Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 85 sur 85

L'utilité de la recherche spatiale.



  1. #61
    Lambda0

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.


    ------

    Cécile

    C'est un peu un dialogue de sourd parce qu'on a mal défini de quelle recherche fondamentale on parle.
    Je vais essayer de reformuler différemment.
    Je justifie mon point de vue par le fait que les recherches dans des domaines liés à la préservation de notre environnement recouvrent largement les recherches liés à la création d'écosystèmes artificiels tels qu'on peut les concevoir pour les vols spatiaux habités et l'établissement de base extraterrestres.
    Des projets de type "biosphère", par exemple, ont apporté une foule d'informations sur les interactions entre les êtres vivants dans un système clos.
    On a donc au départ une recherche dont la finalité est d'assurer l'autonomie d'une colonie extraterrestre, et qui en fin de compte nous apprends beaucoup de choses sur les écosystèmes terrestres, les mécanismes d'adaptation, de compétition entre espèces, etc.
    Ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres.
    Dire que la recherche liée aux vols spatiaux habités est du gaspillage est du premier degré. Ce n'est pas plus du gaspillage que d'envoyer un téléscope en orbite pour observer le bout de l'univers ou de construire des accélérateurs de particules. Hubble nous a rapporté de belles images, et après ? En quoi cette recherche là serait-elle plus "noble" que les recherches visant à exploiter les ressources du système solaire ou à étendre notre espace habitable ?

    Si tu précisais un peu de quelle recherche tu parles ?

    A+

    -----

  2. Publicité
  3. #62
    Cécile

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Salut Lambda0

    Citation Envoyé par Lambda0
    Cécile
    C'est un peu un dialogue de sourd parce qu'on a mal défini de quelle recherche fondamentale on parle.
    Personnellement, je parle de toutes les recherches fondamentales, pas seulement celles en environnement.

    Je justifie mon point de vue par le fait que les recherches dans des domaines liés à la préservation de notre environnement recouvrent largement les recherches liés à la création d'écosystèmes artificiels tels qu'on peut les concevoir pour les vols spatiaux habités et l'établissement de base extraterrestres. Des projets de type "biosphère", par exemple, ont apporté une foule d'informations sur les interactions entre les êtres vivants dans un système clos.
    Déjà, je ne te suis pas trop. La "foule d'informations" me semble plus un effet d'annonce (fréquent dans le domaine spatial) que de vrais résultats intéressants. Les biologistes et écologues que j'avais lus à ce sujet étaient très sceptiques, et auraient préféré plus de crédits pour étudier sérieusement les systèmes réels que ces projets de type "biosphère" coûteux et beaucoup trop simpliste à leur goût pour comprendre grand chose.


    On a donc au départ une recherche dont la finalité est d'assurer l'autonomie d'une colonie extraterrestre, et qui en fin de compte nous apprends beaucoup de choses sur les écosystèmes terrestres, les mécanismes d'adaptation, de compétition entre espèces, etc.
    Pourrais-tu détailler un peu plus quelles sont toutes ces choses qu'on a apprises ? Parce qu'il me semble que l'observation des systèmes réels permet d'en apprendre beaucoup plus. Malheureusement, les postes d'écologues, d'entomologistes et autres observateurs de notre nature se font très rares. Ca fait moins "rêver" que des colonies sur Mars.

    Dire que la recherche liée aux vols spatiaux habités est du gaspillage est du premier degré. Ce n'est pas plus du gaspillage que d'envoyer un téléscope en orbite pour observer le bout de l'univers ou de construire des accélérateurs de particules. Hubble nous a rapporté de belles images, et après ? En quoi cette recherche là serait-elle plus "noble" que les recherches visant à exploiter les ressources du système solaire ou à étendre notre espace habitable ?
    Je ne parle pas de recherches nobles ou moins nobles. Je parle de rapport résultats sur moyens affectés. Je crains que l'exploration spatiale ne dépense beaucoup d'argent pour peu de résultats, alors que d'autres domaines ont un manque criant d'argent. J'ai cité l'entomologie et l'écologie, mais il en existe bien d'autres. La chimie me semble assez délaissée, alors qu'il y aurait beaucoup à faire sur la compréhension des mécanismes de réaction ou sur le développement d'une chimie plus propre. Les sciences sociales sont toujours le parent pauvre de la recherche. L'archéologie dispose de très peu de moyens. etc. (je pense que chaque forumeur pourra compléter).

  4. #63
    Lambda0

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Rep Cécile

    Cécile

    Je parlais de recherche sur l'environnement parce ce que c'est un sujet assez actuel, dont les applications sont évidentes. Ce n'était évidemment pas limitatif.
    En ce qui concerne le projet "biosphère", je m'en vais fouiller dans mes archives pour te répondre. De mémoire, celà portait sur l'évolution imprévue de certaines espèces sous la pression de la sélection.
    Pour ce qui est du coût d'exploration spatiale, je suppose que tu parles du coût des vols habités (tu me corrigeras si je me trompe). En effet, l'intérêt des missions automatiques a été largement démontré par l'expérience, ne serait-ce qu'avec tous les satellites qui auscultent maintenant en permanence la Terre. Et les sondes interplanétaires et téléscopes spatiaux ont considérablement enrichi notre connaissance.
    Je suis par contre assez d'accord sur le fait que le "retour sur investissement" des vols habités est plus difficile à évaluer jusqu'à maintenant. Parce qu'il s'agit d'investissements à très long terme, qui ne porteront leur fruits que dans plusieurs décennies. Tout ce qui a été fait sur le comportement de l'organisme humain en apesanteur, par exemple, servira un jour.
    Celà semble loin, mais ce n'est pas un cas isolé : après tout, les recherches sur la fusion thermonucléaire ont commencé dans les années 1950, et on ne s'attend pas à disposer de réacteurs à fusion avant au moins 50 ans. On parle ici de un siècle !
    Et pourtant, on est prêt à mener ces recherches à long terme, parce que dans les deux cas, le potentiel est énorme. Dans un cas, une source d'énergie inépuisable, dans l'autre l'accès à de nouvelles ressources et éventuellement un nouvel espace d'expansion.
    La possibilité d'usines semi-automatiques extrayant des métaux rares des astéroides et les expédiant vers la Terre vers 2100 n'est pas plus utopique que la fusion thermonucléaire, et là encore, les progrès qu'il faudrait accomplir en robotique profiteraient à d'autres domaines.

    Pour en revenir à des considérations plus terre à terre, les problèmes de la recherche en France sont très regrettables, mais il s'agit d'un problème local et conjoncturel, qui n'est pas à mettre sur le compte d'une recherche spatiale qui engloutirait des sommes pharamineuses. Ces sommes ne sont pas si énormes en France.

    A+

  5. #64
    Cécile

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Lambda0
    Pour ce qui est du coût d'exploration spatiale, je suppose que tu parles du coût des vols habités (tu me corrigeras si je me trompe). En effet, l'intérêt des missions automatiques a été largement démontré par l'expérience, ne serait-ce qu'avec tous les satellites qui auscultent maintenant en permanence la Terre. Et les sondes interplanétaires et téléscopes spatiaux ont considérablement enrichi notre connaissance.
    Oui, je parlais surtout des vols habités, mais aussi des missions sur Mars, par exemple, extrêmement médiatisées, mais à l'utilité incertaine. Il y a une grande différence entre une mission sur Mars et l'envoi d'un satellite pour ausculter la Terre (très utile).

    Je suis par contre assez d'accord sur le fait que le "retour sur investissement" des vols habités est plus difficile à évaluer jusqu'à maintenant. Parce qu'il s'agit d'investissements à très long terme, qui ne porteront leur fruits que dans plusieurs décennies. Tout ce qui a été fait sur le comportement de l'organisme humain en apesanteur, par exemple, servira un jour.
    Oui, mais toute recherche servira un jour. Plus ou moins. Or, les budgets ne sont pas illimités. Donc il faut essayer d'évaluer quelles recherches risquent d'avoir le plus de retombées en terme de connaissances pour chaque euro (ou dollar) investi.

    La possibilité d'usines semi-automatiques extrayant des métaux rares des astéroides et les expédiant vers la Terre vers 2100 n'est pas plus utopique que la fusion thermonucléaire, et là encore, les progrès qu'il faudrait accomplir en robotique profiteraient à d'autres domaines.
    Oui, mais l'urgence est-elle vraiment là ? Si on retarde de type de missions de quelques décennies, c'est pas bien grave. Mais si on continue de ne pas bien connaître les bestioles qui se trouvent quasiment sous nos pieds et qu'on les extermine involontairement pour cause d'ignorance, c'est irrécupérable.

    Pour en revenir à des considérations plus terre à terre, les problèmes de la recherche en France sont très regrettables, mais il s'agit d'un problème local et conjoncturel, qui n'est pas à mettre sur le compte d'une recherche spatiale qui engloutirait des sommes pharamineuses. Ces sommes ne sont pas si énormes en France.
    Je ne parle pas uniquement de la recherche en France. Il ne me semble pas que l'entomologie soit en bien meilleure santé ailleurs.

  6. #65
    Lambda0

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, je parlais surtout des vols habités, mais aussi des missions sur Mars, par exemple, extrêmement médiatisées, mais à l'utilité incertaine. Il y a une grande différence entre une mission sur Mars et l'envoi d'un satellite pour ausculter la Terre (très utile).
    Pour cet exemple des vols habités vers Mars, j'ai déjà donné mon point de vue : la seule justification possible est d'étudier la possibilité d'y créer des colonies autonomes.
    S'il s'agit seulement de ramasser des cailloux et de chercher des micro-organismes, les sondes automatiques sont suffisantes, et je vote contre les vols habités. Ca ne vaut pas 300 G$.
    On en revient à la question de la finalité de l'exploration spatiale.

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, mais toute recherche servira un jour. Plus ou moins. Or, les budgets ne sont pas illimités. Donc il faut essayer d'évaluer quelles recherches risquent d'avoir le plus de retombées en terme de connaissances pour chaque euro (ou dollar) investi.
    Difficile question de l'arbitrage, dans lequel les chercheurs sont une voix parmi d'autres.

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, mais l'urgence est-elle vraiment là ? Si on retarde de type de missions de quelques décennies, c'est pas bien grave. Mais si on continue de ne pas bien connaître les bestioles qui se trouvent quasiment sous nos pieds et qu'on les extermine involontairement pour cause d'ignorance, c'est irrécupérable.
    Je n'ai pas parlé d'urgence. J'ai déjà parlé dans un message précédent d'un effort modéré mais continu, étalé sur plusieurs décennies. Ce qu'on sait faire, j'ai donné l'exemple de la fusion thermonucléaire.

    Citation Envoyé par Cécile
    Je ne parle pas uniquement de la recherche en France. Il ne me semble pas que l'entomologie soit en bien meilleure santé ailleurs.
    Je ne connais absolument pas ce domaine. Je ferais donc une remarque très générale, qui ne vise pas spécifiquement l'entomologie.
    Même si on dispose de moyens beaucoup plus importants, il faut savoir faire des choix : abandonner des directions de recherche stériles, ou présentant peu d'intérêt.
    Ce sont des décisions difficiles, et évidemment impopulaires parmi les chercheurs concernés.
    Sinon, je n'ai aucune doute sur le fait que si on embauchait 10000 entomologistes (par exemple), il y aurait du travail jusqu'à la fin des temps, à étudier des millions d'espèces d'insectes.
    Et chacun serait intimement convaincu de l'importance de sa tache.
    Dans les années 1970, la mode était à la sociologie. Et puis il y eu trop de sociologues. Donc on restreint les budgets et les postes. Où est le problème ?
    Ce qui est regrettable est une chute globale des budgets de recherche, mais il me semble au contraire assez sain que pour des domaines particuliers, les budgets puissent varier aussi bien à la hausse qu'à la baisse, et qu'on soit capable de dire "stop, on arrête, ça ne mène à rien, c'est du gaspillage de l'argent du contribuable".
    Histoire d'éviter une sédimentation des dépenses qui aboutit à une sclérose du système.

    A+
    Dernière modification par Lambda0 ; 23/05/2005 à 18h34.

  7. #66
    Cécile

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Lambda0
    Pour cet exemple des vols habités vers Mars, j'ai déjà donné mon point de vue : la seule justification possible est d'étudier la possibilité d'y créer des colonies autonomes.
    S'il s'agit seulement de ramasser des cailloux et de chercher des micro-organismes, les sondes automatiques sont suffisantes, et je vote contre les vols habités. Ca ne vaut pas 300 G$.
    On en revient à la question de la finalité de l'exploration spatiale.
    Là dessus, nous sommes d'accord. J'ai dit mon opinion sur l'exploration spatiale.

    Je n'ai pas parlé d'urgence. J'ai déjà parlé dans un message précédent d'un effort modéré mais continu, étalé sur plusieurs décennies. Ce qu'on sait faire, j'ai donné l'exemple de la fusion thermonucléaire.
    Oui, c'est moi qui ai parlé d'urgence, car il se trouve qu'il existe des sujets plus urgents que d'autres.

    Je ne connais absolument pas ce domaine. Je ferais donc une remarque très générale, qui ne vise pas spécifiquement l'entomologie.
    Même si on dispose de moyens beaucoup plus importants, il faut savoir faire des choix : abandonner des directions de recherche stériles, ou présentant peu d'intérêt.
    Oui, mais qui pourrait affirmer que les recherches en écologie présentent peu d'intérêt ? Pourtant, elles sont très faibles.

    Ce qui est regrettable est une chute globale des budgets de recherche, mais il me semble au contraire assez sain que pour des domaines particuliers, les budgets puissent varier aussi bien à la hausse qu'à la baisse, et qu'on soit capable de dire "stop, on arrête, ça ne mène à rien, c'est du gaspillage de l'argent du contribuable".
    Oui, c'est exactement ce que je suggère à propos de la recherche spatiale, que je considère en partie comme du gaspillage d'argent du contribuable.
    On en revient à la question : quels critères pour décider l'attribution des budgets pour la recherche ?

  8. Publicité
  9. #67
    Rennais

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Bonsoir,

    Pourquoi vous "battre" sur l'utilité de la recherche fondamentale et spatiale,c'est à dire sur la justification des sommes allouées à ces projets, alors que les budgets militaires mondiaux st autrements plus considérable et néfastes. Même les pays pauvres ont un budget militaire, qui s'il était consacré à la population empécherait bien des morts par pauvreté.
    Je suis pour la recherche fondamentale, pour l'exploration spatiale, enfin pour des projets qui font la grandeur de l'humanité. Mais nous vivons sur une petite planète qui nous supportes de moins en moins, on continu à consacrer des budgets sans limites dans des armes de destructions massives et autres. Donc, il n'y pas de changement du comportement humain, nous finirons bien par nous détruire.

  10. #68
    soulcrusher

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    je suis d'accord avec toi Rennais. pourquoi se battre pour ça alors que ce sera peut etre ce qui sauvera l'espèce humaine. en effet, ce ne sera pas les budgets consacrés au militaire qui nous sauveront tous. bien au contraire, ils nous detruiront tous.
    Soulcrusher

  11. #69
    Lambda0

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, c'est exactement ce que je suggère à propos de la recherche spatiale, que je considère en partie comme du gaspillage d'argent du contribuable.
    On en revient à la question : quels critères pour décider l'attribution des budgets pour la recherche ?
    Ce sont des décisions politiques, et en dernier ressort, celà résulte (ou devrait résulter) de choix démocratiques quand il s'agit d'investissements massifs.
    J'ai expliqué en quoi les vols habités n'étaient pas plus du gaspillage que la construction d'accélérateurs de particules ou de téléscopes géants.
    Mais effectivement, en Europe, on a fait le choix : on a abandonné l'idée des vols habités au début des années 1990. On n'a pas pour autant l'impression que les autres recherches s'en portent mieux.

    Je concluerai par une proposition de lecture, pour ceux qui s'intéressent à la perspective de la colonisation et de l'exploitation des ressources extraterrestres.
    http://citeseer.ist.psu.edu/464236.html
    http://citeseer.ist.psu.edu/rd/0%2C4...ability-of.pdf

  12. #70
    Cécile

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Salut,

    Citation Envoyé par Rennais
    Pourquoi vous "battre" sur l'utilité de la recherche fondamentale et spatiale,c'est à dire sur la justification des sommes allouées à ces projets, alors que les budgets militaires mondiaux st autrements plus considérable et néfastes. Même les pays pauvres ont un budget militaire, qui s'il était consacré à la population empécherait bien des morts par pauvreté.
    Je pense que nous sommes tous d'accord avec cela, mais malheureusement, il est très difficile de faire diminuer ces budgets militaires.
    Et l'intitulé du post était "l'utilité de la recherche spatiale".

  13. #71
    Lord M

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Salut !

    Je n'ai aucune idée des budgets qui sont alloués respectivement à l'écologie, l'entomologie et la recherche spatiale. Mais les pays qui ont réduit ou n'ont jamais eu de budget en recherche spatiale ont ils une recherche en écologie/entomologie plus dynamique ?

    Si par exemple les US décidaient de réduire leur budget spatial, est ce que cela ferait vraiment une différence au niveau de l'écologie ? Je pense plutôt que cet argent serait en grande partie gaspillé, et que la partie qui arriverait dans les budgets ecologie/entomologie ne feraient pas vraiment la différence par rapport à la situation actuelle. Alors que la recherche spatiale est un domaine qui progresse très vite, et qui peut apporter à moyen terme des avancées très intéressantes.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  14. #72
    LardonCru

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Tout à fait d'accord avec Lord M. OK, la recherche spatiale n'a pas de retombées aussi immédiates, et le besoin est certainement moins pressant que pour l'écologie ou les recherches énergétiques. Cependant, il ne faut pas se leurrer, si on réinvestit l'argent de la recherche spatiale, ça ne partira certainement pas dans l'écologie...

  15. Publicité
  16. #73
    Tofu

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Voici un tableau de la répartition du budget qui vient du ministère de la recherche. Je n'ai pas trouvé mieux. L'espace représente la deuxième place au niveau du budget (seulement).
    Images attachées Images attachées  
    desole pour le manque de ponctuation

  17. #74
    Lord M

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Salut !

    Cool ! D'après ce graphique je fais parti des chercheurs qui ont le plus d'argent

    Sinon on voit que l'écologie n'est pas très loin derrière le spatial.

    Maintenant plus dur : comment estimer les retombées sans se prendre dans le piège de l'émotionnel (moi je préfère sauvegarder les petites bébètes - moi je préfère l'esprit d'aventure et Star Wars...) ?
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  18. #75
    invite73192618

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Lord M
    Cool ! D'après ce graphique je fais parti des chercheurs qui ont le plus d'argent
    D'après ce graphique... qui n'inclu pas les dépenses militaires (le CEA? arianespace?), ni le téléton (énorme), ni...

  19. #76
    Tofu

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    J'ai oublié de citer ma source : le ministère de la Recherche. Mais si vous avez mieux je suis prenant car je n'ai pas réussit à trouver mieux et je n'ai donc pas su où chercher. Là je n'ai pas le temps cependant.
    desole pour le manque de ponctuation

  20. #77
    invite36602837

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Il y a 10ans, le bugdet spatiale suisse etait d'environ 200M CHF (participation suisse a l'ESA). Le budget d'aide a l'agriculture etait de plus de 2 milliards. Le représentant suisse a l'ESA utilisait le trait d'humour suivant pour illustré la situation :

    "L'espace, c'est l'argent economisé dans les trous de l'Ementhal."

    Je croit qu'en plus la conquete spatiale doit etre rattaché a l'astronomie. Donc quelques part si on se pose la question de l'utilité de la conquete spatiale, on se pose aussi la question de l'utilité de la recherche en astronomie (astophysique, cosmologie, etc...).

    En terme de retombée dû specifiquement a la conquete spatiale, y a :

    - Le teflon (materiau spatial)
    - Les filtres optiques (UV)
    - L'informatique et la micro-informatique (ordinateur de bord)
    - Les medias avec les réseau de telecom mondiaux (sans satellite, pas de directe depuis Bagdad).
    - Une meilleurs connaissance de notre planète (el nino, amenagement des surfaces, feux de foret, surveillance des cotes, etc...)
    - Energie (panneau solaire, pile a combustible, systeme d'économie d'energie)
    - Et j'en passe et des meilleurs (laser, materiaux haute resistance et composite, systeme de communication, etc...)

    Et surtout une prise de conscience de la portée mondiale de nos actes. Ce n'est que par les premieres images de la Terre vu de l'espace qu'on a commencé a prendre conscience de notre fragilité. C'est pt etre pas grand chose pour vous, mais c'est une révolution au niveaux des idées et de la pensée politique.

  21. #78
    DanielH

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    uinet_propane:
    Et surtout une prise de conscience de la portée mondiale de nos actes. Ce n'est que par les premieres images de la Terre vu de l'espace qu'on a commencé a prendre conscience de notre fragilité. C'est pt etre pas grand chose pour vous, mais c'est une révolution au niveaux des idées et de la pensée politique.
    J'avais oublié ce point, mais je pense qu'a lui tout seul il justifie la recherche spatiale....

  22. Publicité
  23. #79
    invite36602837

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par DanielH
    J'avais oublié ce point, mais je pense qu'a lui tout seul il justifie la recherche spatiale....
    Je pense aussi. J'adore voir les gens omettre les retombées non chiffrable. C'est toujours plus simple d'attaquer des elements chiffré que des elements non chiffré.

    Serions-nous entrain de faire des efforts contre le rechauffement si nous n'avions pas pris conscience de nos responsabilité a l'echelle planétaire ??? Je ne croit pas. On en serais encore a chercher les responsabilité. L'avantage en ayant une vision global, c'est qu'on ne peut plus se defilé fasse a ses responsabilité. Et cette vision global, y a que l'espace qui nous la donne (question de perspective).

  24. #80
    gdeb29

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    En fait, a mon avit, la recherche sur une planète dure le temp qu'il faut pour trouvé le moyen de transpore pour la visité
    ex : la lune(qui n'ai pa une planète), elle a été étudié de loing pendant des anné, il on réussi a savoir la températur(il von pa y allé avec un marcel un short et des sandales si il ne connaisse pa la températur!)
    la qualité de l'air(faut quils respir quand même) et des carte de lendroi( il von pa ce posé sur une montagne)
    quelque temp après avoir eu toute les donné nésséair, il y son allé
    @++++++
    deb29

    Puis-je me permettre de citer timidement le passage suivant de la charte du forum :
    Respectez les lecteurs du forum, n'écrivez pas vos messages en style SMS ou phonétique. Utilisez la fonction "prévisualisation" pour vous relire et limiter les fautes d'orthographe.
    JPL, modérateur
    Dernière modification par JPL ; 02/06/2005 à 18h37.

  25. #81
    Argyre

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Desktop
    ... Je ne doute absolument pas de la necessité de la recherche spatiale, je la considère comme necessaire, mais sur un plan de curiosité, car pour l'instant bien d'autres choses sont a regler d'apres moi. Je me demande donc quelles sont les benefices concrets qu'a apporté la recherche spatiale durant ces 30 dernieres années selon vous.
    Des bénéfices concrets, il y en a plein, on a déjà répondu à cette question dans d'autres messages (la NASA estime le rapport sur investissement du spatial à 4 pour 1, c'est à dire 4 dollars de gagnés pour 1 dollar investi dans le spatial), mais ce qui m'inquiète, c'est la façon dont est posée la question.
    Par "bénéfices concrets", vous entendez sans doute argent et brevets pour d'autres domaines je suppose. Quand bien même il n'y en aurait pas de "bénéfices concrets", je trouverais scandaleux qu'on ramène tout à l'argent et les brevets, en occultant tout ce qui concerne la vie, l'humain, l'humanisme, la philosophie, la science et l'intelligence !
    L'homme est le seul animal à pouvoir construire des fusées permettant de voyager dans l'espace, de découvrir de nouveaux mondes, d'exporter la vie et la civilisation à d'autres planètes, de comprendre les lois de l'univers, et vous vous posez la question de l'utilité du spatial ? Uniquement par curiosité ?
    Mettez vous donc à la place de Christophe Colomb qui a eu toutes les peines à trouver un financement pour tenter de trouver la route des Indes par l'Ouest. Et demandez donc aux Américains ce qu'ils pensent de l'exploration de nouveaux territoires, si c'est important ou pas.
    Ce qui est en jeu ? Pas grand chose, peut-être seulement l'établissement de nouvelles civilisations humaines sur d'autres planètes et dans l'espace, c'est tout ...

  26. #82
    le_troll

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Argyre
    L'homme est le seul animal à pouvoir construire des fusées permettant de voyager dans l'espace, de découvrir de nouveaux mondes, d'exporter la vie et la civilisation à d'autres planètes, de comprendre les lois de l'univers, et vous vous posez la question de l'utilité du spatial ? Uniquement par curiosité ?
    tout comme il est l'un des seuls a faire la guerre et a éliminer ses congénères juste pour son propre confort. ou a laisser mourrir la moitier de son espèce parce qu'il n'y a aucun bénéfice a faire (pas de 1 pour 4 ...)

    Par "bénéfices concrets", vous entendez sans doute argent et brevets pour d'autres domaines je suppose. Quand bien même il n'y en aurait pas de "bénéfices concrets", je trouverais scandaleux qu'on ramène tout à l'argent et les brevets, en occultant tout ce qui concerne la vie, l'humain, l'humanisme, la philosophie, la science et l'intelligence !
    j'ai a vrai dire pas grand chose contre la recherche spaciale elle me fait réver aussi, mais je trouve que la justifier par l'humanisme, la philosophie ect ... c'est se foutre de la gueule de plus de la moitié de la population humaine qui ne mange pas a sa faim ou qui meure de maladie connu et traitable ou pour lesquelles les pistes de recherche sont là et pourrais être assez vite concretiser (dans la décennie ou un peu plus) pour peu qu'on y investisse. Malheureusement ce sont des domaines qui pour 1 dollar dépensé n'en rapporteront certainement pas 4 pour peu qu'il en rapporte un jour.

    PS par bénéfice concret personnellement (et bcp d'autre intervenant) entende gain en vie humaine et amélioration des conditions de vie générale sur la planète (pas celle des pay riches qui n'est plus vraiment a améliorer). tu t'en serais surement rendu compte en lisant le fil en entier.

  27. #83
    Argyre

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par le_troll
    j'ai a vrai dire pas grand chose contre la recherche spaciale elle me fait réver aussi, mais je trouve que la justifier par l'humanisme, la philosophie ect ... c'est se foutre de la gueule de plus de la moitié de la population humaine qui ne mange pas a sa faim ou qui meure de maladie connu et traitable ou pour lesquelles les pistes de recherche sont là et pourrais être assez vite concretiser (dans la décennie ou un peu plus) pour peu qu'on y investisse.
    2 choses :
    1) Vous confondez tout. Vous pensez qu'il suffirait d'envoyer un gros chèque à une organisation humanitaire pour résoudre tous les problèmes de la Terre. C'est beaucoup plus compliqué que cela. Si on permettait à 1000 personnes de vivre décemment pendant 20 ans en leur donnant tout ce dont ils ont besoin, il faudrait recommencer avec 5000 personnes 20 ans plus tard. Il y a un problème évident d'éducation, de partage du travail, bref de société et on ne change pas une société avec de la nourriture et des médicaments.
    Pour ces raisons, on peut considèrer qu'il n'y a aucune solution simple pour résoudre la faim et la souffrance dans le monde et que même si 1 million de personnes supplémentaires rejoignaient une organisation humanitaire avec plusieurs milliards de budget en plus, dans 100 ans ou dans 1000 ans, il se pourrait bien que la situation n'ait pas beaucoup évolué s'il n'y a aucune réforme de niveau sociétale dans le pays où se trouve le problème. Bref, pour moi, vous êtes totalement hors-sujet et je justifie donc une approche philosophique.

    2) Vous parlez de la population mondiale actuelle, alors que je parle de l'avenir de l'espèce humaine en général. Mon point de vue est peut-être extrémiste, mais je considère au même niveau une personne à naître et une personne vivante. Ainsi, empêcher une civilisation de naître me paraît être plus grave que de sauver quelques vies humaines existantes, surtout si ces sauvetages auront pour conséquence la nécessité d'autres sauvetages dans le futur.
    Et pire encore, la vie et l'intelligence n'existant à notre connaissance que sur Terre, nous prenons chaque jour le risque d'une catastrophe de niveau planétaire qui éradiquerait le tout en quelques secondes.
    A quoi sert-il de sauver 1 milliards de personnes, si dans 100 ans ou 1000 ans, il n'y aura plus ni vie, ni personne, ni connaissance, ni intelligence, ni culture, suite à la destruction de la Terre par un astéroïde et que l'être humain aura refusé de porter la vie ailleurs ?
    Et donc, oui, je persiste, il existe des raisons philosophiques et humanistes, dont vous pouvez contester la teneur, mais en aucun cas l'existence, et ces raisons justifient un petit budget récurrent dans le domaine des voyages habités spatiaux. (Et ces budgets seront d'ailleurs toujours très loin des budgets de la recherche médicale !)

  28. #84
    le_troll

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Citation Envoyé par Argyre
    2 choses :
    1) Vous confondez tout. Vous pensez qu'il suffirait d'envoyer un gros chèque à une organisation humanitaire pour résoudre tous les problèmes de la Terre.
    ma fois vu mon sujet de recherche actuel (etude de trypanosoma brucei dans le cadre de developpement de nouvel drogue) et pour quelque mois encore je ne confond rien du tout.
    On peux meme parler des problemes que nous devrions traiter mais qui ne le sont pas faute d'argent et donc / aussi de personne pour les mettre en place.
    parmis c'est probleme et si on reste dans le cadre du biomedical on a pele mele

    - education qui permettrais le develloppement des moyens humains locaux (medecin, centre de recherche sur les maladies typiques)

    - mise en place d'une agence africaine pour le developpement et l'autorisation de mise sur le marche de traitement contre les maladies tropical. il faut savoir qu'actuellement c'est la FDA qui fait autorite, sauf que certain des criteres de selection sont abherant si on les applique au probleme africain

    - develloppement de societe pharmaceutique locale qui aurait interet au developpement et a la comercialisation des nouvelles molcules

    et de maniere general c'est pays on besoin de stabilite et d'organisation tout ca necessitant entre autre beaucoup d'argent. mais je vais arreter la c'est pas le sujet

    bref il faut faire attention a ce que l'on dit quand on ne connais pas les personnes a qui on parle.

    pour finir je dirais que ton deuxiemement ressemble a de la philosophie de salon de celle qu'on fait qu'en on est pas directement implique dans le probleme. c'est en tout cas ce que m'inspire ce que tu as ecrit.

  29. Publicité
  30. #85
    Narduccio

    Re : L'utilité de la recherche spatiale.

    Pour revenir au fil du débat. Des chercheurs qui ont participé à l'élaboration des miroirs des grands téléscopes travaillent à un outil de diagnostic permettant de voir le fond de l'oeil plus éfficacement qu'actuellement. Ils se servent aussi de miroirs déformables.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. De l'utilité des transformées
    Par Seirios dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 12
    Dernier message: 18/09/2009, 19h16
  2. L'utilité de la fièvre
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/11/2006, 13h37
  3. Budget de la recherche spatiale en Europe
    Par Capitaine Kirk dans le forum Astronautique
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/01/2006, 22h52
  4. Coût de la Recherche Spatiale.
    Par ClaudeH dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/08/2005, 14h39
  5. Plus de moyens pour la recherche spatiale
    Par astrospace dans le forum Archives
    Réponses: 8
    Dernier message: 25/01/2005, 12h28