Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Recyclage de déchets atomiques



  1. #1
    Simplemind

    Smile Recyclage de déchets atomiques


    ------

    Bonjour
    J'espère que je suis sur le bon forum cette fois (je suis aller sur écologie mais je n'ai pas eu de réponses)

    Je viens de voir un article sur les actinides (neptunium, américium et curium) séparés par le CEA.

    Il est dis plus loin dans l'article :
    Ils ouvrent la possibilité de la mise en œuvre du traitement des combustibles usés dans les systèmes de 4ème génération dont l’un des objectifs est le recyclage des transuraniens qu’ils produisent.

    Question est-ce que les actinides sont des transuraniens.

    A tout'

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    090792

    Exclamation Re : Recyclage de déchets atomiques

    A côté des produits de fission, d'autres éléments contribuent à la radioactivité du cœur des centrales nucléaires : ce sont les « actinides » . Ces noyaux « transuraniens », plus lourds que l'uranium, sont générés par des captures de neutrons qui n'ont pas été suivies de fissions. Les actinides tirent leur nom de l'actinium (Z=89), un métal lourd qui précède de peu l'uranium dans la table de Mendeleïev car ils possèdent des propriétés chimiques voisines. L'uranium, qui existe à l'état naturel, est aussi un actinide.

    L'actinide produit le plus abondamment est le plutonium avec en tête son principal isotope le plutonium-239, lui-même fissile. Mais les réacteurs génèrent en quantité moindre, d'autres actinides qui sont appelés « mineurs » pour cette raison. Les principaux sont le neptunium-237, les américium-241 et 243 et les curium-244 et 245.

    La production d'actinides mineurs est faible par rapport à celle des produits de fission et du plutonium. Le combustible usé d'un gros réacteur à eau pressurisée de 1,3 gigawatt électrique contient en décharge annuelle : 33 tonnes d'uranium enrichi à 0,9 %, 360 kg de plutonium, 1,2 tonnes de produit de fission et 27 kg d'actinides mineurs. Parmi ces 27 kg, on retrouve 14 kg de neptunium, 12 kg d'américium et 1 kg de curium.

    La radioactivité du plutonium et des actinides mineurs représente au départ une petite fraction de celle des produits de fission. Pourquoi s'en préoccuper ? La première raison est que les actinides possèdent une durée de vie plus longue en général que les produits de fission. Ces durées de vie posent un problème pour le stockage à long terme des déchets radioactifs. La seconde raison est que ces noyaux lourds sont également des émetteurs alpha, plus toxiques en cas d'ingestion que les produits de fission qui émettent des électrons bêta.

    Cette toxicité en puissance ne représente pas toutefois un danger direct. Comme l'arsenic que Marie Besnard servait à ses proches dans les années 1950, le plutonium et les actinides mineurs doivent arriver dans nos estomacs et nos poumons pour donner libre cours à leur nuisance. Heureusement, ces éléments peu mobiles dans l'environnement, ont le plus grand mal à le faire. Sous forme d'oxydes, ils sont généralement insolubles.

    Au bout d'environ deux cents ans, l'activité et la toxicité potentielle des actinides l'emportent sur celles des produits de fission qui disparaissent. C'est la raison pour laquelle on se préoccupe du devenir du plutonium et des actinides mineurs afin de laisser un environnement propre longtemps après que nous ayons disparu. Un des objets du retraitement est de retenir ces actinides dans des milieux qui les emprisonnent encore mieux comme du verre ou des céramiques avant de les mettre à l'abri dans des couches géologiques profondes.

    Il est possible d'aller plus loin, en les faisant disparaître par transmutation ou mieux encore en ne les générant pas. Les combustibles à base de thorium présentent l'avantage de ne pas produire d'actinides, un avantage mis en avant par les promoteurs de cette filière.

  4. #3
    Simplemind

    Wink Re : Recyclage de déchets atomiques

    Un grand merci.
    Je suis scotché c'est formidable de savoir tout ça.

    Je suis impressionné par les tonnages concernés, et aussi par le plutonium.

    Je commence à comprendre les enjeux de toutes ces recherches.

    A 1 2 C 4

  5. #4
    macalphi

    Re : Recyclage de déchets atomiques

    Citation Envoyé par 090792 Voir le message
    A côté des produits de fission, d'autres éléments contribuent à la radioactivité du cœur des centrales nucléaires : ce sont les « actinides » . Ces noyaux « transuraniens », plus lourds que l'uranium, sont générés par des captures de neutrons qui n'ont pas été suivies de fissions. Les actinides tirent leur nom de l'actinium (Z=89), un métal lourd qui précède de peu l'uranium dans la table de Mendeleïev car ils possèdent des propriétés chimiques voisines. L'uranium, qui existe à l'état naturel, est aussi un actinide.

    L'actinide produit le plus abondamment est le plutonium avec en tête son principal isotope le plutonium-239, lui-même fissile. Mais les réacteurs génèrent en quantité moindre, d'autres actinides qui sont appelés « mineurs » pour cette raison. Les principaux sont le neptunium-237, les américium-241 et 243 et les curium-244 et 245.

    La production d'actinides mineurs est faible par rapport à celle des produits de fission et du plutonium. Le combustible usé d'un gros réacteur à eau pressurisée de 1,3 gigawatt électrique contient en décharge annuelle : 33 tonnes d'uranium enrichi à 0,9 %, 360 kg de plutonium, 1,2 tonnes de produit de fission et 27 kg d'actinides mineurs. Parmi ces 27 kg, on retrouve 14 kg de neptunium, 12 kg d'américium et 1 kg de curium.

    La radioactivité du plutonium et des actinides mineurs représente au départ une petite fraction de celle des produits de fission. Pourquoi s'en préoccuper ? La première raison est que les actinides possèdent une durée de vie plus longue en général que les produits de fission. Ces durées de vie posent un problème pour le stockage à long terme des déchets radioactifs. La seconde raison est que ces noyaux lourds sont également des émetteurs alpha, plus toxiques en cas d'ingestion que les produits de fission qui émettent des électrons bêta.

    Cette toxicité en puissance ne représente pas toutefois un danger direct. Comme l'arsenic que Marie Besnard servait à ses proches dans les années 1950, le plutonium et les actinides mineurs doivent arriver dans nos estomacs et nos poumons pour donner libre cours à leur nuisance. Heureusement, ces éléments peu mobiles dans l'environnement, ont le plus grand mal à le faire. Sous forme d'oxydes, ils sont généralement insolubles.

    Au bout d'environ deux cents ans, l'activité et la toxicité potentielle des actinides l'emportent sur celles des produits de fission qui disparaissent. C'est la raison pour laquelle on se préoccupe du devenir du plutonium et des actinides mineurs afin de laisser un environnement propre longtemps après que nous ayons disparu. Un des objets du retraitement est de retenir ces actinides dans des milieux qui les emprisonnent encore mieux comme du verre ou des céramiques avant de les mettre à l'abri dans des couches géologiques profondes.

    Il est possible d'aller plus loin, en les faisant disparaître par transmutation ou mieux encore en ne les générant pas. Les combustibles à base de thorium présentent l'avantage de ne pas produire d'actinides, un avantage mis en avant par les promoteurs de cette filière.
    Quelle érudition....

    mais donner le lien http://www.laradioactivite.com/fr/si...sactinides.htm
    pour le texte d'origine eut été plus honnète...


  6. #5
    el_bodeguero

    Re : Recyclage de déchets atomiques

    à 16 ans c'était un peu étonnant.

    Bonsoir

    Eh oui...
    De plus, ici, "déterrage" de mars 2006
    Donc c'est fermé

    La modération
    Papykiwi
    Dernière modification par invite76532345 ; 30/09/2009 à 19h18. Motif: Déterrage

  7. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Bilan du recyclage des dechets...
    Par alaink dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 26
    Dernier message: 02/03/2011, 19h41
  2. Orbitales atomiques
    Par quentinou dans le forum Chimie
    Réponses: 18
    Dernier message: 17/01/2008, 10h01
  3. recyclage déchets
    Par Emiliaria dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/12/2007, 19h54
  4. Recyclage déchets atomiques
    Par Simplemind dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/03/2006, 17h30
  5. Recyclage non polluant des déchets urbains
    Par L'Hérétique dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 22/02/2005, 17h19