Discussion fermée
Page 6 sur 7 PremièrePremière 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 151 à 180 sur 196

Test clinique homéopathie



  1. #151
    JPL

    Re : Test clinique homéopathie

    L'homéopathie reposant sur le principe de similitude et des effets contraires quand on dilue très fortement, cela devrait marcher aussi dans l'autre sens. Par exemple mettons un peu de paracétamol dans l'eau, diluons selon les principes homéopathiques et voyons si cela aggrave un mal de tête Vous allez me dire le paracétamol, c'est chimique, quelle horreur ! Bon, faites la même opération avec de la vitamine C et voyez après dilution si elle cause le scorbut.

    -----

    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  2. Publicité
  3. #152
    yves25

    Re : Test clinique homéopathie

    Euh ...pour certains migraineux, ça risque de marcher..parce que tout est bon pour leur flanquer la migraine.
    Bon, je sors
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  4. #153
    S321

    Re : Test clinique homéopathie

    Je n'ai pas bien compris pourquoi on parlait d'infinitésimaux en arguant qu'ils étaient intéressants en mathématiques et en physique. Une solution en 200 CH ne contient pas une seule molécule de principe actif, zéro ce n'est pas un infinitésimale, c'est zéro.

    Ce n'est même plus une considération médicale, c'est une simple considération physique. Une solution 200 CH contient uniquement du solvant, si on l'injecte dans le réacteur chimique qu'est un corps humain elle n'aura pas un effet différents d'une solution de solvant pure obtenue de manière traditionnelle.
    Wir müssen wissen, wir werden wissen.

  5. #154
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Je saute sur ton message parce que les tenants des effets des produits homéopathiques ont une vision très sélective...
    Citation Envoyé par S321 Voir le message
    ... elle n'aura pas un effet différents d'une solution de solvant pure obtenue de manière traditionnelle.
    De toutes façons, cette solution de solvant pur ne l'aura pas été avant de l'être (je ne suis pas sur qu'une telle évidence soit néanmoins acceptée par nos croyants ) et c'est donc un produit dilué de la même manière qu'un produit homéopathique ; en fait, leur définition décrit l'absolue totalité des substances de l'univers pour peu quelles aient eu un contact avec une autre substance

  6. #155
    JPL

    Re : Test clinique homéopathie

    Eh oui, la mémoire de l'eau c'est important... surtout dans les granules qui sont secs de chez sec !
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  7. #156
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Gwendalina Voir le message
    Mais puisque vous semblez être le matheux de service, laissez moi vous exposer une réflexion que je viens d'avoir sur un phénomène analogue à celui de cette mémoire de l'eau.

    Cédric Villani a reçu une médaille Fields pour avoir entre autre, montré qu'il y avait caché dans l'équation de Boltzmann qui régit l'évolution d'un gaz de particules en interaction (e.g. plasma), un phénomène de mémoire :
    1. Une impulsion électromagnétique finie est délivrée à ce gaz,
    2. Puis on laisse aller le temps que l'on veut ce gaz à son destin brownien qui pourrait-on penser effacerait toute trace de cet épiphénomène qu'était l'impulsion électromagnétique.
    3. Puis quand on veut, on envoie alors une deuxième impulsion électromagnétique identique (si je ne me trompe pas) à la première.
    4. Alors miracle, si et seulement si il y a eu ces deux impulsions, le gaz va émettre lui quelques secondes plus tard, une troisième impulsion en quelque sorte en écho aux deux premières.

    Le gaz s'est comporté comme un dispositif de mémoire avec possibilité d'écrire et de lire une information.

    Cédric Villani raconte sa surprise et son incrédulité de voir apparaître ce phénomène lors de sa tentative réussie de démonstration de l'amortissement de Landau.

    Comme quoi il peut y avoir mémoire là où la première intuition et le bon sens matérialiste dit qu'il ne peut y en avoir ...
    D'une part, vous n'avez strictement aucune idée de nos intuitions et du bon sens matérialiste puisque vous n'avez aucune idée de la ou "on" pense ou pas trouver une mémoire (c'est encore une affirmation infondée de votre part, ou alors, "on", c'est vous), ensuite vous amalgamez science (ce dont on parle) et intuition ou bon sens matérialiste (qui n’appartiennent qu'a vous et ne peuvent ici que vous décrire bien que ce ne soit pas le sujet).

    Malgré qu'on trouve des effets "mémoire" à chaque coin de rue, ça n'autorise pas à en voir partout:
    http://www.ief.u-psud.fr/IEF/IEF.nsf..._AValentin.pdf
    http://sites.univ-provence.fr/cies/m...lesMemoire.pdf

    D'autre part, absolument rien ne montre que c'est un phénomène analogue à la mémoire de l'eau (miracle, quand on a voulu reproduire celui de la mémoire de l'eau, ça n'a pas marché et rien que pour ça l'analogie est foireuse et ça l'est d'autant plus puisque la mémoire de l'eau n'a pas été démontrée et si elle l'avait été, rien ne dit que le mécanisme aurait été analogue - ça en fait, des choses foireuses pour une simple phrase).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amortissement_Landau ; et je ne vois pas de miracle mais une explication bien documentée (http://smf4.emath.fr/Publications/Ga...e_130_7-18.pdf) que vous devriez rejetez comme toutes les autres références scientifiques qui étudient et invalident les effets non placébos des traitements homéopathiques (sinon pourquoi ?).

    Ensuite, un "effet mémoire " n'a pas forcément quoi que ce soit à voir avec l'effet d'un produit mémorisé (ou alors la mémoire des gens est la même chose que la réalité (similaire) ?), en fait, tout indique que ça ne devrait rien avoir à voir (pas trop dur à suivre) car sinon, on serait sans cesse soumis aux mêmes effets qui n’arrêteraient pas de se mémoriser dès leur première manifestation...

    De plus, ça n'a strictement aucun rapport avec les traitements homéopathiques qui ne sont ni eau, ni gaz (granules) et il n'y a aucune théorie mathématique qui les modélise. Comme quoi avec un amalgame, on peut tout prouver et son contraire.
    Tient une mémoire la ou on l'attend:
    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    Attention au biais de confirmation.


    Mais on va admettre toutes les mémoires que vous voulez: comment savez vous ou démontrez vous (avec votre amie si vous voulez) que les quelques minutes ou secondes de dilution(s) dans un labo homéopathique ont un quelconque effet par rapport aux 5 ou 15 milliards d'années, à peu près, de mémoire cumulée des produits utilisés (mémoire de la terre ou de l'univers, au choix puisque les matières n'ont pas été substituées depuis dans un univers parallèle - ou c'est aussi votre théorie ?) ?

    Ensuite, comme démontrez vous que la dite mémoire aie une quelconque action déterminable par rapport à celles toutes les substances que nous utilisons, côtoyons, avalons (etc.) et qui bénéficient exactement de la même mémoire sur des milliards d'années aussi ?

    Au mieux si vous démontrez un quelconque effet, il est du même ordre que celui que peut avoir un millimètre cube d'air normal par rapport au reste de toute notre atmosphère qui a ces mêmes propriétés (ici de mémoire).
    Sauf que vous oubliez, en plus, les effets physiques et biologiques réels et facilement découverts des dites molécules pour vous polariser sur un effet hypothétique et difficilement mis en évidence (donc moins remarquable que tous les autres déjà connus, mesuré et suffisants pour expliquer toutes les observations, témoignages compris).

    Comme jhervé, j'attends des réponses...

  8. Publicité
  9. #157
    JPL

    Re : Test clinique homéopathie

    Je ne suis pas matheux, mais il se trouve que j'ai lu le livre de Villani où il raconte les travaux qui ont été couronnés par la médaille Fields et je pense qu'il s'étranglerait de rage d'être cité (pardon : honteusement détourné) dans cette discussion. Lamentable.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  10. #158
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Synonyme d'une ambiguïté qui n'apporte rien sinon que de la confusion. Une preuve dans le cadre d'une axiomatique n'ouvre pas la porte au degré du doute, c'est un déroulement d'inférence syntaxique dans le cadre de ... Y rajouter le mot niveau crée un contre sens.

    Patrick
    Mais qui te parle d'une preuve dans le cadre d'une axiomatique, ici, ou encore, qu'est ce qui peut bien te faire penser que les cas visés ici (par exemple de la médecine ou la biologie) aient un quelconque rapport avec les domaines de validité de la théorie de la démonstration de ta formation ou simplement que les mêmes buts soient poursuivis, c'est pour le coup, confus et ambigu ?
    Laquelle, http://www.larousse.fr/dictionnaires...iomatique/7185, http://www.cnrtl.fr/definition/axiomatique, ou ... ?
    Disons que pour un mot, on en est ici à 6-10 messages et le concept n'est toujours pas passé alors qu'il est compris sans ambiguïté ni confusion chez les professionnels de la spécialité (constatation qui vaut preuve puisqu'on en demande pas plus) et c'est sans doute la raison que de la même façon qu'il existe des domaines de validité pour une loi (à peu près), il existe aussi des domaines d'utilisations de certains mots avec une certaine signification dans certaines spécialités et vouloir à tout prix imposer ses visions des choses ou son vocabulaire la ou il n'aura pas la même signification n'est pas très pertinent.

    Mais soit tu n'as pas compris le concept et tu ne peux pas le remplacer, ne peux pas parler d’ambiguïté ou ne peux pas parler de confusion, soit tu l'as compris (!) et ce n'est donc ni ambigu, ni confus et ta démarche est inutile et j'aimerais que tu précises dans quel cas tu te situes, merci d'avance (les réponses du genre ni mort, ni vivant, seront considérées comme impertinentes dans ce cadre ).
    Dernière modification par myoper ; 04/01/2013 à 00h46.

  11. #159
    JPL

    Re : Test clinique homéopathie

    Il faut peut-être réaliser que les mots n'ont de sens que dans le contexte où ils sont dits, donc preuve a un sens en mathématique, un autre en droit, un autre en médecine... Et de toutes façons on n'est pas là pour discuter sur les mots mais sur l'homéopathie.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #160
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    L' Homéopathie est une quasi pure Phénoménologie

    Exemple d'un dialogue entre un homéopathe et son patient qui se présente sous la forme d'un questionnaire qui essaie de dévoiler les points essentiels au choix du bon remède et auquel essaie de répondre à sa façon le patient.



    1. Incubation: est-ce que votre problème est arrivé soudainement ou graduellement ? Décrivez le problème ou les problèmes dans vos propres mots avec autant de détails que vous le pouvez.


    J'ai l'impression qu'un des enfant m'a refilé un rhume. C'est arrivé soudainement tard hier après-midi ou en début de soirée. On dirait que c'est la clé. on l'a tous attrapé en même temps et plutôt rapidement.
    Ca a commencé avec BEAUCOUP d'éternuements. au début on aurait dit des allergies. j'éternuais et j'éternuais et j'ai même eu quelques crises d'éternuements incontrôlables. Au début seulement des écoulements clair aqueux.
    La nuit approchant je pouvais sentir mon nez qui commençait à être pris. Puis comme je m’allongeais, je sentis qu'il était définitivement bouché. Ce matin ma gorge est un peu à vif à force des écoulements et de respirer à travers la bouche toute la nuit. Je ne pense pas que ce soit le plus important. Mon mal de gorge est pas identifiable: juste un peu à vif.
    Ce matin j'ai de nouveau eu des éternuements au lever, mais maintenant ça s'est un peu calmé. Mon nez ne coule pas, mais donne l'impression de se boucher et de se déboucher d'une minute à l'autre. Quand j'éternue une grande quantité d'écoulement épais et jaune en sortent quelques fois. C'est plus de la consistance du blanc d’œuf que celle aqueuse de la nuit dernière.
    J'ai toussé quelques fois mais c'était peu important, à cause des écoulements j'imagine. Pas de problème à la poitrine encore.

    2. Étiologie: signifie, quelle est la cause, si vous savez.


    Je pense que c'est les gamins qui me l'ont refilé. Le temps a récemment changé et il a fait plus froid et aussi plus froid dans la maison le matin, même avec la radiateur allumé.
    Si je devais parier je dirais le temps froid combiné avec les germes

    3. Sensation: décrivez la douleur ou d'autres sensation. Si ça s'étend quelque part, si ça lance quelque part? Par exemple, "c'est comme si j'avais une miette dans la gorge, j'essaie constamment de l'avaler"

    Il n'y a pas vraiment de douleur. Mon nez est sec et irrité à force de me moucher et de l'essuyer. Ma gorge est juste un peu à vif et je pense qu'avec une boisson chaude ça ira mieux

    4. Apparence: à quoi ressemble la personne ou la partie qui pose problème; rien de spécial? Peau rouge, paupières lourdes, etc…?

    Mon nez est rouge sur les bords

    5. Localisation: où est situé le problème ?


    Mon nez et les sinus, la gorge un peu

    6. Modalités: cela signifie les choses qui améliorent ou aggravent le problème

    C'est définitivement pire la nuit et au lever le matin. Une douche chaude est la bienvenue. C'est pire au coucher. Essayer de dormir était affreux. Je suis quelque peu irritable. Je DÉTESTE avoir un rhume: Je DETESTE ça. Les éternuements étaient quelque peu amélioré à l'extérieur. Je suis frileuse, donc améliorée par la chaleur en ce qui me concerne. j'étais frigorifiée dans le lit les couvertures remonté jusqu'au cou.

    7. Concomitants (symptômes additionnels qui sont associés au problème)

    Frilosité

    8. Écoulements: couleur, odeur, consistance.

    l'écoulement est jaune, mais visqueux comme du blanc d’œuf. iI était clair et aqueux la nuit dernière

    9. Généralités: Ce sont tous les symptômes qui commence avec le mot "je": j'ai chaud, j'ai froid, j'ai soif, je suis fatigué, je suis triste, je suis énervé, j'ai faim, je veux des cornichons, etc….


    Je suis irritable. Je suis fatiguée comme je n'ai pas bien dormi. Je suis frileuse

    10. Le psychisme: êtes vous différent de d'habitude (mentalement et émotionnellement) ? du genre: irritabilité, panique, anxiété, envie de pleurer, auto-apitoiement, confusion, esprit engourdi, apathie/indifférence, gaieté, et ainsi de suite…..


    Je peux être irritable parfois, mais là c'est plutôt marqué

    11. Qu'avez vous dit ? par exemple: "je vais bien, laisse moi tranquille"; "ne me laisse pas!"; " je veux rentrer à la maison" "je veux de la glace", etc…

    Honnêtement, la nuit dernière pendant que je l' attrapais, les gamins étaient plutôt énervants, je ne me sentais pas au mieux et ne voulais pas aller au lit, donc j'ai dis "que je voulais une minute à moi"

    12. Que faites vous? par exemple, vous tenez pas en place, vous êtes calme, vous gesticulez, vous gémissez, vous appelez des gens au téléphone pour qu'ils vous soutiennent,etc…

    Je m'assoie puisque je ne peux pas m'allonger et probablement je me plains parce que je DÉTESTE être malade.

    13. La soif: avez vous soif ou pas, désirez vous boissons chaudes ou froides, quelles genres de boissons, juste de petites gorgées ou bcp, fréquemment ou pas ?

    Je bois de petites gorgées de boissons trés chaudes, plutôt fréquemment

    14. Fièvre ?

    Pas encore

    15. Transpiration ?

    Non

    16. Odeurs ?

    Non

    17. Qu'est-ce qui est le plus frappant ou le plus particulier, étrange dans l'état qui est le votre ?


    Tout cela est arrivé rapidement et l'écoulement est déjà jaune en 12 heures. Et aussi TOUT ces éternuements. J'ai rarement éternué autant.

    18. Y a t-il un diagnostique ?

    Le rhume banal

    19. Décrivez votre forme ?


    Probablement agité et fatigué



    Alors, à votre avis quel remède est nécessaire ?
    Réponse: Nux vomica

    Le choix entre plusieurs remèdes qui à priori captent une partie des symptômes vécus par le patient se fait au moyen du diagnostique différentiel qui permet d'éliminer les moins similimum.

    Arsenicum album peut attirer l'attention, mais si c'était véritablement lui le vrai remède nous devrions nous attendre à voir la dépendance émotionnelle typique de Arsenicum album, le besoin de compagnie, l'anxiété de la mort, l'agitation et le besoin constant d'être rassuré. Mais nous ne voyons rien de tout ça, donc nous devons regarder ailleurs et en particulier vers l'irritabilité du patient et Nux vomica est très célèbre en homéopathie pour son "l'irritabilité marquée".

    Arsenicum album peut aussi attirer l'attention, quand la patiente a dit qu'elle sirotait des boissons très chaudes fréquemment; mais si une boisson est véritablement très chaude, vous devez la siroter, pas vrai? Donc nous ne pouvons pas vraiment utiliser ça comme un symptôme. Que pouvons nous déduire de l'information relative à la boisson ? Il faut en déduire que les boissons très chaudes l'amélioraient. Le cas est donc : beaucoup d'éternuements, extrêmement frileuse, améliorée par la chaleur et irritable" : Soit encore une fois Nux vomica.

    Si on avait voté pour Pulsatilla probablement à cause du mucus épais jaune et de l'aggravation en soirée, il faut réaliser que Pulsatilla est tellement aggravé par la chaleur, et ce patient la désire tellement, qu'il y a une impossibilité manifeste à ce que Pulsatilla soit le bon remède. On peut dire la même chose de Natrum muriaticum qui peut être frileux et éternuer beaucoup, mais pas amélioré par la chaleur et les boissons très chaudes.

    Il faut utiliser l'information sur les modalités du patient, ne pas les brader, elle sont très importantes! Parfois les modalités seules mènent droit au remède: Pire au moindre courant d'air (même tourner dans le lit est intolérable à cause du mini courant d'air créé), quel remède vient tout de suite à l'esprit : Nux vomica! Aggravé par le bruit/ amélioré par le calme le plus complet ? Nux vomica ! De plus "Maux, suite te temps froid" ne colle pas avec Pulsatilla et Natrum muriaticum, mais parfaitement avec Nux-vomica.

    Quoi d'autre pour Nux vomica? Le nez coule le jour/ se bouche la nuit, et les CRISES d'éternuements, tellement caractéristiques de ce cas, ("Crises incontrôlables d'éternuements" a-t'elle dit; ce qui en langage répertorial se dit "Eternuement, paroxystiques").

    La patiente a donc pris le remède Nux vomica et cet épisode désagréable, mais pas très grave sur un plan médical il faut le dire, s'est terminé très rapidement , beaucoup plus rapidement que si la patiente avait laissé les choses suivrent leur cours.

  13. #161
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    L'homéopathie ne demande absolument pas à un remède de répondre à une maladie donnée.
    Ah? Alors ce site est fichtrement mal fait! Parce que là, c'est décrit exactement comme pour de l'allopathie. Vous avez un meilleur site à m'indiquer?
    C'est un site qui représente très bien l'homéopathie et ça veut dire que l'effet pharmacologique est inexistant et que les homéopathes peuvent se permettre de faire tout et son contraire, le problème est que c'est ensuite écrit et présenté comme des "preuves" (comme on peut le lire sur ce fil).
    Et malgré tout, on peut encore lire ça:
    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Non vous êtes à côté de la plaque, pour un homéopathe les indications de Phosphorus sont précises, bien qu'il puisse y avoir des ambiguités avec certains autres remèdes si le regard porté par le thérapeute manque de finesse (qui vient avec le métier).

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    (Les homéopathes sont de fantastiques observateurs...s)
    A tel point qu'ils ne s’aperçoivent même pas que leurs traitements n'ont pas d'effets pharmacologiques et qu'ils ne savent pas distinguer les effets de leur pratiques de celui de leurs prescriptions.
    Pour se conforter dans leur croyances, il faut qu'ils refusent tous les tests scientifiques qui ont été institués pour palier aux dramatiques erreurs que l'observation humaine à permis - ce qui de ce point de vue, place l'homéopathie dans la catégorie des escroqueries dangereuses au même titre que les pseudo-médecines qui se fondent sur exactement les mêmes arguments (on a aussi la magie qui est pas mal, dans le genre).

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Il est faux de dire que l'homéopathie est sans effets secondaires et les homéopathes unicistes qui suivent les enseignements de Samuel Hahnemann, découvreur de l'homéopathie, ne le disent certainement pas.
    Deux siècles de retard scientifique et en particulier celui ou il est démontré que les médicaments homéopathiques n'ont pas d'autre effet que placébo, qu'ils ne contiennent pas ce qu'ils prétendent et qui a démontré que les théories sont du grand n'importe quoi obscurantiste (principe de similitude qui a eu son heure de gloire quand on croyait à la magie ou à la sorcellerie).



    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Oui votre calcul classique est tout à fait exact, mais j'aurais pu prendre le cas du même remède préparé en 200 CH et qui a une action bien souvent plus profonde qu'à 30 CH (mais qu'auriez-vous dit alors ! : 10^-400). La solution face à cette situation que l'on peut effectivement de prime abord qualifier de "magique" ou "merveilleuse" est de s'en tenir à une attitude pragmatique. Je vous propose (à vos risques et périls) de prendre tous les jours au petit matin avant le petit déjeuner, pour seule homéopathie, 4 granules de Phosphorus 30 CH à faire fondre sous votre langue et ce pendant disons 4 mois et d'observer ce que vous ressentez au fil des jours en le décrivant le plus minutieusement possible. Un conseil : arrêtez vous de prendre ces granules si vous estimiez que votre santé prenait un mauvais cours. Puis postez le détail de ces observations pour que nous en discutions.
    Mais j'en prend des quantités bien plus grande avec toute l'eau que je bois et tout les éléments que j'avale et qui sont périodiquement en contact avec le phosphore et pleins d'autres choses depuis des milliards d'années et alors, que dois-je ressentir et pourquoi ?



    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    ... il est évident qu'il n'aura pas à donner le même remède à deux enfants du même âge faisant "leurs dents" et amenés à son cabinet le même jour. Ce genre d'approche standardisée est stupide dans le cadre de l'homéopathie où il il s’agit avant tout de décrire la situation d'un patient et non pas d’expliquer ni d’analyser. Le médecin homéopathe dans son observation et son dialogue...
    Pourtant, l'homéopathe ne sera pas gêné par les gamins qui ne causent pas...

  14. #162
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Pourtant, l'homéopathe ne sera pas gêné par les gamins qui ne causent pas...
    L'enfant peut ne pas parler, mais l'homéopathe verra si il est agité ou en état de stupeur, si il est en sueur, comment est la couleur de sa peau, de sa langue. La maman dira comment se passe la nuit, la tétée...

    La phénoménologie ne s’intéresse pas qu'à la parole !

  15. Publicité
  16. #163
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Une typhoïde sans antibiotiques

    Il s'agit d'un enfant atteint de la typhoïde et amené dans un hôpital d'Afrique du Nord. La pharmacie centrale de l'hôpital était démunie tant de Chloramphénicol que de ses équivalents et il n'y avait pas d'espoir d'en obtenir avant plusieurs jours.
    Le petit patient était très affaibli avec une fièvre persistante. Choses marquantes, il était pris d'une grande frayeur dès qu'on s'approchait de lui et il gémissait fortement. Chose plus insolite, il trouvait son lit anormalement dur.
    C'est un étudiant en médecine, qui devait un jour devenir homéopathe, qui fit ces observations. Il lui donna en tout deux doses de XXX qui non seulement firent disparaître la fièvre, mais le guérirent totalement sans recours aux antibiotiques.

    Qui était XXX ?

  17. #164
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    L' Homéopathie est une quasi pure Phénoménologie
    Vous donnez bien la preuve que l'homéopathie est en dehors de la médecine et de la science en général.

    En passant, votre patient avait une tumeur du plancher du sinus, vous ne l'avez pas vue ni évoquée et vous l'avez tué.



    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Réponse: Nux vomica
    Vous donnez une preuve supplémentaire que l'homéopathie est en dehors de la médecine car celle-ci n'est pas assez simpliste pour se faire sur internet.

    Vous indiquez aussi qu'elle est tellement simpliste, que n'importe qui peut la faire a partir d'un questionnaire de quelques lignes qu'un robot serait capable de faire.

    Vous donnez la preuve que vous basez vos déduction sur des informations sans aucune pertinence et sans savoir ce qu'elles représentent: comme de la numérologie ou de la magie. et vous affirmez des choses non seulement que vous ne pouvez pas vérifier mais qui ont été contrôlées comme fausse (délai de maladie, vous ne pouvez pas comparer sur un cas mais vous n'en êtes pas à une contradiction près, n'est-ce pas ?).

    Vous ne répondez pas aux questions qui invalident vos arguments et vous restez en dehors de la médecine et de la science ; on connait je procédé de bavasser sans cesse en racontant n'importe quoi pour occuper le terrain,j'ai moi aussi une médecine qui a les mêmes résultats (sucer des petites cailloux et qui a très exactement les mêmes résultats fondés sur les mêmes arguments et le même raisonnement).

    Je laisse cet exemple pour montrer à quel point il est ridicule parce qu'il est à l'opposé de ce que vous affirmez (traitement personnalisé alors que vous venez de l'avaliser sur des critères magiques pour des millions de gens) et visiblement sorti d'un dictionnaire (quand on ne sait rien, ne comprend rien, on aime bien avoir un pouvoir quelconque).

  18. #165
    myoper

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Une typhoïde sans antibiotiques

    Il s'agit d'un enfant atteint de la typhoïde et amené dans un hôpital d'Afrique du Nord. La pharmacie centrale de l'hôpital était démunie tant de Chloramphénicol que de ses équivalents et il n'y avait pas d'espoir d'en obtenir avant plusieurs jours.
    Le petit patient était très affaibli avec une fièvre persistante. Choses marquantes, il était pris d'une grande frayeur dès qu'on s'approchait de lui et il gémissait fortement. Chose plus insolite, il trouvait son lit anormalement dur.
    C'est un étudiant en médecine, qui devait un jour devenir homéopathe, qui fit ces observations. Il lui donna en tout deux doses de XXX qui non seulement firent disparaître la fièvre, mais le guérirent totalement sans recours aux antibiotiques.

    Qui était XXX ?
    Non, un proche était la et le petit patient est mort dans d’horribles souffrances donc XXX était donc un menteur doublé d'un dangereux charlatan et il n'a même pas eu le bénéfice d'une évolution naturelle favorable ou d'un autre diagnostic.

  19. #166
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Comment ça en dehors de la médecine ?

    Le rhume n'a-t-il pas été soigné rapidement ? L'enfant n'a-t-il pas surmonté rapidement sa typhoïde diagnostiquée à l'hôpital démuni d'antibiotiques ?

  20. #167
    invite765732342432
    Invité

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Le rhume n'a-t-il pas été soigné rapidement ? L'enfant n'a-t-il pas surmonté rapidement sa typhoïde diagnostiquée à l'hôpital démuni d'antibiotiques ?
    Il y a 2 ans, j'ai vu un extraterrestre qui m'a donné une potion pour ne plus être malade.
    Je l'ai bue et je n'ai pas eu une seule maladie depuis.

    Que penses-tu de mon témoignage ?

  21. #168
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Non, un proche était la et le petit patient est mort dans d’horribles souffrances donc XXX était donc un menteur doublé d'un dangereux charlatan et il n'a même pas eu le bénéfice d'une évolution naturelle favorable ou d'un autre diagnostic.
    Il n'y a pas de science secrète : le remède était Arnica (oui celui qui calme les suites de meurtrissures musculaires, mais qui est en fait très profond comme beaucoup de remèdes). Et soyez sûr que Nux vomica n'aurait dans ce cas pas eu d'effet et que le petit-malade n'aurait pas guéri aussi facilement avec lui et même pas du tout. Placébo si vous voulez mais alors il faut accepter qu'il y ait des centaines de placébos différents ayant chacun leur activité propre.

  22. Publicité
  23. #169
    mh34

    Re : Test clinique homéopathie

    L'enfant n'a-t-il pas surmonté rapidement sa typhoïde diagnostiquée à l'hôpital démuni d'antibiotiques ?
    C'est possible bien sûr...mais là non plus vous n'avez strictement aucun moyen de prouver que ;
    - il s'agissait bien d'une typhoïde et pas d'une autre salmonellose ( à moins qu'il n'y ait eu une hémoculture?Et un hopital dépourvu d'ATB aurait eu les moyens de faire un diagnostic biologique? )
    - c'est bien l'homéopathie qui l'a guéri.

    Rien à faire ; vous ne pourrez pas vous exempter, pour convaincre que c'est bel et bien efficace, d'une démonstration scientifique du principe sur lequel elle repose. Et pour l'instant ben...on n'a pas cette démonstration.
    Dernière modification par mh34 ; 04/01/2013 à 08h47.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  24. #170
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Il y a 2 ans, j'ai vu un extraterrestre qui m'a donné une potion pour ne plus être malade.
    Je l'ai bue et je n'ai pas eu une seule maladie depuis.

    Que penses-tu de mon témoignage ?
    Je le respecte infiniment. Dommage que tu gardes ce remède pour toi et que tu ne puisses pas le distribuer à modeste coût à tes frères humains.

  25. #171
    Black-Milou

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    C'est possible bien sûr...mais là non plus vous n'avez strictement aucun moyen de prouver que ;
    - il s'agissait bien d'une typhoïde et pas d'une autre salmonellose ( à moins qu'il n'y ait eu une hémoculture?)
    - c'est bien l'homéopathie qui l'a guéri.

    Rien à faire ; vous ne pourrez pas vous exempter, pour convaincre que c'est bel et bien efficace, d'une démonstration scientifique du principe sur lequel elle repose. Et pour l'instant ben...on n'a pas cette démonstration.
    En tout cas le petit garçon a été convaincu, ses parents aussi et les responsables de l'hôpital heureux de sortir de ce mauvais pas ! Quand à l'étudiant en médecine il est devenu un homéopathe chevronné et reconnu qui a soigné des cas bien plus difficiles que celui-ci.
    Mais pour apprendre de ce cas, essayez de comprendre pourquoi Arnica était bien le bon remède à proposer.

  26. #172
    invite765732342432
    Invité

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Je le respecte infiniment. Dommage que tu gardes ce remède pour toi et que tu ne puisses pas le distribuer à modeste coût à tes frères humains.
    (...)En tout cas le petit garçon a été convaincu, ses parents aussi et les responsables de l'hôpital heureux de sortir de ce mauvais pas !
    Es-tu donc prêt à gober tout ce que tu lis (sur Internet ou ailleurs) ?

  27. #173
    mh34

    Re : Test clinique homéopathie

    le petit garçon a été convaincu, ses parents aussi et les responsables de l'hôpital heureux de sortir de ce mauvais pas!
    Ah mais j'en suis sûre! Mais ça ne serait pas accepté à l'heure actuelle dans une conférence de consensus, votre histoire, là...
    Ce que j'essaie de vous expliquer, c'est que la pratique homéopathique n'est absolument pas une pratique médicale avec les exigences actuelles de la médecine...ça n'a plus de médecine que le nom. Vaut mieux que ce soit pratiqué par des médecins, qui pourront à priori ( et j'espère!!) reconnaitre les cas où il vaut mieux une IM de prednisolone que 3 ou 4 granules de Kalium carbonicum ou Antimonium tartaricum , mais ça va pas plus loin.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  28. #174
    S321

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    En tout cas le petit garçon a été convaincu, ses parents aussi et les responsables de l'hôpital heureux de sortir de ce mauvais pas !
    Sans doute, mais que les gens soient heureux du dénouement de cette affaire n'a rien à voir avec une preuve scientifique de la validité de l'homéopathie. Encore une fois vous ne répondez pas aux arguments qu'on vous oppose.

    De plus, ce qui m'intéresserait c'est de savoir comment tu peux être aussi certains que cet Evénement a bien eu lieu ? Tu ne cites aucune source.
    Dernière modification par S321 ; 04/01/2013 à 09h09.
    Wir müssen wissen, wir werden wissen.

  29. Publicité
  30. #175
    tarninou

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message

    Conseillez à votre ami pharmacien de mettre ce site dans ses favoris...http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3
    C'est pour les médecins français qui suivent les grossesses un site de référence et très complet, régulièrement mis à jour...il n'est connu essentiellement que par les gynéco-obstétriciens et les sage-femmes et c'est dommage.
    Merci, il sera en tout cas dans les miens de favoris.
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

  31. #176
    Gwendalina

    Re : Test clinique homéopathie

    Je tombe sur ces témoignages qui semblent édifiants et en tous cas loin des polémiques actuelles et d'un temps où les antibiotiques n'avaient pas été découverts. Cela fait penser au cas de typhoïde rapporté dans un récent message.

    Pour moi, j'y reviens, il est évident que les statistiques doivent apprendre à tenir compte de ces témoignages dans leurs calculs. Elles n'ont pas le droit de les ignorer.



    L'homéopathie, championne des épidémies des 200 dernières années.



    Par Ingrid Schutt, Homéopathe



    « Grande est la force de la douceur » Constantine Hering

    Depuis sa naissance, il y a de cela 200 ans, l'homéopathie a connu un succès inégalé dans le traitement des épidémies. Voici l'histoire d'une médecine fascinante née au sein d'épidémies fulgurantes qui a fait ses premiers pas en relevant haut la main des défis dignes d'une grande médecine.

    C'est précisément l'efficacité de l'homéo dans les épidémies qui l'a fait connaître et reconnaître à travers le monde. L'homéo a gagné ses lettres de noblesse après avoir sauvé des villages entiers de maladies qui décimaient les villages voisins traités à l'allopathie.


    Originaire de l'Allemagne des années 1790, l'homéopathie est adoptée en Autriche, en Hongrie et aux Etats-Unis en 1817, au Brésil en 1818, en Italie en 1821, en Russie en 1823, en Belgique et en Pologne en 1824, en Suède en 1826, en Angleterre en 1827, en Espagne en 1829, en France et en Suisse en 1830, aux Pays-Bas vers 1834 et au Canada (hôpital homéopathique de Montréal) en 1850. Elle est aujourd'hui pratiquée par plus de 200 000 médecins du monde.

    Les troupes de Napoléon et le typhus.

    Les œuvres du docteur Bradford relatent les événements d'une des premières épidémies traitée par homéopathie. Celle du typhus en 1813.

    Les troupes de Napoléon défaites par la Russie retournaient vers l'Ouest en passant par l'Allemagne. Cent quatre-vingt des soldats de Napoléon atteints du typhus furent traités à Leipzig par nul autre que le docteur Samuel Hahnemann, fondateur de l'homéopathie. Seul deux hommes moururent, tandis que le taux de mortalité dans les traitements allopathiques était de 30%.



    Le choléra en Europe.

    En 1830, l'épidémie du choléra sévit et se déplace de l'Est vers l'Ouest. Hahnemann parvient à identifier les stades de la maladie et ses symptômes et prévoit les remèdes adéquats en cas d'épidémie en Allemagne. En 1831, lorsque le choléra frappe finalement l'Europe de plein fouet, Hahnemann et les homéopathes sont prêts. Les taux de mortalité sous traitements conventionnels allopathiques sont de 40 à 80 %.

    Le docteur homéopathe Quin rapporte un taux de mortalité de 10% dans les 10 hôpitaux homéopathiques de Londres entre 1931 et 1932.

    Le docteur Roth, médecin du roi de Bavière, n'en rapporte que 7%.

    L'admiral Mordoinow du Conseil Impérial de Russie rapporte un taux de 10%.

    Le docteur Wild, éditeur allopathe du Journal de Dublin rapporte qu'en Autriche, le taux de mortalité des patients traités à l'allopathie est de 66%, tandis que chez les gens traités à l'homéopathie, le taux de mortalité est de 33%. Ces résultats démontrant la valeur extraordinaire de l'homéopathie mènent enfin à l'abolition de la loi interdisant la pratique homéopathique en Autriche.

    À la suite de l'épidémie de choléra de 1854 à Londres, la Chambre des Communes commanda un rapport sur les divers modes de traitement d'épidémies. L'homéopathie fut délibérément exclue des statistiques du rapport sous prétexte qu'elle fausserait les données. Sous une demande d'autorité, il fut admis que les chiffres étaient de 59.2% de mortalité dans les traitements allopathiques et de seulement 9% dans les traitements homéopathiques.



    Constantine Hering



    Avant de devenir l'élève de Samuel Hahnemann, le grand homéopathe allemand Constantine Hering, père de l'homéopathie en Amérique du Nord, avait été, pendant ses études de médecine à Leipsig, le protégé d'un fervent adversaire de l'homéopathie, le chirurgien Heinrich Robbi. Celui-ci voulant participer à la croisade contre l'homéopathie d'un éditeur, commanda à Hering de prendre sa place dans une recherche visant à démontrer le ridicule et l'hérésie de Hahnemann. Hering étant un lui-même un fervent opposant de l'homépathie, accepta avec plaisir et pris le projet très à cœur. Il scruta avec ferveur les œuvres complètes de Hahnemann à la recherche du ridicule. Le 3 e volume de la Matière Médicale Pure mentionnait entre autre que l'unique verdict de l'homéopathie était d'en faire « l'expérience » et de « répéter » l'expérience des remèdes. Ce que fit Hering. Il expérimenta sur lui-même l'effet des remèdes et vérifia ainsi la loi des semblables et le bien fondé de l'homéopathie. (voir www.homeopathe.ca sur les remèdes) Mais un événement allait installer en lui une foi inébranlable sur son efficacité. Au cours de ses recherches visant à démolir Hahnemann, Hering fut atteint d'une gangrène au bras à la suite d'une blessure. On lui conseilla une amputation, mais un remède homéopathique le rétablit.



    Les épidémies aux États-Unis.



    En 1833, Hering s'installa aux États-Unis, enseigna l'homéopathie et traita un grand nombre de patients pendant l'épidémie de fièvre jaune qui suivit la guerre de sécession en 1865. Chez les patients des homéopathes, 95% survivaient, tandis que chez les allopathes, 45% seulement des patients survivaient.


    Pulte et le Choléra

    Joseph Pulte, un des premiers homéopathes de Cincinnati, fut victime du mépris des villageois lorsqu'ils apprirent qu'il était homéopathe. Une propagande anti-homéopathique avait été installée par le AMA (American Medical Association). Il voulu quitter le village lorsque les villageois bombardèrent sa demeure d'œufs, mais sa femme l'en dissuada, l'encourageant à avoir la force de ses convictions. Bien vite, en 1849, l'épidémie du Choléra fit rage, et Pulte ne perdit aucun patient tandis qu'une moyenne affolante de gens atteints et traités par allopathie mouraient.


    Fièvre jaune

    Dans les années 1850, les moustiques propagèrent une série d'épidémies de fièvre jaune dans le sud des États-Unis. Le taux de mortalité chez les gens traités à l'allopathie était de 15 à 85%, tandis que chez les gens traités à l'homéopathie, il était de 5 à 6%. En 1878, à la Nouvelle-Orléans, le taux de mortalité était de 50% en allopathie et de 5% en homéopathie sur les 1945 patients. (Yellow Fever and Its Treatment, par Holcome, 1856 et The Efficacy of Crotalus Horridus in Yellow Fever, C. Neidhard, 1860)

    Les statistiques se ressemblent dans les épidémies de diphtérie à New-York dans les années 1860, de la grippe espagnole (influenza ) en 1918, et possiblement de polio en Argentine et à Boston dans les années 1950.


    Grippe espagnole

    La grippe espagnole de 1918 nous intéresse tout particulièrement car cette épidémie était celle du virus de l'influenza. Ce même virus qui aujourd'hui nous menace sous le nom de grippe aviaire. Forme mutée, transformée à travers les années. Transformée et dénaturée, selon certains chercheurs, par les médicaments et vaccinations injectés de façon répétitive chez les animaux des fermes industrielles.



    En 1918, après la première guerre mondiale, l'épidémie frappe les États-Unis. En 4 mois, elle terrasse 80 millions d'habitants sur le globe. Elle touche plus particulièrement les jeunes et les femmes enceintes. Bien souvent, le matin en pleine forme, le soir décédés. En 1921, les statistiques démontrent les forces de l'homéopathie. Le docteur T A MacCann, de Dayton en Ohio, rapporte que sur 24 000 cas de grippe traités à l'allopathie, le taux de mortalité est 28.2 % tandis que chez 26 000 personnes traitées à l'homéopathie, le taux de mortalité est 1.05%, et le taux était le même pour W.A. Pearson de Philadelphie sur 26, 795 cas. Chez certains homéopathes, les taux de mortalité étaient même inférieurs à 1%. Le docteur Roberts qui soigna 81 soldats à bord d'un navire de guerre les ramena tous sains et sauf, tandis qu'un autre navire perdit 31 hommes.






    Commentaire de la modération d'un site scientifique:

    A la lecture de ce message, on peut signaler que les statistiques tant décriées et refusées par les tenants de l'homéopathie deviennent subitement et par magie ici valables quand il s'agit de ne prendre en compte que et uniquement certains témoignages.
    Dernière modification par myoper ; 08/01/2013 à 06h43.

  32. #177
    Gwendalina

    Re : Test clinique homéopathie

    Pour l'épidémie de grippe espagnole, je découvre qu'il y a certainement eu l'effet aggravant de l'emploi massif d'aspirine en allopathie (mon dieu moi qui l'emploie assez souvent...).

  33. #178
    Gwendalina

    Re : Test clinique homéopathie

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Es-tu donc prêt à gober tout ce que tu lis (sur Internet ou ailleurs) ?
    Ce que je comprends de l'homéopathie c'est que si dans les signes constatés d'un remède il y a entre autres une tendance à croire aux histoires d'extra-terrestres et que Faith tombe malade, il se peut que ce remède l'améliore surtout si il présente deux ou trois autres symptôme en similitude. C'est en ce sens qu'il faut peut-être comprendre le respect exprimé par Black-Milou envers les propos de Faith !

  34. #179
    Gwendalina

    Re : Test clinique homéopathie

    Je complète le témoignage sur les épidémies de ces 200 dernières années:

    Les épidémies sont peut-être les situations extrêmes, les plus grands tests d'efficacité d'un traitement, et c'est là que l'homéopathie a fait ses premiers pas, quelques années après sa naissance à la fin du 18 e siècle. À peine arrivée dans ce monde, elle devait déjà faire ses preuves pour ensuite gagner l'estime mais bien souvent la jalousie, puisque les allopathes du monde entier s'obstinaient à vouloir la détruire.

    Non seulement l'homéopathie guérissait les malades, mais le rétablissement était complet, profond et sans séquelles. Les patients guéris recouvraient une santé solide et les traitements étaient sans effet secondaire ni toxique.

  35. #180
    hlbnet

    Re : Test clinique homéopathie

    Gwendalina,

    Vous perdez votre temps.
    Les lecteurs de ce forum savent très bien que tous les exemples que vous produisez sont des mythes construits de toute pièce par vos amis homéopathes pour défendre leur business.
    Contrairement à ce que vous pourriez penser, être ouvert d'esprit et pratiquer le doute, consiste aussi à savoir admettre, lorsque les preuves sont suffisantes, que certaines thèses sont simplement fausses et que certaines personnes sont juste des manipulateurs malhonnêtes qui prennent leur désirs pour des réalités.

    L'homéopathie est définitivement en dehors du champ de la science. C'est du charlatanisme pur et simple.
    Ce n'est pas moi qui le dit.
    Ce sont toutes les institutions scientifiques reconnues, qui ont eut suffisamment de 200 ans pour se faire une opinion.

    Par exemple, l'avis de l'Académie de Médecine :
    http://webs.unice.fr/site/broch/arti...d_medecine.pdf

    Vous avez le droit de persister, mais ne prétendez pas rester dans le champ scientifique.
    Vous êtes dans le champ de la superstition, du religieux ou du business.
    Dernière modification par hlbnet ; 04/01/2013 à 10h44.

Sur le même thème :

Page 6 sur 7 PremièrePremière 6 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Homéopathie
    Par joshua76 dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/11/2010, 20h26
  2. Homéopathie
    Par âne dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/03/2007, 21h52
  3. Homéopathie
    Par LOuLou! dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/06/2006, 14h02
  4. Un test clinique qui tourne mal : 2 cobayes humains dans le coma
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/04/2006, 19h21