Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

nature biochimique des bases de l'ADN?



  1. #1
    ayarouis

    Question nature biochimique des bases de l'ADN?


    ------

    Est ce que "l'adénine, la guanine, la thymine, la cytosine" peuvent être considérer comme des protéines??
    je sais que ceux sont des bases azotées mais sont-ils aussi des protéines. Car j'ai étudié récemment que l'injection de l’oestradiol chez une femme est suivie d'une élévation du taux de protéines puis une élévation de taux d'ADN dans les cellules de l'endomètre ( utérus )
    ( vous voyez le rapport ???)

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    gmb

    Re : nature biochimique des bases de l'ADN?

    à ma connaissance, une protéine par définition est constituée d'un enchainement d'acides aminés, ce qui n'est pas le cas ici.
    Dernière modification par mh34 ; 01/01/2011 à 07h58.

  4. #3
    Edelweiss68

    Re : nature biochimique des bases de l'ADN?

    Bonjour,

    Les bases azotés ne sont en effet pas des protéines.

    Mais une augmentation du taux de transcription de l'ADN (puis de traduction de l'ARNm) peut être lié à une augmentation des protéines.
    H u m a n i t y

  5. #4
    Hemingway

    Re : nature biochimique des bases de l'ADN?

    Salut, ce sont des cycles comportant des atomes d'azote et des liaisons doubles conjuguées. Pas grand chose qui puisse ressembler à un peptide
    Après pour leur fonction c'est une autre histoire.

  6. #5
    Docki

    Re : nature biochimique des bases de l'ADN?

    Salut,

    Pour répondre à ta question les protéines sont des enchaînements d'acide aminé qui obéissent à une formule stricte (COOH-CHR-NH2 où R est un radical quelconque) donc les bases azotées ne sont pas des protéines car elles sont composées de cycle (pyrimidique ou purique).

    Cependant comme tu le dis ça ne les empêches pas d'être "liés". Les bases azotées constituent la base de l'ADN donc le patrimoine génétique de ta cellule et si je peux me permettre la vulgarisation plus une cellule devra être active plus son patrimoine génétique sera développé pour produire plus de protéines, pour se diviser,... etc

    C'est ce qui se passe dans ton exemple, l'oestradiol est une hormone qui a pour but de préparer l'utérus à accueillir l'embryon donc les cellules de la muqueuse utérine vont se diviser et sécréter diverses protéines et produits nutritifs pour "préparer le nid" d'où l'augmentation de quantité d'ADN dans les cellules endométriales et de protéines dans le sang.

    L'oestradiol est en fait un facteur de transcription, en se fixant sur certaines zones de l'ADN il augmente la transcription d'ARNm, ARNm qui permet par le mécanisme de la traduction d'obtenir des protéines.
    Donc plus il y a d'oestradiol plus il y a de protéines.

    J'espère t'avoir aidé !

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Microbiologie] Identification biochimique des bactérie par la galerie API 20 E
    Par microbio12 dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/10/2010, 11h00
  2. bases de l'ADN
    Par Pr.Tournenron dans le forum Chimie
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/08/2009, 10h12
  3. [Biochimie] Calculs de ratios de bases dans l'ADN
    Par kornus dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/05/2009, 13h05
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 11/12/2008, 21h31
  5. [Biologie Moléculaire] Peux t-on remplacer l'ADN de sperme de saumon par l'ADN d'une autre espèce ?
    Par bioreactor dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/07/2008, 13h44