Le bonheur est dans la recherche...
Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

Le bonheur est dans la recherche...



  1. #1
    invite31de30ca

    Le bonheur est dans la recherche...


    ------

    Je ne sais pas si ce post aura autant de succès que celui traitant de la reconversion des chercheurs mais bon... En effet, je suis quand même effarée par le nombre de personnes ayant été obligé de se recnvertir faute de débouchés. Ainsi, j'ouvr ce post pour que ceux qui ont réussi, trouvé un boulot sympa dans le domaine qu'ils voulaient puisse s'exprimer et remonter le moral des pauvres petits étudiants de licence qui ne savent plus sur quel pied danser...

    Merci de partager vos expériences...

    Morgane

    -----

  2. #2
    invitea2369958

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonsoir,

    Je ne sais pas si tu vas avoir beaucoup de réponses puisque la "réussite" est moins assujettie à la polémique mais sache que la recherche (et cela à déjà été souligné sur le topic de RMIste) n'est pas toute noire puisque qu'il y a beaucoup de doctorants qui trouvent un travail qui leur convient.

    Certes, le chemin est long et sinueux même pour les bons éléments mais je trouve que le jeu en vaut la chandelle puisque allier passion et travail, quel pied !!!

  3. #3
    invite84b4cb43

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Juste une rectification, c'est pas vraiment qu'il ya pas de débouchés mais plutôt qu'ya trop de monde par rapport aux places offertes, et puis vu que la plupart des candidats sont préselectionés...
    En tout cas le meilleur moyen de ne pas réussir c'est de se démoraliser en écoutant les autres se plaindre!
    Sinon de ce que j'ai entendu il est très important de se faire un bon carnet d'adresse pour réussir une fois la thèse et post doc fini, le relationel compte beaucoup!
    Fais tes études avec passion et te prend pas la tête avec ça sinon t'en finira jamais!si t'as envie de tenter alors vas y.

  4. #4
    Yoyo

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Salut

    Il ne faut pas se decourager! des experiences malheureuses il y en a toujours, mais si on s'accroche et qu'on mets toutes les chances de son coté on fini par y arriver.
    Ca veux dire qu'evidemment il faut etre solide scientifiquement durant sa these, mais il faut aussi savoir se tisser un bon reseaux de relations au travers de collaborations.

    Je pense que c'est vraiment un metier genial ce n'est pas tous les jours facile, mais franchement je trouve que ca en vaux la peine.

    Courage
    Yoyo

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    RMIste

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Je réponds moi aussi

    C'est un métier génial où on a une grande liberté. J'ai pu rencontrer des gens passionnants, voyager dans le monde entier, m'intéresser à des sujets très divers...

    Et puis finalement les salaires sont pas mal du tout, surtout en postdoc pendant lesquels on peut bien gagner sa vie.

    Je pense qu'il faut du talent et une dose de chance. C'est dommage que l'industrie ne reconnaisse pas du tout le PhD comme un diplôme de valeur, mais c'est un autre débat.

    Maintenant que j'ai commencé un nouvelle voie, je réalise combien de choses dans la recherche me manquent. Je pense même à retourner en Australie. Mais cette fois ci ca sera dans une optique différente: si j'y retourne ca sera pour toujours, en faisant une croix définitive sur un avenir ici.

    C'est une bonne chose que ce topic
    Dernière modification par RMIste ; 13/11/2006 à 20h20.

  7. #6
    invitea2369958

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    J'aime voir RMIste ne plus finir sur ce smiley " "


  8. #7
    invite31de30ca

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    RMIste, la recherche te manque tellement que tu veux abandonner tes projets de reconversion?

  9. #8
    invite70e57eb7

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par RMIste Voir le message
    Je pense qu'il faut du talent et une dose de chance.
    Oh oui, la chance est vraiment un facteur important.

    Juste après, je mets sur un pied d'égalité le "talent" (même si je n'aime pas ce mot) et le relationnel : c'est très bien d'entretenir de bonnes relation avec ses chef, ainsi que ne pas négliger les activités de groupe (sorties sportives avec l'équipe entière du labo...).

    Mais je pense néanmoins que la qualité principale d'un doctorant doit être son mental. La recherche est faite de hauts et de bas, de grandes défaites et de petites victoires, d'engeulades avec ses chefs et de compliments...c'est un métier complet, humainement et culturellement, que j'adore !

    Je pense que trop de doctorants vont dans cette branche sans être réellement passionné, en se disant juste "je serai payé 3 ans, et j'aurais une expérience professionnelle". Il faut être passionné et savoir encaisser les coups durs...et quand les bons résultats arrivent, C'EST MERVEILLEUX !

  10. #9
    zarkis

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par bouigs Voir le message
    Je pense que trop de doctorants vont dans cette branche sans être réellement passionné, en se disant juste "je serai payé 3 ans, et j'aurais une expérience professionnelle". Il faut être passionné et savoir encaisser les coups durs...et quand les bons résultats arrivent, C'EST MERVEILLEUX !
    Absolument, je connais beaucoup (trop) de personnes ayant de bonnes notes continuer sur une thèse parcequ'on leur offre
    au vue de leurs résultats, et en définitive ils ne le font que pour les raisons avancées par bouigs et parceque jamais ils ne se sont posé de question sur leur vouloir.

  11. #10
    kinette

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par bouigs Voir le message
    Oh oui, la chance est vraiment un facteur important.

    Juste après, je mets sur un pied d'égalité le "talent" (même si je n'aime pas ce mot) et le relationnel : c'est très bien d'entretenir de bonnes relation avec ses chef, ainsi que ne pas négliger les activités de groupe (sorties sportives avec l'équipe entière du labo...).
    Bonjour,
    On passe un peu dans le HS, mais cette histoire de faire des activités de groupes avec le labo, je trouve que ça fait très "entreprise américaine"... en plus, si on voit ça comme une sorte d'obligation sociale, c'est à mon avis la meilleure façon d'exclure certaines personnes, parce qu'elles n'aiment pas ou ne peuvent pas aller aux fameuses "activités de groupe". De plus dans la recherche pas mal de gens sont "non-célibataires", voire ont des enfants.
    OK le relationnel est important mais c'est pas une raison pour en faire trop. La spontanéité des relations humaines est à mon avis une chose cruciale (c'est ce que j'aprécie dans mon labo actel ).

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #11
    invite70e57eb7

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    cette histoire de faire des activités de groupes avec le labo, je trouve que ça fait très "entreprise américaine"... en plus, si on voit ça comme une sorte d'obligation sociale, c'est à mon avis la meilleure façon d'exclure certaines personnes, parce qu'elles n'aiment pas ou ne peuvent pas aller aux fameuses "activités de groupe".
    Moi, au contraire, je trouve assez interressant de voire ses collègues en dehors du cadre du travail. De plus, cela permet à certains de se "lâcher", de trouver avec certaines personnes des goûts communs...bref, pleins de choses qui permettent d'entretenir une vie de labo conviviale, et des relations qui ne se limitent pas à "bonjour-bonsoir".
    Je tiens d'ailleurs à ajouter que beaucoup de ses fameuses sorties nécessitent seulement de prendre une demi-RTT (dans le cas du privé) ou sont même gracieusement accordées dans les labo universitaires (c'est pas systèmatique, bien entendu !).

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    De plus dans la recherche pas mal de gens sont "non-célibataires", voire ont des enfants.
    C'est pourtant pas ce qui empêche la grande majorité des chercheurs à bosser 12 heures par jour, 6 jours sur 7...

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    OK le relationnel est important mais c'est pas une raison pour en faire trop.
    Tout à fait d'accord !

    Bouigs

  13. #12
    invite06f4e0cc

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    bonjour!

    désolé, c'est un peu hors-sujet, mais
    C'est pourtant pas ce qui empêche la grande majorité des chercheurs à bosser 12 heures par jour, 6 jours sur 7...
    c'est un poil exagéré..... non ??

  14. #13
    invite70e57eb7

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par Ze Venerable Voir le message
    c'est un poil exagéré..... non ??
    Quand on aime, on ne compte pas ses heures ! D'ailleurs, à ce sujet, je me rappelle une fois avoir oublié de changer l'heure de l'horloge dans mon labo (passage à l'heure d'été), si bien que le train de 19h10 qui devait me ramener chez moi était déjà parti depuis une heure quand je suis arrivé à la gare à 20h10...

    Je suis donc retourné au labo où je me suis fait ramené en voiture par un collègue...ayant lui aussi "oublié" ce changement d'horaire !!

    Pour répondre à ta question, je ne trouve pas cela exagéré : la majorité de mes collègues de labo font 8h - 18h en temps normal, et augmentent significativement leurs temps de présence au labo lors des gros coup de bourre.

    Bouigs

  15. #14
    invite0aa1883c

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par bouigs Voir le message
    Moi, au contraire, je trouve assez interressant de voire ses collègues en dehors du cadre du travail. De plus, cela permet à certains de se "lâcher", de trouver avec certaines personnes des goûts communs...bref, pleins de choses qui permettent d'entretenir une vie de labo conviviale, et des relations qui ne se limitent pas à "bonjour-bonsoir".

    Il y a une vie apres la science et la recherche je pense, c'est aussi une question d'équilibre entre son métier et sa vie personnelle et aussi de couple. Le relationnel que l'on se crée dépends beaucoup plus des congres, des talk et des collaborations que l'on mène que des sorties et des loisirs fait entre nembre d'un même labo. Il ne faut pas tout mélanger...

    Identiquement pour les horaires de travail, il n'y a pas besoin de vivre comme un hermite dans son labo 6j par semaine et 12h par jours pour faire de la bonne science. C'est sur qu'aucun thesard ou postdoc n'est au 35H (pour les titulaires c'est un autre débat ). Mais quand même. L'image du professeur tournesol désocialisé qui colle aux chercheurs est un peu pénible, sortons des caricatures svp...

    A+
    J

  16. #15
    invitea4a042cf

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par zarkis Voir le message
    Absolument, je connais beaucoup (trop) de personnes ayant de bonnes notes continuer sur une thèse parcequ'on leur offre
    au vue de leurs résultats, et en définitive ils ne le font que pour les raisons avancées par bouigs et parceque jamais ils ne se sont posé de question sur leur vouloir.
    Sauf que pour savoir si on aime la recherche, il faut faire de la recherche, et plus que celle qu'on fait en DEA. Donc la thèse est le passage obligé pour savoir si on est fait pour ça. Il est juste dommage que cette expérience si intéressante ne soit pas reconnue ailleurs que dans le monde académique.

    Sinon, les 12h/jour 6j/7 sont exagérés, à l'exception de quelques ultra-passionnés. Mais une dizaine d'heures par jour sont fréquents.

  17. #16
    invitea2369958

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Sauf que pour savoir si on aime la recherche, il faut faire de la recherche, et plus que celle qu'on fait en DEA. Donc la thèse est le passage obligé pour savoir si on est fait pour ça. Il est juste dommage que cette expérience si intéressante ne soit pas reconnue ailleurs que dans le monde académique.

    Sinon, les 12h/jour 6j/7 sont exagérés, à l'exception de quelques ultra-passionnés. Mais une dizaine d'heures par jour sont fréquents.
    Bonjour,

    Je fais 8h-20h tous les jours (une heure de pose le midi) et je me porte bien et je suis loin d'être un cas isolé !!!

    Je crois qu'il faut trouver son rythme de croisière et quand on aime, on ne compte pas

  18. #17
    kinette

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonjour,

    Je pense que ça dépend des personnes mais aussi de la vie qu'on a en dehors... le fait d'être célibataire ou non changera par exemple bien des choses...
    Bon OK y a des chercheurs/chercheuses qui soit restent célibataires, soit sont en couple au labo, soit on trouvé la perle rare qui s'occupera seule des gosses et de tout à la maison, et qui du coup passent leur vie dans le labo... mais je pense qu'il faut être réaliste: si on a envie d'avoir une vie un peu différente de "je vis dans mon labo, mes seuls amis sont les gens du labo, le labo c'est ma famille" on ne peut pas raisonnablement tenir un rythme de 12 h par jour toute une vie.

    D'autre part, je suis d'avis que la créativité dans la recherche est quelque chose qui s'entretient, et que cette créativité ne peut qu'être simulée par une ouverture sur le monde...
    Les personnes les plus brillantes que je connaissent et qui font de la recherche sont celle qui s'éclatent le plus en dehors, qui ont une curiosité non réduite à leur propre domaine (donc besoin de s'aérer aussi)... les fonctionnaires et les autistes de la recherche sont il me semble le plus souvent assez médiocres.
    Enfin une petite remarque: le temps passé par les étudiants en thèse dans le labo n'est à mon avis, il faut être réaliste, pas toujours uniquement du temps de travail. Je pense que les accès à internet jouent pas mal dans ce phénomène... Ca ne signifie pas que les thésards sont des glandus, ne pas déformer mes propos.

    K.
    PS: je sais pas trop où je me classe... en ce moment ptêtre dans les autistes de la recherche: j'habite là où je bosse
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  19. #18
    zarkis

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Mais une dizaine d'heures par jour sont fréquents.
    Personnellement, je fais une moyenne de 6h à 7 heures par jour. Et concernant mon entourage, co-bureau et autres bureau c'est à peu prés pareil voir moins, mais rarement plus.
    Cependant j'estime que je travaille 24h/24 7j/7, en effet je réflechis constament ou presque quand j'ai un moment de libre je laisse vagabonder mon esprit à mes problèmes scientifiques. Et ce qui m'arrive souvent c'est de trouver des idées quand je fais totalement autres choses mais par analogie ça me donne des idées. Je précise que je ne fais pas de science expérimentale et mes exemples non plus, ce qui peut expliquer cette différence de façon de travailler, et j'ai aussi beaucoup d'autres activités à coté qui prennent du temps.

    Quand a mes week-end il est trés rare que je travaille le samedi à part si je suis sur le point d'aboutir, la par contre je fais presque que ça, peu importe l'heure et le jour, faut que ça sorte de la tête

  20. #19
    invite70e57eb7

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    les fonctionnaires et les autistes de la recherche sont il me semble le plus souvent assez médiocres.
    Je trouve cette remarque très déplacée, surtout de la part d'un modérateur !

    Je suis assimilé comme fonctionnaire, et pourtant je ne suis pas considéré comme quelqu'un de médiocre. Selon toi, les chercheurs du cnrs sont médiocres eux aussi si on va par là !!

    Défendre son point de vu c'est bien...mais le faire poliment c'est mieux !

    Bouigs

  21. #20
    invite84b4cb43

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par bouigs Voir le message
    Je trouve cette remarque très déplacée, surtout de la part d'un modérateur !

    Je suis assimilé comme fonctionnaire, et pourtant je ne suis pas considéré comme quelqu'un de médiocre. Selon toi, les chercheurs du cnrs sont médiocres eux aussi si on va par là !!

    Défendre son point de vu c'est bien...mais le faire poliment c'est mieux !

    Bouigs
    Je pense qu'elle voulait plûtot dire les gars qui font de la recherche du type metro boulot dodo, pas le statut de fonctionnaire en lui même.
    Enfin c'est ce que j'avais compris.

    Je rejoins aussi l'avis que l'acces à internet rend fantomatique un paquet d'heurs passé au labo pour certains.

  22. #21
    invitea2369958

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Il est assez rare que je passe plus d'1/4 h sur internet au labo car c'est un piège très facile...

    Après faire 12 heures par jour, c'est une volonté car j'estime qu'un doctorant doit faire ses preuves pendant sa thèse et cela passe par un travail conséquent d'où un nombre d'heures important...

    Par contre, autant le nombre d'heures est facilement quantifiable, autant l'efficacité l'est beaucoup plus moins car dire que l'on est 12 heures au labo ne veut pas dire grand chose... Il faut essayer d'être le plus efficace possible, bien organiser ses journées/semaines de travail (je me fais des plannings et c'est nickel, mon travail avance très vite par ce biais)

    Bon, il est vrai que le week end est le bienvenue car les semaines de 60 heures laissent des traces

  23. #22
    invite0aa1883c

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par WestCoast85 Voir le message
    Après faire 12 heures par jour, c'est une volonté car j'estime qu'un doctorant doit faire ses preuves pendant sa thèse et cela passe par un travail conséquent d'où un nombre d'heures important...
    Faire ses preuves celà passe d'abord par produire des résultats et des publications, et si possible dans des bons journaux. Bien sur, rien ne tombe du ciel....
    Et dire qu'un doctorant doit faire ses preuves, celà se discute. Je crois que la thèse sert aussi a apprendre, a devenir autonome dans son travail et doit aussi donner une ouverture vers d'autres métiers car seul une petite fraction des thésards seront amené a devenir chercheur en tant que tel (soyons réaliste). Tout celà n'a jamais empécher de faire de la bonne science...

    A+
    J

  24. #23
    kinette

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonjour,
    Pour le terme "fonctionnaire" ça n'avait rien de péjoratif, je suis désolée si ça a pu blesser certains. C'était une "image" (avec toute la part de cliché que ça contient: je déteste les clichés, et je n'aurais donc pas dû utiliser ce terme, mea culpa, mea culpa, mea magna culpa).

    Je commence à en avoir un peu marre des gens qui voient la thèse comme un "bizutage" où il faut que le thésard en bave pour "faire ses preuves".
    Cette vision des choses a à mon avis pas mal d'inconvénients, et je me désole devant le nombre de thésards qui dépriment et souffrent pendant leur thèse... faut arrêter le gâchis.
    La pression dans la recherche est déjà suffisante pour qu'on n'en rajoute pas, et qu'on décide qu'on n'a pas à tenir compte du côté humain des choses, que le "thésard doit passer une espèce de barrière psychologique: s'il craque, tant pis pour lui, c'est qu'il est trop faible, et donc pas apte, etc, etc..."
    Ce genre de façon de voir me rappelle trop certaines façons qu'on les gens de voir la prépa ou les études de médecines.
    Ca revient à mon sens à nier l'importance des collaborations, de la bonne intégration sociale qui fera que les gens se sentent bien dans ce qu'ils font...

    Oui, évidemment la thèse n'est pas toujours une partie de plaisir, il y a des difficultés, souvent des conflits (comme partout), etc... mais il n'y a aucune raison qu'on en rajoute par rapport à ce qui est le travail courant d'un chercheur! Un thésard doit être considéré comme un chercheur, avec ses responsabilité, son importance au sein du labo...

    Je vois là où je fais mon post-doc toute la différence entre certains comportements qu'on peut rencontrer dans les universités française et la façon dont on peut intégrer un thésard dans un labo sans lui mettre une pression énorme et l'abandonner à son stress et à une vie d'esclave (j'ai vu des situations tellement honteuses pour certains thésards...).

    Personnellement j'adore passer beaucoup de temps dans un labo à faire de la science, le problème n'est pas là... le problème est dans la culpabilisation du thésard: trop de thésards ont une pression permanente de leur entourage qui les fait culpabiliser dès qu'ils font autre chose que leur travail de thèse. C'est assez invivable et nuit à mon avis à la qualité de leur travail.
    Si on fait ce boulot c'est généralement par passion, et il me semble que ce n'est pas à l'entourage du thésard de pousser à ce qu'il travaille plus, toujours plus, en mettant dans sa thèse cette idée qu'il doit consacrer sa vie au labo. Si le thésard se plaît dans son boulot, si il sent qu'on lui fait confiance, alors à mon avis il pourra donner le meilleur de lui-même, beaucoup mieux que si on lui fait comprendre qu'il faut qu'il soit une bête de concours, et que si il craque, ben c'est son affaire et tant pis pour lui.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  25. #24
    zarkis

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Ce qui est pénible aussi en tant que doctorant, c'est les autres (non pratiquant du monde de la recherche) pour eux thésard est synonyme de glandeur, c'est assez pénible parfois.

    Mais bref ce post est pour le bonheur a faire de la recherche. Par exemple quand tu fais de la recherche, et que tu vas à une conf dans un pays tu peux prendre 3,4 jours de plus pour visiter, ça fait partie des joies de la recherche internationalle.

    Tu as aussi la chance d'avoir un emploi du temps flexible si nécéssité il y a, quoique pour les recherches expérimentales je sais pas trop.

    Tu fais tout un tas de rencontre culturelle passionnante et enrichissante.

    Tu as la chance de te situer à la pointe de la connaissance humaine scientifique, et d'y participer.

    Tu as la chance d'exercer un métier qui te plait, et qui va te faire évoluer intellectuellement. Parceque par la tu peux ensuite accéder à plusieurs domaine différent plus facilement, de par ton statut et de par ton esprit que tu auras développer. Une des raisons qui m'ont fait choisir la thèse c'est entre autre, pour le jeu intellectuel qu'on ne peut retrouver dans aucuns autres métiers.

  26. #25
    invite70e57eb7

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Pour le terme "fonctionnaire" ça n'avait rien de péjoratif, je suis désolée si ça a pu blesser certains. C'était une "image" (avec toute la part de cliché que ça contient: je déteste les clichés, et je n'aurais donc pas dû utiliser ce terme, mea culpa, mea culpa, mea magna culpa).
    Excuses accèptées

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Si le thésard se plaît dans son boulot, si il sent qu'on lui fait confiance, alors à mon avis il pourra donner le meilleur de lui-même, beaucoup mieux que si on lui fait comprendre qu'il faut qu'il soit une bête de concours, et que si il craque, ben c'est son affaire et tant pis pour lui.
    Visiblement, on ne s'était pas compris dans un de mes précédents posts. Lorsque je parlais de "sorties de labo", c'est pour moi un bon indicateur de bon ambiance, et non une obligation. Cela permet de montrer à un nouveau thésard que les membres permanent du labo ne pensent pas qu'au boulot. Et c'est souvent là qu'on découvre les chefs de labo ou ses directeurs de thèse sous un jour nouveau. Ca aide aussi un nouveau thésard à s'intégrer plus facilement. Une telle sortie est, à mon goût, bien plus utile que de le faire passer de bureau en bureau comme une bête curieuse pour le présenter.


    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Si on fait ce boulot c'est généralement par passion
    Si il y a une chose à retenir de ce topic, c'est bien ça

    Bouigs

  27. #26
    kinette

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Cela permet de montrer à un nouveau thésard que les membres permanent du labo ne pensent pas qu'au boulot. Et c'est souvent là qu'on découvre les chefs de labo ou ses directeurs de thèse sous un jour nouveau. Ca aide aussi un nouveau thésard à s'intégrer plus facilement. Une telle sortie est, à mon goût, bien plus utile que de le faire passer de bureau en bureau comme une bête curieuse pour le présenter.
    Ok je suis d'accord... mais le problème est que ça peut très vite être pervers comme système: j'ai vu des cas où on fait un peu "comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes" à l'arrivé du nouveau membre d'équipe: le genre de réception qui se veut sympa, un repas chez un des membres de l'équipe, ou un pot quelque part, organisation de sorties... et rapidement on réalise que tout ça est très superficiel, que les gens se sentent "obligés", mais que ça n'est pas du tout naturel... qu'en fait tout le monde se déteste et dit du mal par derrière.
    On trouve ça aussi au sein des entreprises, ça n'est pas lié qu'au monde de la recherche.
    Je trouve ça dommage, mais c'est peut-être assez culturel... c'est la même perversion finalement que celle du thésard qui "doit" rester tout le temps au labo: on essaie de forcer des choses qui devraient être naturelles, et en le faisant, on casse la spontanéité...

    A mon avis le meilleur signe que tout va bien dans une équipe n'est pas nécessairemen que les gens se voient en dehors, mais bien plus qu'ils s'éclatent à parler science ensemble, et discuter de tout et de rien...
    Ensuite s'il y a des relations amicales plus fortes, c'est encore mieux, mais pas absolument nécessaire (faut pas mettre la charrue avant les boeufs).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  28. #27
    invite04fa231d

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonjour tout le monde !

    Je viens de lire avec beaucoup d'interet votre conversation.

    Je vais bientôt commencer mes études post bac donc j'essai de bien m'orienter ! J'espère dans quelques années faire de la recherche car je sens que ma passion pour les sciences n'est pas prête de s'arrêtée !
    Mais c'est vrai que je prétends vouloir faire ça s'en savoir vraiment ce qui m'attends...
    Les études OK... mais si j'y arrive je ne sais vraiment pas de quoi seront composées mes journées !
    Que fait un chercheur dans son labo ? Ou en sont les recherches aujourd'hui ?
    Ce sont ces informations qu'il me manque et qui du coup me font un peu peur de me lancer dans je ne sais pas très bien quoi !
    Sur quels sujets travaillez vous en ce moment? Qu'est ce qu'une journée de chercheur?

    Je me doute bien que les réponses peuvent être très variées vu l'étendu des domaines (j'hésite d'ailleurs beaucoup entre faire de la bio ou faire de la physique... et j'ai l'impression qu'il est difficile d'étudier les 2 après le bac.. je me trompe?) mais si quelqu'un pouvais juste me donner comme exemple sa propre expérience, ça me ferais vraiment plaisir !

    Désolé pour cette petite parenthèse
    Bonne continuation à tous et merci de vos réponses !

  29. #28
    invitea4a042cf

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonjour Padbol,

    Le travail d'un chercheur varie selon son domaine, mais surtout selon sa spécialité : expérimentateur ou théoricien.
    Tout travail de recherche commence généralement par la bibliographie : voir ce qui a été fait dans le domaine qu'on veut traiter.
    Puis on décide des manips à faire. Il faut ensuite commander les choses nécessaires pour faire les manips (lasers, produits chimiques, protéines, ... tout dépend du domaine). Les manips sont souvent plus longues qu'on ne croit, ne marchent pas toujours comme espéré.
    Ensuite, il faut interpréter les résultats : tu peux avoir de belles courbes et ne pas savoir ce qu'elles veulent dire. Ou avoir des trucs bizarre : est-ce une grande découverte ou un artéfact (c'est à dire un faux résultat, dû par exemple à un problème d'appareillage) ?
    Un fois ces résultats interprétés, il n'est pas rare que ça appelle d'autres manips pour confirmer, ou pour mieux comprendre ce qui se passe.

    Difficile de rentrer plus dans les détails, ça dépend tellement des sujets. Certaines recherches se font dans des équipes énormes (physique lourde par exemple), d'autres en quasi-solitaire. Certaines sont à très longue échéance, d'autres donnent des résultats rapides. Certains sont très fondamentales, d'autres assez appliquées. etc.
    Je n'ai décrit là que les recherches expérimentales, donc ni les recherches théoriques, ni celles qui nécessitent surtout de l'observation. D'autres que moi pourront sûrement compléter.

  30. #29
    zarkis

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonjour, la biblio c'est aussi pour se mettre dans le bain du sujet, comprendre son sujet, pas seulement pour voir ce qui a été fait avant. Par exemple moi, je fais une thèse qui n'a rien a voir avec ce que je faisais avant, il faut donc que je me renseigne et que je comble les trous que j'ai concernant mon nouveau domaine qui reste bien sûr connexe à mon master

  31. #30
    invitea2369958

    Re : Le bonheur est dans la recherche...

    Bonsoir,

    Le travail de biblio est très important car se jeter corps et âmes dans les manips sans savoir ce qui a été fait avant est souvent risqué puisqu'à travers les publications, il est assez facile de voir ce qui fonctionne en général et ce qui ne fonctionne pas !!!!

    C'est assez long mais un gros travail de biblio permet de gagner du temps lorsque les manips ne fonctionnent pas et que l'on cherche d'autres solutions...

Discussions similaires

  1. Géométrie dans l'espace, Probas, Intégrales, faites votre marché, et mon bonheur ?
    Par invite7af75ce8 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/05/2007, 11h49
  2. Recherche des informations dans le domaine de la recherche en agroalimentaire
    Par invitea98940cb dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/03/2006, 01h19
  3. le bonheur
    Par invite7104a226 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/10/2004, 16h24
  4. La source du bonheur
    Par invite5e6bd7a6 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 7
    Dernier message: 05/06/2004, 15h20