Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 128

Les antidépresseurs



  1. #1
    Dordon

    Les antidépresseurs


    ------

    Bonjour
    Suite aux récents scandales qui touchent l'industrie pharmaceutique concernant les antidépresseurs (notamment le Prozac dont on sait désormais qu'il peut provoquer des actes violents, suicides...), pensez-vous que les antidépresseurs et plus généralement les médicaments associés au psychisme humain soient fiables ou tout au moin aient un effet guerrisseur ?
    Pensez-vous que l'on puisse guerrir des problèmes mentaux grace a des pillules?
    La question m'intéresse profondément puisque je pense faire des études qui me permettrons de faire de la recherche en neuropharmacologie.
    Merci
    Drdn

    -----
    DrDn en qwerty

  2. Publicité
  3. #2
    Vinc

    Re : Les antidépresseurs

    Salut!
    Bon.............vaste question que celle ci! Si on prend le cas du Prozac, il est clair que la molécule a une action physiologique concrète : elle bloque la pompe à sérotonine ce qui permet une ouverture plus longue des récepteurs canaux sérotoninergiques, sur l'élément post-synaptique! On ne peut pas remettre ça en cause!
    Maintenant, moi je pense que la vie est d'une complexité telle qu'il est impossible (en tout cas pour l'instant) de prévoir tous les effets d'une molécule sur l'organisme entier, et c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit du système nerveux central car quoi de plus complexe qu'un cerveau humain?????
    Il ne faut pas shématiser non plus, "les pillules" en question ne sont pas pondues comme ça!! Il ya toute un travail de recherche fondamentale derrière!
    Mais le psychisme humain est encore très mal compris je crois, et je pense qu'il faut plutôt coupler plusieurs actions thérapeutiques pour tenter de guérir un trouble psychique (médocs, thérapie psychologique et psychiatrique, etc....) sans oublier que pour l'instant cela nous dépasse!
    A+
    Vinc
    Primum non nocere.

  4. #3
    kron

    Re : Les antidépresseurs

    En tout cas, j'en connais plus d'un qui a planté à l'exam à cause des antidépresseurs...

    A mon avis, ces médoc là, ils sont convenables, tant qu'on suit à la lettre les prescritons médicales, et encore...

    Certains organismes assimilent mieux que d'autres ces produits, alors il faut toujours faire gaffe.
    Life is music !

  5. #4
    Jarod

    Re : Les antidépresseurs

    Moi, ces médocs, je les prendrais vraiment en dernier recours...
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    boblafro

    Re : Les antidépresseurs

    Je ne sais pas pour les anti-dépresseurs, mais je sais que pour les anti-psychotiques ça fonctionne, j'ai un ami qui a pris trop de LSD en peu de temps et il a des hallucinations en permanance, mais la prise d'anti-psychotiques *règle* le problème.

  8. #6
    Dordon

    Re : Les antidépresseurs

    J'ai un amis qui a de graves troubles psychologiques et ça fait déjà plusieurs mois qu'il enchaine les centres et les antipsychotiques, pourtant ça ne donne aucun effet d'où mon scepticisme par rapport à ces médicaments. De quoi peut dépendre d'après vous l'efficacité de ces médicaments d'une personne à l'autre ?

    Dr. Dn
    DrDn en qwerty

  9. Publicité
  10. #7
    kinette

    Re : Les antidépresseurs

    Bonjour,
    Tout d'abord l'efficacité du médicament va varier en fonction de la physiologie des personnes qui n'est pas identique pour tous (on sait par exemple que dans certaines populations, certains médicaments, pas seulement ceux qui agissent sur le psychisme, sont moins efficaces en moyenne, car les récepteurs impliqués sont un peu différents. De même les enzymes dégradant le médicament peuvent être plus ou moins efficace en fonction des personnes).
    Ensuite l'efficacité du médicament va varier en fonction du trouble lui-même (certains médicaments étant utilisés sur plusieurs problèmes, mais avec des efficacités plus ou moins grandes).
    Enfin, les problèmes psychiques ont une composante physiologique, mais sont aussi liés aux problèmes personnels des gens (selon les problèmes psychiques, la composante physiologique est plus ou moins importante relativement à la composante "personnelle"). Par conséquent, certains médicaments comme les antidépresseurs ont une efficacité bien supérieure s'ils sont couplés à un suivi psychologique.

    (remarque: je ne suis pas médecin, j'explique seulement ce que je connais sur ce genre de médicaments).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  11. #8
    acerfull

    Re : Les antidépresseurs

    Moi, je me demandais s'il n'y aurait pas un manque généralisé de vitamine B dans l'alimentation de la population en général? La vitamine B joue un rôle primordial dans la régulation du système nerveux. Moi, je favoriserais la prise de vitamine B bien avant celle des antidépresseurs pour la plupart des cas.

    Si les gens s'en remettait avec une bonne alimentation, des actvités physiques, il y aurait beaucoup moins d'antidépresseurs sur le marché. Je plains le travail de plusieurs medecins qui prescivent bien avant de s'informer sur les habitudes alimentaires. De toute manière les Antidépresseurs ne font que camouffler le problème sans toutefois le régler.

    Évidemment, le traitement à la vitamine B, je ne crois pas qu'il soit efficace contre les traumatismes et les cas graves. Mais la majeur proportion des gens qui en prènent devrait suivre un traitement aux vitamines et minéraux avant.

  12. #9
    Glast

    Re : Les antidépresseurs

    Citation Envoyé par acerfull
    De toute manière les Antidépresseurs ne font que camouffler le problème sans toutefois le régler.
    Je suis assez d'accord avec ça. Le neurobiologiste que je suis est obligé d'admettre qu'en terme de traitement, à l'heure actuelle, nous sommes encore à la préhistoire. Pourquoi ? tout simplement parce que les medicaments à l'heure actuelle ont été faits en pensant que le cerveau est un organe. Or, le cerveau est un système integré composé de plusieurs structures de conception et d'age (en terme d'evolution) différente et qui communiquent entre elles. Ce n'est surement pas en réglant le problème d'une synapse qu'on va régler une pathologie.
    2eme point : puisque le cerveau reste quand même un organe mystérieux (malgrès les avancées fulgurantes de cette décénie), il faut reconnaitre également que les diagnostiques peuvent être difficiles à établir et que surtout en psychologie (je ne parle pas de psychiatrie) on peut tomber à coté de la plaque d'autant plus que la psychologie est tout sauf une science exacte.

    1er point + 2eme = essayez d'adapter des traitements préhistoriques selon un diagnostique approximatif sur un organe dont on est loin d'appréhender le fonctionnement....... cqfd
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  13. #10
    Jarod

    Re : Les antidépresseurs

    De manière plus générale, je pense que l'on peut dire que la médecine occidentale s'attaque trop au symptomes et délaisse le reste...

    Concernant la dépression, j'aime bien ce genre de truc :
    Le cerveau magnétisé
    Marie-Laure Paillère - est psychiatre dans le Service de psychiatrie de l’Hôpital Albert Chenevier, Centre hospitalier-universitaire Henri Mondor, à Créteil, et membre de l’équipe INSERM-CEA ERM 02-05, Imagerie cérébrale en psychiatrie, au SHFJ d’Orsay.
    Le cerveau peut être stimulé par des champs magnétiques de forte puissance. Le fonctionnement des zones visées en est transitoirement modifié, et l’on commence à appliquer cette méthode au traitement de la dépression ou des hallucinations.

    Extrait :
    Les traitements dont dispose la psychiatrie biologique pour combattre les dépressions profondes se cantonnent depuis 1960 aux médicaments psychotropes et à l’électrochoc. Surprenant ?
    Oui, si l’on songe que les électrochocs nécessitent une anesthésie générale, induisent une crise d’épilepsie et, de ce fait, véhiculent une mauvaise image malgré leur réelle efficacité (les patients se sentent beaucoup mieux après une séance, et reprennent le goût de vivre), évitant souvent des suicides chez les déprimés les plus profonds. Quant aux médicaments antidépresseurs, ils sont presque toujours nécessaires, mais ne réussissent pas à traiter tous les cas de dépression. Le mécanisme d’action de ces médicaments n’a pas fondamentalement évolué depuis 40 ans. Certains patients résistent à ces traitements, et voient leur vie assombrie par des symptômes dépressifs chroniques qui aggravent le risque suicidaire. [...]



    - A. P. Strafella et al., Repetitive transcranial stimulation of the human prefrontal cortex induces dopamine release in the caudale nodeus, in Journal of Neuroscience, vol. 21, p. 1, 2001.
    - A. M. Speer et al., Opposite effects of hight and low frequency FIMS on regional brain activity in depressed patients, in Biological Psychiatry, vol. 15, n° 48, p. 1133, 2000.
    http://www.pourlascience.com/index.p...ion=2&idn3=276
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  14. #11
    invite73192618

    Re : Les antidépresseurs

    Citation Envoyé par jarod
    Concernant la dépression, j'aime bien ce genre de truc :
    J'en parle un peu ici.

  15. #12
    Jarod

    Re : Les antidépresseurs

    Merci du renseignement.
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  16. Publicité
  17. #13
    Tofu

    Re : Les antidépresseurs

    Quelle est la différence entre un antidépresseur et de la drogue ?
    desole pour le manque de ponctuation

  18. #14
    azoth

    Re : Les antidépresseurs

    Bonjour,

    Je compare l'effet des antidépresseurs à un platre sur une jambe cassée. Le platre ne soudera pas les os, mais il va aider en les maintenant en place.
    Un antidépresseur aidera un malade à vivre, et permettra peut-être au malade de guérir plus facilement.

    Sinon, je me souviens d'un dessin humoristique représentant un patient avec une plillule dans la main qui dit au docteur: "et vous pensez que ça va remplacer une femme, des amis et un boulot?".

    Amicalement.

  19. #15
    azoth

    Re : Les antidépresseurs

    Citation Envoyé par Tofu
    Quelle est la différence entre un antidépresseur et de la drogue ?
    Re,

    L'image qui me vient à l'esprit est la même différence qu'entre un marteau d'horloger et un marteau pilon.

    Amicalement.

  20. #16
    Tofu

    Re : Les antidépresseurs

    Moi aussi, c'est ce qui me vient à l'esprit, mais dans l'utilisation, pas dans la substance.
    desole pour le manque de ponctuation

  21. #17
    Rhedae

    Re : Les antidépresseurs

    Salut ,

    Je suis d'accord avec vous les antidepresseurs sont pas la panacé , mais dans le cas ou la personne est depressive , les antidepresseurs agissent positivement. MAis peut etre ce medicament est prescrit a tort, car je crois nous sommes des consommateur de masse en france plus qu'ailleur , il y a donc peut etre un effet du marketing des industrie du medicament sur certain medecins qui sont genereux prescrire la molecule du bonheur .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  22. #18
    Dordon

    Re : Les antidépresseurs

    Je suis du même avis que toi Rhedae. Par definition un anti-dépresseur c'est un médicament, la plupart des gens qui font une "dépression" ne sont pas des gens malades et on leur prescrit a tort des pillules non adaptées. Ces médicaments ne devrait être prescris qu'à des dépressifs chroniques (dans ce cas ça révelerait un état pathologique réel) en complement d'un suivi psychologique.
    DrDn en qwerty

  23. Publicité
  24. #19
    alexmad

    Re : Les antidépresseurs

    Citation Envoyé par Tofu
    Quelle est la différence entre un antidépresseur et de la drogue ?
    Salut,

    Pour moi, la frontière est floue; je prends du Deroxat, du tranxène et du rivotril et j'ai du mal à gerer les doses... evidemment j'ai un gros passé toxicologique (coke, héro shit) mais ces trucs là sont certes utiles si bien utilisés, or leur "vente" (on te les donne si t'as une bonne mutuelle...) est quasi libre... Peût-être moins dangereux que l'alcool, mais bien plus pernicieux car j'ai la conscience tranquille...

  25. #20
    kinette

    Re : Les antidépresseurs

    Bonjour,

    Deroxat, du tranxène et du rivotril et j'ai du mal à gerer les doses...
    Attention, dans les médicaments que tu cites, il n'y pas que des antidépresseurs...
    Les tranquillisants n'ont pas les mêmes effets, et peuvent entraîner une dépendance, avoir d'autres effets secondaires.
    Pour le dosage, ton médeçin ne t'a t-il pas dit comment tu dois prendre ces médicament?
    Si tu n'arrives pas à gérer correctement tes traitements, il y a peut-être une part d'accoutumance, mais peut-être aussi d'autres problèmes à régler (comme la peur d'arrêter le traitement, la peur d'être dépendant...), problèmes qu'on peut rencontrer pour d'autres types de médicaments aussi, mais certainement plus aigus pour des médicaments qu'on considère comme un "soutien psychique".
    Le mieux je pense est d'essayer de discuter de ça avec un médecin, et essayer d'aménager les traitemens.

    evidemment j'ai un gros passé toxicologique (coke, héro shit) mais ces trucs là sont certes utiles si bien utilisés, or leur "vente" (on te les donne si t'as une bonne mutuelle...) est quasi libre... Peût-être moins dangereux que l'alcool, mais bien plus pernicieux car j'ai la conscience tranquille...
    Je n'ai pas l'impression que l'accès à ce type de produit soit "quasi libre". Ensuite on entre dans la problématique des dépendances, et de leur gestion : doit-on nécessairement se sentir "coupable" d'être dépendant d'un produit? Je n'en suis pas certaine : tant qu'on ne nuit pas à sa propre santé ni aux autres, il n'y a je pense pas necessité de se sentir coupable. On peut ensuite souhaiter limiter ou supprimer cette dépendance, mais c'est une autre question.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  26. #21
    Tofu

    Re : Les antidépresseurs

    Peût-être moins dangereux que l'alcool, mais bien plus pernicieux car j'ai la conscience tranquille...
    C'est fou ce qu'on peut faire avec les molécules. Peut être aussi que tu n'as pas de raison de te sentir coupable. Je crois que tous les anciens toxicomanes sont obligés de prendre des médicaments pour avoir une vie normale.
    Est-ce que tu arrives à oublier les médicaments si tu es sur internet ?

  27. #22
    invite73192618

    Re : Les antidépresseurs


  28. #23
    kinette

    Re : Les antidépresseurs

    Bonjour,
    Même si certaines idées me paraissent intéressantes, j'avoue que je trouve certains propos un peu exagérés.
    Il me semble avoir lu que les anti-dépresseurs n'augmentent pas les idées suicidaires, mais facilitaient le passage à l'acte, ce qui n'est pas la même chose. Il me semble de plus que les suicides de personnes ayant pris des anti-dépresseurs sont surtout observés lors de l'arrêt trop brutal de celui-ci.
    Les anti-dépresseurs ont pour effet de "voir les choses de façon plus positives", et sous traitement, les personnes ont souvent un regain d'énergie, mais aussi une certaine altération de la lucidité. C'est lorsqu'il y a arrêt de l'antidépresseur que les choses peuvent se gâter, si les problèmes ayant entraîné la dépression ne sont pas réglés. La dépression met généralement dans un tel état de faiblesse qu'on n'a pas l'énergie pour se suicider.

    De plus, le nom de Servant-Schreiber me disait quelque chose... je viens de chercher sur le net. Peut-on faire confiance aux propos de quelqu'un qui prétend avoir la "recette" pour guérir (il a quelque chose à vendre, et apparemment le vend bien), qui raconte de histoires de "cerveau émotionnel/cerveau" et parle d'"apprendre à faire entrer son rythme cardiaque en "cohérence" et éviter le "chaos" dans lequel il est habituellement", prétend qu'"En imitant les mouvements des yeux qui ont lieu spontanément pendant les réves, la thérapie EMDR permet au cerveau de digérer très rapidement les résidus de traumatismes du passé."

    sceptiK.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  29. #24
    invite73192618

    Re : Les antidépresseurs

    Salut Kinette,

    C'est clair qu'il est très vendeur et un peu gogo suivez moi (merci d'avoir vu le lièvre -j'avais pas remarqué le nom). C'est vrai aussi que ces explications à deux francs qu'on trouve sur son site sur le cerveau émotionnel, moi aussi j'ai du mal. Mais quand même: ce qu'il raconte dans l'article du monde me semble assez juste.

    Pour l'EMDR en particulier (puisque c'est ça qu'il vend -il n'en est pas l'inventeur) c'est encore assez controversé (quand à l'explication qu'il donne ), mais il y a effectivement un intérêt de plus en plus grand de la part de la communauté (surtout que c'est très main stream si on intègre ça dans la série des neurones miroirs).

    On verra...

  30. Publicité
  31. #25
    Zepieton
    Invité

    Re : Les antidépresseurs

    Clairement, les antidepresseurs sont de smolecules actives et efficaces...dans les bonnes conditions !!! le premier point est que la depression n'est pas "juste" une maldie facile diagnostiquer..c'est pas une jambe cassee en gros. Il y a des criteres qui permettent de diagnostiquer et si l'on presente plusieurs de ces criteres pendant plusieurs semaines, alors on est considere depressif.... Il est donc possible que les memes effest n'ait pas les memes causes.....
    Deuxiement chacun repond differemment au traitement...cela fait partir de notre physiologie, nos genes, notre environnement.
    La diathese actuelle de la depression met en avant le stress (et la maladapation a celui-ci....) comme l'Element pricipal responsable de la depression... donc la psychotherapie peut aussi se reveler utile...

    L'histoire du Prozac est complexe: comme de nombreux antidepresseurs, ce dernier n'agit pas avant deux trois semaines (ou du moins, on ne se sent pas "mieux" avant ce delai... Mais la susbstance agit... Et il y a souvent un primo-effet qui consiste en 1) une desinhibition de l'individu (qui n'est plus prostre dans un coin, et comme dis Kinette, "n'a pas l"energoe de se suicider") 2) une certaine anxiogenie (.....). C'est pour ca que de nombreux traitement antidepresseurs sont accompagnes d'anxioltytiques pour eviter cela... mais des milleirs de morts sont a deplorer a cause de ce passage a l'acte... d'ou la necessite de nouvelles therapeutiques (sachant que de toutes facons, ~ 60 % seulement des patients repoindent au SSRI type Prozac...). Le probleme est surtout chez l'adolescent (et c'est de la notamment qu'il y a du bruit)... un adolescent muri son cortex prefrontale vers 13-14 ans...cette zone montre des problems de fonctionnement chez les depressifs... Alors si ce cortex se "fini" avec un taux artificiellemtn haut de serotonine (ce que le Prozac induit), forcement, le systeme va se developper dans des conditions artificielles, va s'y adapter pour etre en equilibre homeostatique... On retire le Prozac: reduction du taux de serotonine libre: cette concentration ne serait pas un probleme si le cerveau avait "muri" avec les taux normaux... mais la, il y a aura l'equivalent d'un "manque" de serotonine=depression, souvent tres dur a traiter...

    Pour aller un peu plus (reproduction publique interdite )

    http://lizandyann.com/depression.pdf

  32. #26
    kinette

    Re : Les antidépresseurs

    Bonsoir,
    Merci beaucoup Zepieton pour les renseignements que tu donnes
    (je n'ai pas lu le PDF par contre, sur cet ordi je peux pas).

    Il me semble que la conclusion raisonnable est que les antidépresseurs peuvent être utiles, mais s'ils sont prescrits correctement et avec un suivi psychologique.
    J'ai peur que le danger de "diaboliser" ces traitements soit que des personnes sous anti-dépresseurs arrêtent brutalement leurs traitements sans même en parler à leur médecin.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  33. #27
    Tofu

    Re : Les antidépresseurs

    Je crois que Servant-Schreiber bosse à Psychologie magazine.
    Peut-on faire confiance aux propos de quelqu'un qui prétend avoir la "recette" pour guérir [......
    Non il faut trainer dans la boue et gober ses cachtons. Je crois qu'il pisse de travers en plus.
    Dernière modification par Tofu ; 01/09/2005 à 00h20. Motif: précision à propos de Servant-Shreiber

  34. #28
    titus02

    Re : Les antidépresseurs

    salut

    j'ai presenté en tant que délégué medical des antidepresseurs aux médecins pendant 15 ans,je vous livre un élément de reflexion:

    dans le cas de la dépression efficacité des placebos =+- 60°/°
    efficacité des antidepresseurs =+-70 °/°

    +10°/° d'efficacité par rapport aux placebo,qu'en pensez vous ?

    il semble que l'efficacité du millepertuit (une plante trés courante) soit équivalente a celle des antidepresseurs,vu le faible ecart de ceux ci par rapport aux placebo autant avoir recour a la phytothératie.

    pour avoir l'autorisation de mise sur le marché de la FDA (autorité du
    médicament au USA) pour le prozac le labo lily a presenté en tout et pour tout une étude portant sur une centaine de patients en cachant soigneusement les effets de raptus anxieu et agressifs,quand on sait qu'en France le Prozac a representé en
    France le tiers des dépenses des medocs en psychiatrie et a été
    le médicament générant le plus de dépense toutes spécialités confondu on comprend qu'ils n'ont pas recherché une transparence totale!

  35. #29
    invite73192618

    Re : Les antidépresseurs

    .... on parle des résultats sur toute la population dépressive? Dans ce cas, et étant donné les fortes variations individuelles qu'on peut trouver, ça n'est pas si surprenant, et surtout ça ne veut pas dire que l'efficacité soit faible chez tout le monde.

    Sur le millepertuit, aurais-tu des références?

    Sur les "petites cachoteries" des pharmaceutiques: c'est vrai que ça fait bondir, mais en même temps je trouve ça franchement idiot que les états ne fassent pas eux-même les études cliniques, particulièrement la dernière phase! C'est créer une situation où il y aura forcément des dissimulations, ou au minimum des délais dans la transmission de l'information. Qui est le plus à blamer?

    Il y a un autre aspect vraiment pas top à mon humble avis: les dépenses publicitaires. C'est pas pour te vexer, mais l'existence de "délégué medical" payés par les pharmaceutiques me semble du même ordre que le retrait étatique des tests: forcément ça dégénère. Je ne pense pas te vexer du tout en fait: tu es un born again? Quelqu'un qui regrette ce qu'était son travail right?

  36. #30
    Arkor

    Re : Les antidépresseurs

    Un bon conseil à tous ceux qui sont malheureux: ne prenez pas toutes ces saletés de médicaments et n'allez pas voir ces charlatans qu'on appelle les psys. Tout cela n'est qu'un fatras de foutaises, une spirale infernale pire que la dépression elle même (si tant est que ce mot est un sens).
    La seule manière pour les dépressifs de "guérir" est de prendre conscience de la stabilité du monde dans lequel ils vivents. Les dépressifs voient le monde de manière ouverte: le présent et le futur comme des entités angoissantes, incertaines. Il faut simplement qu'ils se remémorent la période de leur vie où ils allaient bien et qu'ils prennent conscience que le monde n'a pas changé. Il est pareil dans le passé, pareil dans le présent et pareil dans le futur. Et que leur situation personnelle n'y change rien. Pourquoi a t-on souvent du mépris envers les personnes "instables", c'est justement parcequ'elles sont en décallage avec cette satbilité du monde. Il ne sert à rien d'être instable dans un référent immuable. L'émotion en soi est une pure illusion, elle donne l'illusion d'une instabilité des choses. Par exemple, prenez l'image de votre ordinateur: que ça aille bien ou mal dans le monde, qu'est ce qu'il s'en fiche, il vit toujours sa vie d'ordinateur, immuable. Et tous les ans des enfants entrent à l'école, les impôts sont perçus,le cycle se reproduit, identique, indéfiniment, indifférent au passé.
    Et bien prendre conscience de tout cela je vous le dis c'est le meilleur des antidépresseurs!

Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. antidépresseurs ?!
    Par zendub dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 23
    Dernier message: 19/09/2007, 23h18
  2. Réponses: 19
    Dernier message: 26/02/2005, 10h48