Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Réflexions et interrogations (suite)



  1. #1
    Magellan

    Réflexions et interrogations (suite)


    ------

    Les Bogdanov ont voulu faire un book "grand public".
    Mais ce livre est rempli d'illogismes, de contradictions, de raccourcis et manque de clarté.
    Il est excessivement ténébreux pour les lecteurs non spécialisés en la matière.
    Quand y aura-t-il un ouvrage nous expliquant clairement les monopôles, les instantons, etc...???
    P.S. : toutes les remarques qui suivent doivent porter l'étiquette "AMHA" et attendent votre opinion, vos éclaircissements, vos corrections. D'avance, merci.

    Relevons quelques passages ténébreux de leur ouvrage.

    2/ La fameuse condition KMS et la notion d'information :

    Page 179: "...la condition KMS établit une relation naturelle entre l'évolution dans le temps (sous-entendu : d'1 système), soumise à la métrique lorentzienne (+++-) et l'état d'équilibre soumis à la métrique euclidienne (++++)".
    Page 191, selon eux,l'état KMS réalise le passage entre l'information contenue dans un système (pur état d'équilibre) et l'énergie de ce même système, l'information évolue en temps imaginaire et l'énergie en temps réel
    Page 222 : "la condition ou état KMS porte une symétrie entre le contenu en énergie de l'espace-temps et son contenu en information.".
    C'est une phase de transfert entre information et énergie, transfert lui-même en équilibre, en symétrie qui se brisera au temps de Planck.
    Cela voudrait-il dire que plus un système contient de l'information, + il est énergétique (ou autre façon de s'exprimer : plus il y a d'éléments dans le système, + il a d'énergie,+ il faut d'énergie pour l'organiser ou le conserver tel quel).
    Pages 238 à 246 : une floppée de concepts nouveaux toujours pas très clairement expliqués.
    Définition superfloue du monopôle : tu prends un aimant qui est un dipôle, tu le coupes en deux : tu as 2 aimants soit 2 dipôles. Tu prends un monopôle, tu le coupes en 2 : tu as 2 monopôles (ici on parle de charges électriques !!!!). Dirac a appliqué cette idée à la gravitation : d'où les monopôles gravitationnels. Point à la ligne : on en saura pas plus !!! A toi, grand public d'aller voir ailleurs !!!
    Page 239 : on a retrouvé la 5° dimension !!! Cette fois-ci, elle "accueille" les fluctuations de la 4° coordonnée (le temps complexe probablement) qui se transforme alternativement de coordonnée genre espace en coordonnée genre temps (réel on suppose) et réciproquement. Avant, on avait 5 dimensions (3 espaces et 2 temps) qui en ont donné 4 (3 espaces et 1 temps complexe) qui fluctuent en 4 du genre (3 espaces et 1 temps réel) ou 4 du genre(4 spatiales). On s'y perd, non ???
    La substance de cet océan primordial : des métriques pures et libres, réels supports de l'espace et du temps. C'est à dire : des maths !!! (on y reviendra + tard)
    Nouvelle analogie malheureuse : les métriques sont à voir comme des "atomes" d'espace et de temps, d'où :
    les monopôles sont des "atomes" d'espaces
    les instantons sont des "atomes" de temps.
    Cette analogie pousse le "grand public" (auquel j'appartiens) à se demander quelle force va coller ces atomes d'espace ou de temps pour créer une "molécule" d'espace
    ou de temps ???
    Les monopôles ont 1 signature ( + + + - ) (Quoi ! Une dimension temporelle définissant un « atome » d’espace !!!). Ils sont bourrés d'énergie.
    Les instantons (dont on évoque tout juste le nom de celui qui les a "inventés" sans rien ajouter d'autre) n'ont que de l'information et ont 1 signature (++++) (Quoi ! 4 dimensions spatiales pour définir un « atome » de temps !!!) .
    L'information qu'ils renferment est contenue dans leur charge topologique (puisque c'est euclidien et que c'est que de l'espace).
    Au voisinage du Mur de Planck, c'est tout monopôle ou énergie. Autour du point zéro (du temps), le temps devient imaginaire (çàd qu'il se cache sous la forme d'1 dimension spatiale d'où 4 + dans la signature : plus d'écoulement), c'est le règne de l'info 24 h sur 24 !!!
    Entre les deux, le coeur de la réalité balance : les monopôles se transforment en instantons qui s'amuseront à redevenir des monopôles illico presto.
    Petite remarque avant d'aller + loin : nos instantons, à l'origine "atomes de temps" sont devenus "atomes d'information", bizarre non ???
    Image poétique de la page 241 : "monopôles et instantons s'engouffrant en tourbillonnant entre les courants d'énergie et d'information"
    Et toujours cette ténébreuse phrase (mal formulée probablement) :"un espace complexe à 5 dimensions dont la 4° coordonnée se transformait en temps réel ou en temps imaginaire (sûr, les 3 premières sont spatiales, la 4° est spéciale : ce serait un temps complexe, amalgame de temps réel et imaginaire, et la 5° c'est quoi ??? - retour à la page 185 : une 4° dim d'espace, à ne pas confondre avec la signature (++++) qui elle provient de la modif de +++- en ++++ (on est pas encore arrivé à l'état intermédiaire - (++++/-) donnant lieu à (++++) et (+++-) - mais seulement aux transfo énergie-info (ou espace-temps qui ne sont pas les transfo énergie-matière de notre réel). Astucieux tout cela !
    Et voilà : "+ on s'enfonce dans notre océan, + on va vers le fond ultime du temps zéro, + les fluctuations se calment ".
    Bizarre, bizarre ! Les Bogdanov nous disent pas pourquoi. Quand on atteint le fond d'un océan, c'est là que la pression est max, non???
    C'est là que que la densité de l'univers doit être max.
    Peut-être que cette densité est si forte qu'aucune fluctuation n'est possible et qu'elle ne permet plus d'avoir des instantons mais Un seul instanton (un concentré quoi, mais pas une ORIGINE OR les Bogdanov en font un point de convergence de TOUS les instantons comme s'ils s'engouffraient en un seul instanton !!).
    Ne serait-il pas + juste de dire que ce sont seulement les instantons les + "proches" du temps zéro qui sont "écrasés" en un seul instanton ???
    L'instanton gravitationnel de taille zéro, ne serait-ce pas plutôt la fontaine de tous les instantons ???
    Càd, un "jet" d'instantons, une divergence, une émergence + qu'une convergence !
    La charge topologique de cet instanton possède une densité (tiens, les Bogdanov n'en ont pas parlé avant de cette densité) infinie, à un temps 0 - 0 qui peut être écrit comme 10 exposant moins l'infini - et une taille nulle.
    Par conséquent, selon eux, il y une info infinie dans cet instanton : l'info de toute l'évolution de notre univers !!!
    Ne serait-ce pas une info de base, primordiale, concentrée juste assez pour en engendrer d'autres, une info du genre chaos auto-constructeur ???
    A la page 243, les mots solitons et vortex sont lancés comme ça sans explication, pour jeter de la poudre aux yeux ???
    Page 244 : retour à la sphère à 3 dimensions non visualisable. Explication, SVP !!! La boule pleine (B4) à 4D au bord sphérique (S3) à 3D, on voudrait voir tout cela sur un dessin en 2D !!!
    Attention, passages cruciaux aux pages 245-246.
    Les instantons gravitationnels (qui sont ++++ que de l'espace et où le temps n'existe plus, car pas d'écoulement, où le temps est donc imaginaire, donc qui définissent un état statique !) peuvent être définis par leurs actions !!!
    Admettons-le, puisqu'ils gravitationnels, c'est qu'ils sont capables d'engendrer des bizarretés gravitationnelles comme "l'effet tunnel" par ex.
    Revenons-en à la charge topologique de l'instanton (ou sa densité de charge, je ne sais plus).
    Et voilà : l'information d'un instanton (et donc celui de taille zéro),c'est une charge topologique, çàd un NOMBRE, qui plus est, un NOMBRE ENTIER INVARIANT quelque soit la taille de l'objet (çàd le système univers au temps zéro: taille nulle de l'instanton), CETTE CHARGE TOPOLOGIQUE NE VARIE PAS !
    ALORS POURQUOI SA DENSITE EST-ELLE INFINIE ????
    C'est quoi la densité d'un nombre entier invariant, c'est exprimé en quelles unités (la densité normale de chez nous s'exprime en gr/cm2, ou en nombre d'éléments par unité de volume ou surface) ???
    Expliquez-nous aussi ce que c'est qu'un DUAL puisque la charge topologique d'un instanton est en relation avec le produit de la courbure de l'espace-temps avec son dual (p.246).

    A suivre ...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    DonPanic

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Slu
    A la page 243, les mots solitons et vortex sont lancés comme ça sans explication, pour jeter de la poudre aux yeux ???
    L'onde "soliton" est un phénomène observé dans les canaux et cours d'eau tranquiles :
    lorsqu'une péniche s'arrête, sa vague d'étrave continue son bonhomme de chemin,
    certains astronomes font l'analogie onde soliton onde lumineuse : il n'est pas nécessaire d'avoir une masse en mouvement pour qu'une onde se propage,
    comme G pas lu, je n'ai aucune idée à propos de "vortex" ni pourquoi tourbillon n'est pas employé à sa place

  4. #3
    spi100

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Ne cherche pas trop à comprendre 'avant le big bang'. Pas de doute que syntaxiquement parlant c'est tout à fait correcte, mais sémantiquement parlant ça ne veut pas dire grand chose. Il n'y a simplement rien à comprendre. Si tu aimes te faire submerger de mots savants et dire "Ouah c'était super, j'ai vachement rien compris", c'est un bonheur. Sinon, pas la peine de te casser la tête, c'est juste exaspérant, mais ça veut tout simplement dire que tu ne fais pas partie du public visé.
    Dernière modification par spi100 ; 26/08/2004 à 13h45.

  5. #4
    Magellan

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Michel Bouniaz et Michel Cassé ont fait nettement plus clairs dans leurs books.
    Y pas à dire : leur notion d'information passe par plusieurs définitions (charge topologique, densité de charge, inverse de l'entropie, etc...).
    En math, dès qu'on tombe sur une variable qui prend une valeur infinie, c'est que celle-ci a été divisée par zéro (d'où ce concept d'info infinie alors que même si la taille de l'instanton est nulle, sa charge topologique, elle, n'a pas bougé et si info = charge, alors, info pas infinie).
    Dès la page 272, on tombe dans le mysticisme quantique (une sorte de religion quoi) qui me pousse à abandonner sa lecture.
    Quelqu'un de vous pourrait-il m'expliquer en mots simples cette théorie de l'info qui veut affirmer que l'info précède l'événement ???
    Si l'info est par ex l'équation d'Einstein (E=MC2) comment peut-elle exister avant que tous les intervenants n'aient un sens puisqu'en temps imaginaire, il n'y a ni énergie, ni masse ni photons (pas de vitesse de la lumière sans lumière) ???
    Ne faudrait-il pas dès lors appeler le temps imaginaire temps "onirique" puisque se rapportant à des systèmes idéaux (çàd parfaits ou pures inventions de mathématiciens ?) ???
    Et puis le cône de lumière d'un événement,si je ne me trompe, n'a rien à voir avec la lumière mais représente l'univers spatio-temporel (4D) où il se développe (son origine correspond à l'émergence de l'événement) et où il peut interférer avec son environnement, non ???

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Magellan

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Merci pour cette explication, Donpanic !
    Dernière modification par Magellan ; 26/08/2004 à 14h37. Motif: réponse à donpanic

  8. #6
    spi100

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Citation Envoyé par Magellan
    Michel Bouniaz et Michel Cassé ont fait nettement plus clairs dans leurs books.
    Y pas à dire : leur notion d'information passe par plusieurs définitions (charge topologique, densité de charge, inverse de l'entropie, etc...).
    En math, dès qu'on tombe sur une variable qui prend une valeur infinie, c'est que celle-ci a été divisée par zéro (d'où ce concept d'info infinie alors que même si la taille de l'instanton est nulle, sa charge topologique, elle, n'a pas bougé et si info = charge, alors, info pas infinie).
    Dès la page 272, on tombe dans le mysticisme quantique (une sorte de religion quoi) qui me pousse à abandonner sa lecture.
    Quelqu'un de vous pourrait-il m'expliquer en mots simples cette théorie de l'info qui veut affirmer que l'info précède l'événement ???
    Au sujet de leur histoire d'information pure, j'ai pas mal argumenté contre dans le fil suivant

    http://forums.futura-sciences.com/sh...9&page=1&pp=20

    Tu peux regarder la discussion que nous avions eu à ce sujet.
    Dernière modification par spi100 ; 26/08/2004 à 14h44.

  9. Publicité
  10. #7
    mtheory

    Re : réflexions et interrogations (suite)

    Bonsoir.
    Pour les instantons et les monopoles j'ai mis des références interressantes là:

    http://forums.futura-sciences.com/sh...111#post109111

Discussions similaires

  1. Quelques réflexions sur la mesure
    Par 3 w à 12h30 dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 11
    Dernier message: 29/05/2007, 21h28
  2. Réflexions sur l'infini
    Par cosmostroumph dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/04/2007, 12h37
  3. réflexions philosophiques
    Par Seirios dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 21/10/2006, 00h04
  4. Réflexions sur la prépa (utile !)
    Par bagone dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/02/2006, 19h58
  5. Réflexions et interrogations (fin)
    Par Magellan dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/08/2004, 21h10