Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Complexes de lanthanides - auto-assemblages




  1. #1
    Oxbow-

    Complexes de lanthanides - auto-assemblages

    Bonjour,
    Pour un futur travail je vais devoir travailler dans ce domaine, le domaine des complexes de lanthanides "self-assembly" donc qui s'assemblent eux-mêmes
    Souci : J'aurais besoin d'avoir juste la base de la base car je ne connais absolument pas ce domaine de la chimie, une aide me sauverait !!

    - Si j'ai bien compris les lanthanides sont soit sous forme de ions (cations?) dans l'eau (3+ non?) soit au milieu d'un complexe
    - Un complexe de lanthanide possèdes des liaisons non-covalentes en général ? Mais je ne sais pas de quel type
    - Self-assembly signifie que ces complexes s'assemblent tout seul ? Comment ? Donc avec des liaisons non covalentes (ou coordination)? Van Der Waals ?
    - Quand je cherche des travaux sur les lanthanides, le sujet de la luminescence revient souvent, est-ce les lanthanides ou les complexes de lanthanides qui sont fluorescents ? Les deux ? Cela signifie quoi, ils brillent ? Dans des conditions particulières ? Si j'ai bien compris il y aurait un lien avec leur couche d'orbitales f contrairement aux métaux de transition mais cela a l'air complexe

    Je ne demande pas de répondre à tout cela mais si déjà je pouvais avoir une idée du domaine je suis prenneur merci beaucoup !!!!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    moco

    Re : Complexes de lanthanides - auto-assemblages

    Bonjour,
    Ce que tu dis est tout à fait vrai.
    1) Les lanthanides sont soit sous forme de étions, soit au milieu d'un complexe. Mais cette particularité est assez générale parmi les métaux de transition.
    2) dans tous les complexes, les liaisons entre le métal central et les ligands extérieurs sont des doublets semblables à ceux qu'on trouve dans les liaisons covalences.Mais les deux électrons proviennent du ligand. On dit qu'il s'agit d'une covalence dative.
    3) Les lanthanides sont effectivement fluorescents. Et ils le sont davantage à l'état de complexe, car l'atome central est à l'abri des collisions avec les molécules étrangères comme celles du solvant. Donc éclairés à une lumière ultra-violette, ils émettent une lumière visible. Cette lumière a la particularité d'être presque monochromatique, ce qui n'est pas le cas des substances connues pour être fluorescente. Les matériaux fluorescents ordinaires émettent une lumière dont le spectre couvre une grande partie du spectre visible. Cette particularité est due à l'origine des orbitales impliquées, qui sont des orbitales f, profondément encastrées dans l'atome, donc peu perturbées par les atomes extérieurs au complexe.

  4. #3
    Resartus

    Re : Complexes de lanthanides - auto-assemblages

    onjour,
    Je suppose que tu avais déjà trouvé ce document:
    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00414350/document
    Mais cela vaut sans doute la peine de prendre contact directement avec le labo..

    L'autoassemblage, c'est à dire la possibilité de créer des structures macromoléculaires ou supramoléculaires, est surtout une propriété des ligands plus que du métal.

    Selon le nombre de pattes de ceux-ci (ligands multitopiques) et leur position, on peut faciliter soit des structures finies (cubes, octaèdres, etc) soit infinies à 1, 2, ou 3 dimensions (hélices, diamants, grands cubes). L'avantage est que cela permet d'agir finement sur les niveaux de fluorescence du métal
    Dernière modification par Resartus ; 13/06/2018 à 17h42.
    Why, sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast


  5. #4
    Oxbow-

    Re : Complexes de lanthanides - auto-assemblages

    Merci infiniment à vous deux !

    Est-ce que il n'y a vraiment que des liaisons de coordinations ? Car un ami chimiste m'a dit qu'un assemblement peut se faire via des liaisons "intermoléculaires" (van der waals, pont H, ion-dipôle ou que sais-je ?)
    Non se trompe-t-il ?

  6. #5
    Resartus

    Re : Complexes de lanthanides - auto-assemblages

    Bonjour,

    C'est tout à fait exact. On peut d'ailleurs rajouter à ta liste des liaisons un peu bizarres de de type pi-pi ou cation-pi

    Cependant, dans les autoassemblages dirigés par des métaux, la structure la plus habituelle est qu'au premier niveau ces métaux sont attachés à des ligands par des liaisons de coordination.
    Quand on veut éviter que l'assemblage supramoléculaire se fasse via le métal, on peut bloquer ses sites vacants de coordination par de petits ligands sans pattes exterieures.
    Et ensuite, pour l'assemblage supramoléculaire entre ligands, tous les types de liaisons sont possibles…

    On ne trouve pas beaucoup de doc sur internet. Peut-être les premières pages de ce document?

    http://scd-theses.u-strasbg.fr/1373/...ulien_2007.pdf
    Why, sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast

  7. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Auto assemblages cubique
    Par Sokratoss dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/05/2018, 15h05
  2. Les lanthanides
    Par sararouta dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/10/2015, 19h39
  3. Les lanthanides et les actinides
    Par Suprm dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/02/2015, 19h47
  4. Lanthanides et actinides
    Par chacha007 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/03/2014, 16h21
  5. lanthanides chiral
    Par sarra17 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/01/2010, 08h18