Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

un test du principe cosmologique utilisant les quasars



  1. #1
    yves95210

    un test du principe cosmologique utilisant les quasars


    ------

    Bonjour,

    Je suis tombé sur une pré-publication cosignée entre autres par Subir Sarkar, Mohamed Rameez et Jacques Colin (également auteurs d'une étude publiée en 2019 montrant une anisotropie de l'accélération cosmique déduite de l'observation des SNIa, qui pourrait de ce fait être un artefact dû au fait que nous ne sommes pas des observateurs "coperniciens").

    Voici une traduction de l'abstract (merci DeepL):

    Nous étudions l'anisotropie à grande échelle de l'Univers en mesurant le dipôle dans la distribution angulaire d'un échantillon de 1,3 million de quasars, limité en flux et couvrant tout le ciel, observé par le Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE). Cet échantillon est issu du nouveau catalogue CatWISE2020, qui contient des mesures photométriques profondes à 3,4 et 4,6 µm des phases cryogénique, post-cryogénique et de réactivation de la mission WISE.
    Alors que la direction du dipôle dans le ciel quasar est similaire à celle du CMB, son amplitude est plus de deux fois plus grande, rejetant l'interprétation canonique et exclusivement cinématique du dipôle du CMB avec une valeur p de 10-4 (3,9 sigma), la plus significative obtenue à ce jour dans de telles études. Nos résultats sont en contradiction avec le principe cosmologique, une hypothèse fondamentale du modèle de concordance LambdaCDM.
    et la conclusion :

    S'il est établi que la distribution de la matière lointaine dans l'univers à grande échelle ne partage pas le même référentiel que le CMB, il sera alors impératif de se demander si l'expansion différentielle de l'espace produite par les structures non linéaires de vides, murs et filaments à proximité peuvent en effet être réduits à un boost local (Wiltshire et al. 2013). Alternativement, le dipôle CMB peut devoir être interprété en termes de nouvelle physique, par exemple comme un vestige de l'univers pré-inflationniste (Turner 1991). Gunn (1988) avait noté que cette question est étroitement liée au flux de masse observé dans le l'univers local, qui s'étend en fait beaucoup plus loin que ce qui est prévu dans le modèle de concordance ΛCDM (par ex, Colin et al. 2011 ; Feindt et al. 2013). D'autres travaux sont nécessaires pour clarifier ces questions importantes.
    Comme Ellis & Baldwin (1984) l'ont souligné, un grave désaccord entre les référentiels définis par les quasars lointains et le CMB pourrait nécessiter l'abandon de la la cosmologie standard FLRW elle-même.
    Cela commence à faire pas mal d'éléments, basés sur des observations de différents types, et allant dans le même sens (si du moins les conclusions de ces études ne sont pas biaisées). Du travail en perspective pour les théoriciens ?

    -----

  2. #2
    sunyata

    Re : un test du principe cosmologique utilisant les quasars

    Bonjour,

    Est-ce que cette observation est également de nature à remettre en cause la validité du principe cosmologique ?

    Source Wikipedia :

    Les découvertes en du groupe de quasars Huge-LQG, puis en 2016 du Grand Mur d'Hercule-Couronne boréale (Her-CrB GW). pourraient remettre en cause l'hypothèse de travail qu'est le principe cosmologique1.
    Il y aurait plusieurs versions du principe cosmologique :

    La cosmologie ne peut s’envisager qu’en faisant des hypothèses simplificatrices que l’on appelle des « principes cosmologiques ». Sans cet artifice, il faudrait en effet connaitre les vitesses et les positions de toutes les particules dans l’espace, ce qui est tout simplement impossible. On distingue actuellement quatre grands principes :
    1. Le principe cosmologique d'homogénéité et d'isotropie ;
    2. Le principe cosmologique parfait (ou d'équivalence temporelle) ; (Etat stationnaire)
    3. Le principe cosmologique global
    4. Le principe cosmologique de l'Univers fractal
    Il semblerait que le 2 ait été réfuté, ainsi que le 3 puisqu'il implique le 2.

    Est-ce que le 3 bien que non retenu pourrait expliquer des inhomogénéités de la répartition de matière ?

    Cordialement,

Discussions similaires

  1. Réponses: 22
    Dernier message: 25/02/2016, 16h41
  2. Le principe du test de Lucas
    Par chrome VI dans le forum Chimie
    Réponses: 13
    Dernier message: 14/05/2013, 18h42
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 01/04/2013, 17h54
  4. principe cosmologique
    Par pithut dans le forum Archives
    Réponses: 10
    Dernier message: 29/10/2010, 08h44
  5. des univers statiques ou le principe cosmologique parfait
    Par flagada jones dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/11/2009, 00h21