Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

dilemne...



  1. #1
    caroline

    Bonjour...

    Je me présente... j'ai un DEUG de sciences de la vie (bio quoi), je suis en licence de biologie cellulaire et physiologie, le problème c'est que plus le temps passe et plus je me demande si c'est vraiment ça que je veux faire...
    au départ, je voulais faire éthologue depuis toute petite, pour étudier le comportement des animaux sauvages, et si possible partir en Afrique... seulement, arrivée à la fac, je me suis vite rendue compte que cette voie était de plus en plus prisée, difficile etavec particulièrement peu de débouchés...
    ceci dit, j'ai toujours beaucoup aimé la bio, je me suis toujours bien débrouillée et ça m'a toujours énormément interessée...
    je commencais à hésiter entre la bio et l'éthologie (qui ne se démarque qu'au niveau DEA surtout)
    j'ai donc décidé de faire ma licence en biologie celluliare qui me permet d'integrer le DEA de bio tout comme celui d'éthologie...

    le problème avec l'éthologie c'est qu'il y a tres peu de débouchés et que je ne me sens pas vétérinaire, c'est le comportement et non soigner et faire des opérations qui me plairait

    le problème avce la recherche c'est que je ne sais pas réellemnt vers quoi je me dirige... a défaut de faire un stage (je suis actuellemnt en train d'en chercher un) je ne peux pas savoir (moi pas être madame soleil) ce que fais un chercheur, ce qui m'aurait plu c'est la recherche de "remèdes" aux maladies génétiques, géniques.... cependant quand on lit, quand on entend et qu'on voit partout qu'il n'y a plus de budget potable, pas de poste potable et assuré! qu'on prend les nouveaux chercheurs en CDD... et bien ça fou la trouille!

    je rajoute juste à ça que je suis de moins en moins à l'aise avec le sang et que j'ai du partir d'un cours une fois (ce matin en fait) parce qu'on nous a montré des expériences sur des souris (je vous passe les détails)

    mon dilemne c'est quoi faire? continuer la bio (mais si j'arrête c'est pour faire quoi...)? me réorienter? la psychologie m'a tooujours plu aussi , c'est un aspect de l'éthologie, étudier le comportement, mais je ne veux pas devenir psy... j'envisage aussi de devenir prof (CAPET biotechnologie option biochimie et génie bio)

    ce qui m'amène a qq questions...

    y en a-t-il parmis vous qui se seraient ré-orientés en cours de cursus?

    peut-on faire un lien entre la bio et la psychologie à mon niveau, peut-on préparer deux licences en même t-emps de bio et de psycho (mais quand je vois le programme qu'on a et qu'il me manquerait du coup deux ans de psycho, a moins de faire un deug en même temps)?

    y aurait-il des éthologues sur ce fiorum, des chercheurs, des profs ou éleves ayant eu ou fait un CAPET de biotechnologie, suivi des cours en filière STL?

    ou des gens qui ont été paumés comme moi et qui s'en sont finalement sortis?

    y a-t-il des gens qui avaient peur du sang et à qui s'est finalement passé? COMMENT?

    pleins de questions mais je vais m'arrêter là...

    merci


    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    Cécile

    Bonjour Caroline,

    On peut toujours se réorienter, et c'est plus facile si on commence à y penser tôt, comme tu le fais ( ).
    Quand on a le "nez dans le guidon" de son cursus, on a l'impression qu'il n'y a rien en dehors des voies toutes traçées (par exemple recherche ou enseignement). Or, on peut faire plein de choses, pour lesquelles le diplôme qu'on acquiert n'est pas indispensable, mais pour lesquelles il aide quand même.
    C'est mon cas : j'ai fait une thèse de chimie, et je suis maintenant journaliste. Pour certains journaux, mes connaissances scientifiques m'aident. Pour d'autres, c'est surtout la rigueur et la manière de raisonner que j'ai acquises pendant mes études qui me sont utiles.
    As-tu des passions à part l'éthologie ? Je pense par exemple qu'un bon éthologue doit pouvoir faire de très belles photos animales, à condition d'apprendre les techniques de base de la photo (mais le plus important est d'aimer suffisamment la nature et de connaître le comportement des animaux pour rester à l'affut pendant des heures).
    Je n'ai pas d'autres idées pour le moment, mais je suis sûre que plein de possibilités s'ouvrent à toi en éthologie.

    Bon courage,

    Cécile

  5. #3
    caroline

    oui, la photo est qqch qui me plairait aussi beaucoup, pour les animaux aussi

    j'aime beaucoup la nature et sa tranquilité, je pris que le temps passe plus vite pour aller en vacances chez mon pere ou je passe mon temps à aller promener pour voir les animaux, le soir aussi, prendre des photos, maisq ça ne suffit pas hélas je pense

    j'ai fais un voyage il y a trois ans, au kenya, un stage dans un orphelinat pour animaux sauvages a nairobi, je me suis éclatée a m'occuper de lions, guépards, etc... un échantillon de la savane africiane si je puis dire, mais je me suis aussi rendue compte que je tenais bcp à ma famille et que j'aurais bcp de mal a partir aussi loin d'eux...

  6. #4
    Cécile

    Alors pourquoi ne pas essayer de faire une petite formation sur les techniques photo,parallèlement à tes études, puis de commencer à te faire un petit "press book" avec les plus belles photos que tu aurais prises ?
    C'est un métier où la concurrence est rude, mais on peut faire son trou, je pense. En plus, tu peux faire ça parallèlement à autre chose (prof par exemple), vu que tu es maître de ton temps.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    Igothigh

    Juste pour citer un exemple. Une amie italienne a fait un DEA de bio (ou l'equivalent en Italie) qui incluait une specialisation biologie du comportement (je ne sais pas s'il y a d'equivalent en France). Apres son stage de DEA, elle est partie pendant 4 ans pour etudier une colonie de macaques sur un ile au large de Puerto Rico. Elle a ensuite passer 3 ans dans les labos du NIH pres de Washington pour analyser les donnees et continuer l'etude du comportement des singes maintenus dans un environnement semi-captif. Le but etant de comparer les changements de comportement entre animaux sauvages et animaux captifs. Le seul point noir a cette histoire est que sans PhD, elle est comdamnee a faire "la technicienne" dans le sens qu'elle ne peut definir l'orientation de ses recherches. Mais sinon, elle s'eclate. Le probleme de cette filiere (et de beaucoup d'autres d'ailleurs) est qu'il faut etre pret a bouger enormement.

    Pour ton probleme envers la vision du sang, tu peux faire de la recherche dans presque n'importe quel domaine sans avoir a toucher ou "decortiquer" un animal. C'est un probleme qui n'en est pas vraiment un (excepte a la fac ou la dissection fait partie des activites de TP dont on peut questionner l'utilite...)

  9. #6
    kinette

    Bonjour Caroline,
    Pour moi c'est actuellement que se pose la question de la réorientation (ou de continuer). Je termine ma thès en biologie (hum je devrais être en train de rédiger là), et je me pose plein de questions sur mon avenir professionnel.

    y en a-t-il parmis vous qui se seraient ré-orientés en cours de cursus?
    Je connais plein de personnes qui se sont "réorientées":
    licence de biochimie -> concours d'aide de labo en lycée -> concours d'instit
    Maîtrise de biologie->DEA d'éthologie -> informatique
    Maîtrise d'environnement -> libraire
    Etc...

    ou des gens qui ont été paumés comme moi et qui s'en sont finalement sortis?
    Oui j'ai des amis qui sont passés par des périodes très "paumées"...

    y a-t-il des gens qui avaient peur du sang et à qui s'est finalement passé? COMMENT?
    Euh non ça je ne sais pas.

    Je rejoins Igotigh en ce qui concerne l'utilité des dissections... malheureusement certains enseignants restent fixés à ceci.
    A Montpellier, niveau licence je crois qu'ils font signer une décharge comme quoi ceux qui choississent Biologie Animale s'engagent à aller en TP (ils ont des TP de physio que je n'aurais pas du tout aimé, berk), sous prétexte que s'ils ne sont pas capables de supporter ça ils n'ont qu'à faire biologie végétale :?

    En tout cas bon courage pour chercher ta voie. Ce sont des périodes pas toujours agréables mais qui font grandir je pense, qui ouvrent un peu l'esprit.

    K.alme
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  10. Publicité
  11. #7
    caroline

    je pense aussi qu'on est qq uns à s'être demandés si on avait choisie la bonne voie... je trouve ça pas terrible de devoir savoir ce qu'on veut faire dans la vie alors qu'on ne sait pas comment se passe le métier en réalité, qu'on ne fait qu'apprendre des choses théoriques jusqu'à arriver a faire un boulo qui ne plait pas toujours!! (mes états d'ames gratuitement... )

    tout ça pour dire que mon cerveau marche a 200% en ce moment!!


    ______________________________ _______

    à la recherche de l'orientation perdue

  12. #8
    coco

    Citation Envoyé par caroline
    je pense aussi qu'on est qq uns à s'être demandés si on avait choisie la bonne voie... je trouve ça pas terrible de devoir savoir ce qu'on veut faire dans la vie alors qu'on ne sait pas comment se passe le métier en réalité
    Ben moi aussi... je me suis posée la question en licence... Ce qui était sûr c'était que je voulais faire de la biologie ou de la géologie... après ???
    La vie et le métier passent si vite... alors, faire quelque chose qui plaît ... au moins en partie... et de toutes façons, faire un choix implique qu'on laisse autre chose...

Discussions similaires

  1. Cruel dilemne pour choisir un disque dur pour mon portable...
    Par Yoghourt dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/09/2007, 23h06
  2. Implantation : dilemne cornélien
    Par kat34 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/06/2007, 07h46
  3. Professeur ou Géologue.. le grand dilemne !!
    Par judogirl dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/11/2005, 09h02