Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?



  1. #1
    Lebleu34

    Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?


    ------

    Bonjour,

    Si il y a 13,8 milliards d'années la température était très haute et qu'elle ne fait plus que 3 degrés (plus la température des astres) aujourd'hui, n'est-il pas possible de calculer le temps qu'il reste à l'univers avant d'atteindre le 0 absolu ?

    Ne sommes nous pas plutôt vers sa "fin" ?

    Autre question métaphysique : à votre avis, que pourrait-il se passer une fois l'univers "éteint" ?

    Merci pour vos réponses et pour votre compréhension quant à la naïveté des questions d'un profane tel que moi

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par Lebleu34 Voir le message
    Si il y a 13,8 milliards d'années la température était très haute et qu'elle ne fait plus que 3 degrés (plus la température des astres) aujourd'hui, n'est-il pas possible de calculer le temps qu'il reste à l'univers avant d'atteindre le 0 absolu ?
    Il me semble que tu évoques la "température" du vide de l'univers, par les températures "locales" ( nuages de gaz, galaxies, étoiles ,etc .... )
    la température dont tu parles est lié au rayonnement actuel du FDC qui décroit tout tout tout doucement avec l'expansion.
    ( attendre la réponse d'un pro pour donner éventuellement un ordre d'idée de sa décroissance )
    Donc sans idée précise de l'évolution de l'expansion, difficile de se projeter pour la suite.
    Mais la baisse a été surtout très forte au début de celle ci, bien plus qu'aujourd'hui.

    Citation Envoyé par Lebleu34 Voir le message
    Ne sommes nous pas plutôt vers sa "fin" ?
    la fin de quoi ?
    la baisse de la température que tu évoques ( celle du vide ) n'implique ni qu'on attendrait 0 ( d'ailleurs cela semble physiquement improbable pour un temps donné ), ni un changement de la température des zones de matière non "vide".
    Citation Envoyé par Lebleu34 Voir le message
    Autre question métaphysique : à votre avis, que pourrait-il se passer une fois l'univers "éteint" ?
    la question ne se pose donc pas ( en tout cas pas sous cet angle )

    Cdt
    Dernière modification par ansset ; 30/09/2017 à 10h50.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  4. #3
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par Lebleu34 Voir le message
    Bonjour,

    Si il y a 13,8 milliards d'années la température était très haute et qu'elle ne fait plus que 3 degrés (plus la température des astres) aujourd'hui, n'est-il pas possible de calculer le temps qu'il reste à l'univers avant d'atteindre le 0 absolu ?

    Ne sommes nous pas plutôt vers sa "fin" ?

    Autre question métaphysique : à votre avis, que pourrait-il se passer une fois l'univers "éteint" ?

    Merci pour vos réponses et pour votre compréhension quant à la naïveté des questions d'un profane tel que moi
    Comme dit, ce qu'on appelle température de l'univers est une température de rayonnement. Cela signifie que l'univers est remplis d'un gaz de photons fossiles. Quand on mesure la répartition de l'énergie de ces photons, elle est exactement semblable à la répartition qu'on obtiendrait dans une enceinte fermée dont les murs seraient à T0 = 2,73 K. Ces photons n'ont pas été émis à cette température, mais à une température T = 1100 fois plus élevée, soit environ 3000 K. Et ça correspond très exactement au fait que depuis l'émission l'univers à grandit d'un facteur 1100. On appelle ce facteur le facteur d'échelle de l'univers, noté usuellement par la lettre a. On note a0 le facteur d'échelle de l'univers actuel. La relation entre la température de rayonnement et le facteur d'échelle est vraiment très simple :

    T/T0 = a0/a

    Ce n'est que la température de ce fond fossile de rayonnement. Le reste de l'univers n'est pas à l'équilibre avec ce fond, qui ne représente plus qu'un dix-millième de l'énergie totale du cosmos (il était prépondérant dans les 100 000 premières années de l'univers).

    Ce qui représente la "vie" du cosmos, c'est son énergie potentielle, et celle ci est gravitationnelle et nucléaire.

    1) Gravitationnelle : tant qu'il existe des masses capables de s'effondrer, cad tant que tous les corps ne sont pas :

    a) soit transformés en trous noirs,

    b) soit éloignés les uns des autres au point que la vitesse de récession entre eux dépasse la vitesse de chute libre, ce qui fait que les corps ne pourront plus jamais tomber l'un sur l'autre

    ...alors l'univers contient de l'énergie gravitationnelle "à revendre" pour permettre à des corps de rayonner.

    2) nucléaire : tant que tout l'hydrogène n'a pas été transformé en hélium puis en noyaux plus massifs, jusqu'au fer, alors à en rassemblant ce gaz, on peut en extraire de l'énergie.

    Tant que tous ces processus ne sont pas achevés, on peut dire que l'univers est "vivant", si tu comprends la métaphore. Et ceci est tout à fait indépendant de la température du fond fossile qui va continuer paisiblement de refroidir en 1/a. Comme a tend vers l'infini, T va tendre vers 0, mais de façon asymptotique (c'est à dire en se rapprochant toujours plus près de cette valeur, sans jamais l'atteindre).
    Dernière modification par Gilgamesh ; 02/10/2017 à 19h41.
    Parcours Etranges

  5. #4
    papy-alain

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Finalement, on peut dire que l'univers sera éteint lorsqu'il ne sera plus composé que de trous noirs et d'astres de fer. Mais ça, c'est pour dans très très très longtemps (et s'il n'y a pas eu un "big rip" avant).
    Les météorites ne peuvent exister car il n'y a pas de pierres dans le ciel. Lavoisier.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Il y a de ça, oui.

    Je reposte l'avenir de très, (mais vraiment) très long terme que l'on peut inférer pour l'univers dans l'état actuel de nos connaissances théoriques, avec toutes les précautions d'usage.

    Chronologie du futur cosmologique
    exposée par Alain Riazuelo (L'Univers aux limites de l'éternité - Dossier "Pour la science" - juin 2011, p 56 à 62).

    -1014 ans : mort des dernières étoiles formées dans les premières centaines de milliards d’années
    -1016 ans : les planètes sont englouties par leurs étoiles ou éjectées
    -1019 ans : évaporation des galaxies
    -1022 ans : dernières étoiles formées par la collision de naines brunes
    -1022 ans : annihilation spontanée de la matière noire
    -1025 ans : annihilation de la matière noire piégée dans les cimetières d’étoiles. Les galaxies se désagrègent.

    A partir de là, deux hypothèses suivant que le proton est stable ou non :

    option A : proton instable :
    -1033 ans : début de la désintégration des protons
    -1085 ans : évaporation des petits trous noirs stellaires
    -10100 ans : évaporation des trous noirs massifs
    -10793 ans : la dernière structure subsistant : les positronium, disparaissent

    option B :proton stable
    -1065 ans : la matière solide prend une forme sphérique, évaporation des petits trous noirs
    -10100 ans : évaporation des trous noirs massifs
    -101500 ans : les réactions nucléaires achèvent de transmuter tout en fer
    - entre 1010^25 ans et 1010^75 : tout résidu matériel supérieur à la masse de Planck se transforme en trou noir qui s’évapore rapidement. Ne reste que de la poussière de fer...
    Parcours Etranges

  8. #6
    Oroche

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    Il y a de ça, oui.

    - entre 1010^25 ans et 1010^75 : tout résidu matériel supérieur à la masse de Planck se transforme en trou noir qui s’évapore rapidement. Ne reste que de la poussière de fer...
    Comment s'explique cette transformation "spontanée" en trou noir?

  9. Publicité
  10. #7
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Salut,

    Citation Envoyé par Oroche Voir le message
    Comment s'explique cette transformation "spontanée" en trou noir?
    A confirmer : sous les fluctuations quantiques, il y a toujours une probabilité non nulle que l'objet se retrouve confiné dans une zone suffisamment petite pour provoquer un effondrement gravitationnel.
    On imagine bien que la probabilité est infime (d'où la durée).

    C'est la même raison pour la fusion qui va jusqu'au fer. Les éléments normalement ne fusionnent pas spontanément. Mais suite aux fluctuations quantiques, il y a toujours une probabilité infime (mais non nulle) que deux noyaux quelconques fusionnent (et ce jusqu'au fer car au-delà la fusion consomme de l'énergie au lieu d'en fournir, le fer est l'élément le plus stable).
    Keep it simple stupid

  11. #8
    trebor

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Bonjour à tous,
    C'est étonnant qu'on sait comment va se terminer notre univers et qu'on ne sachent pas comment il s'est créer.
    Donc il ne restera peut-être que de la poussières de fer pour le proton instable, car pour ce cas, Gilgamesh ne dit pas ce qui restera ?
    Faire tout pour que demain soit meilleur

  12. #9
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par trebor Voir le message
    C'est étonnant qu'on sait comment va se terminer notre univers et qu'on ne sachent pas comment il s'est créer.
    Il ne s'agit pas réellement de la fin de l'univers mais plutôt de son évolution çà très très très long terme.
    De plus, les situations ne sont pas physiquement les même.

    Dans le cas du proton instable il ne restera plus que des photons et des neutrinos de plus en plus dilués et d'énergie faible avec l'expansion.

    P.S. ne pas oublier que ceci est très spéculatif.
    Keep it simple stupid

  13. #10
    pm42

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par trebor Voir le message
    et qu'on ne sachent pas comment il s'est créer.
    Ce qui est quand même une affirmation rapide. On a non seulement une théorie solide et pas mal de choses spéculatives sur la cause, etc.

  14. #11
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Salut,



    A confirmer : sous les fluctuations quantiques, il y a toujours une probabilité non nulle que l'objet se retrouve confiné dans une zone suffisamment petite pour provoquer un effondrement gravitationnel.
    On imagine bien que la probabilité est infime (d'où la durée).

    C'est la même raison pour la fusion qui va jusqu'au fer. Les éléments normalement ne fusionnent pas spontanément. Mais suite aux fluctuations quantiques, il y a toujours une probabilité infime (mais non nulle) que deux noyaux quelconques fusionnent (et ce jusqu'au fer car au-delà la fusion consomme de l'énergie au lieu d'en fournir, le fer est l'élément le plus stable).
    Oui, c'est bien ce processus qui est invoqué dans l'article.

    Il faut bien insister sur la démesure des exposants. C'est le même genre de durée qui est invoquée pour qu'une pièce se vide et que toutes les molécules qu'elle contient se retrouvent par simple hasard concentrées dans un cm3 (temps de récurrence de Poincaré).
    Parcours Etranges

  15. #12
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par trebor Voir le message
    Bonjour à tous,
    C'est étonnant qu'on sait comment va se terminer notre univers et qu'on ne sachent pas comment il s'est créer.
    Donc il ne restera peut-être que de la poussières de fer pour le proton instable, car pour ce cas, Gilgamesh ne dit pas ce qui restera ?
    J'ai pris soin de préciser : "avec toutes les précautions d'usage", il faut voir ça comme un exercice académique visant à exploiter la physique actuelle pour évaluer l'évolution de l'univers à très long terme. Il est assez évident que vu la démesure des durées en jeu, certains effets nous échappent peut être.

    Il y en est d'ailleurs un qui est envisagé par les théoriciens mais qui n'est pas évoqué dans l'article, en rapport justement avec l'origine de l'univers : l'univers-gruyère.

    Dans la théorie de l'inflation, le vide change d'état et le phénomène est quantique. Le vide, et les lois de la physique associé forme donc un état métastable. Dans ce cas, sur le très long terme, on peut envisager que de place en place le vide change d'état, a priori pour un état de moindre énergie, mais la probabilité d'une évolution inverse, quoi que plus faible, n'est pas nulle (la probabilité doit être une exponentielle inverse de l'écart d'énergie). Ce nouvel état du vide se propage ("contamine") le vide alentour à une vitesse qui atteint rapidement la vitesse de la lumière. Et à ce nouvel vide est associé une nouvel physique et un nouveau taux d'expansion (plus bas si le vide est moins énergétique, plus élevé dans le cas inverse). Dans ce cas, l'espace future devient un ensemble de "bulles" de nouveau vides qui s'étendent à la vitesse de la lumière au sein d'une matrice constitué par le vide actuel.

    Ce phénomène reproduit simplement ce qui se passe dans le multivers inflationnaire dont serait issu notre univers.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 02/10/2017 à 17h13.
    Parcours Etranges

  16. Publicité
  17. #13
    Oroche

    Re : Peut-on dire quand l'univers va "s'arréter" ?

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    Oui, c'est bien ce processus qui est invoqué dans l'article.

    Il faut bien insister sur la démesure des exposants. C'est le même genre de durée qui est invoquée pour qu'une pièce se vide et que toutes les molécules qu'elle contient se retrouvent par simple hasard concentrées dans un cm3 (temps de récurrence de Poincaré).
    Ok, merci à toi et à Deedee pour les précisions.

Discussions similaires

  1. La science du "Comment?" peut-elle dire "POURQUOI?" au moins une fois?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 83
    Dernier message: 12/07/2017, 22h12
  2. Est ce qu'on peut dire "pression centrifuge"?
    Par evrardo dans le forum Physique
    Réponses: 18
    Dernier message: 16/05/2017, 18h14
  3. Peut-on dire qu'il existe un "plan de la nature" ?
    Par Plentyofwork dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/12/2016, 19h55
  4. Pour quand le "déchirement" de l'Univers?
    Par Dr Nono dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 21/07/2005, 21h52
  5. Peut-on dire à chacun "sa vérité" ?
    Par Antikhippe dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 16
    Dernier message: 25/11/2004, 13h20