Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Dérive du temps



  1. #1
    Jonhnes

    Dérive du temps

    Salut, je suis un élève de 1ère S, et j'aimerais savoir si quelqu'un pourrais m'expliquer "Qu'es ce que la dérive du temps?"
    J'ai un devoir à faire sur les instruments de mesure du temps et j'aimerais savoir si quelqu'un pourrais m'aider.!!
    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    albanxiii

    Re : Dérive du temps

    Bonjour et bienvenu sur le forum,

    J'ai créé une nouvelle discussion avec votre message car il n'avait rien à voir avec le fil où vous aviez répondu (signification de la dérivée d'une fonction).

    Pour la modération.



    Quand on fabrique deux horloges identiques, en utilisant des quartz par exemple, elle ne vont pas "battre" exactement à la même vitesse. Comme vous ne pouvez pas tailler deux cirstaux de quartz identiques à l'atome près, ils vont avoir des fréquences de résonnances très très légèrement différentes.

    Si vous regardez le décalage entre les deux horloges au bout d'une heure, vous ne verrez rien, tellement cet écart est faible. Pour le voir il faut regarder sur un intervalle de temps beaucopu plus grand. Au bout de 6 mois, par exemple, vous verrez que l'une aura avancé plus vite que l'autre.

    C'est cela la "dérive du temps",en très introductif et très simplifié.

    @+
    Not only is it not right, it's not even wrong!

  4. #3
    Amanuensis

    Re : Dérive du temps

    Au passage "dérive du temps" est assez impropre pour parler de la "dérive d'une horloge". Peut-être la question concerne-t-elle autre chose ?
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  5. #4
    Jonhnes

    Re : Dérive du temps

    _Merci pour la réponse "très simplifié"
    Mais si nous utilisons par exemple, l'horloge mécanique et l'horloge à quartz, la différence ce verrait elle plus rapidement.?
    Est ce donc le même principe pour toutes les horloges entre elles.?

  6. #5
    ansset

    Re : Dérive du temps

    l'exemple avec les horloges me gène un peu.
    car ne correspond pas vraiment avec le mot "dérive".
    on pourait en dire autant de deux montres à ressort.
    la question semble être plus de l'ordre de la cosmologie, mais celà parait étrange en 1ère ?

    ma question à la question serait : qui a posé la question ?
    un prof, ou venant d'une discussion autre ?

    edit : à la relecture du post initial , je sais plus quoi penser. pardon.
    Dernière modification par ansset ; 14/02/2013 à 22h25.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ansset

    Re : Dérive du temps

    je complete,
    est bien le mot dérive ou bien le mot mesure qui est utilisé ?

  9. Publicité
  10. #7
    Amanuensis

    Re : Dérive du temps

    Citation Envoyé par Jonhnes Voir le message
    Mais si nous utilisons par exemple, l'horloge mécanique et l'horloge à quartz, la différence ce verrait elle plus rapidement.?
    Est ce donc le même principe pour toutes les horloges entre elles.?
    Oui, et oui. Chaque type d'horloge a une "dispersion", et les horloges sont d'autant plus précises que cette dispersion est faible. Les horloges mécaniques présentent une plus grande dispersion (moins bonne précision) que les horloges à quartz. Si on prend une de chaque "au hasard", la dérive de l'une par rapport à l'autre sera, statistiquement, plus importantes qu'entre deux horloges à quartz ; ce qui se traduit par une durée plus faible, statistiquement, permettant d'observer la différence.

    La dérive d'une horloge est l'imprécision de sa fréquence. En plus cette fréquence peut varier avec le vieillissement. Par exemple la rotation de la Terre peut se voir comme une horloge. Sur une durée courte (disons une année) elle a peu de dispersion (il y en a, causée par exemple par les séismes) ; mais à long terme, la fréquence baisse (cause interaction avec Lune et Soleil). Faut donc distinguer la dérive de l'horloge (fréquence non conforme à celle espérée), de la dérive de la fréquence de l'horloge (fréquence se modifiant avec le temps).
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  11. #8
    Deedee81

    Re : Dérive du temps

    Salut,

    D'après les deux messages de Johnes, je dirais qu'il s'agit bien de l'écart de marche des horloges. On parle bien de dérive des appareils de mesure (mais l'expression "dérive du temps" n'est pas habituelle. Mais c'est la seule explication sensée que je vois, surtout en première S).


    Citation Envoyé par Jonhnes Voir le message
    Mais si nous utilisons par exemple, l'horloge mécanique et l'horloge à quartz, la différence ce verrait elle plus rapidement.?
    Est ce donc le même principe pour toutes les horloges entre elles.?
    Oui au deux questions.

    La précision et la stabilité des horloges est assez variable. On pourrait grossièrement classer dans l'ordre, du moins stable au plus stable :
    sablier/clepsydre - horloge mécanique - horloge astronomique - horloge à quartz - horloge atomique

    Pour l'horloge astronomique et à quartz, j'hésite. Pas sûr qu'une horloge à quartz soit plus stable qu'une horloge astronomique (après les corrections habituelles de variation saisonnière des jours).

    Si on compare deux horloges peu stables et peu précises, la dérive peu être importante (chose qu'on constate tous lorsqu'on règle sa montre et qu'on peste deux mois plus tard en constatant un écart de une ou deux minutes par rapport à l'horloge de la pointeuse.... on sent le vécu là )

    Les horloges atomiques sont extraordinairement stables et précises. La principale imprécision venant de l'effet Doppler (agitation thermique des atomes dont on mesure la fréquence de rayonnement). Et on continue à battre des records (en utilisant des basses températures, des condensats,...) Ce qui laisse présager à terme une nouvelle définition de la seconde.

    Quelques liens qui peuvent aider :
    http://www.lkb.ens.fr/recherche/atfr..._atomiques.htm
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Quartz_...lectronique%29
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronisation_GPS
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Horloge_atomique

    Il y a beaucoup de liens sur le net.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  12. #9
    albanxiii

    Re : Dérive du temps

    Re-bonjour,

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Au passage "dérive du temps" est assez impropre pour parler de la "dérive d'une horloge". Peut-être la question concerne-t-elle autre chose ?
    Merci de la précision. C'est comme cela que j'avais compris la question. En laissant les relativité générale bien loin de tout ça surtout !
    En Première S, il y a déjà énormément de choses intéressantes à comprendre sur la dérive des horloges (ne serait que pour répondre : pourquoi mon téléphone mobile arrive-t-il à garder une communication plus de quelques secondes).

    @+
    Not only is it not right, it's not even wrong!

  13. #10
    Deedee81

    Re : Dérive du temps

    Salut,

    Citation Envoyé par albanxiii Voir le message
    (ne serait que pour répondre : pourquoi mon téléphone mobile arrive-t-il à garder une communication plus de quelques secondes).
    Tiens, ça je ne sais pas du tout.

    Ce n'est pas un signal asynchrone ? C'est une transmission synchrone mais il y a une resynchronisation utilisant le signal lui-même ? Ou l'horloge des mobiles est très précise (suffisamment pour la stabilité d'une transmission synchrone) ?
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  14. #11
    Amanuensis

    Re : Dérive du temps

    Je pourrais l'expliquer avec beaucoup de détails pour le GSM. En bref, c'est asservi ! Le mobile peut corriger son horloge(1) de l'ordre de 200 fois par seconde, tant en phase qu'en fréquence. La norme est prévue pour supporter un doppler jusqu'à 300 km/h (TGV...) mais ça marche même mieux que ça (avions).

    Le mode de réception du GSM se fait par paquets de moins d'une ms. Seules les variations de fréquence de porteuse pendant ce temps là peuvent gêner. On peut dire que c'est synchrone, si on veut.

    Le plus compliqué n'est pas le suivi, et donc le maintien de la communication pendant des heures si nécessaire, mais l'acquisition initiale.

    (1) Manière de parler : l'horloge n'est pas corrigée physiquement, le mobile adapte sa démodulation, avec des paramètres asservis. C'est nécessaire car il peut suivre (ou chercher à acquérir) jusqu'à 6 bases différentes, dont des derrière et d'autres devant (doppler très différents si vitesse élevée !).
    Dernière modification par Amanuensis ; 15/02/2013 à 14h15.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  15. #12
    Deedee81

    Re : Dérive du temps

    D'accord, merci pour ces explications.

    J'en saurai ainsi un peu plus sur ce bidule que je n'utilise que très rarement (15€ par an, je suis un vieil ermite... non, je rigole, c'est juste que je préfère rédiger des mails.... ou dans un forum, ou parler de vive voix.... je parle beaucoup avec les mains).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  16. Publicité
  17. #13
    albanxiii

    Re : Dérive du temps

    Re,

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Le plus compliqué n'est pas le suivi, et donc le maintien de la communication pendant des heures si nécessaire, mais l'acquisition initiale.
    Pour l'anecdote... A une époque j'ai travaillé sur Bluetooth. Pour commencer, j'ai fait un baseband en VHDL qui tournait parfaitement sur un FPGA (avec le reste de l'équipe qui avait développé le reste du protocole).

    Un jour, j'ai du refaire la même fonction, mais sur un autre composant (qui nous avait été fourni par une grosse boîte d'électronique qui fondait ses propres circuits), qui n'avait ren à voir tant au niveau architecture que fonctionnement, et qui était piloté par un coeur ARM sur la même puce. J'ai donc fait du C... puis un jour, première communication.... au bout de quelques secondes ça coupe. Je relance une connexion. Pareil, la communication ne tient que quelques secondes. Le problème était que je n'avais pas mis en route le système qui corrige la dérive des horloges dans le bouzin (surnommé bousier par un collègue ) que je programmais. 2 secondes plus tard, ça marchait parfaitement.

    @+
    Not only is it not right, it's not even wrong!

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 22/09/2010, 22h43
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 27/07/2010, 21h48
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 04/02/2010, 17h01
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 31/10/2009, 22h46
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 29/12/2008, 10h10