Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

QUID de la vitesse de libération



  1. #1
    Pierochh

    QUID de la vitesse de libération


    ------

    Bonjour à tous,

    Lorsque nous parlons de vitesse de libération, celle-ci est souvent présentée comme la vitesse nécessaire pour échapper à l'attraction d'un astre lorsque l'on est en satellisation autour de cet astre...

    Cela m'amène à me poser deux questions :
    - Cette vitesse est-elle la même dans le cas d'une trajectoire rectiligne perpendiculaire à cet astre?
    Ex: depuis la Terre (sans tenir compte de l'atmosphère), si je suis propulsé en trajectoire perpendiculaire à la surface de la Terre dans l'espace à "seulement" 9km/s et qu'il n'y a aucun autre astre dans l'univers, je finirai par retomber sur Terre?

    - Dans le cas particuliers Terre-Lune...si je ne suis propulsé qu'à 9Km/s...vais-je pour autant retomber sur sur Terre? mes 9km/s seront absorbés par la gravité terrestre avant d'être plus attiré par la lune?

    Merci d'avance!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Lockheed

    Re : QUID de la vitesse de libération

    Comme point de départ, je vais te joindre la première planche que j'ai insérer sur le forum.

    Après tu pourras dialoguer avec les érudits...

    Amicalement

    http://farm3.static.flickr.com/2665/...bfc16b80_b.jpg

  4. #3
    Carcharodon

    Re : QUID de la vitesse de libération

    voilà, sur le schéma, t'as toutes les vitesses pour la terre.
    La vitesse de mise en orbite s'appelle la première vitesse cosmique, celle de libération s'appelle la deuxième vitesse cosmique.

    - Cette vitesse est-elle la même dans le cas d'une trajectoire rectiligne perpendiculaire à cet astre?
    perpendiculaire par rapport a quoi ?
    telle est la question.
    premièrement, n'oublions pas que la ligne droite n'existe pas dans les trajet spatiaux.
    Ou plus exactement, elle n'existe (la ligne droite) que dans un espace temps plus ou moins courbé selon la position de l'engin dans le champ gravitationnel.

    Dans un trajet interplanétaire, si tu regardes la terre du hublot de ton vaisseau, tu as l'impression de t'en éloigner perpendiculairement, en ligne droite..
    Alors qu'en fait, dans un rapport héliocentré (le repère où tu te trouves en réalité lors d'un tel voyage), tu parcours un bout d'ellipse, le long d'une grande courbe.

    Ex: depuis la Terre (sans tenir compte de l'atmosphère), si je suis propulsé en trajectoire perpendiculaire à la surface de la Terre dans l'espace à "seulement" 9km/s et qu'il n'y a aucun autre astre dans l'univers, je finirai par retomber sur Terre?
    A partir de 7.8 km/s, si tu n'es pas sur une trajectoire de collision, tu peux rester éternellement en orbite.
    tu "tombes" trop vite pour atteindre la surface, donc tu reste juste au bord du puits gravitationnel.
    Dès lors, tu ne retourneras pas sur terre... sauf si ton orbite traverse sa surface, évidemment.

    Une telle trajectoire (de collision) est facilement réalisable en changeant le dV (cad en accélérant) au moment ou il ne faut pas, dans la direction qu'il ne faut pas.
    Ça n'a évidemment pas grand intérêt (sauf si tu veux observer une explosion, comme récemment avec LCROSS), mais c'est possible.

    En orbite, en fait, tu vas tout droit dans un espace temps courbe.
    C'est ça qu'il faut piger.
    Les trajectoires astronautiques deviennent alors plus simples a comprendre.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  5. #4
    mr green genes

    Re : QUID de la vitesse de libération

    Bonsoir,

    mais pourquoi les satellites doivent-ils effectuer des corrections pour maintenir leur orbite stable sous peine de retomber ? C'est du aux frottements de la hautre atmosphère sans doute ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Carcharodon

    Re : QUID de la vitesse de libération

    Citation Envoyé par mr green genes Voir le message
    Bonsoir,

    mais pourquoi les satellites doivent-ils effectuer des corrections pour maintenir leur orbite stable sous peine de retomber ? C'est du aux frottements de la hautre atmosphère sans doute ?
    Absolument.
    même si la densité atmosphérique est vraiment extrêmement faible, elle reste toujours existante jusqu'à plus de 1000 km d'altitude.
    Donc, les satellites en orbite basse (- de 1000 km) doivent périodiquement ré-accélérer afin de compenser la minuscule perte de vitesse, permanente, dû à l'impact des très très rares molécules atmosphériques encore présentes jusqu'à ces altitudes, mais qui les ralentissent a chaque micro-impact contre la coque de l'engin.

    Un satellite géosynchrone (a 36.000km d'altitude) n'a pas besoin de faire ces corrections.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

Discussions similaires

  1. Vitesse de libération
    Par Jeune123 dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 25/01/2009, 19h39
  2. Vitesse de libération
    Par Cloudie dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/11/2008, 17h25
  3. Vitesse de libération
    Par Npr dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 14/10/2006, 21h47
  4. Vitesse de liberation
    Par Kimli dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/02/2006, 16h36
  5. Vitesse de libération
    Par Elek dans le forum Physique
    Réponses: 19
    Dernier message: 27/12/2005, 18h17