Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 42

La prépa, est-ce vraiment pour moi ?



  1. #1
    frank62

    La prépa, est-ce vraiment pour moi ?


    ------

    Bonjour,

    Je me présente : je suis élève de première dans un lycée moyen, suivant les spécialités maths, physique-chimie et SVT. Pour l'année prochaine, je garde les spécialités maths et physique-chimie. Plus tard, j'aimerais devenir ingénieur dans le domaine du numérique et des nouvelles technologies.
    Je sais qu'il existe plusieurs voies pour entrer dans une école d'ingénieur : prépa ou AST, notamment en licence ou en DUT (qui est devenu le BUT).
    Aujourd'hui, je sollicite votre aide pour savoir quelle serait la voie la plus appropriée en ce qui concerne mon profil. Je vous explique : j'ai de très bonnes notes dans à peu près toutes les matières (surtout en sciences). Je suis classé premier dans mes trois spécialités, ainsi qu'en enseignement scientifique et en anglais. Cependant, pour en arriver là, je travaille beaucoup (voire énormément) chez moi.
    En fait, dans les matières scientifiques, j'ai un peu de mal à suivre les cours des profs en direct (je prends beaucoup plus de temps que les autres en général pour assimiler les choses bien que je reste toujours très attentif et concentré) ; du coup, quand je rentre chez moi, je reprends les cours de la journée (je bosse beaucoup en autonomie avec des livres dédiés au parascolaire) pour reprendre les points que je n'ai pas totalement compris, avant de faire plusieurs exercices d'application par la suite (toujours en autonomie : je fais des exos avec des corrigés inclus). Je pense que ce problème vient de chez moi : comme j'ai besoin de plus temps pour assimiler les choses, je me retrouve perdu dans les explications des profs qui vont un peu vite pour moi. Je finis les cours généralement vers 17 h, et lorsque je rentre chez moi, j'enchaîne le travail jusqu'à plus ou moins 22 h, parfois plus, tous les jours (je n'ai qu'une seule activité extra-scolaire et peu de loisirs). Je travaille aussi beaucoup pendant les vacances où je consolide mes acquis en faisant plusieurs exos corrigés. Au final, bien que je n'arrive pas à totalement suivre mes professeurs lorsqu'ils expliquent en direct, je finis toujours par bien comprendre le cours grâce au travail que je fournis à la maison. Ce travail intensif me permet d'obtenir de bonnes notes en sciences ainsi que dans les autres matières (~18 un peu partout). Par conséquent, mes professeurs me recommandent tous de m'orienter vers une CPGE scientifique. Mon entourage me conseille également de m'orienter vers une prépa.
    Par la suite, je me suis donc beaucoup renseigné sur les CPGE. La prépa MPSI semble être la filière la plus adaptée pour moi (j'aime beaucoup les maths et la physique, mais je n'aime pas beaucoup la chimie). La nouvelle prépa MP2I semble aussi être une très bonne filière vu mon projet d'orientation, toutefois, je n'ai pas pris la spécialité NSI ce qui risque je pense de me pénaliser.
    J'ai aussi pu discuté avec plusieurs proches ainsi que des étudiants qui sont en prépa/ont fait une prépa scientifique. Tous m'ont dit qu'en prépa, le rythme de travail et la difficulté n'ont rien à voir avec la terminale au lycée, et certains m'ont précisé qu'une personne qui travaille déjà beaucoup au lycée risquerait d'être submergée en prépa.
    C'est alors que je me suis requestionné sur mon avenir : devrais-je viser une prépa vu mon profil ? Je me suis par la suite renseigné sur les études à l'université.
    D'après mes renseignements, en licence, contrairement à la prépa où les élèves sont très encadrés, les étudiants doivent travailler d'eux-mêmes. Par ailleurs, le rythme à l'université est beaucoup moins soutenu que la prépa (excepté en double licence où la charge de travail est presque similaire d'après mes renseignements). La fac semble donc être une voie très adaptée à mon profil, mais mes professeurs continuent de me recommander la prépa.

    J'aurais donc besoin d'aide, s'il vous plaît, pour m'aider dans mon orientation .
    Quelle serait la voie la plus adaptée d'après mon profil (sachant que je travaille beaucoup en autonomie, que je nécessite peu d'encadrement et que je travaille à un rythme plutôt lent) ? Devrais-je aller en prépa, ou bien aller à la fac pour tenter une admission sur titre (je pense avoir les moyens d'être bien, voire très bien classé à la fac) ? Le tout sachant que je vise un bac+5, master ou diplôme d'ingénieur, de préférence ingénieur (j'ai regardé les programmes et il y a plusieurs écoles qui m'intéressent déjà mais je n'ai pas encore d'idée vraiment précise).

    Je sais qu'une fois en prépa, on peut basculer sur la fac en L2 ou L3, et pas l'inverse. Cependant, si on passe de prépa à fac, étant donné que l'on a manqué la L1 voire la L2, cela ne serait-il pas pénalisant pour entrer en master (d'un point de vue des cours et de la sélection) qui constituerait pour moi une voie de sécurité ?
    En effet, si je m'oriente vers l'université, et que je suis refusé en AST aux écoles qui m'intéressent, je pourrais toujours aller en master.
    Dans le cas où je vais en licence (qui je pense sera plutôt une licence math-info, ou un portail en première année avec de la physique en plus), quelles sont les chances d'intégrer une bonne école d'ingé type Télécom Paris, ENSIMAG ?
    Serait-il plus judicieux pour moi d'aller à la fac plutôt qu'en prépa, ou l'inverse ?

    P.S. : Je tiens à préciser que la prépa MPSI la plus proche de chez moi est à un peu plus de 45-50 min de chez moi en transport. La fac proposant les cursus vers lesquels je souhaiterais m'orienter est à plus ou moins 45 min aussi. Est-ce que ce temps de transport est convenable ?

    Je vous remercie pour avoir lu mon message.
    Cordialement.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Probly

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Si tu vises à être ingénieur, la voie adaptée est celle de la prépa.

    Un élève sérieux, ce qui est ton cas, rentrera dans une école d'ingénieur. N'aies pas peur de la prépa.

    MP2I sans avoir fait NSI au lycée n'est pas dérangeant. C'est mon cas et je rentre en MP2I à la rentrée prochaine. Mais tu peux te préparer par exemple sur l'excellent site france-ioi : http://www.france-ioi.org/algo/chapters.php

    Cependant, si on passe de prépa à fac, étant donné que l'on a manqué la L1 voire la L2, cela ne serait-il pas pénalisant pour entrer en master (d'un point de vue des cours et de la sélection) qui constituerait pour moi une voie de sécurité ?
    Pas du tout, au contraire.

    45min de transport c'est vraiment beaucoup pour une prépa. Surtout si tu n'arrives pas à travailler pendant ce temps-là. C'est du bus ?
    Dernière modification par Probly ; 14/06/2021 à 20h26.

  4. #3
    grenadine95
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Le problème est qu'en prépa il faudra tout assimiler très rapidement. Cela pourrait te poser des problèmes.

    Pourquoi ne pas envisager de viser les écoles post bac UT ou Insa ?

    Et compléter par des prépas. + licence.

    Essaie de faire des jpo l'an prochain en janvier et février.

  5. #4
    myos
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    En prépa il faut tout assimiler rapidement donc cela ne semble pas un bon plan pour toi. Je crains en effet que tu ne sois "submergée", comme tu le dis.
    De plus, il faut soit habiter sur place soit à maximum 15-20mn de bus de la prépa.

    Tu as cependant d'autres voies que la fac et la prépa:
    utilise la barre de recherche Parcoursup pour chercher
    "CMI"
    "UTC"
    et
    "INSA"
    pour commencer.
    Ensuite, regarde "EPFL": c'est en Suisse, il faut pouvoir beaucoup travailler en autonomie car c'est une fac ... de très haut niveau (réputation internationale, aussi bien qu'une grande école.) Admission via Mention TB au bac.
    https://www.epfl.ch/education/admiss...-dinscription/

    Note: il est possible que tu sois "2E", c'est-à-dire "twice exceptional": executive functioning issues ("slow processing speed") et giftedness (quand tu as compris, tu maîtrises et te classe 1er). Cela peut valoir la peine d'explorer cette possibilité afin de voir si tu peux bénéficier d'aménagements, de ré-éducation, d'un traitement, ou autre.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Parati

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonsoir,

    Le rythme des prépas classiques est très intenses, la compréhension du cours doit se faire rapidement, pour effectuer les exercices d’application. Il est certain que c'est le chemin le plus direct pour répondre à vos ambitions. Mais pas que...
    La formation CUPGE répondrait aussi à vos attentes : à la fac vous intégrez un cursus maths/ physique où est ajouté une préparation aux concours.
    Regardez en plus des prépas intégrées : attention le niveau d'investissement est très variable selon la prépa.

  8. #6
    agitateur

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    C'est toujours délicat de prédire l'avenir...MAIS:
    De grosses notes au lycée en y travaillant autant, c'est un profil à risque dans le supérieur avec une proba d'échec bien réelle dans les formations un peu exigeantes. La prépa étant au dessus du "un peu".

    Cependant un déclic peut s'opérer vers une rationalisation du travail perso et une plus grande efficacité. Ce sera de toute indispensable, pour toutes les filières.

    Si le dossier permet la prépa, je tenterai le coup quand même. En visant peut être une prépa plus "modeste" que le dossier le permettrait. L'échec peut arriver, mais il y en aura d'autres dans la vie....

  9. Publicité
  10. #7
    myos
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Et si tu faisais un test, et essayais de travailler moins pour voir si tu arrivais à avoir, disons, 14+?
    Pas immédiatement, avec les examens qui approchent, mais... par exemple, fais un essai de cours en séjour linguistique où tu ne travailles pas du tout, ou une semaine de cours d'été de n'importe quoi où tu ne fais pas plus d"1h de travail à la maison: peu d'enjeux pour toi, simplement en savoir un peu plus sur toi-même.

  11. #8
    Merlin95

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    A moins que ta méthodo soit bonne pour la prepa, c'est à dire que tu comprennes pas trop en cours (vaut mieux que quelqu'un qui pense avoir compris) et que du coup tu sois dans le milieu + en prépa.

    Par contre, tu as des colles parfois où ce n'est pas une question direct de cours et qu'on cherche à évaluer ta compréhension du problème et ton imagination, ton intuition. Ca sert d'ailleurs à ça les colles et ca prépare aux oraux étape indispensable. Donc teste aussi ton raisonnement et ta rapidité de compréhension et intuition sur des exercices très difficiles (pas faciles à trouver tu peux regarder sur des chaînes youtube pour les maths par exemple Sybermath est vraiment pas mal pour ton niveau, essaie de faire l'exo en mettant sur pause en plus Sybermath ou d'autres répondent aux commentaires) tu pourras voir où tu en es. Si vraiment tu comprends rien à la solution, souvent il y a des astuces classiques qui reviennent il s'agit surtout de savoir quand et lesquelles et de bien les utiliser.
    Dernière modification par Merlin95 ; 15/06/2021 à 23h30.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  12. #9
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour,

    Tout d'abord, merci beaucoup pour vos réponses. Cela m'aide vraiment beaucoup !


    Je me suis renseigné sur les écoles post-bac : plusieurs écoles m'intéressent beaucoup comme INSA Lyon, Toulouse et l'UTC. Toutefois, avant de candidater pour entrer dans une de ces écoles, il semblerait qu'il faudrait être sûr à 100 % de ce que l'on voudrait faire (en fait je ne suis pas encore sûr à 100 % sûr de m'orienter vers le numérique et les nouvelles technologies, néanmoins, c'est le domaine qui m'intéresse le plus à l'heure actuelle). L'avantage que l'on à la fac ou en prépa classique, c'est le fait de pouvoir "retarder" son choix d'orientation, ou de se réorienter facilement. Mais j'ai encore l'année de terminale pour me décider vraiment et si je maintiens mon souhait actuel, alors ces écoles pourraient en effet être une bonne alternative. Est-ce que le rythme de travail lors des deux premières années dans ces écoles est similaire à celle d'une prépa classique ?

    Je me suis également renseigné sur les CMI et les CUPGE que je ne connaissais pas très bien jusqu'à maintenant. D'après mes recherches, ces cursus ne sont pas encore très connus des étudiants aujourd'hui. Est-ce que les CUPGE préparent aussi bien que les CPGE classiques aux concours ? J'ai pu voir que le taux d'échec en CUPGE était plus élevé qu'en CPGE classique (même si ça reste toujours bien inférieur au taux d'échec en L1). Quant aux masters CMI, offrent-ils de bons débouchés ? Ces cursus ont en effet été créés très récemment (2012). Quelles sont les différences, en terme de débouchés et d'insertion professionnelle, entre un master CMI, et un très bon master d'une bonne université ou un diplôme d'ingénieur ? Est-ce que ces formations en valent le coup bien qu'on ait encore peu de recul sur celles-ci ?

    Ensuite, regarde "EPFL": c'est en Suisse, il faut pouvoir beaucoup travailler en autonomie car c'est une fac ... de très haut niveau (réputation internationale, aussi bien qu'une grande école.) Admission via Mention TB au bac.
    https://www.epfl.ch/education/admiss...-dinscription/

    Note: il est possible que tu sois "2E", c'est-à-dire "twice exceptional": executive functioning issues ("slow processing speed") et giftedness (quand tu as compris, tu maîtrises et te classe 1er). Cela peut valoir la peine d'explorer cette possibilité afin de voir si tu peux bénéficier d'aménagements, de ré-éducation, d'un traitement, ou autre.
    J'avais brièvement entendu parlé de l'EPFL mais je ne m'étais jamais vraiment renseigné sur cette école qui semble être très intéressante. Je vais chercher des informations et me renseigner plus. Cela pourrait vraiment être une bonne voie, merci pour votre réponse.
    Pour le "twice exceptional", je ne connaissais pas cela avant. Merci de m'avoir fait part de cette remarque, je vais me renseigner.

    Pas du tout, au contraire.

    45min de transport c'est vraiment beaucoup pour une prépa. Surtout si tu n'arrives pas à travailler pendant ce temps-là. C'est du bus ?
    Mais le fait de ne pas avoir suivi les cours de L1 et de L2 ne risque-t-il pas de compromettre nos chances de bien réussir en L3 (la L3 étant dans la continuité des deux premières années de licence, non ?). Aussi, lorsque l'on candidate à un master, on va bien voir que l'étudiant n'a pas suivi les deux premières années de licence (vu qu'il était en prépa) : cela ne risque-t-il vraiment pas de poser problème pour l'étude du dossier/la sélection (j'ai cru comprendre que la sélection en master se faisait surtout sur les notes de licence).
    Quant au temps de transport, c'est du bus + du métro. Cela me semblerait difficile de travailler pendant ce temps-là. Dans le cas où je m'oriente vers une prépa, il faudrait donc que j'étudie les possibilités de logement (internat ou logement universitaire). L'internat me tente vraiment mais en me renseignant, j'ai pu voir que la quasi totalité des chambres en internat pour les élèves de prépa était collectives (souvent 2-3 étudiants par chambre, voire 4). Or, pour être efficace dans mon travail, j'ai vraiment besoin d'un espace individuel et personnel.

    Si le dossier permet la prépa, je tenterai le coup quand même. En visant peut être une prépa plus "modeste" que le dossier le permettrait. L'échec peut arriver, mais il y en aura d'autres dans la vie....
    Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais j'avais pensé aussi à tenter ma chance et aller en prépa, essayer de faire une première complète. Puis si je vois que ça ne me convient pas, je me réoriente en L1 universitaire pour la rentrée qui suit. Cela me ferait perdre un an, mais au moins, j'aurais essayé. (Je sais que l'on peut directement se réorienter en L2 si les profs valident l'année, mais je préfère quand même reprendre dès la L1 pour mettre toutes les chances de mon côté pour tenter une éventuelle AST, si cela peut m'aider.)

    Et si tu faisais un test, et essayais de travailler moins pour voir si tu arrivais à avoir, disons, 14+?
    Pas immédiatement, avec les examens qui approchent, mais... par exemple, fais un essai de cours en séjour linguistique où tu ne travailles pas du tout, ou une semaine de cours d'été de n'importe quoi où tu ne fais pas plus d"1h de travail à la maison: peu d'enjeux pour toi, simplement en savoir un peu plus sur toi-même.
    Je n'ai pas encore essayé ceci, par contre, j'ai déjà tenté de me fixer des limites de temps. Je m'explique, en rentrant chez moi, je me fixe, par exemple, 2 heures de travail pour faire ce que j'ai à faire (reprendre mon cours et faire 1-2 exos en plus des devoirs). J'essaie alors d'être le plus efficace et le plus concentré possible sur ces 2 heures, néanmoins, à chaque fois que le temps s'écoule, je me rends compte que j'ai plus ou moins fait la moitié de ce que j'avais à faire (le temps passe très vite ).

    Essaie de faire des jpo l'an prochain en janvier et février.
    Donc teste aussi ton raisonnement et ta rapidité de compréhension et intuition sur des exercices très difficiles (pas faciles à trouver tu peux regarder sur des chaînes youtube pour les maths par exemple Sybermath est vraiment pas mal pour ton niveau, essaie de faire l'exo en mettant sur pause en plus Sybermath ou d'autres répondent aux commentaires) tu pourras voir où tu en es. Si vraiment tu comprends rien à la solution, souvent il y a des astuces classiques qui reviennent il s'agit surtout de savoir quand et lesquelles et de bien les utiliser.
    D'accord, merci beaucoup pour vos réponses, j'en prends note !


    Sinon, que pensez-vous de la licence universitaire ? Lorsque j'en parle à mes professeurs, ils disent que ça pourrait une bonne idée, toutefois, ils me recommandent toujours la prépa au vu de mes notes et me conseillent la licence comme voeux de sécurité.
    Vu que je suis assez autonome je pense, et que le rythme de prépa ne semble pas me convenir, aurais-je des chances d'intégrer une bonne école via les AST ? Même en cas d'échec, je pourrais toujours accéder à un bon master universitaire (j'ai cru comprendre lors de mes recherches qu'un très bon master d'une bonne université peut égaler un diplôme d'ingénieur en terme de débouchés et d'insertion professionnelle, est-ce que je me trompe ?).
    Vu mon profil, je pense vraiment avoir plus de chances de réussir en licence que dans n'importe quel autre cursus. Qu'en pensez-vous ?


    Je vous remercie d'avoir lu mon message.
    Cordialement.

  13. #10
    Merlin95

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Citation Envoyé par myos Voir le message

    Note: il est possible que tu sois "2E", c'est-à-dire "twice exceptional": executive functioning issues ("slow processing speed")
    J'avais pas lu ça +1
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  14. #11
    myos
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    les licences ont très peu de débouchés professionnels (hors licences pro!) et même les débouchés de Master sont moins bons que les débouchés d'Ecole (mis à part quelques "Grands Etablissements", l'EPFL, etc, cad des établissements qui sont reconnus comme "équivalents grande école".) Ce n'est sans doute pas juste mais en dehors des exceptions c'est hélas la réalité.
    Concernant l'adaptation, en fait, la prépa couvre plus ou moins en 2 ans ce que les étudiants de licence font en 3 (moins quelques options) c'est pourquoi les étudiants qui passent de prépa à licence ont l'impression qu'ils n'ont pas grand chose à faire...
    Tu peux aussi chercher le blog de Julien Gossa sur la sélection Parcoursup et en Master.

  15. #12
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour votre réponse myos. Dans ce cas, si je choisis alors de m'orienter vers une école d'ingénieur, pensez-vous que j'aurais plus de chance d'en intégrer une en faisant une prépa ou une licence + admission sur titre, étant donné mon profil (autonomie + rythme de travail modéré avec de bonnes notes) ?
    D'un côté, d'après mes recherches, la prépa assure quasiment une école en sortie si on valide les deux années de sup et spé (la question serait plutôt quelle école ?) vu qu'il y a plus ou moins autant de candidats que de places aux concours ; alors qu'aller en licence constitue un pari risqué car il n'y a aucune garantie d'être pris via une admission sur titre.
    Cependant, le problème si je m'oriente vers une prépa, c'est qu'il y a des chances que je ne sois pas pris dans une école que je souhaiterais avoir. Or, je préfère faire un master universitaire qui me plaît et m'attire plutôt que de faire une spécialité en école qui ne m'intéresse pas beaucoup. En effet, la licence quant à elle m'ouvre un panel de masters dont certains seraient vraiment intéressants. Donc la prépa semble aussi constituer un "pari risqué".

    Je ne suis pas sûr, mais personnellement je pense avoir plus de chances d'avoir l'école que je veux en faisant une licence + admission sur titre après la L3 qu'en faisant une prépa vu mon profil. Qu'en pensez-vous ?
    Grosso modo, ce que j'ai en tête, c'est : faire L1 + L2 + L3, tenter une admission sur titre (sachant que j'ai déjà trouvé quelques écoles qui m'intéressent vraiment). Si échec aux AST, je compte poursuivre vers un bon master qui assure de bons débouchés (j'ai pu repéré quelques masters intéressants, dont certains à Paris 6, par exemple). Je pense que mon profil peut me permettre d'être bien classé dans ma promo en licence. Qu'en pensez-vous ?

    Quant aux CUPGE et aux CMI, j'avoue ne pas être trop intéressé par ces cursus (je préfère encore faire une CPGE classique qu'une CUPGE et je redoute le master CMI car peu de recul sur ce cursus).

    Je tenais à vous remercier pour la précieuse aide que vous m'apportez. Cela m'aide vraiment beaucoup !
    Dernière modification par frank62 ; 17/06/2021 à 18h15.

  16. Publicité
  17. #13
    grenadine95
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Tu aimerais faire quoi comme spécialité ?

  18. #14
    myos
    Animateur Orientation

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Si tu t'orientes vers la fac, le CMI est quand même plus encadré et un peu plus intense. Sinon, tu peux prendre des parcours renforcés (fort écrémage, du genre 25 sélectionnés 12 qui obtiennent la licence renforcée, mais c'est quand même mieux que la licence basique, avec 300 candidats dont 200 sont éliminés en cours de route pour diverses raisons et se réorientent -- évidemment cela dépend des universités, l'Institut Champollion s'en sort très bien, Angers s'en sort très bien..) Mais en licence seule, avec 300 autres étudiants, tu pars dès le début à 100 mètres avant la ligne de départ des autres. La probabilité qu'un étudiant hors Licence renforcée, hors CUPGE, hors CMI, soit admis, est très très faible. Prendre la version la plus allégée disponible ne correspond pas à l'idée de pouvoir réussir un concours. Autant je comprends que, si tu trouves le rythme des cours du lycée trop rapides et que tu dois travailler des heures chez toi sans pouvoir avoir le temps de faire des activités extérieures, alors la prépa va être ingérable pour toi car le rythme et la quantité de travail sont sans commune mesure avec le lycée, autant passer à l'autre extrême (licence "simple") ne me semble pas judicieux.

  19. #15
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour et merci pour vos réponses,

    Tu aimerais faire quoi comme spécialité ?
    A l'heure actuelle, les spécialités qui m'intéressent vraiment sont :
    - systèmes embarqués ;
    - objets connectés ;
    - génie logiciel ;
    - intelligence artificielle ;
    - systèmes d'information.

    Si tu t'orientes vers la fac, le CMI est quand même plus encadré et un peu plus intense. Sinon, tu peux prendre des parcours renforcés (fort écrémage, du genre 25 sélectionnés 12 qui obtiennent la licence renforcée, mais c'est quand même mieux que la licence basique, avec 300 candidats dont 200 sont éliminés en cours de route pour diverses raisons et se réorientent -- évidemment cela dépend des universités, l'Institut Champollion s'en sort très bien, Angers s'en sort très bien..) Mais en licence seule, avec 300 autres étudiants, tu pars dès le début à 100 mètres avant la ligne de départ des autres. La probabilité qu'un étudiant hors Licence renforcée, hors CUPGE, hors CMI, soit admis, est très très faible. Prendre la version la plus allégée disponible ne correspond pas à l'idée de pouvoir réussir un concours. Autant je comprends que, si tu trouves le rythme des cours du lycée trop rapides et que tu dois travailler des heures chez toi sans pouvoir avoir le temps de faire des activités extérieures, alors la prépa va être ingérable pour toi car le rythme et la quantité de travail sont sans commune mesure avec le lycée, autant passer à l'autre extrême (licence "simple") ne me semble pas judicieux.
    D'accord, merci pour votre réponse.
    Je n'avais jamais entendu parlé des parcours renforcés. J'ai fait quelques recherches mais je n'ai pas trouvé grand chose. A quoi cela correspond-il ? aux doubles licences ?
    Lors de mes recherches, j'ai trouvé des licences avec des parcours intensifs (à Paris 6 pour être plus précis) accessibles sur dossier. Est-ce que vous parliez de licences comme celles-ci ?

    Pensez-vous qu'il est plus facile d'intégrer une école d'ingé en faisant un CMI qu'une licence simple (j'ai fait plusieurs recherches et je n'ai trouvé aucun témoignage d'une personne qui a fait un CMI puis une école d'ingénieur) ? Par ailleurs, le CMI ne délivre pas de diplôme d'ingénieur mais un master. De plus, d'après mes recherches, ces cursus semblent dispenser une formation plus ou moins générale, or, je souhaiterais vraiment me spécialiser plus tard. Je ne suis donc pour l'instant pas trop tenté par ces cursus qui en plus ont été mis en place très récemment, mais je pourrais y réfléchir davantage.

    Quant aux CUPGE, je ne sais pas trop. Le taux d'échec y est plus élevé qu'en prépa classique et je ne sais pas si cette voie permet de préparer les concours aussi bien qu'une prépa classique (dans l'optique d'intégrer une école comme l'ENSIMAG qui m'attire beaucoup). De plus, je ne parviens pas à trouver de statistiques en ce qui concerne les admissions. D'autre part, en cas d'échec après une CUPGE, pensez-vous que l'on pourrait toujours avoir accès aux meilleurs masters universitaires, comme ceux de Paris 6 ou d'Orsay dans le domaine de l'info/numérique (je pense que les étudiants ayant fait une licence complète ou auront beaucoup plus de chances) ?

  20. #16
    kazute

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Au vu des domaines qui t'intéressent, n'hésite pas à regarder du côté des universités proposant des licences et master en informatique dans tes spécialités.

    J'ai lu tout le fil et sans essayer de baisser ton rythme de travail, la prépa semble un peu complexe à aborder. Je ne dis pas qu'une formation en fac et en école sont équivalentes, juste que si tu sais déjà ce que tu veux faire, il y a des voies y menant qui seront plus abordables avec un profil de gros travailleur. Cela reste uniquement mon avis mais je vois les choses de cette manière.

    Pour ce qui est des concours que tu peux passer en fac, je viens juste de passer par là. Actuellement, les admissions parallèles sont peu voir pas connues de la majorité des étudiants. Tu peux donc relativement facilement te frayer un chemin dans une école. Le problème, est-ce que ça sera toujours le cas dans 3 ans ?

    Il existe beaucoup de master spécialisés dans les domaines que tu souhaite et également des masters internationaux (tu peux aller voir sur https://www.trouvermonmaster.gouv.fr/ qui repertorie les master accessibles en france).

    Si vraiment tu souhaites essayer la prépa, certaines notamment sur paris ont des accords permettant de passer de la sup à la L2 a Paris dauphine (saint louis pour sur). Il faut te renseigner de ce côté.

  21. #17
    agitateur

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Citation Envoyé par kazute Voir le message
    Si vraiment tu souhaites essayer la prépa, certaines notamment sur paris ont des accords permettant de passer de la sup à la L2 a Paris dauphine (saint louis pour sur). Il faut te renseigner de ce côté.
    TOUTES les prépas ont un accord avec la fac locale pour aller y poursuivre, à condition d'avoir validé son année....

  22. #18
    Kemiste
    Responsable technique

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour.

    Citation Envoyé par kazute Voir le message
    J'ai lu tout le fil et sans essayer de baisser ton rythme de travail, la prépa semble un peu complexe à aborder. Je ne dis pas qu'une formation en fac et en école sont équivalentes, juste que si tu sais déjà ce que tu veux faire, il y a des voies y menant qui seront plus abordables avec un profil de gros travailleur. Cela reste uniquement mon avis mais je vois les choses de cette manière.
    Le passage par la fac n'est pas une voie plus abordable. D'un côté il va falloir beaucoup travailler pour espérer avoir le meilleur dossier pour tenter une admission et d'un autre côté il va falloir beaucoup travailler pour être quasiment sûr d'accéder à une Ecole.

    Citation Envoyé par kazute Voir le message
    Pour ce qui est des concours que tu peux passer en fac, je viens juste de passer par là. Actuellement, les admissions parallèles sont peu voir pas connues de la majorité des étudiants. Tu peux donc relativement facilement te frayer un chemin dans une école. Le problème, est-ce que ça sera toujours le cas dans 3 ans ?
    Ce n'est pas aussi simple que ce tu sembles le dire. Les admissions parallèles sont connues, on en parle régulièrement ici. L'admission dans une Ecole en passant par la fac est loin d'être facile, les places sont limitées et les chances sont beaucoup plus faibles qu'en passant par la prépa.
    Dernière modification par Kemiste ; 19/06/2021 à 09h32.

  23. Publicité
  24. #19
    JustanID

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour Frank62,

    Je me permets de réagir à ce fil de discussion :
    je n'ai trouvé aucun témoignage d'une personne qui a fait un CMI puis une école d'ingénieur
    .

    Je suis personnellement passé par un CMI, j'ai ensuite intégré une école d'ingénieurs. Si tu souhaites en discuter ou si tu as des questions précises, je te laisse les poser ici pour que cela puisse profiter à un maximum de personnes

  25. #20
    kazute

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Ce n'est pas aussi simple que ce tu sembles le dire. Les admissions parallèles sont connues, on en parle régulièrement ici. L'admission dans une Ecole en passant par la fac est loin d'être facile, les places sont limitées et les chances sont beaucoup plus faibles qu'en passant par la prépa.
    Je parle de la majorité des étudiants de fac. La plupart ne savent même pas qu'ils peuvent entrer en école après leur licence. Peut être que c'est connu dans les "grosses fac" mais dans la majorité des universités de province, c'est vraiment un sujet peu abordé. Pour ce qui est de la difficulté et de la séléction, je pense qu'elle est plus abordable a l'heure actuelle que la prépa (exepté pour X/Mines Paris/CS/PONTS pour lesquelles tout les etudiants de grosses fac parisiennes se battent). Apres comme dit plus haut c'est mon avis en étant passé par là cette année.

    Meme si les places sont limitées, la demande n'est pas (encore) excessive. Je ne conseille pas de faire ce choix, juste de l'envisager si la prepa pose réellement un problème. Avec son projet, même en allant à l'université il pourra entrer dans l'un de ses domaines convoités sans trop de difficultés ou pourquoi pas essayer les admissions parallèles.

  26. #21
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour à tous,

    Au vu des domaines qui t'intéressent, n'hésite pas à regarder du côté des universités proposant des licences et master en informatique dans tes spécialités.

    J'ai lu tout le fil et sans essayer de baisser ton rythme de travail, la prépa semble un peu complexe à aborder. Je ne dis pas qu'une formation en fac et en école sont équivalentes, juste que si tu sais déjà ce que tu veux faire, il y a des voies y menant qui seront plus abordables avec un profil de gros travailleur. Cela reste uniquement mon avis mais je vois les choses de cette manière.

    Pour ce qui est des concours que tu peux passer en fac, je viens juste de passer par là. Actuellement, les admissions parallèles sont peu voir pas connues de la majorité des étudiants. Tu peux donc relativement facilement te frayer un chemin dans une école. Le problème, est-ce que ça sera toujours le cas dans 3 ans ?

    Il existe beaucoup de master spécialisés dans les domaines que tu souhaite et également des masters internationaux (tu peux aller voir sur https://www.trouvermonmaster.gouv.fr/ qui repertorie les master accessibles en france).

    Si vraiment tu souhaites essayer la prépa, certaines notamment sur paris ont des accords permettant de passer de la sup à la L2 a Paris dauphine (saint louis pour sur). Il faut te renseigner de ce côté.
    D'accord, j'en prends note, merci.
    Par ailleurs, sans vouloir être indiscret, serait-il possible d'en dire plus sur votre parcours et votre admission parallèle ?

    Le passage par la fac n'est pas une voie plus abordable. D'un côté il va falloir beaucoup travailler pour espérer avoir le meilleur dossier pour tenter une admission et d'un autre côté il va falloir beaucoup travailler pour être quasiment sûr d'accéder à une Ecole.
    Merci pour votre réponse. Toutefois, pour une personne qui a du mal à suivre au lycée mais qui parvient à bien bosser en autonomie et à avoir de bonnes notes mais en fournissant beaucoup d'efforts, pour une même école donnée, quelle est la voie où on a le plus de chances d'intégrer (CPGE, admission sur titre, autre ?...).

    Je suis personnellement passé par un CMI, j'ai ensuite intégré une école d'ingénieurs. Si tu souhaites en discuter ou si tu as des questions précises, je te laisse les poser ici pour que cela puisse profiter à un maximum de personnes
    Bonjour et merci à vous ; quelques questions :
    Où avez-vous suivi votre cursus ?
    Quel CMI exactement ?
    Combien d'années aviez-vous suivies avant votre admission parallèle ?
    Est-ce que vous vouliez intégrer une école d'ingé dès le début de votre cursus ou l'idée est venue par la suite ?
    Sans être indiscret, quelle école d'ingénieurs avez-vous intégrée ?

    Je vous remercie pour vos réponses.
    Cordialement.

  27. #22
    kazute

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Merci pour votre réponse. Toutefois, pour une personne qui a du mal à suivre au lycée mais qui parvient à bien bosser en autonomie et à avoir de bonnes notes mais en fournissant beaucoup d'efforts, pour une même école donnée, quelle est la voie où on a le plus de chances d'intégrer (CPGE, admission sur titre, autre ?...).
    Pour cette question, la CPGE te permettra dans tout les cas d'intégrer une école d'ingénieur. C'est la seule voie sure.

    D'accord, j'en prends note, merci.
    Par ailleurs, sans vouloir être indiscret, serait-il possible d'en dire plus sur votre parcours et votre admission parallèle ?
    Pas de soucis, j'ai suivi une licence d'informatique à l'université d'artois. J'ai toujours été dans la tête de promo mais jamais 1er sur tout un semestre.
    J'ai postulé à beaucoup de recrutements sur dossier et a deux concours :

    Plusieurs Insa en génie mécanique -> refusé
    Ecole de l'air -> admissible mais je ne me suis pas présenté pour blessure
    Polytech -> admissible mais je ne vais pas aux oraux car j'ai les arts et l'IMT
    Cesi (concours) LYON/TOULOUSE/ARRAS apprentissage -> accepté
    GEI-UNIV(concours) -> admis aux arts et métiers campus de LILLE (premier choix)
    Recrutement commun des IMT -> admis IMT Lille-Douai (premier choix)


    Je suis encore en période de choix entre l'IMT et les Arts.

    J'avais également demandé l'ENAC en apprentissage (OBS) mais j'ai été refusé et le master international JEMARO de Centrale Nantes pour lequel je n'ai pas été retenu non plus.


    Si jamais tu te trompes d'orientation, sache que tu peux toujours t'inscrire sur parcoursup l'année suivante. Je m'y été inscrit l'année dernière et cette année et j'ai toujours été accepté dans les licences que je demandais ou au moins en liste d'attente. Et j'étais même accepté dans de petites CPGE de province.


    Voilà le gros du parcours en espérant que ça t'aidera

  28. #23
    JustanID

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour et merci à vous ; quelques questions :
    Où avez-vous suivi votre cursus ?
    Quel CMI exactement ?
    Combien d'années aviez-vous suivies avant votre admission parallèle ?
    Est-ce que vous vouliez intégrer une école d'ingé dès le début de votre cursus ou l'idée est venue par la suite ?
    Sans être indiscret, quelle école d'ingénieurs avez-vous intégrée ?
    Bonjour, n'ayant pas été dans un des domaines pour lequel tu souhaites poursuivre je passerai sur les questions d'où j'ai fais ma formation Fac/école d'ingé.
    Pour ce qui est du nombre d'années que j'y ai passé, j'ai fais les 3ans de licence avant de faire les AST. Et sur le est-ce que je savais que je voulais rejoindre une école d'ingé en arrivant à la fac : la réponse est pas vraiment. C'était dans un coin de ma tête mais c'était très flou. C'est après quelques mois de cours que j'ai su que je voulais poursuivre en école donc je dirais après peut être un semestre de première année de licence.

  29. #24
    Kemiste
    Responsable technique

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Citation Envoyé par frank62 Voir le message
    Merci pour votre réponse. Toutefois, pour une personne qui a du mal à suivre au lycée mais qui parvient à bien bosser en autonomie et à avoir de bonnes notes mais en fournissant beaucoup d'efforts, pour une même école donnée, quelle est la voie où on a le plus de chances d'intégrer (CPGE, admission sur titre, autre ?...).
    Pour une même Ecole, indéniablement, la voie qui offre le plus de chances est la prépa. Il suffit de regarder le nombre de places offertes pour chaque formation. De plus, si tu n'arrives pas à avoir une Ecole tu en auras une autre. Tu es quasiment certaines d'accéder à une Ecole en passant par la prépa, ce qui est très loin d'être le cas en passant par la fac.

    Si tu arrives à avoir de bonnes notes mais que tu dois fournir beaucoup d'efforts, attention pour la suite, peu importe la voie que tu vas suivre. Il y a un gap entre le lycée et les études supérieures.

    Citation Envoyé par kazute Voir le message
    Meme si les places sont limitées, la demande n'est pas (encore) excessive. Je ne conseille pas de faire ce choix, juste de l'envisager si la prepa pose réellement un problème. Avec son projet, même en allant à l'université il pourra entrer dans l'un de ses domaines convoités sans trop de difficultés ou pourquoi pas essayer les admissions parallèles.
    En passant par une prépa, il sera possible de bifurquer vers la fac mais le contraire ne sera pas vrai. Si l'objectif premier est d'entrer dans une Ecole, il faut tenter la prépa.

  30. Publicité
  31. #25
    kazute

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    En passant par une prépa, il sera possible de bifurquer vers la fac mais le contraire ne sera pas vrai.
    Si il garde un bon dossier sur sa L1 il pourra entrer 1 e année de prepa mais pas seconde année mais ça reste possible.

    Si l'objectif premier est d'entrer dans une Ecole, il faut tenter la prépa.
    Je suis d'accord autant essayer et au pire se réorienter en cours d'année ou en fin de premiere année.

  32. #26
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour,

    Merci à vous pour vos témoignages.

    Si tu arrives à avoir de bonnes notes mais que tu dois fournir beaucoup d'efforts, attention pour la suite, peu importe la voie que tu vas suivre. Il y a un gap entre le lycée et les études supérieures.
    Quand vous parlez de "gap", est-ce que vous parlez de la difficulté ? du rythme ? ou les deux ?

    En passant par une prépa, il sera possible de bifurquer vers la fac mais le contraire ne sera pas vrai. Si l'objectif premier est d'entrer dans une Ecole, il faut tenter la prépa.
    Je suis d'accord autant essayer et au pire se réorienter en cours d'année ou en fin de premiere année.
    Très bien, merci beaucoup pour votre réponse. Je compte alors tenter une prépa MPSI, et éventuellement tenter ma chance pour des MP2I.

    Si cela ne vous dérange pas, j'ai quelques questions par rapport aux prépas :
    - Ne serait-il pas mieux de viser une petite prépa vu mon profil ? J'ai pu discuté avec des connaissances de proches dont certains ont été dans une grande prépa parisienne, d'autres dans de petites prépas de province. Ils m'ont dit que bien que le programme de prépa soit le même au niveau national, les exercices/devoirs/interros orales/exigences des profs n'étaient pas les mêmes en fonction de la prépa. Ils m'ont par ailleurs expliqué qu'une grande prépa parisienne ne prépare pas les élèves aux mêmes concours qu'une petite prépa de province qui elle n'envoie quasiment aucun élève vers les meilleures écoles. Peut-on vraiment alors intégrer une très bonne école en venant d'une petite prépa ?
    - Si on valide la première année (la sup) mais qu'on décide de réorienter en L1 pour l'année suivante, cela risque-t-il de nous pénaliser ? En effet, j'ai suivi l'actualité de ces derniers jours en ce qui concerne les élèves de terminale et d'après ce que j'ai compris, les licences sont devenues de plus en plus sélectives et de nombreux élèves ayant de bonnes notes n'y ont même pas de place. En cas de réorientation de la prépa vers la fac, est-ce que les néo bacheliers seront pris en priorité à la fac par rapport aux élèves ayant déjà fait une année d'étude, ou cela n'aura pas d'incidence sur la sélection ?

    Enfin, j'ai une dernière question : si plus tard, l'on voudrait avoir une expérience professionnelle à l'étranger, de préférence dans un pays anglo-saxon, serait-il préférable d'être diplômé d'un master universitaire ou d'un diplôme d'ingénieur (si on exclut les double-diplômes) ? J'ai cru comprendre que le diplôme d'ingénieur était une spécificité française qui n'est pas reconnue à l'étranger contrairement au master universitaire.

    Je vous remercie d'avoir lu mon message.
    Cordialement.

  33. #27
    Kemiste
    Responsable technique

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Citation Envoyé par kazute Voir le message
    Si il garde un bon dossier sur sa L1 il pourra entrer 1 e année de prepa mais pas seconde année mais ça reste possible.
    Il faudra se "contenter" des places restées vacantes, s'il y en a. Les néo-bacheliers resteront prioritaires.

    Citation Envoyé par frank62 Voir le message
    Quand vous parlez de "gap", est-ce que vous parlez de la difficulté ? du rythme ? ou les deux ?
    Des deux. En général le niveau sera plus élevé et le rythme plus intense. Au lycée on ne fait que survoler les matières scientifiques.

    Citation Envoyé par frank62 Voir le message
    - Ne serait-il pas mieux de viser une petite prépa vu mon profil ? J'ai pu discuté avec des connaissances de proches dont certains ont été dans une grande prépa parisienne, d'autres dans de petites prépas de province. Ils m'ont dit que bien que le programme de prépa soit le même au niveau national, les exercices/devoirs/interros orales/exigences des profs n'étaient pas les mêmes en fonction de la prépa. Ils m'ont par ailleurs expliqué qu'une grande prépa parisienne ne prépare pas les élèves aux mêmes concours qu'une petite prépa de province qui elle n'envoie quasiment aucun élève vers les meilleures écoles. Peut-on vraiment alors intégrer une très bonne école en venant d'une petite prépa ?
    Attention, il n'y a pas les prépas parisiennes d'un côté et les les prépas de province de l'autre. Toutes les prépas préparent aux mêmes concours. Peu importe ta prépa, tu peux postuler à tous les concours que tu veux, ce n'est pas la prépa qui envoie des candidats. On peut très bien aller vers une "meilleure Ecole" (qu'est ce qui est meilleure...) venant d'une prépa de province. Après toutes les prépas ne préparent pas de la même manière. Il y a des prépas qui préparent plus pour un certain type d'Ecole et tu peux surement trouver les statistiques. Il faut aussi voir ton projet professionnel. Une "très bonne Ecole" ne veut pas forcément dire quelque chose.

    Citation Envoyé par frank62 Voir le message
    - Si on valide la première année (la sup) mais qu'on décide de réorienter en L1 pour l'année suivante, cela risque-t-il de nous pénaliser ? En effet, j'ai suivi l'actualité de ces derniers jours en ce qui concerne les élèves de terminale et d'après ce que j'ai compris, les licences sont devenues de plus en plus sélectives et de nombreux élèves ayant de bonnes notes n'y ont même pas de place. En cas de réorientation de la prépa vers la fac, est-ce que les néo bacheliers seront pris en priorité à la fac par rapport aux élèves ayant déjà fait une année d'étude, ou cela n'aura pas d'incidence sur la sélection ?
    Il faut juste bien vérifier que tu fais ta double inscription à la fac. Il y a des accords prépa/fac et il faut que tu valides ton année en prépa.

    Citation Envoyé par frank62 Voir le message
    Enfin, j'ai une dernière question : si plus tard, l'on voudrait avoir une expérience professionnelle à l'étranger, de préférence dans un pays anglo-saxon, serait-il préférable d'être diplômé d'un master universitaire ou d'un diplôme d'ingénieur (si on exclut les double-diplômes) ? J'ai cru comprendre que le diplôme d'ingénieur était une spécificité française qui n'est pas reconnue à l'étranger contrairement au master universitaire.
    Cela est surement à voir au cas par cas. Quand cette expérience à l'étranger aurait-elle lieu ? Durant tes études ? juste après l'obtention du diplôme ? Après quelques années d'expérience ? Est-ce pour une carrière universitaire ? En entreprise ?
    Dernière modification par Kemiste ; 20/06/2021 à 18h52.

  34. #28
    kazute

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Pour les premiers points, je vais laisser les autres répondre, je ne pense pas être apte.

    Si on valide la première année (la sup) mais qu'on décide de réorienter en L1 pour l'année suivante, cela risque-t-il de nous pénaliser ?
    Deja comme on l'a dit plus haut, les prepa ont des accords avec les universités auxquelles elles sont rattachées pour passer soit en L2 soit en L1. Ensuite, tant que tu gardes un bon dossier, tu n'auras pas tant de soucis que ça sur parcoursup si tu souhaites rejoindre une autre université.

    En cas de réorientation de la prépa vers la fac, est-ce que les néo bacheliers seront pris en priorité à la fac par rapport aux élèves ayant déjà fait une année d'étude, ou cela n'aura pas d'incidence sur la sélection ?
    Ca dépends, c'est chaque université qui selectionne les dossier selon ses critères (arrêtez moi si je me trompe).
    Personnellement, j'ai demandé des voeux sur parcoursup en L2 et en L3, en L2 j'ai obtenu toute les licences que je voulais directement (toutes les licences scientifique sur lille notamment) et en L3 presque toutes directement ou alors en liste d'attente sans avoir un dossier exceptionnel.


    Enfin, j'ai une dernière question : si plus tard, l'on voudrait avoir une expérience professionnelle à l'étranger, de préférence dans un pays anglo-saxon, serait-il préférable d'être diplômé d'un master universitaire ou d'un diplôme d'ingénieur (si on exclut les double-diplômes) ? J'ai cru comprendre que le diplôme d'ingénieur était une spécificité française qui n'est pas reconnue à l'étranger contrairement au master universitaire.
    Les écoles d'ingénieurs "obligent" leurs élèves (pour la plupart) à partir à l'étranger pendant leurs études, ce qui te permet déjà d'avoir une expérience professionnelle ou scolaire à l'étranger.

    Apres pour ce qui est de la reconnaissance donnée à l'étranger aux diplomes, je suppose que les recruteurs connaissent probablement les "meilleurs ecoles" (X/CS/Mines/Ponts) et les universités les plus élitistes et qu'ils se basent aussi sur les classements internationaux.

  35. #29
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Attention, il n'y a pas les prépas parisiennes d'un côté et les les prépas de province de l'autre. Toutes les prépas préparent aux mêmes concours. Peu importe ta prépa, tu peux postuler à tous les concours que tu veux, ce n'est pas la prépa qui envoie des candidats. On peut très bien aller vers une "meilleure Ecole" (qu'est ce qui est meilleure...) venant d'une prépa de province. Après toutes les prépas ne préparent pas de la même manière. Il y a des prépas qui préparent plus pour un certain type d'Ecole et tu peux surement trouver les statistiques. Il faut aussi voir ton projet professionnel. Une "très bonne Ecole" ne veut pas forcément dire quelque chose.
    D'accord, merci pour votre réponse.
    Je considère par exemple l'ENSIMAG comme étant une très bonne école (elle propose les spécialités qui m'intéressent et est réputée).

    Il faut juste bien vérifier que tu fais ta double inscription à la fac. Il y a des accords prépa/fac et il faut que tu valides ton année en prépa.
    Deja comme on l'a dit plus haut, les prepa ont des accords avec les universités auxquelles elles sont rattachées pour passer soit en L2 soit en L1. Ensuite, tant que tu gardes un bon dossier, tu n'auras pas tant de soucis que ça sur parcoursup si tu souhaites rejoindre une autre université.
    Merci pour vos réponses. Toutefois, dans le cas où on souhaiterait se réorienter vers une licence axée sur deux matières comme une licence maths-info, est-ce que cela est possible ? J'ai rapidement parcouru Parcoursup et lorsque je regarde les équivalences fac - prépa, il semblerait que l'on ne peut s'inscrire en parallèle que dans une licence monodisciplinaire.

    Cela est surement à voir au cas par cas. Quand cette expérience à l'étranger aurait-elle lieu ? Durant tes études ? juste après l'obtention du diplôme ? Après quelques années d'expérience ? Est-ce pour une carrière universitaire ? En entreprise ?
    Ce serait plutôt pour travailler après quelques années d'expérience, en entreprise.
    (P.S. : j'ai oublié de le préciser mais je parlais surtout des masters professionnels)

    Apres pour ce qui est de la reconnaissance donnée à l'étranger aux diplomes, je suppose que les recruteurs connaissent probablement les "meilleurs ecoles" (X/CS/Mines/Ponts) et les universités les plus élitistes et qu'ils se basent aussi sur les classements internationaux.
    Merci pour votre réponse,
    Du coup, si j'ai bien compris, à l'étranger, un ingénieur diplômé de l'X sera mieux reconnu qu'une personne ayant un master d'une fac en province ? De même, une personne qui possède un master de Sorbonne Université sera mieux reconnue qu'un ingénieur venant de l'ENSEEIHT, par exemple ?
    Dernière modification par frank62 ; 20/06/2021 à 20h49.

  36. #30
    frank62

    Re : La prépa, est-ce vraiment pour moi ?

    Bonjour,

    Je m'excuse de poster deux messages à la suite.
    Si cela ne vous dérange pas, j'aurais une autre question concernant l'option mathématiques expertes de Terminale.
    Ces derniers jours, j'ai jeté un coup d'oeil aux cours et exercices de l'option. J'ai commencé le cours sur les nombres complexes, par curiosité, puis j'ai essayé de faire quelques exercices. J'ai remarqué que (comme l'indique le nom de l'option ) la difficulté des exercices était bien supérieure que celle des exos de la spécialité maths (j'ai comme l'impression que les exos de maths expertes demandent une plus grande recherche et font appel à plusieurs notions différentes). Sur certains exos, j'étais bloqué mais après avoir vu la correction (que j'ai bien comprise), je me suis demandé : comment j'aurais pu pensé à cela ? En fait, j'ai l'impression que ces exos demandent une certaine "intuition" de départ pour pouvoir avoir le bon raisonnement et avancer. Du coup, si vous connaissez de près ou de loin l'option, je me suis demandé si l'option maths expertes correspondait plus ou moins à ce que l'on pourrait avoir en classe préparatoire, ou dans l'enseignement supérieur en général (licence de maths, etc.) ? (Ou alors si le programme de maths de prépa/licence était encore plus dure que l'option.)

    Je vous remercie d'avoir lu.
    Cordialement.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Entrée en prépa MPSI, vraiment besoin d'aide...
    Par Jeroom dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 19
    Dernier message: 24/06/2016, 20h03
  2. école d'ingé sans prépa, est ce vraiment possible ?
    Par chimie66 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 17
    Dernier message: 30/08/2013, 21h52
  3. La prépa, est ce vraiment ce qu'on en dit?
    Par ewam dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 23/05/2011, 14h13
  4. Prépa oui, mais ... [vraiment besoin de conseils]
    Par Pi_R dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/01/2008, 07h21
  5. Prepa / Fac y en a t'il vraiment un plus dur?
    Par parfais dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 18
    Dernier message: 20/09/2005, 19h24