Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 66

Virus = vivant ???



  1. #1
    coco
    Bonsoir,
    Les tardigrades m'y font penser, car comme les mousses, ils possèdent, je crois, la propriété de reviviscence: c'est à dire qu'il peuvent se deshydrater et ainsi résister longtemps en vie très ralentie... comme des mousses, retrouvées dans des herbiers et qui rehydratées ont pu "revivre"... plusieurs dizaines d'années après.

    Les virus, c'est autre chose... des particules inertes qui ne peuvent pas se reproduire et qui sont donc à la limite du monde vivant... pourtant on peut les tuer (le VIH, est tué par une température de 60°C je crois)... donc ils sont vivants...
    Questions souvent posées:
    -y a-t-il des réactions métaboliques dans un virus???
    -Si dans le noyau d'une cellule eucaryote, c'est comme un gel.. en est-il de même dans un virus??? ou bien est-ce une sorte de cristal... c'est si petit!
    Merci d'avance...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo
    Salut,

    Voila une question qui a fait et fera sans doute couler beaucoup d'encre
    c'est à dire qu'il peuvent se deshydrater et ainsi résister longtemps en vie très ralentie
    Est-ce que dans ces examples tu inclus aussi les spores bacteriennes?

    y a-t-il des réactions métaboliques dans un virus???
    Non, car le plus part des virus ne possedent que tres tres peu de proteines dans leur particule (generalement juste une replicase), et ne possedent pas de ribosomes pour assurer une quelqueconque activite de synthese proteique. Enfin il ne consomment aucune energie.

    Si dans le noyau d'une cellule eucaryote, c'est comme un gel.. en est-il de même dans un virus??? ou bien est-ce une sorte de cristal
    Je vois que tu retiens bien les choses (remarque: le cytoplasme liquide ou pas? hé hé)
    L'interieur du virus est consitue d'une partie du cytoplasme enventuellement d'une capside et d'un ou plus acides nucleiques...je ne sais pas si c'est sous une forme de gel ou pas, en revanche ca n'est surement pas sous forme de cristal, les differents composes etant en solution por garder leur proprietes.

    Quant a savoir si les virus sont vivants, c'est uniquement une question de definition, mais pour moi ils le sont

    Yoyo

  4. #3
    coco
    Citation Envoyé par Yoyo
    c'est à dire qu'il peuvent se deshydrater et ainsi résister longtemps en vie très ralentie
    Est-ce que dans ces examples tu inclus aussi les spores bacteriennes?
    Oui, bien sûr les spores bactériennes sont des cellules adaptées à résister à de mauvaises conditions de vie... mais les mousses ou les tardigrades sont des organismes!!! C'est toute la différence..
    Pour en revenir aux virus, tu dis qu'il faut qu'il y ait une solution dans leur capside... mais les mousses et les tardigrades se déshydratent, il n'y a plus d'eau et pourtant ça vit...!!!! enfin je crois....

  5. #4
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Pour en revenir aux virus, tu dis qu'il faut qu'il y ait une solution dans leur capside... mais les mousses et les tardigrades se déshydratent, il n'y a plus d'eau et pourtant ça vit...!!!! enfin je crois....
    Quand tu dis que ça vit, qu'entends tu par la? par exemple sont ils capables de se reproduire dans ces conditions? ou est-ce plutot une forme dormante de l'organisme?

    yoyo

  6. #5
    coco
    Citation Envoyé par Yoyo
    Quand tu dis que ça vit, qu'entends tu par la? par exemple sont ils capables de se reproduire dans ces conditions? ou est-ce plutot une forme dormante de l'organisme?
    yoyo
    Quand je dis "ça vit", je veux dire ça n'est pas mort , car quand les conditions redeviennent favorables (humidité) hop, la vie cad la respiration..., bref le métabolisme redémarre...
    Humm, alors je devine ta réponse... le virus, lui aussi vit... il se reproduira quand les conditions redeviendront favorables, cad quand il sera dans une cellule à laquelle il empruntera... tout.

    En fait ce que je voulais savoir c'était s'il produisait de l'énergie ... Non manifestement... même quand il "s'amarre" à une cellule, il n'a pas besoin d'énergie?

    Car je pense que les spores, mais aussi ces organismes reviviscents utilisent un peu (très peu) d'énergie... peut-être pas d'ailleurs ops: , pour les organismes, mais tout est prêt à fonctionner ...
    Donc, je suis d'accord, le virus est une forme de vie (question de définition), particulière certes, mais un être vivant, même quand il est...seul!

    Au fait peut-il vivre indéfiniment seul? si tout va bien...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    John78
    Bonjour

    Le caractère vivant du virus n'est pas, à mon avis, un problème de définition.

    Celà pose en fait simplement la question de l'origine et de l'évolution de ces organismes. Et là le débat reste assez vif.
    Le gros problème c'est que sous le terme virus se cache une colossale diversité. Depuis de tout petit virus ARN simple brin de quelques centaines de bases jusqu'a des virus géant double brin ADN avec des génomes de 800kb, soit plus grand que certains génome cellulaire bactérien. Les virus sont donc très probablement polyphylétique : ils ont plusieurs origines évolutives différentes. On imagine ne effet mal un virus ARN simple brin évoluer pour donner un virus ADN double brin. Et inversément.

    L'hypothèse historique sur les origines remonte aux années 60 quand Luria et Darnel ont proposé que les virus résultaient de l'autonomisations de bout d'acide nucléïque cellulaire (ARN ou ADN) devenu indépendant et parasite. Alternativement de la régression/simplification ultime d'une cellule. Peu de preuves supportent, toute fois, ces hypothèses. Dans ce cas difficile de concevoir le virus comme étant "vivant". Autant concevoir un gène ou un transposon comme étant vivant.

    Pourtant ces dernières années on s'est rendu compte que des virus très divergent, infectant des hôtes très éloignés évolutivement partagaient des "traits" en commun. Comme des structures tridimensionnelles de protéine très proche (homologue), des motifs structuraux particulier dans leurs protéines que l'on ne retrouvent pas chez les cellules, ou encore des stratégies de réplication propres sans ressemblance avec les stratégies cellulaires. La communauté des virologistes s'accordent donc plutôt ces dernières années à concevoir les virus comme des éléments génétiques très anciens,qui existaient déjà aux temps des premières cellules primitives. Comme si il existait un "monde des virus", avec un "soi" ("self") différencié du monde des cellules. Néanmoins il faut aussi dire qu'il exsite de nombreux échanges de gènes en virus et cellule. Le "cloisonement" est relatif.
    Dans ce cas de figure, le caractère vivant du virus fait moins de doute.

    A+
    John

  9. Publicité
  10. #7
    Yoyo
    Salut,

    en fait ce que tu decris c'est un peu comme une graine qui attends les bonnes conditions pour germer non?

    Pour les spores je ne pense pas qu'il y ait la moindre activite metabolique.

    Pour ce qui ets de l'attache du virus a la cellule, cela se fait de amniere totalement passive (du moins les premieres etapes) par intereaction electrostatiques... ensuite de nombreux mecanismes dont certains consomment de l'energie sont actives.

    Enfin pour ce qui est du temps de survie d'un virus hors de tout organisme, c'est tres variable d'un virus a l'autre, certains sont tres fragiles (HIV) certains tres resistants (hepatite C). Donc c'est difficile de donner une reponse generale.

    Yoyo

  11. #8
    coco
    Merci pour ces réponses, puis-je ajouter:
    - Les homologies montrent une origine commune des virus les possédant, ce qui est intéressant... Ils seraient ...plus que les gènes intégrés dans un génome, plus que les plasmides, ils seraient les gènes qui peuvent "voyager" et subsister "presque" seuls avec simplement une enveloppe protectrice(?)

    -Oui, Yoyo, une spore, une graine, sont des organes de résistance, bien protégés... mais une mousse un tardigrade, ne sont pas protégés... et pourtant ils résistent... le virus est donc comme eux... enfin certains qui résistent longtemps.. Y-a-t-il un record de longévité pour un virus???

  12. #9
    Yoyo
    >John

    Merci pour ces precisions, mais qu'en est il d'un point de vue phylogenique des transposons? ont ils une origine virale (virus défectif?)

    >Coco
    Pour le record de longévité je ne sais pas... a t'on retrouve des virus dans les momies? Le seul example que je connaisse est pour le virus de la grippe espagnole qui a sevit dans les années 1918, il a ete retrouve dans des tissus de personnes mortes lors de cette grande épidémie et est d'ailleurs en cours de séquençage.

    Yoyo

  13. #10
    coco
    Bonjour,
    Je reviens sur l'origine polyphylétique des virus, décrite par John...
    La vie est supposée être apparue en une seule fois... quoique...
    Mais les virus ne peuvent être apparus qu'après les premières cellules vivantes.. et en effet pourquoi pas en plusieurs fois...

    J'avais lu un article qui m'avait étonné sur l'idée que les gènes sont "débrouillards" et qu'en fait les cellules et les organismes qui les renferment sont au service de ces gènes!! Nous mêmes, pour rejoindre un autre débat sur ce forum ( ) n'aurions un instinct de survie que dicté par nos gènes... ça relativise... mais comment y croire....
    Je trouve intéressant de voir comment les gènes viraux s'encombrent de peu de matériel pour se déplacer et perdurer, en accaparant au passage d'autres gènes et même en mutant plus que la normale... ceux là seraient-ils immortels ??? à condition qu'un gène soit vivant...
    Donc un virus, si son enveloppe n'est pas détériorée, devrait pouvoir vivre très longtemps...

  14. #11
    John78
    Bonjour

    Citation Envoyé par Yoyo
    >John
    Merci pour ces precisions, mais qu'en est il d'un point de vue phylogenique des transposons? ont ils une origine virale (virus défectif?)

    Il y a une relation évolutive certaines entre les rétrotransposons (transpose via un ARN) et les rétrovirus. Un rétrovirus qui pert sa capacité infectieuse (perte/mutation des gènes d'envellope par ex.) devient un parasite intracellulaire obligatoire : un rétrotransposon. Et inversément, des événements de recombinaison homologue entre un rétrotransposon et un rétrovirus peuvent donner un nouveau rétrovirus.

    Pour les transposons ADN (pas d'étape ARN), on connait des éléments chimériques virus/transposons composé de quelques gènes de l'un et de quelques gènes de l'autre. Récemment un élément chimérique virus/plasmides/transposons a même été isolé d'une bactérie.

    Bref tout se passe comme si il y avait un espèce de "pool" commun de gène entre tout les éléments génétiques mobiles. J'aime bien l'image suivante : différent chapeau, pour faire un de ces éléments, la nature pioche dans l'un et dans l'autre. L'assortiment donnant l'identité de l'élément.

    Citation Envoyé par coco
    La vie est supposée être apparue en une seule fois... quoique...
    Mais les virus ne peuvent être apparus qu'après les premières cellules vivantes.. et en effet pourquoi pas en plusieurs fois...
    Disons que le vivant *actuel* a une origine unique, d'autre forme de vie ont pu apparaitre indépendement et aurait disparus (pas de trace).


    Je trouve intéressant de voir comment les gènes viraux s'encombrent de peu de matériel pour se déplacer et perdurer, en accaparant au passage d'autres gènes et même en mutant plus que la normale... ceux là seraient-ils immortels ??? à condition qu'un gène soit vivant...
    Donc un virus, si son enveloppe n'est pas détériorée, devrait pouvoir vivre très longtemps...

    A mon avis tu extrapole un peu trop, la simplicité d'organisation des virus est la conséquence de l'utilisation/détournement de la machinerie cellulaire de son hôte. De nombreux parasites cellulaires, comme certaines bactéries ou certains champignons, ont elles/ils aussi des petits génomes, codant moins de fonctions que leurs cousines/cousin non-parasite.

    A+
    John

  15. #12
    coco
    Oui, bien sûr, j'extrapole ou je mets du déterminisme pour décrire de manière imagée la caractéristique de ces organismes...

    L'historique de la connaissance des virus que tu as très clairement présentée (merci encore), ne dis pas ce que l'on pense actuellement de l'origine des virus...même si l'on pense qu'ils sont très anciens... Y-a-t-il des hypothèses?? j'aime bien l'expression "éléments génétiques mobiles"...

    Enfin ont-ils une place dans les chaînes alimentaires, ou sont-ils seulement nuisibles aux autres êtres vivants... car pour durer autant, ou ils ont un rôle qui m'échappe, ou bien ils sont "très forts"...

  16. Publicité
  17. #13
    Yoyo
    Salut,

    pour ce qui est de l'interet des virus dans la chaine alimentaire, je vois pas tellement, en revanche il y a une fonction des retrovirus qui peut etre tres utiles aux organismes infectes, c'est la possibilite que les virus (mais c'est aussi vrai pour les phages -virus bacteriens-) emportent une segment de l'ADN de l'hote,c e segment pouvant etre eventuellement un gene. Et ainsi il peut le transferer a un autre organisme... une sorte de therapie genique naturelle
    Donc l'apport d'un nouveau gene, chez une bacterie par example, peut lui conferer un gros avantage selectif... donc les virus comme elements de transfert de genes, ca peut etre utile.

    Il me semble aussi que lors du sequencage du genome humain, on a retrouve de nombreseuses sequences virales defectives, comme si de tresnombreux retro virus s'etaient integres dans les chromosomes et avaient perdu leur capacite de s'exciser... les virus comme moteur de l'evolution?


    yoyo

  18. #14
    John78
    Citation Envoyé par coco
    L'historique de la connaissance des virus que tu as très clairement présentée (merci encore), ne dis pas ce que l'on pense actuellement de l'origine des virus...même si l'on pense qu'ils sont très anciens... Y-a-t-il des hypothèses?? j'aime bien l'expression "éléments génétiques mobiles"...

    L'hypothèse la plus en vogue c'est l'autonomisation, ancienne, de bout d'ADN ou d'ARN. Bref l'origine cellulaire proposée dans les années 60, adaptée aux découvertes récentes suggérant une origine ancienne. Mais on pourrait très bien imaginer que les virus ancestraux et les proto-cellules ancestrales n'étaient finalement peut etre pas si différent, évolutivement le cloisonement cellule/virus n'est peut etre qu'une vue de l'esprit.


    Enfin ont-ils une place dans les chaînes alimentaires, ou sont-ils seulement nuisibles aux autres êtres vivants... car pour durer autant, ou ils ont un rôle qui m'échappe, ou bien ils sont "très forts"...

    Les virus sont surtout très nombreux. C'est quelque chose de complètement ignoré mais les virus sont effectivement les formes génétiques les plus abondants sur terre. Des comptages en milieux marins montrent qu'il y a environ 10 fois plus de particules virales que de cellules. Ils jouent un role essentiel dans la dynamique des communauté microbienne : écologiquement leur influence est très importante.


    A+
    John

  19. #15
    Igothigh
    Citation Envoyé par Yoyo
    c'est la possibilite que les virus (mais c'est aussi vrai pour les phages -virus bacteriens-) emportent une segment de l'ADN de l'hote,c e segment pouvant etre eventuellement un gene. Et ainsi il peut le transferer a un autre organisme... une sorte de therapie genique naturelle
    Si je ne m'abuse, c'est comme cela qu'ont ete decouvert les oncogenes. La caracterisation du genome de certains virus a montre la presence de genes cellulaires dans le virus. la plupart de ces genes ont une activite transformante. Donc en guise de "therapie genique", ces virus permettent la transformation cellulaire par "injection" de l'oncogene souvent tres actif.

  20. #16
    coco
    Citation Envoyé par John78
    Des comptages en milieux marins montrent qu'il y a environ 10 fois plus de particules virales que de cellules. Ils jouent un role essentiel dans la dynamique des communauté microbienne : écologiquement leur influence est très importante.
    Je ne savais même pas, et je ne m'étais d'ailleurs pas posé la question, qu'il existait des virus dans le milieu marin...
    Quel rôle essentiel jouent-ils alors?? limitent-ils le développement de certaines populations microbiennes... Jouent-ils comme le disait Yoyo, un rôle de transfert de gènes...

    Et si j'ai bien compris, les virus participent activement au "bricolage génétique"... Les virus moteurs de l'évolution...Humm...
    Merci à vous pour ces intéressantes informations.

  21. #17
    Jarod
    Ouahhh,on a du virus en nous:impressionnant la nature.
    Ya un article sur les virus dans le sciences et vie de juin 2003 qui parle des virus(SRAS notemment) et qui parle de ce que a dit yoyo.
    CA parait plossible que les virus ait contribué à l'evolution de la vie:komkoi le bon et le mauvais ne sont pas si differents parfois!
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  22. #18
    John78
    Bonjour


    Citation Envoyé par coco
    Quel rôle essentiel jouent-ils alors?? limitent-ils le développement de certaines populations microbiennes... Jouent-ils comme le disait Yoyo, un rôle de transfert de gènes...

    La relation virus/cellule est une relation hôte/parasite assez classique finalement. Je pense en effet que les virus influencent fortement les dynamiques des populations microbiennes, très peu de travaux ont étudié cet aspect des choses. Celà devrait changer.

    Comme la écris Yoyo, les virus jouent en effet un role très important dans le bricolage génétique. On sait que la résistance aux antibiotiques, aux métaux lourds, la capacité à produire des toxines ou à acquérir les déterminant de la pathogénicité sont portés par des génomes viraux ou de plasmides. En donnant un avantage sélectif aux cellules qu'ils infectent, le virus est positivivement sélectionné lui même, l'evolution ne manque pas d'astuce....
    Parfois un très grand nombre de gène est impliqué. C'est par exemple le cas des "ilôts de symbiose" chez les bactéries fixant l'azote atmosphérique et symbiote des plantes. La fragment fait 500 kb, soit plusieurs dizaines de gènes.

    A+
    John

  23. Publicité
  24. #19
    kinette
    Bonjour à tous,
    Je pense en effet que les virus influencent fortement les dynamiques des populations microbiennes, très peu de travaux ont étudié cet aspect des choses. Celà devrait changer.
    On sait maintenant que les bactériophages (qui sont des virus de bactéries) peuvent permettre à certaines bactéries d'envahir un milieu occupé par une autre bactérie (une sorte d' "arme biologique", la bactérie invasive apportant le virus mais y étant plus résistante que la résidente).
    Ils peuvent donc avoir un rôle important dans l'écologie microbienne.
    Je ne résiste pas à vous mettre une image animée de ces "bestioles" que sont les phages:

    (historiquement, les phages ont permis de grandes avancées en biologie, notament pour mettre en évidence le rôle de l'ADN comme support de l'information biologique, et actuellement ils sont beaucoup utilisés comme outils en génie génétique).

    En écologie, les virus jouent aussi un rôle important (avec d'autres maladies non virales) dans la régulation des populations.

    Certains insectes utilisent aussi des virus symbiontes pour "paralyser" le système immunitaire des insectes qu'ils parasitent...

    Bref, même si on ne les voit pas, les virus ne sont pas si négligeables que ça...

    K.pside...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  25. #20
    Yoyo
    salut,

    Ce que tu dis sur l'utilisation des virus comme arme pour envhair une nouvelle niche ecologique est tres vrai, d'ailleur il n'y a pas que les bacteries qui se servent de ce moyen puisque les levures (eukaryotes donc) aussi!
    Il existe un virus nomme "Killer" qui est secrete par la levure et va detruire les levures sensibles. En meme temps que le virus, la levure produit les proteines necessaire a sa protection!.... genial!

    Yoyo

  26. #21
    coco
    Citation Envoyé par John78
    On sait que la résistance aux antibiotiques, aux métaux lourds, la capacité à produire des toxines ou à acquérir les déterminant de la pathogénicité sont portés par des génomes viraux ou de plasmides. En donnant un avantage sélectif aux cellules qu'ils infectent, le virus est positivivement sélectionné lui même, l'evolution ne manque pas d'astuce....
    Parfois un très grand nombre de gène est impliqué. C'est par exemple le cas des "ilôts de symbiose" chez les bactéries fixant l'azote atmosphérique et symbiote des plantes. La fragment fait 500 kb, soit plusieurs dizaines de gènes.
    John
    Merci, et... ops:
    1- Si j'ai compris... la résistance aux antibiotiques des bactéries, ne serait pas due qu'à des mutations, mais aussi à l'intégration de génomes viraux???
    2-Quand tu dis, le virus est sélectionné lui-même, cela signifie, qu'il ne tue pas les cellules dans lesquelles il est et qu'il leur donne en plus un avantage, qui, grâce à la sélection naturelle va leur permettre de proliférer... et le virus alors???
    3-La fixation de l'azote par les légumineuses se fait qrâce à la symbiose avec des bactéries (agrobacterium?), mais les virus la-dedans, où sont-ils???
    ... le sait-on???

  27. #22
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco

    Merci, et... ops:
    1- Si j'ai compris... la résistance aux antibiotiques des bactéries, ne serait pas due qu'à des mutations, mais aussi à l'intégration de génomes viraux???
    Oui mais pas uniquement... tu as bcp de moyen de devenir resistant a un antibio, dans le desordre:
    1. modification par mutation ponctuelle de la cible de l'antibio
    2. modification de la permeabilite de lamembrane a l'antibio
    3. augmentation du transport actif de l'antibio hors de la cellule (transporteur)
    4. Apparition d'enzyme (ou modification d'enzymes) modifaint l'antibio le rendant inactif
    5. creation d'une voie de biosynthese parallele, la voi bloquee par l'antibio n'etant donc plus utile (shunt).

    Generelament les virus servent de transporteurs, ce sont des genes bacteriens d'une autre espece emportes par "hasard" par un virus qui se retrouvent dans une autre especes elle aussi sensible au meme virus.
    2-Quand tu dis, le virus est sélectionné lui-même, cela signifie, qu'il ne tue pas les cellules dans lesquelles il est et qu'il leur donne en plus un avantage, qui, grâce à la sélection naturelle va leur permettre de proliférer... et le virus alors???
    Il continue tranquillement sa petite vie dans son coin, a partir du moment ou sa replication n'est pas trop fort (i.e ca ne gene pas l'expression des genes cellualires) alors il continue d'etre secrete dans lemilieu. Il pourrait sans doute aussi pouvoir entrer en dormance une fois integre?

    3-La fixation de l'azote par les légumineuses se fait qrâce à la symbiose avec des bactéries (agrobacterium?), mais les virus la-dedans, où sont-ils???
    ... le sait-on???
    Aucune idee peut etre ont ils apportes les genes permettant a la symbiose d'avoir lieue?

    Yoyo

  28. #23
    coco
    Citation Envoyé par Yoyo
    1- Si j'ai compris... la résistance aux antibiotiques des bactéries, ne serait pas due qu'à des mutations, mais aussi à l'intégration de génomes viraux???
    Citation Envoyé par yoyo
    Oui mais pas uniquement... tu as bcp de moyen de devenir resistant a un antibio, dans le desordre:
    1. modification par mutation ponctuelle de la cible de l'antibio
    2. modification de la permeabilite de lamembrane a l'antibio
    3. augmentation du transport actif de l'antibio hors de la cellule (transporteur)
    4. Apparition d'enzyme (ou modification d'enzymes) modifaint l'antibio le rendant inactif
    5. creation d'une voie de biosynthese parallele, la voi bloquee par l'antibio n'etant donc plus utile (shunt).
    Yoyo
    Mais... tout ce que tu exposes là... ce ne sont pas des mutations qui en sont responsables...??? mutations sur différents gènes...

    Correction des balises, Damon

  29. #24
    Yoyo
    Si dans tous les cas ca peut etre une simple mutation (sauf cas 5),

    maintenant a l'exception de la situation 1 toutes les autres solutions peuvent etre la consequence de l'apport d'un nouveau gene dans la cellule.

    Yoyo

  30. Publicité
  31. #25
    coco
    Merci , et excuses-moi, je ne sais pas trop comment "récupérer" les citations quand il m'en faut plusieurs...
    Tu as dit:
    "Il continue tranquillement sa petite vie dans son coin, a partir du moment ou sa replication n'est pas trop fort (i.e ca ne gene pas l'expression des genes cellualires) alors il continue d'etre secrete dans lemilieu. Il pourrait sans doute aussi pouvoir entrer en dormance une fois integre?"

    Mais alors qu'est ce qui fait que le virus, "bien au chaud" dans le chromosome de l'hôte, se réveille et reparte avec son matériel génétique??? ou plutôt qu'est-ce qui fait qu' un bout de matériel génétique "sait" qu'il est viral??
    Et pourquoi peut-il alors emprunter du matériel génétique de la cellule hôte avec lui???
    Et, se compacte-il lui aussi (silencing des cellules eucaryoyes)??? Tant de questions...
    Le sait-on???

  32. #26
    Damon
    Merci , et excuses-moi, je ne sais pas trop comment "récupérer" les citations quand il m'en faut plusieurs...
    Il suffit de sélectionner le texte (partie inférieure de la page quand tu rédiges un message), copier-coller sélectionner le texte et
    cliquer sur quote.
    Ou positionner le curseur en début de texte cliquer sur quote positionner le curseur en fin de texte cliquer sur quote.
    Ou encore taper les balises manuellement.

    [code:1:ccaaba9425][quote="pseudo de l'usager"]texte texte texte texte texte texte[/quote][/code:1:ccaaba9425]
    le ="pseudo de l'usager" étant optionnel mais plus courtois.

    Damon
    Qui a utilisé le bouton-balise Code selon le même principe pour faire apparaître le code.
    Un EeePc ça change la vie !

  33. #27
    coco
    Citation Envoyé par Damon
    Il suffit de sélectionner le texte (partie inférieure de la page quand tu rédiges un message), copier-coller sélectionner le texte et
    cliquer sur quote.
    Bon, ça marche... merci beaucoup! ops:

  34. #28
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Mais alors qu'est ce qui fait que le virus, "bien au chaud" dans le chromosome de l'hôte, se réveille et reparte avec son matériel génétique???
    Hum c'est une bonne question... On pourrait imaginer que la replication du virus est inhibée tant que la levure ne rencontre pas une autre espece de levure, alors elle detecterait des molecules sécrétées par l'autre levure, ce qui induirait un signal et activerait le virus.
    ou plutôt qu'est-ce qui fait qu' un bout de matériel génétique "sait" qu'il est viral??
    Il ne le sait pas ce n'est qu'une succession d'evenements moleculaires
    Et pourquoi peut-il alors emprunter du matériel génétique de la cellule hôte avec lui???
    En fait lorsqu'il embarque un morceau d'ADN c'est par erreur... liée a une mauvaise excision du transgene dans le genome. Les reactions enzymatiques ne sont pas efficaces a 100% et la nature joue avec cela.
    Et, se compacte-il lui aussi (silencing des cellules eucaryoyes)??? Tant de questions...
    Le sait-on???
    Oui si un virus s'integre dans une region inactive il s'inactive aussi a moins qu'au contraire il provoque lui meme un remaniement chromatinien et se mette a activer des genes qui etaient inactifs... cela peut aboutir a des cancers!

    Yoyo

  35. #29
    coco
    Merci...

    Citation Envoyé par Yoyo
    On pourrait imaginer que la replication du virus est inhibée tant que la levure ne rencontre pas une autre espece de levure, alors elle detecterait des molecules sécrétées par l'autre levure, ce qui induirait un signal et activerait le virus.
    Et pour le VIH...il paraît que l'activation, la multiplication des lymphocytes T4, résevoirs du virus, soit à l'origine de la réplication du virus... Non ???
    Je pensais que la division de la cellule hôte pouvait être un facteur d'activation....

    Citation Envoyé par yoyo
    Il ne le sait pas ce n'est qu'une succession d'evenements moleculaires
    Oui, je sais qu'il ... ne le sait pas! Connaît-on la succession des évènements moléculaires??? ont-elles un lien avec le peu de fiabilité de l'excision du transgène?

    Citation Envoyé par yoyo
    Oui si un virus s'integre dans une region inactive il s'inactive aussi
    Ne serait-ce pas une réponse à la question précédenre... l'explication de sa dormance...???

    Je sais "exciser" des morceaux de texte maintenant... (un peu comme un virus ) alors j'en profite... C'est ça l'évolution....[/quote]

  36. #30
    Yoyo
    Citation Envoyé par coco
    Et pour le VIH...il paraît que l'activation, la multiplication des lymphocytes T4, résevoirs du virus, soit à l'origine de la réplication du virus... Non ???
    Je pensais que la division de la cellule hôte pouvait être un facteur d'activation....
    c'est probablement un signal en effet, car qui dit multiplication dit conditions de vie adequates... bon pour les cellules humaines y'a aussi un autre parametre qui joue, c'est que seules les cellules qui se divisent activement peuvent etre infectées par un retrovirus ( ce qui pose des problemes pour la therapie genetique; puisque la tres grande majorite des cellules d'un adulte sont en "domance" encore appele G0.

    Oui, je sais qu'il ... ne le sait pas! Connaît-on la succession des évènements moléculaires??? ont-elles un lien avec le peu de fiabilité de l'excision du transgène?
    Je savas que tu savais
    C'est une excellente question, a laquelle je ne peux pas te repondre... je pense encore une fois que chaque cas est particulier. IS tu prends le cas du bacteriophage lanbda qui peut au choix effeectue un cycle lytique ou un s'integrer, l'integration est dictee par un desequilibre entre deux proteines majeures l'une qui permet le maintient du cycle lytique l'autre qui provoque son integration et sa dormance. Ce desequilibre est provoquee par des conditions de croissance de la bacteries. Donc en gros quand la bacterie rencontre des conditions de vie difficiles, le phage s'integre pour rentrer en dormance, en attendant des jours meilleurs ... c'est un peu finaliste mais ca represente bien les choses.

    Ne serait-ce pas une réponse à la question précédenre... l'explication de sa dormance...???
    Si en effet, mais ce cas ne peut pas etre generalise, car il me semble que les virus s'integrent principalement dans les regions actives du chromosome, mais ca merite confirmation

    Je sais "exciser" des morceaux de texte maintenant... (un peu comme un virus ) alors j'en profite... C'est ça l'évolution....[ /quote]
    Oui mais comme pour les virus des fois y'a des petits ratés

    yoyo

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le vivant répond-il aux mêmes lois de la physique que le non-vivant?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 18
    Dernier message: 16/11/2009, 19h22
  2. [Evolution] où s'attachent les virus dans l'arbre du vivant?
    Par invite986312212 dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/12/2007, 15h42
  3. Un virus est-il vivant ?
    Par Mumyo dans le forum Biologie
    Réponses: 24
    Dernier message: 03/11/2006, 11h03
  4. Le virus : un être vivant ?
    Par miukychan dans le forum Biologie
    Réponses: 59
    Dernier message: 31/01/2006, 21h55
  5. Le virus à la limite du vivant
    Par Silver_Craft dans le forum Biologie
    Réponses: 35
    Dernier message: 12/01/2006, 20h53