuse versus facteurs d'agression (exogènes, acide (dont billiaires), hypoxie, bactéries ...) d'autres facteurs humoraux (gastrine, pepsine ...) ainsi que nerveux (X).
    La cellule pariétale secrete de l'acide en tout point de l'estomac. On estime que les physiopathologies des ulceres duodenaux et gastriques doivent sont différentes.
    Ce n'est donc qu'une des nombreuses perturbations que l'on retrouve dans le sommeil: il n'y a pas que l'estomac qui souffre et c'est plutot un effet indirect (circonstances d'ulcère de stress qui peuvent se prévenir en grande partie en inhibant la pompe a proton).

  11. #10
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bsr,
    On estime que les physiopathologies des ulceres duodenaux et gastriques doivent sont différentes. Merci , MYOPER pour les infos. Un petit problème dans la phrase ci-dessus > "je suppose d'origines différentes"

    En fait, je pensais bien à la protection de la muqueuse de l'estomac.
    Mais dans un laps de temps aussi court (en 4 ou 5 jours), peut-on créer un début d'ulcère ou quelque chose d'équivalent?

    En analysant un peu les situations qui ont entraîné ce mode de sommeil : Un challenge à remplir ou des obligations incontournables & surtout un job très prenant qui doit maintenir la situation d'éveil continu. En réalité guère de stress, le travail étant bien maîtrisé, mais sûrement un peu de tension nerveuse mais gérable (challenge ou responsabilités).

    C'est sûrement différent des expériences suivies par un médecin ou les conditions sont provoquées pour les besoins de la recherche.

    Après ces périodes de veilles prolongées & actuellement, dès que je suis en manque de sommeil, je passe dans le même type de sommeil court & réparateur.

  12. #11
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    On estime que les physiopathologies des ulceres duodenaux et gastriques doivent sont différentes. Merci , MYOPER pour les infos. Un petit problème dans la phrase ci-dessus > "je suppose d'origines différentes"
    Voui, j'ai laissé un verbe de trop. Je voulais bien dire de mécanisme différent. Si les deux résultent d'un déséquilibre entre agression et protection d la muqueuse, ce sera plutôt un défaut de protection dans l'ulcere gastrique et un excès d'agression au niveau duodenal, la prévalence de l'infection a helicobacter pylori étant majeure dans les deux cas (90% environ et un peut plus au niveau duodenal que gastrique).

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    En fait, je pensais bien à la protection de la muqueuse de l'estomac.
    Mais dans un laps de temps aussi court (en 4 ou 5 jours), peut-on créer un début d'ulcère ou quelque chose d'équivalent?
    Pourquoi pas.

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Un challenge à remplir ou des obligations incontournables & surtout un job très prenant qui doit maintenir la situation d'éveil continu. En réalité guère de stress, ...
    Si, c'est bien du stress (la définition même).

  13. #12
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonsoir,
    Merci myoper pour ces explications (je ne suis pas super calé sur ce genre de connaissances & de processus).
    Je serai bien tenté de faire une expérience (dans le sens du terme) pour voir si le tonus reste élevé ainsi que les capacités de travail pendant 10 à 15 jours. Mais le plus dur est de trouver un job qui puisse durer ce laps de temps.
    Quand je lis ce qui s'est dit dans ce forum, je suis un peu surpris par rapport à ce que j'ai vécu. A voir....

  14. #13
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Je serai bien tenté de faire une expérience (dans le sens du terme) pour voir si le tonus reste élevé ainsi que les capacités de travail pendant 10 à 15 jours. Mais le plus dur est de trouver un job qui puisse durer ce laps de temps.
    Ca ne vaut pas le coup, c'est prendre un risque physique réel (accident en premier ou faute professionnelle (suivant le métier)), ce n'est pas pour rien que des repos de sécurités sont imposés par la législation du travail.

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Quand je lis ce qui s'est dit dans ce forum, je suis un peu surpris par rapport à ce que j'ai vécu. A voir....
    La résistance dépend des gens, des périodes, des circonstances, de l'état "préalable".
    Bonne nuit.

  15. #14
    editeur38

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonjour,

    Des anti-sommeil, ça existe déjà et ce
    sont des drogues.
    Certaines sont interdites!

    A+
    Positif !

  16. #15
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonsoir,
    Myoper, de toute façon, je ne travaille plus. Il y a une différence fondamentale avec les expériences médicales ou l'on force un animal ou un humain à rester éveiller sans aucune possibilité de récupérer & mon drôle de sommeil superficiel (perception & compréhension des conversations alentours) , je ne dirais pas réparateur, mais dopeur, super tonus & côté intellect perspicacité accrue. C'est complètement à l'inverse de ce qu'on entend dire fréquemmment sur le manque de sommeil. Ce n'est ni un sommeil profond, ni un sommeil paradoxal Et le rêve là-dedans ou passe-t-il?
    Myoper, si il y avait une variation de l'appétit, une baisse des performances physiques ou intellect, je pense qu'il y aurait des risques majeurs, mais c'est tout le contraire.
    Pour Editeur 38, je ne suis ni un adepte des médicaments & encore moins des drogues. Il suffit que je manque mes 5 phases d'endormissement sous certaines conditions pour avoir des hallucinations, je dirai "rêve éveillé en couleurs" mais de très courtes durée . A Voir...

  17. #16
    editeur38

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonjour,

    C'est bien que tu ne prennes pas de drogue.
    Tant mieux. Je parlais d'une manière générale!

    Passes une bonne journée.

    Christian
    Positif !

  18. #17
    gmb

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Bonsoir,
    Myoper, de toute façon, je ne travaille plus. Il y a une différence fondamentale avec les expériences médicales ou l'on force un animal ou un humain à rester éveiller sans aucune possibilité de récupérer & mon drôle de sommeil superficiel (perception & compréhension des conversations alentours) , je ne dirais pas réparateur, mais dopeur, super tonus & côté intellect perspicacité accrue. C'est complètement à l'inverse de ce qu'on entend dire fréquemmment sur le manque de sommeil. Ce n'est ni un sommeil profond, ni un sommeil paradoxal Et le rêve là-dedans ou passe-t-il?
    Myoper, si il y avait une variation de l'appétit, une baisse des performances physiques ou intellect, je pense qu'il y aurait des risques majeurs, mais c'est tout le contraire.
    Pour Editeur 38, je ne suis ni un adepte des médicaments & encore moins des drogues. Il suffit que je manque mes 5 phases d'endormissement sous certaines conditions pour avoir des hallucinations, je dirai "rêve éveillé en couleurs" mais de très courtes durée . A Voir...
    Cette histoire de "microrêve éveillé" fait penser à du "sommeil paradoxal" qui constitue la partie la plus nécessaire du sommeil pour survivre. Les phases de sommeil paradoxal peuvent être très courtes et suffire à une récupération significative. Ce sommeil se caractérise par un tracé spécifique à l'électro-encéphalogramme et une perte du tonus des muscles de la nuque. Votre profil pourrait intéresser des équipes de recherche qui travaillent sur le sommeil. Comme vous semblez intéressé par l'expérimentation, vous pourriez prendre contact avec l'une d'elles, peut ête.

  19. #18
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bsr à tous,
    Merci Gmb, mais je ne connais aucun chercheur sur le sommeil et puis j'ai un peu peur que ça tombe dans des domaines peu recommandables > Tu vois le slogan "Dormir moins pour travailler plus" On n'est pas dans la misère!!!
    Je voudrais simplement savoir le pourquoi du comment ce qui ne m'apparaît pas évident.
    Pour editeur 38, c'est peut être bien finalement une prise de drogue mais fabriquée par le cerveau.
    Enfin je vois que vous en connaissez tous un sacré rayon.
    Merci à tous et bon sommeil !!!

  20. #19
    gmb

    Re : L'insomnie et le sommeil

    je ne résiste pas à l'envie de rapporter l'expérience faite par Jouvet à Lyon pour mettre en évidence le caractère indispensable du sommeil paradoxal. Nous sommes sur un site de discussions scientifiques....
    le sommeil paradoxal s'accompagne d'une chute du tonus des muscles de la nuque; les expérimentateurs ont placé des chatons sur de petits disques en bois à la surface d'une "piscine". Ces disques leur permettaient juste de s'y tenir en rond pour dormir. Pendant leur sommeil, à chaque phase de sommeil paradoxal, le tête se relâchant provoquait la chute dans l'eau et le réveil; D'autres animaux étaient sur des disques aménagés pour éviter cette bascule mais l'expérimentateur "poussait" à l'eau les chatons autant de fois que dans le groupe précédent pour établir un dérangement aussi identique que possible sauf que les chutes ne pouvaient cibler exactement les phases très courtes de sommeil paradoxal.
    que croyez vous qu'il arrivât ? les chatons du premier groupe dépérissaient, et mourraient même, si l'expérience était prolongée, alors que ceux du second groupe non.

  21. #20
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bsr à tous
    Drôlement édifiant, le sommeil paradoxal serait donc indispensable par déduction simple. Et le rêve justifierait ce type de sommeil?
    Finalement, il faudrait connaître les expériences effectuées avec l'homme pour connaître les premiers troubles signes de problèmes physiques ou psychologiques.
    Je vais regarder sur la toile, avec un peu de chance...

  22. #21
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    ... le sommeil paradoxal serait donc indispensable par déduction simple.
    Pas si simple mais tu trouveras sur le net une floppée de sites, d'études sur le sommeil.
    Même si tu n'as pas de chance.

  23. #22
    Elombre

    Unhappy Re : L'insomnie et le sommeil

    Salut,
    J'ai suivi cette discussion sur les insomnies et je me demandais pourquoi les gens se réveillent fatiguer?
    Par exemple, moi. J'habite en Afrique et l'école commence à 6h20 ( je sais, dur, dur!). Alors, pour avoir environ 8heures de sommeil, je me mets au lit vers 21h-22h. Le truc, c'est que j'ai du mal à m'endormir, je pense beaucoup trop et j'ai l'esprit qui divague. Alors, c'est environ après environ 1heure que je m'endors. Le lendemain, je me réveille et on dirait que je n'ai dormi qu'à peine que quelques heures tellement je suis fatiguée. Et puis je rêve beaucoup trop et j'ai beaucoup de fausses sensations sensorielles (du genre, dans mon rêve, je mange un sandwich et j'ai le goût dans ma bouche quand je me réveille, y a même des fois où je mâche de l'air).
    Alors, je sais pas. Est-ce que quelqu'un pourrait me dire si c'est normal ou pas ?
    xoxo

  24. #23
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonsoir Elombre et à tous,
    Je crois qu'on a tous des jours où le sommeil tarde à venir.
    Je m'endors 8 fois sur 10 en moins de 2 minutes.
    Et les autres jours, quand c'est la misère pour m'endormir, je prends un bouquin intéressant et quand je suis suffisamment entré dans l'histoire, (des fois 2 pages suffisent, d'autres 10 pages) et je me couche et j'essaie d'imaginer la suite; je m'endors sans problème. Surtout ne pas penser aux problèmes de la vie active, rester désolidariser de celle-ci.

    Le problème du réveil, je pense que myoper le confirmera, il faut décaler l'heure de réveil.
    Exemple : Je me couche à 3 heures du matin; si je lève entre 7 et 7h30, je suis impeccable; si je me lève après ces heures 8, 9 ou 10h, il me faut une heure pour émerger avec l'impression d'avoir mal dormi et parfois, c'est toute la journée qui est fichue.

    Par contre, je me souviens rarement de mes rêves ou alors c'est un espèce de mélange rêve et réalité (pas le terme exact);
    Pour l'histoire du goût du sandwich, ça pourrait avoir un côté sympa, un bon petit plat! Hum...
    myoper pourra peut être te donner quelle marche à suivre.
    A voir.... Bon Courage Elombre

    Réponse myoper : J'ai regardé le sommeil "polyphasique" (sommeil des skippers), mais ça ne semble pas me correspondre.

  25. #24
    Elombre

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Pour les rêves, c'est totalement l'inverse pour moi. Je me souviens très bien de mes rêves et souvent, si je me concentre bien (je sais pas si c'est le terme adapté, puisque je fais ça quand je sors) j'arrive à agir sur mes rêves. Du genre, je me concentre à aller à droite, plutôt qu'à gauche. C'est un peu comme si je jouais à un jeu vidéo en dormant avec moi (la plupart des fois) en personnage principal.
    Je trouve ça plutôt bizarre parce que quand je questionne mon petit frère, il me dit qu'il se souvient rarament des ses rêves.
    Et pour le sandwich, c'est plutôt frusrtant parce que j'en ai à peine pris une miette que je me réveille.
    Quand au décalalge de l'heure du réveil, j'ai déjà essayé de me lever plus tard, ou plus tôt (mais plutôt, c'est quasiment impossible, vu que je dois d'habitude me lever à 6h du mat pour ne pas arriver en retard à l'école). Rien à faire. On dirait que même quand je dors, mon cerveau continu à travailler.

  26. #25
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonjour Elombre
    Je pense que les connaissances ont bien progressé sur le sommeil paradoxal (période où l'on rêve) mais il y a encore beaucoup à apprendre. A une époque, je me souvenais bien de quelques rêves, et certains répétitifs, mais depuis dix ans, c'est assez rare (dommage).

    J'ai lu dans un hebdomadaire, que certaines peuplades avaient un espèce de culte du rêve. Ils se racontaient leur rêve tous regroupés et semblait être assez thérapeutique pour l'équilibre de chacun & du groupe. Je ne sais s'il y avait une interprétation par quelque ancien, maître de cette discipline.

    Il faudrait que mioper, gmb, ou d'autres, te donnent leur avis sur la question.
    Pour ma part, je recherche un peu d'explications sur mon sommeil superficiel & très récupérateur, qui est en contradiction totale avec la privation de sommeil & de rêve. Peut être que chacun est un cas particulier.
    Bonne journée.

  27. #26
    gmb

    Re : L'insomnie et le sommeil

    je ne me risquerais pas à "expliquer" les rêves de Elombre; quelques précisions si je peux:
    l'endormissement -> il est admis que l'endormissement est facilité par un rituel visant à faire descendre l'anxiété: pour certains c'est une tisane bue très tranquillement, pour d'autres c'est une page de lecture.... et d'autre part la régularité des heures de coucher est aussi importante: passé l'heure, c'est plus l'heure!!! et c'est plus difficile à dormir,
    le réveil fatigué: le sommeil est fait de phases de 2 heures environ et là encore on admet qu'il vaut mieux se réveiller en phase avec ces cycles; le réveil en phase de sommeil paradoxal serait plus pénible,
    les rêves: tout le monde rêve, c'est normal, c'est même nécessaire; seulement, beaucoup ne se souviennent pas de leurs rêves,
    quant à l'interprétation ???? c'est fonction des activités passées, à venir, de perceptions sensorielles au cours du sommeil (cf tableau magnifique de S. Dali sur le rêve 1/1000 de seconde avant une piqure de guêpe.., et c'est aussi un domaine qui peut intéresser la psychanalyse !!!!

  28. #27
    myoper

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par Elombre Voir le message
    ... je me demandais pourquoi les gens se réveillent fatiguer?
    La plupart du temps, c'est que le temps de sommeil est insuffisant ou de "pas assez bonne qualité".
    Cela peut correspondre a une pathologie ou pas. Pour en avoir (peut être) une idée, il faudrait un enregistrement EEG du sommeil.
    La normalité peut se définir par le fait de savoir si il y a gène ou non: ici, il y a gène, donc "pas normal".

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    ... je recherche un peu d'explications sur mon sommeil superficiel ...
    Tu veux dire très court (d'après ta description).

  29. #28
    Elombre

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Merci à myoper et gmb pour leurs réponses. C'est un peu flou, mais je pense qu'avec le sommeil, on aura jamais (ou du moins maintenant) toutes les réponses.
    Et Amaty, j'espère que tu trouvera la réponses à ta question.

  30. #29
    AMATY

    Re : L'insomnie et le sommeil

    Bonsoir à tous,
    Être le principal acteur de ses rêves, semble bien naturel; d'ailleurs à propos de ces peuplades d'Australie (je n'avais pas précisé), je crois qu'ils arrivaient à gérer leur rêve (déclenchement et maîtrise).

    Ce qui reste étonnant pour Elombre (bello le pseudo), c'est le goût dans la bouche de quelque chose qui est goûtée en rêve; en général la mémoire active plutôt la vue en général, à mon idée.

    Ma femme a rêvée pendant des mois, d'une vieille maison dont elle pouvait décrire les pièces, avec cependant l'impossibilité d'entrer dans une pièce bien précise. Puis un jour, elle a pu y accéder sans savoir pourquoi et elle n'a rien trouvé de révélateur (vieux meubles, vieux objets....). A partir de ce jour, elle n'en a plus rêvée. Signification??? Faut pas trop chercher à comprendre

    Pour l'anecdote, il m'est arrivé de drôles de rêves, ceux-ci se sont succédés pendant presque 3 semaines, c'était tjs la même chose, des noyades (aux quelles j'échappai) dans des atmosphères très floues et glauques, mais jamais le même lieu, c'était différent à chaque fois, mais violent.
    Le matin, j'étais mal dans ma peau (je devrais dire dans le cerveau). Celui-ci avait été malmené comme des si flux d'énergies puissants et désordonnés chargés d'informations le submergeaient (je dirai que toutes mes connaissances étaient noyées dans ces ondes). J'ai attribué ça à de mauvais sommeils, puisque 15 mn après mon réveil, j'étais d'équerre. Puis arrêt complet, plus rien, réveil impeccable, esprit clair.
    6 mois après, ça a recommencé pendant 8 jours, mais à la noyade s'ajoutait une autre violence (je n'arrivai pas mettre un nom de dessus) et toujours l'esprit submergé de ces mêmes flux. C'était juste avant l'ouragan Katrina en aoùt 2006. Mais là, on savait ce qui allait se passer. Aussitôt j'ai fait la relation entre ma première série de rêves & le tsunami du 26 décembre 2004 (ça correspondait bien totalement).

    Je n'en tire rien d'extraordinaire, si ce n'est que l'être humain fait bien partie de tout un ensemble sûrement plus uni que l'on ne croit.
    J'ai l'impression que le phénomène est train de se reproduire, mais je ne souviens d'aucun rêve, mais le matin, j'ai la sensation d'avoir l'esprit torturé, malmené et submergé de ces tas d'informations.

    Envoyé par myoper
    Tu veux dire très court (d'après ta description).
    Oui, bien trop court pour y loger les sommeils indispensables. Quelle la durée standard du sommeil paradoxal?
    Bonne nuit & bons rêves!!!

  31. #30
    Elombre

    Re : L'insomnie et le sommeil

    On s'approche du surnaturel là, lol. Mais je crois qu'avec les rêves, on ne peut jamais avoir de conversations normales. Après tout, souvent, ils ont des significations qu'on ignorent la plupart du temps. Tiens, un jour, j'ai rêvé qu'un de mes profs vérifiait si mon cahier était complet (bien sûr, manque de bol, il ne l'était pas) et le lendemain, qu'est-ce qui s'est passé ? Mon prof de Géo a feuilleté mon cahier et vu que j'étais incompète de deux pages. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai des rêves prémonitoires, mais tout simplement que les rêves et le sommeil sont encore un grand mistère pour l'être humain. Surtout pour toi AMATY (cool le pseudo)

    ET pour ta question sur le sommeil paradoxal, j'ai un lien pour toi: http://neurobranches.chez-alice.fr/s...canismes2.html

    Mais dans le site, c'est dit que le sommeil paradoxal ne survient jamais pendant l'éveil. Pourtant, dans certains cas, les gens se réveillent en rêvant. Est-ce normal ?
    To repeat what others have said, requires education, to challenge it, requires brains.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. question psychique : l'insomnie et le prepas
    Par one890 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 12/09/2009, 21h53
  2. Actu - L'insomnie du poisson zèbre peut-elle expliquer notre sommeil ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/10/2007, 17h03
  3. sommeil
    Par kidnapped dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/09/2006, 00h10
  4. Sommeil..
    Par dreadypelicang dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/08/2006, 07h18
  5. TPE Sommeil - infos sommeil paradoxal
    Par Darkflow dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/01/2006, 11h20