Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 65 sur 65

Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo



  1. #61
    Rose26

    Re : Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo


    ------

    Bonjour,

    J'ai découvert la marque france trubo il y a peu et je trouve moi aussi ces modèles très originaux! Et a ce que j'ai pu entendre ils sont aussi beaux qu'ils fonctionnent bien! J'hésite encore entre deux modèles : la ola et la soluna... mais simplement pour des question d'esthetisme. Sinon j'ai lu un article sur France turbo la direction a bien changé et effectivement il parait que la qualité des produits et du service n'en ai que mieux! D'ailleurs si je ne me trompe pas ils s'appellent maintenant Ateliers France turbo. Quelqu'un à d'autre info sur cette marque?

    -----

  2. Publicité
  3. #62
    RobDup34

    Re : Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo

    Retour d’expérience sur poële à bois et cheminée à bois France Turbo

    Date : mars 2013

    J'ai acheté et utilisé intensivement un poële DeomTurbo (pendant 10 ans) puis un poële France Turbo Turbo Passion 350 (pendant 4 ans) et enfin une cheminée France Turbo Callienta 200 simple face (pendant 4 ans). Voici un compte-rendu d'utilisation (un peu long, certes, mais vous allez vite voir pourquoi...).

    Poële Deom Turbo : J'avais le modèle de base, en forme de fût vertical avec chargement par le dessus. Très simple, et fonctionnement parfait, y compris avec du bois de mauvaise qualité et même en mélangeant bois et sciure. Seule condition : pas de feu au ralenti car, quoiqu'en disent les constructeurs et vendeurs, c'est dangereux (production importante de CO2, un gaz mortel pour les humains, de poussières fines et de suies). En 10 ans d'utilisation, je n'ai jamais eu besoin de changer les injecteurs d'air car ils étaient renforcés à leur extrémité par un manchon en fonte très épais (et donc ils ne se dégradaient pas avec les fortes températures).

    Poële France Turbo Turbo Passion 350 : acheté et mis en service en 2007 comme chauffage principal dans une maison de relativement grand volume (300 m3 sur deux niveaux en mezzanine avec toutes les pièces ouvertes sur la pièce où est installé le poële) mais bien isolée (murs en brique creuse de 30cm, doubles vitrages, isolation "électrique"). Saison de chauffe en continu du 15 novembre au 15 mars (Languedoc Roussillon). Consommation de bois pour une saison : en moyenne 10 stères de bois séché 3 ans.

    Prestation d'installation (faite par France Turbo) très moyenne : les ouvriers (surchargés car ils devaient faire plusieurs installations dans la journée) à peine partis, j'ai dû reprendre leur travail car ils avaient mal positionné le tubage dans la cheminée, ce qui rendait le tirage déficient.
    Fonctionnement impeccable, à condition de toujours rester en feu vif. Le feu continu est un leurre sur cet appareil : si on le met au ralenti, le feu dure effectivement plus longtemps (il faut quand même le charger à bloc vers 23h00 pour avoir quelques chances qu'il fonctionne encore à 7H00 du matin) mais la combustion est très mauvaise.
    Avec un feu vif pour avoir une bonne combustion, le poële chargé à 23h00 chauffe jusqu'à 3h00 du matin. A 7H00, le poële est tiède et il reste quelques braises suffisantes pour le rallumer (mais ce n'est pas du feu continu, dans la mesure où le poële ne chauffe pas en fin de nuit).
    Le four du TP350 est pratiquement inutilisable : lorsque le feu est vif, sa température intérieure est très élevée et le contrôle des cuissons devient impossible. Cela brûle s'il est fermé et cela ne chauffe pas s'il est partiellement ouvert. Rien à voir avec le four de la cuisinière à bois de ma grand-mère. Mais la cuisinière de ma grand-mère pesait bien ses 500 kg avec donc une grande inertie thermique qui n'existe pas dans le TP350. Le four serait donc plutôt un chauffe plat si sa peinture intérieure résistait mieux : le moindre effleurement fait trace et je ne vous parle pas d'une casserole qui déborde...Nous avons rapidement abandonné tout usage de ce four.

    Pendant la première saison de chauffe, un incident : le poële est éteint depuis plusieurs heures, la température maxi des tôles est de l'ordre de 30 degrés. Personne à proximité du poële. La vitre de la porte éclate toute seule. Comme elle n'est pas couverte par la garantie, nous procédons à son changement sans avoir identifié la cause de la rupture.

    Après deux saisons de chauffe, gros problème : mon épouse, en ouvrant la porte pour recharger le feu qui fonctionnait à 3/4 de puissance, prend la porte sur les pieds, la vitre se brise et le feu, suroxygéné, s'emballe. Heureusement nous avons une large zone de sécurité autour du poële, avec un sol céramique et nous réussissons à éteindre le poële sans déclenchement d'incendie. A l'enquête, il apparaît que notre poële avait deux défauts de fabrication :
    - Sur ce modèle TP350 la porte et le corps du poële sont appariés en usine. Notre poële avait un corps et une porte non appariés (ce qui probablement avait provoqué la rupture de la vitre en première saison de chauffe à cause de dilatations incontrôlées).
    - la charnière de la porte avait été montée à la va-vite avec un gond qui ne fonctionnait pas. La porte s'est donc dégondée et a chuté en se brisant.
    Le poële, repris en usine dans le cadre de la garantie en 2009, a été entièrement reconstruit correctement.
    Depuis, ce poële n'est utilisé qu'occasionnellement. Il fonctionne bien mais je n'ai pas d'avis sur son usage comme mode de chauffage principal.

    Cheminée France Turbo Callienta 200 simple face :
    Elle a été utilisée comme le TP 350 en chauffage principal dans la même maison bien isolée.
    Allumée au réveil et fonctionnant toute la journée et en soirée avec dernier rechargement vers 23H00.
    Comme le TP 350, le fonctionnement en continu s'est révélé illusoire : on doit choisir entre une combustion détestable, avec les gros risques sanitaires associés (production massive de CO2, de suies et de poussières) ou avoir froid le matin dans la maison car le poële s'est éteint vers 3H00. La solution que nous avons mise en place : montée de la maison à une température plus élevée pendant toute soirée (entre 23 et 24°) pour utiliser l'inertie des murs pendant la nuit et ne pas descendre en dessous de 18° au petit matin. Evidemment, les retours de soirée chez les copains se payaient par un réveil bien frais le lendemain matin. Et, lorsque nous restions chez nous le soir, heureusement que notre chambre était dans la partie la moins chauffée de la maison car nous aimons dormir en dessous de 18°C. Mais nous connaissons (et assumons) le défaut principal d'un chauffage à bois : de grandes amplitudes de températures dans la maison selon les conditions d'usage et une température intérieure qui devient vite glaciale dès que nous nous absentons plus de 12 heures en hiver. Travailleurs salariés qui quittez votre maison de 7H00 à 19H00, oubliez le chauffage à bois, sauf si vous aimez arriver chaque jour bien fatigués dans une maison glacée...

    Prestation d'installation (faite par France Turbo) très moyenne : les installateurs, toujours aussi débordés, ont installés la cheminé et le tubage du conduit en à peine une heure. Alors que le site avait été préparé strictement selon les préconisations France Turbo, il a fallu reprendre leur travail car ils avaient mal attaché le tube en haut du conduit de cheminée en le positionnant beaucoup trop près du chapeau de cheminée (il restait moins de 3 cm sous le chapeau !).
    La cheminée correctement installée a fonctionné pendant 4 saisons de chauffe.

    1ère saison de chauffe : la peinture (rouge mojave) devenait marron très foncé, presque noir, dès que la cheminée était en fonctionnement et la vitre-hublot de façade se salissait immédiatement pour devenir et rester complètement noire, sauf à tenir un feu d'enfer. Après la saison de chauffe, démontage et retour de la cheminée en usine dans le cadre de la garantie. Des modifications ont été apportées à la porte. La peinture (dont il nous a été dit qu'un lot, utilisé pour notre cheminée, ne résistait pas à la chaleur) a été refaite, toujours en rouge mojave.

    2ème saison et 3ème saison de chauffe : l'assombrissement de la peinture a continué, même si plus proche du marron que du noir et même si réversible au refroidissement. Par lassitude, mon épouse et moi-même avons décidé de ne pas renvoyer la cheminée une nouvelle fois en usine car il était évident que la solution au problème n'avait pas été trouvée. La vitre de la porte, modifiée avec un rideau d'air sur sa face intérieure, noircissait nettement moins. Il restait cependant nécessaire de toujours faire fonctionner la cheminée à feu vif si on voulait voir les flammes...
    A part le problème esthétique, la cheminée fonctionnait bien.

    Pendant la 4ème saison de chauffe, il est apparu que les injecteurs d'air (deux tubes appelés "turbo" entourant le foyer et un canal de section rectangulaire apportant l'air de la post-combustion) étaient fortement dégradés. La plaque d'acier formant le fond de la cheminée s'était déformée et percée en une crevasse de 1 cm de large sur 10 cm de long. Les déformations et la crevasse correspondent aux sorties des injecteurs de la post combustion et ont toutes les apparences d'un effet chalumeau. Ce défaut de conception a provoqué la perforation du fond. La chaudière est clairement devenue dangereuse et inutilisable. La garantie de la chaudière étant de 5 ans (nous en sommes à 4 et demi), nous appelons France Turbo. Il nous est répondu que la société France Turbo ayant fait faillite en 2010, la garantie des chaudières vendues avant cette date ne fonctionne plus et que la société ayant repris l'activité (appelée Ateliers France Turbo) ne peut que nous proposer de réparer notre chaudière pour la modique somme de 3500 euros...

    Nous constatons que la somme des investissements que nous avons faits pour ne pas consommer d'électricité nucléaire est si importante et avec un résultat si négatif que nous aurions bien mieux faits de nous chauffer à l'électricité, tant pour des raisons sanitaires que de confort, de temps ou d'argent :

    sanitaires et confort : avec un chauffage électrique, pas de suies, pas de CO2, pas de poussières fines dans toute la maison, une température correctement régulée, pas besoin de transporter 20 à 30 kg de bois chaque jour à la brouette, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, pas besoin de recharger la cheminée toutes les deux ou trois heures, pas de problème de hors gel en cas d'absence prolongée en hiver, pas de maison glacée après une journée d'absence.

    temps : une grosse semaine par an pour couper et stocker le bois (10 stères à abattre, tronçonner, stocker pour séchage) puis au moins 30 minutes par jour pour brouetter tous les matins, nettoyer la chaudière, charger le feu et faire un ménage renforcé pour tenter de contrôler les poussières fines qui salissent tout (bonjour les claviers d'ordinateur...). Même en valorisant au smig, cela n'est pas négligeable.

    argent : le bilan financier est détestable.
    - 5000 euros d'achat et installation initiale de la chaudière, plus achat d'une tronçonneuse, une scie circulaire, une fendeuse à bûches, une remorque, quelques litres d'essence, etc...
    - Comme nous habitons en zone forestière, pas de coût pour le bois (mais 50 à 70 euros/stère pour les copains qui n'ont pas d'arbres à abattre, soir 500 à 700 euros par an).
    - chaque année, deux ramonages à 70 euros chacun au minimum, plus un gigantesque ménage pour tenter d'éliminer les suies ultra-fines qui se sont répandues dans toute la maison.
    - Même en supposant que notre malchance (la faillite de France Turbo) ne soit pas générale, il faut savoir que, sur quasiment toutes les chaudières à bois du marché, les injecteurs d'air ne sont pas inclus dans la garantie (prix des injecteurs France Turbo pour la Calienta : 286 euros, sans le transport et en faisant le changement soi-même)
    - dans notre cas, après 4 ans, chaudière à changer.

    Je ne comptabilise pas ici les effets secondaires du chauffage à bois qui sont cependant importants : des suies noires partout sur la toiture et les murs extérieurs de la maison. Je sais maintenant pourquoi les intérieurs des maisons d'antan étaient si sombres et dans ma maison nous, tout est (était...) blanc ou rose. Bien que nous soyons extrêmement soigneux, nous n'avons pas pu éviter que les murs intérieurs et extérieurs de la maison ne se salissent au point que, la maison refaite à neuf il y a 5 ans soit maintenant, restons modérés, "défraichie" alors que, avec d'autres modes de chauffages, il s'écoule facilement 10 ans entre deux ravalements. Avec un chauffage à bois, il faut donc prévoir une fréquence doublée des ravalements intérieurs et extérieurs.

    Conclusion : après de nombreuses année de chauffage au bois, nous avons fait installer une pompe à chaleur et la cheminée à bois, réparée par le chaudronnier du coin, ne sera désormais plus utilisée que de façon occasionnelle. Vive le modernisme...

  4. #63
    Zorbec.Legras

    Re : Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Retour d’expérience sur poële à bois et cheminée à bois France Turbo

    Date : mars 2013

    J'ai acheté et utilisé intensivement un poële DeomTurbo (pendant 10 ans) puis un poële France Turbo Turbo Passion 350 (pendant 4 ans) et enfin une cheminée France Turbo Callienta 200 simple face (pendant 4 ans). Voici un compte-rendu d'utilisation (un peu long, certes, mais vous allez vite voir pourquoi...).

    Poële Deom Turbo : J'avais le modèle de base, en forme de fût vertical avec chargement par le dessus. En 10 ans d'utilisation, je n'ai jamais eu besoin de changer les injecteurs d'air car ils étaient renforcés à leur extrémité par un manchon en fonte très épais (et donc ils ne se dégradaient pas avec les fortes températures).
    Je vois le genre de poêle dont vous parlez. Le même existe sous différente marque à des prix plus ou moins élevé.
    http://www.laboutiquedugaz.com/poele...is%20turbo.htm
    Ce fut le cas aussi chez France Turbo, il s'appelait AT 200 ou encore FT 350. Le corps est une tôle de 2mm roulée soudé avec une soudeuse par point, autant dire une finition et une résistance à la déformation de mauvaise qualité. La partie haute et basse sont en fonte, faire attention en cour de chauffe si on laisse tomber une bûche dedans, il y a un risque de fêlure de cette dernière. Sinon bon petit poêle effectivement.

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Poële France Turbo Turbo Passion 350 : acheté et mis en service en 2007 comme chauffage principal dans une maison de relativement grand volume...Prestation d'installation (faite par France Turbo) très moyenne...Fonctionnement impeccable, à condition de toujours rester en feu vif. Le feu continu est un leurre sur cet appareil...
    C'est peut-être le vendeur qui est a remettre en cause, ce produit n'est peut-être pas adapté à votre volume.

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Avec un feu vif pour avoir une bonne combustion, le poële chargé à 23h00 chauffe jusqu'à 3h00 du matin. A 7H00, le poële est tiède et il reste quelques braises suffisantes pour le rallumer (mais ce n'est pas du feu continu, dans la mesure où le poële ne chauffe pas en fin de nuit).
    Le « feu continu » ou « passage de nuit » a été inventé pour répondre à une demande du consommateur : pouvoir faire perdurer la braise jusqu’au matin, comme un chauffage central. Cependant, cette option de confort n’est pas sans présenter de sérieux inconvénients : le premier d’entre eux étant l’encrassement du foyer et de l’installation complète. En effet, en condition normale, une flambée à une durée de vie de quelques heures seulement. Pour maintenir des braises une nuit complète, cela nécessite des conditions spéciales d’utilisation ; des conditions spéciales proscrites le plus souvent par les notices d’utilisation rédigées par les inventeurs mêmes du concept : le ralenti.
    Le ralenti est la bête noire du foyer comme du poêle à bois. C’est le curseur qui permet de brider l’arrivée d’air du foyer et de priver ainsi partiellement le feu de son comburant : l’oxygène.


    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Le four du TP350 est pratiquement inutilisable : lorsque le feu est vif, sa température intérieure est très élevée et le contrôle des cuissons devient impossible. Cela brûle s'il est fermé et cela ne chauffe pas s'il est partiellement ouvert. Rien à voir avec le four de la cuisinière à bois de ma grand-mère...
    Normal, le four est juste un argument de vente, à noter aussi que les portes se déforment à la chaleur est devienne difficilement utilisable dans le temps, bref ça se remarque que ce n'est pas un chaleur tournante quand même, faut pas tout gober ce que dit le vendeur !

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Pendant la première saison de chauffe, un incident : le poële est éteint depuis plusieurs heures, la température maxi des tôles est de l'ordre de 30 degrés. Personne à proximité du poële. La vitre de la porte éclate toute seule. Comme elle n'est pas couverte par la garantie, nous procédons à son changement sans avoir identifié la cause de la rupture.
    Les utilisateurs nettoie leur vitre de poêle avec des produits contenant de la soude, lorsque l'on vaporise sur une paroi verticale que se passe-t-il ? Le produit coule le long va dans les joint de vitre qui sont en fibre cela provoque à force un durcissement de ces derniers et à la dilatation de la chauffe, la vitre en verre n'aime pas du tout. Votre problème pouvait venir aussi de patte de maintient de vitre trop serrées et à la chauffe...

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Après deux saisons de chauffe, gros problème : mon épouse, en ouvrant la porte pour recharger le feu qui fonctionnait à 3/4 de puissance, prend la porte sur les pieds, la vitre se brise et le feu, suroxygéné, s'emballe. Heureusement nous avons une large zone de sécurité autour du poële, avec un sol céramique et nous réussissons à éteindre le poële sans déclenchement d'incendie. A l'enquête, il apparaît que notre poële avait deux défauts de fabrication :
    - Sur ce modèle TP350 la porte et le corps du poële sont appariés en usine. Notre poële avait un corps et une porte non appariés (ce qui probablement avait provoqué la rupture de la vitre en première saison de chauffe à cause de dilatations incontrôlées).
    Faux ! Il y a que 2 modèles de portes sur les poêle France turbo, le petit et le grand modèle impossible d'intervertir, ce serait comme essayer de faire passer le carré dans le trou triangulaire (jouet pour enfant).

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    - la charnière de la porte avait été montée à la va-vite avec un gond qui ne fonctionnait pas. La porte s'est donc dégondée et a chuté en se brisant. Le poële, repris en usine dans le cadre de la garantie en 2009, a été entièrement reconstruit correctement.
    Depuis, ce poële n'est utilisé qu'occasionnellement. Il fonctionne bien mais je n'ai pas d'avis sur son usage comme mode de chauffage principal.
    Tout juste ! En réalité, c'est l'espace entre le haut de porte et le gond supérieur qui est à incriminer. Si le déport est trop important, il y a un risque (maxi 2mm) donc mauvais ajustement du gond supérieur. Je dirais, montage à la va-vite fait par une personne désirant se faire remarquer par ça rapidité d'exécution afin d'être bien vu, malheureusement la qualité en patie bien souvent. C'est un problème commun à beaucoup d'entreprise et à votre avis les chefs du personnel (qui bien souvent servent juste à surveiller) apprécient-ils plus la qualité ou la quantité ? (tient ça me rappel l'histoire de l'installation plus haut)

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Cheminée France Turbo Callienta 200 simple face...on doit choisir entre une combustion détestable, avec les gros risques sanitaires associés (production massive de CO2, de suies et de poussières) ou avoir froid le matin...Travailleurs salariés qui quittez votre maison de 7H00 à 19H00, oubliez le chauffage à bois, sauf si vous aimez arriver chaque jour bien fatigués dans une maison glacée...
    Ah les joies d'une bonne flambée, c'est dans ces moments là, que l'on comprends pourquoi le stère est moins cher que le gaz, l'électricité ou encore le mazout ! Quand même, 7h00 à 19h00 ça fait de grosse journée de boulot ça.

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Prestation d'installation (faite par France Turbo) très moyenne : les installateurs, toujours aussi débordés...(ou pressés de rentrer chez eux )
    1ère saison de chauffe : la peinture (rouge mojave) devenait marron très foncé, presque noir, dès que la cheminée était en fonctionnement et la vitre-hublot de façade se salissait immédiatement pour devenir et rester complètement noire, sauf à tenir un feu d'enfer. Après la saison de chauffe, démontage et retour de la cheminée en usine dans le cadre de la garantie. Des modifications ont été apportées à la porte. La peinture (dont il nous a été dit qu'un lot, utilisé pour notre cheminée, ne résistait pas à la chaleur) a été refaite, toujours en rouge mojave.
    Les vitres qui se noircissent sont un fléau surtout lorsque cette dernière est de grande dimension. La demi-solution à moindre frais comme vous avez du le remarquer est de créer un balayage d'air en perçant le tour de façade, mais ce n'est pas miraculeux, c'est tout le concept de l'évacuation des gaz, de partie chaude froide qu'il faudrait revoir en gros tu prends le plan de l'appareil, tu le jettes et t'en refais un, en t'aidant de personne qualifiés dans ce domaine.
    A noter que la demi-solution augmente le tirage de l'appareil car création de nouvelles entrées d'air et donc une consommation de bois en plus (logique).
    Pour la peinture, il aurait mieux fallut, retirer cette teinte du catalogue en attendant de trouver mieux.

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    2ème saison et 3ème saison de chauffe : l'assombrissement de la peinture a continué, même si plus proche du marron que du noir et même si réversible au refroidissement. Par lassitude, mon épouse et moi-même avons décidé de ne pas renvoyer la cheminée une nouvelle fois en usine car il était évident que la solution au problème n'avait pas été trouvée...
    Normal, il devait s'agir de la même peinture on vous à simplement décapé l'appareil et repeint avec la même daube, un responsable consciencieux, vous aurez proposé une autre teinte

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Pendant la 4ème saison de chauffe, il est apparu que les injecteurs d'air (deux tubes appelés "turbo" entourant le foyer et un canal de section rectangulaire apportant l'air de la post-combustion) étaient fortement dégradés. La plaque d'acier formant le fond de la cheminée s'était déformée et percée en une crevasse de 1 cm de large sur 10 cm de long. Les déformations et la crevasse correspondent aux sorties des injecteurs de la post combustion et ont toutes les apparences d'un effet chalumeau. Ce défaut de conception a provoqué la perforation du fond...La garantie de la chaudière étant de 5 ans (nous en sommes à 4 et demi), nous appelons France Turbo. Il nous est répondu que la société France Turbo ayant fait faillite en 2010, la garantie des chaudières vendues avant cette date ne fonctionne plus et que la société ayant repris l'activité (appelée Ateliers France Turbo) ne peut que nous proposer de réparer notre chaudière pour la modique somme de 3500 euros...
    Ptdr ! A ce prix vous en rachetez une ailleurs, ce ne sont pas les bonnes occaz qui manque sur leboncoin par exemple.
    Votre souci de déformation (turbo, post, fond ) est dû à un rendement trop élevé.
    Exemple :
    - Je charge à fond le soir pour que ça tienne jusqu'au matin.
    - Mauvaise étanchéité de l'appareil (exemple : joints de porte défectueux)
    - Acier servant à la conception de mauvaise qualité
    - Fuites au niveau du corps de chauffe provoquant ainsi une surchauffe à cause d'un afflue d'air trop élevé.
    Pour ce dernier point c'est assez simple à constater.

    Munissez-vous d'une bombe d'air nettoyant ordinateur ou mieux un compresseur avec soufflette.
    Une fois l'appareil bien éteint et refroidi, fermez toute les entrées d'air (volet d'air, porte,etc...).
    Ré-ouvrez légèrement un des trois volets d'admission d'air, y faire passer l'embout de la soufflette ou de la bombe d'air.
    Puis envoyez quelques pulvérisations. Si la poussière située dans l'admission d'air sort de part l'extérieur de la cheminée, il est fort possible que cette dernière ait des défauts de soudure donc d'étanchéité. (se situe très souvent sur la partie inférieur jonction entre corps et façade)

    Citation Envoyé par RobDup34 Voir le message
    Nous constatons que...Vive le modernisme...
    Avec les nouvelles technologies de chauffage et isolation, le chauffage au bois vie ces dernières années. A part pour les amoureux de la flamme et des peaux de bête au sol, quoi qu'il y a le bio-éthanol pour ça mais ça chauffe moins !

  5. #64
    buche26

    Re : Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo

    Bonjour,

    Quelqu'un a des nouvelles sur les poêle à bois Ateliers France Turbo (cheminée)❓

    Moi, j'ai commandé une installation depuis le mois d'août (versé un acompte &#128585 et aujourd'hui toujours pas de poêle 😈. Dans l'attente, je chauffe avec une pac au max et le soir poêle à pétrole pendant quelques heures ☹

    Peut on arrêter une commande en cours et récupérer la somme déjà versée ❔

    J'avais longtemps hésité avec un poêle STUV... Connaissez-vous cette marque ❔
    Je suis vraiment très déçu de FRANCE TURBO (en attente, aucune date précise &#128542

    En espérant l'avoir avant que l'hiver se termine et être bien dédommagé ❕

    Bonne flambée ❗

  6. #65
    Zorbec.Legras

    Re : Retour d'expérience poêles et cheminées France Turbo

    Et bien !
    Toujours aussi médiocre la relation client, chez Ateliers France turbo à ce que je vois.
    Auraient-ils licenciés les mauvaises personnes, fait les mauvais choix au printemps dernier ?
    Bref pour te répondre Bûche26, la production de leur appareils de chauffage ne se fait plus dans la drôme (fermeture après licenciement économique) mais à Laon (délocalisation) société Diane industries
    http://www.diane-industries.com/ dont le propriétaire est Mr Messio voir sur société.com pour plus d'info.

    La vente est réalisé par des revendeurs indépendant + magasin Bourg-les-Valence
    (vu ton pseudo, je pense que tu as eu à faire à ce dernier ce qui explique ton mécontentement et je n'en suis pas étonné).
    Je te conseillerais d'écrire en AR au directeur Mr Messio Régis (ou mieux son frère Roger), à la société Diane industries (voir plus haut).
    Expliques bien ton cas, ton mécontentement et je pense qu'ils feront avancer les choses tout en tirant un peu les oreilles de certains de leur collaborateurs
    pour manque de professionalisme, enfin...si toutefois, il leur reste un peu de bon sens et de lucidité.

    Tiens nous informés

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra
    Par isis oui dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1196
    Dernier message: 07/10/2019, 16h15
  2. Photovoltaique retour d'expérience ?
    Par ririmason dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 36
    Dernier message: 06/10/2009, 18h14
  3. turbo france ou bullerjan
    Par franckp dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 13
    Dernier message: 30/01/2009, 00h45
  4. France turbo : éligible au crédit d'impôt ?
    Par Trotro dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/05/2007, 16h59
  5. Poêle France Turbo et cuisine ...
    Par castor24 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/11/2006, 17h26
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...