Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Non localité quantique



  1. #1
    Carcharodon

    Non localité quantique


    ------

    Salut a tous,

    J'ouvre un nouveau topic afin de faire, avec votre participation, le point sur les connaissances et expériences qui ont été faites a ce sujet.

    La non localité est une caractéristique qui n'est présente que dans le monde quantique, elle est exclue dans le monde galiléen, newtonien, ou relativiste, les "macro-mondes".
    Dans ces trois "mondes" (au sens de modèles physiques), pour qu'il y ait une interaction entre deux objets, il faut utiliser un vecteur.
    Or, la relativité démontre que ce vecteur, ce messager, contenant de l'information, ne peut se propager à une vitesse > c.

    La théorie et toutes les expériences réfutent la possibilité qu'aucune transmission d'information ne franchisse cette vitesse limite dans un monde macroscopique (excepté certaines particules exotiques contenues dans des théories exotiques qui sont en contradiction ou en opposition avec le modèle standard et l'ensemble des expérimentations opérées a ce jour).

    Cependant, les expérimentations menées sur l'intrication quantique tendent a démonter qu'il existe un autre monde, non local, qui "pourrait s'affranchir" de la contrainte de c, en première approximation (décohérence simultanée de deux particules intriquées, quelque soit la distance).
    Et même si, dans ces expériences, aucune information ne va plus vite que c (dans les faits, il y a simplement un "signal instantané" de décohérence).

    Mes connaissances sur le sujet étant très parcellaires, et mon niveau de math et physique ne me permettant pas du tout d'aborder ces sujets en autodidacte, j'aimerais beaucoup que vous m'aidiez a améliorer mon bagage en la matière.
    Merci d'avance, si vous en avez le temps.

    En commençant par un historique des expérimentations.

    Peut-on dire que la véritable reconnaissance de la non localité date des premières expériences d'Alain Aspect ?
    Si vous avez des expériences plus "fraiches" a fournir, j'en serais ravi !

    Si un spécialiste avait le temps de faire un petit résumé de l'état de l'art, ce serait vivement apprécié !
    Ce sujet est vraiment extraordinaire, merci d'avance pour votre participation et vos enseignements !

    -----
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  2. Publicité
  3. #2
    invité6543212033

    Re : Non localité quantique

    Salut Carcha !

    Tiens : gomme quantique !

    @ +

  4. #3
    Carcharodon

    Re : Non localité quantique

    Je viens de lire le wiki d'Alain Aspect au complet (j'aurais peut-être du commencer par là... mais de toute façon, je suis curieux de ce que je peux en lire ici)

    passage interessant :

    Expériences récentes

    Les dernières failles mentionnées ci-dessus n'ont pu être réellement comblées qu'à partir de 1998. Entre-temps, l'expérience d'Aspect a été reproduite et la violation des inégalités de Bell a systématiquement été confirmée, avec une certitude statistique allant jusqu'à 100 écarts types.

    D'autres expériences ont été menées pour tester les violations des inégalités de Bell avec d'autres observables que la polarisation, afin d'être encore plus proche de l'esprit original du paradoxe EPR, où Einstein imaginait de mesurer sur une paire EPR deux variables conjuguées (comme la position et la quantité de mouvement) : une expérience a été réalisée mettant en jeu les variables conjuguées (temps, énergie), avec là encore confirmation de la mécanique quantique[3]

    En 1998, l'expérience de Genève[4] a testé les corrélations entre deux détecteurs distants de 30 kilomètres, en utilisant le réseau suisse de télécommunication par fibre optique. Cette distance laisse beaucoup plus de temps pour commuter les angles des polariseurs et il a donc été possible d'implémenter un aiguillage purement aléatoire. D'autre part, les deux polariseurs éloignés étaient complètement indépendants et les mesures ont été enregistrées de chaque côté, puis comparées après l'expérience, en datant chaque mesure à l'aide d'une horloge atomique. La violation des inégalités de Bell a une nouvelle fois été vérifiée dans ces conditions strictes et presque idéales. Si l'expérience d'Aspect impliquait qu'un hypothétique signal de coordination se déplace deux fois plus vite que c, celle de Genève arrivait à 10 millions de fois c.

    À cette date, il ne restait qu'une seule faille imaginable recensée : les détecteurs n'ayant pas une sensibilité parfaite (100%), il existe toujours des cas où les corrélations ne sont pas détectées, alors qu'elles auraient dû l'être dans l'idéal. Il restait donc l'ultime possibilité que les corrélations non détectées vérifient toujours les inégalités de Bell, faisant en sorte que le total vérifie globalement les inégalités de Bell (après tout, on ne peut pas, en toute rigueur, l'exclure).

    En 2000, une expérience a eu lieu à Boulder sur les intrications d'ions piégés, avec une méthode de détection des corrélations très efficace[5]. La fiabilité de détection a été prouvée suffisante pour que l'expérience viole tout de même globalement les inégalités de Bell, même si toutes les corrélations non détectées ne les violaient pas.

    En 2001, l'équipe d'Antoine Suarez, comprenant Nicolas Gisin, qui avait participé à l'expérience de Genève, reproduit l'expérience avec cette fois des miroirs ou des détecteurs en mouvement, permettant d'inverser l'ordre des événements d'un référentiel à l'autre, conformément à la relativité restreinte (rappelons que cette inversion n'est justement possible que pour les événements dont l'un n'est pas la cause de l'autre). Les vitesses sont choisies telles que quand chaque photon se réfléchit ou traverse le miroir semi-transparent, dans le référentiel attaché à ce miroir, l'autre photon s'est déjà réfléchi ou a traversé l'autre miroir (configuration « après-après » — en fait pour cette configuration, des ondes acoustiques jouaient le rôle de miroirs semi-transparents). Respectivement, une autre configuration testée permet que chaque photon soit réceptionné par un détecteur animé d'un mouvement tel que, dans le référentiel de ce détecteur, l'autre photon n'ait pas encore été détecté, qu'il ait traversé ou se soit réfléchi (configuration « avant-avant »). Dans cette expérience également, les inégalités de Bell sont violées.[6]


    Conclusion

    Aujourd'hui, en 2011, la violation des inégalités de Bell par la physique quantique est clairement établie. On utilise d'ailleurs concrètement la violation des inégalités de Bell dans certains protocoles de cryptographie quantique, où la présence d'un espion est détectée par le fait que les inégalités de Bell ne sont plus violées.
    On doit donc admettre la non-localité de la physique quantique et la réalité de l'état d'intrication.
    Je vais lire ton lien, merci octanitrocubane.
    Connaissais pas la gomme quantique !
    C'est bien un sujet de dingue quand même !
    Et pourtant, c'est pas de la SF, c'est la réalité de notre monde.
    Ça existe vraiment !
    incroyable...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  5. #4
    doul11

    Re : Non localité quantique

    Bonsoir,

    La mécanique quantique est intrinsèquement non-locale, la position d'un électron autour d'un atome est une densité de probabilité, si on ne fait pas de mesure on ne sait pas ou il est. l'électron est délocalisé autour de l'atome, pour donner une image les particules quantiques sont ponctuelles et délocalisés et ce sont des ondes localisés

    La première expérience est les fentes de Young, délocalisation spatiale, on ne sait pas ou passe la particule, si on essaye de mesurer on casse les interférences.


    un super article : http://www.futura-sciences.com/fr/ne...e-passe_10413/

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Variable_cach%C3%A9e
    Dernière modification par doul11 ; 08/03/2011 à 19h45.
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    tempsreel1

    Re : Non localité quantique

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    Bonsoir,

    La mécanique quantique est intrinsèquement non-locale, la position d'un électron autour d'un atome est une densité de probabilité, si on ne fait pas de mesure on ne sait pas ou il est. l'électron est délocalisé autour de l'atome, pour donner une image les particules quantiques sont ponctuelles et délocalisés et ce sont des ondes localisés

    La première expérience est les fentes de Young, délocalisation spatiale, on ne sait pas ou passe la particule, si on essaye de mesurer on casse les interférences.
    c vrai mais tes exemples sont ceux d'une superposition d'état d'une particule

    l'intrication concerne une superposition d'état de deux objets au minimum

    sinon carcharodon ton sujet est en // avec celui ci :

    http://forums.futura-sciences.com/ph...ignorance.html

Discussions similaires

  1. Localité et relativité générale
    Par fab_79 dans le forum Physique
    Réponses: 24
    Dernier message: 16/04/2008, 23h13
  2. Localité et mécanique quantique.
    Par Pio2001 dans le forum Physique
    Réponses: 25
    Dernier message: 12/09/2007, 03h01
  3. non localité/intrication quantique
    Par benjgru dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 13/04/2007, 08h00
  4. physique quantique et localité
    Par cmorpheusfr dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/02/2006, 14h57
  5. principe de non localité
    Par Boson_2_higgs dans le forum Physique
    Réponses: 18
    Dernier message: 10/07/2005, 23h19