Discussion fermée
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 35

La fac et ses aberrations



  1. #1
    -Arkh-

    La fac et ses aberrations


    ------

    Il y a quelques jours, je suis allé squatter les amphis de la Sorbonne. Eh bien, les amphis sont aussi sublimes que les cours sont... terrifiants.

    Un prof sénile, la tête dans ses notes, lit son cours dans un micro, sans même regarder les élèves. Des enceintes retransmettent sa voix monocorde dans toute la salle. Et les studieux élèves notent. La plupart sur ordinateur portable, d'ailleurs, ce qui transforme l'amphi en sauna cliquetant.

    Bon, je n'ai jamais prétendu que les cours de fac étaient autre chose que cela. Mais que ça puisse passer sous une forme aussi caricaturale... c'est presque comique.

    Ai-je tort de dire que le seul mérite du prof de fac, c'est d'élaborer son cours ? Ceci fait, il recrachera des centaines de fois, avec de moins en moins d'entrain (l'interaction avec les élèves étant nulle). La transmission orale du savoir, comme du temps des Grecs. Comment peut-on, à notre époque, entretenir un tel archaïsme ?

    Je n'ai rien contre l'enseignement magistral. Simplement, je ne comprends pas pourquoi l'on réquisitionne des profs pour cette tâche aberrante et répétitive, avec tous les médias que nous possédons (livres, mp3, vidéos). Pourquoi certains élèves doivent faire plus d'une heure de transport pour se caser dans des amphis bondés et suffoquant, pour récupérer (de façon nécessairement lacunaire) l'enseignement du Grand Maître.

    Est-ce pour justifier le salaire des profs, qui tiennent à leurs avantages ? Est-ce pour perpétuer une archaïque tradition ? Le pire étant que l'on ne peut s'y soustraire : il y a des livres, mais bien trop complets pour qu'on puisse espérer faire le tri. Et comme c'est le Herr Professor qui fait les sujets d'examens, mieux vaut manger à son auge.

    Bref, deux points qui suffisent, à mes yeux, à condamner la fac :
    - Une organisation sclérosée, un gâchis de moyen pour préserver de petits avantages sournois ;
    - Des examens non-nationaux, ce qui vous condamne d'entrée si vous êtes dans une "mauvaise fac".

    Voilà qui mériterait d'être réformé en profondeur, non ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Da_warrior

    Re : La fac et ses aberrations

    Ouais c'est vrai ça...C'est une des raisons pour lesquelles beaucoup de lycéens ne veulent pas entrer en fac, lui préférant l'IUT ou les prépas.
    L'Etat n'a peut être pas non plus les moyens de tout réformer aussi vite et la recherche nationale, qui dépend du même ministère, se porte pas très bien non plus...

  4. #3
    deep_turtle

    Re : La fac et ses aberrations

    Attention à ne pas tout mélanger et à se baser sur une expérience (très) particulière pour condamner toute une institution... La situation est assez différente selon les disciplines. Perso j'enseigne la physique à la fac, et je peux t'assurer que je ne lis pas de notes assis à un bureau, j'essaie de faire en sorte que le cours soit vivant, je prends les étudiants à partie, j'organise des sondages sur des questions de physique délicate, bref, c'est assez vivant et c'est pareil pour les collègues !

    Pourquoi certains élèves doivent faire plus d'une heure de transport pour se caser dans des amphis bondés et suffoquant, pour récupérer (de façon nécessairement lacunaire) l'enseignement du Grand Maître.
    Université de Chambéry, les élèves ont en moyenne 15 minutes de transport, les amphis de première année contiennent environ 100 élèves en science... La Sorbonne n'est pas "la fac"...

    C'est une des raisons pour lesquelles beaucoup de lycéens ne veulent pas entrer en fac, lui préférant l'IUT ou les prépas


    1/ le U de IUT, c'est pour « université »
    2/ des IUT correspondant aux cours donnés à la Sorbonne ? Tu parles de quel type d'IUT exactement, je suis perplexe...
    Dernière modification par deep_turtle ; 24/02/2008 à 14h26.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  5. #4
    Elite`

    Re : La fac et ses aberrations

    Bonjour,
    Tu m'excuseras mais en science, le professeur est celui qui sait et l'élève celui qui se doit d'apprendre. (Ce n'est quand même pas une récitation au micro, non, plutôt des tableaux remplis)
    Quant à savoir si cette technique est la bonne pour les études de lettre, je ne sais pas.

    Maintenant oui, l'université se doit d'être réformée. Le niveau y est bien souvent trop bas en comparaison des CPGEs (en science et même en lettre).
    Toute les universités ne se valent pas non plus comme tu le fais remarqué.

  6. #5
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    'lut,

    ...

    Faut pas non plus tomber dans les clichés ! J'ai eu l'occasion de suivre les cours de trois facs différentes, ça n'a jamais été comme ça. Il faut voir la matière aussi. C'est parfois comme l'histoire géo où le prof doit parler de son sujet et basta, sans vraiment d'explication annexe ou de démonstration qui puissent faire intervenir les élèves comme c'est parfois le cas en maths. Et aussi, les ordinateurs portables, ce n'est pas bon pour toutes les matières.
    Bref, il faut se dire que le cas que tu as vu n'est pas à généraliser à toutes les facs.

    Les examens ne sont peut-être pas nationaux (gni ??), mais les diplômes le sont.

    Quant au fait de prendre des notes, ce n'est pas nécessairement lacunaire puisque le but est de prendre l'essentiel du cours, pas son intégralité.
    Encore une fois, ça dépend des matières. J'ai vu les cours de deux facs de médecine et ceux d'une fac de maths. Le prof montrait des diapos (les médias dont tu parles) ou bien écrivait au tableau (pas un simple monologue de base).


    Voilà voilà...
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    deep_turtle

    Re : La fac et ses aberrations

    Tu m'excuseras mais en science, le professeur est celui qui sait et l'élève celui qui se doit d'apprendre.
    Heu... oui, ça s'appelle l'enseignement, non ? C'est différent en CPGE ?
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  9. Publicité
  10. #7
    Elite`

    Re : La fac et ses aberrations

    Ce n'était pas une critique de l'enseignement, bien au contraire. C'était une critique de l'argument qui consiste à croire que l'élève doit avoir son rôle à jouer dans le cours, qu'il doit participer à son élaboration, etc. (Je répondais à l'auteur du sujet au fait)

  11. #8
    Da_warrior

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Attention à ne pas tout mélanger et à se baser sur une expérience (très) particulière pour condamner toute une institution... La situation est assez différente selon les disciplines. Perso j'enseigne la physique à la fac, et je peux t'assurer que je ne lis pas de notes assis à un bureau, j'essaie de faire en sorte que le cours soit vivant, je prends les étudiants à partie, j'organise des sondages sur des questions de physique délicate, bref, c'est assez vivant et c'est pareil pour les collègues
    Oui mais tous les professeurs de fac ne sont pas aussi volontaires.

    Pour l' IUT c'est parce que l'enseignement est moins théorique que l'on rencontre moins ce genre de problèmes ( le"T" signifie "Technologie" )

  12. #9
    MaliciaR

    Re : La fac et ses aberrations

    Bonjour,

    Je rejoins Deep là-dessus. Par ailleurs, je trouve cette histoire très caricaturale et je n'y vois pas trop l'intérêt. Je vais casser ce tableau aussi cohérent : je suis allée en fac dans deux pays différents, ça fait des années que je vais à des cours qui n'ont rien à voir avec ma discipline (en tant qu'auditeur libre), que ce soit à la Sorbonne, à St-Denis ou au Collège de France, j'ai très rarement vu ça.

    Et la déclaration caricaturale qu'en sciences c'est le professeur qui sait tout et c'est à l'élève de prendre des notes... Désolée de te décevoir sur ce point aussi, mais quand j'ai mes profs qui entrent en commençant un cours par dire "Bon, écoutez, je n'ai pas envie de regarder le haut de vos têtes pendant 2 heures d'afilées, donc je vous prie de bien vouloir adopter un comportement actif pendant les cours, réfléchir et répondre aux questions, merci", beh tu vois, je ne trouve pas que ces profs se prennent pour des gourous détenteurs de la Vérité Seule et Unique de la Science...

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  13. #10
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par Da_warrior Voir le message
    Oui mais tous les professeurs de fac ne sont pas aussi volontaires.

    Pour l' IUT c'est parce que l'enseignement est moins théorique que l'on rencontre moins ce genre de problèmes ( le"T" signifie "Technologie" )
    Et "tous", pour toi, c'est quoi ? Dis donc, je ne veux pas critiquer ni m'avancer, mais as-tu déjà été à la fac ?

    Je peux te dire que beaucoup de profs (de ceux que je connais ! xD) savent se rendre intéressants. Et quand on VEUT apprendre, on fait abstraction des petits détails style "il n'a pas regardé l'amphi pendant 5 minutes"

    Je rejoins la tortue et Malicia. Je pourrais même rajouter que parfois, les profs posent des questions à un amphi et que c'est l'amphi qui ne répond pas
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  14. #11
    Effie

    Re : La fac et ses aberrations

    -Arkh-, attention de ne pas faire de généralités à partir d'une expérience unique.... tous les prof de fac ne sont pas comme cela heureusement! Même s'il est difficile de faire un cours interactif avec un amphi bondé. Et les cours magistraux ne sont qu'une partie de l'enseignement (il y a par exemple dans mon domaine, la biologie, une part importante du temps occupée par les travaux dirigés et pratiques, qui se font en petits groupes). Quand aux ordi... crois-tu vraiment qu'un cours d'amphi à la sorbonne soit représentatif de ce qui se passe dans les universités? Je n'ai vu personnellement que des élèves avec un stylo et une feuille de papier...
    Et puis ta "condamnation" de la fac.... Tu n'as qu'une vision parcellaire et ta condamnation est hâtive.

  15. #12
    MaliciaR

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par MiMoiMolette Voir le message
    Et "tous", pour toi, c'est quoi ? Dis donc, je ne veux pas critiquer ni m'avancer, mais as-tu déjà été à la fac ?
    Oui, j'étais en train de me poser la même question... On tombe dans une histoire de complot...

    Je peux te dire que beaucoup de profs (de ceux que je connais ! xD) savent se rendre intéressants. Et quand on VEUT apprendre, on fait abstraction des petits détails style "il n'a pas regardé l'amphi pendant 5 minutes"

    Je rejoins la tortue et Malicia. Je pourrais même rajouter que parfois, les profs posent des questions à un amphi et que c'est l'amphi qui ne répond pas
    Beh, justement, j'ai un prof pendant 2 ans, en tant qu'intervenant dans 3 matières. Et le gars nous a dit à chaque fois "Faites-moi grâce de votre silence obstiné, si Paris 6 se débrouille plutôt pas mal pour vous donner des connaissances, il se débrouille sacrément mal pour vous apprendre à parler."

    J'aimerais bien d'ailleurs que la personne qui a ouvert ce fil passionnant revienne pour nous expliquer quelles sont les aberrations de la fac découvertes après avoir visité un cours de la Sorbonne une seule fois... Parce que dans ce cas, je me sens trop conne de fréquenter des facs depuis des années, de vouloir être enseignant-chercheur et de connaître des gens qui le sont et de ne pas avoir vu des aberrations aussi évidentes (que je n'arrive toujours pas à voir à partir du post initial, d'ailleurs).

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  16. Publicité
  17. #13
    Keitaro44

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par MiMoiMolette Voir le message
    Je pourrais même rajouter que parfois, les profs posent des questions à un amphi et que c'est l'amphi qui ne répond pas
    Je suis entièrement d'accord ! Et je rajouterais même que desfois les étudiants posent des questions au prof durant le cours (ou rectifient ce que le prof écrit au tableau ). Tout ça pour dire que les cours magistraux peuvent être très vivant !

    Pour les ordi, je rejoins effie, en bio on n'a que deux ou trois ordi dans un amphi de 200...

  18. #14
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Fiou....moi non plus je n'ai jamais vu un cours comme ça. Et je n'ai vu qu'une seule fois quelqu'un avec un ordi pour prendre le cours alors c'est dire !!

    J'ai eu à la fac, comme ailleurs (comme si les profs monotones étaient réservés à la fac..) des profs pas terribles, mais jamais qui se sont assis et ont lu un cours ! La plupart des profs posent des questions, sont interactifs, nous demandent si on comprend etc...
    Et je n'ai jamais suffoqué en amphi....lol
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

  19. #15
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    Pour les ordis, j'en ai vus en fac de médecine (une matière rédactionnelle, type "histoire-géo").

    Un ou deux au premier cours. Plus aucun au deuxième
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  20. #16
    MaliciaR

    Re : La fac et ses aberrations

    C'est clair...
    Je ne sais pas, mais cette vision enfermée et limite maladive des profs de fac me met assez mal à l'aise.

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  21. #17
    piwi

    Re : La fac et ses aberrations

    Personnellement ma marque de fabrique est de tenter d'obtenir un dialogue avec mes étudiants, je leur pose des questions, leur demande si ils suivent, si ils ont compris. En TP j'en envoie au tableau, j'essaie de les mettre à l'aise, je les encourage. La vérité c'est pourtant que souvent, c'est moi qui me suis senti bien seul au milieu d'une centaine morts vivants

    Alors maintenant, c'est certain, un jour ou l'autre, on rencontre tous un vieux con qui nous fait la lecture (moi c'était mes profs de bioch et d'immuno qui lisaient leur bouquins sans aucun commentaire. On achète le dit livre et on ne va plus en cours.)
    Ceux là on les oublie et on passe à d'autres choses. La fac c'est aussi l'occasion de rencontres avec des gens compétents, pédagogues, parfois passionnants. Je me souviens d'un prof qui nous donnait des cours de signalisation cellulaire. Il était atteint d'un lymphome qui a fini par l'emporter. Dans ses derniers jours pourtant, il était revenu pour nous faire un cours; assis et malade, sans doute bien fatigué, il restait disponible à toutes nos questions.) C'est dans les pas de personnes comme cela qu'il faut se mettre.

    Pour ce qui est des ordinateurs, j'ai eu l'occasion d'assister à un enseignement de "gestion de projets" récemment (niveau M2 plutôt orienté nouvelles technologies, je dis cela pour situer le contexte). J'ai pu observer effectivement que beaucoup d'étudiants utilisaient des portables pour suivre le cours. Je n'avais jamais vu cela et j'ai mis ça sur le compte de l'environnement, nouveau pour moi, où je me trouvais.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  22. #18
    Cougar_127

    Re : La fac et ses aberrations

    La vérité c'est pourtant que souvent, c'est moi qui me suis senti bien seul au milieu d'une centaine morts vivants
    C'est marrant. Aux USA, c'est l'inverse, les élèves posent tout le temps des questions, c'en est même désagréable (quand une question est vraiment bete ou évidente, on peut s'en passer, ça nuit au bon déroulement du cours une question toutes les 15s).
    Et c'est très marqué dans les classes: vous avez les francais dans leurs coins qui notent et ne disent rien du tout (ou parlent entre eux), et les autres qui dialoguent avec le prof.

    Bien entendu, je parle de ma propre expérience, c'est à relativiser, mais cette différence culturelle est assez surprenante!
    Il faut voler et tomber, voler et tomber jusqu'a ce que nous puissions voler sans tomber.

  23. Publicité
  24. #19
    lostdemon

    Re : La fac et ses aberrations

    Question bête: Pourquoi ne pas prendre un magnétophone ou un truc pour enregistrer?? Puis le soir on se fait un feed-back en écoutant puis en remettant tout sur papier?

  25. #20
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Parce que ça prendrait un temps fou, que tu n'aurais pas les schémas, le prof qui mime, qui montre des choses sur ce qu'il projète au tableau etc... Et que ça ne sert pas à grand chose !
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

  26. #21
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par Cougar_127 Voir le message
    C'est marrant. Aux USA, c'est l'inverse, les élèves posent tout le temps des questions, c'en est même désagréable (quand une question est vraiment bete ou évidente, on peut s'en passer, ça nuit au bon déroulement du cours une question toutes les 15s).
    Et c'est très marqué dans les classes: vous avez les francais dans leurs coins qui notent et ne disent rien du tout (ou parlent entre eux), et les autres qui dialoguent avec le prof.

    Bien entendu, je parle de ma propre expérience, c'est à relativiser, mais cette différence culturelle est assez surprenante!
    Ce qu'on a dit n'est pas non plus à généraliser

    Cette année chuis tombée sur un gars qui pose des questions à tout va. Tout (bon, j'exagère... UNE GRANDE PARTIE DE) l'amphi en a marre : questions par-ci, questions par-là. Pareil en TD. D'autres en posent ponctuellement. Mais bon, ça ne veut pas dire que dans tous les amphis, les gens sont aphasiques ou lèvent constamment la main ^^

    Citation Envoyé par lostdemon Voir le message
    Question bête: Pourquoi ne pas prendre un magnétophone ou un truc pour enregistrer?? Puis le soir on se fait un feed-back en écoutant puis en remettant tout sur papier?
    Y en a qui font ça en médecine... En fait, ça peut être assez utile quand le prof va un peu vite (pas toujours facile à suivre quand on ne connaît pas un peu le sujet). Mais la réécoute prend du temps et quand tu rentres chez toi, t'as pas toujours envie de réécouter deux fois le même cours dans une journée
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  27. #22
    lostdemon

    Re : La fac et ses aberrations

    Pourquoi tu me parles de "mimer les choses"...Tu peux très bien faire ton schema en écoutant et en regardant les mimes du prof tout en enregistrant de ton coté... Tu peux a la fois enregistrer et écouter le cours et prendre des notes...Puis compléter tes notes en écoutant le cours deja dans le transport en commun et chez toi pour a la fois reviser... car quand tu apprends une chanson tu l'écoutes bien en boucle...Après ne pas avoir envi de reécouter c'est personnel...Chacun sa méthode!
    Enfin c'est ce que je ferai si je vais par malheur en fac...
    Un support écrit + un support oral ne seront certainement pas un désavantage...

  28. #23
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Prendre des notes + le magnétophone ? A moins d'avoir un prof extraterreste qui va très très vite et ne prend pas en compte les avis des étudiants là dessus, je n'en vois absolument pas l'intérêt.

    Enfin tu t'en rendras compte par toi même si un jour tu mets les pieds à la fac
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

  29. #24
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    Hey miss,

    Je peux t'assurer qu'en médecine c'est parfois utile d'avoir et ses notes et un support oral. Il y a des cours qui se font en videoconférence, alors l'avis des étudiants ne passe pas toujours. Quand bien même il le serait, un prof ne peut pas changer de rythme d'une seconde à l'autre.

    Encore une fois, ça dépend totalement des matières. Je plussoie la miss quand elle parle du prof qui mime. J'imagine en biologie, quand le prof montre au tableau certaines choses, en réécoutant chez soi, on n'a plus l'image qui passait à ce moment.

    Quant à écouter dans les transports... Je plains ceux qui habitent à 5 min de leur fac alors
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  30. Publicité
  31. #25
    -Arkh-

    Re : La fac et ses aberrations

    Concernant ma situation, je suis à l'ENS, et la moitié des cours à la fac d'Orsay... donc, la fac, je peux quand même en parler. Ce que j'ai vu à la Sorbonne (dans trois amphis différents, tout de même !) était juste si caricatural que ça m'a donné envie de créer le sujet.

    Les examens ne sont peut-être pas nationaux (gni ??), mais les diplômes le sont.
    ...et donc ne le sont pas. Parce que dans ces conditions, on vous demandera toujoyrs dans quelle fac vous l'avez eu, votre diplôme (contrairement au bac, aux concours de prépa, à l'agreg...). Ainsi, si on est inscrit dans une fac "paumée", on est dévalorisé d'entrée. Je trouve ça assez dégueulasse.



    Concernant les cours à la fac, je vais prendre mon exemple. Au premier semestre, j'avais un module de physique où nous étions que douze élèves. Ca n'empêchait pas le prof, tout fier de sa science, de faire son cours en amphi comme si nous étions 300. On peut poser des questions, mais on récolte alors des soupirs d'exaspération (car cela fait sortir à 18h30 au lieu de 18h15). Du coup, personne n'en pose, sauf pendant les dix minutes de pause (où les étudiants étrangers monopolisent l'enseignant).

    Ensuite, TD. Comme il est dit dans les bulletins officiels que "les TD doivent se faire en groupes", nous nous retrouvons avec deux groupes de six élèves. Et là, même scénario. Le prof recopie des corrigés d'exercices au tableau. Non, même pas : s'il les recopiait, au moins ne feraient-ils pas tant d'erreurs. Personne ne pose de questions ni ne demande à intervenir,pour les mêmes raisons.

    Et quand on demande au Herr Professor s'il pourrait gentiement nous photocopier les notes qu'il recopie bovinement au tableau, lui de répondre : "Hohoho, mais vous n'y pensez pas, mon jeune ami ! Qui viendrait encore en cours, ensuite ?". Bah oui, justement. (Dans cette optique, il y a des profs particulièrement vicieux, qui donnent leur cours de telle sorte que seul l'élève qui note puisse comprendre ses notes. Pas de sèche possible.)


    On dit vouloir "responsabiliser" les élèves, mais on ne fait que de la rétention d'information malsaine. Je ne demande pas mieux qu'à tout bûcher par moi-même... mais reconstituer les informations du cours avec des bouquins demande largement plus d'effort que de se taper lesdits cours, et les 2h30 de RER qui vont avec.




    Je pense qu'un prof devrait être 100% interactif. Tout le reste, les élèves peuvent et doivent le faire par eux-même. Qu'on leur donne juste des polys complets et des exos corrigés. Pour moi, l'idéal serait de remplacer tous les cours/TD par des séances question : ce serait bien plus enrichissant pour les élèves, et les profs n'auraient pas à jouer au magnétoscope.
    Dernière modification par -Arkh- ; 24/02/2008 à 19h17.

  32. #26
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Médecine....c'est un peu à part lol
    Mais bon je trouve que c'est perdre beaucoup de chose que de s'arrêter à un support oral et quelques notes. On a assez de boulot comme ça en dehors des cours sans avoir à réécouter tous les cours pour prendre des notes.

    Si on compte 20h de cours par semaine au grand minimum, ça fait en plus, plus de 20h à recopier le cours, + le temps de le bosser.... bref ça en devient impossible selon moi.
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

  33. #27
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Citation Envoyé par -Arkh- Voir le message
    Concernant les cours à la fac, je vais prendre mon exemple. Au premier semestre, j'avais un module de physique où nous étions que douze élèves. Ca n'empêchait pas le prof, tout fier de sa science, de faire son cours en amphi comme si nous étions 300. On peut poser des questions, mais on récolte alors des soupirs d'exaspération (car cela fait sortir à 18h30 au lieu de 18h15). Du coup, personne n'en pose, sauf pendant les dix minutes de pause (où les étudiants étrangers monopolisent l'enseignant).

    Ensuite, TD. Comme il est dit dans les bulletins officiels que "les TD doivent se faire en groupes", nous nous retrouvons avec deux groupes de six élèves. Et là, même scénario. Le prof recopie des corrigés d'exercices au tableau. Non, même pas : s'il les recopiait, au moins ne feraient-ils pas tant d'erreurs. Personne ne pose de questions ni ne demande à intervenir,pour les mêmes raisons.

    Et quand on demande au Herr Professor s'il pourrait gentiement nous photocopier les notes qu'il recopie bovinement au tableau, lui de répondre : "Hohoho, mais vous n'y pensez pas, mon jeune ami ! Qui viendrait encore en cours, ensuite ?". Bah oui, justement. (Dans cette optique, il y a des profs particulièrement vicieux, qui donnent leur cours de telle sorte que seul l'élève qui note puisse comprendre ses notes. Pas de sèche possible.)


    On dit vouloir "responsabiliser" les élèves, mais on ne fait que de la rétention d'information malsaine. Je ne demande pas mieux qu'à tout bûcher par moi-même... mais reconstituer les informations du cours avec des bouquins demande largement plus d'effort que de se taper lesdits cours, et les 2h30 de RER qui vont avec.




    Je pense qu'un prof devrait être 100% interactif. Tout le reste, les élèves peuvent et doivent le faire par eux-même. Qu'on leur donne juste des polys complets et des exos corrigés. Pour moi, l'idéal serait de remplacer tous les cours/TD par des séances question : ce serait bien plus enrichissant pour les élèves, et les profs n'auraient pas à jouer au magnétoscope.

    Ca varie tant que ça entre les facs ? Perso je suis à Montpellier et j'ai rarement eu à faire à des profs aussi incompétents que ceux cités depuis le début, qui semblent non pas être l'exception mais la règle.

    J'avais juste eu des mauvais retours de Rennes (en bio en tout cas) mais les autres endroits semblaient "normaux".

    Ici sur Montpellier, on pose des questions, les profs nous en posent, et on sort pas 15min plus tard pour autant, parce que les questions font partie du cours. On voit les profs en dehors des cours, dans les assos, pour des projets, on peut aller dans leur bureau si on n'a pas compris un truc..
    Bref, ils sont aussi accessibles (voire même beaucoup plus) qu'au lycée.
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

  34. #28
    piwi

    Re : La fac et ses aberrations

    Pour les magnétophone, ça prend trop de temps, c'est totalement contre productif. On en voyait plein en P1 et curieusement dés le P2 ils avaient totalement disparu.
    Mieux vaut être concentré, prendre bien son cours du premier coup et pouvoir bosser chez soit. Si une grosse partie de votre travail consiste à remplir les trous de vos cours c'est qu'il y a un problème de toute façon.
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  35. #29
    MiMoiMolette

    Re : La fac et ses aberrations

    Je confirme !

    Bref, ils sont aussi accessibles (voire même beaucoup plus) qu'au lycée.
    D'autant plus qu'à la fac, quelques-uns donnent leur adresse mail, permettant ainsi de les joindre si on a des questions (sisi, ça existe )
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  36. #30
    _Mayou_

    Re : La fac et ses aberrations

    Quelques uns ? C'est plutôt la règle ! Sur Montpellier les 1er cours de l'année commencent par "Je suis Mr/Mme X et mon adresse mail est ...". ^^
    La chair des femmes se nourrit de caresses comme l'abeille de fleurs. Anatole France

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le nucléaire : ses risques & ses avantages
    Par Damon dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 86
    Dernier message: 20/12/2009, 12h38
  2. [Fac de médecine] Choix de la fac
    Par NjP85 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 20
    Dernier message: 03/01/2009, 14h58
  3. aberrations optique
    Par chwebij dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/01/2007, 09h59
  4. Orientation Fac ou pas fac ac stl?
    Par Kartazina dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 06/06/2006, 21h57
  5. La VoIP, ses dangers, ses enjeux
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/03/2005, 14h25