Répondre à la discussion
Page 3 sur 6 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 173

Critique scientifique de films




  1. #61
    ansset

    Re : Critique scientifique de films

    pourtant si, c'est bien la force de Coriolis qui est la principale source de nausée dans ce cas.
    et non la faible diff de force gravitationnelle entre la tête et les pieds.
    car justement tout mouvement latéral de la tête est "déplacé" et cela provoque une incompréhension de l'oreille interne.

    -----

    Dernière modification par ansset ; 12/03/2018 à 14h27.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  2. Publicité
  3. #62
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Aaaah, d'accord, ma mémoire n'est quand même pas si mauvaise alors, j'avais pas rêvé.
    Merci pour la piqure de rappel.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  4. #63
    Tryss2

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Pour la décompression je suis perplexe. On ne peut pas mettre quelqu'un a trop basse pression (suffocation) et à haute pression ce serait inutile et pas sans risque. Par con séquent les temps éventuels de décompression sont minimes
    La combinaisons d'EVA actuellement utilisée par les américain est pressurisée à 0.3 bar environ (la combinaison russe, à 0.4 bar), et le mélange gazeux est de l'oxygène pur. Ça impose entre autre une période assez longue de décompression pour éviter les embolies à cause de l'azote dissous dans le sang.

    La raison pour laquelle la combinaison est a aussi basse pression, c'est que ça améliore pas mal la mobilité (elle est moins rigide)

  5. #64
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Puisqu'on parle de critique scientifique de films en voici une.
    Vous connaissez bien sûr Isaac Asimov écrivain de SF, de polar de SF et de Fondation (célèbre). Mathématicien et logicien, il s'est intéressé avant tout le monde à la robotique.
    Il a décrit les fameuses 3 lois auxquelles aucun robot ne doit déroger sous peine de mise immédiate à la ferraille j'imagine: en tout cas Asimov ne le dit pas mais on peut le supposer.
    En général les gens ont lu ou connaissent le recueil éponyme qui regroupe le Livre des robots et Les Robots.
    Les 3 lois des robots:
    Exposées pour la première fois dans sa nouvelle Cercle vicieux (Runaround, 1942) mais annoncées dans quelques histoires plus anciennes, les lois sont :

    Citation Envoyé par WiKi
    un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
    un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
    un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.
    WiKi
    Lorsqu'il a vu 2001, l'Odyssée de l'espace de Kubrick, au moment où dans le film Hal 900 annonce à son ami et cosmonaute parti dans l'espace secourir son compagnon qu'il ne lui ré-ouvrira pas le sas pour pouvoir rentrer car il a l'intention de terminer seul la mission vers Jupiter car les humains sont faillibles, et lui en tant que machine parfaite est infaillible et donc ne peut échouer, Isaac Asimov dans la salle se lève furieux et part.
    Après des journalistes lui ont demandé pourquoi il avait fait cela. C'est simple a-t-il dit, aucun robot ou ordinateur ne ferait cela, ce qu'a fait Hal 900 car il contreviendrait à la première loi des robots que j'ai énoncée sous forme axiomatique.

    P.S. Petit exercice pour des mathématiciens.
    Trouvez une proposition ou un prédicat indécidable dans l'axiomatique formée par ces fameuses 3 lois d'Asimov. A mon avis en théorie il y en a un forcément.
    C'est (un peu de loin c'est vrai) la thématique du film I-robot avec Will Smith où un robot "désobéit" aux lois.
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  6. #65
    SK69202

    Re : Critique scientifique de films

    2001 est l’œuvre de AC Clarke, Fondation est l’œuvre d'Asimov, Asimov s'adressait à Clarke en se présentant comme le 2ème auteur de SF, s'adressant au premier.
    Pourquoi les lois de l'un, s'appliquerait dans le monde de l'autre.

    Dans le monde réel, il n'y aura pas de loi pour limiter les robots, sauf celle de l'énergie....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  7. #66
    ansset

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Dans le monde réel, il n'y aura pas de loi pour limiter les robots, sauf celle de l'énergie....
    c'est un peu court, non ?
    quel que soit le "niveau" du robot, on peut attendre de celui-ci qu'il soit "programmé" de manière à minimiser son éventuelle nuisibilité.
    ( en très simpliste par exemple , le comportement le plus "secure" possible de nos futures voitures autonomes )

    quand aux loi d'Asimov, les points 1) et 2) peuvent être concurrentiels, notamment à cause de la précision : "ni , en restant passif ".
    Dernière modification par ansset ; 12/03/2018 à 23h03.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  8. #67
    Tawahi-Kiwi

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    Isaac Asimov dans la salle se lève furieux et part.
    J'ai du mal a confirmer cela (c'est uniquement present sur ce wiki francais), et me semble etre une réaction étrange (et en contradiction avec le traité Clarke-Asimov mentionné par SK )
    De ce que je connais, Asimov etait (legerement) indigné du comportement de HAL, et en discutant avec Clarke, ils ont abouti a la conclusion (publiée dans 2010) qu'il s'agissait d'une erreur de programmation.

    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 13/03/2018 à 01h30.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  9. Publicité
  10. #68
    pm42

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    P.S. Petit exercice pour des mathématiciens.
    Trouvez une proposition ou un prédicat indécidable dans l'axiomatique formée par ces fameuses 3 lois d'Asimov. A mon avis en théorie il y en a un forcément.
    Encore raté comme disait Garcimore. Il ne suffit pas de 3 lois de robotique pondues à la va-vite par un auteur de SF pour appliquer le théorème de Gödel.

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    quel que soit le "niveau" du robot, on peut attendre de celui-ci qu'il soit "programmé" de manière à minimiser son éventuelle nuisibilité.
    Pense aux drones militaires et aux futures versions encore plus autonomes... Je doute que minimiser leur nuisibilité soit la priorité, ce sera même le contraire.
    Dernière modification par pm42 ; 13/03/2018 à 05h20.

  11. #69
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Salut,

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Pense aux drones militaires et aux futures versions encore plus autonomes... Je doute que minimiser leur nuisibilité soit la priorité, ce sera même le contraire.
    On applique les trois lois, mais modifiées : les trois lois d'Edward Teller.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  12. #70
    myoper

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Tryss2 Voir le message
    La combinaisons d'EVA actuellement utilisée par les américain est pressurisée à 0.3 bar environ (la combinaison russe, à 0.4 bar), et le mélange gazeux est de l'oxygène pur. Ça impose entre autre une période assez longue de décompression pour éviter les embolies à cause de l'azote dissous dans le sang.

    La raison pour laquelle la combinaison est a aussi basse pression, c'est que ça améliore pas mal la mobilité (elle est moins rigide)
    Salut.
    Pourquoi ne la pressurisent t’ils pas qu'à 0.21 bars puisqu'au delà de pression partielle d'O2, on s'expose à une toxicité de l'oxygène (éventuellement en ajoutant de l'azote si on veut monter en pression) ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    pourtant si, c'est bien la force de Coriolis qui est la principale source de nausée dans ce cas.
    et non la faible diff de force gravitationnelle entre la tête et les pieds.
    C'est bien de préciser que les deux phénomènes existent ; par contre, le gradient de gravitation qui peut provoquer un effet physio(patho)logique n'a pas été, je crois, déterminé, car outre les différents capteurs sanguins qui informent en temps réel des états et besoins en pressions en différents endroits de la circulation, la différence de pression est sensible.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.

  13. #71
    Tawahi-Kiwi

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Salut.
    Pourquoi ne la pressurisent t’ils pas qu'à 0.21 bars puisqu'au delà de pression partielle d'O2, on s'expose à une toxicité de l'oxygène (éventuellement en ajoutant de l'azote si on veut monter en pression) ?
    Je pense (a verifier donc) que l'efficacite des poumons pour la respiration baisse avec la pression, et que les 0.3-0.4 bar sont un compromis, a ajouter aux risques de decompression.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  14. #72
    ansset

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Pense aux drones militaires et aux futures versions encore plus autonomes... Je doute que minimiser leur nuisibilité soit la priorité, ce sera même le contraire.
    tu te doutes que je ne parlais pas ce type d'applications.
    mais on faire dévier tout sujet n'est ce pas ?
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  15. #73
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Salut,

    On applique les trois lois, mais modifiées : les trois lois d'Edward Teller.
    Il a participé aux Usa avec Oppenheimer au programme de la bombe H mais je ne trouve pas ces fameuses 3 lois modifiées: puis-je avoir un indice, , stp?
    C'était une blague non ?
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  16. #74
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    C'était une blague non ?
    Ben oui. T'as pas vu les émoticons ?

    (EDIT pour rappel, Edward Teller était un va t'en guerre, favorable à une frappe nucléaire préventive, et qui fut caricaturé dans Docteur Folamour)
    Dernière modification par Deedee81 ; 13/03/2018 à 11h39.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  17. #75
    SK69202

    Re : Critique scientifique de films

    C'est aussi celui qui a donné le feu vert à notre monde réel et merveilleux de drones atmosphériques et sous-marins à propulsion nucléaire, en établissant que Trinity Gadget ne mettrait pas le feu à la Terre entière.....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  18. #76
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Ben oui. T'as pas vu les émoticons ?

    (EDIT pour rappel, Edward Teller était un va t'en guerre, favorable à une frappe nucléaire préventive, et qui fut caricaturé dans Docteur Folamour)
    Faut pas me filer des émotions pareilles.
    Je croyais que ce scientifique Teller (effectivement dans le programme d'armement nucléaire des USA, je savais pas que c'était lui que Kubrick avait caricaturé dans Dr Folamour) avait réellement trouvé un moyen logico-mathématique de contourner les limitations -impliquées ou non par l'indécidabilité- de ces 3 lois d'Asimov.
    Ceci dit sur le plan militarisme US, un candidat à la présidentielle du nom de Barry Golwater et qui a perdu les présidentielles contre Nixon au moment de la guerre du Vietnam avait très sérieusement proposé au Congrès américain de lancer une mini bombe A sur le Nord du Vietnam afin de couper les voies, selon lui, de ravitaillement avec la Chine qui soutenait le Nord.
    Pour revenir à Asimov, si qq ici est capable de formuler ces lois mais de façon logique donc mathématique sous forme d'équations, je lui en serai gré jusqu'à la fin de ma vie!
    Non j'exagère mais ça me donne presque une idée de roman de SF cette histoire.
    Je dois pas être le seul à y avoir pensé.
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  19. #77
    ansset

    Re : Critique scientifique de films

    bjr,
    ces lois présentent des "flous".
    un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
    un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
    un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.
    Rien que la première pose un souci d'interprétation, en l'occurrence être en position de devoir faire des choix.

    Que fait il face à deux personnes ou deux groupes en conflit ?
    Il ne peut rester inactif et les laisser s'entretuer ( pour simplifier )
    quel choix doit il faire ? , s'il ne peut neutraliser qu'une des parties. Et donc donner un avantage à une des parties.

    même question s'il ne peut sauver en même temps qu'une partie d'un groupe en danger.
    qui doit il privilégier ?

    la deuxième loi dans ces cas, peut renforcer le pb, car il peut être préalablement "programmé" pour faire ces choix, mais l'exécution qui suit rentre en conflit indirect avec la première loi.
    Dernière modification par ansset ; 13/03/2018 à 12h40.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  20. #78
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    Rien que la première pose un souci d'interprétation
    Presque toutes les histoires d'Assimov sont basées sur cette difficulté (il était donc conscient de cette difficulté).

    Par exemple, dans le film I.Robot, Will Smith explique à un moment donné pourquoi il déteste les robots : lors d'un accident, un robot l'a sauvé lui au lieu d'un enfant car le robot avait calculé les probabilités de réussite de son sauvetage (de mémoire : 3/5 pour lui, 1/5 pour l'enfant et comme il le dit : c'était largement suffisant pour essayer de sauver l'enfant, un humain l'aurait compris, pas un robot).

    Même dans le film les cerveaux d'acier on a quelque chose d'équivalent (à l'histoire de Vicky dans I.Robot) même si on ne parle pas du tout d'Assimov (vieux film) : le robot Colossus (et Gardian) prend le contrôle du monde, contre la volonté des humains, "pour leur bien" car on l'a programmé pour protéger l'humanité.

    Tous ces exemples "d'interprétation" des lois dans toutes ces histoires (romans et films, j'avais adoré l'histoire d'Assimov "le robot qui mentait", avec un robot télépathe qui ment "pour faire plaisir" puis qui "disjoncte" lorsqu'il finit par comprendre avec Susan Calvin que dire toujours ce que veulent entendre les gens peut faire beaucoup plus de mal que de bien) montrent qu'il est fort difficile d'écrire des "lois" vraiment satisfaisantes, même en détaillant, en étudiant les risques, les exceptions. Face à la complexité du monde et de la pensée humaine, je doute même que ce soit vraiment possible. Mais cela a un gros avantage : ça permet de faire de bons films
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  21. #79
    ansset

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Presque toutes les histoires d'Assimov sont basées sur cette difficulté (il était donc conscient de cette difficulté).
    je l'ignorai, mais cela ne me surprend pas.
    ps : il est devenu "Asssssssimov" ?
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  22. #80
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    C'est pas beau de se moquer
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  23. #81
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Objections tout à fait pertinentes. Effectivement dès qu'il y a un choix à faire, nous humains procéderons forcément pas comme des robots: comme dans le film I-robot que tu cites, DeeDee.
    Et la question est comment programmer des choix lorsqu'il y a des impératifs vitaux en jeu, du genre qui peuvent contenir des contradictions dans un système de logique donné celui dans lequel le robot a été programmé ?
    Force est de constater qu'il est plus facile de programmer un drone pour faire la guerre que le robot de I-robot qui doit sauver des vies humaines. Et qui se retrouve plusieurs fois dans des conflits qu'il ne peut résoudre avec sa logique.
    Mais finalement comme il a été programmé différemment il finit par comprendre que ce sont bien les machines qui sont nuisibles à l'homme avec leur IA et pas le contraire. Et il va choisir le camp des humains contre les machines.
    Hé oui !
    Effectivement comme dans ce film I-robot mais c'est un thème récurrent en SF il y a toujours risque de dystopie (aussi dans 2001, Odyssée de l'espace avec Hal 900) où la machine détermine par son "intelligence" qu'elle est plus apte à former des lois, à accomplir des missions qu'on lui a confié et donc au final à nous diriger. Et la conséquence est qu'elles essaient (dans ces films bien sûr pas dans la réalité, on voit mal Internet prendre les commandes du monde!) par tous les moyens de prendre le contrôle de la planète, si besoin en nous éliminant. Voir aussi War Games, film assez ancien mais où en confiant la maitrise de l'arsenal nucléaire US aux machines celles-ci décident d'une frappe préventive sur l'URSS...
    Voire les Terminators et autres Matrix, bref tout une pile de films de SF sur ce thème de la machine qui dépasse l'homme en capacités intelligentes mais pour finir par lui nuire. Et vouloir prendre sa place en le détruisant, ou en le transformant en une sorte d'esclave comme dans I-robot.
    Je pense pas qu'on en soit là cependant avec l'IA, bien que le problème puisse se poser un jour...
    Dernière modification par shub22 ; 13/03/2018 à 13h23.
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  24. #82
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    Je pense pas qu'on en soit là cependant avec l'IA, bien que le problème puisse se poser un jour...
    C'est clair.

    Les plus gros problèmes actuels avec les I.A. (c'est très discuté) sont d'ordre éthique et juridique (comment bien définir l'apprentissage d'une machine, pour éviter par exemple les discriminations, qui doit être blâmé en cas de problème, comment avoir la maîtrise de la programmation : dans certains domaines il est indispensable d'avoir une justification des résultats). Beaucoup d'articles ont déjà été publiés sur le sujet.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  25. #83
    Mickey-l.ange

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    tout une pile de films de SF sur ce thème de la machine qui dépasse l'homme en capacités intelligentes
    Bonjour,

    Précisément, si un jour un ordinateur atteint un niveau de complexité d'ordre comparable à un cerveau humain, ne doit-on pas s'attendre à ce qu'il développe autant de bugs et donc montre parfois des comportements imprévisibles voire irrationnels ?

  26. #84
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Mickey-l.ange Voir le message
    Bonjour,

    Précisément, si un jour un ordinateur atteint un niveau de complexité d'ordre comparable à un cerveau humain, ne doit-on pas s'attendre à ce qu'il développe autant de bugs et donc montre parfois des comportements imprévisibles voire irrationnels ?
    On peut spéculer autant qu'on veut sur ce sujet. Quant aux comportements irrationnels des ordinateurs, ils n'ont pas attendu l'IA ou les réseaux de neurones pour en développer ahaha!
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  27. #85
    SK69202

    Re : Critique scientifique de films

    Voir aussi War Games, film assez ancien mais où en confiant la maitrise de l'arsenal nucléaire US aux machines celles-ci décident d'une frappe préventive sur l'URSS...
    Ce n'est pas du tout le concept du film, le système est piraté et le pirate s'en sert pour jouer à la guerre thermonucléaire, malgré la préférence de la machine pour les échecs. Le truc que ne sait pas la machine, c'est la futilité du jeux, elle répond donc réellement à la menace chimérique du joueur humain.

    Lire "l'étoile noire", l'autodirecteur ultraperfectionné de la bombe accède à la conscience et prévient donc l'équipage qu'il va exploser, parce qu'elle a été conçu, s'en suit une discussion entre l'humain et la bombe....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  28. #86
    shub22

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Ce n'est pas du tout le concept du film, le système est piraté et le pirate s'en sert pour jouer à la guerre thermonucléaire, malgré la préférence de la machine pour les échecs.
    Petite rectification' si tu permets: il pirate ce lycéen hacker en voulant corriger la note de sa petite copine sur un fichier du collège mais il sait pas du tout qu'en fait il est rentré sur le système de la NORAD, système de défense US. Et il croit qu'il joue à un jeu sur une guerre thermonucléaire fictive mais il pense bien que c'est simulé, avant de s'apercevoir qu'il en a déclenché une pour de vrai.
    Enfin ce sont mes souvenirs.
    Marrant ce film!
    Hêtre ou ne pas hêtre, tout est des peupliers

  29. #87
    myoper

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Je pense (a verifier donc) que l'efficacite des poumons pour la respiration baisse avec la pression, et que les 0.3-0.4 bar sont un compromis, a ajouter aux risques de decompression.
    Bien vu ! !
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.

  30. #88
    Deedee81

    Re : Critique scientifique de films

    Salut,

    Citation Envoyé par shub22 Voir le message
    Enfin ce sont mes souvenirs.
    Ils sont bons.

    Il trouve l'accès téléphonique à la "backdoor" par hasard, avec un modem et un programme qui contacte tous les numéros de téléphone et trouve ceux étant un ordinateur.
    Notons deux choses :
    - à l'époque, les ordis sur liaison téléphoniques étaient beaucoup moins répandu, c'est donc plausible
    - les liaisons locales sont souvent gratuites aux EU (sinon je vous dis pas la facture )

    Un des premiers numéros qu'il essaie est une connexion sur un aéroport avec un terminal de réservation et réserve un voyage à l'étranger, juste pour rigoler.
    Ce qui lui vaut ensuite de gros ennuis avec le FBI lorsqu'ils découvrent son intrusion au NORAD !!!

    Ce film a pas mal de licences poétiques (une liaison téléphonique, même inutilisée, non connue des militaires ? Depuis le Norad ? Faut pas rêver. Faire "planter" la machine en la forçant à jouter contre elle-même ? C'est quoi comme beccane ? Une vieux sourd mal conçu ? ). Mais ça reste un bon film.

    Un film intéressant que j'avais beaucoup aimé aussi est Daryl (à part la traduction débile de son nom acronyme en français).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  31. #89
    Amanuensis

    Re : Critique scientifique de films

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Je pense (a verifier donc) que l'efficacite des poumons pour la respiration baisse avec la pression, et que les 0.3-0.4 bar sont un compromis, a ajouter aux risques de decompression.
    Il me semble, à vérifier tout autant, que la pression finale joue sur la durée de décompression (ici avant l'EVA) ; plus elle faible plus ce serait long. Ce qui interviendrait dans le compromis.

    Jamais vu de texte parlant de l'efficacité des poumons, par contre.

    Pour les deux points serait utile de trouver des références...
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  32. #90
    Amanuensis

    Re : Critique scientifique de films

    Un peu de recherche m'a amené à

    https://www.airspacemag.com/space/space-wear-180964337/

    En particulier

    One big issue is pressure. The EMU is maintained at 4.3 pounds per square inch (psi), about a third of the air pressure found at Earth’s surface and inside the International Space Station. The difference in pressure requires astronauts to complete a lengthy “pre-breathe” in pure oxygen that purges nitrogen from the bloodstream to reduce the risk of decompression sickness.

    In the 1980s, ILC Dover did get funding from NASA to develop an 8-psi suit for the space station, but the agency did not proceed with it. (That suit turned out to be the Mark III ZPS—zero pre-breathe suit—which NASA continues to use for evaluations from time to time.)

    Higher pressures inside a suit don’t require as long a pre-breathe—but the tradeoff is a suit in which it is harder to move.
    À corroborer, c'est un article de magazine.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

Page 3 sur 6 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 85
    Dernier message: 28/12/2014, 10h59
  2. Critique scientifique des travaux des bogdanov.
    Par Folie-de-Kaler dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 53
    Dernier message: 23/07/2013, 20h58
  3. [Divers] Analyse critique des articles scientifique
    Par t0yt0y dans le forum Biologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 21/02/2009, 11h42
  4. critique et journaliste scientifique
    Par Seirios dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 19
    Dernier message: 25/07/2006, 18h05