Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 53 sur 53

La base monaire



  1. #31
    Petithassane

    Re : La base monaire


    ------

    Le vide code le vide.
    Il me semble bien que c' est là une caractèristique des systèmes analogiques.
    Donnons une personnalité aux systèmes. Les systèmes sont maintenant des sujets.

    Pour les systèmes numériques, il y a un symbole qui code le vide. Donc ces systèmes " savent " quand il n' y a rien.

    Mais les systèmes analogiques ne savent pas qu' il n' y a
    rien. Ils ne savent pas. Je me met à leur place, ne pas savoir , ce doit être inquiètant.

    En fait, dès mon premier post sur ce site, " le hasard existe-t-il ?", on m' a reproché, à juste titre d' avoir utilisé un certain mot de 3 lettres, interdit sur ce site de sciences. Il commence par d et finit par u. Il y a un autre personnage mythologique, disons à l' opposé du premier de 3 lettres, et qui n' obéit pas à l' homme. Vous savez, on le représente souvent avec des cornes. Quand on l' appelle, il n' obéit pas, il ne vient pas, il ne dit rien, il se cache, il laisse une impression de vide. C' est angoissant. Il n' y a rien mais on ne sait pas qu' il n' y a rien, comme les systèmes analogiques. Alors ce personnage, cette pièce manquante, serait-ce le zéro analogique ?
    Cette idée m' a effleuré l' esprit un moment, mais j' ai laissé tomber, trop simpliste.

    PS: en ce qui concerne les fautes d' orthographe, il faut savoir que ce sont des agents subversifs payés pour discréditer le texte où elles sévissent. Elles font dans la propagande mensongère. Alors si vous en voyez, ne les croyez pas !

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    Gwyddon

    Re : La base monaire

    Attention tout de même à ne pas trop dévier..

    Mais les systèmes analogiques ne savent pas qu' il n' y a
    rien. Ils ne savent pas. Je me met à leur place, ne pas savoir , ce doit être inquiètant.
    Je ne vois pas ce que ça apporte à la discussion ceci
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  4. #33
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    Le vide code le vide.
    Il me semble bien que c' est là une caractèristique des systèmes analogiques.
    J'imagine que tu voulais dire "numériques". Mais alors les humains partagent certaines caractéristiques avec les systèmes numériques!

    Effectivement, quand on décrit un encodage de messages numériques (au passage, c'est une facette de ma profession...), on parle souvent de "valeur par défaut", c'est à dire "en cas de manque", le mot "défaut" étant utilisé à son sens ancien de manque (comme dans "faire défaut"). C'est à dire précisément que l'on donne une valeur à quelque chose quand il manque un code, en cas d'absence. On code ainsi des informations par l'absence, absence qui s'oppose à une présence, opposition non ambiguë dans les codages numériques.

    Mais le langage humain est un codage numérique, on dira plutôt "symbolique", mais cela veut dire la même chose.

    Le côté natural pour les humains du codage par absence est illustré par l'histoire drôle suivante:
    Sur un bateau au port, le second revient un soir ivre, ce qui ne lui arrive quasiment jamais. Le commandant, très à cheval sur le réglement, lui passe un savon et écrit sur le livre de bord "Ce soir, le lieutenant était ivre". Le lieutenant proteste, dit que c'est injuste, ça ne lui arrive jamais. Le capitaine lui demande "Vous étiez ivre ce soir, c'est une vérité, je n'ai écrit que la vérité dans le livre de bord, non?" Sur cet argument innattaquable le lieutenant retourne dans sa cabine.

    Le lendemain, le lieutenant est de quart. Le capitaine trouve écrit dans le livre de bord "Ce soir, le capitaine était sobre".
    J'imagine que le rapport avec le codage par absence est clair. Nous, humains, donnons naturellement, automatiquement, une signification à l'absence de certaines indications. Et la signification de l'absence n'est ni zéro, ni le vide, ni l'absence.

    Dans un contexte donné, une fois ce contexte clair, une opposition présence/absence est un symbole binaire comme un autre, qui peut être utilisé pour véhiculer une information quelconque. Le contexte et les conventions (implicites dans le cas de l'histoire) donne à l'absence une valeur sémantique. (En fait, l'information est dans le contexte, l'absence n'étant révélée que par le contexte.)

    Pour les systèmes numériques, il y a un symbole qui code le vide. Donc ces systèmes " savent " quand il n' y a rien.
    Dans "un symbole code le vide", on parle d'autre chose que ce qui précède. Le vide en tant que valeur sémantique, pas en tant que symbole, pas en tant que code "transmis". Notons que la phrase est amusante par elle-même, puisqu'il y clairement un symbole qui y code le vide, à savoir la suite de lettres v i d e .

    Là encore, il faut réaliser que lorsque l'on parle de système numérique d'encodage de l'information, le langage humain en est l'exemple le plus riche. Comment s'interprête la "cécité numérique" quand appliquée au langage humain?

    Ensuite, la relation entre code et ce qu'il représente est conventionnelle. On peut coder l'absence par l'absence, mais en fait on peut coder n'importe quoi par l'absence, c'est affaire de convention. On pourrait prendre la convention dans les feuilles d'impôt que ne rien mettre dans une case signifie 1000000 Euros (sauf dans la pages des déductions), et coder le 0 par uedfsKduYtqeRGsqi0eu565rhfs3ff terter (la moindre faute sera interprétée comme une case vide). Ce n'est absolument pas ambigu, c'est un système de transmission bien défini. Evidemment, il n'est pas très naturel...

    Mais, curieusement, le langage humain utilise très peu de codage "naturel", seules les onomatopées sont des exceptions, avec, justement, à l'écrit, les encodages de certains nombres comme I II III en notation romaine (ou le chinois après une rotation de 90°, et bien d'autres). Et le langage ne code pas le vide par le vide, la phrase elle-même le démontre. Coder l'absence par l'absence reviendrait à écrire "il y a dans la boîte", ou "il y a allumette dans la boîte" (sans compter les hippopotames).

    En fait, dès mon premier post sur ce site, " le hasard existe-t-il ?", on m' a reproché, à juste titre d' avoir utilisé un certain mot de 3 lettres, interdit sur ce site de sciences. Il commence par d et finit par u.
    Si je comprend bien le symbole "3" code le nombre quatre. C'est une convention comme une autre, suffit de la connaître.

    Cordialement,
    Dernière modification par invité576543 ; 07/01/2007 à 08h59.

  5. #34
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Là encore, il faut réaliser que lorsque l'on parle de système numérique d'encodage de l'information, le langage humain en est l'exemple le plus riche. Comment s'interprête la "cécité numérique" quand appliquée au langage humain?
    R. Dawkins parle de la "tyrannie de la pensée discontinue" (tyranny of the discontinuous mind, dans The Ancestor's Tale"), d'obsession de la discrétisation. Il parle de la pensée humaine, bien évidemment, de la tyrannie des mots, des catégories discrétisées par les mots, et cette tyrannie du discret est peut-être bien la même chose que la cécité numérique de PetitHassane!

    Cordialement,

  6. #35
    fderwelt

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    En fait, dès mon premier post sur ce site, " le hasard existe-t-il ?", on m' a reproché, à juste titre d' avoir utilisé un certain mot de 3 lettres, interdit sur ce site de sciences. Il commence par d et finit par u. Il y a un autre personnage mythologique, disons à l' opposé du premier de 3 lettres, et qui n' obéit pas à l' homme. Vous savez, on le représente souvent avec des cornes.
    3 lettres ? Comptées avec des chponks, alors ?

    Cordialement quand même,

    -- françois
    Les optimistes croient que ce monde est le meilleur possible. Les pessimistes savent que c'est vrai.

  7. #36
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Le vide code le vide, voulait dire pour moi, système analogique. Mais mmy me répond que ça veut dire numérique.
    J' en déduis que je doit revoir toute ma terminologie de ce côté là. En effet je ne connait rien à la cybernétique, à la théorie des systèmes et rien à la théorie de l' information. Presque rien en lingustique, juste un tout petit peu en psychologie et quelques balbutiements en informatique.

    Je pensais avoir une notion assez précise de la différence entre numérique et analogique, mais en fait je raisonne dans le flou.
    Enfin, il y a quand même une chose avec laquelle je suis d' accord, c' est que le langage humain est numérique.

    Pour moi, l' analogique c' est la réalité et le numérique c' est la symbolique qu' on utilise pour coder (ou parler de ) la réalité. En linguistique, l' analogique c' est le signifié et le numérique, les signifiants.
    Platon a dit : " nous n' avons pas accès à l' essence des choses, mais seulement à leur image" et il donne la métaphore des hommes vivant dans une caverne. Il y a une ouverture en haut de la caverne par laquelle la lumière pénètre et projette l' ombre des objets sur une des parois de la caverne. Les hommes ne voient que les ombres, pas les objets.
    Pour moi, il y a corélation entre : ombres, images, numérique. Et entre réalité,objets (ou choses), analogique.
    Je pense que le microscope optique est un système analogique, même si bien sûr il a lui aussi ses limites.
    Il me semble que dans un système numérique, le vide est codé par un symbol. Il ne peut pas y avoir absence de symbol, l' espace est lui même un symbol. Regardez l' écriture, l' espace veut dire fin et débu d' un mot. Je vais vous donner un exemple dans une écriture phonétique où l' espace sert à faire la différence entre deux propositions de sens différent :
    -incompétant
    -in con pétant ( orthographe habituelle : un con pétant)

    Autre association :
    analogique<=> réel<=>sensation
    numérique<=> virtuel <=> illusion

    Organisation du monde d' un sujet:
    réel <=> interface centrale <=> système numérique <=> interface externe <=> réalité.

    Ai je dis quelque chose de faux et pourquoi ?

  8. Publicité
  9. #37
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Bonsoir,

    Pour faire court et simple, en théorie de l'information, on a

    numérique = , les entiers, le dénombrable, la topologie discrète

    analogique = , les réels, le non dénombrable, la topologie du continu

    Notons que la parole humaine a une partie numérique, essentiellement la seule à l'écrit, mais aussi à l'oral des composantes analogiques, ton, intensité, stress, longueur des syllabes, ...

    Cordialement,

  10. #38
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Merci mmy pour ces précisions fondamentales.
    Le verbal c' est du numérique mais il est vrai que la parole véhicule aussi des informations analogiques: ton, intensité...
    En fait je crois que dans tout système il y a du numérique et de l' analogique, seulement certains penchent beaucoup vers l' analogique et d' autres vers le numérique.

    Un système peut être numérique par rapport à l' un et analogique par rapport à un autre. Cette idée, je l' ai pensée il y a longtemps (il faut savoir que je suis quelqu' un de relativement isolé) et j' avais trouvé les arguments pour appuyer ça. Mais j' ai oublié ces arguments. Dommage. Mais peut-être que les systémiciens savent déjà cela.

    Pour revenir aux chponks "§"; Gwyddon m' a dit plus haut, qu' il n' y avait pas que le zéro à être particulier comme nombre, il y a aussi le "1". C' est vrai.

    Si on admet que le zéro est un sujet, plus scientifiquement, le zéro c' est le système qui compte les autres nombres. Alors le "1" représente l' extérieur au système.

    La base monaire est problèmatique. Pour facilier les calculs, on peut comme l' a suggérer PopolauQuébec, ne pas attribué de chponks au zéro. Mais alors le zéro n' existe plus et donc le sujet (ou système) non plus. Si on attribue un chponk au zéro, tout se complique.

    Approche méta-mathématique ( c' est prétentieux, je le sais):
    Si le zéro est le système, "1" est l' extèrieur du système. Ou encore, zéro c' est soit et "1" c' est l' autre, les autres ou l' Autre.
    Dans le système monaire, si on attribue un chponk au zéro, il n' y a qu' un seul système, qu' un seul être. Pour faire court cet être est de deux catégories:
    1) C' est un dieu. Moi je ne suis pas un dieu, je suppose, du moins j' adopte l' axiome que vous non plus. Alors laissons tomber cette possibilité. Les dieux c' est trop mystérieux.
    2)c' est un autiste. Quelqu' un qui refuse le monde extérieur, qui refuse la communication (ce dernier mot doit être étudié à part, mmy a bien souligné que tout est dans le transport de l' information ). L' autisme c' est aussi mystèrieux.

    Je crois qu' il faut laisser tomber la base monaire avec ses chponks. Il faut obligatoirement une base binaire :
    -zéro = soit
    -"1" = l' autre
    ou encore
    - zéro = subjectif
    -"1" = objectif
    Et il suffit du zéro et du "1" pour coder tous les autres nombres. Le monde entier, l' univers.

    Autre chose encore, la discrétion ou bien même la discrétisation, c' est elle qui nous permet de faire la différence entre les choses, les objets. Dans un système numérique discret, les nombres sont séparés. C' est grace à cette séparation des nombres qu' on peut faire la séparation entre les choses, à différencier les choses les unes des autres. C' est tout de même mieux que la confusion complète.

  11. #39
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Pour terminer ce fil, j' ai compris pourquoi les hippopotames intrusifs de mmy ont le droit de citer. Je disait, le zéro analogique est l' absence de signal et j' est donné comme exemple " il n' y a pas d ' allumettes". Mais c' est faux , il s' agit là toujours d' un zéro numérique. Le fait de dire il n' y a pas de ceci ou de cela implique qu' il y aurait pu y avoir de ceci ou de cela. Cela revient à la situation électronique qui supporte l' informatique. Les bits, ou digits sont électroniquement parlant de microscopiques capacités electriques, elles sont soit pleines soit vides. Pleine=1; vide=0. C' est un zéro numérique, il y a absence de signal car il y a absence d' électricité, mais il y a la case, la capacité où il y aurait pu y avoir une charge électrique. C' est la case qui détermine le zéro numérique, il n' y a pas de signal explicite mais il y en a un implicite, contextuel. Sur la feuille d' impôt, une case non remplie = 0 même si on écrit pas zéro dedans. En fait le zéro analogique serait : " il n' y a pas " ou encore "il n' y a rien ".
    Et même là," il n' y a pas" signifie qu' il y aurait pu y avoir quelque chose. Pour le zéro analogique il ne faudrait rien dire. Je vais essayer de vous l' écrire. Le zéro analogique va se situer entre les deux astérisques qui suivent:
    " "
    Raté ! On se retrouve dans le cas de la case d' impôt non remplie, c' est un zéro numérique. Pour écrire le zéro analogique il faudrait supprimer le blanc entre les astérisques, et les astérisques eux-même. En fait il faudrait supprimer le moniteur. Enlevons le moniteur, il n' y a rien ? Si il reste le meuble informatique. Supprimons le meuble, il n' y a rien ? Si, il reste le mur de la maison. Enlevons le mur et la maison. Il n' y a rien ? Si, il y a le terrain sur lequel était la maison . Supprimons le terrain. Il n 'y a rien ? Si, il y a un trou dans la terre. Enlevez la terre, la planète Terre. Il n' y a rien ? Si, il y a le système solaire. Enlevez le système solaire. Il n' y a rien ? Si, il y a la galaxie voie lactée. Enlevez la galaxie. Il n' y a rien ? Si, il y a l' univers. Il n' y a rien ? Si, il y a vous.
    Moi ? et vous alors ? Il n' y a que vous. Il n ' y a que moi ! Pour qu' il n' y ait rien il faudrait que je m' enlève moi ? Il faudrait que je meurt ?!


    Deux hypothèses:

    1)Si l' on admet que le zéro numérique, le zéro qui appartient à N, est le sujet qui compte les autres entiers, il se peut que le zéro analogique soit aussi le sujet. Ce qui expliquerait que l' individu soit à l' intersection du monde abstrait et du monde concret. Abstrait=numérique; concret=analogique.

    2)Pour rencontrer le zéro analogique, l' individu doit mourir. Le zéro analogique serait-il le néant ?

    Mystère et boules de gomme. Voilà où ça mène la base monaire. En physique quantique, l' expérimentateur fait partie de l' expèrience. En mathématique, la base monaire, nous révèlerait que le mathématicien ferait partie des équations.

  12. #40
    Petithassane

    Re : La base monaire


  13. #41
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Revenons sur terre et laissons de côté, pour le moment, la métaphysique.


    Alors je reprend comme je disais au début:

    Dans un système analogique, le zéro est représenté par l' absence de signal. Et dans les systèmes numériques, le zéro est un signal.
    Une précision : Il s' agit de signal explicite ou d' absence de signal explicite.

    Reprenons la métaphore de la feuille de déclaration d' impôt. Il y a des cases qu' on ne remplie pas et cela veut dire zéro; il n' y a pas de signal et pourtant nous sommes dans un système numérique. Oui mais c' est un zéro analogique, car on a deviné que cela voulait dire zéro rapport au contexte : une case prévue, vierge de tout signe, c' est zéro, en général. C' est un zéro "implicite" donc analogique.

    Petite histoire : A la trésorerie plublique générale de France, il y a une employée "originale". Et l' originalité, au fisc, on aime pas trop. Alors, cette employée on l' a mise au placard. Elle doit contrôler une seule case sur les feuilles d' impôt, une case que personne ne remplie jamais. L' intitulé en est " revenus illégaux ".
    Or un jour il y a une enquête fiscale sur le Président de la République, lui-même. Et on demande à l' employée ce qu' il y a marqué sur la case "revenus illégaux" :
    -"Je ne sais pas." dit-elle.
    -"Comment ? Comment ! Vous ne savez pas ! Cela pourrait insinuer que le Président aurait des revenus illégaux ! Ce n' est pas possible ! Faites moi voir sa feuille d' impôt !"
    -" La voici."
    -" Mais il n' y a rien dans la case. Cela veut bien dire qu' il n' y a pas de revenus illégaux."
    -"Ha! Je ne sais pas. Cette interprétation n' engage que vous. Moi, quand on ne précise pas , je ne suis pas comme vous, je n' ai pas les moyens de deviner !"
    -"rrrh..."

    Donc:
    zéro numérique = signal explicite ; c' est clair et sans mystère.
    zéro analogique = pas de signal explicite ; parfois il y a un signal implicite, le contexte. Mais il faut interpréter correctement; parfois c' est simple mais d' autres fois non. Et quand on sait que beaucoup de litiges, pour ne pas dire plus, on porté sur des divergences d' appréciations, d' interprétations, ça donne à réfléchir !

    PS : Avec la precision "signal explicite" les mathématiciens peuvent sortir des équations !

  14. #42
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Encore une chose:

    Une case prévue non remplie, dans certaines situations ça peut s' assimiler à " un mensonge par omission " et ça ce n' est pas un zéro !

  15. Publicité
  16. #43
    Médiat

    Re : La base monaire

    Bonjour,

    As-tu réfléchi aux bases de données relationnelles (cf. le coup de la case non remplie sur la déclaration d'impôts) ?

    Pour tous les moteurs de base de données que je connais, la chaîne ' ' (un espace) est différente de la chaîne NULL, et pourtant une chaîne ne contenant qu'un seul espace n'est pas très signifiante ; mais pour certains moteurs (pas tous), la chaîne '' (la chaîne ne contenant rien) est différente de NULL...
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  17. #44
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Médiat.

    Merci de sortir de l' ombre, ce petit fil. En me relisant, je me suis fait rire moi-même. Alors, merci.

    Je ne connait rien aux bases de données relationnelles. Cependant j' imagine qu' elles doivent se développer dans un système informatique. Or! les systèmes informatiques, y a pas plus numérique, plus numérique que ça, tu meurs. Et dans les systèmes numériques, en tout cas dans les systèmes informatiques (pour le respect dû à mmy), le zéro est codé par un signal explicite.
    Donc ici le zéro d' une base de donnée serait le terme "NULL".

    ' ' : c' est un espace, un blanc, pas de caractères, ni chiffres, ni lettres. Serait-ce un zéro implicite, c' est à dire une case vide ? Dans ce cas là l' information ramenée par la base de donnée, serait : il y a bien une case prévue à cet effet mais elle n' est pas remplie.
    J' appelle A, une variable dont le contenu est : " il y a bien une case prévue à cet effet mais elle n' est pas remplie". Donc, la base de donnée assimile la chaine ' ' à A. A est une information, "il y a bien une case prévue......", donc un signal. Nous ne sommes pas dans le cas d' absence de signal.

    '' : même pas d' espace. Qu' est ce que ça veut dire ?
    Il me faudrait plus d' information sur les bases de données qui renvoie ce message : ''.

    Encore un mystère en perspective.

  18. #45
    Petithassane

    Re : La base monaire

    PS:
    J' affirme timidement que tout fausseté peremptoire est affirmée !

    Pierre Dac.
    Post mortem.

  19. #46
    Médiat

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    Et dans les systèmes numériques, en tout cas dans les systèmes informatiques (pour le respect dû à mmy), le zéro est codé par un signal explicite.
    Je suppose que mmy parlait du 0 binaire (en stockage et en transmission), il se trouve que le NULL des bases de données n'est pas (en tout cas pour certains moteurs) stocké explicitement (c'est sans doute la différence entre NULL et la chaîne vide)


    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    ' ' : c' est un espace, un blanc, pas de caractères, ni chiffres, ni lettres. Serait-ce un zéro implicite, c' est à dire une case vide ? Dans ce cas là l' information ramenée par la base de donnée, serait : il y a bien une case prévue à cet effet mais elle n' est pas remplie.
    Justement, la case est remplie par ' '.

    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    '' : même pas d' espace. Qu' est ce que ça veut dire ?
    Il me faudrait plus d' information sur les bases de données qui renvoie ce message : ''.
    SQLServer fait la différence entre '' et NULL
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  20. #47
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Médiat Voir le message
    Je suppose que mmy parlait du 0 binaire (en stockage et en transmission), il se trouve que le NULL des bases de données n'est pas (en tout cas pour certains moteurs) stocké explicitement (c'est sans doute la différence entre NULL et la chaîne vide)
    Petithassane ne présente que ce qu'il a compris de ce que j'ai essayé d'exprimer.

    "les systèmes informatiques le 0 est codé par un signal explicite" n'est normalement pas quelque chose qui tomberait sous ma plume, parce que "0" est une sémantique. En stockage ou en transmission, il y a pour moi seulement des symboles binaires encodés sur des paramètres physiques à deux états, symboles qu'on peut appelés aussi bien (0, 1) que (-1, 1) ou (blanc, noir) ou (présence, absence) ou (stroumf, zorglub). La notion de 0 en tant que sémantique d'une nullité, d'une absence, n'a strictement rien à voir avec un symbole binaire, en dehors d'une convention explicite.

    Sinon, aussi bien en stockage qu'en transmission (ce qui, d'ailleurs, est la même chose dans l'espace-temps), l'absence peut être utilisée comme code une fois que l'on a définit des cases. Ce n'est pas une approche si courante que cela dans le codage, et savoir si une base de donnée l'utilise vraiment demanderait de connaître le détail du codage.

    Je pourrais montrer et discuter des exemples (en transmission, mon domaine professionnel incluant l'encodage d'informations sur des flux de symboles binaires) mais ça deviendrait très technique (d'autant plus que le plus simple est pour moi d'utiliser des méthodes de description qu'on utilise dans le milieu de la spécification de protocoles, et auxquelles peu de personnes doivent être coutumière sur un tel forum!)

    Cordialement,

  21. #48
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Merci à mmy de s' être exprimé.

    Ce coup ci, je crois avoir compris. Zéro ou "0" c' est sémantique. Alors précision, quand je dis zéro analogique, je pense au vide, néant, rien, absence de signal. Le zéro numérique c' est l' image, le symbole qu' on choisit de donner au zéro analogique, selon une convention, un code.
    Je parle uniquement en terme de stockage, la transmission, je ne connait pas et ça m' a l' air très compliqué, passionant néanmoins, mais complexe, très complexe. Du reste il me semble que la notion de temps est liée pour partie à la transmission mais c' est encore une autre histoire.

    Pour les bases de données, j' aimerais savoir comment réagit un utilisateur face à chacune de ces réponses :
    NULL
    ' '
    ''

    Ensuite je dirait ce que cela m' inspire.

    Mmy, que penses-tu de la distinction entre le zéro explicite, numérique d' une part et d' autre part le zéro implicite, comme une manifestation du zéro analogique, le vide, le néant ?

  22. Publicité
  23. #49
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par Petithassane Voir le message
    Mmy, que penses-tu de la distinction entre le zéro explicite, numérique d' une part et d' autre part le zéro implicite, comme une manifestation du zéro analogique, le vide, le néant ?
    Je ne comprend pas le problème dans ces termes. Ca semble proche de la distinction entre le représenté et la représentation. Le vide, le néant, est un concept en soi, qui n'est pas lié à une représentation. Lui accoler une étiquette, comme 0, est le représenter.

    Ou encore, la distinction entre l'absence ou la présence de quelque chose est un phénomène, perçu par les sens, comprise par l'entendement en tant que telle, sans l'intermédiaire d'une quelconque convention.

    La distinction entre le dessin 0 (un rectangle aux coins arrondis) et le dessin 1 (une grande barre, deux petites, etc.) est aussi un phénomène perçu par les sens.

    Mais la bijection qui associe (absence / présence) à ( 0 / 1) est une convention, un choix de représentation.

    Je ne sais pas si c'est clair, ou si ça répond à la question...

    Cordialement,

  24. #50
    Petithassane

    Re : La base monaire

    Merci.
    Je vais réfléchir.

  25. #51
    Médiat

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Ce n'est pas une approche si courante que cela dans le codage, et savoir si une base de donnée l'utilise vraiment demanderait de connaître le détail du codage.
    Je donne un exemple simplifié : Les colonnes d'une tables sont identifiées par un nombre codé sur 8 bits, les chaînes de caractères se terminent par un 0 (qui ne fait pas partie de la chaîne). Donner la valeur ' ' à la colonne N° 7 revient à écrire 07 20 00.
    Donner la valeur '' à la colonne N° 7 revient à écrire 07 00.
    Donner la valeur NULL à la colonne N° 7 revient à ne pas écrire 07 là où l'on attend un identifiant de colonne.
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  26. #52
    invité576543
    Invité

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par Médiat Voir le message
    Je donne un exemple simplifié : Les colonnes d'une tables sont identifiées par un nombre codé sur 8 bits, les chaînes de caractères se terminent par un 0 (qui ne fait pas partie de la chaîne). Donner la valeur ' ' à la colonne N° 7 revient à écrire 07 20 00.
    Donner la valeur '' à la colonne N° 7 revient à écrire 07 00.
    Donner la valeur NULL à la colonne N° 7 revient à ne pas écrire 07 là où l'on attend un identifiant de colonne.
    Tout à fait. Pour être complet, il faut aussi quelque part une description ou une convention disant que la colonne n°7 existe dans la base correspondante (c'est ce qui crée la liste des "cases", ici des colonnes qu'on peut attendre ou non). Dans mon milieu il arrive qu'on appelle cela un codage TV (type-valeur). Et on distingue bien l'absence d'un élément (dont la présence ou l'absence sont toutes deux légales) d'un élément codant une absence.

    Cordialement,

  27. #53
    Médiat

    Re : La base monaire

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Pour être complet, il faut aussi quelque part une description ou une convention disant que la colonne n°7 existe dans la base correspondante
    Tout à fait aussi , c'est ce qui s'appelle le dictionnaire de données ; il contient tout ce qui est nécessaire pour gérer les tables et chacune des colonnes (type, dimension, commentaire, contrôles divers...)

    Cordialement
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. base forte ou base faible?
    Par juline dans le forum Chimie
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/02/2010, 18h01
  2. Base Zéro
    Par zélion dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 10
    Dernier message: 07/10/2007, 15h37
  3. Base d'étude - base de projection
    Par mej dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/09/2007, 16h55
  4. PKA base forte , base faible...
    Par PETIT CHA dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/12/2006, 00h12
  5. base couplée base découplée
    Par kaljerhom dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/04/2006, 22h14