Discussion fermée
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 88

La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologique



  1. #1
    extrazlove

    La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologique


    ------

    Bonjour à tous et à toutes,

    La conscience peut être à la fois une bénédiction et une malédiction. Lors des premiers pas de l’humanité sur cette planète, le monde semblait radicalement différent. Les mystères étaient partout et le sentiment d’incertitude était toujours présent. Il n’est donc pas étonnant que pratiquement toutes les cultures, à différentes époques et dans différentes régions du monde, aient indépendamment inventé des cadres religieux pour apaiser leur peur existentielle.


    Même à notre époque, plus de 80 % des personnes dans le monde s’identifient comme étant religieuses ou spirituelles. Cela s’explique par le fait que, pour la plupart du moins, les croyances spirituelles sont peut-être inscrites dans notre cerveau.


    Au cours de précédentes recherches, des scientifiques ont effectué des scanners cérébraux pour voir quelles zones du cerveau s’activaient lors de l’exécution d’une tâche chez les personnes spirituelles par rapport aux personnes non spirituelles. Toutefois, la nature corrélative de ces recherches est intrinsèquement limitée.


    Pour aller au fond des choses, des chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston, dans le Massachusetts (Etats-Unis), ont adopté une approche beaucoup plus radicale pour cartographier la spiritualité dans le cerveau que ce que d’autres groupes ont tenté par le passé.


    Michael Ferguson et ses collègues ont utilisé une technique connue sous le nom de cartographie des réseaux de lésions (lesion network mapping), qui permet d’attribuer des comportements humains complexes à des circuits cérébraux spécifiques en fonction de l’emplacement des lésions cérébrales des patients. Si un certain comportement cesse ou, au contraire, est déclenché par une certaine lésion, cela signifie que la région cérébrale correspondante doit être impliquée d’une manière ou d’une autre.


    L’équipe a exploité un ensemble de données concernant 88 patients ayant subi une opération du cerveau pour retirer des tumeurs réparties dans tout le cerveau. Les patients ont également répondu à une longue enquête comprenant des questions relatives à l’acceptation spirituelle avant et après leur opération.


    Sur les 88 patients, 30 ont montré une diminution de leur croyance spirituelle autodéclarée avant et après la résection neurochirurgicale de la tumeur cérébrale, 29 ont montré une augmentation, et 29 n’ont montré aucun changement.


    En utilisant la technique de cartographie des réseaux de lésions, les chercheurs ont associé les changements dans les croyances spirituelles aux circuits cérébraux de la substance grise périaqueducale (PAG), une région du tronc cérébral qui a été impliquée dans de nombreuses fonctions, notamment le conditionnement à la peur, la modulation de la douleur, les comportements altruistes et l’amour inconditionnel.


    Selon Ferguson, chercheur principal au Center for Brain Circuit Therapeutics de Brigham :


    Nos résultats suggèrent que la spiritualité et la religiosité sont enracinées dans des dynamiques neurobiologiques fondamentales et profondément ancrées dans notre tissu neurologique. Nous avons été étonnés de constater que ce circuit cérébral de la spiritualité est centré dans l’une des structures du cerveau les plus préservées du point de vue de l’évolution.


    Les résultats du premier ensemble de données ont été validés avec un second ensemble impliquant plus de 100 patients présentant des lésions cérébrales causées par un traumatisme crânien survenu lors des combats de la guerre du Vietnam. On a posé à ces patients des questions telles que “Vous considérez-vous comme une personne religieuse ? Oui ou non ?” après avoir subi des lésions cérébrales.


    Cependant, le fait que tous les participants à cette étude étaient issus de cultures majoritairement chrétiennes et le manque d’informations solides concernant l’éducation des patients sont deux limitations importantes. Les chercheurs devraient répéter l’étude sur de nombreux autres milieux pour valider le lien entre la spiritualité et la substance grise périaqueducale.


    Pour Ferguson, ces recherches ne sont pas simplement philosophiques. Il pense qu’elles peuvent déboucher sur des applications pratiques importantes, notamment dans le domaine de la pratique clinique.


    Toujours selon Ferguson :


    Ce n’est que récemment que la médecine et la spiritualité ont été séparées l’une de l’autre. Il semble y avoir une union permanente entre la guérison et la spiritualité dans toutes les cultures et civilisations. Je m’intéresse à la mesure dans laquelle notre compréhension des circuits cérébraux pourrait aider à élaborer des questions scientifiquement fondées et cliniquement traduisibles sur la façon dont la guérison et la spiritualité peuvent se compléter.


    L’étude publiée dans Biological Psychiatry : A neural circuit for spirituality and religiosity derived from patients with brain lesions.
    Source:
    https://www.gurumed.org/2021/07/05/l...-neurologique/

    https://www.biologicalpsychiatryjour...403-7/fulltext

    Dieu a une Zone dans le cerveau réservé juste pour lui.

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    Flyingbike
    Modérateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message

    Dieu a une Zone dans le cerveau réservé juste pour lui.
    Bon, ben maintenant c'est sur, il me manque un bout de cerveau. Ouf !
    La vie trouve toujours un chemin

  5. #3
    Archi3

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    c'est fou comme on peut perdre certaines facultés ancestrales avec l'évolution culturelle, je suis sur que je renifle aussi beaucoup moins bien les traces que mes ancêtres chasseurs cueilleurs
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  6. #4
    extrazlove

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Bon l'étude est effectué juste sur des chrétiens, il faut faire plus de tests pour autres croyances pour le confirmer ...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    SK69202

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    C'est biaisé, il manque les réponses de ceux à qui on a ouvert le crâne, qui n'ont pas pu répondre au questionnaire d'après l'opération et ont rencontré, ou pas, leur dieux.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  9. #6
    jacquolintégrateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Lors des premiers pas de l’humanité sur cette planète, le monde semblait radicalement différent. Les mystères étaient partout et le sentiment d’incertitude était toujours présent. Il n’est donc pas étonnant que pratiquement toutes les cultures, à différentes époques et dans différentes régions du monde, aient indépendamment inventé des cadres religieux pour apaiser leur peur existentielle.
    Bonjour
    En fait, c'est bien avant l'apparition de j'homme, probablement au Précambrien, avec l'apparition des métazoaires que le changement a eu lieu et dicté une stratégie visant à tenir compte de l'existence de proies et de prédateurs, stratégie élémentaire consistant essentiellement à attribuer tout changement brusque, dans l'environnement, à l'action d'un être vivant, prédisposant ainsi à une réaction de course rapide: poursuite d'une proie, maximisant les chances d'obtenir un casse-croute; fuite devant un prédateur, évitant le plus possible de servir de casse-croute. A mesure que le cortex devenait plus complexe, cette stratégie s'est affinée, tendant à attribuer le contrôle de faits courants mais complexes: vent violent, orage...à des entités vivantes: prémisses des divinités.
    Explication dont le sérieux est garanti par le scrupule de l'auteur.
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  10. Publicité
  11. #7
    GBo

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Bonjour à tous et à toutes,



    Source:
    https://www.gurumed.org/2021/07/05/l...-neurologique/

    https://www.biologicalpsychiatryjour...403-7/fulltext
    Dieu a une Zone dans le cerveau réservé juste pour lui.
    Ce qui prouve bien que c'est une invention de l'homme.

  12. #8
    SK69202

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Ce qui prouve bien que c'est une invention de l'homme.
    Pour cela il faudrait être sûr qu'aucun autre animal n'a conscience du devenir de sa charogne.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #9
    GBo

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Mails les autres sont réputés par Icelui ne pas avoir d'âme si ? Donc pourquoi chercher ?

  14. #10
    jacquolintégrateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    @GBO Ce qui prouve bien que c'est une invention de l'homme.
    Bonsoir:
    "Dieu a créé l'homme à son image... Et l'homme le lui a bien rendu!! (Voltaire)

  15. #11
    GBo

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    @GBO Ce qui prouve bien que c'est une invention de l'homme.
    Bonsoir:
    "Dieu a créé l'homme à son image... Et l'homme le lui a bien rendu!! (Voltaire)
    A noter que Voltaire, anticlérical, anti-dogmes, croyait quand même à un dieu créateur de toutes choses, alors que le religieux croit aussi en un Dieu "personnel" (i.e. qui répond à des prières bien précises, qui peut punir et récompenser suivant ses actions etc...), c'est la différence entre le Déisme (Voltaire, Spinoza, Einstein) et le Théisme (le religieux de base qui croit qu'on l'observe lui personnellement et même au cabinet).

    Le scientifique n'a besoin ni l'une ni de l'autre de ces croyances pour tenter d'expliquer la marche de la nature.
    Dernière modification par GBo ; 07/07/2021 à 17h58.

  16. #12
    Merlin95

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Mails les autres sont réputés par Icelui ne pas avoir d'âme si ?
    Si ça dépend mais bon. Mais sinon cette phrase prouve que l'homme est en fait divin (ou devin ).
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  17. Publicité
  18. #13
    GBo

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Si ça dépend mais bon. [...]
    Oui ça depend des hommes qui parlent de leur invention et des époques où ils en parlent, le dogme va et vient :
    Le christianisme a beaucoup pensé l’animal pour situer l’homme dans la création et pour penser celle-ci. Cela a été fait en s’appuyant sur la Bible, notamment sur l’Ancien
    Testament, mais dont le contenu souvent incertain, elliptique à propos des animaux, a incité les théologiens à s’aider des philosophies grecques pour l’interpréter, ce qui a peu à peu imposé la conviction évidente, « naturelle », d’origine divine d’une infériorité de l’animal, considéré comme une créature matérielle, mortelle, sans avenir dans l’au-delà, vouée à servir matériellement les hommes, voire à les aider spirituellement en les aidant à penser à Dieu. Ce n’est qu’à partir des xviiie-xixe siècles [...]
    La suite sur https://www.cairn.info/revue-d-ethiq...2-page-37.html
    Dernière modification par GBo ; 07/07/2021 à 18h07.
    Le mélange de vrai et de faux est énormément plus toxique que le faux pur - Paul Valéry

  19. #14
    extrazlove

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    Bonjour
    En fait, c'est bien avant l'apparition de j'homme, probablement au Précambrien, avec l'apparition des métazoaires que le changement a eu lieu et dicté une stratégie visant à tenir compte de l'existence de proies et de prédateurs, stratégie élémentaire consistant essentiellement à attribuer tout changement brusque, dans l'environnement, à l'action d'un être vivant, prédisposant ainsi à une réaction de course rapide: poursuite d'une proie, maximisant les chances d'obtenir un casse-croute; fuite devant un prédateur, évitant le plus possible de servir de casse-croute. A mesure que le cortex devenait plus complexe, cette stratégie s'est affinée, tendant à attribuer le contrôle de faits courants mais complexes: vent violent, orage...à des entités vivantes: prémisses des divinités.
    Explication dont le sérieux est garanti par le scrupule de l'auteur.
    Cordialement
    La on parle surtout question biologie pourquoi l'évolution du cerveau de l'homme réserve toute une zone du cerveau pour Dieu ?

  20. #15
    extrazlove

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Ce qui prouve bien que c'est une invention de l'homme.
    Bah ça peut aussi être une preuve de l'existence de dieu qui y a crée une zone dans le cerveau spécialement pour lui, c'est la classe, une telle zone dû a l'hasard d'évolution ça me paraît peu probable ��

  21. #16
    mh34
    Responsable des forums

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    J'ai validé les deux messages d'Extrazlove parce qu'il a ouvert le sujet.
    Mais merci de bien vouloir recentrer le fil exclusivement sur l'analyse de l'article donné en source ou d'autres articles de neurosciences traitant de ce sujet.
    Tout message divergent sera supprimé sans avertissement.

  22. #17
    mh34
    Responsable des forums

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Bah ça peut aussi être une preuve de l'existence de dieu qui y a crée une zone dans le cerveau spécialement pour lui, c'est la classe, une telle zone dû a l'hasard d'évolution ça me paraît peu probable ��
    On va en rester là sur ce point précis.

  23. #18
    Archi3

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Bah ça peut aussi être une preuve de l'existence de dieu qui y a crée une zone dans le cerveau spécialement pour lui, c'est la classe, une telle zone dû a l'hasard d'évolution ça me paraît peu probable ��
    c'est probable dès que ça présente un avantage évolutif, et c'est probablement le cas.
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  24. Publicité
  25. #19
    extrazlove

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    c'est probable dès que ça présente un avantage évolutif, et c'est probablement le cas.
    Je ne vois aucun avantage évolutif pour avoir une zone dédié a la spiritualité et la religiosité ,c'est sans but alors pourquoi cette zone existe?

  26. #20
    Deedee81
    Modérateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Salut,

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Je ne vois aucun avantage évolutif pour avoir une zone dédié a la spiritualité et la religiosité ,c'est sans but alors pourquoi cette zone existe?
    Ce n'est pas une zone dédiée à la religiosité et la spiritualité mais plutôt aux croyances. Même si l'article est un peu trop ciblé sur ce point et si des études supplémentaires seraient nécessaires. En particulier avec les croyances non religieuses ou avec les croyances (qui existent encore) totémiques, chamaniques... (ce sont les plus anciennes). Et voir le rôle et les relations avec les autres zones cérébrales (aucune région du cerveau ne fonctionne seule, jamais, c'est hyper connectés).

    D'un point de vue évolutif c'est un avantage car il faut se remettre dans le contexte de nos ancêtres hominidés : un monde dangereux, presque totalement inconnu et inexplicable. Face à ça l'individu doit survivre. Il va donc élaborer un cursus de croyances qui vont le rassurer mais aussi développer un sentiment de méfiance et de réaction face aux prémisses de ce qui peut s'avérer dangereux : "abrite-toi quand il y a de la foudre, c'est le Grand Esprit qui foudroie les imprudents". Face à des évnements complexes, dangereux et qu'on ne comprend pas, ll vaut souvent beaucoup mieux avoir un mode d'approche imparfait que pas de mode d'approche du tout.
    (même aux échecs on dit : il vaut mieux une mauvaise stratégie que pas de stratégie )

    EDIT il semble aussi que l'article pointe le caractère particulièrement ancestral. Evidemment même un lézard a intérêt à s'enfuir face au danger même si cela prend plutôt chez lui un aspect réflexe. On en a forcément hérite. Mais il ne faut pas négliger l'incroyable complexité de notre cerveau et la tendance qui nous pousse à trouver des explications à tout, même si l'explication n'a aucun sens. J'ai vu des personnes (souffrant d’épilepsie grave) ayant subit une callostomie (séparation des hémisphères cérébraux en coupant le corps calleux) justifiant (hémisphère gauche) certaines actions liées à leur main/oeil gauche (hémisphère droit), du genre "j'ai choisi ceci avec la main gauche car ..." avec une explication a posteriori.... complètement fausse.

    D'un point de vue plus moderne on peut certainement rapprocher ça de :
    - https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C...la_pens%C3%A9e
    Les croyances étant plutôt associées au système 1 basé sur la mémoire, les préjugés, une analyse superficielle.

    On pourrait se demander pourquoi l'évolution n'a pas supprimé le système 1 pour ne laisser que le système 2, bien meilleur. La raison en est la rapidité du système 1 (quand un ours des cavernes te fonce dessus, tu ne réfléchis pas, tu fous le camp) et l'aspect coûteux (énergétique) du système 2. La complexité ça se paie.

    Il est tout à fait caractéristique par exemple qu'une bonne partie de l'éducation consiste à .... désapprendre ! Par exemple lorsqu'un demande à des enfants de dire dans quel paquet de bâtons il y en a le plus (quelques bâtons, pas une centaine ) ils se basent sur la taille des bâtons et non leur nombre, ce n'est qu'après qu'ils apprennent à volontairement écarter la réaction instinctive de "grand = beaucoup" pour élaborer le concept plus abstrait de nombre. Ce phénomène de construire/déconstruire est basé sur l'efficacité, le coût, la rapidité (même un jeune enfant doit réagir face au monde qu'il découvre, il ne peut pas attendre dix ans que son cerveau ait suffisamment mûri). Et c'est certainement aussi dans ce cadre que les croyances se forgent et se démantèlent..... avec aussi l'extraordinaire complexité sociale de l'humain.... qui complique tout.

    - Les biais cognitifs. En particulier le biais de confirmation, l'illusion des séries, biais de représentativité etc.... et surtout :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dissonance_cognitive
    Dernière modification par Deedee81 ; 08/07/2021 à 08h04.
    Keep it simple stupid

  27. #21
    GBo

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Je ne vois aucun avantage évolutif pour avoir une zone dédié a la spiritualité et la religiosité ,c'est sans but alors pourquoi cette zone existe?
    Ben si, si cette zone existe (les "preuves" sont bien minces dans l'article, il faudra y revenir), ça peut combler de façon autogénérée le besoin d'"explications" métaphysiques sur l'origine et le sens de l'existence, ça permet aussi de nier la réalité de sa propre mortalité (par la chimère de l'esprit éternel), ce qui est inaccessible aux connaissances acquises par la méthode scientifique. Un rempart contre le suicide en quelque sorte, ce qui est un avantage évolutif certain s'il devait se produire avant ou même pendant l'âge de procréation.
    Dernière modification par GBo ; 08/07/2021 à 08h00.

  28. #22
    Deedee81
    Modérateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Salut,

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    les "preuves" sont bien minces dans l'article, il faudra y revenir
    Ah oui, bien vu ça, j'aurais dû le relever.

    Ton explication rejoint de ce que je disais. Monod parlait de hasard et nécessité, ici je parlerais de complexité et de nécessité
    Keep it simple stupid

  29. #23
    Archi3

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par extrazlove Voir le message
    Je ne vois aucun avantage évolutif pour avoir une zone dédié a la spiritualité et la religiosité
    par exemple, favoriser la constitution de communautés autour de croyances communes, s'entraidant et devenant plus fortes dans la compétition contre des humains plus individualistes ? diminuer le doute par rapport au bien fondé de ses actions , en les justifiant par l'obéissance à une autorité divine supérieure, ce qui là aussi augmente l'efficacité des actions ?
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  30. #24
    SK69202

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Ce serait quand même curieux qu'un processus évolutif ne s'applique qu'à Sapiens Sapiens, ou à Canis Familiaris, le mien ayant au moins une idole à défaut de dieux.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  31. Publicité
  32. #25
    khurnous

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Bonjour,

    Tient petites questions pour la route :

    Si j'ai bien lu il s'agit d'une zone/système très ancien :
    1°Est-ce dans la partie dite "reptilienne" du cerveau ?
    2°Est-ce présent dans les "cerveaux" d'autres espèces (notamment les plus sociables) ?
    3°Si c'est encore "actif" s'est bien qu'il y a un avantage compétitif, "croire" n'est-ce pas l'origine de l'autorité et de la mise en société ?

    Merci !

  33. #26
    Merlin95

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Pour alimenter la discussion, je sais que des expériences ont été faites sur des croyants et des non croyants sous imagerie cérébrale, avec la même consigne qui était simplement de prier.
    Les résultats ont montré que seul chez les croyants certaines zones s'activaient alors que malgré tous leurs efforts chez les non-croyants ces zones n'apparaissaient pas. Une conclusion peut-être proposée étant que la religiosité ou pas est fortement inscrite dans la personnalité ou l'idiosynchrasie des personnes, voir leur génétique en partie. Ce n'est pas la première fois qu'on essaie d'intégrer la religiosité dans les thérapies (c'était déjà un fondement de la psychologie analytique de Jung) mais mon avis personnel est que ça ne peut pas marcher avec tout le monde contrairement à ce qui est implicitement supposé dans l'article.
    Dernière modification par Merlin95 ; 08/07/2021 à 12h16.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  34. #27
    Merlin95

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par khurnous Voir le message
    1°Est-ce dans la partie dite "reptilienne" du cerveau ?
    Ça n'existe pas c'est une idée populaire mais fausse, il n'y a pas de cerveau reptilien, tout est enchevêtré en fait. Il y a seulement des circuits anciens et d'autres récents mais pas de cerveau reptilien à proprement dit.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  35. #28
    Deedee81
    Modérateur

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Salut,

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Ce serait quand même curieux qu'un processus évolutif ne s'applique qu'à Sapiens Sapiens, ou à Canis Familiaris, le mien ayant au moins une idole à défaut de dieux.
    Faut dire que les comparaisons ne sont pas facile en la matière, y a plus beaucoup de Néandertaliens et tester les croyances chez la souris n'est pas évident (à ne pas confondre avec "faire des hypothèses sur base de ce que l'on a déjà acquit", c'est différent et ça c'est plus facile à tester)

    Citation Envoyé par khurnous Voir le message
    1°Est-ce dans la partie dite "reptilienne" du cerveau ?
    outre la remarque de Merlin ci-dessus (le terme de cerveau reptilien est en effet abusif), c'est dans le tronc cérébral (donc d'un point de vue évolutif fort ancien, cette zone contrôle notamment la respiration involontaire).

    Le 2 je ne sais pas.

    Citation Envoyé par khurnous Voir le message
    3°Si c'est encore "actif" s'est bien qu'il y a un avantage compétitif, "croire" n'est-ce pas l'origine de l'autorité et de la mise en société ?
    Il y a les remarques que j'ai fait sur les efficacités du système 1 et les besoins d'explications (même fausses) mais il est clair que dans les sociétés industrialisées, les croyances jouent un rôle moindre (quoi que, ça mériterait d'être étayé !!!!) mais l'évolution biologique est beaucoup plus lente que l'évolution culturelle/sociale.

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Pour alimenter la discussion, je sais que des expériences ont été faites sur des croyants et des non croyants sous imagerie cérébrale, avec la même consigne qui était simplement de prier.
    Je ne suis pas sûr que la comparaison (avec ce qui est discuté ici) soit facile car il y a forcément chez le non croyant un aspect "simulation" fort différent. Quant on pense que les zones activées dans le cerveau lors de la consommation d'une boisson varie déjà selon que la personne connait ou pas la marque !!! (étude issue du neuromarketting)
    Dernière modification par Deedee81 ; 08/07/2021 à 12h27.
    Keep it simple stupid

  36. #29
    Merlin95

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Je ne suis pas sûr que la comparaison (avec ce qui est discuté ici) soit facile car il y a forcément chez le non croyant un aspect "simulation" fort différent
    Justement il y a simulation et incapacité à raisonner comme un croyant. C'est en lien avec la discussion qui émet l'idée de joindre croyance (ou une certaine idée d'un "dieu incarné") et thérapie, car ça démontre que ce n'est pas toujours possible.
    Dernière modification par Merlin95 ; 08/07/2021 à 12h44.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  37. #30
    diogn

    Re : La spiritualité et la religiosité pourrait être profondément ancrée dans notre tissu neurologiq

    Il n'y a rien d'étonnant, d'un point de vue évolutif, qu'on ai ce réflexe délirant de simplifier un phénomène inconnu dépassant nos limites cognitives par la création de mythes et autres religions histoire d'éviter de serrer éternellement sur le même sujet à essayer de palier un stress omniprésent oubliant jusqu'au aspects les plus utiles à survie (regarder la télé, manger des chips, ouvrir son journal, refaire la toiture de son garage etc.). Il serait peu probable de ne retrouver cette pratique uniquement chez l'être humain (mon chat me fait régulièrement des offrandes, en retour je fait pleuvoir des croquettes dans sa gamelle...)


Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - L'être humain pourrait bientôt voir dans l'infrarouge
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/03/2019, 10h40
  2. Actu - Ce minirobot chenille pourrait se promener dans notre corps
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/10/2018, 18h00
  3. Vidéo - Interview : notre Univers pourrait-il être né d’un trou noir ?
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/11/2014, 23h24
  4. Actu - Toungouska : une comète pourrait être impliquée dans l'explosion
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/05/2013, 15h40
  5. Actu - La prédisposition à la dépression pourrait être mesurée dans le sang
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/09/2011, 08h40