Répondre à la discussion
Page 4 sur 40 PremièrePremière 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 1197

Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra



  1. #91
    KroM67

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra


    ------

    Citation Envoyé par Patrick27 Voir le message
    25 kg pour mettre en chaude 5t, cela me semble étonnant.
    Les 5t ne sont toutes allouées à la partie foyer proprement dit.


    Citation Envoyé par Patrick27 Voir le message
    Il n'y a que la vérité qui blesse, j'ai un four à pain du meme poids que ton pdm.. & il fait plus que 25 kg de bois pour le mettre en chauffe.
    Alors arrete de critiquer les Hiemstra & similaires, tous le monde ne veut pas forcement d' un menhir dans son salon.CQFD.
    Je crois que tu n'as pas bien compris le principe de fonctionnement d'un poele de masse.

    25kg de bois correspondent à la quantité de bois requise par jour en régime "stationnaire".

    Au retour des vacances chez tata josette, il faut plus de bois (plus de temps) pour amener la masse à température.

    -----

  2. Publicité
  3. #92
    diamis

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour,
    Je suis utilisateur de ces PM, je vais vous essayer de résumer mon expérience, non non de me remercier pas
    Ma maison à 5 ans et elle n'a pas d'inertie.Elle a des baies vitrées, un sejour de 60 m2 avec une hauteur de plus de 4 m + un long couloir avec au fond 4 pieces.J'habite dans le sud-ouest voila pour la situation de la maison.
    Pour l'utilisation, je fais 2 flambées par jour et je rajoute un peu de chauffage dans les deux pièces du fond mais très peu.
    La température dans ma pièce principal est de 19 à 21 degrés.
    Mon souci est de faire fonctionner mon four pour faire mon pain et mes pizzas donc je preneur de conseils .
    Le modèle est le tk 80 quelque chose comme ça et il me va très bien.
    Je vous souhaite une bonne journée.
    DIAMIS

  4. #93
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Tu parles d'un "tk 80"...
    Mais est-ce un Tigchelkachel (tk...) ou un Nordoven 80 de chez Hiemstra (80...) ?

    Concernant le cuisson en chaleur tombante (système du four à bois traditionnel) tu dois pouvoir reproduire exactement la même chose dans n'importe quel foyer de PdM, pour peu qu'il soit assez grand (un avantage des Nordoven) et que tu attendes que le feu soit éteint Par contre il va manquer la chaleur de la sole pour le pain
    Ensuite on considère que le pain s'enfourne vers 280° et se défourne 40/50 mn après vers 220/240° - tout ça environ bien sûr... Conjugué à une pâte au levain naturel, c'est la rolls du pain : le début de cuisson à four chaud donne une poussée à la levée, puis fait la croûte, ensuite la chaleur baisse et cuit la mie plus tranquillement ; le top !
    Pour la pizza, ben... y a la méthode rapide pizzeria - quelques minutes à four très chaud (avant le pain) - ou maison, après... Et puis les daubes qui mijotent toute la nuit... Et les fruits séchés... Bon ok, pour ça faut pas avoir besoin de rallumer le PdM
    Dernière modification par dedal ; 11/02/2007 à 23h09.

  5. #94
    Christer

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par diamis Voir le message
    Bonjour,
    Je suis utilisateur de ces PM, je vais vous essayer de résumer mon expérience, non non de me remercier pas
    Ma maison à 5 ans et elle n'a pas d'inertie.Elle a des baies vitrées, un sejour de 60 m2 avec une hauteur de plus de 4 m + un long couloir avec au fond 4 pieces.J'habite dans le sud-ouest voila pour la situation de la maison.
    Pour l'utilisation, je fais 2 flambées par jour et je rajoute un peu de chauffage dans les deux pièces du fond mais très peu.
    La température dans ma pièce principal est de 19 à 21 degrés.
    Le modèle est le tk 80 quelque chose comme ça et il me va très bien.
    Je vous souhaite une bonne journée.
    DIAMIS
    Bonjour,
    merci pour ce témoignage (oui, oui, ça le mérite malgré ton désir de ne pas être remercié! Quand on tient un utilisateur Hiemstra, on ne le lâche pas!).
    Je résume:
    - maison bien isolée (5 ans), donc besoins énergétiques faibles.
    - climat tempéré (quoique le sud-ouest ne l'est pas toujours, cela dépend de la situation exacte)
    - 2 flambées par jour.
    - températures atteintes largement suffisantes.
    Mes questions:
    - combien de kilos de bois à chaque flambée?
    - peux-tu facilement redescendre à 1 flambée par jour et si oui, à partir de quelle température extérieure?
    - habites-tu en altitude (climat plus rigoureux)?
    Tu sembles avoir un four. Est-ce un four blanc (dans lequel on ne fait pas de feu)? Dans ce cas, quelle température atteint ce four? S'il ne monte pas assez haut, il faudra, comme moi, utiliser le foyer pour le pain et les pizzas. J'utilise une pierre à pierrade que je pose sur 2 gobelets en alu dans le foyer, je laisse monter en température, puis j'enfourne le pain.

  6. #95
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par Christer Voir le message
    J'utilise une pierre à pierrade que je pose sur 2 gobelets en alu dans le foyer
    Ah oui, très bonne idée...

    Sinon je me joint à Christer pour un complément d'info sur ton expérience, avec la précision du modèle

    J'ai le doigt sur le bouton de la souris qui tient le stylo qui va signer le chèque de commande d'un NO 80
    Mais j'ai aussi plusieurs retours d'utilisateurs de PdM déçus, voire très déçus (absence de l'effet "point chaud" que certains recherchent quand même, voire carrément chauffage insuffisant), et ça peut venir d'une installation inadéquate autant que d'un modèle, euh, inadéquat...

    Et Merci !!!

  7. #96
    diamis

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour,
    j'ai un poele de la Tigchelkache,

    -combien de kilos de bois à chaque flambée?
    4.5kg environ (du chataignier)

    -peux-tu facilement redescendre à 1 flambée par jour et si oui, à partir de quelle température extérieure?

    un peu mais vraiment pour faire des économies.

    - habites-tu en altitude (climat plus rigoureux)?
    non

    et c'est un four blanc donc, mais la je suis deçu.
    @+

  8. Publicité
  9. #97
    roseicollis

    Lightbulb Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour, comme je le disais dans un autre post, nous avons longtemps hésité entre Hiemstra et Oliger avant qu'un couple d'amis nous fasse découvrir ce qui me parait être aujourd'hui le meilleur compromis, à savoir les poêles en faïence Régnier évoqué dans ce sujet d'ailleurs.
    Esthétiques et performants ! Beaucoup plus puissants que ce que nous avions pu voir. Nous avons un modèle Alexandra de chez eux depuis deux ans et chauffons la maison (plus de 600m3) avec une autonomie de plus de 12 heures...
    Pour le prix d'une bonne cheminée, nous avons pu entièrement personnaliser notre poêle et je l'avoue nous été plus qu'agréablement surpris par cet artisan.
    En plus, ils s'occupent de tout et le font le plus sérieusement du monde. Service qualité prix irréprochable... Une petite recherche sur google vous donnera leurs coordonnées : Atelier Céramique Régnier.

  10. #98
    defdef

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Grâce à la combustion totale du bois à très haute température et sa capacité de rayonnement, le poêle faïence est écologique et bénéficie d'un excellent rendement: 1 à 3 heures de combustion suffisent en effet pour avoir une émission de chaleur pendant plus de 10 heures! Bref, une consommation minimale pour une combustion optimale...
    La double combustion
    Notre foyer , à double combustion, fonctionne en feu continu et possède donc une autonomie de 10 heures.

    La combustion du bois est alimentée par une arrivée d’air primaire, comme un foyer traditionnel, mais se voit améliorée par l'injonction d'un air froid secondaire, qui préchauffé se mélange aux fumées et permet en fait de rebrûler les particules résiduelles une seconde fois.
    0/ Ca à l'air pas mal, mais...
    1/ Toujours le double language de la combustion optimal et du feu continu... c'est usant.
    2/ L'ajonction d'air *froid* secondaire: c'est étrange.
    3/ Cela serait sympa de voir le parcour des fumées à l'intérieur...

  11. #99
    defdef

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    une une hauteur:

  12. #100
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour roseicollis

    Oui enfin, je ne crois pas que ce soit vraiment comparable. Ce sont des poêles massifs (voire très massifs) mais pas des poêles de masse. Une phrase sur leur site me le confirme : "Notre foyer , à double combustion, fonctionne en feu continu et possède donc une autonomie de 10 heures."

    Une double combustion et un feu continu c'est tout à fait incompatible (on ne devrait plus écrire ça, c'est un argument abusif et trompeur), en tout cas lors d'une même flambée. Pour qu'il y ait double combustion il faut qu'il un feu très vif et rapide, donc nécessairement pas un feu continu ! Si on veut un feu continu la combustion est nettement moins complète et le rendement s'effondre.
    Nous allons remplacer un poêle Dovre en fonte (léger 200 kg) qui sait très bien faire SOIT une double combustion SOIT du feu continu, mais évidemment pas les deux en même temps.

    En outre autre différence, je ne crois pas qu'il y ai de circulation de fumées permettant la décharge maximum de celles-ci avant sortie dans le conduit.

    Les hiemstra, même s'ils sont légers fonctionnent quand même bien sur le principe PdM : combustion vive, rapide et complète et décharge de chaleur des fumées par tirage inversé dans des canaux de circulation ; enfin fermeture du conduit pour conserver la chaleur, une fois le feu éteint.

    .

  13. #101
    roseicollis

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Ha ba c'est un modèle de chez Régnier d'ailleurs ça...

  14. #102
    conscience

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par roseicollis Voir le message
    Ha ba c'est un modèle de chez Régnier d'ailleurs ça...
    Bonjour,

    Tu fais de la propagande pour Régnier ?
    C'est à ce demander, depuis ce matin 09h30 tu en es à 10 messages qui sont à peu près du copier/collé tous sur le même sujet...

    Bonne journée

  15. Publicité
  16. #103
    roseicollis

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    On peut dire ça... Je pense qu'ils le méritent. Je suis tombé par hasard sur ce forum et comme je vois des "pubs" pour des produits que j'ai pu voir et qui sont vraiment n'importe quoi, je préfére autant les aider et renseigner en même temps...

    Je voudrais juste vous préciser que pour une fois qu'un fabricanta nnonce volontairement des chiffres en dessous de la réalité...
    Pour le reste, ça dépend comment on interpréte leur double combustion...
    1 - Ils disent juste que leur foyer (c'est un insert d'ailleurs de chez Dovre) fonctionne d'une part en feu continu et d'autre part possède la double combustion... Ils ne semblent pas qu'ils disent les deux en même temps ur leur site.
    L'Alexandra que nous avons tient plus de 12 heures et oui d'autre part il fait double combustion (très efficace d'ailleurs).

    2 - Ils précisent que l'air froid secondaire est préchauffé.
    Encore un mensonge de moins...

    Non sérieusement c'est très efficace. En tout cas, j'en suis plus que satisfait.

  17. #104
    roseicollis

    Wink Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Ceux sont certainement aussi les seuls à ne pas mettre en avant que leurs poêles bénéficient du crédit d'impôt de 50%.
    Financièrement, c'est quand même un bon point...

  18. #105
    defdef

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par roseicollis Voir le message
    L'Alexandra que nous avons tient plus de 12 heures et oui d'autre part il fait double combustion (très efficace d'ailleurs).
    Vous l'utilisez en mode propre ou en mode feu continu pour avoir 12 heures de chaleur?

  19. #106
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par defdef Voir le message
    Vous l'utilisez en mode propre ou en mode feu continu pour avoir 12 heures de chaleur?
    roseicollis a du aller vérifier s'il n'était pas possible de double combustionner en feu continu

  20. #107
    ririmason

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par alfred2 Voir le message
    roseicollis a du aller vérifier s'il n'était pas possible de double combustionner en feu continu
    J'ai suggéré à notre modérateur chéri de faire un fil général sur la bonne et efficace combustion du bois. Cela n'a pas l'air de le motiver! C'est dommage car quand on lit les c... que les vendeurs de poeles ou d'inserts peuvent raconter aux clients innocents...J'avais en son temps démarré un fil "chauffage au bois propre et efficace". Ce serait bien que chaque candidat au chauffage au bois le lise...Ne trouvez-vous pas? Ce serait bien que le chauffage au bois devienne VRAIMENT écologique.

    riri

  21. #108
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Oui oui oui !!!
    Trois fois oui (ah, c'est déjà fait ) !

    Il subsiste encore beaucoup trop de confusions à ce sujet qui n'est pourtant pas bien compliqué. Et ces confusions sont souvent entretenues par des fabricants motivés par la vente de leurs produits peu ou pas adaptés à une combustion propre.
    Combien de vendeurs et de fabricants* trompent leur clients en proposant la "double combustion" (qui évoque performance, haut rendement et économie) et le "feu continu" (qui promet confort et régulation, et des petits matins tièdes et douillets). Mais lesdits clients ne savent quasiment jamais qu'ils devront choisir : ce sera l'un OU l'autre. Et en général on finit par choisir l'autre (le feu continu, le feu qui couve) pour d'évidentes raisons, au détriment de l'un, à la ruine du résultat écologique ET de son porte-monnaie, parce qu'attention à la consommation (une bonne partie des calories filant direct avec les fumées et les particules direct dans les cieux qui n'en ont guère besoin). J'en ait fait l'expérience pendant 8 ans.
    Evidemment tout le monde rêve du mythique "feu continu", ce qui est déjà une erreur. Peu importe que le feu soit continu (pour le confort, j'entend ), l'important est que la chaleur soit continue ; ce qui n'a rien à voir. Si déjà ce point était clair, on aurait avancé. Et pour une chaleur continue on peut :
    • faire le feu le plus longtemps possible
    • accumuler la chaleur pour la restituer le plus longtemps possible
    • adopter une solution intermédiaire

    Pour ma part, considérant qu'une combustion propre est obligatoirement une combustion vive et rapide (d'autant mieux avec certains systèmes facilitant la fameuse seconde combustion) pour des raisons qu'il faut certainement rappeler sans cesse, l'équation donne, me semble-t-il, un foyer de masse. Un feu vif et rapide, qui transfère au mieux ses calories à un volume d'accumulation, qui, lui, restitue lentement la chaleur accumulée.

    J'appuie à 100 % ta proposition de fil général sur cette question, où on pourra éviter de "donner" des solutions (foyer de masse ) mais y proposer un corps d'explications solides et échanger des expériences sur les :
    • caractéristiques d'un feu continu au niveau écologique et économique
    • idem pour un feu vif et rapide
    • aborder la question de la conciliation d'un feu vif/rapide avec une restitution de chaleur en continue, ce qui me semble être l'objectif
    A chacun ensuite de tirer ses conclusions.

    Mais apporter quelques éclairages en la matière me semble tout à fait nécessaire (j'aurai bien aimé qu'on me parle de ça il y a 8 ans, plutôt que le découvrir petit à petit, à l'usage).

    *comme Régnier ; je suis désolé mais la phrase tirée de leur site est tout à fait claire à mon oreille, même si leurs produits sont peut-être de très bonne qualité par ailleurs


    .
    Dernière modification par dedal ; 18/03/2007 à 15h24.

  22. Publicité
  23. #109
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Philou67 (ou un autre modérateur vénéré), si tu nous entends...
    Qu'en penses-tu..., un 'tit fil général sur la combustion propre et efficace, comme le propose riri ?

  24. #110
    Philou67

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    C'est que je n'étais pas abonné... désolé.

  25. #111
    roseicollis

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Le Régnier fonctionne en feu continu ou en double combustion comme tout ce qui se fait sur le marché.
    Son avantage et qu'il fonctionne par accumulation.
    Ce qui veut dire que chez moi, je le charge la nuit. Réglage sur feu continu, je ne joue alors que sur la double combustion et comme il accumule et restitue...

  26. #112
    Christer

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par roseicollis Voir le message
    Le Régnier fonctionne en feu continu ou en double combustion comme tout ce qui se fait sur le marché.
    Son avantage et qu'il fonctionne par accumulation.
    Ce qui veut dire que chez moi, je le charge la nuit. Réglage sur feu continu, je ne joue alors que sur la double combustion et comme il accumule et restitue...
    Alors là je ne comprends rien!
    1/ Aucun PM ne fonctionne en feu continu (pour démentir le "tout ce qui se fait sur le marché")
    2/ tu indiques "réglage sur feu continu, je ne joue que sur la double combustion". Un feu continu est un feu avec une mauvaise combustion (on le "freine" pour le faire durer). Une combustion secondaire est une combustion des gaz imbrûlés par la combustion primaire. Cette seconde combustion n'est possible que dans certaines conditions, de température entre autres, et donc n'existe qu'en cas de combustion énergique (tout l'inverse d'un feu continu).
    Quelles sont tes définitions de feu continu et de combustion secondaire?

  27. #113
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par roseicollis Voir le message
    Réglage sur feu continu, je ne joue alors que sur la double combustion et comme il accumule et restitue...
    Franchement roseicollis, soit c'est une blague provocatrice, soit on arrive pas à se comprendre - c'est peut-être une question de vocabulaire mais j'ai tellement vu de fabricants lier dans leurs arguments feu continu et double combustion et rouler ainsi, plutôt sciemment, leur clients que ça me désole quand les lesdits clients reprennent à ce point ces arguments et ça m'agace de la part des fabricants .
    Si tu utilises ton poêle en feu continu (feu ralenti au maximum, couvant), tu ne PEUX PAS obtenir de double combustion (combustion des gaz libérés par la combustion primaire), donc tu effondres ton rendement, tu doubles ta consommation, tu ruines ton bilan écologique, etc... Que ce poêle soit suffisamment massif pour accumuler de la chaleur, très bien mais c'est une autre question - et je dirai alors, super, donc surtout pas de feu continu mais bien un feu vif et rapide, puis une chaleur continue !!!

    Peut-être après tout est-ce une question de vocabulaire même si j'en doute.
    Ririmason a lancé un fil de de discussion sur le chauffage au bois propre et efficace ; reprenant son premier post je me suis permis de commettre une proposition de synthèse, une sorte de rappel des fondamentaux pour une combustion propre et efficace.

    Si tu le lis, peut-être arriverons nous à savoir si on parle de la même chose, ou pas... ?

    .

  28. #114
    ProPM

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Au sujet de la comparaison Régnier et PM. Le lobbing connu de Régnier sur les forums n'empêche pas ma belle soeur d'en être vraiment contente. Il est bigrement efficace.

    Toutefois, l'air secondaire ne doit pas être suffisament préchauffé puisque il n'y a que quelques centimetres entre l'entrée d'air et son accostage avec le dessus des flammes. En outre, il n'y a pas de chambre spécifique de double combustion. Aussi je pretend que ce poele posséde une double combustion médiocre car il ne posséde pas les qualités requises.

    Par contre les faiences sont de toutes beautés. Ce qui reste leurs spécialités.

    Dernière remarque : Godin commence à en faire. Mais la qualité de finition .

  29. Publicité
  30. #115
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour,

    Voilà, le rodage de notre Nordoven 80 est terminé (selon le constructeur, marqué par l'absence d'eau de condensation dans les trappes de visite) ; on a attaqué la saison. Quelques mots supplémentaires donc, sans que ça constitue un vrai retour d'expérience (notamment savoir si ça remplit nos objectifs de chauffage - on verra ça d'ici le printemps).

    Petits infos en vrac sur le NO80 :
    - modèle léger - un peu plus d'1,3 T - donc rapide, à T° de surface élevée.
    - constitué de 75 % de chamotte et 25 % de béton réfractaire.
    - montage "à sec" en une petite journée.
    - on y met sans problème des bûches de 50 cm ou plus, même s'il est davantage prévu pour fonctionner avec du 30/35 selon le constructeur.
    - ça ressemble à un SP puisqu'il n'y a qu'une épaisseur entre les canaux de descente et l'extérieur ; le foyer lui a une double enveloppe dans laquelle circule et se réchauffe l'air secondaire qui est injecté par des fentes horizontales circulaires.
    - ce foyer est vertical et circulaire, comme un cylindre debout de diam. env. 30, ouvert sur un quart de son périmètre, en partie haute. On y met donc les bûches debout. La vitre est bien plus large.
    - après une zone supérieure du foyer destinée aux turbulences (et à la seconde combustion ?), les fumées quittent le foyer par un goulet puis une sorte de chambre haute, redescendent de part et d'autre - classique - puis remontent dans le dos du poêle avant le départ du conduit (horizontal ou vertical). Là il y a un by-pass ("starter") qui facilite au besoin le démarrage en court-circuitant le parcours de descente.
    - pour autant : allumages nickel, sans quasiment utiliser le by-pass, même par conduit froid, etc, etc... Après quelques essais on allume comme ça : on place directement 4/5 bûches bien fendues, debout, comme un fagot, entre on coince les morceaux d'une demi cagette, et hop ! Le tout en top down.
    - ah si, une fois on s'est enfumé ; il faut dire qu'on avait pas ré-ouvert le clapet du conduit de fumée. La honte.
    - la double combustion : vaste question... ça a l'air de chauffer très très fort et on voit pas mal de flammes sortir "spontanément" des arrivées d'air secondaire, ainsi qu'un fort mouvement de "brassage/turbulences" circulaire tout en haut du foyer avant l'évacuation dans le goulet (cf photos jointes).
    - jusqu'à présent la température de fumée est restée autour de 110/120° (thermomètre sur le conduit, en sortie de poêle).
    - apparemment il faut veiller à ce que la grille inférieure - qui fait la base du foyer - reste bien libre pour assurer une arrivée d'air suffisante. C'est en tout cas dans ces conditions qu'on a obtenu les meilleures flambées. Lors des petits feux de rodage, on l'avait en partie obstrué par des cendres et ça cartonnait un peu moins.
    - le réglage des arrivées d'air est ramené à l'essentiel et décevra les adeptes des réglages pointus et savants : la porte du cendrier, plus ou moins ouverte, distribue plus ou moins d'air primaire - par la grille en bas du foyer - et d'air secondaire - par les fentes en périphérie haute du foyer, via la double paroi. Un petit peu d'air passe autour de la vitre, qui reste à peu près propre.
    - sur les derniers feux on a essayé de constater une "petite chronologie du feu à l'usage des incroyants" ; donc : à partir de l'allumage (feu à fond au bout de 25/30 mn) je dirai que les plus hautes températures de surface sont atteintes au bout de 2 h 30 / 3 h (environ). Le feu lui est éteint depuis 1 h à 1 h 30.
    Après encore 3 h, au moins, les points les plus chauds ont baissé, les autres continué de monter et ça s'équilibre autour de 90/95°. Ensuite ça commence à redescendre tout doucement.

    Caractéristiques, design, matériaux locaux, fibre céramique biosoluble, super écoute de l'entreprise (on a bénéficié d'une finition "personnalisée", très brut - avec incidemment une augmentation de la surface d'échange - à la place des teintes patinées prévues au catalogue), autant d'aspects qui nous ont totalement convaincus par rapport à nos objectifs de départ et nos contraintes.

    Attention, le "faible" poids ne permet pas d'espérer l'inertie et l'autonomie d'un très lourd (comme dirait la Palisse), surtout si votre habitat est peu, mal ou pas isolé (avantage de l'inconvénient, il chauffe vite). D'ailleurs le constructeur est clair sur ce point et n'essaie pas de vous rassurer avec la-main-sur-le-bon-de-commande ; c'est carrément pas le style. En ce qui nous concerne il nous a annoncé plutôt deux allumages par jour pour une localisation dans une pièce de 55 m2, avec étage, pas isolé, grosse inertie - murs d'1m20 en pierres calcaires, enduit épais sable et chaux.
    Pour l'instant le climat est très doux même si les nuits sont bien fraîches, et ça rayonne à l'aise jusqu'à 24 h, disons 18 h à belle allure. Je suis donc assez confiant pour nos objectifs : chauffer cette pièce principale de 55 m2 et une chambre qui est-dessus, non cloisonnée et desservie par un escalier ouvert. En bonus, participer un peu à la seconde chambre et une micro SdB ouverte.

    Juste un dernier point pour nos premières cuissons et premiers séchages de fruits dans le four noir (c-a-d le foyer) : pour une fois je ne m'étendrais pas sur ce sujet, juste cinq mots : raahhh lovely ; dément ; facile ; gratuit !


    Voili, voilou...


    nb/ Pour celles et ceux qui pourraient croire que nous somme liés à Hiemstra pour tenir des propos probablement si élogieux... eh bien, point du tout. Mais le poêle, l'esprit et le comportement de Hiemstra nous ont vraiment séduit. Et il n'y a rien que je déteste autant qu'un bon vendeur des familles, prêt à vous marier le haut rendement et le feu continu, "expertises" en main. Mais justement, c'était plutôt l'opposé.
    D'ailleurs, autant que ce modèle et la relation avec son constructeur, c'est, après le principe, le premier usage d'un poêle de masse qui nous emballe. On était déjà utilisateurs du principe feu rapide / accumulation pour d'autres usages, mais la qualité de chauffage... la sensation du rayonnement, je me dis qu'on ne pourra plus s'en passer.

    Mais si on devait être déçu, on le dirait aussi évidemment.

    Ci-dessous une photo du poêle, et deux petites images des premiers petits feux post-rodage ; on voit bien les bûches debout, et le mouvement de turbulence en haut du foyer.

    Cliquez sur les vignettes pour afficher les images en grand...

    .
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Philou67 ; 15/10/2007 à 08h50. Motif: Balises [img] -> pièces jointes

  31. #116
    KroM67

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Merci pour ce retour d'expérience très complet.

    Je trouve le look de ces poeles vraiment très sympa, surtout le Finoven. Infiniment plus esthetique qu'un PM en stéatite pour ce qui me concerne.
    Si un jour je devais construire le mien (de poele de masse), je pense que j'opterai pour une telle finition à la chaux, patinée.

    Tiens nous au courant de son comportement pendant la saison froide...

  32. #117
    PP3

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    c'était quoi comme couleur au départ?
    j'ai pris un OR et si il y a moyen de changer un peu les choses...
    Peux-tu décrire le rayonnent(distance intensité) et les températures obtenues(je sais, c'est pas cela qui compte).
    Tes relevés sont intéressants mais par quelle température extérieures, type de maison...bref dis nous tout.
    le mien arrive et je voudrais être sur de ne pas m'être trompé.(ma maison est un kit québécois super isolé)

  33. #118
    PP3

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    et puis tant qu'on y est, comment ils montent ça les gars?

  34. #119
    dedal

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Au départ c'était couleur "garance", celle qui est sur la page d'accueil du site.
    En ayant vu un modèle en réel, on a trouvé que la finition était trop patinée, trop "satinée" par rapport au style de la pièce et à nos goûts.

    Question températures, il faut peut-être ramener de 5, voir 10° les relevés que j'ai fait si on veut estimer une température de surface homogène. En ce moment le temps est... montagnard. La nuit c'est du 6/7°, la journée 12/15 sans soleil, et très chaud dès que le soleil se pointe.

    Du coup on espace les allumages à au moins 36 h, mais là il montre ses limites propres : le PdM baisse vraiment en T°, c'est la maison qui prend le relais puisqu'à 36 h les murs les plus proches sont encore à 24°, les plus éloignés (à 6 m) à 22°. Mais il faudrait évaluer l'apport inertiel de l'été dans tout ça qui à mon avis reste assez conséquent, vu la masse de la maison (pour le type de maison, voir mes posts précédents ).
    Je sais, tout ceci est peu rationnel, mais nous sommes assez peu rationnels dans l'ensemble

    Enfin pour le montage, c'est un assemblage en kit, "à sec". La première dalle (la plus lourde je crois) est posée puis complétée d'un ragréage malin qui vient remplir toutes les interstices entre celle-ci et le sol - pour peu qu'il ne s'agisse pas d'ornières .
    Ensuite le puzzle est monté comme un (très) gros légo, puis raccordé au conduit de fumée.
    Enfin le premier feu symbolique. Un p'tit coup à boire et enjoy your PdM. Disons 5/6 h pour le tout.
    .

  35. #120
    PP3

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    merci.
    j'attend le mien

Page 4 sur 40 PremièrePremière 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Retour d'expérience poêle de masse
    Par farani dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16833
    Dernier message: 10/01/2022, 15h32
  2. Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo
    Par xallirot dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 64
    Dernier message: 12/12/2015, 11h17
  3. Retour d'expérience Nestor Martin
    Par Garbo dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/12/2007, 20h10
  4. poeles Hiemstra
    Par sysb dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/11/2006, 22h24
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...