Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?



  1. #1
    kevung

    Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?


    ------

    Salut à tous,

    Je pose la question suivante:
    Quand peut-on simplifier des différentielles en physique au cours des calculs? (en maths je ne le ferais pas mais en physique...)

    exemple: Peut-on écrire: (dr/dt) / (dk/dt) = dr/dk ???

    Merci

    kevung

    -----

  2. #2
    calculair

    Re : Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?

    Bonjour

    Ecrits les derivées comme il est explicité en math comme la limite de la variation de la fonction quand la variation de la variable tend vers zero.

    Si cela marche en math, ça marche en physique, si non tu obtiendrais des resultas faux
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  3. #3
    kevung

    Re : Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?

    Merci calculair pour ta réponse. Mais ce n'est pas toujours possible dans la pratique. Je vais me débrouiller... Merci encore.
    kevung

  4. #4
    coussin

    Re : Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?

    Ton message #1 me semble rigoureux… Ça revient à appliquer la dérivée d'une composition de fonction, non ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A...compos%C3%A9es

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Rhodes77

    Re : Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?

    Bonjour,

    Il me semble qu'il s'agit d'une affaire de Jacobien. Perso je simplifie l'écriture de Leibniz à vau-l'eau sans chercher mais c'est peut-être un tort. Je vous laisse donc vous renseigner sur ledit Jacobien.

    Bonne soirée bon courage
    Etre professionnel ne donne pas le droit d'être pédant

  7. #6
    kevung

    Re : Quand peut-on simplifier des différentielles en physique?

    Merci à vous deux,

    Je pense que cela doit être correct.

    Le problème original était le suivant:
    On doit intégrer: dLo/dt = w* (dr/dt)/(r * (dphi/dt) ) Lo

    seulement Lo doit dépendre de r à la fin et non de t...

    J'ai donc fait: Lo= mr²*(dphi/dt) (moment cinétique (en projection selon ez) d'un point M en utilisant les coordonnées cylindriques)

    dLo/dt = w* [ (dr/dt)/ (r * (dphi/dt)) ] * [mr²*(dphi/dt) ] (en couleur les différentes simplifications)
    ce qui donne

    dLo = w * m * r * dr ou dLo/dr = w*m*r

    Après intégration, sachant que dLo (r = 'Rc') =0 :

    Lo(r) = 1/2 * w * m * ( r² - ('Rc')² )

    J'effectue la plupart du temps de telles simplifications en physique, du coup il arrive que l'on ne sache plus à quoi correspondent les opérations que l'on fait (on ne note d'ailleurs pas toujours les variables des différentes grandeurs qui interviennent ce qui ajoute de la confusion).

    Je tiens à m'assurer que de telles manipulations n'amènent pas des absurdités.
    A bientôt
    kevung

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 07/11/2010, 15h48
  2. peut-on se passer des maths en physique?
    Par debroglie66 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 18
    Dernier message: 23/10/2010, 20h06
  3. Simplifier une expressions avec des Racine
    Par romain-30 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 4
    Dernier message: 14/09/2009, 20h48
  4. Manipulation de différentielles en physique.
    Par Electrofred dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/11/2008, 14h42
  5. Des maths en physique ... / Equations différentielles
    Par H.Poincaré dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 25/10/2008, 01h11