Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Glycémie constante mais basse



  1. #1
    noir_ecaille

    Glycémie constante mais basse

    Bonjour,


    Je cherche sans trouver d'information sur les glycémies à jeun inférieure à 1g/L.

    Y a-t-il des risques à long terme avec une glycémie constamment à 0,9g/L ou 0,8g/L ou même 0,7g/L ?

    Faut-il s'inquiéter d'une "résistance" à l'élévation de la glycémie à jeun en cas d'hyperphagie tout au long de l'année, en l'absence de dérèglement thyroïdien ? Quelles autres "causes" possibles ?


    En vous remerciant des informations


    PS : Il ne s'agit pas d'une requête de diagnostique en ligne. Juste une demande d'informations plus ou moins généralistes à précises.

    -----

    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  2. Publicité
  3. #2
    minushabens

    Re : Glycémie constante mais basse

    ha ha, tu connais la réponse: on va te dire d'en parler à ton médecin. Ce que je peux te dire, pour avoir moi-même une glycémie basse, c'est que mon endocrinologue (que je consultais pour une autre raison) m'a dit que ça n'était pas plus mal. Mais elle avait le bonhomme sous les yeux, ainsi que d'autres analyses. Ce qui est bon pour l'un ne l'est pas nécessairement pour un autre.

  4. #3
    mh34

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Y a-t-il des risques à long terme avec une glycémie constamment à 0,9g/L ou 0,8g/L ou même 0,7g/L ?
    juste ça ; une glycémie à jeun est considérée comme normale si elle est inférieure à 1,10 g/l et supérieure ou égale à 0,7 g/l. Des glycémies à 0,9 et 0,8 sont courantes. Et n'inquiètent personne.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  5. #4
    pi-r2

    Re : Glycémie constante mais basse

    à part que tu es plus proche des seuils d'hypoglycémie dangereux, je n'ai pas connaissance d'effets liés à une glycémie basse mais normale. On définit l'hypoglycémie comme en dessous de 0.5g/l.
    d'un point de vue théorique on pourrait peut être mesurer une différence d'efficacité musculaire ou neurologique liée à la moindre concentration en sucre disponible, mais je ne connais pas d'études à ce sujet.
    Dernière modification par pi-r2 ; 13/11/2015 à 09h13.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : Glycémie constante mais basse

    Mais y'a aucune étude de trouvable

    J'aimerais juste savoir/comprendre comment a été conclu que c'est OK de 0,7 à 1 g/L et qu'à partir de 1,1 ou plutôt 1,2 g/L ça commence à créer des problèmes. J'ai cherché si ç'avait été normalisé sur des cohortes de volontaires en bonne santé, rien trouvé. Du côté cobaye à qui on augmenterait artificiellement la glycémie (IV ou autre), rien. Quant aux étude sur des tissus, je tombe souvent (toujours) sur des recettes de milieu à 1g/L. C'est frustrant qu'un truc admis aussi largement n'ait pas d'étude/bibliographie accessible.

    Côté nutrition et recommandations, j'aimerais comprendre le pourquoi/comment pour une même ration de kCal en sucres (de préférence complexes), tel va prendre du poids, tel va perdre du poids et tel va quasiment pas bouger. Y'a bien quelques désordres comme la thyroïde dans certains cas, maintenant et hors problème diabétique (glycémie basse) j'ai du mal à approfondir.

    Genre... Pendant la grossesse certaines régulations subisent des "interférences" (diabète gestationnel). Là on trouve de la doc.

    Sans forcément parler des cas pathologiques, je prends ma famille : des gens très minces hyperphages qui se mettent à grossir sans prévenir à l'apporche de la soixantaine -- et vraiment grossir comme tout le monde, mais d'un coup (en quelques mois) ce qui pose quelques soucis d'adaptations variées les premières années. Pourquoi ? Qu'est-ce qui, hormonalement on pense, amène à ce basculement ? Est-ce dû à une glycémie "basse" pendant toutes ces années ? Il y a bien un diabète type 2 dans le tas mais les autres sont clean. Soit, ce n'est pas pathologique, mais ce serait une bonne chose de pouvoir comprendre et peut-être améliorer la transition. Les prises hormonales de la ménopause ne semblent guère améliorer la situation (œdème, fatigue...). J'ai un mal de chien à trouver la moindre doc
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    minushabens

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    J'aimerais juste savoir/comprendre comment a été conclu que c'est OK de 0,7 à 1 g/L et qu'à partir de 1,1 ou plutôt 1,2 g/L ça commence à créer des problèmes.
    Les valeurs de référence qu'on voit inscrites en petits caractères sur les rapports d'analyses biologiques sont à prendre avec un grain de sel. Je ne pense pas qu'elles résultent d'une étude spéciale, elles sont plutôt fondées sur le consensus des cliniciens. Si tu es dedans ça va, mais si tu en sors un peu ça ne signifie pas que tu vas mourir demain. Par exemple ma glycémie était à 0.6, donc hors limites, mais le médecin n'a pas trouvé ça inquiétant.

  9. Publicité
  10. #7
    pi-r2

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    des gens très minces hyperphages qui se mettent à grossir sans prévenir à l'apporche de la soixantaine -- et vraiment grossir comme tout le monde, mais d'un coup (en quelques mois)
    Je ne sais pas quelle est la cause de ce phénomène, mais je ne pense pas que la glycémie puisse être incriminée.
    Sinon effectivement, tu te rends compte du gap colossal qu'il existe entre la médecine et la science biologique...
    On ne sait rien sur l'alimentation, rien sur la flore intestinale et de leurs influence scientifique sur le corps.
    Dernière modification par pi-r2 ; 13/11/2015 à 10h31.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  11. #8
    noir_ecaille

    Re : Glycémie constante mais basse

    pi-r2, c'est gentil de penser mais je cherche de la documentation. Les préjugés et avis de comptoir ne m'intéressent pas, d'autant que j'ai cherché des infos pour justement en venir à m'intéresser à la glycémie et ses implications.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  12. #9
    pi-r2

    Re : Glycémie constante mais basse

    désolé, je suis un théoricien pur, je ne m'intéresse pas à la paperasse.
    et je ne bois pas.
    Dernière modification par pi-r2 ; 13/11/2015 à 10h36.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  13. #10
    noir_ecaille

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Les valeurs de référence qu'on voit inscrites en petits caractères sur les rapports d'analyses biologiques sont à prendre avec un grain de sel. Je ne pense pas qu'elles résultent d'une étude spéciale, elles sont plutôt fondées sur le consensus des cliniciens.
    Je ne pense pas que ç'a été décidé au doigt mouillé non plus. Pour définir s'il y a ou non hyper- ou hypo-glycémie, il faut pouvoir construire un modèle dans lequel trop élevé ça pose problème et trop bas ça pose problème -- et entre les deux, a priori un ratio bénéfice/risque très favorable.

    L'hypoglycémie pose par exemple des problèmes de vertige, fourimillement, palpitation... Et à long terme une baisse de poids par fonte des tissus musculaires et adipeux.

    L'hyperglycémie engendre des problèmes de soif, d'hypermixion... Et à long terme des dégradations tissulaires telles que DMLA, "goutte" diabétique, surpoids, etc.

    La glycémie plus que la cholestérolémie influe sur le poids, y compris avec une glycémie normale -- très probablement avec des valeurs hautes (1 ; 1,1) concernant les prises de poids (avec du coup action "hyperadipiante" de l'insuline) ; et très probablement des valeurs basses (0,8 ; 0,7) concernant les pertes de poids, bien que justement je ne trouve rien pour confirmer plus directement ce dernier point, sauf des études indirectes comme par exemple cette actu ou d'autres encore moins directes.


    Je me demande aussi, faute de référence, quelle serait la balance théorique bénéfice/risque dans les valeurs normales usuelles.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 13/11/2015 à 10h55.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  14. #11
    Neon20

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Je ne pense pas que ç'a été décidé au doigt mouillé non plus. Pour définir s'il y a ou non hyper- ou hypo-glycémie,
    Les valeurs biologiques de référence que ce soit la glycémie ou autres(triglycéridémie, cholestérolémie etc.) dépendent des labos d'analyses donc des tests utilisés et de l'endroit où on vous pique(par exemple: les valeurs ne sont pas les mêmes suivant que ce soit du sang veineux prélevé au niveau du coude ou du sang prélevé sur les capillaires du bout des doigts).

  15. #12
    noir_ecaille

    Re : Glycémie constante mais basse

    Tiens, je ne savais pas ce détail relatif à l'endroit du prélèvement (bien que je savais déjà pour sang artériel et sang veineux)

    On peut avoir plus d'infos ?
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  16. Publicité
  17. #13
    Neon20

    Re : Glycémie constante mais basse

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message

    On peut avoir plus d'infos ?
    Avec plaisir,

    La glycémie du sang capillaire récupéré au niveau de la pulpe du doigt peut varier de + ou - 20% par rapport au sang veineux prélevé au pli du coude. ça dépend de beaucoup de paramètres. Par exemple: le syndrôme de Reynaud ou la prise de vasoactifs vont provoquer une vasoconstriction au niveau des extrémités des membres et cela va diminuer l'arrivée de sang et donc la glycémie au niveau des doigts sera plus basse.

    La glycémie du sang prélevé sur des sites alternatifs(base du pouce, avant-bras, cuisse etc) peut également varier de 10% par rapport à la glycémie capillaire car le site alternatif présente moins de capillaires que le bout des doigts donc on récupère du liquide interstitielle qui va diluer notre prélèvement.

    De toute façon, pour diagnostiquer un diabète, on n'utilise que la glycémie veineuse et non la glycémie capillaire.
    Après, la mesure de la glycémie capillaire sera faite en routine lorsque le patient sera diagnostiqué diabétique même si elle moins précise que la glycémie veineuse, car c'est plus pratique. Et s'il y a des valeurs vraiment aberrantes, là on vérifie.
    Mais "0,9g/L ou 0,8g/L ou même 0,7g/L ", comme dit plus haut, ce sont des valeurs normales.

    Pour en revenir aux études: il me semble qu'il y a une étude dans laquelle on a regardé le taux de sucre à jeun de toute une population et les conséquences de l'hyperglycémie. Des dommages étaient constatés sur les capillaires sanguins à partir de 1,26 g/L. Depuis, ce 1, 26 g/L sert à la définition du diabète. Un diabète se définit par une glycémie à jeun > 1,26 g/L constatée deux fois de suite(ou une glycémie > 2 g/L constatée une seule fois).

    Après, pour les valeurs normales de glycémie à jeun,ça dépend. Par exemple:
    le CNCI les fixe à 3,9- 5,2 mmol/L
    D'autres les fixe à 4 -6,1 mmol/L.(0,7 à 1,1 g/L)

    Entre la valeur normale supérieure et 1,26 g/L, on parle d'intolérance au glucose. Le patient n'est pas encore diabétique mais risque de basculer vers un diabète.

  18. #14
    myoper

    Re : Glycémie constante mais basse

    Juste en passant, puisque le diabète a été évoqué et comme les glycémies sont des valeurs très ponctuelles soumises à variations, il faut rappeler l'utilisation de l’hémoglobine glyquée pour se faire ou estimer les valeurs de glycémie moyennes.
    A noter que cette dernière valeur est aussi sujette à influences.
    Comme Neon, le précise, ce sont les glycémies sur sang veineux (qui n'ont pas trainés sur la paillasse) qui servent de référence car les appareils de lectures capillaires ont une erreur d'environ +/- 10 % ( voire plus ) et ne sont utiles que pour le suivi.
    Dernière modification par myoper ; 16/11/2015 à 00h24.
    Myoratorphale.

  19. #15
    noir_ecaille

    Re : Glycémie constante mais basse

    Merci Neon20 et myoper

    Questions subsidiaires...

    Est-ce qu'un individu "peut" développer une petite intolérance au glucose "sur le tard" sans pour autant devenir diabétique ?
    Est-ce qu'avoir possiblement des écarts glycémiques importants (hyperphagie + glycémie à jeûn normale) pourrait théoriquement induire à long terme une résistance à l'insuline ? Je pense notamment à des repas "ogresques" réguliers. Ou faut-il chercher côté grignotage plutôt ?
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Hypotension et glycémie assez basse
    Par giny28 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 18
    Dernier message: 15/03/2015, 08h59
  2. Actu - L'énergie noire est bien là mais reste désespérément constante
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 05/06/2011, 19h36
  3. passif? basse energie? 35cm isolation 25?20? mais que faire et pour quel coût??
    Par snezana dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 19/05/2011, 12h44
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 10/05/2010, 19h10
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 07/04/2010, 13h44