Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Arrêt de doctorat en chimie




  1. #1
    Esca68

    Arrêt de doctorat en chimie

    Bonjour,

    Je recherche des personnes qui pourraient m'aider à prendre la bonne décision concernant mon doctorat en chimie.

    Brièvement, j'ai suivi un cursus classique Licence-Master en chimie orienté chimie verte (ou chimie "propre"). Mon objectif était de prendre le taureau par les cornes en prenant connaissance de ce qui se fait comme procédés pour pouvoir les rendre plus propres (j'ai un peu la fibre écolo). Or au fil de ma formation je me rendais compte que je n'aimais pas vraiment la chimie. J'ai toujours eu de bons résultats mais je n'ai jamais été passionné. J'avais l'espoir naïf de pouvoir changer le monde et me disais que c'était bête d'arrêter en chemin, que ça passerait. Après mon Master je n'ai pas trouvé de job correspondant à mes principes et je me suis retrouvé à travailler dans une pépinière (rien à voir avec mes études!) un peu par dépit. J'ai finalement trouvé une thèse au bout d'un an qui semblait parfaitement coller avec ce que je recherchais : principes et procédés verts, économie circulaire, valorisation de la biomasse, etc.

    Seulement aujourd'hui, au bout d'à peine 4 mois de thèse (dont 2 mois de biblio certes) je me rends compte que je n'ai plus la foi en la recherche et que c'est un peu la désillusion. Finalement, je préférais largement mon boulot à la pépinière où j'avais vraiment l'impression que ce que je faisais servait concrètement à quelque chose. Je ne compte pas retourner vers ce travail mais je ressens de plus en plus le besoin de me tourner vers un métier plus en lien avec la nature et la terre. Je n'ai vraisemblablement pas la motivation pour me casser la tête à mettre en place des expériences, même si l'issue du projet pourrait être utile.

    Vous me direz, il suffit d'arrêter dans ce cas. Oui mais voilà, ma tête est le lieu d'un rude combat. J'ai l'impression qu'arrêter ma thèse c'est foutre en l'air toutes ces années d'études que mes parents m'ont financées et que c'est faible (la thèse est connue pour être dure) alors qu'à la base je suis qqun d'endurant. J'ai aussi l'impression que ces périodes de déprime font partie de la panoplie des thésards. D'autre part, j'ai peur de vraiment décevoir mes encadrants et qu'ils ne comprennent pas. Ils ont bataillé pour avoir le financement de mon doctorat et moi j'arrive et repars sans rien avoir apporté au labo alors que j'ai pris la place de qqun de beaucoup plus impliqué que moi. Et puis qui dit arrêter dit trouver autre chose et peut-être recommencer de 0 en trouvant vers quoi me tourner...

    J'aimerais donc savoir si d'autres personnes se sont retrouvées dans le même cas que moi et quels conseils elles auraient à me donner.

    En vous remerciant d'avance!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    moco

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Et pourquoi ne te tournerais-tu pas vers l'enseignement secondaire ? Tu ne serais pas le premier thésard qui a abandonné en route et obliqué vers l'enseignement, où il a fait merveille. On manque de bons maîtres de chimie. Il y a trop de biologistes qui, pour trouver du travail, ont choisi d'enseigner la chimie, et qui font de mauvais maîtres de chimie. Au moins avec toi, on aurait un bon maître de chimie.

  4. #3
    whoami

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Bonjour,
    Citation Envoyé par moco Voir le message
    Et pourquoi ne te tournerais-tu pas vers l'enseignement secondaire ? Tu ne serais pas le premier thésard qui a abandonné en route et obliqué vers l'enseignement, où il a fait merveille. On manque de bons maîtres de chimie. Il y a trop de biologistes qui, pour trouver du travail, ont choisi d'enseigner la chimie, et qui font de mauvais maîtres de chimie. Au moins avec toi, on aurait un bon maître de chimie.
    Conclusion un peu trop rapide à mon avis : je connais bien des scientifiques de haut niveau qui sont nuls comme profs : la connaissance n'est pas signe de compétence en pédagogie.
    À part la mort et les impôts, tout n'est qu'incertitude.


  5. #4
    GrimpPhyto

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Salut!

    Je suis moi même en doctorat de chimie, ce n'est pas tous les jours faciles d'être doctorant. Ce que je pourrais te conseiller c'est de faire le pour et le contre. Savoir si c'est juste un passage dans ta vie de thésard, ou un vrai ressenti.
    La valorisation de la biomasse et des coproduits sont vraiment proches de la nature et de la terre. Et si la recherche ne t’intéresse plus, peut-être que le travail sur la valorisation et l'économie circulaire autour des coproduits peuvent t’intéresser!

    Tu peux avoir faire des études de chimie, et ne pas travailler dans la recherche. Surtout dans le milieu des procédés verts, et des coproduits..

  6. #5
    petitmousse49

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Bonjour à tous
    Au moins avec toi, on aurait un bon maître de chimie.
    Plutôt d'accord avec les deux messages précédents.
    Pour ne parler que de ce que je connais bien pour y être depuis longtemps impliqué professionnellement en France :
    1° : ce n'est pas parce que quelqu'un a le niveau d'entreprendre une thèse de doctorat (travail que je respecte totalement), qu'il va réussir automatiquement les épreuves théoriques du CAPES, encore moins celles de l'agrégation. Réussir ces concours demande une vraie formation généraliste, en chimie et en physique.
    2° : une fois un de ces concours réussi, à moins que cela ne corresponde à un très bon classement à l'agrégation, il est très probable que la première nomination se fera face à des élèves pas nécessairement spontanément passionnés par la chimie et la physique. Il faudra alors faire preuve de beaucoup de persuasion et de charisme, bref : de pédagogie. Cela demande un peu de talent mais surtout beaucoup de motivation et d'enthousiasme...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Esca68

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Alors je vais clore le débat tout de suite avant qu'il ne dérape je ne suis pas intéressé par l'enseignement même si beaucoup m'en parlent! Mais merci à ceux qui m'ont répondu

    GrimpPhyto : Il est vrai que le côté économie circulaire m'intéresse beaucoup mais j'ignore comment, avec un Master en chimie, je peux diverger vers ce genre de métiers...
    Je pense que ce n'est pas passager comme situation, même si à certains moments je me sens bien dans ce que je fais, je me rends compte que c'est le format "thèse" qui ne me convient pas. J'en ai touché 2 mots à mes encadrants et leur ai fait comprendre que je préfère avoir moins de matière à publier mais que le peu que j'obtiens comme résultat soit vraiment utile. Ils ont l'air de comprendre mais je vais me heurter au problème du cadre thèse + labo publique. C'est la mentalité très compétitive des labos qui me dérange de plus en plus, j'aurais potentiel à mettre en place un procédé simple pour valoriser la biomasse au niveau local et ce serait déjà une révolution sur le territoire mais "ça n'est pas novateur en terme de publications donc ça n'ira pas pour une thèse"... Donc autant dire que la recherche pure et dure ne m'intéresse plus des masses...

  9. #7
    ansset

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    il n'y a pas que les labos public et la recherche "pure".
    par ailleurs il y a un pont très fort entre la chimie et l'env ( notamment pour le recyclage , mais pas que )
    un lien parmi d'autres :
    https://www.lenouveleconomiste.fr/le...-du-recyclage/
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  10. Publicité
  11. #8
    GrimpPhyto

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Je fais ma thèse en entreprise privé (CIFRE). Et nous avons des personnes dédier à la valorisation de coproduits et la mise en place de filière de développement qui ont un background master chimie. Malheureusement, je comprends cette mentalité du publique qui est très néfaste pour la recherche et pour le reste.. La thèse c'est vraiment quelque chose pour toi, si elle ne te convient pas il est préférable de s’arrêter à temps que de continuer et te dégoutter de tout travail.

    En ce qui concerne l'économie circulaire avec un background chimie, tu peux facilement travailler dans comment utiliser les coproduits de différentes industries pour les valoriser pour une autre industrie. Où travailler sur le développement de technologie sur comment réduire les déchets en les valorisant un maximum..

  12. #9
    Shadowshark65

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Salut,

    La vie d'un thésard est effectivement faite de haut et de bas. Et c'est tout à fait normal de ressentir aussi le fait de faire quelque chose d'inutile. C'est de la recherche fondamentale. Mais ça ne veut pas dire que les finalités de ta thèse soient inutiles... En as-tu parlé avec d'autres thésards de ton labo ?
    Quel est ton cadre de vie ? Es-tu dans un bon labo, au cadre agréable et assez vivant ? Est-ce-que tu t'entends bien avec tes directeurs de thèse ? Ce ne sont pas des questions anodines. Si tous les voyants sont au vert à ce niveau c'est que tu as juste un coup de mou et, excuse-moi, mais mets-toi un coup de pied au c**. Si tu as en revanche des problèmes vis-à-vis de ces deux questions, ça me semble un peu plus délicat. Si c'est avec tes directeurs de thèse il suffit d'en discuter. Si c'est le cadre, alors il va falloir trouver un exutoire efficace.

    Autre chose, tu dis ne pas être intéressé par l'enseignement c'est un fait. Mais quid de la vulgarisation ? Attention, ce n'est pas de l'enseignement et surtout ce contact avec le grand public ou certaines franges de population peut être très profitable quand on a l'impression que ce que l'on fait ne sert à rien. Tu te rends compte que c'est souvent l'inverse et que les gens sont intéressés. Et ça, ça peut te mettre du baume au cœur

  13. #10
    aro31

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    vu que tu as djà cherché du travail avec seulement ton master, tu mesures l'ampleur du problème. de plus une orientation vers plus bio-ecolo n'est pas un atout supplémentaire mais plus un obstacle
    de plus tous ceux qui font un doctorat ne se découvrent pas une vocation de chercheur ou ne l'ont pas commencé avec la vocation. finir ton doctorat te permettra d'avoir un bagage sur le marché du travail et envisager une orientation différente après.

    moi je finirais mon doctorat même si ce n'est pas pour devenir chercheur, le doctorat ce n'est pas seulement une spécialisation, on peut s'en servir autrement

  14. #11
    Esca68

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Je me trouve dans un petit labo qui n'a pas beaucoup de moyens. L'équipe est agréable, même s'il y a des tensions entre différentes personnes, moi je m'entends avec tout le monde. Niveau "cadre de vie" je n'ai rien à redire. C'est juste que je vais au boulot à reculons. Je n'ai aucune motivation alors que c'est MON projet et que je pourrais le mener comme je le veux (ou presque). J'en ai déjà parlé avec certains thésards qui se sont déjà trouvés dans le même cas que moi mais cet état n'a pas duré pour eux. Moi ça fait depuis le début que c'est comme ça. Je suis qqun de très optimiste et positif en général. Et comme il a été dit, j'essaie de me mettre un coup de pied au c**, de voir la thèse comme une véritable opportunité et un tremplin mais en vain, c'est vraiment viscérale pour le coup.

  15. #12
    Shadowshark65

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Honnêtement, vu comme tu en parles, je ne continuerais pas. Il semble assez évident que ça ne te plaît pas sur le long terme. Et trois ans c'est court et long à la fois quand tu fais une thèse. Pour toi ça va surtout être long.
    Par contre, je ne connais pas le marché de l'emploi dans ta discipline. Renseignes-toi car selon les domaines, la thèse peut davantage constituer un fardeau sur un CV qu'un atout. Si c'est vraiment un plus, mieux vaut peut-être continuer (mais prendre encore sur soi, c'est rude).

  16. #13
    phDchimie

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Bonjour. J'ai soutenu une thèse de doctorat en chimie organique en 2012. L’université qui m’a délivré mon doctorat est d’ailleurs assez tournée biomasse (et il n’y en pas 50 en France qui font ça). Tout d'abord, je te dirai qu'il est difficile de donner des conseils avisés par rapport à ta situation car chacun vit ou a vécu sa thèse à sa façon et donc de façon souvent bien différente. Si tu demandes à tes connaissances, tu auras donc autant d’avis différents que de discussions engagées. Pour ma part, je ne me suis jamais posé les mêmes questions que toi et je vais t’expliquer dans la suite du message les raisons. Pour autant, ai-je l’impression que ma thèse a servi à quelque chose pour faire progresser l’humanité ou a eu des applications concrètes à caractère industriel ou autres ? La réponse aux deux questions est non bien sûr. Tu ne peux pas percevoir la portée de ce que tu es en train de faire tout simplement parce que, comme tu le dis, le format en termes de durée d’une thèse ne le permet pas. Combien de temps s’est écoulé entre les découvertes fondamentales de Pierre et Marie Curie et les applications que l’on connait aujourd’hui ? Plus que 3 ans… C’est pour cela que lorsqu’un scientifique reçoit un prix Nobel, c’est toujours à un âge très avancé et pour des travaux réalisés 25 à 40 ans après leur publication, car souvent personne n’a pu mesurer la portée de ceux-ci avant.
    Maintenant, je t’explique pourquoi, contrairement à toi, je ne suis jamais rentré à reculons dans mon laboratoire de thèse, ni dans les autres labos dans lesquels j’ai été au-delà de la thèse. C’est tout simplement parce que j’y ai vu autres choses que ce que tu recherches car sinon j’aurai douté autant que toi. La thèse, si tu es encadré par des gens compétents et attentionnés (ce qui apriori est le cas d’après ce que j’ai lu) est avant tout une contribution destinée à faire progresser l’état des connaissances sur un domaine, parfois pointu. Les publications, avant d’être un thermomètre de la qualité d’une thèse, servent avant tout à déconfidentialiser tes travaux et à les rendre accessibles à la communauté. Les autres chercheurs en prennent connaissance et parfois s’appuient dessus (et dans ce cas, ils les citent tour-à-tour dans leurs propres publications) et c’est ainsi que peut-être un jour, tes travaux contribueront à une découverte majeure. Tu es à un stade où tu ne peux pas prendre la mesure de ça. J’ai publié pas mal d’articles depuis que je suis dans la recherche et je peux avoir un petit recul sur tout ça. Alors que je pouvais douter de l’intérêt de certaines choses au début de ma thèse, je me suis aperçu que tout ce que j’ai publié était cité aujourd’hui par d’autres dans leurs travaux y compris par des gens célèbres dans le milieu de la recherche en chimie. Parfois, les résultats sont repris dans des ouvrages (édités par les grandes maisons : Wiley, Elsevier, Thieme…). Et là, la mission d’un chercheur est accomplie. C’est la reconnaissance d’un travail intellectuel dans la mesure où ce travail sert à l’élaboration de supports destinés à toute personne qui veut apprendre ou qui sont en apprentissage (donc les étudiants). Certains te disent « pourquoi ne pas te réorienter dans l’enseignement secondaire ? Tu ne serais pas le premier ». Effectivement tu ne serais pas le premier. Mais pourquoi faire ça, alors que tu as en ce moment la possibilité d’être en haut d’une pyramide ? Le rôle d’un agrégé (PRAG) ou d’un certifié (CAPES) est de restituer avec pédagogie des connaissances aux étudiants qu’il a lus et appris dans des bouquins. Autrement dit, ce sont uniquement des diffuseurs de connaissances (sans mépriser la fonction ; on en a besoin aussi). Toi tu es au stade ultime : non seulement tu les diffuses des connaissances via tes futurs revues, ouvrages, cours et conférences mais surtout tu produis des nouvelles connaissances via tes (futurs) articles de recherche. Lors de ta soutenance de thèse, tu seras jugé uniquement sur tout ça. Plus précisément, ton jury cherchera à savoir : 1) quelles sont tes connaissances sur le sujet dans lequel tu t’es investi ? 2) Quels est ton niveau de maîtrise des connaissances autour de ton domaine ? 3) Ton travail a-t’il fait progresser les connaissances et dans quel mesure ? 4) As-tu été capable de les diffuser avec pédagogie (j’entends par là qu’ils jugeront la qualité de ton manuscrit de thèse et ton diaporama de présentation orale et le discours qui l’accompagnera).
    Pour finir, quand on fait une thèse, il y a ce que ce que tu apportes à la société et il y a ce que ça apporte soi-même. Tu fais (au moins le temps de ta thèse), un métier où tu as la chance d’apprendre en permanence et sans contrainte et la société te rémunère pour ça (même si j’avoue que la recherche n’est pas très rémunératrice mais là c’est un autre débat). Autrement dit, la recherche est tout sauf un travail routinier. Tu n’apprends jamais la même chose tous les jours et donc en fonction de l’avancée de tes connaissances, tu ne feras jamais les mêmes expériences tous les jours et ne vivra jamais les même journées. Peut-on en dire autant de ton boulot à la pépinière ? Tout ça dépend de ta personnalité mais il y a fort à parier que dans mon cas, je m’y serai ennuyé rapidement. Il faut penser qu’une carrière dure 42 ans (il faut cotiser 42 ans pour pouvoir prendre une retraite…). Pour ne pas péter un câble, je voulais faire un travail où je n’avais pas l’impression de revivre la même situation tous les jours (pour éviter l’ennui). Je ne sais pas ce que fait un pépiniériste mais j’imagine que dans le cadre de son métier, les mois, voir les jours s’enchaînent et se ressemblent en terme de gestes, de travail et en tout cas, les missions n’évoluent guère au cours de la vie. C’est la même chose pour un enseignant du secondaire. Il n’est pas maître du contenu du programme d’enseignement (le programme est imposé) ni maître de la façon de diffuser les connaissances (il est inspecté, noté et de son respect de ce qui est imposé dépend son avancement de carrière). Par conséquent, les années pour lui se succèdent et il répète d’année en année la même chose en ressortant les cours qu’il a préparés à sa prise de fonction. Et si les programmes ne changent pas, les feuilles qu’il a utilisées pour préparer ses cours finissent par jaunir… A noter dans ce registre que si tu as la chance de devenir enseignant chercheur ou chercheur, tu es le seul maître du contenu de ton enseignement, de la façon dont tu souhaites évaluer les étudiants, de la façon dont tu souhaites diffuser ta connaissance et de la recherche que tu mènes. Et ça c’est le troisième argument ! En plus de faire un métier stimulant où tu apprends en permanence, tu bénéficies d’une liberté que beaucoup envient… Bien que la hiérarchie existe dans ce milieu comme ailleurs, elle est beaucoup moins contraignante que dans toutes les autres professions. En effet, l’avantage dans ce milieu est que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche sont administrés par la communauté scientifique elle-même (tu as certainement un jour été sollicité pour voter à des élections pour élire tes représentants dans les instances universitaires). Les universités et EPST (CNRS, INSERM etc…) sont gérés par les chercheurs et enseignants-chercheurs eux-mêmes. Donc, à moins de s’auto-flageller, il y a une liberté sans comparaison avec tout autre milieu.
    Je ne sais pas si ce que je te raconte va t’aider dans tes choix. Je te souhaite trouver le chemin qui te conviendra le mieux dans ta vie professionnelle.

  17. #14
    UlyL

    Re : Arrêt de doctorat en chimie

    Bonjour,


    Je n'ai rien avoir avec le sujet, mais j'aimerais te féliciter pour la qualité de ta réponse qui je trouve témoigne d'un véritable " investissement " et d'une réflexion qui fait plaisir à voir. Et je pense que beaucoup de personnes se retiennent de répondre parfois alors qu'elles en savent beaucoup et qu'elles pourraient aider bien plus qu'elles ne le pensent.

    Voilà

Discussions similaires

  1. Arret doctorat biologie
    Par Phenyl dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 14/09/2017, 14h16
  2. Se réorienter après un doctorat en chimie
    Par Boju dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2015, 22h19
  3. Doctorat en chimie à distance?
    Par ouka08 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/11/2014, 22h29
  4. Renseignement sur le doctorat de chimie
    Par Erinata dans le forum Chimie
    Réponses: 18
    Dernier message: 30/05/2011, 08h16
  5. Doctorat de chimie organique?
    Par dart87 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/04/2009, 00h47