Discussion fermée
Page 7 sur 7 PremièrePremière 7
Affichage des résultats 181 à 200 sur 200

L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?



  1. #181
    invite765732342432
    Invité

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?


    ------

    Citation Envoyé par manu_mars
    Il faut bien reconnaitre qu'une PARTIE, et je dis bien partie, de l'intelligence humaine repose sur notre LIBRE-ARBITRE, et de faire des choix A UN MOMENT donné non plus en fonction d'un ou plusieurs éléments du passé, mais en fonction de convictions.
    (...)
    que l'on ne peut heureusement (point de vue personnel) pas mettre en algorithme cette notion de libre-arbitre.
    Sans rentrer dans le débat du libre-arbitre, je tiens à te préciser que:
    srand (f(millisecondes, t° du processeur, position de la lune))
    constitue une très bonne façon de donner un "libre arbitre" à un programme sans références aux éléments du passé...

    Précision: srand est une fonction d'initialisation en C pour obtenir des nombres pseudo-aléatoires. Il en existe de meilleurs...

    -----

  2. Publicité
  3. #182
    manu_mars

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38

    Un ordinateur ne reconnaitra jamais spontanément qu'une "vache qui rit" représente la même chose qu'une photo de vache normande au salon de l'agriculture , ou que Mickey est une souris. Je tiens le pari.
    C'est discutable, mais je penche pour toi... Tout le problème vient je pense de ce que transporte comme sens le mot "spontanément"...

    Manu.

  4. #183
    invite765732342432
    Invité

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38
    Un ordinateur ne reconnaitra jamais spontanément qu'une "vache qui rit" représente la même chose qu'une photo de vache normande au salon de l'agriculture , ou que Mickey est une souris. Je tiens le pari.
    Et crois-tu vraiment qu'un enfant à qui on n'a pas dit que Mickey est une souris arrivera à faire le rapprochement ?
    J'élève des souris et je peux te garantir que je n'ai jamais vu le rapport entre mickey et elles...

  5. #184
    manu_mars

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par Faith
    Sans rentrer dans le débat du libre-arbitre, je tiens à te préciser que:
    srand (f(millisecondes, t° du processeur, position de la lune))
    constitue une très bonne façon de donner un "libre arbitre" à un programme sans références aux éléments du passé...

    Précision: srand est une fonction d'initialisation en C pour obtenir des nombres pseudo-aléatoires. Il en existe de meilleurs...
    Voui voui, mais ce n'est plus un "choix", c'est-a-dire un tri parmi de multiples possibilités envisageables; c'est bien un algorithme qui décide du nombre pseudo-aléatoire (c'est pour ca qu'il ya pseudo d'ailleurs);
    Le choix que nous faisons n'est pas un "pseudo-choix"..

  6. #185
    GillesH38a

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par Faith
    Et crois-tu vraiment qu'un enfant à qui on n'a pas dit que Mickey est une souris arrivera à faire le rapprochement ?
    J'élève des souris et je peux te garantir que je n'ai jamais vu le rapport entre mickey et elles...
    Il faudrait voir. N'empêche que le cerveau de Walt Disney qui a dessiné une souris était humain. Pour Tom et Jerry, ça ne m'a jamais traversé l'esprit que ça pouvait être autre chose qu'un chat et une souris, je ne crois pas que personne m'ait "programmé" pour ça.

    J'ai lancé un défi sur les performances d'un ordinateur sur la reconnaissance d'un animal sur une image (photo ou dessin) par rapport à un enfant de maternelle. On me dit que ça existe déjà, je demande la preuve.

  7. #186
    invite73192618

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38
    Un ordinateur ne reconnaitra jamais spontanément qu'une "vache qui rit" représente la même chose qu'une photo de vache normande au salon de l'agriculture , ou que Mickey est une souris.
    Justement si! La capacité de reconnaitre des caricatures (et même plus rapidement que des photos réelles) est précisément le trait commun entre la reconnaissance par les humains et la reconnaissance par réseau de neurones: dans les deux cas, la capacité de généralisation est basée sur la formation de "stéréotypes", sorte de grille de lecture qui permet la reconnaissance ou la catégorisation.

    Après bien sur si tu ne donnes dans ta base d'exemple que des photos de vaches entières, alors il ne sera pas possible de reconnaitre une caricature d'un visage de vache. Mais si tu donnes uniquement des visages de vaches "naturelles", alors le réseau va être capable de reconnaitre la caricature "vache qui rit".

    Tu vas probablement me sortir l'objection que les enfants sont capables de reconnaitre tous les animaux dans toutes les positions, mais il serait possible d'obtenir les mêmes performances en utilisant plusieurs réseaux dans les différentes conditions. Une solution artificielle? Pourtant on sait que les humains peuvent (suite à un accident vasculaire localisé) perdre spécifiquement la capacité à voir des visages, ou des animaux, ou des "animaux familiers", etc. Alors pourquoi ne pas croire que eux aussi disposent de plusieurs réseaux, mobilisables en fonction des circonstances?

    Citation Envoyé par gillesh38
    Je tiens le pari.
    Tu me dois un million... N'ai pas de remord, je m'en servirais pour gagner l'autre.

  8. Publicité
  9. #187
    GillesH38a

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    d'une part mon pari d'un million n'etait pas la dessus mais la tenue d'une conversation avec un ordinateur conscient en temps réel de son environnement.

    D'autre part je n'ai pas perdu mon pari, j'ai parié qu'on ne pouvait pas avoir les performances d'un enfant. Il est très facile de faire un programme qui marche "un peu". La traduction automatique approximative marche. La reconnaissance de visage marche. La reconnaissance de voix marche plus ou moins. Ce qui ne marche pas, c'est la capacité à catégoriser "n'importe quoi".

    Avant de te payer, je demande a voir un test REEL suffit pas de prétendre qu'on sait le faire !

  10. #188
    GillesH38a

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    et il y a autre chose que ton réseau de neurones ne saura JAMAIS faire (la aussi le million de dollars !), parce que tu l'auras juste entraîné à "réaliser une tâche" sans la plonger dans un contexte de vraie intelligence:
    c'est devant une image d'artiste d'un australopithèque, hésiter et demander :
    "euh, je sais pas madame, on dit que c'est un animal ça ou pas?"

  11. #189
    invite765732342432
    Invité

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38
    (la aussi le million de dollars !)
    C'est fini ces enfantillages ?

    et il y a autre chose que ton réseau de neurones ne saura JAMAIS faire (la aussi le million de dollars !), parce que tu l'auras juste entraîné à "réaliser une tâche" sans la plonger dans un contexte de vraie intelligence:
    c'est devant une image d'artiste d'un australopithèque, hésiter et demander :
    "euh, je sais pas madame, on dit que c'est un animal ça ou pas?"
    Avant de répondre, j'aimerai que tu nous dises si tu as une réelle connaissance du principe de fonctionnement d'un réseau de neuronne où si tu lances des phrases sans être sûr de ce que tu dis.

    PS: Un australopithèque, c'est un animal (tout comme les humains d'ailleurs)
    PPS: Montre à un gamin une image d'Autralopithèque, il te dira "c'est quoi ce singe ?"

    [EDIT]
    contexte de vraie intelligence
    Nous n'avons déjà pas de définition de l'intelligence... alors une "vraie" intelligence...

  12. #190
    spi100

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par Argyre
    2 choses : primo, en informatique, on peut traiter le continu comme en maths avec des calculs formels, c'est à dire tant qu'on n'est pas obligé de prendre un exemple de valeur infinie.
    Oui mais pas avec des algorithmes.

    Secundo, la MQ suggère que tout est une affaire de quanta, et donc qu'il n'y a rien de continu. Par exemple, il n'y a pas d'orbite intermédiaire pour l'électron qui doit choisir entre une liste d'orbites possibles, et on ne peut avoir des parties fractionnaires de particules. On ne peut pas non plus séparer 2 événements de moins d'un certaine quantité de temps, etc. etc..
    Non, les densités de probabilités ne sont pas discrètes, et tous les opérateurs n'ont pas des spectres discrets : positions, quantité de mvt, etc.

    Bref, en physique justement, tout porte à croire que le continu
    n'existe pas et par conséquent que tout est bien algorithmique (en incluant le calcul formel des mathématiques qu'on peut faire par ordinateur, par exemple le calcul d'une intégrale).
    Non, désolé mais tu te trompes : espace - temps sont considérés comme continus, les théories physiques sont continues. En théorie des champs, il y a eu des essais de théorie sur réseau dans les années 90 mais ils n'ont pas aboutit.

    Pas de chance, c'est un des plus contestés ! J'ai lu 2 de ses livres et il ne m'a pas convaincu, bien au contraire. Pour tenter de montrer qu'on ne peut pas tout faire avec un algorithme, il est allé chercher un exemple (et pas 2 !) d'une grande complexité, où il s'emmêle les pinceaux et ne démontre en réalité rien du tout (c'est en tout cas mon opinion, mais je vous invite à lire sa prose !).
    Bon, j'espère que tu as autant de travaux que lui en physique et en mathématique pour balayer sa prose de la sorte.



    Ben Vous n'avez pas remarqué qu'il n'y a aucun travail de recherche concernant la conception de nouveaux ordinateurs qui pourraient faire un traitement que les autres ne sauraient faire (sans parler du temps de calcul) ? Pourquoi ? Parce que justement, tous les informaticiens spécialistes de calculabilité savent que quel que soit le traitement qu'on veuille inventer, on pourra toujours le programmer sur un ordinateur actuel.
    Dit autrement, on ne saurait inventer un ordinateur qui transcenderait les ordinateurs actuels. Et on voudrait que le cerveau puisse le faire ?
    http://arxiv.org/ftp/math/papers/0209/0209332.pdf
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Oracle_(machine_de_Turing)


    Je pense que tu te trompes aussi sur ce point.

  13. #191
    invite73192618

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Il est très facile de faire un programme qui marche "un peu".
    Dis ça aux tenant de l'IA qui se sont cassé les dents pendant des années sur le problème de la reconnaissance de forme! Il a fallu qu'ils changent d'approche pour réussir (ou disons, leur concurents connexionnistes les ont enterré sur le sujet).

    Je vais t'aider: ce qui fondamentalement ne marche pas encore (les briques de bases qu'on ne sait pas programmer), c'est la reconnaissance des intentions d'une part, et les affects d'autre part.

    Pour le premier, j'ai bon espoir qu'un changement dans l'approche de modélisation nous apporte des solutions: en programmant non pas un système intelligent isolé, mais plusieurs en interaction dans un environnement physique externe (qui peut tout à fait être simuler -ce n'est pas le problème). Dans le fond, je crois que l'intelligence est un phénomène collectif... mais certaines évidences vont contre cette idée: il semble bien que les bébés soient capable dès la naissance de reconnaitre l'intentionnalité!

    Pour le deuxième, aucune idée.

    PS: pfiou ça croise dans tous les sens!
    Dernière modification par Jiav ; 09/09/2005 à 04h31.

  14. #192
    spi100

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38
    Comme spi100 (et Penrose)
    Très touché de voir mon nom accolé à celui de Penrose (entre parenthèse en plus), mais je ne suis qu'un humble vermisseau comparé à ce personnage.

  15. Publicité
  16. #193
    GillesH38a

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par Jiav
    Dis ça aux tenant de l'IA qui se sont cassé les dents pendant des années sur le problème de la reconnaissance de forme! Il a fallu qu'ils changent d'approche pour réussir (ou disons, leur concurents connexionnistes les ont enterré sur le sujet).
    Je veux bien croire que l'approche connexioniste a fait faire de grands progrès, mais sans être vraiment au courant je pense qu'elle ne marche que pour des tâches bien spécifiques (comme les sillons du cerveau, les galaxies...). Encore un truc : essaye de penser à quelque chose qui "décrirait ce qui se passe sur l'image".


    Citation Envoyé par Jiav
    Je vais t'aider: ce qui fondamentalement ne marche pas encore (les briques de bases qu'on ne sait pas programmer), c'est la reconnaissance des intentions d'une part, et les affects d'autre part.
    pour moi c'etait évident mais je ne voulais meme pas aller jusque là.
    Allez chercher chez les psychanalystes : les affects seraient construits autour de la représentation inconsciente de la sexualité parentale, qui renvoie au mystère de notre naissance. Ca va pas être évident à implémenter ça dans un ordinateur hein? pourtant va falloir trouver une solution si tu veux gagner le pari

  17. #194
    GillesH38a

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par Faith

    Avant de répondre, j'aimerai que tu nous dises si tu as une réelle connaissance du principe de fonctionnement d'un réseau de neuronne où si tu lances des phrases sans être sûr de ce que tu dis.

    PS: Un australopithèque, c'est un animal (tout comme les humains d'ailleurs)
    PPS: Montre à un gamin une image d'Autralopithèque, il te dira "c'est quoi ce singe ?"
    Si je ne me trompe, c'est un réseau de cellules avec un certain nombre de niveaux, reliés par des coefficients de couplages avec les autres, et qui évolue par des règles algorithmiques pondérant les états des voisins par les coefficients de couplages, c'est à peu près bon non?

    Tu prends ma question pour une idiotie, parce que pour toi, un australopithèque est evidemment un animal, ainsi qu"un être humain. Mais la catégorisation est subjective, il n'est pas sûr qu'un enfant assimile un homme à un animal (tu devrais lire ou relire "Les Animaux Dénaturés" de Vercors.), il y a justement un côté affectif qu'on ne peut absolument pas programmer dans le réseau.

  18. #195
    manu_mars

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    hum.
    Bon. Personne ne pense quelque chose de ce que j'ai ecrit (oui, a part pour le srand..mais bon..). Je retourne étudier...
    manu.

  19. #196
    spi100

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par pi-r2
    1 Le fait que la physique soit apparement (et ce n'est pas encore prouvé) de nature continue n'est pas contradictoire avec le fait de pouvoir la comprendre par un système algorithmique.
    Non tu as raison ce n'est pas prouvé, mais ça n'est pas évident non plus comme certains semblent le penser. Donc le doute est de mise.

    2 Ce n'est pas parce que le seul exemple d'intelligence que nous ayons se fonde sur des éléments biologiques à fonctionnement continu que c'est le seul support possible. Un système fondé sur des systèmes non algorithmiques peut avoir un comportement algorithmique (c'est le cas des transistors qui sont sans doute beaucoup plus proche des limites quantique que notre bon gros cerveau macroscopique)
    Oui, mais difficile d'affirmer que la partie non-algorithmique est non négligeable, peut-être ? Le doute doit toujours être de mise.

    3 Le fonctionnement de la cellule est fortement teinté d'aléatoire contrôlé par la loi des grands nombres. Ceci rend paradoxalement possible sa simulation de manière discrète (par exemple on parle de la transcription de l'ADN comme si ça marchiat à tous les coups, alors que ça produit un tas de chaines tronquées )
    Rien à redire

    4 les arguments sur l'incalculabilité de l'univers s'appliquent autant (voire plus) à un cerveau humain qu'à une machine.
    Oui, parfaitement d'accord

    5 Un algorithme peut se rapprocher autant que nécessaire de la valeur vraie d'un nombre réel, de même que le cerveau. Aucun être humain n'est capable de calculer un nombre transcendant.
    Non, il me semble que c'est seulement vrai pour les nombres calculable :cet ensemble est dénombrable contrairement à |R. Je cite à nouveau l'exemple du nombre de Chaitin qui n'est pas calculable par algorithme car basé sur le Halting problème.

    6 on s'en tamponne de simuler le cerveau, l'intelligence est bien plus simple que tout ce bastringue.
    Parfaitement d'accord. Il n'est pas obligé de chercher à mimer un système biologique pour être plus efficace que lui avec une techno différente : les voitures vont plus vite que n'importe quel animal et pourtant elles ne cherchent pas à marcher. De même un processeur calcule plus vite qu'un être humain : là ou l'Homme fait preuve d'intuition ou d'analyse, un programme qui procède par une exploration brutale de l'arbre des solutions, peut surpasser un être humain, ça n'est qu'une question de puissance de calcul. Seul les problèmes NP pourraient poser un problème mais les êtres humains sont tout aussi incapables face à ces problèmes.
    Dernière modification par spi100 ; 07/09/2005 à 22h45.

  20. #197
    Argyre

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par spi100
    Non, les densités de probabilités ne sont pas discrètes, et tous les opérateurs n'ont pas des spectres discrets : positions, quantité de mvt, etc.
    Les densités de probabilités ne sont pas discrètes mais elles peuvent être représentés par leurs caractéristiques. Exemple, une gaussienne est complètement définie par la moyenne et l'écart-type. De toute façon, il faut bien comprendre que tout ce que peut calculer l'être humain, un ordinateur peut le faire. Et donc, toutes les mathématiques qui manipulent le continu peuvent être inclues dans un algorithmique.

    Citation Envoyé par spi100
    Non, désolé mais tu te trompes : espace - temps sont considérés comme continus, les théories physiques sont continues. En théorie des champs, il y a eu des essais de théorie sur réseau dans les années 90 mais ils n'ont pas aboutit.
    Pas d'accord. Concernant le temps, je pense qu'il y a justement des raisons de penser que les événements ne peuvent survenir qu'à certaines valeurs du temps. Concernant l'espace, je ne crois pas qu'il y ait d'expérience qui suggère qu'il est continu ou discret. Cependant, si on considère que l'énergie/masse est faite de quantas, que le temps est fait de quantas, qu'il existe des particules élémentaires insécables, que leurs propriétés sont discrètes (par exemple la valeur du spin), il est tentant de généraliser et de bannir l'infini de la nature ! Tout cela ne plaide nullement en faveur de l'existence de quoi que ce soit de continu dans notre univers.
    Tiens, cite moi donc 1 expérience de physique qui suggère l'existence de quelque chose de continu ?

    Citation Envoyé par spi100
    Bon, j'espère que tu as autant de travaux que lui (Penrose) en physique et en mathématique pour balayer sa prose de la sorte.
    C'est un matheux/physicien et pas un informaticien. Il n'est donc pas surprenant que beaucoup d'informaticiens contestent ses idées concernant la calculabilité.

    Pour Wikipedia, passons ...
    En revanche, merci de l'article précédent. Effectivement, il existe bien des travaux (théoriques) concernant une possible machine qui ferait de l'hypercomputation. Néanmoins, as-tu lu le rapport ?
    L'auteur part de l'hypothèse qu'il existe des valeurs réelles non décimales, et il arrive un peu plus loin à la conclusion qu'une Machine de Turing ne peut donc prédire un résultat, alors qu'expérimentalement un physicien pourrait le faire. En dehors du fait qu'une telle hypercomputation ne nous amènerait pas bien loin, on est ramené à la discussion précédente sur l'existence du continu ! Or, comme je ne crois pas au continu ...

    Citation Envoyé par spi100
    Je pense que tu te trompes aussi sur ce point.
    Si j'étais isolé, je douterais un peu plus, mais il semble que nous soyons nombreux à penser pareil, non ? D'ailleurs, dans le rapport que tu cites, l'auteur commence justement par une critique concernant la généralisation abusive de nombreux chercheurs à propos des capacités de la Machine de Turing.
    (ce en quoi il a raison, car je n'avais pas aussi clairement vu le problème d'une éventuelle existence de choses continues, et donc merci de m'avoir montré cet article).

  21. #198
    Argyre

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Citation Envoyé par gillesh38
    Il peut réaliser des calculs mais il est faux de croire qu'il ne fait QUE ça.
    Et l'ordinateur, si tu l'examines au microscope, tu vois des électrons qui passent dans des couches de silicium. En étudiant le passage du courant, tu crois que tu vas arriver à comprendre qu'il est en train de jouer aux échecs (par exemple) ? Ce n'est pas parce qu'il y a des phénomènes physiques à un certain niveau descriptif qu'on ne peut pas se contenter du niveau algorithmique pour décrire le traitement informationnel.
    Citation Envoyé par gillesh38
    SI l''argument ne te convainc toujours pas, je vais lancer une campagne de paris : je parie pour ma part 1 millions d'euros réactualisés que dans 30 ans, ni jamais d'ailleurs, on n'aura toujours aucun ordinateur avec qui on puisse converser comme si il se rendait compte de son environnement
    Dans mon mail précédent, j'avais pourtant mis en capitales le mot "EXISTE". Ce n'est pas pour rien. J'ai déjà dit par ailleurs que si l'existence d'un algorithme capable de réaliser des traitements aussi intelligents que ceux des humains est quasiment assurée, cela ne veut pas dire que nous soyons capables de le concevoir.
    Or, précisément, je ne suis pas du tout certain que nous arrivions un jour à le concevoir, car les problèmes à résoudre me paraissent trop complexes (parole d'un spécialiste de l'approche connexionniste).
    Donc, tu peux parier ce que tu veux, ce n'est certainement pas moi qui vais relever ton pari, bien au contraire.

  22. Publicité
  23. #199
    JPL
    Responsable des forums

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    Modération

    On sort complètement de la question initiale. La question n'est pas sur la nature de l'IA ou de l'algorithmique ou savoir si c'est une véritable intelligence. Si cela devait continuer la conversation serait verrouillée.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  24. #200
    invite73192618

    Re : L'intelligence artificielle, peut-elle se révéler néfaste ?

    J'ai essayé de diviser la discussion entre les différents thèmes... travail de titan, impossible à faire simplement. Je ferme la discussion et je vous invite à continuer en ouvrant d'autres fils spécifiques aux thématiques qui vous tiendrons à coeur.

    S'il vous plait, faisons un effort pour ne pas dévier ou ne pas faire dévier les discussions: rien n'empêche d'en ouvrir de nouvelles au besoin.

    Pour la modération /Jiav

Page 7 sur 7 PremièrePremière 7

Discussions similaires

  1. L'intelligence artificielle avancée, un danger ?
    Par Alain28 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 142
    Dernier message: 12/11/2010, 11h38
  2. L'intelligence artificielle (IA) fête ses 50 ans
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/07/2006, 08h45
  3. L'intelligence artificielle et la vie
    Par transhuman dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 44
    Dernier message: 05/11/2005, 17h12
  4. L'intelligence artificielle est diabolique !
    Par Pierre-Yves dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 23
    Dernier message: 01/08/2005, 21h54