Discussion fermée
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 45 sur 45

Economie réelle des lampes économiseuses



  1. #31
    Tropique

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses


    ------

    Citation Envoyé par jiherve Voir le message
    Ce qui est dommage c'est qu'il n'y ait pas de stat fiables à ce sujet , mon expérience personnelle semble me démontrer que nous somme trés loin des chiffres annoncés par les constructeurs, j'en change une ou deux par an sur un "parc" d'une dizaine, soit à peu près la même chose qu'avec de l'incandescence, étonnant non ?
    Serais je maudit ou bien serait il possible que la durée de vie soit trimmée de façon à assurer un certain turn over ?
    JR
    Je partage tout à fait cet avis. Et j'ai été un peu plus loin: je recycle systématiquement moi-même les "cadavres" (c'est plein de choses utiles pour un électronicien). J'ai donc pu constater que les annonces des fabricants concernant la durée de vie sont totalement surréalistes si l'on prend en compte les conditions réelles d'utilisation.
    Ces lampes contiennent notamment des condensateurs chimiques (au moins un parfois plus). Or, la durée de vie pour ces composants est normalement de 1000h ou 2000h, au ripple et T° maximum.
    Pour des raisons d'économie, le ripple effectif est bien le maximum autorisé (et même plus dans les modèles low-cost), et la T° de l'électronique est loin des 25°C sur lesquels les fabricants se basent vraisemblablement pour les calculs de durée de vie:
    Il n'y a aucune aération dans le socket, et dans 90% des luminaires, la lampe fonctionne la tête en bas (merci la convection). En plus les luminaires eux-mêmes sont souvent très peu aérés, voire même complètement fermés.
    D'où des élévations de T° qui dépassent allègrement les 100°C. Dans certains des exemplaires autopsiés, la bakélité du circuit avait complètement noirci, et la gaine plastique des condos chimiques s'était rétractée jusqu'à la moitié de la longueur du corps du condo.
    En plus, à la moindre surtension un peu violente, les transistors du convertisseur explosent, les filaments du tube sont loin d'avoir une fiabilité absolue, et parfois le mercure présent est adsorbé par les éléments de l'intérieur de l'ampoule, d'où une lumière faiblarde et violette qui rend la lampe bonne à jeter. Bref, pas très brillant tout ça....

    -----
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  2. #32
    invite03481543

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonsoir,

    je confirme aussi ce que vient de dire Tropique pour avoir également fais cette analyse sur quelques cadavres dont les meilleurs se trouvent aussi être les plus chers (Osram, Philips), mais pas les plus vendus forcément, les moins bons je ne vous dis pas d'où ils viennent.
    , à moins de 8 euros les 3 faut pas trop rêver non plus.

  3. #33
    CM63

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    En effet, vous n'êtes guère rassurants. Moi, les miennes, j'en ai 2, sont à l'air libre, donc moins d'échauffement. Mais la tête en bas, qu'est-ce que ça a de gênant? La convection n'en est que meilleure?
    Moi, j'ai quand même observé une durée de vie supérieure aux lampes à incandescence, peut-être pas autant qu'annoncé, mais significativement supérieure.

  4. #34
    Tropique

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Tête en bas = tube en bas, or le tube génère une quantité significative de chaleur (c'est nécéssaire pour que les poudres luminescentes atteignent le max de rendement), et par convection cette chaleur monte et baigne l'électronique, venant s'ajouter à celle qu'elle produit localement. Sans oublier que lampes sont généralement placées en hauteur, là où l'air chaud de la pièce s'accumule, ce qui fait encore gagner quelques °C.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  5. #35
    jiherve

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonjour
    Je suis bien aise de constater que je ne rêve pas.
    Le drame avec ces lampes c'est que le tube doit être chaud pour bien fonctionner mais que corollaire est que l'électronique chauffe aussi.
    D'après mon expérience ce sont les lampes à tubes torsadés qui semblent être les plus résistantes.
    Comme tropique je recycle la tripaille et j'ai constaté que d'une marque à l'autre les transistors du balast/inverter vont du TO92 plastique au T0126 en passant par le Dpack, et cela ne me semble pas totalement lié à la puissance de la lampe, étrange.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  6. #36
    Jean Antoine

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Merci à FC05 d'avoir rectifié mon lapsus: j'aurais dû écrire évidemment:
    "Si EDF vous livre 1W pendant 4,18 s, vous avez fait rentrer dans votre logement 4,18 Joules qui se transformeront en 1 calorie quelque soit l'appareil électrique utilisé (ampoule, moteur, convecteur, frigidaire, congélateur, ordinateur, chaîne Hi Fi etc)".

    J'ai aussi acheté mes premières lampes basse conso Philips il y a longtemps (12 ans). Sur trois lampes, une a duré 3 ans, l'autre 7 et la troisième fonctionne encore, bien qu'elle soit dans une pièce où l'on se tient tous les jours. Des lampes sans marque connue n'ont pas duré plus de 2 ans, certaines même pas 6 mois.
    En autopsiant des lampes basse consommation en panne, j'ai constaté aussi ce qui a été écrit plus haut: c'est souvent l'électronique qui casse en premier et notamment les condensateurs chimiques (dont la durée de vie décroît rapidement avec la température à Ieff donné). J'ai constaté aussi une grande dispersion de durée de vie. Exemple, dans un cas où deux lampes basse conso neuves de même grande marque et de même modèle, placées dans des luminaires identiques, sont commandées par le même interrupteur, elles subissent exactement le même nombre d'allumages et la même durée d'allumage, mais l'une d'elles tombe en panne au bout d'un an environ et l'autre, je ne sais pas, car elle fonctionne encore depuis deux ans.

    Si ces lampes donc ne tiennent qu'en partie leurs promesses d'économie d'énergie, si elles durent en moyenne moins longtemps qu'annoncé et si de plus elles polluent, faut-il vraiment les généraliser?

  7. #37
    invité576543
    Invité

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Citation Envoyé par Jean Antoine Voir le message
    Si ces lampes donc ne tiennent qu'en partie leurs promesses d'économie d'énergie, si elles durent en moyenne moins longtemps qu'annoncé et si de plus elles polluent, faut-il vraiment les généraliser?
    Ca donne l'impression à de nombreuses personnes de faire un geste "écologique". Pourquoi leur enlever ce bénéfice? Plus exactement, par quoi remplacer cette fonction sociale?

    Cordialement,

  8. #38
    invite03481543

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonsoir,

    je pense qu'il ne faut pas jetter le bébé avec l'eau du bain selon la formule consacrée.
    Les lampes de ce type ont une technologie bien définie, fiable, mais... car il y a un mais, nécessite une fabrication de qualité, des tests sérieux et ne tolère pas du tout les économies que font certains.
    Comme la souligné Tropique, les points faibles que l'on rencontre trop souvent dans les systèmes électroniques de ce type sont presque toujours liés à des échauffements excessifs qui réduisent de manière conséquente la durée de vie de ces dispositifs.
    Le deuxième facteur est lié à une insuffisance de robustesse lors des mises en fonction et de l'arrêt.

    La précaution première est de se renseigner avant d'acheter, par exemple en faisant une petite recherche sur le net.
    Un document bien fait se doit de contenir un minimum d'informations évoquant ces paramètres clés.
    Le cas échéant il est toujours possible de faire une demande de documents auprès du fabricant.

    On rencontre les mêmes problèmes sur les spots à leds où la durée de vie dépend directement de ces critères thermiques.
    Un condensteur qui chauffe trop ne pourra garantir une durée de vie annoncée pour 50.000h voir 100.000h pour les produits les moins sérieux.
    D'ailleurs ce critère de durée de vie est un indice révélateur de la qualité d'un produit, il est bien souvent inversement proportionnel.

    On peut voir par exemple que sur les ballasts électroniques (sérieux) non incorporés pour tubes fluos, que des zones thermiques (points chauds) sont identifiés clairement sur le PCB.
    Ces fabricants fournissent des abaques durée de vie/Temp, comme quoi on peut aussi trouver des produits sérieux dans ce domaine.

    @+

  9. #39
    dome45

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonjour,
    Citation Envoyé par HULK28 Voir le message
    Bonsoir,

    Le deuxième facteur est lié à une insuffisance de robustesse lors des mises en fonction et de l'arrêt.
    @+
    Les fabriquants le savent puisque OSRAM fabriquent des lampes Basse Consommation spéciales, mais a quel prix !!!
    -Marche / arret intensif : 20 Euros
    -Dimmable : 30 Euros

    http://www.lampe-basse-consommation....-a-vis-23.html

    @+++

  10. #40
    SK69202

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonjour,

    Extrait du lien.

    UNE LUMIERE BRILLANTE DÈS QUE VOUS EN AV E Z B E S O I N
    Grâce à un m i c ro p rocesseur intégré, la nouvelle DULUX E L FACILITY atteint 90% du flux lumineux maximal en moins de 100 secondes, avec une durée d’allumage reccord d’une 1/2 seconde.
    100 secondes, c'est déjà trop long pour l'usage dans un escalier / couloir d'une maison individuelle. Cela devient néanmoins acceptable pour le petit coin à condition de viser une puissance élevée.
    Ce qui serait intéressant à savoir c'est quel est le pourcentage de puissance disponible après 5 / 15 / 30 secondes, sur certaine lampe c'est vraiment faible.

    Je pense réellement à stocker les deux types de lampes à incandescence nécessaire pour mes besoins d'éclairages brefs avant l'interdiction de vente.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  11. #41
    globulus

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Le probème dans ce pays, c'est qu'il y a un organisme public qui s'appelle l'ADEME qui ferait bien de faire une étude sérieuse (scientifique) et independante pour qu'on sache enfin si c'est bien ou pas. Mais il ne le fait pas et c'est bien dommage. Du coup il y a les pour, les contre, et les discussions sans fin qui n'aboutissent a rien. Et pendant ce temps le troupeau égaré part peut etre dans la mauvaise direction en coyant bien faire.... Moi en attendant j'ai trouvé des astuces pour faire des économies. Ca doit pourtant pas etre si compliqué de faire une etude complete de la consommation d'une ampoule, de sa fabrication à sa destruction... pour des gens autement qualifiés qui sortent de nos grandes ecoles.
    Désolé, mais je suis énervé!

  12. #42
    invite03481543

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Citation Envoyé par dome45 Voir le message
    Bonjour,


    Les fabriquants le savent puisque OSRAM fabriquent des lampes Basse Consommation spéciales, mais a quel prix !!!
    -Marche / arret intensif : 20 Euros
    -Dimmable : 30 Euros

    http://www.lampe-basse-consommation....-a-vis-23.html

    @+++
    Bien sûr que eux le savent, et le prix est plus réaliste que les 3 lampes pour 8 euros, ils faut bien payer les gens qui ont travaillés sur le sujet pour rendre fiable ce dispositif et pouvoir le fabriquer dans les règles de l'art, et payer les homologations, les essais, etc.
    Quand les quantités augmenteront les prix baisseront, les lampes à incandescence ont aussi connu des prix élevés dans leurs débuts.
    @+

  13. #43
    jiherve

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Citation Envoyé par globulus Voir le message
    Le probème dans ce pays, c'est qu'il y a un organisme public qui s'appelle l'ADEME qui ferait bien de faire une étude sérieuse (scientifique) et independante pour qu'on sache enfin si c'est bien ou pas. Mais il ne le fait pas et c'est bien dommage. Du coup il y a les pour, les contre, et les discussions sans fin qui n'aboutissent a rien. Et pendant ce temps le troupeau égaré part peut etre dans la mauvaise direction en coyant bien faire.... Moi en attendant j'ai trouvé des astuces pour faire des économies. Ca doit pourtant pas etre si compliqué de faire une etude complete de la consommation d'une ampoule, de sa fabrication à sa destruction... pour des gens autement qualifiés qui sortent de nos grandes ecoles.
    Désolé, mais je suis énervé!
    Bonsoir
    Oui cela se fait mais ce n'est pas économiquement intéressant de communiquer les résultats.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  14. #44
    invite03481543

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Le problème globulus c'est que la gratuité à aussi un prix, celui d'appauvrir les sociétés dont on pille les connaissances et le savoir faire pour faire bosser des gens payés à coups de pieds au c..l.
    On a perdu de vue le sens des valeurs, qu'elles soient intellectuelles ou matériels, on le voit dans le résultat de la situation actuelle.

    Mais ce n'est plus de la science donc on en restera là sur ce forum.

  15. #45
    VincentTesla

    Re : Economie réelle des lampes économiseuses

    Bonjour tout le monde,
    Concernant toujours le sujet des éclairages ''tout aussi efficaces luméniquement ( ) parlant mais moins énergivores'', j'ai parlé à des directeurs d'écoles chez qui nous avons changé toutes les lumières à la grandeur de leurs établissements. Ils m'ont dit qu'effectivement ils sauvaient de l'électricité mais qu'ils avaient augmenté leur consommation de mazout en hiver.
    Alors j'ai pensé à quelque chose par rapport à ça:
    Les vieux ballast, ces chères briques de 2 tonnes qui quand elles viennent à peine d'être mises sous-tension, vous brûlent les mains c'est pas long, restaient bouillants et donc amenaient de la chaleur.

    Quelqu'un pourrait fabriquer une espèce de pièce que l'on installerai proche d'une fluocompacte/ballast électronique/néon, sans gêner l'éclairage qui pourrait absorber la chaleur dégagé par l'éclairage et ainsi, dégager de la chaleur même une fois la lumière éteinte, à la manière d'un chauffage à l'huile ou comme le faisait les vieux ballast.
    On installerai cette pièce quand viendrait le temps froid et quand la saison chaude recommencerai, on pourrait aussitôt l'enlever.
    Qu'en pensez-vous?

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Du 220v avec des lampes de 1,5v
    Par twiggeel dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 23/08/2007, 07h31
  2. Rentabilité réelle des panneaux solaires
    Par alband85 dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/03/2007, 11h12
  3. Ordre d'allumage des lampes
    Par rapporteur dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 16/04/2006, 10h19
  4. Réelle politique des transports
    Par endiendo dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/06/2004, 22h49
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.