Répondre à la discussion
Page 9 sur 22 PremièrePremière 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 241 à 270 sur 651

Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel



  1. #241
    m3dps

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel


    ------

    Je viens d'envoyer mes excuses a mon bureau d'étude
    il me supporte depuis 4 mois déjà ...

    merci beaucoup Quisit !

    mais... as tu abandonné les baches pour ombrer la maison.

    je me demande ce qu'il se passe avec un fort vent . !

    -----

  2. Publicité
  3. #242
    Quisit

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Salut !
    non simplement c'est la dernière étape de construction donc j'ai pas encore regardé !!!
    sinon ce sera un système amovible tendu entre cables fixes... faudra qu'on puisse ferler ça comme une voile en point haut ou point bas, justement pour ces problèmes de vent.

    c'ets en fait le principe de velum utilisé déjà par les romains ... si ils ont réeussi on doit pouvoir y arriver !

  4. #243
    damien85

    Isolation externe et stockage inertiel

    je viens de lire tout le fil de discussion ainsi que celui sur le PM
    Je rénove une longere (90 m2 au sol) qui avait eu la chance d'étre inhabité depuis 20 ans donc enduit à la chaux partout sur des murs de 60 cm très sain.je vais utiliser un PM de 3t au centre dans un des murs de refend
    le probleme qui m'amene ici est l'isolation cette maison n'a aucune ouverture à l'ouest au nord et à l'Est ! par contre toute la surface vitrée est au sud 20 m2 sur 75 m2 de façade sans modification du style de la maison bien conçu thermiquement déjà!
    pour que les murs aient un maximum d'inertie je pensais isoler les 3 faces pleines par l'extérieur avec un parement bois en douglas ou red cedar et une lame d'air de 3 cm. à l'intérieur j'aurais un enduit à la chaux aérienne
    est ce que remplir ces 3 cm de lame d'air avec du granulat de liège améliorerait le confort thermique ...théoriquement une lame d'air immobile est un excellent isolant.
    ,je pensais granulat de liège par rapport à la respiration du mur.
    merci de vos avis

  5. #244
    vé32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Bonjour, et merci pour ce forum et on apprend tant de choses !
    Nous envisageons de faire construire une maison ossature bois dans le Gers : exposée plein sud pour la pièce principale avec poële de masse, radiants élec d'appoint pour les chambres qui seront trop loin pour profiter de la chaleur du poële, toit descendant (me rappelle plus du terme!) pour protéger du soleil sur toute la façade sud.
    D'après ce que j'ai compris en lisant cette discussion,¨et d'autres, c'est que l'avantage de cette construction est sa bonne isolation (à condition évidemment de mettre la quantité qu'il faut d'isolant) mais (selon r1777, j'oublie peut-être un 7 !) qu'elle n'est pas adaptée à tous les types de climat, car elle n'a pas une bonne inertie, donc qu'il faut prévoir dans ce type de construction quelque chose qui apporte de la masse inertielle.
    Nous avons donc pensé à mettre une dalle béton (une connaissance l'a fait pour pas cher dans un autre département) mais, quand nous en avons parlé aux deux constructeurs que nous avons rencontrés, ils ont fait la grimace en prétextant que c'était très cher (si, si !) , et que sur le long terme ce type de dalle se fissurait.
    Je me demande si leur réponse ne tient pas au fait qu'ils préfèrent nous vendre du carrelage ou du parquet, surlesquels ils se feront une marge plus importante, ou si cela ne leur casse tout simplement pas les pieds de faire différemment de leurs habitudes.
    Nous allons de toute façon rencontrer d'autres constructeurs et leur poser la même question, mais j'aimerai avoir vos avis et vos témoignages pour ceux qui ont ce type de dalle dans leur maison, je pense à Quisit par exemple, si mes souvenirs sont bons.
    J'aimerai également savoir de quelle épaisseur doit être cette dalle (mini et maxi) pour avoir une inertie suffisante mais trop grande non plus !
    Autre chose, j'ai bien compris le rôle de cette dalle pour l'hiver (emmagasiner la chaleur du soleil qui rentre par les fenêtres) pour la restituer plus tard.
    J'avoue que c'est moins clair pour l'été (la chaleur serait restituée la nuit donc il faudrait aérer pour la laisser ressortir). Bon, normalement le soleil ne rentre pas si on prévoit cette descente du toit ( m'énerve me rappelle plus comment on dit !), mais j'aimerai une explication, surtout pour convaincre mon compagnon de l'intérêt d'apporter de l'inertie.
    Merci d'avance pour vos précieux conseils.

  6. #245
    Quisit

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Salut !

    mais, quand nous en avons parlé aux deux constructeurs que nous avons rencontrés, ils ont fait la grimace en prétextant que c'était très cher (si, si !) , et que sur le long terme ce type de dalle se fissurait.
    pour ta dalle, tout dépend si tu es sur une fondation maçonnée ou sur un plancher bois.
    si tes constructeurs t'imposent un plancher bois (la maison entière est une "boite" y compris le sol)
    alors ce sera un peu plus cher car il y aura "doublon" avec leur plancher, donc une surélévation à prévoir

    mais même dans ce cas pour les fissures ce n'est pas vrai pour autant, il suffit de faire couler une dalle suffisament souple et resistante aux fissurations par un pro, avec des joints de fractionnement (calepinages) une chape effectivement plus légère qu'un gros plancher béton. style chappe liquide (cherche sur internet du coté d'algilia sol a, chape liquide, chape anhydrite) . le déphasage est un peu moins long, mais ça fait déjà quelques tonnes de matériaux lourds dans ta maison

    ensuite le prix : c'est plus cher mais tu as des avantages : pas de ragréages, pas d'autolissant (ces chappes sont autolissantes), en général les "pros" livrent ces chapes déjà poncées, parfaitement horizontales et prêtes à carreler, une résine et tu peux même te passer de carrelage (les plus écolos essayent des cires dures naturelles)

    si par contre tu es sur une fondation maçonnée ... tu fais absolument ce que tu veux, avec les matériaux d'isolation et de chape que tu veux (béton, terre battue chaux, etc etc)

    le problème des constructeurs, c'est que ce sont des constructeurs ... si tes besoins sont pointus, regarde du coté des archis, des maitres d'oeuvres, ou même des constructeurs mais qui réalisent des "études et devis" et ne présentent pas seulement un truc sur catalogue, là ça coincera je pense.

    Ensuite par expérience : en ce moment on a fini de poser notre isolant de sol, il nous coupe de la dalle de fondation, avant de recevoir sa chape définitive.
    y'a pas photo, au dessus du plancher quand le soleil tape, la température monte instantanément, ce qui n'était pas le cas avant la pose de cet isolant.
    C'est ce qui se passe dans une maison bois tradi

    nous ne sommes pas en finlande ou en montagne, ici les maison bois doivent présenter ce petit plus, sinon on aura des déceptions, dès la mi-saison


    sinon techniquement : tu va avoir une ossature-bois, c'ets encore plus isolant que le bois massif, et suivant l'isolant choisi, ça ne présente aucune inertie thermique (du tout !)

    tu ne chauffes (ou ne refroidit) que l'air intérieur. intuitivement tu comprends que ça représente très peu d'énergie stockée, résultat ça réagit très vite : il faut très peu d'énergie pour chauffer la maison, mais une porte ouverte et tu perds tout, une fenêtre à l'ouest non protégée et tu crames en été.
    au contraire dès que tu as de l'inertie, tu as un stock "tampon" d'énergie qui lisse pertes et apports


    ps : le débord de toit pour se protéger du soleil donc, ça s'appelle une "casquette" , ou plus poétique (terme de le corbusier) un "brise-soleil"

  7. #246
    Elnourso

    Question Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Salut Quisit (et les autres ),

    Je me renseigne en vue d'une rénovation (ferme de 1900, 40 Km SO de Bruxelles, Belgique).
    Les retours sur expérience de poêles de masse (http://forums.futura-sciences.com/thread42362.html) m'ont convaincus.
    Pour mon rez, je suis +/- sûr d'avoir un dallage sur terre battue, et je voudrais gagner en inertie au sol.
    Je pense creuser, mettre une chape (entre les murs existants) pour ensuite isoler et mettre une chape flottante qui pourra stocker de la chaleur (je me trompe? ).

    Questions :
    3. vu que le mur entre dans le sol (rénovation), est-ce qu'il ne perdra pas plus de chaleur vers ce sol, et donc rend inutile la mise en place d'une chape isolante (je ne crois pas, vu que la chaleur monte, mais il sera je pense + froid au niveau du sol)

    2. la chape flottante : 'simple' béton ou alors y a-t-il des bétons + 'spécialisés', voire d'autres types de sols? (terre battue etc?)

    3. peut-on récupérer la terre soutirée lors du creusage pour, par ex., faire une 'chape flottante' en terre battue ou remplacer le sable dans la composition de béton?...
    Après tout, pourquoi jeter cette bonne vieille terre?

    Ne tirez pas à vue, j'ai rien trouvé sur le sujet et suis un newbie

  8. Publicité
  9. #247
    Synefil

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Bonjour à tous !
    Bon anniversaire à cet exceptionnel forum !
    Ah mince je suis en avance...
    Bon, jeudi, pour la St-Eric, on se connecte tous sur notre forum préféré !
    Merci à R1777 et Quisit pour leur implication depuis 1 an.
    Dommage que cécile, christian, Philippe ne nous enrichisse plus avec leurs précieuses contributions...

    Nous allons bientôt attaquer notre projet et nous essaierons de vous le faire partager (techniques, astuces, erreurs, ...) car c'est bien l'objet d'un tel forum !
    Donc, comme je l'avais écrit en décembre (déjà...), nous avons un projet de construction à bouloc, près de Toulouse.
    Grâce à ce forum, nous avons bien avancé.
    Nous étions partis sur une maison en bois en kit livré hors d'air hors d'eau et nous aurions ensuite négocié chauffage et électricité avec des artisans locaux et participé le plus possible aux travaux de finition.
    Je travaille chez Bricomachin (les prix bas tous les jours : chut! pas de pub SVP) et l'on y trouve des produits réellement moins chers et identiques à ce qu'achètent les pros (qui d'ailleurs se servent chez nous pour certaines références...).
    Avec un peu d'huile de coude et des produits achetés au juste prix (dans l'un de nos 74 dépôts mais aussi chez des concurrents faisant des promos), on peut faire de sérieuses économies !

    Je vais essayer de résumer ce que j'ai appris sur ce forum et qui nous a fait évoluer dans nos choix :
    Passer par un architecte sensible au bioclimatisme, à l'inertie, au solaire, à l'écologie, ...
    Il parait que c'est rare, qu'ils sont débordés, qu'ils sont chers, et que sais-je encore...
    Et bien nous avons contacté Joseph Colzani (le centre de la terre), architecte DPLG qui possède toutes ces précieuses vertus et il m'a fixé un RDV lundi 29 mai à 10 heures. Merci M. Colzani.
    http://www.outilssolaires.com/archi/Colzani.htm
    Je ne veux pas entendre parler de parpaings. Nous étions partis sur une maison OSB (ossature bois) bien que cela ne semble finalement pas si adapté aux régions chaudes (pas d'inertie --> Donc il faut compenser)
    Mais surtout c'est trop cher ! Il sont fous ces assembleurs de maisons OSB, ils profitent de l'engouement ! Si les maisons OSB sont si populaires dans le monde, c'est aussi parce qu'elles sont économiques !
    Voici un constructeur allemand qui propose des maisons OSB à partir de 30 000 € (oui, oui, moins de 200 000 balles) !
    Ma seule concession au béton et à un chantier humide sera la dalle béton (éventuellement avec une chape liquide).
    Pour l'ossature, les poteaux-poutres semblent un excellent comprmis entre écologie, maison saine et économie. Isolation par l'extérieur + Bardage bois et murs en terre crue à l'intérieur.
    Peut-on également les couvrir de plaques de fermacell (que l'on trouve chez mon principal concurrent : LM --> pub gratuite pour lui) ou est-ce une hérésie car les murs en terre ne respireront plus.
    Mon épouse a les mêmes vertus écologiques que moi mais elle tient à des murs blancs à l'intérieur de la maison.
    Ben oui, 4 ans de mutation en Bretagne nous ont probablement écoeurés et nous sommes fâchés avec les maisons sombres, humides et sans fenêtres...
    Nous voulons une maison claire et ensoleillée !
    Un petit coucou aux bretons qui m'ont quand même accueilli ces dernières années... Mais vraiment quel temps de merde !
    Bon, bien sûr, les plans sont étudiés depuis des mois, on a acheté plein de revues bois et écoligiques et on a trouvé le plan idéal qui correspond à notre terrain et nos choix de vie (expo sud et terrain en pente).
    Nous le soumettrons tout de même à l'archi pour qu'il le modifie ou l'intégre au terrain.
    Surface approximative 160 M2. La façade nord sera sans fenêtre car adossée à la colline (quid de l'humidité ?)
    J'ai pensé à mettre des pneus usagés récupérés gratuitement. Je ne sais plus sur quel projet de maison bioclimatique j'avais lu ça mais c'est au Royaume Uni et les proprios avaient dû demander l'accord des autorités.
    Ce serait en tout cas une façon de participer au recyclage (les pneus sont recyclés mais il faut beaucoup d'énergie)...
    Personne n'en a parlé sur ce forum. Est-ce une erreur, une idée comme une autre ? Y'a-t-il d'autres idées pour séparer le mur sans fenêtre et la colline ?
    Autre chose, personne ne parle de toiture végétalisée.
    Alors qu'on parle beaucoup d'isolation, de chaleur excessive (je prévois des combles aménagés pour les 2 chambres d'enfants et leur salle du bain).
    En plus, l'isolation phonique est meilleure (et comme il y a un projet de second aéroport sur Toulouse avec des possiblités vers Fronton), autant anticiper !
    Sinon, bien sûr, on souhaite récupérer l'eau de pluie, utiliser celle du puits existant sur le terrain, installer une VMC double flux (j'essaierai de la faire référencer par le chef de produit : on peut sortir une VMC DF à moins de 500 €, il n'y a plus qu'à leur montrer qu'il y a un marché.
    Un modèle de chez HBH déjà présenté sur FS :
    http://www.castorama.fr/boutique/sku...uestid=1244191
    ou chez DMO (société française avec laquelle je travaille) qui pourrait sortir moins cher avec un meilleur rendement !
    Pour le chauffage d'appoint les jours froids et sans soleil, je pensais à un poêle de masse mais mon épouse préfère une jolie cheminée à foyer fermé labellisée "flamme verte".
    Et quand il fait froid, une bonne flambée, c'est un moyen d'éduquer nos enfants sur le fait qu'il y a des moments froids et d'autres chauds...
    Avant de penser compenser avec des climatiseurs (dommage, j'en vends des pelles) et des chauffages pour avoir tout le temps la même température, il faut privilégier une bonne conception bioclimatique pour profiter au maximum du soleil et laisser le froid dehors !
    Et c'est bien le but de ce forum !
    J'attends impatiement le RDV avec l'archi pour vous faire partager les choix techniques mais aussi la conception bioclimatique si cela vous intéresse.
    PS : le terrain a coûté 80 000 €, notre budget total est de 220 000 € (140 000 € pour 160 M2 avec du solaire, cela semble juste).
    J'envisage donc de l'autoconstruction ou au moins une grande participation...

    A bientôt

  10. #248
    Synefil

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Post Scriptum : Bienvenue à Elnourso, Vé32, Damien85
    Dernière modification par Synefil ; 16/05/2006 à 21h10.

  11. #249
    Synefil

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Comme r1777 l'écrivait au début de ce forum, plus on est, plus on en parle, moins il y aura de freins technologiques, financiers... mais surtout psychologiques
    Dernière modification par Synefil ; 16/05/2006 à 21h11.

  12. #250
    otterwag

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Merci Synefil pour cette description détaillée de ton projet

    Une question bête d'un gars qui a tout à apprendre

    Citation Envoyé par Synefil
    Pour l'ossature, les poteaux-poutres semblent un excellent comprmis entre écologie, maison saine et économie. Isolation par l'extérieur + Bardage bois et murs en terre crue à l'intérieur.
    C'est quoi une ossature à poteaux-poutres exactement ?

    Merci.

    --
    otterwag

  13. #251
    seboseb

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Citation Envoyé par Elnourso
    Pour mon rez, je suis +/- sûr d'avoir un dallage sur terre battue, et je voudrais gagner en inertie au sol.
    Je pense creuser, mettre une chape (entre les murs existants) pour ensuite isoler et mettre une chape flottante qui pourra stocker de la chaleur (je me trompe? ).

    Questions :
    3. vu que le mur entre dans le sol (rénovation), est-ce qu'il ne perdra pas plus de chaleur vers ce sol, et donc rend inutile la mise en place d'une chape isolante (je ne crois pas, vu que la chaleur monte, mais il sera je pense + froid au niveau du sol)
    Attention elnourso : ce n'est pas "la chaleur" qui monte, mais l'air chaud (car il se dilate avec la chaleur, et devient ainsi plus léger). Dans un métériaux , la chaleur se propage uniformément en tous sens !

    Oui, un mur qui rentre dans le sol perd de la chaleur par le sol. Si ta chappe est en contact avec ce mur, elle va aussi perdre de la chaleur. C'est ce qu'on appelle un pont thermique. Ca se calcule, mais c'est pas forcément évident. Le remède, c'est une isolation périphérique de ta chappe, en plus de l'isolation "par en dessous".

  14. #252
    seboseb

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Merci à Synefil pour cette contribution. Tiens nous au courant après ton entretien avec l'architecte.
    Pour éviter les remontées d'humidité, tu peux faire la partie enterrée en maçonnerie lourde (parpaings, briques...) isolée par l'extérieur avec du verre cellulaire (bon isolant, étanche, garanti très longtemps, favriqué à partir de pare-brises recyclés, bref que du bon, pour un prix très élevé bien entendu !) A voir chez Foamglass.
    Sinon, il me semble que le béton cellulaire est étanche à l'eau "liquide" et ne permet pas les remontées capillaires. Voir sur le site de Xella. L'avantage, c'est que ça isole en même temps.
    Les pneus, je ne connais pas...

  15. Publicité
  16. #253
    vé32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Bonjour, ce forum est toujours aussi intéressant !
    Une question pour Synefil : ton archi se trouve-t-il sur Toulouse ?
    Ca m'intéresse, on a un projet similaire au tien, dans le Gers, pour une surface plus petite (120 mètres carrés).
    Pourrais-tu me communiquer ces coordonnées (ou me donner son mail) ?
    A part ça, bon courage et bonne chance pour la suite !

    Véronique

  17. #254
    gers32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Je suis nouveau sur ce forum et mes recherches sur les techniques d'isolation par l'extérieur sont restées vaines (mis à part le titre de cette rubrique...).

    J'ai choisi d'autoconstruire en monomur (Porotherm 37,5), car les devis pour une (bonne) ossature bois étaient hors budget ; ceci sans compter bien sûr l'inévitable ajout de masse thermique (je suis dans le Gers). Malheureusement, la résistance thermique du mur fini est théoriquement de 2,87 m2.K/W, c'est-à-dire à peine supérieure au minimum requis pour la RT 2005 (2,77) !

    Mes recherche sur le Web ainsi que les discussions avec les pros du bâtiment me font penser qu'il n'y a que le polystyrène... En plus de ses caractéristiques moyennement écolos, le polystyrène n'empêche-t-il pas le mur de "respirer" (vapeur d'eau) ?

    Y a-t-il des alternatives, mis à part le mélange chaux/chanvre fait maison (donc risqué) ?

    Merci.

  18. #255
    vé32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Je m'auto-réponds : les coordonnées de Joseph Colzani se trouvent sur le lien qu'a donné Synefil.
    vé32

  19. #256
    bv56

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Citation Envoyé par gers32
    J'ai choisi d'autoconstruire en monomur (Porotherm 37,5), car les devis pour une (bonne) ossature bois étaient hors budget ; ceci sans compter bien sûr l'inévitable ajout de masse thermique (je suis dans le Gers). Malheureusement, la résistance thermique du mur fini est théoriquement de 2,87 m2.K/W, c'est-à-dire à peine supérieure au minimum requis pour la RT 2005 (2,77) !

    bonjour,

    je ne comprends pas trop ton choix : pourquoi pas l'autoconstruction pour obtenir une bonne isolation ? au lieu de l'autoconstruction pour obtenir une isol moyenne (monomur 37.5). Par exp des briques alveolees classiques (pas monomur) qu'un macon te monte et toi tu fais l'isolation, par exp de la laine minerale entre chrevrons bois fixes au mur. On peut imaginer pas mal de solutions, reste a bien gerer l'humidite venant de l'interieur, l'etancheite pour la pluie ...
    Benoit.

  20. #257
    gers32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Justement, c'est parce que je veux une très bonne isolation (supérieure à celle requise par la RT 2005) que je cherche à isoler mon monomur par l'extérieur. L'autre intérêt du monomur (mis à part l'isolation répartie et l'inertie thermique) est la quasi absence de ponts thermiques si elle est roulée ; ce qui me fait penser qu'un isolant supplémentaire à l'extérieur de moyenne épaisseur pourrait rapprocher ma maison d'une Passivhaus, Minergie, etc.

    Et puis je ne veux utiliser ni laine de roche ni laine de verre: même les distributeurs me disent que ça sera interdit, tout comme l'amiante, dans quelques années. C'est déjà le cas dans d'autres pays.

    Au fait, depuis mon premier message, je suis tombé sur une information concernant le Neopor de BASF (http://www.basf.fr/index.php?pge=116) pour l'isolation par l'extérieur ; je n'ai pas encore eu le temps de chercher d'autres infos sur le Web. Quelqu'un connaît-il ? C'est sûrement plus cher que le polystyrène utilisé jusqu'à présent... mais je me demande si c'est une bonne alternative, sur les plans écologique et thermique.

  21. #258
    jamo

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Citation Envoyé par gers32

    Et puis je ne veux utiliser ni laine de roche ni laine de verre: même les distributeurs me disent que ça sera interdit, tout comme l'amiante, dans quelques années. C'est déjà le cas dans d'autres pays.
    je suis d'accord avec bv56 ; la brique de 20 suffit largement avec une tres bonne isolation exterieure et une finition par exemple de type bardage .
    sinon le chanvre ou la cellulose sont de bonnes alternatives.
    et la cerise sur le gateau un PC.
    Dernière modification par jamo ; 17/05/2006 à 19h28.

  22. Publicité
  23. #259
    Quisit

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Et puis je ne veux utiliser ni laine de roche ni laine de verre: même les distributeurs me disent que ça sera interdit, tout comme l'amiante, dans quelques années.
    Attention aux amalgames douteux, qui trainent pas mal dans les rangs des écolos (dont nous faisons partie).
    Il apparait que statique, dans une isolation, le risque de cancer causé par la laine de verre est nul, et les études épidémiologiques sur la question n'arrivent pas encore a des résultats significatifs, tout au plus pense-t-on que les fortes expositions (hommes à la production ou à la pose) pourraient être la cause d'augmentations du nombre de cancer, mais rien de frappant, depuis 1997 ou il y a eu des enquêtes épidémiologiques, on a pas vraiement avancé.

    Ensuite les tests sur animaux montrent que la laine de roche si prisée des constructeurs de MOB (là aussi y'a de gros a priori, souvent mal jsutifiés) est, contre toute attente, deux fois plus "dangereuse" pour les rats de laboratoire (auxquels on injecte directement des fibres :-/ ) que la laine de verre !

    donc les précautions à prendre, c'est surtout lors de la pose (masque) , ça plaide aussi pour un pare-vapeur unifié (ou freine vapeur pour les murs respirants) de façon à inerter le produit, prévenir les ouvriers qu'on ne passe pas une vie impunément dans la poussière !
    Et enfin adopter les mêmes précautions si on remplace une isolation.

    Peu d'écolos savent que la sciure du bois qu'on aime tant est un cancérogène avéré, qu'il y a des normes d'exposition à la sciure, et condamnent par principe tout matériau issu d'une industrie chimique, parcequ'elle est chimique, et ses cancers valent plus que les autres.

    Ayons l'esprit plus scientifique pour guider nos choix !

    Quelques liens :

    http://www.hc-sc.gc.ca/iyh-vsv/prod/vitre_f.html

    http://www.inrs.fr/htm/expertises_co...l_amiante.html

  24. #260
    gers32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Merci pour ces précisions. J'ai bien entendu trop simplifié, mais il faut quand même se dire qu'on manque de recul sur les effets de ces micro fibres. Encore ce soir au journal de 20h sur TF1, les particules de laine de verre étaient citées comme étant présentes dans l'air de la plupart des habitations...

    Toujours est-il que je préfère ne pas prendre ce risque (j'ai deux petites filles). Donc, je cherche toujours à isoler du monomur par l'extérieur. Bien qu'écolo, je suis prêt à faire un compromis sur le polystyrène ou Neopor, puisqu'il se situe à l'extérieur de l'habitation.

    jamo et bv56 parlent d'utiliser soit une laine minérale (de roche ?) soit du chanvre ou de la cellulose protégés par un bardage (+ pare-vapeur ?). J'y avais pensé, mais lorsque j'en parle aux pros, tous me disent que ça ne se fait qu'avec du polystyrène. Pourquoi ? La tenue aux intempéries et/ou dans le temps ? Ou alors, je n'ai pas parlé à assez de pros...

    Merci, je suis emballé par la réactivité des membres de ce forum !

  25. #261
    christian54

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    sans parler de nocivité de la laine de verre, on peut parler aussi de l'inneficacité de celle ci , qui lorsqu'elle est employée en panneau perd rapidement de sa qualité car elle a une forte tendance a s'affaisser

  26. #262
    Quisit

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    on reproche les mêmes choses au chanvre, on reproche à la laine de se miter, à la cellulose de craindre fortement l'humidité, au polyurethane de ne pas respirer etc etc ...
    y'a vraiment que la laine de bois ou le liège, deux produits extrêmement cher qui cumulent les qualités...mais au prix de tous les autres réunis

  27. #263
    Philou67
    coresponsable des forums

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    On dit aussi que l'énergie grise qui permet la fabrication des isolants n'est pas la même pour tous les isolants. Et l'on dit aussi que les matières premières qui entrent dans la composition des isolants ne sont pas toutes renouvelables. Sans compter encore l'aspect social : à qui profite la vente des isolants "chimique" ? (et des isolants naturels aussi d'ailleurs : à quand des isolants équitables ?)
    On en revient toujours au même point : c'est le prix qui fini par guider les choix... et pas tant les technologies.
    Citation Envoyé par quisit
    Ayons l'esprit plus scientifique pour guider nos choix !

  28. #264
    LExpress_29

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Je vais faire l'isolation de ma mob et je dispose de 18 cm d'épaisseur pour cela. Mon constructeur me dit qu'en général il "bourre" 22 cm de laine de verre dans cette espace avant de mettre le pare-vapeur....

    Question 1 : la laine de verre isole grace à l'air qu'elle contient. si on la compacte, elle n'isole pas moins ?

    Question 2 : quelle alternative à la laine de verre je possède ? on peut mettre un isolant en vrac (ouate de cellulose) à la verticale ?

    Merci

  29. Publicité
  30. #265
    seboseb

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Salut à tous,
    quelques mots sur la qualité sanitaire des matériaux d'isolation. Un rapport d'experts du Centre international de recherche pour le cancer (CIRC), l'agence spécialisée pour le cancer de l'OMS, affirme que les laines de fibres minérales les plus communément employées, comme les laines de verre d'isolation, la laine de roche et la laine de laitier, ne sont plus considérées comme des cancérogènes possibles pour l'homme. Les fibres ne se fractionnent pas en microfibrilles comme l'amiante, par exemple. Elles rentrent moins profondément et sont plus facilement expulsées par l'organisme (moins "biopersistantes). Par contre, j'ai lu il y a quelques temps un rapport d'un organe consultatif (pas moyen de me rappeler du nom) disant en gros : "on ne connait pas vraiment bien les effets, appliquons le principe de précaution".

    A cet égard, le DR Suzanne Déoux (co-auteure d'un super bouquin sur la maison saine, à mettre entre toutes les mains) précise qu'il faut dinstinguer le risque et le danger :

    - les laines minérales sont peut-être dangereuses (en tout cas, moi, je me méfie !!!). Il y a donc des précautions à prendre, notamment lors de la fabrication, du conditionnement, de la pose.

    - Si une laine de verre est bien mise en oeuvre (pare-vapeur ininterrompu, etc), elle ne présente pas de risque pour la santé des occupants. Le risque, c'est une matière dangereuse + une mauvaise mise en oeuvre.

  31. #266
    seboseb

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Citation Envoyé par LExpress_29
    Question 1 : la laine de verre isole grace à l'air qu'elle contient. si on la compacte, elle n'isole pas moins ?

    Question 2 : quelle alternative à la laine de verre je possède ? on peut mettre un isolant en vrac (ouate de cellulose) à la verticale ?i
    On ne doit pas trop compacter un isolant, bien sûr. Mais je ne sais pas si la technique de ton constructeur ("bourrer" 22 cm dans un espace de 18 cm) est acceptable.

    La ouate de cellulose s'insuffle aussi en parois verticales, mais avec une densité forte ( 60 kg/m3) pour éviter les tassements ultérieurs. <Voir la proposition technique du vendeur de matériaux Vallée de Quint

  32. #267
    1575

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inertiel

    Nous allons construire une maison en madrier massif contre-collé. Le constructeur fait les épaisseurs 14, 16, ou 20 cm, et nous assure que du 14 ou du 16 est suffisant pour isoler. Alors que nous avions pensé à mettre du 20 ou même 22! (On ne veut pas ajouter d'isolation sur les murs). Quelqu'un connait-il le coef d'isolation du madrier contre-collé?

  33. #268
    Philou67
    coresponsable des forums

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Le bois massif est un bon isolant, mais il est 3x moins efficace qu'un isolant "classique".
    = 0,13 W/m.°C pour du sapin/pin
    contre
    = 0,04 W/m.°C pour de la laine minérale ou naturelle

    Donc 22cm de bois massif donnent un R de 1,69, bien inférieur à la RT2000 elle même bien inférieur aux prescriptions bio-climatiques.

    J'avais consulté un constructeur de maison bois massif qui proposait aussi ces épaisseurs de madrier, et il conseillait fortement d'isoler (il ne fournissait que le gros oeuvre bois). D'ailleurs, sans isolation, une maison bois massif n'est pas conforme (RT2005), et aucun professionnel ne devrait pouvoir te la construire (en PAD, en hors eau-hors air, c'est ta responsabilité).

    Pour ma part, je te conseillerais fortement l'isolation, ne serait-ce que pour les surchauffes estivales... mais tu n'as pas dit quelle région tu habites ? (si c'est les tropiques, il faut peut-être revoir mon propos).

    Je profite de ta question pour élargir le débat (je construit aussi en bois massif) : à un moment donné, je me suis demandé s'il ne pouvait pas être interressant d'isoler les maisons bois-massif par l'extérieur. Est-ce que le bois massif à l'intérieur peut constituer une bonne masse inertielle ?
    En effet, le bois massif à une très bonne chaleur spécifique :
    bois : 2400 J/Kg.°C
    béton : 1100 J/Kg.°C
    Pierre naturelle : 900 J/Kg.°C
    (source : isolation écologique, JP Oliva).

  34. #269
    seboseb

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    Bonjour,

    les chiffres de Philou67 sont exacts, on peut juste y ajouter la résistance superficielle des parois, ce qui pour un mur nous donne, au total R = 1.86. pour un mur bois de 22 cm. Ca reste assez minable, et illégal.

    Je suis atterré que des constructeurs, en 2005, osent encore proposer ça (hors zones tropicales). Il est vrai que l'effusivité du bois est faible, et que la "sensation de chaleur" dans une maison bois massif est importante ; c'est agréable l'hiver, mais il faut quand-même AUSSI regarder la facture de combustible à la fin de l'année.

    J'ai déjà vu un débat sur ce sujet dans un autre forum. J'y ai appris que certains constructeurs fournissant des maisons en kit continuent à proposer du bois massif non isolé en France, en certifiant que l'isolation est suffisante... alors que leurs modèles pour l'Allemagne comportent en plus une couche d'isolation par l'extérieur !!!

    Philou67 : oui, le bois a une très bonne capacité thermique massique (ou chaleur spécifique, je ne sais pas lequel des 2 est "officiel"). La densité est, par contre, inférieure à celle du béton et de la pierre (env. 400 kg/m3 pour du bois léger), donc la capacité thermique volumique est environ 2 moindre que celle des matériaux lourds. De plus, l'effusivité étant plus faible, le bois se "charge" et se "décharge" plus lentement (si j'ai bien compris le concept d'effusivité). N'empèche, c'est bien mieux qu'avec une MOB "légère" !!

    Pour 1575 : ne lache pas le morceau devant ton constructeur, et parcours attentivement ce forum pour y trouver des arguments : il y en a !!!!!!

  35. #270
    gers32

    Re : Architecture Bioclimatique (ou Climatique) : Isolation externe et stockage inert

    La société Mégabois (http://www.megabois.fr/Mega-Bois-R-M...imatiques.html) construit des maisons en bois massif, isolées par l'extérieur avec de la laine de bois. Ils ont ont site annexe qui permet de faire des simulations en fonction des matériaux et de leur ordre (isolation externe/interne) : http://www.ideesmaison.com/construc/gros/gmurscalc.php

    Ce dernier site donne des notes, selon le confort d'été, en demi-saison et d'hiver.

    Mégabois m'a envoyé une plaquette, mais les tarifs sont trop élevés pour mon budget. Par contre, leur simulation m'a permis de voir qu'un monomur de seulement 20 cm isolé par l'extérieur avec de la laine de bois et un intérieur en Fermacell avait des propriétés thermiques excellentes été comme hiver.

Page 9 sur 22 PremièrePremière 9 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Type de carrelage pour optimiser le stockage inertiel
    Par romut dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2007, 16h01
  2. bois=surchauffe en été? stockage inertiel de fraicheur?
    Par boudasimboudette dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 15
    Dernier message: 29/07/2006, 11h16
  3. Stockage inertiel
    Par Yakuza dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 20
    Dernier message: 04/12/2005, 14h02
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...