Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 72

Image de la fac



  1. #1
    Romain-des-Bois

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs


    ------

    Pour Rincevent et Cécile :

    Cécile, tu dis clairement que l'enseignement supérieur français doit être réformé et que le cloisonnement prépa+école / université doit être supprimé.
    Est-ce que vous ne pensez pas que la première (et peut-être la seule) chose à faire et de redonner à l'université ses lettres de noblesse ?
    Les préparationnaires ont une très mauvaise opinion de la fac (à part quelques exceptions) et comme ceux sont eux qui en majorité vont intégrer X, HEC, Mines, Centrales et ESSEC..., ceux sont eux qui vont occuper de hauts postes dans les entreprises (je n'invente rien, il suffit de regarder les CV des grands patrons ). Il est peu probable que leur opinion des universitaires est changée et donc ils rechigneront à embaucher (ou même à prendre en stage) des universitaires.

    D'un autre côté, on soutient que les ingénieurs peuvent à tout moment regagner la filière universitaire (en thèse notamment).

    Alors pourquoi ne pas expliquer au gens que l'ENS c'est une fac et que la plupart des écoles d'ingé fonctionnent en parallèle avec des universités pour leur redonner une bonne image de la fac française ?

    qu'en pensez vous ?

    Romain

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Romain29
    Alors pourquoi ne pas expliquer au gens que l'ENS c'est une fac
    blasphème

    et que la plupart des écoles d'ingé fonctionnent en parallèle avec des universités pour leur redonner une bonne image de la fac française ?

    qu'en pensez vous ?
    - qu'on s'éloigne du sujet initial...

    - que la France est un pays où l'esprit "de caste" est trop présent pour que le problème soit aussi simple à résoudre : un copain qui a refusé le bizutage dans son école d'ingénieur s'est vu interdire l'accès à la biblio et mis sur les listes noires des anciens de son école pour ce qui concernait le recrutement par la suite (plusieurs fois il a candidaté dans des boîtes où des anciens de son école savait tout de suite QUI il était)... je dis pas que tout le monde est comme ça dans les grandes écoles, mais le fait que le directeur et la majorité du personnel de celle où il est passée (assez réputée) ont cautionné le truc me semble démontrer un certain arrièrisme de pensée dans une certaine "caste dominante"
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  4. #3
    Romain-des-Bois

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Rincevent
    blasphème
    Ben quoi, on peut pas dire que l'ENS soit une école d'ingénieur ! Disons que son fonctionnement est proche de celui d'une université...



    qu'on s'éloigne du sujet initial...
    J'avais l'impression que vous dériviez vers ce sujet... désolé

    que la France est un pays où l'esprit "de caste" est trop présent pour que le problème soit aussi simple à résoudre : un copain qui a refusé le bizutage dans son école d'ingénieur s'est vu interdire l'accès à la biblio et mis sur les listes noires des anciens de son école pour ce qui concernait le recrutement par la suite (plusieurs fois il a candidaté dans des boîtes où des anciens de son école savait tout de suite QUI il était)... je dis pas que tout le monde est comme ça dans les grandes écoles, mais le fait que le directeur et la majorité du personnel de celle où il est passée (assez réputée) ont cautionné le truc me semble démontrer un certain arrièrisme de pensée dans une certaine "caste dominante"
    Ton exemple est assez extrême (même si j'imagine que ce n'est pas un cas isolé).
    Tu dis que l'esprit "de caste" est trop important en France. Je pense que tu as raison. Et souvent, il me semble que les gens ont plus envie d'appartenir à un groupuscule pour le prestige que pour ce qu'on y fait (la prépa, les écoles d'ingé par exemple).
    La question est maintenant : pourquoi ce besoin en France de tout catégorifier (= ranger en catégories... je sais pas si ça existe...) à l'extrême ! Je suis persuadé qu'on parviendrait à redonner à l'université son prestige sans pour autant supprimer les écoles d'ingénieur.

    Mais ce n'est pas le sujet...

    Romain

  5. #4
    Rincevent

    Re : Image de la fac

    Le sujet a déjà été abordé plusieurs fois, mais j'ai préféré scinder le fil initial pour tenter de garder un semblant d'ordre puisque ces messages n'ont plus directement à voir avec la recherche et la formation de chercheurs (enfin, à mon avis).

  6. #5
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Romain29
    Disons que son fonctionnement est proche de celui d'une université...
    je n'ai pas dit que je n'étais pas d'accord...

    J'avais l'impression que vous dériviez vers ce sujet... désolé
    le fil a dérivé vers des dizaines de sujets différents je crois

    Ton exemple est assez extrême (même si j'imagine que ce n'est pas un cas isolé).
    je suis d'accord. Et pour être juste je devrais dire que le système des grandes facs US réputées est un peu dans le même esprit...

    souvent, il me semble que les gens ont plus envie d'appartenir à un groupuscule pour le prestige que pour ce qu'on y fait (la prépa, les écoles d'ingé par exemple).
    c'est en effet ce que je vois aussi sur ce forum... et exactement ce que j'ai vu en prépa quand j'y étais (à 3 ou 4 exceptions près)

    Je suis persuadé qu'on parviendrait à redonner à l'université son prestige sans pour autant supprimer les écoles d'ingénieur.
    dans la plupart des problèmes où des facteurs humains entrent en jeu, souvent le plus difficile n'est pas de trouver une solution raisonnable en soi...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Gwyddon

    Re : Image de la fac

    Moi aussi je suis d'accord en ce qui concerne les ENS

    Bon sinon l'exemple de Rincevent ne serait pas celui d'une école commençant par ENS et finissant par AM ?


    Il se trouve qu'une des choses les plus importantes pour une école d'ingé en France c'est le réseau, à tous les niveaux. Si le patron de telle boîte est un ancien X, il prendra plus volontiers des X. Si c'est un Supélec, il prendra plus volontiers des Supélec. Et les cadres auront tendance à fréquenter des gens isssus de la même école, ce que je trouve... débile
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  9. Publicité
  10. #7
    Coincoin

    Re : Image de la fac

    Salut,
    Pour redorer l'image de la fac pour les taupins et futurs-ingénieurs, il faudrait arrêter de faire une dichotomie totale entre fac et prépa. En prépa, on n'a strictement aucun lien avec la fac, on ne connaît pas du tout le monde universitaire. A tel point qu'une grande part des taupins ne savent même pas qu'ils peuvent continuer par un magistère (encore plus si on ne compte pas les ENS). Donc forcément, quand on peut faire tout un cursus loin de la fac et qu'on devient DRH, on ne pense même pas à regarder les dossiers des gens de la fac.

    Mais cette mauvaise image de la fac vaut aussi dans le monde universitaire lui-même : l'année prochaine, je vais en master, et je vous parie, alors que je n'ai jamais été inscrit à la moindre fac et que les cours de mon école correspondent moins bien que ceux de certaines filières universitaires, que mon dossier sera mieux considéré que celui d'un gars de la fac.
    Encore une victoire de Canard !

  11. #8
    Bigorneau

    Re : Image de la fac

    C'est vrai que les taupins (j'en suis un) n'ont bien souvent que très peu de contacts avec la fac (en général, ça se limite à avoir des amis de lycée qui y étudient), et l'image qu'ils en ont est assez peu flatteuse ("glande"). D'ailleurs, certains profs (pas tous) y contribuent sans doute un peu ("70 % d'échec"). Peut-être que créer des classes prépas "universitaires" (même enseignement que dans un lycée, même structure, mais à la fac) pourrait améliorer les connaissances réciproques des deux "branches" de l'enseignement.

    souvent, il me semble que les gens ont plus envie d'appartenir à un groupuscule pour le prestige que pour ce qu'on y fait (la prépa, les écoles d'ingé par exemple).
    c'est en effet ce que je vois aussi sur ce forum... et exactement ce que j'ai vu en prépa quand j'y étais (à 3 ou 4 exceptions près)
    J'ai plutôt l'impression que la plupart des gens en prépas avec moi sont là pour avoir 2 ans de réflexion après le bac avant de choisir quelles études faire exactement (à une poignée d'exceptions près).

  12. #9
    Coincoin

    Re : Image de la fac

    J'ai plutôt l'impression que la plupart des gens en prépas avec moi sont là pour avoir 2 ans de réflexion après le bac avant de choisir quelles études faire exactement (à une poignée d'exceptions près).
    Et une grande partie d'entre eux prendront l'école "la plus côtée" où ils seront admis et y iront pour réfléchir 3 ans de plus et finir par bosser dans la spécialité de l'école... Bref, ils finiront ingénieur sans même avoir eu besoin de réfléchir à ce qu'ils voulaient faire.
    Encore une victoire de Canard !

  13. #10
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Rincevent : c'est une bonne idée d'avoir scindé le fil... ça permettra d'y voir plus clair...

    Citation Envoyé par 09Jul85
    Moi aussi je suis d'accord en ce qui concerne les ENS
    On l'ai tous alors
    Citation Envoyé par CoinCoin
    En prépa, on n'a strictement aucun lien avec la fac, on ne connaît pas du tout le monde universitaire.
    Je suis plutôt d'accord. Mais ce n'est pas la faute à l'institution : les préparationnaires n'ont aucune envie de connaître l'université... Tout simplement parce qu'ils sont dans la filière d'élite. (modulo exceptions près bien sûr).

    Citation Envoyé par Bigorneau
    C'est vrai que les taupins (j'en suis un) n'ont bien souvent que très peu de contacts avec la fac (en général, ça se limite à avoir des amis de lycée qui y étudient), et l'image qu'ils en ont est assez peu flatteuse ("glande"). D'ailleurs, certains profs (pas tous) y contribuent sans doute un peu ("70 % d'échec").
    Je ne suis pas d'accord avec toi : il y a un énorme taux d'échec aux concours ENS ou X et pourtant ces écoles gardent leur prestige. Pourquoi les préparationnaires ne ne disent pas que s'il y a tant d'échecs en L1/2 c'est parce que c'est difficile ?

    Pour l'image peu flatteuse des universitaires, elle n'est pas vraie que pour les taupins... Beaucoup de gens voient la fac comme une filière où on ne fait rien (des gens qui n'ont pas fait d'études souvent).

  14. #11
    Witten

    Re : Image de la fac

    Bonjour,

    Est-ce que vous ne croyez pas que ce problème résulte aussi de la manière dont on est admis en prépa et en FAC (pour maths/physique/chimie)? Pour la prépa il faut un bon dossier ! Alors que, si j'ai bien compris, pour la FAC il suffit d'avoir le BAC et faire un lettre de motivation? Et le tri en FAC se fait lors des premiers examens (en fait il se fait comment? il faut juste la moyenne, ou il y a un certain nombre d'élèves?).
    En Suisse ou en Allemagne (par exemple) les universités décident des élèves qu'ils prennent à partir des notes du BAC. Et donc les universités très côtés (parcequ'il ont une bonne réputation chez les élèves) auront le choix et ne choisiront que les meilleurs (ce qui fait bien sur un cercle vicieux). En fin de compte dans ces pays le dossier des étudiants sortant de tels universités réputés vaudra plus que des "mauvaises" universités. Et il se crée aussi des sortes de castes.
    Finalement est-il mieux d'avoir un système prépa+ecole/universités ou mauvaises universités/bonnes universités. Ou pensez vous que le problème des castes qui ce créent est moins présent en Allemagne, Suisse,...? Mon avis est peut-être aussi faux, car je n'ai encore jamais eu de contact au monde des "études".

  15. #12
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Evidemment, avoir passé une sélection permet aux taupins de se dire meilleurs... et tu as sans doute raison, c'est ce qui fait en partie l'idée de groupuscule. Mais pas entièrement (voir plus loin).
    Et pourtant, il y a plein à redire sur cette sélection ! Elle se base sur ce qui n'a rien à voir avec les études (ou pas trop en tous cas) (ie le lycée) alors qu'à l'université, cette sélection est basée sur les études universitaires : ce qui est beaucoup plus sensé !
    De plus, les préparationnaires ne savent pas qu'il y a une sélection à l'université.

    Je disais "voir plus loin" : je pense qu'il n'y a pas que la sélection qui est à l'origine de ces "castes". Et oui, il y a un monde "école d'ingénieur"... et pourtant, il n'est pas très dur aujourd'hui d'avoir une de ces écoles (pas la meilleure évidemment). Mais avec toutes les écoles privées (ou même publiques) post-bac et post-prépa plutôt faciles à avoir (je connais quelqu'un qui a eu son bac S au rattrapage et qui est dans une de ces écoles publiques et post-bac), on peut pas dire que ce soit la sélection qui fédère

  16. Publicité
  17. #13
    Etile

    Re : Image de la fac

    Le problème de la fac est qu'on y apprend pas autant de choses qu'en prépa...
    Par exemple avec le LMD, nous sommes obligés de nous "coltiner" une UE transversale qui, à part 1H30 d'anglais par semaine (ahah), est en fait totalement inutile et grignotte des heures qui auraient pu être utilisées pour faire d'autre cours.
    Après, la différence de budjet est tellement énorme que bon...
    Dernière modification par Etile ; 03/06/2006 à 17h40.

  18. #14
    Cyril94

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Bigorneau
    Peut-être que créer des classes prépas "universitaires" (même enseignement que dans un lycée, même structure, mais à la fac) pourrait améliorer les connaissances réciproques des deux "branches" de l'enseignement.
    Il me semble que ça existe déjà : ce sont les régimes cumulatifs, non ?
    L'étudiant suit les cours en prépa et a la possibilité de passer les exams à l'université .

  19. #15
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Etile
    Le problème de la fac est qu'on y apprend pas autant de choses qu'en prépa...
    Le problème, c'est que c'est en disant ce genre de choses qu'on arrange pas les choses

    Je suis en prépa et je me suis beaucoup renseigné sur l'université (en vue d'y aller sûrement).
    Je pense qu'il faut dire les choses comme elles le sont vraiment : il y a très peu de gens en prépa qui sont capables de mener les deux ans en ayant tout assimilé. J'ai de plus en plus l'impression que pour beaucoup la prépa ressemble à du bachotage pour réussir les concours sans vraiment d'intérêt pour les matières concernées. Alors qu'à l'université, le programme est moins dense mais il est plus facile pour un étudiant non hors norme de gérer l'intégralité du programme tout en laissant du temps de libre pour bosser à côté. Je ne crache pas sur la prépa. Après un an de sup, je me dis que si j'avais été en fac direct après le bac, ça ne m'aurait pas été bénéfique car je n'étais pas assez "grand". L'encadrement de la prépa m'a aidé en ce sens.

  20. #16
    Etile

    Re : Image de la fac

    C'est certain Romain29, mais étant à l'université en L1 de physique (enfin L2 à la rentrée), je trouve franchement qu'on perd notre temps à faire les UE transversales, et ca ne va pas en s'arrangeant, bien au contraire :/
    Par ailleurs, de nombreuses notions de mathématiques ne sont pas vue alors qu'elles pourraient être utile, d'ou la nécessité de travailler plus loin que le programme enseigné.

    Sinon, il est vrai que l'université laisse le temps à l'étudiant d'assimiler et de comprendre parfaitement ce qu'il fait, chose peut être moins évidente en prépa ?

  21. #17
    Bigorneau

    Re : Image de la fac

    Citation:
    Posté par Bigorneau
    C'est vrai que les taupins (j'en suis un) n'ont bien souvent que très peu de contacts avec la fac (en général, ça se limite à avoir des amis de lycée qui y étudient), et l'image qu'ils en ont est assez peu flatteuse ("glande"). D'ailleurs, certains profs (pas tous) y contribuent sans doute un peu ("70 % d'échec").
    Je ne suis pas d'accord avec toi : il y a un énorme taux d'échec aux concours ENS ou X et pourtant ces écoles gardent leur prestige. Pourquoi les préparationnaires ne ne disent pas que s'il y a tant d'échecs en L1/2 c'est parce que c'est difficile ?
    Je précise que ce n'est pas mon opinion, je dis juste que ça m'a l'air d'être le point de vue le plus répandu dans ma prépa.

    Je dirais tout de même que la comparaison que tu fais est purement rhétorique D'un côté un système post-bac sans sélection avec un gros taux d'échecs à des examens (parait-il, je n'ai aucune idée des chiffres réels), de l'autre des concours très sélectifs qui ne signifient pas la perte d'une ou plusieurs années, puisqu'échouer à l'X et à l'ENS ne signifie pas échouer aux autres concours (ce qui laisse pas mal de débouchés intéressants).

    Il me semble que ça existe déjà : ce sont les régimes cumulatifs, non ?
    L'étudiant suit les cours en prépa et a la possibilité de passer les exams à l'université .
    Oui, mais si ses cours ont lieu en-dehors de l'université, je suppose que l'étudiant en question reste complètement dans le système des prépas.

    J'ai de plus en plus l'impression que pour beaucoup la prépa ressemble à du bachotage pour réussir les concours sans vraiment d'intérêt pour les matières concernées. Alors qu'à l'université, le programme est moins dense mais il est plus facile pour un étudiant non hors norme de gérer l'intégralité du programme tout en laissant du temps de libre pour bosser à côté.
    Ca doit dépendre des cas. Je suis en PCSI, et content d'avoir un véritable enseignement dans trois matières (physique, chimie, maths). Je doute que ce soit possible (ou prévu, ou aisé) de cumuler comme ça à la fac. Et les programmes de prépa (de sup en tout cas) ne sont pas monstrueux au point d'être incapable de les assimiler ou de devoir apprendre par coeur sans réfléchir (et encore heureux).

  22. #18
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Etile
    C'est certain Romain29, mais étant à l'université en L1 de physique (enfin L2 à la rentrée), je trouve franchement qu'on perd notre temps à faire les UE transversales, et ca ne va pas en s'arrangeant, bien au contraire :/
    Ben en prépa aussi il y a des "UE transversales" : on fait de l'anglais (2h par semaine) de la philo (idem) et éventuellement une deuxième langue !

    Sinon, il est vrai que l'université laisse le temps à l'étudiant d'assimiler et de comprendre parfaitement ce qu'il fait, chose peut être moins évidente en prépa ?
    Ben écoute, moi je m'en sors plutôt bien en prépa - surtout en maths... mais je ne peux pas dire que j'ai réussi à avoir beaucoup de recul sur le programme ! En physique, j'ai réussi avec la thermo (au prix d'un gros effort), et en maths avec certaines parties du programme (algèbre et tout ce qui est études locales de fonctions surtout). Mais il y a des domaines des maths qui me plaisent beaucoup et je n'ai pas le temps (et quand j'en ai je n'en ai plus envie parce qu'il faut vraiment se reposer au bout d'un moment !) d'approfondir (en algèbre justement).

    Mais je ne dis pas que c'est forcément mauvais... mais pour quelqu'un de réellement passionné par un certain domaine ça peut être frustrant.

    Romain

  23. Publicité
  24. #19
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Bigorneau
    Ca doit dépendre des cas. Je suis en PCSI, et content d'avoir un véritable enseignement dans trois matières (physique, chimie, maths). Je doute que ce soit possible (ou prévu, ou aisé) de cumuler comme ça à la fac. Et les programmes de prépa (de sup en tout cas) ne sont pas monstrueux au point d'être incapable de les assimiler ou de devoir apprendre par coeur sans réfléchir (et encore heureux).
    Moi aussi en MPSI je suis content de l'enseignement que je reçois : il est très riche et c'est tant mieux. Je suis d'accord aussi pour dire que le programme de sup n'a pas à être appris par coeur sans réfléchir. Mais moi, je parle d'avoir du recul sur les choses. Tu peux savoir faire les problèmes types des Mines d'Alès en Sup ou du CCP en spé sans avoir du recul. Je ne veux pas me contenter de ça : le but est d'approfondir un max et ça c'est vraiment dur (en plus du programme) - en tous cas ça l'est pour moi... Le bachotage que beaucoup font permet de réussir les exos "types" qui tombent régulièrement aux concours mais je ne crois pas que ça suffise pour les ENS ou pour son propre plaisir intellectuel.

  25. #20
    Gwyddon

    Re : Image de la fac

    Je suis assez d'accord, le concours des ENS est un archétype de concours où avoir du recul sur ce que l'on fait apporte beaucoup à la réussite.

    Cependant, un concours reste un concours : cela n'empêche pas les bachotteurs monstrueux de le réussir, et une fois en école... Plus rien...

    La fac a ceci d'intéressant qu'elle permet à tous d'approfondir dans le domaine qui le passionne, alors que le rythme de la prépa ne le permet soit qu'aux très passionnés (j'ai eu la chance d'en faire partie, et ça aide beaucoup !) soit aux très brillants élèves.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  26. #21
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par 09Jul85
    Je suis assez d'accord, le concours des ENS est un archétype de concours où avoir du recul sur ce que l'on fait apporte beaucoup à la réussite.
    On est d'accord

    Cependant, un concours reste un concours : cela n'empêche pas les bachotteurs monstrueux de le réussir,
    Même pour les ENS ?!

    La fac a ceci d'intéressant qu'elle permet à tous d'approfondir dans le domaine qui le passionne
    Là aussi on est d'accord

    alors que le rythme de la prépa ne le permet soit qu'aux très passionnés (j'ai eu la chance d'en faire partie, et ça aide beaucoup !) soit aux très brillants élèves.
    Je suis d'accord pour la deuxième catégorie pas forcément pour la première quand j'ai réussi à avoir du recul sur certaines choses, c'est parce que ces domaines me plaisaient énormément... mais il faut faire le programme et aller au devant d'éventuelles futures difficultés. Bref, même si j'ai fait pas mal d'algèbre linéaire en plus cette année, je n'ai pas fait tout ce que j'ai voulu faire... peut-être est-ce normal je suis persuadé qu'en fac, j'aurais pu faire plus dans ce domaine qu'en prépa... mais c'est vrai aussi que j'aurais sûrement laissé de côté d'autres domaines qui me plaisent moins

  27. #22
    Gwyddon

    Re : Image de la fac

    En ce qui concerne l'oral, très certainement pour certains élèves. Mais ils sont rares.

    Sinon, je considère avoir eu du recul sur le programme de prépa, mais je ne me considère pas comme quelqu'un de très brillant, juste comme quelqu'un d'hyper-passionné.

    Le forum FuturaSciences m'a d'ailleurs beaucoup aidé (et continue de le faire !) pour avoir ce fameux recul et en apprendre encore et toujours plus (hum.. Je participais peut-être trop en 5/2 d'ailleurs, mais ceci est une autre histoire )


    EDIT : oulala, je me rend compte que je suis légèrement désolé
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  28. #23
    Galactica

    Lightbulb Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    D’ailleurs, je me permets d’en rajouter une petite couche…
    Il y a un sondage sur le site de LCI :

    Faut-il plus de sélection à l’entrée des universités ?

    Le "oui" l’emporte (pour l’instant) avec 73% (pour plus de 1400 votants)...

  29. #24
    Colas

    Re : Image de la fac

    Pour en revenir au thème de la discussion, voici une image de la fac de maths de Strasbourg. Sympa non ?

    Désolé j'ai pas pu m'en empêcher

    Citation Envoyé par Romain29
    des écoles d'ingé fonctionnent en parallèle avec des universités pour leur redonner une bonne image de la fac française
    Je doute que les fac aient besoin de la pitié des écoles d'ingénieurs pour redorer leur image ! Si les formations professionnalisantes sont mal connues du grand public on n'y peut pas grand chose, puisque rien n'est centralisé, il existe trop de diplômes tous différents les uns des autres. Bien entendu, il existe aussi des tas de diplômes d'ingénieurs. Mais j'ai quand même l'impression que son ancien équivalent, le DESS, était pas trop mal perçu, que ce soit en entreprise ou ailleurs. En fait il doit y avoir une année magique en fac, avant cette année on te percoit comme un gros glandeur, et au bout de quelques années on reconsidère finalement ton parcours avec un peu plus de respect...

  30. Publicité
  31. #25
    Romain-des-Bois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Colas
    Je doute que les fac aient besoin de la pitié des écoles d'ingénieurs pour redorer leur image !
    Je crois que tu n'as pas bien compris ce que je voulais dire...

    Si les gens savaient que les écoles d'ingé fonctionnaient avec les universités peut être n'y auraient-ils pas ce gros fossé d'estime entre ces deux formations !

  32. #26
    physiclover

    Re : Image de la fac

    les ecoles Polytech' ont une prepa intégres à la fac, on fait une licence plus qq cours ds l'ecole et si on a plus de 12, on va ds l'ecole, qui est sur un campus universitaires en plus

  33. #27
    RMIste

    Re : Image de la fac

    je pense qu'on ne pourra jamais raprocher les grandes écoles/écoles d'ingenieur des universités (elles ne vont pas accepter de se niveler par le bas). Alors pourquoi pas faire l'inverse, rapprocher les universités des grandes écoles/écoles d'ingé/de commerce?

    Utiliser les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes techniques, la même sélection?

    RMiste

  34. #28
    Bigorneau

    Re : Image de la fac

    je pense qu'on ne pourra jamais raprocher les grandes écoles/écoles d'ingenieur des universités (elles ne vont pas accepter de se niveler par le bas). Alors pourquoi pas faire l'inverse, rapprocher les universités des grandes écoles/écoles d'ingé/de commerce?

    Utiliser les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes techniques, la même sélection?
    La sélection à l'entrée en fac ? Les gens ne vont pas crier au scandale ? Ce serait la fin de l'enseignement supérieur de masse, en tout cas (mais serait-ce un bien ou un mal ?).

    On dit que la sélection à la fac s'étale sur plusieurs années (au contraire du système des prépas, où il y a une sélection dès le départ). Sans aller jusqu'à la sélection à l'entrée de l'université, est-ce que cela ne serait pas profitable d'exercer le tri au bout de la première année? Par exemple avec des examens de passage en deuxième année plus durs qu'actuellement, ou carrément un nombre de places limité par filière ? Les facs de médecine et de pharma n'ont pas la mauvaise réputation des autres, et c'est sans doute grâce à la sélection exercée très tôt.

  35. #29
    Romain BERTOUY

    Re : Image de la fac

    Il ne faut pas exagérer : aucune école d'ingés ne peut faire de master recherche ou de doctorat sans accord avec les facs. De plus, la majorité des cadres français sorte de l'université, ça devrait vous faire réfléchir.

    Je ne dis pas que c'est la seule ou la meilleur solution, mais n'imaginez pas qu'on vous crache à la gueule dès lors que vous sortez d'une fac, pour l'avoir fait je vous assure qu'on fait des chose très bien derrière.

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait sélectionner à l'entrée de la Fac, il existe déjà une sélection tacite une fois dedans. Utiliser les mêmes méthodes que les sup de co ou écoles, ça ne serait pas une innovation mais la répétition d'un système déjà existant donc aucun intérêt
    Romain

  36. #30
    evariste_galois

    Re : Image de la fac

    Citation Envoyé par Bigorneau
    La sélection à l'entrée en fac ? Les gens ne vont pas crier au scandale ? Ce serait la fin de l'enseignement supérieur de masse, en tout cas (mais serait-ce un bien ou un mal ?).

    On dit que la sélection à la fac s'étale sur plusieurs années (au contraire du système des prépas, où il y a une sélection dès le départ). Sans aller jusqu'à la sélection à l'entrée de l'université, est-ce que cela ne serait pas profitable d'exercer le tri au bout de la première année? Par exemple avec des examens de passage en deuxième année plus durs qu'actuellement, ou carrément un nombre de places limité par filière ? Les facs de médecine et de pharma n'ont pas la mauvaise réputation des autres, et c'est sans doute grâce à la sélection exercée très tôt.
    Il faudrait déjà enlever la possibilité de compenser au semestre, à l'année, ou pire sur les trois années de licence .... Alors, beaucoup d'étudiants arrêterons de jouer à "j'vais avoir 15 sur telle UE .... donc je peux me permettre d'avoir 5 sur une autre ... génial !!!", et se mettront à bosser sérieusement. Car ce genre de pratique permet à des étudiants qui pensent par exemple que sin(x) tend vers 1 à l'infini d'avoir une licence de maths .... Moi qui croyait qu'en master, on trouvait un maximum d'étudiants motivés et plutôt bon, cette année j'ai plutôt vu le contraire. La plupart des étudiants que je fréquente refuse de faire le moindre effort en dehors des cours et des tds, 20 heures de maths c'est déjà trop pour eux. Au mieux, ils refont (ou apprennent) les exo fait en td. J'espère que cela ne vaut que pour ma fac.
    "Au train où vont les choses, les choses où vont les trains ne seront plus des gares."

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Fac de médecine] Choix de la fac
    Par NjP85 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 20
    Dernier message: 03/01/2009, 14h58
  2. Image reelle et image virtuelle
    Par Alostmind dans le forum Physique
    Réponses: 21
    Dernier message: 29/01/2008, 20h33
  3. fac de pharma et fac de bio
    Par littlangel22 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/03/2007, 21h41
  4. Lentilles convergentes: image dans plan focal image
    Par Dr Rodney Mac Kay dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/09/2006, 21h23
  5. Orientation Fac ou pas fac ac stl?
    Par Kartazina dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 06/06/2006, 21h57