Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 34

Isolation et pertes de chaleur



  1. #1
    Narbouki

    Isolation et pertes de chaleur


    ------

    Bonjour,

    Je me demande quelles sont les pertes thermiques d'une maison correctement isolée.

    Exemple : Si ma maison est à température ambiante de 20°C et qu'il fait 0°C à l'extérieur et que je n'apporte pas de calories supplémentaires, en combien de temps la température moyenne de maison sera de 18°C ?
    ou
    Sans apport énergétique, combien de degrés perd ma maison par heure avec une différence de température de 15°C entre l'intérieur et l'extérieur ?

    Voilà en gros mon questionnement. J'imagine qu'il y a plein d'autres paramètres à prendre en compte comme l'hygrométrie extérieure, le vent, si c'est ensoleillé ou pas, si les murs de la maison sont encore chauds, etc. mais je me pose cette question car les caractéristiques de l'isolation d'une maison ne sont pas toujours en adéquation avec ses réelles performances (mauvaise construction et ponts thermiques par exemple...)

    Merci de vos réponses et avis.

    A plus

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Larzacien

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    bonjour, Elle a été construite en quelle année votre maison ??

    Dans toute maison il faut un renouvellement d'air pour éliminer la vapeur qu'on produit, douches (il faut voir l'hygromètre comme il grimpe) cuisine idem, linge qui sèche (et qui devrait sécher hors des pièces habitables) les plantes vertes qu'il faudrait éviter, la respiration des occupants la nuit, une personne produit un litre d'eau sous forme de vapeur par la respiration ou pas la transpiration.

    C'est ce renouvellement d'air indispensable qui va faire un peu baisser la température dans une maison bien isolée. Mais si on ne ventile pas, on a un air plus humide qui oblige à chauffer davantage, car avec une atmosphère humide, c'est plus difficile à chauffer, sans parler des moisissures et autres inconvénients.

    Même dans la maisons dites sans chauffage, il y a toujours un poêle.

    Et puis, il faut bien entrer et sortir, donc à chaque fois on fait entrer un peu d'air froid. En Sibérie, dans les maisons, il y a toujours un S A S pour réduire l'entrée d'air très froid à chaque passage des personnes.

    Donc, avec une isolation on augmente très nettement le confort, et on réduit les besoins de chauffage, mais il ne faut pas compter n'avoir besoin d'aucun chauffage.
    D'ailleurs, les maisons BBC à 50 kw EP/m2/an, c'est de la théorie, car il s'avère que la consommation est supérieure, sans parler qu'il faut changer ses habitudes avec une telle maison, sinon c'est la cata. Et encore, il ne faut chauffer qu'à 19° les pièces de jour et à 16 ou 17° les chambres. Et là, il n'y a pas grand monde qui le respecte.

    Si on a une bonne exposition, lorsque le soleil sort, il chauffe gratuitement la maison en traversant les vitres, mais ça ne dure pas longtemps.

    Le vent influence assez peu si la maison a une bonne étanchéité, et souvent lorsqu'il fait du vent, il ne fait pas trop froid (sauf peut-être vent du nord)

    Il ne faut pas négliger l'isolation du sol, une surface froide absorbe les calories et contrecarre le chauffage.
    Donc pas de chauffage en hiver, ça reste un doux rêve.

    Perso, je ne bois pas, je ne fume pas, ce qui me laisse un très gros budget pour me chauffer. Et ce budget, j'en utilise même pas la moitié. Je peux dire que j'ai le chauffage gratuit.
    Dernière modification par Larzacien ; 03/01/2015 à 09h54.

  4. #3
    SK69202

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Sauf calculs à quelques milliers d'euro la réponse est un certain temps.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  5. #4
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Merci surtout à Larzacien !...

    Ma maison date de 1978. Construite en parpaings de 20 cm de large avec isolation laine de verre de 10 cm et carreaux de plâtre de 7 cm. Elle a un vide sanitaire. Le plafond est en briquettes avec une bonne isolation de laine de verre (30/40 cm). Les fenêtres ont le double vitrage. Voilà en (très) gros pour la maison !

    En fait, est-ce que ça vous paraît normal que lors d'une nuit alors que la température extérieure est de 0°C, que la température intérieure est de 19°C à 22h30, le matin à 7h30, s'il n'y a aucun apport énergétique, la température soit de 15 ou 16 °C ?
    C'est une supposition qui ne correspond pas précisément pour mon cas mais qui s'en rapproche. Il faudra que je reteste plus précisément.

    Qu'en pensez-vous ? Isolation très mauvaise, mauvaise, correcte, bonne ? Je n'ai pas trop d'idée ni de moyens de comparer... Qu'en est-il pour vous ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    SK69202

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    En Sibérie, dans les maisons, il y a toujours un S A S pour réduire l'entrée d'air très froid à chaque passage des personnes.
    Encore faut il bien s'en servir.

    En fait, est-ce que ça vous paraît normal que lors d'une nuit alors que la température extérieure est de 0°C, que la température intérieure est de 19°C à 22h30, le matin à 7h30, s'il n'y a aucun apport énergétique, la température soit de 15 ou 16 °C ?
    C'est une supposition qui ne correspond pas précisément pour mon cas mais qui s'en rapproche. Il faudra que je reteste plus précisément.
    Ce qui refroidit le plus vite l'air de la maison c'est la ventilation contrôlée et incontrôlée ensuite seulement les fuites par les parois.
    Pour maintenir la température de l'air de la maison il faut un apport énergétique et sans apport de chauffage, c'est le transfert de chaleur entre l'air extérieur qui rentre et les parois intérieures qui commande la température de l'air.
    On voit donc que pour maintenir la température il faut une limitation des flux d'air en tenant compte des remarques sur l'humidité et une réserve d'énergie dans les parois qui doit être reconstituée pendant la période de chauffage et/ou être très importante et avoir été constituée par temps plus clément.

    La température des parois est plutôt celle de la moyenne journalière que celle de l'air en période de chauffage, il faut donc savoir que quelques heures de chauffe à 19°C et le reste à 16° cela donne des parois à 16-17°C et le confort qui va avec.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  8. #6
    Larzacien

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    bonjour, votre isolation n'est pas mauvaise d'après votre description : LV 10 CM dans les murs, pour l'époque c'est super, (ma maison de 75 n'en a que 5 cm, bon elle est mitoyenne sur deux côtés et exposée plein sud, ce qui rattrape un peu) et en plus 40 cm dans les combles.

    Seul point d'interrogation ??? le sol qu'y a-t-il au sol : La chape a-t-elle été isolée d'origine. ça se pourrait, mais ce n'est pas certain.

    Si la maison a eu chauffage électrique d'origine, en général l'isolation était un peu mieux soignée que pour le gaz ou le mazout.

    Essayer de mesurer la température au raz du sol dans les différentes pièces. quel type de chauffage avez-vous ?? quelle surface à chauffer ??
    avez-vous une VMC ? Les menuiseries ?? d'origine ?? ou récentes avec double vritrage (même si les fenêtres ne font pas tout). ?

    La maison est habitée en permanence, je suppose ?

    En ce moment, si on ne maintient pas le chauffage, il fait vite froid, même dans une maison isolée. On nous parle parfois d'inertie, mais ce qui constitue l'inertie,( des pierres qui doivent être isolées par derrière) il faut les chauffer et ça prend de la puissance, et puis il faut maintenir en température, sinon ça se refroidit sur la même durée que ça a pris pour chauffer.
    Mon avis, est que pour essayer d'améliorer un peu, il faudrait s'attarder sur le sol et savoir ce qu'il y a.

    ça ne soit pas être isolé sous le vide sanitaire. n'est-il pas humide ce VS ? De toutes les façons, il doit être ventilé, donc, ça ne donne pas du chaud tout ça.

    La dalle au plafond doit faire un pont thermique avec le mur, à moins que vous auriez des fermettes auquel cas, il n'y aurait pas de pont thermique.
    )

  9. Publicité
  10. #7
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Re,

    Pour le sol, on a la chape qui a été coulée sur environ 10 cm de polystyrène et au dessous des hourdis entre les poutrelles (je ne suis pas bien certains des termes que j'emploie...). La maison est de plein pied et fait environ 100 m². Elle est habitée en permanence. Je pense faire une extension de 50 à 60 m² au dessus d'ici 2/3 ans...

    A la base, il y avait des convecteurs électriques avec une cheminée d'appoint à foyer ouvert.

    Le précédent propriétaire a remplacé les convecteurs par des rayonnants et la cheminée par un insert. De plus, il a rajouté une PAC air/air. Pour ma part, j'ai cassé toute la cheminée que j'ai remplacé par un poêle. j'ai aussi rajouté une aspiration d'air chaud qui me l'envoie dans le couloir et la salle de bain. L'été prochain, j'enlève le poêle pour le remplacer par un insert bouilleur (http://forums.futura-sciences.com/ha...bouilleur.html).

    J'ai une VMC classique qui aspire l'air dans les WC et la salle de bain (je l'allume quand on prend une douche uniquement). Pour les boiseries, je ne sais pas si elles sont d'origine mais il y a le double vitrage. Les portes et fenêtres se ferment plutôt bien (pas de courant d'air).

    Le vide-sanitaire est ventilé et pas particulièrement humide.

    Il y a des fermettes pour la toiture. Voilà !

    J'arrive à chauffer la maison sans problème en utilisant le poêle mais c'est vrai qu'une fois éteint, le matin lorsqu'on se lève il fait souvent 15/16°C... D'où le projet bouilleur ! Quand je n'allume pas le poêle, jJ'utilise la PAC lorsque les températures sont positives; en dessous, je préfère utiliser les radiateurs rayonnants.

    C'est juste pour savoir si l'isolation est correcte ou s'il y a des choses à revoir. Dans le futur (et quand j'aurais quelques sous de côté ) je changerai les menuiseries et je ferai une isolation par l'extérieur au moins pour le côté nord.

    Est-ce que quelqu'un pourrait me dire comment cela se passe pour une maison récente ou en tout cas bien isolée. Merci

  11. #8
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Bonjour

    Tu as une très bonne isolation pour l’époque de construction de ta maison.
    Ma maison construite en 1992 est construite comme la tienne. Même matériaux, même isolation, un seul niveau, 100 m2 habitable.

    Si je coupe le chauffage à 22h30, une température intérieure de 19°C, une température extérieure de 0°C, à 7h30 j’ai de l’ordre de 15 à 16°C.
    Je me suis chauffé au bois entre 1997 et 2007. C’est exactement les ordres de grandeurs que j’avais.
    Je me chauffe avec une PAC air/air de 6.8 kW. Comme toi, lorsque les températures ne remontent plus au dessus de 0°C sur 24h, je chauffe au bois.

    Lorsque ça caille trop, je mets en route mon "calorifère" de 14 kW
    http://www.poeleaboismaison.com/poel...c07367-06.html

    Les pertes thermiques sont de l’ordre de 8 kW pour un ΔT int/ext de 27°C (2.96 W/K*m2)

    Les pertes se font :
    Par conduction par les parois
    Par la circulation d’air entre l’intérieur et l’extérieur VMC

    Conduction thermique air int/air ext
    http://www.bilan-thermique-28.fr/theorie_generale.html

    Une petite calculatrice permet de comparer les consommations et la puissance installée que tu as.

    Je te conseille d’indiquer dans la calculatrice, construction reliée entre 1983 et 1989
    http://experience-pac.voila.net/copy...0&aireau35=532
    Dernière modification par cornychon ; 03/01/2015 à 17h21.
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  12. #9
    kikou67

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Citation Envoyé par Larzacien Voir le message
    bonjour, Elle a été construite en quelle année votre maison ??

    Dans toute maison il faut un renouvellement d'air pour éliminer la vapeur qu'on produit, douches (il faut voir l'hygromètre comme il grimpe) cuisine idem, linge qui sèche (et qui devrait sécher hors des pièces habitables) les plantes vertes qu'il faudrait éviter, la respiration des occupants la nuit, une personne produit un litre d'eau sous forme de vapeur par la respiration ou pas la transpiration.

    C'est ce renouvellement d'air indispensable qui va faire un peu baisser la température dans une maison bien isolée. Mais si on ne ventile pas, on a un air plus humide qui oblige à chauffer davantage, car avec une atmosphère humide, c'est plus difficile à chauffer, sans parler des moisissures et autres inconvénients.

    Même dans la maisons dites sans chauffage, il y a toujours un poêle.

    Et puis, il faut bien entrer et sortir, donc à chaque fois on fait entrer un peu d'air froid. En Sibérie, dans les maisons, il y a toujours un S A S pour réduire l'entrée d'air très froid à chaque passage des personnes.

    Donc, avec une isolation on augmente très nettement le confort, et on réduit les besoins de chauffage, mais il ne faut pas compter n'avoir besoin d'aucun chauffage.
    D'ailleurs, les maisons BBC à 50 kw EP/m2/an, c'est de la théorie, car il s'avère que la consommation est supérieure, sans parler qu'il faut changer ses habitudes avec une telle maison, sinon c'est la cata. Et encore, il ne faut chauffer qu'à 19° les pièces de jour et à 16 ou 17° les chambres. Et là, il n'y a pas grand monde qui le respecte.

    Si on a une bonne exposition, lorsque le soleil sort, il chauffe gratuitement la maison en traversant les vitres, mais ça ne dure pas longtemps.

    Le vent influence assez peu si la maison a une bonne étanchéité, et souvent lorsqu'il fait du vent, il ne fait pas trop froid (sauf peut-être vent du nord)

    Il ne faut pas négliger l'isolation du sol, une surface froide absorbe les calories et contrecarre le chauffage.
    Donc pas de chauffage en hiver, ça reste un doux rêve.

    Perso, je ne bois pas, je ne fume pas, ce qui me laisse un très gros budget pour me chauffer. Et ce budget, j'en utilise même pas la moitié. Je peux dire que j'ai le chauffage gratuit.
    De la baston, de la baston!

    Il n'est vraiment pas utopique d'avoir bon (heu, un néologisme wallon?) avec 50 kW/(m².an) : faut soigné, faire autrement que d'habitude (4 stères pour au moins 200m² dans une maison que je connais). En passant, vaut mieux 100kWh/(m².an) quand on est 5 que 50 qu'en on est 2 (bouh les châtelains )

    J'ai tenté de calculer hier le coût du renouvellement d'air non maîtrisé 4x/h : 1200€/an pour 400m³, delta t de 10°C, chaudière fioul 90%rdt, 0.7€/l fioul, 3600h/an (0.6X si maîtrisé, 6x et plus dans d'anciennes habitations). Pas négligeable...
    Dernière modification par kikou67 ; 03/01/2015 à 17h28.

  13. #10
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Houlà, je vois qu'on rentre dans du très technique ! J'ai à peu près compris le contenu du message de Cornychon mais rien du tout à celui de Kikou67 ; c'est bizarre car je croyais qu'on parlait aussi français en Belgique !

    En tout cas, si je compare mes infos par apport à celles de ce cher Cornychon, ma maison semble être plutôt pas mal isolée pour une maison de plus de 30 ans !

  14. #11
    Larzacien

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    bonjour, Et oui, votre maison est bien isolée, elle est assez semblable à la RT 2005, puisque vous confirmez que sous la chape c'est isolé.

    Avec un chauffage central radiateurs fonte, la chaleur tiendrait peut-être un tout petit peu plus qu'avec une PAC AIR/AIR, mais bon, cela resterait faible malgré tout.

    Il ne faut pas croire qu'on chauffe bien, puis on arrête tout et que la chaleur reste. Sauf peut-être lorsque le soleil tape à travers les vitres, et maintient la chaleur, mais en hiver, ça ne dure pas longtemps, même si c'est toujours bon à prendre.

    Il ne faut pas oublier de contrôler l'hygrométrie de la maison aussi, et aérer en grand, mais très rapidement en hiver.

    Je suis à 1200 litres de mazout par hiver soit environ 1000 euros au prix actuel rien que pour le chauffage seul (eau chaude par cumulus électrique). Et je n'arrive pas à diminuer, sinon j'aurais froid.
    Dernière modification par Larzacien ; 04/01/2015 à 09h37.

  15. #12
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Salut,

    Je suis rassuré en voyant que ça se passe plus ou moins pareil chez les autres et que finalement j'ai pas grand-chose à faire de plus pour améliorer mon isolation plutôt correcte.

    Concernant l'hygrométrie, quel pourcentage est conseillé ? On lit un peu de tout... Chez moi, dans la pièce principale, je me situe entre 45 et 55 %. L'humidité a tendance a baissé lorsque le poêle tourne à fond les ballons !

  16. Publicité
  17. #13
    Larzacien

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    bonjour, Le degré d'humidité de l'intérieur est influencé par le taux extérieur. Par temps humide et sans chauffage, on a sensiblement la même chose que dehors, même s'il y a un temps de retard lorsque le soleil se met à briller après une période humide.

    J'ai 38 à 40 % en ce moment, avec le chauffage central bien entendu. On cuisine assez peu, et on couvre le plus possible les casseroles et on fait fonctionner la hotte à extraction qui nous sert de VMC intermittente . J'ai aussi un extracteur dans la salle de bain que je fais fonctionner pendant la douche et au moins deux heures encore après. La maison est saine (logement 1er étage sur sous sol garage). J'ai remarqué qu'un logement plus près du sol avec ou sans vide sanitaire a toujours tendance à être un peu plus humide quoi qu'on fasse. (facilement 5% de plus).

    Le poêle non seulement chauffe, mais fait sortir de l'air par la cheminée, donc fait un peu comme une VMC.

    L'hygrométrie est à surveiller, lorsqu'elle monte trop et que c'est dû à ce qu'on fait : cuisine, douches séchage du linge, on a intérêt à la faire baisser en ventilant.

    Normalement une vrai VMC doit fonctionner en continu.

  18. #14
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Citation Envoyé par Narbouki Voir le message
    Salut,

    Je suis rassuré en voyant que ça se passe plus ou moins pareil chez les autres et que finalement j'ai pas grand-chose à faire de plus pour améliorer mon isolation plutôt correcte.

    Concernant l'hygrométrie, quel pourcentage est conseillé ? On lit un peu de tout... Chez moi, dans la pièce principale, je me situe entre 45 et 55 %. L'humidité a tendance a baissé lorsque le poêle tourne à fond les ballons !
    Salut,

    Ca ne va pas te manger ! Clique sur ce lien et va voir l’exercice 2
    http://perso.numericable.fr/assoamsa...ygrometrie.pdf

    A gauche de ce graphique, tu as une verticale graduée de 0 à 30.
    Ce sont des grammes d’eau que l’on trouve par m3 d’air. C’est ce que l’on appelle l’humidité absolue. Toutes choses égales par ailleurs, cette teneur en eau ne varie pas en fonction de la température.

    A droite de ce graphique, tu as une verticale graduée de 0 à 100 %, c'est l’humidité relative. C’est ce que tu relèves avec ton hygromètre.

    En bas, à l’horizontale, tu as des températures de -5°C à 30°C.

    Sur ce graphique, tu as un trait rouge horizontal qui part de 6 gr d’eau par m3 d’air.
    A 12°C, un trait vertical croise le précédent trait à 55% d’humidité relative ?
    A 20°C, un trait vertical croise la première à 35% d’humidité.

    Le fait de chauffer et passer de 12°C à 20°C fait chuter l’hygrométrie de 55 à 35% d’humidité relative.

    Au plus tu chauffes, au plus l’humidité relative diminue
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  19. #15
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Salut,

    Très intéressant Cornychon !

    Par contre, quelle mesure est importante sachant que la quantité d'eau ne varie pas ? L'hygrométrie absolue ou relative ?

  20. #16
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Re,

    Tu peux mesurer la température et l’humidité relative extérieure.

    Avec l’abaque que tu as, tu montes une droite à partir de la température relevée.
    Tu suis la courbe de l’humidité relative relevée, tu coupes la droite que tu viens de tracer à un point P
    De ce point P tu traces une horizontale. A gauche tu vas pouvoir lire l’humidité absolue.

    Exemple :
    Dehors tu as 10°C et 80% d’humidité relative.
    La courbe des 80% coupe la verticale de 10°C à 7.5 gr d’humidité absolue.

    Si tu chauffes cet air à 20°C dans ta maison, l’humidité relative serra de 45%

    Si simultanément tu chauffes l’air, tu fermes tout, tu fais bouillir ta soupe, tu fais sécher du linge, tu prends une douche.
    L’humidité relative va monter à 90%.

    Tu traces une horizontale au point de rencontre des 20°C et de la courbe des 80% (Si c’est 22°C tu prends 22°C)
    Cette droite coupe les 100% d’humidité à 18°C.
    Si tu as des murs qui ont une température de 15°C et en dessous, l’humidité de l’eau va se condenser sur les murs. Les murs sont mouillés. Si ça arrive trop souvent ce sont les moisissures qui arrivent ! !

    Les gens ont souvent plus de problème avec l’humidité qu’avec l’air trop sec. Tu as du bol ! !
    Dernière modification par cornychon ; 04/01/2015 à 17h08.
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  21. #17
    SK69202

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    L'hg relative pour le confort, l'hg absolue pour l'assèchement du logement
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  22. #18
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Re,

    Je comprends mieux certaines choses comme le fait qu'il y ait de l'humidité sur les vitres froides en hiver. La température sur les vitres étant plus faible que dans la pièce, l'hygrométrie relative est donc plus importante d'où la buée et même parfois l'eau qui dégouline dessus.

    D'ailleurs, je rencontre ce problème dans ma chambre qui dispose de 2 grandes baies vitrées. J'ai une certaine humidité sur le bas des vitres en hiver. En plus, j'ai mis des rideaux isolants qui recouvrent de manière assez étanche ces vitres, ce qui doit accentuer le phénomène. Dilemme : meilleure isolation et gagner en température avec en contre-partie pas mal d'humidité en bas des vitres ou isolation plus faible, température plus faible mais pas de buée ???...

    Je me pose la question en ce qui concerne les déshumidificateurs d'air : sont-ils efficaces ? L'investissement en vaut-il la peine ?

  23. Publicité
  24. #19
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Re,

    Pour luter contre l’humidité générée dans une maison c’est simple. Mettre dehors sans délai la vapeur que l’on fabrique à l’intérieur.

    Dans la cuisine :
    On fait cuire des aliments qui génèrent énormément de vapeur. De plus, ce sont le plus souvent des vapeurs chargées de graisse. La viande grillée perd entre 20 et 50% de son poids. 20 à 50% des vapeurs grasses vont se déposer contre les murs. Dans une année, c’est plusieurs kg de graillon crade ! !

    Une seule solution, avoir une hotte à évacuation directe digne de ce nom. C'est-à-dire 100% des vapeurs de cuisson doivent aller à l’extérieur.
    C’est très rare, il n’y a pas de norme. Une hotte doit surtout être belle et ne pas faire trop de bruit !

    Une hotte à recyclage ! C’est super, facile à installer ! Oui mais, pour faire simple, elle ne filtre pratiquement rien. On ne peut pas avoir un grand débit d’air, un faible niveau sonore, une filtration efficace, un beau design. Aucune norme sur la qualité de filtrage.

    La machine à laver la vaisselle ne génère pas de vapeur d’eau.


    Dans la salle de bain :
    Chez moi, j’ai modifié une VMC d’origine réalisée suivant les règles de l’art.
    Aujourd’hui, j’ai un gros tube qui va dans la salle d’eau, un petit dans les WC et un petit dans la cuisine.
    Avec la dépression crée par la VMC, les pièces sont toutes ventilées suivant mes attentes.
    Lorsque nous utilisons la salle d’eau, 100% de la vapeur va à l’extérieur.

    La buanderie est en dehors de la surface habitable,
    Elle comporte la machine à laver le linge, la machine à sécher le linge à évacuation directe, cave à vin, congélateurs……Un extracteur d’air tourne en permanence.

    Les autres sources d’humidité sont négligeables. Je n’ai jamais eu d’humidité. C’est parfois un peu trop sec.
    Mon seul instrument de mesure hygrométrique, ma gorge !

    Les déshumidificateurs sont valables pour les vieilles maisons humides.
    Dernière modification par cornychon ; 04/01/2015 à 20h47.
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  25. #20
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Salut,

    En gros, c'est ce que je fais. Il n'y a que dans la buanderie où je devrais peut-être faire quelque chose car il n'y a rien de particulier... Elle se trouve juste accolée à la salle de bain du côté de la bouche d'extraction; de plus, je laisse souvent la porte ouverte pour que l'air circule aussi dans cette petite pièce et soit aspiré vers la salle de bain via la VMC.

  26. #21
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Tu as une hotte de cuisine à évacuation directe ?
    Si oui ! Quel est le débit d’air max ?
    Connais-tu le test de validation "cornychon" d’une bonne hotte de cuisine digne de ce nom ?
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  27. #22
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Re,

    J'ai bien une hotte qui envoie l'air aspiré dans les combles... Elle était là quand j'ai acheté la maison, donc je ne connais pas le débit d'air max. Il est en tout cas prévu de refaire la cuisine dans l'année et donc de changer la hotte.

    En tout cas, je suis bien curieux de connaître ton test !

  28. #23
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Citation Envoyé par Narbouki Voir le message
    Re,

    J'ai bien une hotte qui envoie l'air aspiré dans les combles... Elle était là quand j'ai acheté la maison, donc je ne connais pas le débit d'air max. Il est en tout cas prévu de refaire la cuisine dans l'année et donc de changer la hotte.
    En tout cas, je suis bien curieux de connaître ton test !
    Exigences à satisfaire par une hotte de cuisine pour obtenir le label qualité Cornychon.

    Une hotte de cuisine a pour mission d’aspirer et évacuer à l’extérieur, 100% des vapeurs et odeurs produites lors de la cuisson des aliments.
    Lorsque cet objectif est atteint, la hotte est apte à l’emploi.

    La validation Cornychon consiste à :
    1°) Placer sur la plaque de cuisson, une grande casserole pleine d’eau, et une poêle contenant une cuillère à soupe bombée de beurre bio !
    2°) Amener l’eau à ébullition à grand bouillon, surchauffer le beurre pour produire des fumées acres, irritantes, insoutenables.

    L’eau est destinée à produire un flux de vapeur comparable à la soupe que faisait ma grand-mère ! !
    Le beurre est destiné à produire les odeurs d’un plat qui crame.

    Si les nerfs olfactifs de l’opérateur ne sont pas titillés par les odeurs, la hotte est apte à l’emploi.

    Ma hotte a bien sur passé le test
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  29. #24
    Narbouki

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Salut,

    Quel est le débit d'air max de ta hotte ?

  30. Publicité
  31. #25
    SK69202

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Le test de Cornychon doit être conduit dans le four.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  32. #26
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Bonjour,

    Le bon fonctionnement d’une hotte est le résultat d’une bonne étude aéraulique.

    Il faut faire en sorte que l’on obtienne une dépression dans le volume qui sépare la plaque de cuisson et le bas de la hotte.

    Pour se faire, il faut agir sur les sections d’entrées d’air et le débit d’air.

    Il faut si possible, déporter le (ou les) ventilateur dans les combles ou à l’extérieur pour ne pas avoir de nuisances acoustiques.

    Le circuit d’air doit être de section suffisante pour ne pas avoir trop de pertes de charges.

    La prise en compte de l’ensemble des problèmes conduit à choisir un débit d’air réglable entre 300 et 1000 m3/h.

    Un débit de 300 m3/h est suffisant pour faire cuire des nouilles ou la soupe.
    Un débit de 1000 m3/h est nécessaire pour faire griller des sardines, des côtelettes d’agneau, des chipolatas, de la poitrine de porc, …
    Les grillades produisent un débit de vapeur (chargé de graisse) très important les premières minutes.

    Ces contraintes semblent énormes, mais faciles à satisfaire.

    SK69202 soulève un vrai problème, celui du four. Le mien est sous la plaque de cuisson, mais la hotte ne peut pas tout aspirer.
    Je fais parti de ceux qui utilisent le four pour faire cuire des gratins, gâteaux, mais jamais de viande.
    Il existera peut être un jour, un four équipé d’une sortie d’air pour aspirer les vapeurs de cuisson…

    Voici ma hotte:
    Images attachées Images attachées
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  33. #27
    SK69202

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    SK69202 soulève un vrai problème, celui du four. Le mien est sous la plaque de cuisson, mais la hotte ne peut pas tout aspirer.
    "Y a ka" avoir la cuisine en dépression par rapport aux autres pièces, et les odeurs du four reste localisée dans la cuisine, voire dans un coin de la cuisine.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  34. #28
    cchristof

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Bonjour,
    Bon, la hotte de cuisine de compétition, ok, pourquoi pas, à étudier, selon l'usage que l'on fait de sa cuisine (marchand de kebab, de frites, de morues grillées dans le saindoux....).
    Mais :
    Plein de gens n'en ont pas ou ne l'utilisent pas et n'ont pas sur leurs parois le tableau apocalytique et suintant de graisse sur 10 cm d'épaisseur décrit par Cornychon.
    Ce n'est pas un système de ventilation, c'est pour la cuisine, rien que pour la cuisine, et pendant la cuisine selon la cuisine.
    Pour la ventilation, il y a la... ventilation. Rien à voir avec la hotte. Je suggère donc de ne pas mettre la hotte de cuisine de compétition à toutes les sauces, pour filer la métaphore culinaire.

  35. #29
    cornychon

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    Bonjour,

    Chez mes grands parents, une grande cheminée à feu ouvert trônait au milieu de la salle commune. La cuisson de la nourriture se faisait sur un trépied ou dans une marmite accrochée à une crémaillère. Le conduit de fumée devait faire 1m x 0.5m. Les odeurs et vapeurs souillées partaient dans le conduit de fumée. La hotte idéale !
    La cheminée était multifonctions : Eclairage de la salle commune, chauffage, cuisson des aliments, hotte de cuisine, chauffage ECS dans une grande bouilloire, sèche linge sur le dossier des chaises.
    Les buches étaient des troncs d’arbre d'environ 3 m de longueur que l’on avançait au fur et a mesure de la combustion.

    J’ai passé la moitié de ma vie sans hotte de cuisine. Il suffisait d’ouvrir quelques secondes une fenêtre pour laisser partir la fumée et les odeurs. Je ne me rendais même pas compte à quel point les murs se recouvraient de poussières grasses.
    Tous les 2 à 3 ans, au moment de refaire les peintures, je constatais de la poussiere grasse. Je mettais ça sur le dos de la pollution de l’air

    De nos jours, je connais plein de gens qui n’ont pas de hotte de cuisine.
    D’autres en ont une à recyclage. A leurs yeux, au plus faible débit, au bruit mini, un filtre métallique ; l’air est filtré à 100%.
    D’autres en ont une à recyclage pour faire comme tout le monde. On lui demande juste d’être belle et placée suffisamment haut pour ne pas gêner.

    Lorsque je rentre dans une maison, à l’odeur, je sais comment sont traitées les vapeurs de cuisson.

    Ceux qui cuisinent suivant les traditions culinaires françaises, une hotte est indispensable pour maintenir une maison propre.

    Si on accepte 1 à 3 kg/an de graillon uniformément reparti sur les parois intérieures, une hotte est inutile.
    La seule chose plus dangereuse que l'ignorance est l'arrogance.

  36. #30
    kikou67

    Re : Isolation et pertes de chaleur

    J'aime bien le sujet hotte. Quand nous avons eu à en choisir une, cela c'est fait sur le bruit : xm³/h = autant de décibels (cuisine-reliée au salon sans porte). Pas de possibilité d'avoir une aspiration déportée.

    A l'usage, très content : peu de bruit (on pouvait s'y attendre : et comme cela avait coûté un pont, y avait intérêt à ce que cela le soit!).

    Un point qui n'avait pas attiré mon attention : aspiration "périphérique" = sur le périmètre de la hotte. C'est vraiment malin ce truc. Sur la hotte de Cornychon (cf photo) c'est aussi le cas il me semble. Mais par rapport à Cornychon, la mienne est plus mieux (he he on va jouer à celui qui a la plus grosse )! : la périphérie d’aspiration dépasse de 10 cm la plaque de cuisson. Na!

    Redevenons sérieux : je pense que si on peut mettre une aspiration déportée, c'est mieux. Encore faut-il que la liaison ventilo-hotte ne soit pas réalisée en tubes lisses (prenez un tube lisse de 10 m, collé le contre votre oreille et demandé à votre belle de chuchoter des douceurs à l'autre extréminté). Une gaine telle que dans la photo de Cornychon est pas mal (comment faire mieux??? ne sais pas, on va pas y mettre un silencieux qui va s'encrasser). Attention, une gaine y ressemblant en sortie de sèche linge, chez moi, n'a pas tenu 10 ans.

    Enfin, avec les changements de la maison (Double flux), je regrette de ne pas avoir pensé à mettre une hotte à charbon actif... (bien que l'étanchéité chez moi est fort probablement perfectible). Je l'ai imposée chez ma soeur (fort probablement assez bonne étanchéité) : chaque fois que nous avons mangé chez elle, pas d'odeur. faudra qu'elle invite Cornychon pour une meilleur validation que mon nez (suis encore malheureusement fumeur... snif)

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Débit de chaleur, puissance, pertes de chaleur & Co.
    Par Kanabeach1704 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/02/2018, 20h58
  2. Pertes de chaleur sur bac en acier
    Par laroche220 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/11/2013, 10h42
  3. Calcul de pertes de chaleur de l'eau
    Par couzin2000 dans le forum Physique
    Réponses: 43
    Dernier message: 23/07/2008, 08h42
  4. Pertes de chaleur dans une canalisation
    Par aurel94 dans le forum Physique
    Réponses: 35
    Dernier message: 29/08/2007, 17h48
  5. Pertes de chaleur
    Par Josquin dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/03/2005, 18h58
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...