Répondre à la discussion
Page 9 sur 54 PremièrePremière 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 241 à 270 sur 1592

Agriculture bio - analyse critique



  1. #241
    camaron

    Re : agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Zouzoute Voir le message
    Merci de penser aux gens ( les fameux c.. ?!) qui sans être capables de participer au débat font l'effort de le suivre en entier (des pages et des pages, des liens etc) pour s'informer et apprendre (et non pour s'en prendre.. plein la figure)
    Il y a une différence énorme entre une attitude pour s'informer comme tu le fais d'une part et l'attitude de gens convaincus que leur seule certitude peut écraser toutes les observations faites. Dénoncer en vrac la mondialisation, la pollution, l'agriculture moderne et considérer ses croyances comme des évidences et une attitude beaucoup moins intelligente.

    Les fameux c. ne peuvent pas être ceux qui s'informent.

    -----


  2. Publicité
  3. #242
    Ryuujin

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Zouzoute, l'expérience de débats bien plus apocalyptiques que ceux-ci m'ont montré que la seule façon de créer un débat dans un topic qui attire les "activistes idéologiques" du net est de les interpeller pour les pousser à la réponse.

    Sinon, tes posts sont tout simplement ignorés de ces derniers qui se contentent alors de les noyer dans des masses de répétitions, voire même d'énormes copier-coller de sites militants.


    Quant on a affaire à des gens convaincus par une idéologie plus que par des faits ( pour ne pas dire, des fanatiques pour certains, car c'est bien ce à quoi on a affaire par exemple dès qu'on parle de bio, d'OGM... ), il faut provoquer le débat, sinon, ils se contentent de "dispenser leur message", les amener à jouer cartes sur table.

    Voilà pour le caractère polémique, voire provocateur.

    Quant au ton, désolé, c'est complètement inconscient de ma part, et même en relisant...


    Ne mets donc pas tant en avant le fait que tu es larguée dans le domaine scientifique ; je connais des autodidactes qui valent bien de grands universitaires.
    Tout est question de raison, d'esprit critique.
    Quant à l'opacité du vocabulaire scientifique, n'hésite jamais à demander plus d'explication : les débats se faisant globalement entre gens connaissant - au moins de loin - le sujet, on a tendance à oublier que les lecteurs eux ne le connaissent pas toujours.
    Ne bute donc pas sur un mot, une expression sans demander ce qu'elle signifie, par MP même si tu as peur de flooder : ce sont aux lecteurs comme toi plutôt qu'aux participants que ces débats sont plutôt adressés ; comme tu auras pu en juger, peu de participants y changent vraiment de position quoi qu'il s'y dise ( certains parcequ'ils ont ds données, d'autres parcequ'ils ne veulent pas les voir, ou parcequ'ils les mettent en doute au profit d'autres... ).

  4. #243
    DonPanic

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Ryuujin
    Quant au ton, désolé, c'est complètement inconscient de ma part, et même en relisant...
    Attitude perdante
    AMHA, c'est aussi un genre d'aveuglement idéologique, au point que j'en serais presque honteux d'avoir de temps en temps des idées similaires à certains intervenants, tant le ton est outrancier

  5. #244
    Zouzoute

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Salut Ryuujin (c'est japonais comme nom ça, non ?),



    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Quant on a affaire à des gens convaincus par une idéologie plus que par des faits ( pour ne pas dire, des fanatiques pour certains, car c'est bien ce à quoi on a affaire par exemple dès qu'on parle de bio, d'OGM... ), il faut provoquer le débat, sinon, ils se contentent de "dispenser leur message", les amener à jouer cartes sur table.
    J'aurais bien plutôt tendance à croire que "les fanatiques " dont tu parles sont pour beaucoup (il y en a de bien gratinés aussi, on est d'accord) rendus tels par des attaques personnelles, un ton provocateur dans le débat...

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    comme tu auras pu en juger, peu de participants y changent vraiment de position quoi qu'il s'y dise ( certains parcequ'ils ont ds données, d'autres parcequ'ils ne veulent pas les voir, ou parce qu'ils les mettent en doute au profit d'autres... )
    J'aurais une autre explication:
    Disons que, sauf idiots, les personnes qui débattent se sont forgé une opinion au fil de leurs études, lectures, rencontres, réflexions etc. Cela prends du temps, des années peut-être. Et donc changer de point de vue demande aussi du temps, une remise en question. Il ne faut donc pas s'attendre à une adhésion immédiate et inconditionnelle, "oui tu as raison, amen, je m'incline devant la grandeur de tes arguments ".
    A fortiori si l'argumentation est parsemée d'attaques "ad hominem" du genre "tu n'as rien compris, parano, relis-bien etc ". .

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    : ce sont aux lecteurs comme toi plutôt qu'aux participants que ces débats sont plutôt adressés ;
    Effectivement, je pense que ce sont les futuriens principalement qui liront tes posts pendant plusieurs mois, voir des années (les écrits restent), tandis que "les "activistes idéologiques" du net auront fuit depuis longtemps!

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Ne mets donc pas tant en avant le fait que tu es larguée dans le domaine scientifique ;

    Bah, je le dis tout simplement parce que c'est le cas parfois , et pour préciser que je ne parlais que de la forme des messages. Je voulais aussi contraster avec l'auto-suffisance qui est malheureusement souvent de mise quand on défends son point de vue.


    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Quant à l'opacité du vocabulaire scientifique, n'hésite jamais à demander plus d'explication
    Ne bute donc pas sur un mot, une expression sans demander ce qu'elle signifie, par MP même si tu as peur de flooder
    Merci pour la proposition, mon ami g**gle m'a jusqu'ici bien dépannée , je saurais quoi faire s'il me lâche!

    Dernière chose une approche pédagogique sur les questions dont nous parlons me semble essentielle : les pros du secteur comme toi seront amenés à être en relation avec des décideurs locaux, le grand public etc pour mettre en place leurs projets. Il faudra bien alors pourvoir défendre ses idées calmement devant des non-spécialistes...


    Bon hé bien je préfère fermer la parenthèse pour ici, mais les MP sont tjs là si nécessaire.


    Bien à vous.

    Z.

  6. #245
    Dindonneau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Bonjour,

    J'ai eu l'occasion de lire cette nouvelle assez inquiétante entre midi et deux dans le journal :

    La Comission européenne vient de concocter, toute seule dans son coin, un projet de réglement qui risque de torpiller le bio. Au menu : Des exigences rabotées, des contrôles allégés et un tas de dérogations. Il s'agit pourtant officiellement de faire en sorte que le consommateur puisse acheter bio les yeux fermés. N'empêche : les ministres européens de l'Agriculture ont pris l'engagement de voter comme un seul homme, en avril prochain, ces nouvelles règles sur la production et l'étiquetage du bio. Et ce sans tenir compte du rapport ultracritique du parlement européen, qui se fait du mouron pour l'avenir de l'agriculture biologique.
    Dès 2009, on aura donc droit à du poulet bio nourri avec du maïs aspergé de persticides (au lieu de céréales récoltées à la ferme), du jambon fabriqué avec du cochon bio élevé sur caillebotis, la dalle en béton des porcheries industrielles, et traité aux antibiotiques (refiler des medocs n'est pas autorisé mais n'est plus interdit) ou du pain bio composé de céréales saupoudrées jusqu'à 0,9% d'OGM. Et l'on pourra aussi déguster un yaourt aux pommes "bio" délayé avec du lait industriel à condition que les morceaux de fruits soient issus de l'agriculture biologique (un seul ingrédient suffira à décrocher le label).
    Mais qu'en pense Nicolas Hulot?

    Source: Canard enchainé
    Qu'en pensez-vous? Est-ce que certains d'entre vous auraient plus de détails sur ce projet de réglement?
    Areuh!

  7. #246
    camaron

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Dindonneau Voir le message
    Bonjour,

    J'ai eu l'occasion de lire cette nouvelle assez inquiétante entre midi et deux dans le journal :



    Qu'en pensez-vous? Est-ce que certains d'entre vous auraient plus de détails sur ce projet de réglement?
    Ce n'est pas crédible du tout. Le bio d'aujourd'hui n'est pas une garantie de qualité. Peut être que la commission veut en fait protéger le consommateur. ???

    en tout cas il existe des vraies garanties pou la qualité :

    Les Labels , un peu les appalation d'origine, les produits achetés chez un agriculteur en qui on a confiance. Pour cette dernière garantie vaut quand même mieux être un consommateur averti pour ne pas bénéficier d'un paysan qui complète son sa production par des achats massif en Hypermarché....

  8. Publicité
  9. #247
    Dindonneau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par camaron Voir le message
    Ce n'est pas crédible du tout. Le bio d'aujourd'hui n'est pas une garantie de qualité. Peut être que la commission veut en fait protéger le consommateur. ???

    en tout cas il existe des vraies garanties pou la qualité :

    Les Labels , un peu les appalation d'origine, les produits achetés chez un agriculteur en qui on a confiance. Pour cette dernière garantie vaut quand même mieux être un consommateur averti pour ne pas bénéficier d'un paysan qui complète son sa production par des achats massif en Hypermarché....
    J'ai du mal à comprendre comment la commission voudrait protéger le consommateur en élargissant l'étiquette bio...
    Le consommateur a tendance à se ruer sur le bio en ce moment sans savoir ce qu'il y a derrière et il continuera à se ruer dessus même après passage de la commission donc en gros il va y avoir un gros mensonge généralisé sur l'appellation bio si cette info est confirmée et pas prise de travers.
    Areuh!

  10. #248
    Démostène

    Thumbs down Re : Agriculture bio - analyse critique

    Salut,
    Si cette nouvelle se confirme, j'y subodore un lobbying intense dans le but de vider l'appelation "bio" de sa substance, et par là, ruinner tous les efforts des gens qui se démènent comme des fous pour avoir une allimentation exempte de pesticides !!
    C'est carément dég.... !!

    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  11. #249
    Ryuujin

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    J'aurais bien plutôt tendance à croire que "les fanatiques " dont tu parles sont pour beaucoup (il y en a de bien gratinés aussi, on est d'accord) rendus tels par des attaques personnelles, un ton provocateur dans le débat...
    ou alors le ton provocateur découle de l'opposition constante, et du mutisme incroyable de nombreux fanatiques ?

    Enfin bref, pour qui cherche du fond, et pas de la polémique creuse, peu importe.


    Disons que, sauf idiots, les personnes qui débattent se sont forgé une opinion au fil de leurs études, lectures, rencontres, réflexions etc. Cela prends du temps, des années peut-être. Et donc changer de point de vue demande aussi du temps, une remise en question. Il ne faut donc pas s'attendre à une adhésion immédiate et inconditionnelle, "oui tu as raison, amen, je m'incline devant la grandeur de tes arguments ".
    Un argument valable devrait pourtant porter quelque soit la personne, n'est-ce pas ?
    Quelle conclusion en tirer ?

    Perso, j'en conclu qu'on ne peut pas débattre avec tout le monde : certaines personnes viennent plutôt pour convaincre, ou pour passer le temps.

    Enfin bref, oui, parenthèse close.



    Qu'en pensez-vous? Est-ce que certains d'entre vous auraient plus de détails sur ce projet de réglement?
    http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/...5_0671fr01.pdf

    j'ai comme l'impression que les gens qui s'en plaignent en ont une drôle de lecture.


    Je ne vois pas ce qui change concrètement ; ce texte remet au contraire tout a plat, et clarifie les choses.

    Il était mensonger de parler de 0 pesticides ou 0 OGM en bio : maintenant au moins, il y a un seuil officiel.

    l'emploi de références à l'agriculture bio est devenu plus strict...

    nop, franchement, je ne vois pas où est le problème, et je ne vois pas en quoi ce texte fait ce dont il est accusé.


    Si quelqu'un peut m'éclairer en me citant les passages qui "élargissent" le label bio, ça serait sympa.

  12. #250
    Démostène

    Exclamation Re : Agriculture bio - analyse critique

    Salut,
    Déjà page 5 article 16, les textiles ne seront plus concernés, et de un !
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  13. #251
    guy_2_3

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    je viens de decouvrir ce post, je n l ai parcouru qu'en diagonale mais j aimerai tout de meme apporter quelques precisions :
    le metaldehyde est effectivement autorise mais uniquement si il est utilisé dans des pieges ( ce produit est utilise pour tuer les limaces) ce la fait toute la difference car aucune chance que le produit se retrouve dans le sol et donc dans la plante ... de plus en bio on utilise souvent des pieges qui vont preserver les escargots et eliminer uniquement les limaces...
    cahier des charges label AB officiel : http://www.agriculture.gouv.fr/spip/...nso_a1a6_c.pdf

    d autre part camaron dit
    en tout cas il existe des vraies garanties pou la qualité :

    Les Labels , un peu les appalation d'origine, les produits achetés chez un agriculteur en qui on a confiance. Pour cette dernière garantie vaut quand même mieux être un consommateur averti pour ne pas bénéficier d'un paysan qui complète son sa production par des achats massif en Hypermarché....
    donc selon ton argumentatation la bio est aussi une vraie garantie de qualité puisque la bio est controle par differents label (AB ou nature et progres pour la prod biologique, DEMETER pour la prod biodynamique) d autre part els controleur sont souvent les meme que pour d autres label (ex label rouge...)

    enfin concernant la revision du cc repab f cela est dangereux pour la simple raison que l on va autoriser ogm et pesticides dans le mode de production car si effectivement on ne peut garantir la totale absence d ogm ou de residus biocides dans les produits bio (en effet la contamination par pollen est possible, les vents disseminent les pesticides, insecticides, fongicides, hormones et autres parfois a plusieurs centaines de kilometres), il est aberrant d autoriser l agriculteur à les employer directement sur ses cultures!!

    un autre lien pour vous rendre compte des vrais differences entre produit bio /conventionnels :
    https://www.fibl.org/shop/pdf/do-141...e-produits.pdf

    derniere chose un certain nombre d entre vous semble douter de l honneté des agriculteurs bio a respecter le cahier des charges... il est certainement illusoire de croire ques tous les producteurs sont parfaitement honnetes , mais dites vous qu un producteurs bio malhonete sera toujours plus respectueux de l'environnement qu un conventionnel ( car les controles sont tout de meme assez rigoureux et un champ desherbé au rundup se reconnait de loin !) et de plus dans le conventionnel la malhoneté est aussi parfois de mise achat de produits phyto a l etranger car non autorises ne france , achat de vieux stocks de produits retires du marche car trop dangereux ...etc etc)

    voila ...
    Guillaume

  14. #252
    Démostène

    Exclamation Re : Agriculture bio - analyse critique

    Salut,
    Sory ton lien ne fonctionne pas
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  15. Publicité
  16. #253
    Ryuujin

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Déjà page 5 article 16, les textiles ne seront plus concernés, et de un !
    ça me parait normal ; pourquoi vouloir à tout prix un même label pour deux choses qui n'ont absolument rien à voir ?

    Il serait beaucoup plus intelligent de créer un label particulier pour les produits de l'agriculture qui servent de matériaux de base à la fabrication de produits manufacturés.
    Ca permettrait entre autre d'assurer que ce processus de fabrication réponds lui aussi à certains critères.


    enfin concernant la revision du cc repab f cela est dangereux pour la simple raison que l on va autoriser ogm et pesticides dans le mode de production car si effectivement on ne peut garantir la totale absence d ogm ou de residus biocides dans les produits bio (en effet la contamination par pollen est possible, les vents disseminent les pesticides, insecticides, fongicides, hormones et autres parfois a plusieurs centaines de kilometres), il est aberrant d autoriser l agriculteur à les employer directement sur ses cultures!!
    Mais où voyez-vous que leur utilisation sera autorisée directement sur les cultures bio ?

    moi je lis ça :

    Pour que le consommateur garde confiance, l’utilisation d’OGM et de produits obtenus à partir d’OGM ou par des OGM devrait continuer à être interdite dans le
    cadre de l’agriculture biologique, comme c’est le cas dans le règlement actuel. Malgré ceci, dans les cas où les produits ont été contaminés accidentellement par des OGM, les règles actuelles concernant la production biologique n’interdisent pas l’utilisation du terme biologique pour les produits dont l’étiquette indique la mention OGM. Comme il est annoncé dans le plan d’action européen, la proposition interdit l’utilisation du terme «biologique» pour les produits dont l’étiquette indique «OGM». Enfin, il faudrait que les seuils l’étiquetage soient les mêmes pour tous les produits,
    qu’ils soient ou non biologiques, sauf si des règles détaillées prévoient des seuils spécifiques, par exemple pour les semences biologiques.

    24. Il importe de conserver la disposition actuelle prévoyant qu’au moins 95 % des produits agricoles doivent être biologiques. Toutefois, la catégorie permettant de faire référence au mode de production biologique sur la liste des ingrédients si 70 à 95 %
    des ingrédients agricoles sont d’origine biologique sera supprimée. En réalité, vu l’évolution du secteur de la production biologique ces dernières années, cette
    catégorie de produits n’est plus considérée comme nécessaire.

    C'est exactement le contraire de ce que vous dites !!

    On lit vraiment le même texte ?

  17. #254
    alcyon1

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    simple constatation : la France est l'un des pays de queue, en Europe, concernant l'agriculture biologique, qui séduit de plus en plus, par nécessité même. Le Danemark a prévu une conversition généralisée ; la Suède a baissé fortement sa consommatioon de pesticides (et a vu l'incidence des cancers chuter).Malgré les choix des consommateurs, les aides de l'Etat privilégient au maximum les agriculteurs productivistes dans notre pays jacobin.

    Maintenant si quelqu'un ici préfère bouffer un poulet ayant vécu dans un hangar avec 10 000 congénères sans avoir jamais vu de sa vie un vermisseau et nourri de grains GM, qu'il assume son choix.

    J'ai vu un aspirateur à doryphores, tiré par un tracteur, dans une exploitation bio. Avec quoi neutralise-t-on les doryphores en agriculture chimiquée ?

    Un agriculteur septuagénaire m'a confié l'autre fois qu'il était passé du "conventionnel" au "bio" d'abord parce qu'il avait failli y passer...à cause des pesticides...

    Erosion des sols, perte de l'humus, destruction des haies et bosquets, comblement des mares et destruction des zones humides, inondations à répétitions, perte terrible de la biodiversité en un demi-siècle, pesticides partout (y compris pour les cyclistes qui passent dans les environs) , et surtout refus du principe pollueur/payeur, tout cela à mettre au bilan de l'agriculture productiviste.

    Nourrir 9 milliards d'individus ? Pourquoi pas 12 ? On n'en est pas encore là... Et nourrir comment, par quelle qualité de produits ?

    Vous devriez aller trouver des arguments anti-bio et pro-pesticides sur le site de l'UIPP. Pour ma part, mon choix est fait : l'agriculture bio n'est évidemment pas parfaite, mais l'autre type d'agriculture est indéfendable. Quand à l'agriculture raisonnée, je m'étonne qu'elle ne soit pas déjà totalement généralisée, depuis le temps que l'on en parle. Qui freine ?

  18. #255
    Listo

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Le Danemark a prévu une conversition généralisée
    ...et y a renoncé, au vu des conséquences sur les niveaux de production prévues par une étude déjà citée:
    trois fois moins de blé et de porcs
    cinq fois moins de pommes de terre.
    Le Danemark a néanmoins divisé par deux son utilisation de pesticides en dix ans, en tonnage, par d'autres moyens que l'agriculture bio (comme la Suède?) qui ne font pas baisser la production.

    la Suède a baissé fortement sa consommatioon de pesticides (et a vu l'incidence des cancers chuter
    Et y a-t-il un rapport de cause à effet établi entre les deux?

  19. #256
    Ryuujin

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Alcyone, c'est quoi le rapport entre ton coups de gueule et les posts qui précèdent ?


    J'ai vu un aspirateur à doryphores, tiré par un tracteur, dans une exploitation bio. Avec quoi neutralise-t-on les doryphores en agriculture chimiquée ?
    J'ai un doute pour les aspirateurs à doryphore.

    Quelqu'un a pensé à évaluer leur impact écologique global ?

  20. #257
    Dindonneau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Je relance un peu ce fil avec un article tentant de réfuter la thèse selon laquelle l'agriculture biologique n'a pas de rendements suffisants pour nourrir l'humanité :
    http://www.delaplanete.org/L-agricul...peut-elle.html

    Apparemment, d'après certains echos que j'ai du monde de l'agronomie, l'agriculture bio ne serait plus autant synonyme de faibles rendements. Il faut sans doute beaucoup plus de connaissances et il faudra mettre beaucoup de fond dans la recherche pour que certaines fermes biologiques approchent les rendements de l'agriculture conventionnelle mais peut-être n'est-ce plus une utopie.
    Dernière modification par Dindonneau ; 09/05/2007 à 14h23.
    Areuh!

  21. #258
    pazlibertad

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Le tout est de ne pas faire du bio pour dire de vendre plus chers ses produits et de ne pas respecter les normes.
    Je mange des produits de l'agriculture biologique mais je me méfie des produits "bio" vendus en grande surface et en grandes quantitées.
    Je désirerais comme tout le monde que l'agriculture biologique devienne une agriculture 'normale', mais je doute encore sur la possibilitées de produire vraiment bio en grosses production.

  22. Publicité
  23. #259
    Dindonneau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Disons que, comme le dis Roland Bunch dans l'article, on peut toujours ésperer mélanger les techniques de l'agriculture bio (qui s'améliorent) avec une utilisation de produits chimiques avec plus de parcimonie encore que le prévoit l'agriculture dite raisonnée.
    Areuh!

  24. #260
    ossau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    cela s'appelle l'agriculture raisonnable.........
    parceque "l'agriculture raisonnée" (réseau Farre) est une invention de la fnsea "tres attachée" aux lobbies.

    Sur le site de FARRE, on peut lire que, "l’association ouverte aux organisations, entreprises et personnes physiques compte aujourd’hui plus de 1000 membres issus d’horizons divers". On n’y découvre que du beau monde : Auchan, BASF, Bayer, Cargill, CGI (Compagnie Générale des Pesticides), Dow AgroScience, Dupont de Nemours, Monsanto, Syngenta, plus quelques banques - Crédit Agricole - et Compagnies d’Assurance. Quant au Président du Conseil Scientifique, il est aussi directeur scientifique d’Arvalis,

    Tout cela est-il bien raisonnable ?

  25. #261
    miniTAX

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Dindonneau Voir le message
    Je relance un peu ce fil avec un article tentant de réfuter la thèse selon laquelle l'agriculture biologique n'a pas de rendements suffisants pour nourrir l'humanité :
    http://www.delaplanete.org/L-agricul...peut-elle.html
    Vieux article mité (besoin d'un petit coup d'insecticide ?), déjà discuté abondamment ici, qui reprend la veille rengaine classique du "bon" rendement du bio (mais comparé à l'agriculture conventionnelle de quelle année) qui serait excellent dans les pays pauvres (tu parles, là bas, ils n'ont pas assez à manger vu de toute façon leur rendement agricole déplorable).

    Si le rendement du bio n'est que de 20% inférieur à celui du conventionnel, on se demande bien pourquoi le prix est bien plus cher que 20%, à conditions de distribution identique
    Face à une réalité complexe, il y a toujours une explication simple
    et systématiquement... fausse

  26. #262
    Listo

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Oui, cet article du worldwatch a déjà été discuté sur ce fil et sur d'autres sur ce forum. J'avais fait remarquer qu'en cherchant à vérifier deux points de l'article je m'étais apperçu que l'auteur n'hésite pas à faire dire à ses sources autre chose que ce qu'elles disent vraiment!
    Par commodité, je me cite moi-même car c'est un peu long.
    En le lisant on se rend compte qu'il y a beaucoup de références mais qu'elles sont très floues et que rien ne permet de remonter facilement à la source. Quand on essaie, difficilement, de le faire on comprend vite pourquoi.L'auteur a utilisé la paire de ciseaux en virtuose pour donner à ses citations le sens qui l'arrange!

    Ex:l'étude Suisse qui aurait montré un rendement inférieur de "seulement" 21% (moi je trouve cela déjà énorme...) pour une exploitation bio .Ce lien en dit un peu plus ( et donne les références précises )http://www.ppi-far.org/ppiweb/bcrops.nsf/$webindex/CCAFDF6152A2CC3785256CBB007AA8 4F/$file/03-1p16.pdfIl s'agit en fait d'une moyenne entre trois cultures (blé, fourrage et pdt) mais celle qui a le plus grand intérêt économique, la pdt, a subi une chute de 38%...lorsqu'elle était cultivée! Car il est essentiel de dire que le fourrage a représenté 43% de la rotation!
    Autrement dit ces terres ont été cultivées prés de la moitié du temps pour faire du fourrage.Pas idéal pour nourrir la planète ( calories/ha ).
    En production totale on retombe sur des résultats du type de ceux de l'étude danoise;Tout était dans l'art de présenter la chose

    Le plus fort c'est tout de même de citer Pinstrup Anderson, laureat du world food prize parmi ceux qui vantent les résultats de l'agriculture bio. Il est le signataire du même appel que Borlaug pour une agriculture à haut rendement. C'est vrai qu'il est un promoteur de la lutte biologique et de la valorisation des engrais verts autant que possible, car c'est quelqu'un qui ne rejette rien par principe, mais surtout pas en abandonnant les engrais de synthèse! Selon lui le manque d'engrais de synthèse est justement un grave problème pour la population mais aussi l'environnement en Afrique. Je ne sais pas d'où sont tirés les travaux qu'on lui prête dans l'article mais c'est manifestement tronqué;Voici un rapport qu'il a signéhttp://www.ifpri.org/pubs/articles/2...strup02_01.pdf
    En conclusion il est aussi sceptique sur l'agriculture bio que sur l'agriculture intensive actuelle si elle n'est pas modifiée.
    Je me suis limité au début de l'article du WorldWatch car comme je l'ai dit l'auteur s'est débrouillé pour rendre fastidieuse toute vérification, mais cela montre suffisament à quoi on a affaire: de la désinformation.
    Par ailleurs, si tout ce qui est dit dans l'article était vrai ( même rendement avec moins d'intrants ), on se demanderait pourquoi les produits bio ne sont pas moins chers que les autres
    L'étude danoise que je mentionnais, c'est une étude commandée par le gouvernement danois et envisageant une conversion totale du pays à l'agriculture bio. Résultats estimés: production de blé et de porcs divisée par trois, celle de pommes de terre divisée par cinq.

  27. #263
    Dindonneau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Arf, désolé d'avoir deterré malencontreusement ce vieil article mais j'ai pas tout lu sur ce fil. C'est un peu long on va dire...
    Areuh!

  28. #264
    noah32

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Dindonneau Voir le message
    Arf, désolé d'avoir deterré malencontreusement ce vieil article mais j'ai pas tout lu sur ce fil. C'est un peu long on va dire...
    Bonjour
    Je suis Agriculteur en Bio et j'espère de pouvoir donner des précisions sur les rendements et les le principe de la culture bio et ces lois.
    Dans la moyenne des derniers vingt ans je mesurer des moyennes de rendement à l'hectare pour les cultures suivantes en bio et en conventionnel (voisin):
    Ble: 2,5to - 4,8to
    orge: 2,5to - 4,5to
    tournesol: 1,2to - 2.3to
    on peut alors dire qu'en bio(sans forcer) on recolte 50- 60% du conventionnel
    En forçant avec des engrais homologués en bio on pourra sans doute arriver a faire 75-80 % du conventionnel.
    Bien entendu c'est le coté rendement et leur possibilités. Il faut voir quand même le coté économique. La marge qui reste quand on cherche le maximum de rendement est surement inférieur à celui d'un objectif de 2,5 à 3,0to à l'hectare. Pourquoi aire plus de rendement si l'on gagne mois au bout.
    Le deuxième point je voulait expliquer est le fonctionnement de l'engrais chimique puisque il es très différent de celui que l'on utilise en Bio
    L'engrais chimique n'a besoin de beaucoup moin de microorganismes dans le sol, car il est soluble à l'eau et disponible trés rapidement. L'engrais que nous utilisons en bio a besoin d'être digéré par des microorganismes. Je ne veux pas rentrer dans des détails scientifiques en plus je trouve qu'il est plus compréhensible de parler des lois de la nature qui sont évident et réconnus.
    Dès que l'homme touche à la terre il boulverse la structure du sol et la vie du sol causant des dégâts. C'est in évitable bien sur parce que on veut donner grace au sol nu la priorité à la culture choisie. En faisant attention les dégâts se limiteront et nature sicatrise les plaies.
    L'utilisation de l'engrais chimiques pousse le pouvoir régenératif à ses limites, mettant des micoorganismes en "chomage" car plus besoin. Le sol rénegéré par ces microorganismes perd de plus en plus de souplesse, des maladiés se manifestent et l'homme lutte avec des moyens phytosanitaires et en créant des résistences et en dévéloppant toujours des nouvelles formules et le OGMs jusqu'à la création des nouvelles déserts. C'est en quelques phrases l'agriculture du 20ième siècle.
    Celui qui parle de l'agriculture conventionnelle comme agriculture normale ou même de la culture raisonnée comme progrès se trompe.
    Ces agricultures contribuent à la désertification de la terre et l'ampleur est terrifiant.
    Un bon indicateur de l'apauvrissement des terres en Europe est le teneur en matière organique qui est en permanente baisse.
    Il faut ce mettredans la tête que ce qui marchait pendant les derniers 50 ans ne marche pas forcement pour toujours. L'évolution de la lutte phytosanitaire montre bien qu'on est dans l'impasse
    cordialement

  29. Publicité
  30. #265
    ossau

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    il est clair que quand on voit certains sols ou est pratiqué la monoculture on a l'impression plus d'une culture hydroponique vu l'état structurel de la "terre"

    il est à noter que la puissance des tracteurs a eu comme corollaire des labours de plus en plus profonds ramenant de la terre morte ayant besoin nécessairement encore plus d'elements nutritifs chimiques............

  31. #266
    miniTAX

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par noah32 Voir le message
    Ces agricultures contribuent à la désertification de la terre et l'ampleur est terrifiant.
    Un bon indicateur de l'apauvrissement des terres en Europe est le teneur en matière organique qui est en permanente baisse.
    Bonjour,
    Non justement, la teneur en matière organique n'est PAS en baisse permanente mais a tendance à être stable voire à augmenter (source). Sans parler du fait qu'on rend à la nature chaque année des centaines de milliers d'hectare grâce à une meilleure productivité de notre agriculture, ce qui ne peut que contribuer à augmenter la teneur en matière organique du sol. Heureusement que l'agriculture bio ne contribue pour l'instant qu'à une partie infime de la production, sans quoi, on serait obligé de nouveau de défricher pour assurer notre sécurité alimentaire.

    Je ne ne suis pas spécialement contre le bio, surtout dans notre pays qui croûle sous les excédents agricoles, à part le fait qu'il essaie de s'imposer en diabolisant l'agriculture classique en s'appuyant sur des affirmations fausses voire parfois totalement farfelues.
    On ne doit pas défendre sa cause en s'appuyant sur l'obscurantisme et sur des mensonges (je ne vous vise pas, je parle des excès du marketing bio en général !).
    Face à une réalité complexe, il y a toujours une explication simple
    et systématiquement... fausse

  32. #267
    miniTAX

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par ossau Voir le message
    il est à noter que la puissance des tracteurs a eu comme corollaire des labours de plus en plus profonds ramenant de la terre morte ayant besoin nécessairement encore plus d'elements nutritifs chimiques............
    C'est faux, clairement faux. L'agriculteur ne va pas s'amuser à labourer profond juste parce qu'il a un gros tracteur (!). Un labour profond, ça coûte cher en énergie et c'est catastrophique en terme de rétention d'humidité.
    Face à une réalité complexe, il y a toujours une explication simple
    et systématiquement... fausse

  33. #268
    Démostène

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par miniTAX Voir le message
    Bonjour,
    Non justement, la teneur en matière organique n'est PAS en baisse permanente mais a tendance à être stable voire à augmenter (source). .
    Salut
    Etonnant, ce qui est écrit sur le site en question est différent de ton affirmation, mais sorti de son contexte, ça peut paraitre "vrai"
    "Les estimations montrent que la teneur en carbone organique a tendance à diminuer sur la façade Atlantique et dans les régions du nord de la France, alors qu’elle semble à la hausse à la périphérie de la région parisienne, dans un corridor entre Angers et Nantes, au sud de Bordeaux et à l’est de Toulouse."
    C'est sans doute la phrase "Le maintien, voire l’augmentation du stock de matière organique du sol, s’accompagne le plus souvent de bénéfices environnementaux et agronomiques connexes" qui a induit ce raisonnement, mais elle n'indique pas qu'il y ait augmentation effective en France.
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  34. #269
    miniTAX

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par Démostène Voir le message
    ...mais elle n'indique pas qu'il y ait augmentation effective en France.
    @+
    Salut,
    Mais bien sûr qu'il y a une augmentation de matière organique. On le voit visuellement sur la carte précédente mais si tu veux approfondir, il y a des valeurs indiquées dans les sites de mon lien dessus qui le prouvent. La réalité est bien plus complexe que le message faux que les partisans du bio voudraient faire passer à savoir "bio = enrichissement du sol, engrais chimique = appauvrissement". Et la réalité est qu'en moyenne, le sol français s'enrichit en matière organique alors qu'on a une des agricultures les plus productives au monde. Sans doute une vérité qui dérange pas mal.
    Face à une réalité complexe, il y a toujours une explication simple
    et systématiquement... fausse

  35. #270
    Yoghourt

    Re : Agriculture bio - analyse critique

    Citation Envoyé par miniTAX Voir le message
    C'est faux, clairement faux. L'agriculteur ne va pas s'amuser à labourer profond juste parce qu'il a un gros tracteur (!).
    Ben en Isère et en Bourgogne, tous les champs que je vois sont en labourage profond, suivi du passage de brise-motte (forcément...). Rien à voir avec le labourage de surface que j'ai observé en Finistère nord il y a peu de temps (en surface, terre visiblement plus riche d'humus et moins pleine d'argile/pavetons)

    Faut dire qu'un labourage profond en Finistère, c'est un bon moyen de choper un ménhir enfoui
    Alors qu'en sud-Isère, vu que c'est des galets, rien ne l'empèche...
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

Sur le même thème :

Page 9 sur 54 PremièrePremière 9 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Agriculture Bio : + de vitamines?
    Par Muesli dans le forum Biologie
    Réponses: 31
    Dernier message: 07/12/2015, 06h33