Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Transmission de caractères acquis




  1. #1
    dr4kan

    Transmission de caractères acquis

    Bonjour, je tiens premièrement à préciser que je connais absolument rien en génétique. Je suis entrain de lire L'origine des espèces par plaisir, et plusieurs questions me tracasse. Je tiens d'abord à obtenir des précisions pour ce qui concerne la transmission de caractères acquis. Je crois que Lamarck croyait à ce principes alors que Darwin non.

    Pour comprendre, je vais donc émettre une mise en situation bidon : Imaginons un boxer qui s'est entraîner physiquement toute sa vie qui fait des enfants avec une boxeuse qui a également fait de même. En excluant tous "problèmes co-sanguins", imaginons que cette lignée ne fait que se reproduire entre elle, et que d'enfants en enfants, tous ceux-ci s'entraînes et deviennent boxeur. Imaginons ceci pendant un très très grand nombre d'année. Disons 1 million d'année.

    ma question est la suivante : est-ce que les enfants de la fin de la lignée naîtrons plus fort physiquement, plus résistants et plus musclés qu'au début de la ligné ?

    -----


  2. #2
    Anetheron

    Re : Transmission de caractères acquis

    Bonjour,

    Certains caractères acquis sont en effet transmissibles, les connaissances sur le sujet sont encore a développer mais la discipline connaît un intérêt croissant en ce moment. Cette transmission de caractère acquis a notamment été décrite chez les plantes avec la résistance au stress (http://www.nature.com/nature/journal...ture05022.html). Cela a été également décrit par des suédois dans une étude bien connue sur des populations soumises à la famine, dont les descendants avaient une espérance de vie modifiée par rapport aux descendants des populations "bien nourries" tout au long de leur vie (le nom du chercheur m'échappe mais je pense que quelqu'un d'autre pourra vous le donner si ça vous intéresse). Ce sont deux cas d'école extrêmement connus, mais vu l'essor que connaît ce domaine il est probable que les exemples se multiplient dans les années à venir.

    Donc pour répondre à la question, il semblerait plausible que les enfants, après quelques générations (et pas forcément après des millions d'années, l'étude en Suède portaient sur 3 générations seulement!), naissent plus costauds que des enfants issus de générations de parents non sportifs (tout ça dans un monde imaginaire où toutes les autres conditions environnementales sont identiques d'un groupe à l'autre et où ces derniers partiraient du même patrimoine génétique).

    Pour plus d'infos sur les mécanismes à l'origine de cette hérédité particulière, vous pouvez vous renseigner sur l'"épigénétique", qui est la discipline qui traite de ce sujet.

  3. #3
    Sifo-Dyas

    Re : Transmission de caractères acquis

    Salut

    L'épigénétique est justement ce qui "au dessus" de la génétique, ce n'est pas la génétique.

    C'est, selon certains, "l'ensemble des modifications transmissibles d'une génération à l'autre et réversibles de l'expression génique sans altération des séquences nucléotidiques". En bref, c'est l'utilisation de tel ou tel gène, l'expression de telle compétence déjà inscrite dans les gènes, et non l'acquisition d'un gène, la transmission de capacités. Un humain ayant dans son patrimoine génétique un gène l'aidant à être un bon boxeur peut transmettre à son enfant la facilité d'utilisation de ce gène, si et seulement si ce gène est présent chez le père (ou la mère) et chez l'enfant. S'entraîner toute sa vie ne fera pas changer les gènes, ils changent au hasard.

    L'acquisition de compétences qui se transmettraient en "passant" dans les gènes est un mythe, il faut déjà avoir les gènes et favoriser leur expression.

    L'histoire des blés soviétiques est assez parlante à ce sujet. Lyssenko, un "savant" autoproclamé mais répondant bien aux critères de ce que cherchaient les soviétiques, a berné pendant des années les autorités de l'URSS en leur faisant croire qu'en faisant pousser du blé dans les régions les plus froides du pays, il arriverait en deux ans et demi à développer des blés résistants au froid. Ce principe est fondamentalement incompatible avec ce que l'on sait de la génétique, les descendants des blés ayant le mieux résisté au froid ont forcément des descendants résistant moins au froid que la génération précédente, c'est le principe de la régression à la moyenne. Lyssenko l'ignorait, les autorités soviétiques aussi, et un vaste programme de sélection basé sur ces faux principes fut développé, lequel envoya pour longtemps l'agriculture soviétique dans le caniveau. Les généticiens qui osèrent le signaler furent déportés, et la Sibérie accueillit donc plus de scientifiques compétents (dans des camps) que de champs de blé.

    La plus parfaite entorse aux résultats expérimentaux ne dérange pas ce maître à penser de la science soviétique."Lyssenko assure que les plants de blé qui poussent dans un environnement approprié produiront des graines de seigle", lire sur le lien plus haut.

    Un gars des Cévennes raconte depuis quelques années exactement le même discours que Lyssenko. Il prétend que les graines de tomates qu'il vend donnent des plans résistant mieux à la sécheresse que les autres, car, dit-il, il cultive les géniteurs "à la dure". Certains y croient. Que se soit contraire à toutes les expériences menées à ce sujet n'a pas l'air de les déranger.

    Un caractère génétique ne s'acquiert pas par l'environnement, une caractère épigénétique (aucun changement sur le patrimoine génétique) oui, mais ce n'est pas du même ordre.

    Faites pousser des tomates d'une variété stable, ne récoltez les graines que des fruits les plus gros, après quelques générations, si la variété est bien stable, il n'y aura eu aucun changement dans la taille moyenne des fruits descendant de ces plants. Seuls une mutation, un croisement, un accident peuvent changer le patrimoine génétique de la descendance d'un être vivant.

    Donc ton enfant d'enfant d'enfant ... d'enfant de boxeur n'a pas plus de chances d'avoir un physique de champion à la naissance qu'un autre humain. L'évolution est due à la supériorité de certains caractères nés du hasard, et sélectionnant une lignée plus adaptée.
    Dernière modification par Sifo-Dyas ; 09/09/2011 à 20h58.
    Cordialement. Sifo-Dyas


Discussions similaires

  1. [Génétique] caractères acquis ou innés
    Par poupee33 dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 21/08/2009, 13h26
  2. [Evolution] Les caractères acquis
    Par Naturae dans le forum Biologie
    Réponses: 22
    Dernier message: 29/05/2008, 16h17
  3. [Divers] Transmission des caractères acquis durant la reproduction
    Par Curiosity dans le forum Biologie
    Réponses: 20
    Dernier message: 15/10/2007, 14h18
  4. [évolution] Haeckel, caractères acquis/innés et moi .
    Par Bee_z_zoo dans le forum Biologie
    Réponses: 26
    Dernier message: 29/03/2004, 07h37
  5. [Evolution] [genetique] Transmission de caractères acquis
    Par genome dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/05/2003, 22h58