Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Composition de la peinture anticorrosion



  1. #1
    Sploutchy

    Composition de la peinture anticorrosion


    ------

    Bonjour,

    Je sais que le principe de la peinture anticorrosion est d'isoler le métal de l'environnement et je sais que l'on peut rajouter du zinc qui fournit des électrons au métal mais même en cherchant je n'ai pas trouvé quelles sont les molécules présentes dans la peinture qui:
    _Adhèrent au métal
    _Isole le métal de l'extérieur

    Je me tourne donc vers vous pour répondre à ces questions.

    Désolé si j'ai mal cherché et merci d'avance.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Sploutchy

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Personne ne sait?

  4. #3
    Sploutchy

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Au cas où...

  5. #4
    moco

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Désolé. J'ai bien peur qu'il n'y ait pas de spécialiste en chimie des peintures dans le Forum.

  6. #5
    trebor

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bonsoir,

    Je n'y connais rien, mais il me semble que certaine peinture contiennent un inhibiteur de corrosion afin de neutraliser stopper la rouille.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Inhibiteur_de_corrosion
    D'autres liens : https://www.google.be/search?q=hynib...rosion&spell=1

    Bonne suite
    Lorsqu'on sait, on sait pour longtemps (vélo, nager, jongler,.....)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Sploutchy

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Merci de vos réponses,

    J'ai pu lire sur le lien wiki que l'on protège la paroi par adsorption ce qui forme une barrière étanche je vais me renseigner là-dessus.

  9. Publicité
  10. #7
    ecolami

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bonsoir,
    Une peinture protège de la corrosion d'abord en étant imperméable. Mais cela ne suffit pas. En effet si on repeint une pièce présentant des point de rouille et qu'il n'est pas possible de les décaper totalement on emploie des solutions de conversion de rouille comme primaire. Ce sont des latex spéciaux qui réagissent chimiquement avec la rouille pour former un vernis étanche. On peut ensuite peindre sans problème.
    Une autre stratégie existe: on emploie un solvant capable d'absorber des traces d'eau de la tache de rouille et qui ne s'évaporera qu'aprés l'eau (Butoxyéthanol).
    L'huile de lin est une solution simple et naturelle. Elle sèchera (=durcira) pas vite et ses acides gras peuvent se fixer sur le métal tout en se polymérisant.
    Attention a ne pas peindre avec une peinture a l'eau des pièces en fer: lors du séchage, des sels (nécessaires pour stabiliser la résine en solution) sont relargués: quand les chaines de polymères se lient il y a alors une couche de sels entre le fer et la couche de résine. N'étant pas vraiment imperméable la résine permettra une oxydation lente du fer.
    Quand on ajoute de la poudre de zinc a une peinture c'est dans l'espoir d'avoir un effet comparable a la galvanisation. C'est surtout un espoir...Les grains de Zinc noyés dans une résine isolante ne peuvent pas faire grand chose.
    La peinture au Minium (Oxyde Plomb) est sans doute basée sur un effet oxydant qui formerait une couche d'oxyde protecteur mais c'est une hypothèse, je n'ai pas trouvé de description de ce qui se passe vraiment.

  11. #8
    40CDV20

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bonjour Splouchy,
    Il y a assez peu de systèmes anticorrosion par revêtements organiques qui soient universels. Si on s'en tient à l'acier :
    -par alcalinisation de l'interface, le minium
    -par inhibition passivante et formation de couche mixte d'oxydes, le chromate de zinc
    -par inhibition passivante, et précipitation de phosphates mixtes, le phosphate de zinc
    -par effet galvanique, la poudre de zinc (ces peintures sont conductrices tout comme le sont les peintures à l'argent des électroniciens)
    -par phosphatation et chromatation, les wash primer (ces peintures contiennent de l'acide phosphorique et de l'alcool butylique, qui réagissent avec un liant vinylique pour former un butyral-polyvinylique)
    -par couche barrière, la poudre d'aluminium,...

    et il y en a des dizaines d'autres, telles les formulations anciennes à base d'oxydes de fer dites "SNCF", abandonnées car peu performantes.
    Actuellement, on a rien trouvé de mieux que le système binaire
    1-wash primer
    2-chromate de zinc
    d'application réduite aux domaines militaire, aéronautique et spatial, car cancérogène avéré.

    Quant aux conditionneurs de surface, pour le public, ce sont des formulations aboutissant à la précipitation de tannates de fer insolubles, pour l'industrie des compositions phosphoriques.

    L'approche scientifique relève de l'électrochimie, ce qui fait qu'il existe assez peu de documentations accessibles via la toile.
    Je vais regarder si je trouve quelque chose.

    Cdt.

  12. #9
    40CDV20

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    C'est ton jour de chance Sploutchy,

    http://www.phychim.ac-versailles.fr/...col_221662.pdf

  13. #10
    ecolami

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Merci pour cette réponse détaillée!

  14. #11
    trebor

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bonjour à tous,

    Peinte tous les 7 ans, la peinture se doit d'être très bonne, mais pour les engins navigants sur la mer les peintures doivent également être très bonne car l'eau salée est très corrosive.

    Sans doute de l'info sur ces liens : https://www.google.be/search?q=peint...r+milieu+marin

    Bonne journée à tous
    Lorsqu'on sait, on sait pour longtemps (vélo, nager, jongler,.....)

  15. #12
    40CDV20

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bonjour à tous,
    @ Trébor, il faut distinguer le cas bien précis d'une protection antifouling qui aujourd'hui demeure sans solution "propre" satisfaisante, de celle plus générale de la corrosion des aciers à la mer.
    En ce qui concerne les bateaux donc des structures d'acier, il existe deux options couramment utilisées qui toutes deux relèvent de la protection cathodique.
    Soit une protection cathodique par courant imposé, la (ou une partie de) coque est légèrement polarisée cathodiquement par une source électrique continue, donc générateur (100 à 200mV) et anode auxilliaire.
    Soit une protection cathodique par anode sacrificielle où la f.é.m. est obtenue à partir de la différence entre la tension moyenne du couple de corrosion et la tension plus négative d'une anode sacrificielle. On voit souvent les parties mobiles, tels les gouvernails protégés de cette seconde façon, par des dizaines d'implants.

    Dans les faits, c'est plus compliqué du fait de l'utilisation croissante d'aciers alliés de plus en plus élaborés, mais également l'obligation de garantir l'intégrité des revêtements de peinture souvent en brai-époxy pour les parties immergées. Il est courant de trouver les deux options sur un même navire.

    Actuellement, les implants sont principalement à base de zinc (l'alliage ZHg 0.15), d'aluminium (les alliages AZ6 et AZ6Hg 0.04) et de magnésium (l'alliage G-A6Z3).
    J'en termine car on sort largement de la question du post.
    Cdt.

  16. Publicité
  17. #13
    Sploutchy

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Ouah j'avais pas vu que vous qu'il y avait tant de réponses je croyais la discussion morte.


    Merci à tous. Cependant qu'elle est la différence entre la passivation et l'effet barrière? Est-ce que c'est que la couche passive est chimiquement liée au métal?

  18. #14
    40CDV20

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Bsr,
    La couche barrière doit être prise au sens de l'isolation physique par un revêtement continu et étanche, d'un métal ou alliage corrodable . L'image du préservatif va bien.
    Quant à la passivation, qui peut être spontanée ou provoquée anodiquement, elle se traduit par la formation au détriment du métal d'une couche quasi inactive. Cependant cette couche va se dégrader très lentement et se réinitialiser. La nature de cette couche fait toujours l'objet de discussions, car la solution "évidente" (formation/destruction d'oxydes essentiellement) ne se vérifie pas très bien par les calculs.
    La seconde option, pose que la couche passive soit formée d'atomes d'oxygène adsorbés chimiquement avec formation progressive d'une couche d'oxydes qui serait plus ou moins continue, d'où sa destruction progressive. La présence d'oxygène mono atomique particulièrement oxydant 2.42(V), expliquerait le caractère très oxydant de cette couche passive. C'est cette seconde option qui tient actuellement la corde.
    La dernière serait une adsorption d'ions hydroxyles qui évolueraient plus ou moins rapidement vers la formation d'oxydes en fonction de la présence d' éléments métalliques très actifs (Al, Ti,Zr,...) ou modérement actifs (Cr, Fe, Ni,...).
    Mais en disant simplement qu'elle est formée d'oxydes on ne dit pas une sottise.
    Cdt.

  19. #15
    netprozo

    Re : Composition de la peinture anticorrosion

    Merci pour les informations.

Discussions similaires

  1. Peinture
    Par daaaddoo dans le forum Chimie
    Réponses: 23
    Dernier message: 04/11/2014, 16h43
  2. Peinture volets extérieurs bois et métal - peinture bois et métal
    Par mariq39 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/06/2014, 18h40
  3. Peinture à l'aérographe ou pistolet à peinture sur plâtre
    Par baptiste152 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 14
    Dernier message: 14/06/2014, 13h46
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 15/10/2011, 21h09
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 13/08/2010, 16h34