Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Les mystères de la périactine



  1. #1
    tati.line

    Question Les mystères de la périactine


    ------

    Bonjour,
    depuis quelques temps, j'essai de grossir. J'aimerais prendre 3 kilos, pour arriver a mon idéal.
    Sur plusieur forum de discution, un nom reviens souvent: Périactine.
    Il s'agit d'un anti-hysthaminique, au effets secondaires plutôt étonnant. Il ouvrirais l'appétit, et du coup aiderais a prendre du poids.
    Je voudrais savoir, si quelqu'un en aurais déjà utilisé et si ça marche vraiment...
    Je suis de nature allergique et j'ai déjà pris des anti-hysthaminiques, mais jamais ils ne mon fait grossir!!!! celui ci serais différent???? si oui en quoi????? renseigner moi SVP.
    MERCI.

    -----
    Mon bonheur sera le leurs

  2. Publicité
  3. #2
    cojack23

    Re : Les mystères de la périactine

    bonjour,la périactine ou périctine est a la base un anti-allergique..et oui ce médoc te fait grossir (des effets spectaculaire je dirais!!! ) en gros sa fonctionne très bien si tu veux plus d'avis:http://forum.doctissimo.fr/forum1.ph...&titre=1&jour=

    oufait si tu en achète,il faut que tu sache que la périactine vas etre retiré de la vente!!!donc magne toi

  4. #3
    cojack23

    Re : Les mystères de la périactine

    attend!j'ai mal écrit l'adresse! http://forum.doctissimo.fr/forum1.ph...0&moderation=0 voila!

  5. #4
    nada31

    Re : Les mystères de la périactine

    bonsoir;
    j'espere etre sur le bon fil!
    voilà je me demande si les medecins sont autorisés à prescrire un medicament ,non pas pour l'effet pour lequel il a été conçu, mais pour son effet secondaire???par exemple ici: prescrire du periactine pour grossir???
    leve toi tu as l'eternité pour dormir

  6. #5
    myoper

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par nada31 Voir le message
    voilà je me demande si les medecins sont autorisés à prescrire un medicament ,non pas pour l'effet pour lequel il a été conçu, mais pour son effet secondaire???par exemple ici: prescrire du periactine pour grossir???
    Oui, ils le peuvent.
    Ils doivent prescrire en fonction "des données validées de la science les plus récentes".
    Veiller a ce que le risque soit acceptable au vu du bénéfice attendu, ce qui entend qu'ils ne doivent pas répondre a des demandes qu'ils jugent abusives.
    C'est donc a voir avec votre médecin.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    gmb

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Oui, ils le peuvent.
    Ils doivent prescrire en fonction "des données validées de la science les plus récentes".
    Veiller a ce que le risque soit acceptable au vu du bénéfice attendu, ce qui entend qu'ils ne doivent pas répondre a des demandes qu'ils jugent abusives.
    C'est donc a voir avec votre médecin.
    la prescription légale ne se fait pas dans ce cas "en fonction des données de la science" mais en fonction des indications retenues par l'AMM et une prescription "hors indication" met le prescripteur dans l'illégalité avec les risques que cela représente..

  9. Publicité
  10. #7
    myoper

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par gmb Voir le message
    ...met le prescripteur dans l'illégalité avec les risques que cela représente..
    Oui mais c'est une illégalité "administrative si et seulement si il y a plainte" qui passe le tribunal sans problème si il y a suffisemment de faits scientifiques qui prouvent la justesse de la prescription (il me semble que c'était le cas de l'avastin en ophtalmo en allemagne, l'ibuprofène pour la fermeture du canal artériel ... ).
    Et ce ne sont pas les cas qui manquent.
    L'AMM doit être fondé sur des données valides qui sont censées être représentées par l'AMM mais la prescription doit être basée sur les dernières données valides de la science : beaucoup plus large, moins restrictif alors qu'une AMM peut être obsolète et son suivi reproché au praticien (cox2...) en cas de plainte.

    La notion de légalité n'apparait qu'en cas d'erreur, d'échec ou de mécontentement et quel que soit ce qui a été fait, la seule question qui reste est : "Est ce que le praticien a nuît a son patient et a t'il agit dans son intéret ?"
    Le reste n'est que circonstance atténuante.

    J'entend par tout ça que ça ne lui est pas interdit et il doit en avertir son patient.
    Dernière modification par myoper ; 30/09/2009 à 00h30.

  11. #8
    gmb

    Re : Les mystères de la périactine

    Il n'est pas responsable de laisser croire qu'on peut s'affranchir des règles de prescriptions liées aux indications AMM de façon aussi désinvolte,

  12. #9
    myoper

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par gmb Voir le message
    Il n'est pas responsable de laisser croire qu'on peut s'affranchir des règles de prescriptions liées aux indications AMM de façon aussi désinvolte,
    Je pense qu'on ne se comprend pas.
    Je part du principe qu'un professionnel de santé habilité a choisir les produits toxiques et leur dose qu'il va donner a des malades n'est pas désinvolte.

    Je part du principe que le médecin doit faire la meilleure prescription (...) en tenant non seulement compte de toutes les informations et avis qui ont conduits a l'AMM mais aussi toutes les autres informations scientifiques validées d'un niveau suffisant de preuve (...).
    Si on suit aveuglément l'AMM, on ne prend déjà pas en compte toute la pharmacovigilance.
    Sinon, le module de pharmacologie se limiterait au vidal ...
    D'ailleurs, il est parfaitement admis qu'un médecin marque "hors AMM" sur son ordonnance. On ne le met pas en prison pour ça mais il n'y a pas de remboursement (c'est donc une notion purement administrative).
    D'ailleurs de plus en plus de molécules génériquée ont des AMM différentes voires inexistantes ou non remises a jour.
    On remarquera aussi par exemple que la plupart des spécialités a l'ibuprofène ne proposent pas la dose a effet anti-inflamatoires dans leur posologie : l'ibuprofene "A" peut être utilisée comme anti-inflammatoire et pas la "B" ?
    Certains prescriptions sont aussi spécifiquement prévues hors AMM : je pense ici aux "oméga 3".

  13. #10
    etoile64

    Re : Les mystères de la périactine

    Y a pleins de trucs prescrits hors AMM sans que ça pose de problème.
    Les menaces d'accouchements prématurés sont le plus souvent traité par inhibiteurs calciques alors qu'ils n'ont pas l'AMM pour ça.

  14. #11

  15. #12
    gmb

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Je pense qu'on ne se comprend pas.
    Je part du principe qu'un professionnel de santé habilité a choisir les produits toxiques et leur dose qu'il va donner a des malades n'est pas désinvolte.

    Je part du principe que le médecin doit faire la meilleure prescription (...) en tenant non seulement compte de toutes les informations et avis qui ont conduits a l'AMM mais aussi toutes les autres informations scientifiques validées d'un niveau suffisant de preuve (...).

    Moi aussi je parS du même principe, (mais c'est plus un poncife qu'un principe !) et c'est pour celà que non seulement je pense mais je sais que le médecin se conforme aux règles de l'AMM d'autant plus qu'elles sont établies par des commissions de spécialistes qui sont là pour lui faciliter le travail. La plupart des praticiens n'ont (malheureusement) ni le temps ni la formation pour analyser les études qui sortent, faire les méta analyses etc pour se lancer dans des prescriptions non validées par des spécialistes du bon usage des médicaments
    Si on suit aveuglément l'AMM, on ne prend déjà pas en compte toute la pharmacovigilance.

    la pharmacovigilance est d'autant mieux renseignée qu'il est largement prescrit et que les effets indésirables ont été analysés par ceux qui donnent l'AMM après avoir fait la balance entre le service rendu et les risques encourus.
    Sinon, le module de pharmacologie se limiterait au vidal ...

    je ne vois pas en quoi la prescription limitée au cadre légal limiterait l'apprentissage de la pharmacologie au Vidal. Il est tout aussi intéressant de connaître le mode d'action, la cinétique des inhibiteurs calciques (confere interférence avec jus de pamplemousse), pour une prescription dans le cadre de l'AMM que pour une indication de tocolyse. D'ailleurs, le Vidal ne se limite pas à indiquer les indications proposées puisque qu'il s'agit d'un résumé des caractéristiques du produit. Et les enseignements de pharmacologie ne donnent qu'une place anecdotique aux indications hors AMM.

    D'ailleurs, il est parfaitement admis qu'un médecin marque "hors AMM" sur son ordonnance. On ne le met pas en prison pour ça mais il n'y a pas de remboursement (c'est donc une notion purement administrative).
    Il ne va pas en prison parce qu'il n'y a pas que des accidents mais s'il y en a un par malheur il est particulièrement mal. Or, comme les indications hors AMM sont peu nombreuses, le risque d'apparition d'un effet indérisable rare non connu est loin d'être nul... Par ailleurs, dans ce cas, il trouvera peu de patients d'accord pour prendre en charge la facture chez le pharmacien.
    D'ailleurs de plus en plus de molécules génériquée ont des AMM différentes voires inexistantes ou non remises a jour.

    Des AMM différentes de quoi ? elles ont ou n'ont pas l' AMM. AMM inexistante ???? ... alors pas de mise sur le marché !!! je ne comprends pas ?

    On remarquera aussi par exemple que la plupart des spécialités a l'ibuprofène ne proposent pas la dose a effet anti-inflamatoires dans leur posologie : l'ibuprofene "A" peut être utilisée comme anti-inflammatoire et pas la "B" ?

    Chaque fabricant est libre de proposer son produit dans un créneau d'indications sélectif si une substance possède plusieurs effets et ne pas demander d'AMM dans certaines indications. En général, ça ne pose guère de problème parce qu'il y a suffisamment de produits équivalents dans la famille pour rester dans les clous


    Certains prescriptions sont aussi spécifiquement prévues hors AMM : je pense ici aux "oméga 3".
    Je vais arrêter là la polémique. Chacun exprime son point de vue. La réalité du terrain, elle est gérée par d'autres instances.

  16. Publicité
  17. #13
    myoper

    Re : Les mystères de la périactine

    Citation Envoyé par gmb Voir le message
    Je vais arrêter là la polémique. Chacun exprime son point de vue. La réalité du terrain, elle est gérée par d'autres instances.
    Ben, oui. C'est ce que je voulais dire (...).
    Dernière modification par myoper ; 11/10/2009 à 21h45.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Périactine!!
    Par chiquenaude dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/02/2008, 11h00
  2. [Céramo] Les mystères de la céramique
    Par Chélidoine dans le forum Archéologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/01/2008, 12h07
  3. [identification][microscopie] Les mystères de la flaque...
    Par wolfgangouille dans le forum Biologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 23/07/2007, 11h48
  4. Les mystères du REDSHIFT
    Par akabuzuzunia dans le forum Astronautique
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/09/2006, 14h18
  5. Les mystères de la génétique
    Par invite87654345678 dans le forum Biologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 20/10/2005, 17h24