Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)



  1. #1
    Sharp

    Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)


    ------

    Bonjour,
    je suis en TS, et passionné de physique, et souhaite devenir chercheur dans ce domaine. En cherchant sur le Net les différents cursus, j'ai découvert (il y a déjà quelque temps) le magistère interuniversitaire de physique (qui va d'ailleurs devenir le parcours interuniversitaire de physique avec le LMD). J'ai vu que l'on pouvait accéder à cette formation soit par la fac après les deux premières années sur dossier, soit en étant admis à l'ENS, soit sur dossier en venant de prépa mais sans avoir été admis au concours.
    Personnellement, pour la sélection sur dossier, je pense que l'on a plus de chances en venant de prépa, mais qu'en pensez-vous? De plus, savez-vous si le niveau requis en prépa pour être admis sur dossier est très élevé?
    Je mets le lien pour les intéressés:
    http://www.phys.ens.fr/enseign/mip/
    Merci d'avance!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    le géant vert

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    ça dépend bcp si tu le demande en 3/2 ou 5/2. Je dirais qu'en 3/2 une bonne admission aux ENSI ou une admissibilité a centrale "suffit".
    Il y a aussi Orsay qui propose un magistère de grande qualité (même s'il n'y a plus de normalien) et qui est je pense d'admission plus facile.(et il y a Lyon aussi qui est entre les deux au niveau difficulté d'admission)
    Ho! Ho! Ho!

  4. #3
    Sharp

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Merci de tes informations; J'avais en effet vu le magistère d'Orsay qu avait l'ai très bon, et qui accueille une très grande majorité de taupins.
    Au fait, sais-tu si ces magistères sont très demandés (je me demande ça parce que les taupins sont a priori plus intéressés par les écoles d'ing que par la recherche), et est-ce qu'il faut être excellent, ou seulement bon?

  5. #4
    le géant vert

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    le magistère d'orsay est en fait très facile d'acces:
    on peut ne pas etre pris avec le statut de magistérien en effet suivant les places disponibles, mais si tu a une admission aux ensi ou mieux ils doivent te trendre de droit en licence.
    or les cours de magistère et de licence sont exactement les meme.
    dans le cas où tu n'es pris qu'en licence, si tu suis certains cours optionnels en licences mais obligatoire en magistère et que tu passe la barre des douze (comme tous les etudiants de magistère) alors tu sera automatiquement pris en 2e année de magistère.
    Ce type de stratégie permet de plus de profiter de bonus grace aux options, ce qui peut etre intéressant si on est un peut juste.
    A jussieu, les étudiants de licences sont a part et là comme je disais, il faut soit une très bonne admission aux ensi soit une admissibilité a centrale (mais je n'ai pas fais jussieux donc je connais moins)
    Quand a lyon, ça dépend des années, mais la difficulté d'admission est plus proche de celle de jussieu que celle d'orsay (qui est assez sensiblement le plus facile d'acces (mais pas forcément le moins intéressant))
    Ho! Ho! Ho!

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    zoup1

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Je ne sais pas très bien quel est la politique du MIP en matière de recrutement sur dossier, mais il me semble que l'interêt du recrutement par dossier est d'avoir au sein du MIP des étudiants de provenances différentes. Je ne vois pas bien l'interêt de prendre des gens issus de prépa qui auraient manqué les concours d'admission classique. Le MIP regorge de normaliens qui eux les ont réussis. La filière universitaire propose elle une formation différente. Il me semblerait plus judicieux (pour les responsables du MIP) de prendre de très bon étudiants de l'université que de moyens étudiants de prépa.

    Cela dit, je pense que l'admission au MIP restera toujours quelque chose de difficile à obtenir et il ne me semble pas judicieux de commencer des études en regardant par se bout de la lorgnette.

    Ce qui est clair c'est qu'un bon étudiant de prépa pourras obtenir sans difficulté une place dans un magistère universitaire, que ce soit Orsay ou Jussieu. De la même façon un bon étudiant d'une université obtiendra un place dans un magistère universitaire.

    Ce qu'il faut je pense apprécier c'est l'environnement qui sera le plus favorable à ton épannouissement. Les étudiants qui disent qu'ils veulent faire de la recherche sont extrèmemen nombreux (en particulier ceux qui veulent faire de l'astro) mais parmi ce nombre tous n'ont pas les capacités pour y parvenir.

    Le rythme en prépa est différent du rythme de la fac. Il n'y a pas une formation qui soit meilleur que l'autre ou plutôt un type de formation donné ne convient pas à tout le monde.

    En prépa, l'objectif est de passer des concours et ce que l'on travaille c'est principalement cette capacité. Quitte à mettre de côté la compréhension. Un bon étudiant, pourras y trouver son compte s'il arrive à avoir suffisement de recul par rapport à ce qu'on le contraint à ingurgiter. Un étudiant ayant moins de facilité aura plus de difficultés à prendre du recul et à dépasser le côté calculatoire et à avoir une vision physique des choses.

    A la fac, on prend plus de temps pour apprendre moins de choses... Un bon étudiant pourras souvent être deçu par le niveau des autres étudiants, mais généralement pas par le niveau de ce qu'on y enseigne. On y prend du temps pour expliquer les choses et les concepts, même si souvent on néglige les aspects plus techniques.

    Le L3 (l'ancienne Licence) est souvent un moment interessant pour chacun car il correspond à un mélange des étudiants issus des cursus purement universitaire et des étudiants issus des prépas. Les uns enrichissants les autres et inversements. Combien avons nous vu d'étudiants de prépa qui se sont réjouis en Llicence d'enfin comprendre ce qu'ils avaient ingurgité pendant leurs 2 ou 3 ans de prépa. Combien d'étudiants de DEUG on enfin découvert au contact des étudiants de prépa qu'il était aussi souvent nécessaire de savoir calculer vite et bien pour avancer...

    Tout est question de tempérament et d'aptitudes.
    Pour ma part un cursus prépa m'aurais laminé, sans aucun doute... j'ai trouvé mon épanouissement à la fac... A toi de voir !!!!
    Je te donne une idée, tu me donnes une idée, nous avons chacun deux idées.

  8. #6
    Sharp

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Bonjour,
    merci de ta réponse zoup.
    Je ne vois pas bien l'interêt de prendre des gens issus de prépa qui auraient manqué les concours d'admission classique. Le MIP regorge de normaliens qui eux les ont réussis. La filière universitaire propose elle une formation différente. Il me semblerait plus judicieux (pour les responsables du MIP) de prendre de très bon étudiants de l'université que de moyens étudiants de prépa.
    En effet, je ne comprends pas non plus ce principe de recrutement, mais d'après ce que j'ai pu comprendre c'est comme ça qu'ils procèdent...
    Ce qui est clair c'est qu'un bon étudiant de prépa pourras obtenir sans difficulté une place dans un magistère universitaire, que ce soit Orsay ou Jussieu. De la même façon un bon étudiant d'une université obtiendra un place dans un magistère universitaire.
    Voilà qui est rassurant!

    Sinon, je ne sais pas encore quoi faire entre la fac et la prépa, le choix est difficile, je crois que je vais tenter une prépa, de toute façon, je verrais bien si ça me plaît ou pas.

  9. Publicité
  10. #7
    le géant vert

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Citation Envoyé par zoup1
    A la fac, on prend plus de temps pour apprendre moins de choses...
    Bien que je sois d'accord avec l'ensemble de ce que tu as dis, je suis moins d'accord avec ça: En prépa il me semble que l'on a tendance a voire moins de chose qu'en prépa.( Il, n'y a pas de relat ou d'oprtion genre astro par exemple). Je trouve que le temps qui est passé a découvir un max de domaine a la fac est pris pour connaitre le plus en profondeur possible un petit nombre de phénomènes en prépa.

    En gros, a la fac on trouve la diversité et a la prépa la solidité.(je caricature un peu mais je pense que ç'est la l'esprit)

    Moi je conseil à tous les élèves de TS qui hésitent en fac et prépa (et qui en ont le niveau) d'aller en prépa parce que ça NE COUTE RIEN !!!!

    la prépa commence en septembre, la fac en octobre. En un mois on se fait déja un peu une idée de l'endroit où l'on met les pieds et si ça te plait pas.... casse toi! tout simplement.

    Deuxièmement après tes deux ans de prépas (si tu fais le choix de ne pas intégrer un école) tu aurae acquis des bases calculatoire que n'ont pas les étudiants de fac, et tu pourras alors t'interesser avec efficacité à différents domaines en licence et maitrise.
    L'inverse n'est pas possible.

    Je précise qu'à Orsay (le MIP je ne sais pas) il y a des modules spéciaux pour les étudiants qui viennent de deug pour qu'ils se "mettent à niveau" (c'est pas moi qui l'invente) notamment en math... cela est politiquement incorrecte mais c'est comme ça

    Le tout est, comme le disais Zoup1, une histoire de tempéramment (certain pètent un cable en prépa...d'autres à la fac)
    Ho! Ho! Ho!

  11. #8
    ChiLenO

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Salut a tous,
    Je suis assez d'accord avec géant vert lorsqu'il conseille aux gens qui hésitent entre fac et prépa de tenter la prépa : c'est gratuit, si ca marche, c'est le pied, sinon on peut retourner a la fac a tout moment ( à condition d'avoir fait la double inscription). C'est mon cas : au début de ma terminale, je souhaitait aller en fac pour devenir chercheur en physique, et puis mes profs m'ont conseillé de tenter une prépa : ils pensaient que j'arriverai a suivre. Résultat : en sup PCSI j'était 10° de ma classe et je suis passé en PSI* ou je suis 6°... et je remercie mes profs de terminale qui m'ont très habilement conseillé dans mon orientation.
    D'autre part si des gens du forum sont actuellement ou ont fait le cursus MIP, sortant de prépa j'aimerai qu'ils me disent a peu près le niveau requis pour y entrer (à quel concours faut-il etre admis/ admissible ?).
    Merci d'avance.
    Mieux vaut un tiens que deux tu l'auras

  12. #9
    ChiLenO

    Re : Le MIP (ou magistère interuniversitaire de physique)

    Vous voulez vraiment pas me répondre ?
    Mieux vaut un tiens que deux tu l'auras

Discussions similaires

  1. magistère de physique à ulm
    Par skwi dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/01/2007, 17h30
  2. magistère de physique ou 5/2 a h4
    Par forgane dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 13
    Dernier message: 30/07/2006, 00h52
  3. Magistere de physique à Ulm
    Par Thwarn dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 17
    Dernier message: 26/07/2006, 20h52
  4. Prédoctorat de physique d'ulm (ex MIP) ou magistère de physique de diderot
    Par forgane dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/07/2006, 11h04
  5. Magistère de physique
    Par Sharp dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 9
    Dernier message: 06/03/2004, 12h41