Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Big Bang



  1. #1
    Dice
    Il est clair que l'on parle souvent de ce sujet là...cependant les réponses ou article que j'ai pu lire sur ce sujet contiennent beaucoup trop d'hypothèses....(ainsi que sur le sujet de l'extension continuelle de l'univers :? ). Alors Création ou évolution ??

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo
    Citation Envoyé par Dice
    Il est clair que l'on parle souvent de ce sujet là...cependant les réponses ou article que j'ai pu lire sur ce sujet contiennent beaucoup trop d'hypothèses....
    Salut,

    Beaucoup d'hypotheses??? peut etre parceque le fondement de toute bonne recherche, de toute bonne science est de poser des hypotheses correctes non?

    Qui peut pretendre detenir la verite?

    Yoyo

  4. #3
    vince
    Hello

    Ce Big Bang c'est vraiment l'objet scientifique non identifié par excellence et je pense qu'il échappera longtemps à la compréhension.

    D'un point de vue philosophique de toute manière aucune solution n'est plus satisfaisante. S'il n'y a pas eu de big bang on est obligé d'imaginer que le temps qui nous précède est infini ce qui dépasse nos capacités d'appréhension (il y a TOUJOURS eu quelque chose...). Et s'il y a eu un début on ne peut s'empecher de se dire qu'il devait forcément y avoir quelque chose avant...

    Le mieux à faire encore est de se raccrocher aux équations sans essayer de se demander ce qu'elles sous-entendent...

    v

  5. #4
    Jean Etienne
    Bonjour,

    Citation Envoyé par vince
    D'un point de vue philosophique de toute manière aucune solution n'est plus satisfaisante. S'il n'y a pas eu de big bang on est obligé d'imaginer que le temps qui nous précède est infini ce qui dépasse nos capacités d'appréhension (il y a TOUJOURS eu quelque chose...). Et s'il y a eu un début on ne peut s'empecher de se dire qu'il devait forcément y avoir quelque chose avant...
    On peut aisément comprendre le Big Bang, mais à condition d'abandonner ce concept d'"explosion originelle" qui ne correspond à aucune réalité. Le mot "Big Bang" lui-même n'a rien de scientifique, il a été inventé par dérision par Fred Hoyle dans le seul but de se moquer de l'abbé Lemaître, qui en avait émis l'idée le premier.

    Le Big Bang ne marque pas un début, mais une singularité valable pour toutes les dimensions, y compris le temps. Si on pouvait enfourcher la machine à remonter le temps de Wells, et partir vers le passé, on s'apercevrait qu'à mesure que l'on se rapproche de cette singularité, le temps s'écoule de plus en plus lentement. Pour finalement s'arrêter à la valeur zéro, c'est le Big Bang.

    Qu'y avait-il avant ? La réponse est simple: cinq secondes avant le Big Bang, comme dix milliards d'années avant le Big Bang, il y avait... le Big Bang, puisque l'instant originel a duré un très court laps de temps qui s'est étalé sur une durée locale infinie.

  6. #5
    vince
    Bonjour

    Merci pour ces précisions. Ton propos confirme ce que j'essayais de dire : face à l'impossibilité d'appréhender (plutot que comprendre) des notions aussi obsures à l'entendement humains, le plus "simple" est de mettre de coté nos considérations métaphysiques et de nous raccorcher aux équations qui sont en quelques sorte notre bouée de sauvetage philosophique. On ne comprend pas forcement ce qui se passe mais on peut le décrire, ce qui est mieux que rien...

    V

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile
    On peut dire simplement, sans pour autant arriver à l'imaginer, que le Big Bang a créé le temps.

  9. Publicité
  10. #7
    Jean Etienne
    Citation Envoyé par Cécile
    On peut dire simplement, sans pour autant arriver à l'imaginer, que le Big Bang a créé le temps.
    Il en est le point d'origine, mais uniquement vu depuis notre propre référentiel.

    On peut faire un parallèle avec l'autre extrême, qui est la "limite" de la vitesse de la lumière telle que nous la concevons nous, petits être immobiles... 8)

    Aujourd'hui, je m'embarque dans mon Enterprise, vaisseau spatial hyper-luminique, équipé d'un moteur très puissant dont la source d'énergie est inépuisable. Direction: droit devant. J'accélère, et je tiens mon carnet de bord, comme le capitaine Kirk.

    Que vais-je pouvoir y inscrire ? D'abord, l'augmentation de la vitesse. 100 km/sec, 1000 km/sec, 10000 km/sec, 100000 km/sec... Nous sommes au tiers de c, qui représente la vitesse de la lumière. Intéressant. Puis la moitié de c, les trois quarts de c... Que va-t-il se passer lorsque je m'approcherai de très près de cette vitesse "limite" de c (299792 km/sec) ? Vu depuis ma passerelle, apparemment, rien. Le plus surprenant, pour moi qui me situe dans mon vaisseau (j'ai bien dit que je disposais d'une source d'énergie infinie), c'est que j'atteindrai c sans le moindre problème.

    Mais pour tous ceux qui seront restés sur Terre à admirer le spectacle, tout aura été très différent. Lorsque j'ai approché la vitesse de la lumière, je leur paraissais plus lent que dans la réalité. Et s'ils avaient pu me voir à travers les hublots, à l'aide d'un puissant télescope, ils m'auraient vu vivre au ralenti. Je me trouvais dans un autre référentiel-temps.

    La suite, ils ne l'auraient pas vue: mes secondes à moi devenant des siècles pour eux, leurs lointains descendants ne se seraient même pas rendus compte que j'accélérais toujours, ou à peine. A l'instant fatidique où j'atteignais c, ils auraient pu observer un vaisseau filant à la vitesse de la lumière, dont les occupants étaient parfaitement figés.

    Mais pour moi, l'extérieur de mon vaisseau m'offrirait par ses hublots un spectacle déconcertant. J'y verrais un temps s'écoulant de plus en plus rapidement, pour finalement admirer en quelques secondes des milliards d'étoiles, de galaxies, naître, vivre, et mourir quelquefois dans un énorme flash en quelques secondes. Sur le point d'atteindre c, je verrais la totalité du temps de l'Univers s'écouler en une durée infiniment courte... qui durerait infiniment.

    Pour le Big Bang, pas de grande différence. Revenu à Terre on ne sait trop comment ni dans quel état , j'enfourche ensuite ma machine à remonter le temps que m'a laissé ce bon vieux Wells. Et je file toutes voiles dehors, direction: le Big Bang.

    Le passé nous est accessible: il suffit de nous poster suffisamment loin. Ainsi, un extra-terrestre se situant à un million d'années de notre bonne vieille boule bleue pourrait admirer, dans son télescope, un groupe d'homo-sapiens en train de rêver aux étoiles à l'entrée depuis l'entrée de leur grotte...

    Donc, moi qui me trouve immobile (spatialement parlant) dans ma machine de Wells, je reste constamment visible pour un observateur externe, et si celui-ci s'éloigne très rapidement, mettons à une vitesse proche de c, il me verra filer vers le passé. Et que voit-il ?

    Il voit surtout mon entourage se modifier. Les climats se modifient, les glaciers avancent, reculent, puis insensiblement, il constate que les continents bougent. La plaque européenne ressort de la plaque africaine sous laquelle elle s'était réfugiée, pendant que le continent américain de rapproche de l'Eurasie et de l'Afrique réunies, pour finalement fusionner. Puis la Terre entre en ébullition, avant de se vaporiser et de devenir un simple anneau nébuleux en orbite autour d'une étoile naissante... Qui finit par s'éteindre. Et moi, bien entendu, au milieu de tout cela, imperturbable dans ma capsule blindée.

    Arrivé à 12 milliards d'années (très approximativement...), il verrait, horrifié, tout l'univers se rassembler autour de moi, pour m'engloutir dans un dernier assaut, avant de disparaître complètement dans un minuscule atome. Pour lui tous ces évènements se sont passés de plus en plus vite, et l'effondrement final n'a duré qu'une fraction de seconde. Ultime récompense au terme d'un voyage qui lui aura sembler durer 12 milliards d'années à la vitesse de la lumière.

    Et moi, pendant ce temps, que pouvais-je bien penser ?

    En supposant que je me sois déplacé dans le temps simplement à rebours, c'est-à-dire animé de la même "vitesse" mais inversée, j'aurai évidemment aussi vieilli de 12 milliards d'années en arrivant au terme. Mais au fur et à mesure que je m'approchais du Big Bang, c'est-à-dire d'une singularité dont la masse s'approchait de l'infini, le temps me paraissait s'écouler de plus en plus lentement. C'est l'inverse de ce que constate le voyageur approchant de la vitesse de la lumière.

    En fait, la durée nécessaire pour arriver au Big Bang m'aura paru infinie, et pour moi, le temps s'est arrêté au moment d'atteindre ce que l'on nomme abusivement l'"atome primitif".

    Conclusion: je ne suis jamais arrivé, tout comme la flèche de Zénon n'a jamais atteint sa cible...

    Le Big Bang, comme je le disais, est une singularité mathématique. Notre esprit s'acharne à le considérer comme un "instant", alors qu'un "instant" ne doit son existence que par rapport à un référentiel temps dans lequel il se situe forcément... et qui n'existe évidemment pas, puis qu'il reste à créer !

    De là vient cette question qui ne peut même pas exister: "qu'y avait-il avant le Big Bang ?"

    Moi, je préfère poser la question: "Pourquoi tout cela se passe-t-il ainsi et pas autrement ?"

    Amicalement,
    Jean

  11. #8
    vince
    merci pour la ballade...

  12. #9
    rosebud
    trés content également


  13. #10
    moidibe
    Capitaine kirk pret pour repartir pour de nouvelles aventures !

  14. #11
    ronronladouceur
    Salut Jean-Étienne,

    La lecture de ton texte m'a rappelé un petit voyage que j'avais aussi imaginé...

    «Voyage vers l'infini»
    Une cabine...
    Une horloge qui indique : Maintenant
    Une carte du ciel qui indique: Ici
    Un bouton : Départ

    Consignes : S'installer confortablement puis appuyer sur le bouton Départ.

    En appuyant sur le bouton «Départ» apparaît aussitôt le mot «Arrivée».
    L'horloge indique : Toujours
    La carte : Partout

    Je sors... Et flottent dans ma tête les mots d'une chanson :

    «I'm still myself...»

    Au plaisir,

    Claude

  15. #12
    zaqiel
    J'ai une question concernant l'âge de l'univers et les distances. Lorsque l'on nous dit que telle galaxie se trouve à douze millards d'années et que sa lumière a donc mis ce temps pour nous parvenir, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Vu qu'au début tout était concentré au même point cette galaxie ou du moins la matière qui la composait à ce moment puisqu'elle n'était pas encore formée se trouvait au même endroit que nous. Si aujourd'hui elle se trouve à cette distance, il y bien fallut qu'elle franchisse cette distance qui nous sépare, mais combien de temps a-t-il fallut pour qu'elle se trouve aussi loin? Et si la lumière fut émise il y a douze milliards d'années, elle s'est déplacée depuis, donc actuellement elle doit se trouver beaucoup plus loin, d'après la constante d'Hubble les galaxies les plus lointaines s'éloigneraient à environ la moitié de la vitesse de la lumière, faudrait-il donner dans ce cas deux données, d'abord la galaxie se trouve à douze milliards d'années selon le cadre d'observation, mais à dix huit milliards d'années dans la réalité actuelle?

  16. Publicité
  17. #13
    btve
    Oui on pourrai voir ca comme ca mais en fait ce n'est pas la galaxie qui s'est éloigner mais la distance qui s'est accrue. En gros c'est l'unité de mesure qui augmenté, 1m est devenu plus grand (ce qui est faut mais qui représente une image), Ce n'est pas la galxie qui s'éloigne mais l'univers qui s'étend. La galaxie ne s'échappe pas de nous, l'univers s'échappe de partout (y compris nous), c'est bien pour cela aussi que dans la vision de l'expension nous avons l'impression que toutes les galaxies NOUS fuient alors que si nous nous positionous ur une autre galaxie c'est la même impression que nous aurions.
    Si tu veux plus d'informations tu peux aller voir un TPE que j'ai fais sur le Big-Bang : http://btve.free.fr/tpe/2002-2003/. Attention il ya de grosses erreurs dans le chapitre sur la formation de la mtière car il était assez difficile a construire mais tu pourara te faire une idée mais ne prend surtout pas tout pour vrai consulte d'autres choses, notament les dossiers de ce site.

    Voila et je te dis juste que c'est ce que j'ai compris et que c'est peut-être faux, ce n'est pas moi qui ai traité la partie expansion.

  18. #14
    Anthracite
    Oui, c’est pas mal imaginé !

    En fait ce sont nos mètres et nos secondes qui deviennent de plus en plus courts, ce qui explique le décalage vers le rouge.

    Cela explique également, que pour nous, avec nos secondes, l’univers ait un certain âge, alors, qu’en fait, il est infini dans le passé, le premier instant de Planck, étant pour nous, égal à un nombre infini de nos secondes.

    Ce qui résout, élégamment, la question du premier instant de l’univers…
    0

  19. #15
    btve
    Ouais mais bon c'est pas si simple hin quand même. La c'est une grosse simplification

  20. #16
    Anthracite
    Non, ce n’est pas si simple…
    Mais conforme à la relativité : L’univers, à T0, était tout énergie, donc le temps y était (quasi) gelé, et les distances nulles (ou quasi.)
    0
    Qui se dit que dans le « quasi » il y a autant de différence entre la réalité et la relativité qu’entre la relativité et Newton…

  21. #17
    btve
    Oui l'univers était un point espace, sans dimension (donc pas de volume ???) et de densité infinie, mais le principe du temps est assez flou car avant 10^-43 secondes on ne sais pas si le temps existe. L'univers n'était pas que énergie, il ya a beaucoup de théorie a ce sujet car a ce moment la relativité n'est pas tout a fait applicable (du moins c'est ce que j'ai retenu). Et le fait que l'univers n'était qu'energie n'implique pas obligatoirement que le temps soit gelé.

  22. #18
    btve
    Oups excusez moi j'avais pas vu les sujetx au dessus....
    Mais pour moi comme le dis Jean Etienne, il n'y a pas d'avant il y a un comment..

  23. Publicité
  24. #19
    Anthracite
    Comme tu le dis, il y a autant de théorie, ou à peu près, que d’astrophysiciens.

    Ce que je propose (suggère ?) n’est qu’une idée qui peut expliquer pas mal de choses, comme d’autres hypothèses.

    Cela expliquerait pourquoi l’univers est à la foi fini et… infini dans le temps et l’espace.

    En ne violant aucune loi de la physique actuelle, parce que dire que la physique est une fonction du temps est tout de même une supposition que, jusqu’à présent, rien n’étaye vraiment…
    0
    Qui, dans ce domaine, comme dans d’autres, n’a pas vraiment la mentalité « missionnaire » et laissera donc au convaincus leurs théories…

  25. #20
    zaqiel
    Je ne crois pas que ça s'explique aussi simplement car le phénomène d'expansion prend du temps d'une façon ou d'une autre! J'ai posé la question à un phisicien qui m'a donné ta réponse dans un premier temps mais lorsque l'on creuse un peu ça devient un peu plus compliqué, d'ailleurs Gould qui a beaucoup écrit là-dessus dit que dans un premier temps l'expansion s'est faite à une vitesse bien supérieure à celle de la lumière et que c'était possible car les conditions physiques étaient différentes ce qui prouve que ce n'est pas aussi simple que ça. Je crois que les scientifiques ne peuvent pas encore bien l'expliquer et que comme la théorie de la relativité d'Einstein qui donne pour résultat un Univers en expansion alors qu'il y était opposé et qu'il avait ajouté un constante je crois (Je ne suis pas mathématicien) pour contourner le problème et qu'il avait avoué par la suite que ça avait été la plus grosse erreur de sa carrière.

  26. #21
    btve
    Exact Einstein refusait de croire que l'univers était en expansion il introduisit donc une constante dans ses equations et Alexandre Friedmann lui prouva que c'était faux (cf http://btve.free.fr/tpe/2002-2003/ chapitre 1.1). Cette constante cosmologique était la constante lambda. Sans celle-ci l'univers avait deux avenir, soit expansion eternelle, soit le Big-Crunch. Mais il est sur que la datation du big-bang est très floue mais elle est tout de même aproximative. De toute manière on ne sais rien avant 10^-43s donc si cela se trouve il y a de grosses erreurs d'interprétation.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 28
    Dernier message: 27/08/2007, 18h54
  2. Big Bang
    Par Rammstein43 dans le forum Physique
    Réponses: 34
    Dernier message: 11/08/2007, 15h50
  3. Big bang, big crunch et thermodynamique
    Par Seirios dans le forum Archives
    Réponses: 12
    Dernier message: 23/06/2007, 16h17
  4. t0 du big bang
    Par Bastien14 dans le forum Archives
    Réponses: 26
    Dernier message: 01/10/2006, 06h18
  5. big bang
    Par palette26 dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/03/2005, 09h32