Page 8 sur 12 PremièrePremière 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 211 à 240 sur 345

Einstein c trompé, le temps n’existe pas



  1. #211
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas


    ------

    Salut Magellan

    Je suis entièrement d'accord avec toi. Mais voix-tu est-ce vraiment le temps qui est à l'origine du phénomènes, ou plutot que son interprétation dimensionnelle que nous observons et mesurons. Nous indiques pas plutot à une nouvelle sorte de manifestation comportementale de la matière-énergie qui nous indique alors des propriétés insoupsonner de celle-ci par rapporte à son éssance même et par rapport à l'apport d'énergit suplémentaire sous forme d'impulsion-vitesse sur le plan vibratoire des choses. C'est l'apport d'énergie ou de sa soustraction (et par rapport à la métrique gravitationnelle) que la matière interagient et se transforme (aspect causale). La matière-énergie subit les conséquences de cette influence, c'est son essence qui agit par rapport au support extérieur. La diension temporelle ou la dimentionnalité des choses, n'est en réalité que la mesure de cette manifestation réactionnelle et qui est porté sur la transition comportementale des choses. Ce n'est pas le temps qui fournis de l'énergie, mais bien le comportement et l'influence de la matière-énergie sur elle-même et par rapport à son entourage (métrique G). Mais j'admet que pour les mesures le concepte de temps est bien approprié, mais il faut également savoir que se n'est pas lui ni sa dimension réelle qui transforme et transmutes les chose de la nature, mais bien l'essance de cette nature même qui agit par elle-même sous forme de matière-énergit.

    A ce sujet relit les postes 201 et 202.

    A++

    -----
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  2. #212
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Le temps qui est associèe aux différents niveaux vibratoires et transitionnelle de la matière-énergie, découle de sa manière interprétative que nous attribuons à la transition causale des choses, mais ne dit rien sur le pourqu'oi et de la nature même de cette choses que nous qualifiont de matière-énergie.
    Le temps ne décrit que le comportement de la matière-énergie qui évolut, qui transite d'une état à un autre et qui finalement transforme l'aspect qui serait immobile des chose de la nature, et ce n'est pas le temps qu'il faut interpréter comme une dimension véritable de l'Univers, mais belle et bien de l'aspect de la matière-énergie qui découle directement de son essance immatériel et qui est associé à la quantification des champs de matière-énergie. Si on enlève la dimension temporelle alors la gravitation quantique devient possible mais pas les voyages temporelles...
    Salut Glevesque,
    nous sommes tous les deux d'accord sur le fait que le temps n'est pas la cause des changements dans l'état des choses de l'univers.
    C'est comme tu le dis, une description du comportement de la matière-énergie.
    Mais cette description continue, logique et déterministe nous permet d'en faire une dimension, comme un film au cinéma, il y a un début, un milieu et une fin...
    On préfère se représenter la suite des événements que de mettre sous la forme de dimension le pourquoi des événements (je pense qu'il serait difficile de mettre sur une même coordonnée des événements de nature multiple, en utilisant une seule et même unité pour les diverses transitions vibratoires de la matière-énergie).
    Même si l'on n'utilise que la dynamique des variations de quantifications de champs de la matière-énergie, le découpage en temps est une absolue nécessité pour essayer de comprendre le pourquoi des choses ou la relationnalité entre les choses...
    Tu voudrais peut-être remplacer la notion du temps par quelque chose d'autre, mais quoi ???
    Soit remplacer ces phrases :
    "Au temps T, la matière-énergie du système Z est ceci.
    Au temps T+dt, la matière-énergie de ce même système est cela."
    par :"Le système Z est à tel niveau d'énergie-vibration. Un événement Y -sur l'échelle des événements remplaçant le temps -le transforme en lui donnant-ôtant autant d'énergie".
    Le pourquoi est donc sur une coordonnée dimensionnelle.
    Mais chaque pourquoi ne serait-il pas une dimension particulière (autant de dimensions que de pourquoi) ???
    Question : pourquoi la gravitation quantique devient-elle possible en enlevant la dimension temporelle ???

  3. #213
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut Magellan

    Et merci pour tes répliques.

    nous sommes tous les deux d'accord sur le fait que le temps n'est pas la cause des changements dans l'état des choses de l'univers.C'est comme tu le dis, une description du comportement de la matière-énergie.
    Oui, on est parfaitement en accord là-dessus.

    Mais cette description continue, logique et déterministe nous permet d'en faire une dimension, comme un film au cinéma, il y a un début, un milieu et une fin...
    Oui et le temps est bien approprié pour schématiser la suite des événements (écoulement du moment présent), mais ce n’est pas la cause réelle de ses événements, mais bien qu’une simple interprétation abstrait de la choses temporelle, soit de forme mathématique ou à travers l'appréciation consciente. C’est la cause qui soutient cette suite événementielle que découle la véritable dimension qui est associé à la transition causale des choses, à la sucéssion de l’instant présant par rapport à l’influence et aux flux et reflux de l’apport énergétique de la matière-énergie et de la métrique spaciale. La causalité est transporter à travers les différentes interactions de la nature, et pendant leurs différentes transitions causales, l'information y est transportées est figée sur le plan vibratoire. C'est de cela que découle l'aspect perceptible de la temporalité des choses.

    On préfère se représenter la suite des événements que de mettre sous la forme de dimension le pourquoi des événements (je pense qu'il serait difficile de mettre sur une même coordonnée des événements de nature multiple, en utilisant une seule et même unité pour les diverses transitions vibratoires de la matière-énergie).
    Oui en effect, il faut tous simplement garder à l’esprit que cela n’est qu’une représentation abstraite et consciente de la chose temporelle, par rapport à l’écoulement du moment présent dont découle réellement la véritable nature énergétique de la transition causale des choses et l’essance même de l’Univers (matière-énergie). C’est l’énergie (électromagnétique/Nucléaire fort-faible/gravitationnelle par exemple) qui transporte et influence le comportement de la matière-énergie à travers l'espace et qui la fait transiter d’état en état et non pas le temps, mais quelque chose d'autre qui y est cacher à l'intérieur de sa propre définition et envers la nature, la consistance et l'éssance même de la matière-énergie par rapport au tissus d'espace qui le transporte et le fait interagire.

    Même si l'on n'utilise que la dynamique des variations de quantifications de champs de la matière-énergie, le découpage en temps est une absolue nécessité pour essayer de comprendre le pourquoi des choses ou la relationnalité entre les choses...
    Le but ici n’est pas de remplacer le concepte du temps, qui représente certains niveau qui sont reliés à des étapes transitoires et perceptible de l'évolution des systèmes les uns par rapport aux autres. Car il est bien adapter pour la perception conscience qui est porter sur le suite événementiel et transitoire des choses. Mais juste de bien comprendre que l’aspect dimensionnelle de celui-ci décrit un autre phénomène qui est relier aux comportement énergétique et transitoires des choses et qui découle directement des propriétés plus fondamentales de la matière-énergie et de ses différentes interactions comportementales par rapport au tissus d’espace qui le soutient et le supporte.

    Tu voudrais peut-être remplacer la notion du temps par quelque chose d'autre, mais quoi ???
    Non pas directement, je disais juste que c’est l’aspect du temps qui est compris dans la relation V/C qui porte la confusion sur l’aspect dimensionnelle de ce dernier, et qui l'associe à une réalité Universelle qui est transposer directement sur l'aspect comportementale de la nature comme lui étant une éssence propre, en attribuant uniquement au temps l’origine et la cause du véritable phénomène en transision dimensionnelle sur le plan vibratoire des choses. Mais dont ce dernier (le temps) ne sert en fait qu’à interpréter le monde sensible, mais n’est pas la causes directe qui est à l'origine de nos observations, mais qui représente que l’aspect de transition de ceux-ci de manière purement abstraite.

    Soit remplacer ces phrases :"Au temps T, la matière-énergie du système Z est ceci.Au temps T+dt, la matière-énergie de ce même système est cela."par :"Le système Z est à tel niveau d'énergie-vibration. Un événement Y -sur l'échelle des événements remplaçant le temps -le transforme en lui donnant-ôtant autant d'énergie".Le pourquoi est donc sur une coordonnée dimensionnelle.Mais chaque pourquoi ne serait-il pas une dimension particulière (autant de dimensions que de pourquoi) ???
    Oui en effect, et nous l’interpréton par le temps et sa dimension temporelle qui relit transition et échange d'énergie (tableau dimensionnelle) à l’intérieur d’une dimension qui se succède indéfinémant, dont la cause initiale fait transiter les choses par l’aspect de causalité de la nature et sur le plan énergétique et vibratoire des structures de matière-énergie. Mais cette causalité n’est pas la dimension temporelle qui n’est là en fait que comme mesure interprétative de la choses qui est observer et qui transite par rapport à la quantification de l’instent présent (prenon pour exemple le temps de Planck). Il s’agit d’une dimension réelle qui définit la transition comportementale et causale qui découles directement cependant des propriétés intréseque de la matière-énergie, de leurs interaction, de leur influence et échange.

    Question : pourquoi la gravitation quantique devient-elle possible en enlevant la dimension temporelle ???
    Bon ici je ne suis pas physiciens. Mais je peut dire ceci, si on enlève l'aspect quantique du temps en MQ, pour le remplacer par des aspects vibratoires et transitoires par rapport aux causes et effaits et de quantifier la matière-énergie par son aspect vibratoire, dans une sorte de matrice vectorielle de covariance sur le temps !!!!! et donc associé plus directement à la relativité générale avec un temps vibratoire quantifier. Il me parrait peut-être possible de travailler sur un aspect plus globale et plus unifier des deux théories. Mais ici je ne fait que supposée et il faut que j'y réfléchiste encore grandement, car je ne sais pas si le principe d'interministe peut encore une fois démolire le tous.....

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  4. #214
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut

    Correction :
    dans une sorte de matrice vectorielle de covariance sur le temps
    et de couplage !!!

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  5. #215
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    C’est la cause qui soutient cette suite événementielle que découle la véritable dimension qui est associé à la transition causale des choses, à la sucéssion de l’instant présant par rapport à l’influence et aux flux et reflux de l’apport énergétique de la matière-énergie et de la métrique spaciale. La causalité est transporter à travers les différentes interactions de la nature, et pendant leurs différentes transitions causales, l'information y est transportées est figée sur le plan vibratoire. C'est de cela que découle l'aspect perceptible de la temporalité des choses...
    Salut Glevesque, voici encore quelques demandes de précision....
    "...l'information (qui ) y est transportée est figée sur le pan vibratoire." Comment peux-tu décrire cette information ? En quoi consiste-t-elle ?? Comment peux-tu dire que cette info est figée sur le plan vibratoire ???
    Le but ici n’est pas de remplacer le concepte du temps, qui représente certains niveau qui sont reliés à des étapes transitoires et perceptible de l'évolution des systèmes les uns par rapport aux autres. Car il est bien adapter pour la perception conscience qui est porter sur le suite événementiel et transitoire des choses. Mais juste de bien comprendre que l’aspect dimensionnelle de celui-ci décrit un autre phénomène qui est relier aux comportement énergétique et transitoires des choses et qui découle directement des propriétés plus fondamentales de la matière-énergie et de ses différentes interactions comportementales par rapport au tissus d’espace qui le soutient et le supporte.
    Tout ce que tu dis n'empêche pas le temps d'exister et d'être bien là !
    Oui en effect, et nous l’interpréton par le temps et sa dimension temporelle qui relit transition et échange d'énergie (tableau dimensionnelle) à l’intérieur d’une dimension qui se succède indéfinémant, dont la cause initiale fait transiter les choses par l’aspect de causalité de la nature et sur le plan énergétique et vibratoire des structures de matière-énergie.
    Comment peux-tu faire un tableau dimensionnel avec transition (vibratoire, je suppose) et échange d'énergie ???
    Qu'est-ce que cette cause initiale ???
    Bon ici je ne suis pas physiciens. Mais je peut dire ceci, si on enlève l'aspect quantique du temps en MQ, pour le remplacer par des aspects vibratoires et transitoires par rapport aux causes et effaits et de quantifier la matière-énergie par son aspect vibratoire, dans une sorte de matrice vectorielle de covariance sur le temps !!!!! et donc associé plus directement à la relativité générale avec un temps vibratoire quantifier. Il me parrait peut-être possible de travailler sur un aspect plus globale et plus unifier des deux théories. Mais ici je ne fait que supposée et il faut que j'y réfléchiste encore grandement, car je ne sais pas si le principe d'interministe peut encore une fois démolire le tous.....
    "On enlève l'aspect quantique du temps..." veut dire qu'on conserve les "autres aspects" du temps, qu'on ne lui enlève pas toutes ses propriétés, au temps, bref, qu'on enlève pas "tout" le temps, non ?
    Peux-tu aussi me dire ce que tu entends par "aspect quantique" du temps ???
    "...pour le remplacer par des aspects vibratoires et transitoires..."
    Et voici un nouveau problème : la nature même des choses est vibratoire, parce que les choses de l'univers sont des objets dynamiques et le fait qu'il y a vibration engendre du temps.
    Dès qu'il y a changement, transition,vibration, il y a du temps, même si nous ne pouvons le prouver par a+b, même s'il s'agit de temps imaginaire ou complexe !!!
    "...dans une sorte de matrice vectorielle de covariance sur le temps...."
    Quoique que tu fasses, ta matrice conserve un lien avec la notion de temps....
    Je reprends ce que j'ai dit : le temps est bien une dimension, engendrée par la causalité des choses. Cette causalité est multiple (elle englobe tant de processus différents qu'il est impossible d'en faire une seule dimension avec la même unité d'échelle).
    "Autant de dimensions que de pourquoi", ai-je dit, et c'est là le problème !!
    je disais juste que c’est l’aspect du temps qui est compris dans la relation V/C qui porte la confusion sur l’aspect dimensionnelle de ce dernier, et qui l'associe à une réalité Universelle qui est transposer directement sur l'aspect comportementale de la nature comme lui étant une éssence propre, en attribuant uniquement au temps l’origine et la cause du véritable phénomène en transision dimensionnelle sur le plan vibratoire des choses. Mais dont ce dernier (le temps) ne sert en fait qu’à interpréter le monde sensible, mais n’est pas la causes directe qui est à l'origine de nos observations, mais qui représente que l’aspect de transition de ceux-ci de manière purement abstraite...
    N'ayant pas tout lu depuis le début, peux-tu m'expliquer où se trouve la confusion sur l'aspect dimensionnel avec cette relation V/C, où V et c sont des vitesses, si je ne me trompe - auquel cas le rapport de v/c n'a pas de dimension ???
    Maintenant, quand un électron saute d'un état d'excitation à un état moins excité (par retour à une orbite + basse) avec émission de photon, c'est dans la nature même des choses, qui fait qu'un système aime se trouver au + bas niveau d'énergie (causalité entropique), ce qui nous amène à penser que l'univers, au fond, est un fainéant qui après avoir brûlé de 1000 feux ne désire plus que de retourner à l'état de repos et dormir sur ses cendres.
    On pourrait très bien utiliser la variation de la valeur de l'entropie de l'univers comme dimension "autre", mais comme on l'estimerait selon une coordonnée temporelle, tout serait biaisé.
    En fait, utiliser une autre dimension pour se passer du temps ne nous servirait pas à grand chose, à supposer qu'on puisser disposer de tableaux matriciels des causes de la causalité de tous les événements de l'univers, seule l'utilisation du temps pourrait nous en faire voir la dynamique. En-dehors du temps, nous sommes dans un univers statique, un espace euclidien purement spatial à signature ++++. Adieu vibrations et fluctuations de toutes sortes !!!

  6. #216
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut

    Je ne parle pas de nouvelle dimension, aucunement.
    L'info = boson vecteur d'interaction par rapport à la nature des particules de matière-énergie les fermions.

    Pour le reste de ton poste, il me serait trop long de tout répéter depuis le début, si le sujet t'intéreste vraiment, je te conseil de relire le fil, ce n'est pas tous les postes qui sont pertinant à la question. Tu y trouvera d'ailleurs plusieurs conceptes que j'ai déjà exprimer pour schématiser et expliquer mon point de vue sur la question et la réplique de plusieurs intervenant. Tu peux également jeter un petit cout d'oeil sur le poste Alternative au "Big-Bang"? poster par martini_bird en Astronomie-Astrophysique, je vais un peut plus loins pour ma représentation du tissus espace. Et si tu veux ou le désir toujours par la suite tu peux revenirs en discuter.

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  7. #217
    cedroc

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut,

    Mon intervention ne saurait en aucun cas discourir de l'aspect physique et mathémathique du post.

    Concernant le temps, j'ai trouvé dans les posts de ce fil des interventions interessante concernant sur le questionnement méthaphysique de la chose.

    J'ai lu que la science était une étude de la cause a effet et non une étude du pourquoi, je m'accorde a cela. La science en étudiant l'origine de la vie trouve le big bang.

    Mais qu'y a t'il eu avant le big bang et comment les premieres particules ont elles étés concues?

    Tel question sort évidemment du cadre de la science pour entrer en celle de la phylosophie, car la science ne saurait jamais répondre a de telle question.

    La science n'est qu'une étude concrete de la vie, une étude matérielle de la vie..

    Le temps est une donné immatériel..

    rien ne peut mesurer, calculer ce qui fait que la matiere est...

    Or c'est ce qui fait que la matiere est qui fait que le temps nous est perceptible nécessairement en la qualité de ressenti.

    Donc dire du temps qu'ils est une dimension en soi est pour moi une fausseté. Le temps en lui meme n'est rien. Il n'est que pour la matiere...

    la matiere est la notion de temps sont inseparable, car sans temps pas de matiere, et sans matiere pas de temps. Le temps est la matiere sont intimement liés.

    Pour etre précis, l'espace temps n'est qu'un structure unique..le temps ne saurait pas etre sans l'espace et l'espace ne saurait pas etre sans temps...

    J'ajouterai que le temps et l'espace sont les deux structures de représentation de la vie ancré en l'esprit.
    La matiere est palpable et la science l'étudie
    Le temps est immatériel et ne peut pas etre étudier par la science en tant que tel, c'est pourquoi celle ci tente de l'aborder d'un aspect matérialiste, essaye de lui attribuer des qualités matérielles...

    Mais ca ne marche pas, le temps est immatérielle, il est expression de l'essence de la vie indéfinissable par la science dont seul l'approche peut etre métaphysique...

    et puis ne dit on pas que la philosophie est la science de toute les sciences..

    amicalement

  8. #218
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut

    rien ne peut mesurer, calculer ce qui fait que la matiere est.
    Oui ok, mais on peut toujours s'en approcher de plus en plus afin de mieux l'appréhender et de la comprendre pour mieux interagire finalement avec elle. L'éssance mème de la matérialité des choses est caché au plus profond des comportements manifestables à travers de minuscule grains/champs d'énergie qui sont hords de porter du monde sensible. Seul leurs comportements est observable et mesurable, il s'agit de l'éssance même de tout l'Univers.

    Le temps est la matiere sont intimement liés.
    Non ce n'est pas le temps qui est lié au monde de matière-énergie, c'est notre interprétation et notre perception de celui-ci qui le lit aux monde sensible. La matière-énergie est lié a ses différents aspects vibratoires et causales les unes par rapport aux autres, le temps n'est que la mesure perseptible et sensible de leurs intervalles interactives et transitoires sur le plan évolutive des choses. Je sais que je suis bien vague sur le sujet !!! Mais que voulez-vous nous essaillons de définir une éssance qui en cache une autre, mais qui est d'interprétation asbtraite et qui s'appel la dimension temps

    il est expression de l'essence de la vie indéfinissable par la science
    Bien dit !!!!
    Dernière modification par glevesque ; 05/11/2004 à 21h05.
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  9. #219
    invite9321657

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Le temps qui passe, tel qu'on le perçois, c'est surtout le faite qu'on se souvient d'hier, pas de demain.... c'est directement lié à l'entropie

  10. #220
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut

    D'accord, mais tu ne dit pas grand chose là, peut-tu être plus claire, car dans la notion d'entropie il y a du temps la dedand. Alors de qu'elle temps veux-tu nous parlez au juste. Question de connaitre mieux ton point de vue !!

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  11. #221
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Salut
    Je ne parle pas de nouvelle dimension, aucunement.
    L'info = boson vecteur d'interaction par rapport à la nature des particules de matière-énergie les fermions.
    Pour le reste de ton poste, il me serait trop long de tout répéter depuis le début, si le sujet t'intéreste vraiment, je te conseil de relire le fil, ce n'est pas tous les postes qui sont pertinant à la question. Tu y trouvera d'ailleurs plusieurs conceptes que j'ai déjà exprimer pour schématiser et expliquer mon point de vue sur la question et la réplique de plusieurs intervenant. Tu peux également jeter un petit cout d'oeil sur le poste Alternative au "Big-Bang"? poster par martini_bird en Astronomie-Astrophysique, je vais un peut plus loins pour ma représentation du tissus espace. Et si tu veux ou le désir toujours par la suite tu peux revenirs en discuter.
    A++
    OK, je lirai le post "ALTERNATIVE AU BIG BANG" -et + longuement celui-ci- dès que j'aurai + de temps....
    A +

  12. #222
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Salut
    Non ce n'est pas le temps qui est lié au monde de matière-énergie, c'est notre interprétation et notre perception de celui-ci qui le lit aux monde sensible. La matière-énergie est lié a ses différents aspects vibratoires et causales les unes par rapport aux autres, le temps n'est que la mesure perseptible et sensible de leurs intervalles interactives et transitoires sur le plan évolutive des choses. Je sais que je suis bien vague sur le sujet !!! Mais que voulez-vous nous essaillons de définir une éssance qui en cache une autre, mais qui est d'interprétation asbtraite et qui s'appel la dimension temps.
    Salut glevesque,
    pour moi le temps n'a rien d'abstrait, c'est une réalité de tous les jours,la dimension dynamique de notre réel...
    Bien sûr, le temps n'est pas le moteur même de l'évolution des choses, mais sans le temps, les choses ne pouraient évoluer : si tu veux, le temps est le lieu où les choses peuvent évoluer tout comme l'espace est le lieu où les choses peuvent se matérialiser.
    Considérons les 3 dimensions spatiales : en elles-mêmes, nous ne pouvons ni les toucher, ni les manipuler ni les modifier.
    Nous en avons conscience uniquement parce qu'il existe des objets matériels visibles dans ces 3 dimensions et que nous pouvons toucher et mesurer facilement ces objets -dont nous faisons partie.
    Nous pouvons très difficilement nous représenter des espaces à 4 dimensions spatiales comme un hypercube ou une hypersphère et encore + diffficilement des espaces à n dimensions spatiales.
    Pour nous rendre compte que nous voyageons dans le temps (toujours vers le futur) et que le temps est bien une dimension, pour "toucher" la réalité du temps à la façon de la réalité spatiale, il suffit d'imaginer une extension aux objets tridimensionnels, par exemple : glevesque à sa naissance, glevesque à 6 mois, glevesque à 3 ans, 6 ans, 12 ans, 20 ans, 30 ans et 40 ans - l'objet de référence devient quadri-dimensionnel.
    Même si le temps n'est pas le moteur des transformations -disons de la détérioration- des choses (c'est l'entropie !), le temps n'en a pas moins l'air d'être une dimension aussi réelle que l'espace....
    On pourrait peut-être dire aussi que les 3 dimensions de l'espace cachent elles aussi un mystère, une essence autre, que s'il y a 3 dim spatiales cela est dû aussi à l'action de la matière-énergie qui s'amuse à créer les notions abstraites de longueur,largeur et hauteur.

    Entre nous, quel nom autre que le temps donnerais-tu à l'évolution causale des choses - je ne parle pas ici de la cause, du pourquoi, de l'essence cachée, vibration ou interaction- ?
    Et notre présence ou absence n'a aucune influence sur cette notion.
    Nous ne serions pas là pour en parler, l'espace continuerait à avoir 3 dimensions où existeraient des tas d'objets entraînés "malgré eux" dans une "évolution dynamique et causale" créatrice de temps....(l'avant et l'après d'un événement concret -macroscopique- sont aussi concrets que l'événement lui-même).

  13. #223
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut Magellan

    Entre nous, quel nom autre que le temps donnerais-tu à l'évolution causale des choses
    Le temps, et je ne changerais pas, ici il ne sagit pas du concepte générale qui est relié au temps, mais uniquement de son interprétation dimentionnelle sur le plan physique. Voix-tu le temps est adéquats pour tout ce que nous décrivons par celui-ci. Comme le temps pour chaque chose, il est le temps de partir, et des exemples que tu donne dans ton dernier poste. Là dessus pas de problème on garde le tous, car il s'agit d'un indicateur temporelle qui oriente nos fait et jeste, aide à prévoire et coordonné nos actions, indique la durée perceptible des choses et etc...

    Maintenent en ce qui découle de sont interprétation en physique relativiste, comme étant une véritable dimension naturelle et physique des choses, la quatrième c'est une autre chose. Voix-tu une bonne manière de visualiser la quatrième dimension qui est le temps, c'est de prendre une bonne veille bobine de film, ou chaque image représente une transition dimentionnelle de forme continu, qu'on peut placer à l'intérieur d'un conne de lumière par exemple. Si tu passe ton film au ralentie, alors tu te retrouve dans un référentiel accéléré qui dilate sa perseption par le délait de la transition des images qui augmente. À la vitesse normale c'est l'écoulement ordinaire du temps, mais pas de vitesse rapide possible sauve par projection consciente (ou graviton par exemple), car sinon tu dépasserait la vitesse de la lumière. C'est ce que fait la conscience immaginative de manière virtuelle, en faisant par exemple des projections sur l'avenir, et c'est ce qui distinct la conscience cognitif phénoménale de l'homme par rapport aux autres espèces animales, sur le plan de leur différentes échelles évolutive. La conscience cognitif phénoménale c'est la conscience d'avoir conscience que nous immaginons un avenir fictif mais réalisable et résonable je l'espère. Le temps n'est donc qu'un concepte qui est associé à la perception des choses qu'elle décrit, elle en prend acte et les classifie sous forme d'évènement passer-présent-future et selon une suite causale bien ordonnée. Cette suite causale des évenements est représenté par une suite continue de moment présent qui figes et décrient les différentes étapes de l'écoulement de celui-ci. Ce qui fait réellement bouger les choses dans l'Univers ce n'est pas le temps en lui-même, mais plutot par l'échange d'énergie informelle (bosons/photon entre autre). Cette échange d'énergie suit les quatre lois fondamentales de la nature, elle influence, elle interagie et elle transforme les choses par toute sorte de trasitions possible de la matière-énergie, c'est comme ca que la nature exprime l'évolution des choses par le principe de causalité évenementiel.

    Cette description n'est pas celle de la dimension du temps qui veut représenter la dimentionnalité temporelle des choses à travers la nature, mais bien du mécanisme véritable qui est porté sur l'origine naturelle de tout phénomène. La transition des choses de la nature qui évoluent à travers l'Univers, n'a pas comme origine le temps ou de sa dimension. Celle-ci parcontre est en fait que la représentation symbolique d'un phénomène réelle qui schématise étape par étape les différents processus transitoires qui fait évoluer les système à travers l'Univers.

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 07/11/2004 à 04h18.
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  14. #224
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Maintenent, comment pourions nous appelers cette dimension qui fait transiter et évoluer les choses par échange et influence interactionnel d'énergie, car sinon tout serait immobile et inerte à travers l'Univers et ce dernier n'existerait même pas. Le temps n'est pas éssance de lui-même dans la nature, il n'est que le fruit d'une interprétation, alors pourqu'oi pas garder le therme de dimension temporelle, mais de bien mentionner qu'il s'agit d'une interprétation d'un phénomène vibratoire qui caractérise l'aspect transitoire des choses qui évolut sur le plan causale de la nature. Et cela pour évité les confusions possible sur son interprétation dimentionnelle qui n'existe qu'en mathématique et en physique. Sinon pourqu'oi pas le therme de dimension d'énergie transitoire ou de matière-énergie tout simplement. La n'est pas la question en réalité. La question est de vulgariser la relativité dans son véritable contexte interprétative et axé sur le plan de la réalité physique des choses. Fin du voyage temporel.

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 07/11/2004 à 04h39.
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  15. #225
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut tous le monde

    Noubliez surtout pas d'aller voter aux sondage dans la rubrique Astronomie-Astrophysique. Vous verrez que les résultat sont très étonnant !!!

    Les voici :

    Sondage sur la dimension temporelle

    Sondage : Le BigBang est-il devenu un Dogme

    Merci d'avance et A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  16. #226
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut Magellen

    Bon, finalement j'ai écrit un petit résumer de ma pensée sur le sujet dans un autre fil,
    le voici..

    Salut tout le monde et attacher bien vos ceinture, le cinéma commence.

    L’origine de toute choses indéfinissable.

    Je vous offres un petit voyage dans l’Univers qui va vous schématisez un peut les différentes connaissances actuelle en physique. Si il y a des érreurs d’interprétation alors d’autre intervenant de ce forum se ferons un plaisir de me corriger par la suite. Alors prépare toi au décolage fantaisiste que je t’offre de bon cœur.

    Dans un premier temps il faut se situé dans une dimension très étrange et mystérieuse, située au plus grande profondeur de notre Univers. Un lieu et un mode incompréhensible et imperceptible pour l’entendement et la compréhension humaine, ou toutes choses na tout simplement plus de sens descriptible aux yeux de la physique contemporaine. Ce lieu s’appel le mure de Planck et nous allons nous situés juste au niveau de sa limite, de manière à pouvoir surfer à sa surface. Il s’agit de la plus petite dimention de l’échelle spatiale jamais connu jusqu’à lord, qui est de l’ordre de 10 –33 mêtre (longueur de Planck), le temps y est également représenté par sa plus petite unitée de mesure possible qui est de 10 –44 seconde (temps de Planck). Nous sommes maintenant rendu à l’échelle la plus fondamentale de la nature, qui est connu et présentie par nos lois physiques. Dans ce lieu il existe une forme de pure énergie qui définit une dimension collossale de l’ordre de plus de 10 28 électron-volt (ev) (énergie de Planck) et d’une température de 10 32 kelvin (température de Planck).

    L’Univers vu à travers cette dimension beigne dans une espèce de fluide de consistance plutot continu et qui s’étent dans tout l’étendu de notre Univers, elle le définit et le supporte en quelque sorte. Il s’agit du fluide fondamentale qui est situé tout juste aux limites du tissus originelle d’espace-temps, dont l’essance même n’existe toujours pas sous cette échelle de la nature. Il n’y a plus de dimention spotio-temporel perceptible en dessous de cette frontière, et les trois dimensions spatiales et celle du temps se confonde dans une seule et même dimension indéfinissable. Il n’y a pas de notion de haut, de largeur, de bas ou de distance et il ni a pas également de notion temporelle. Ce fluide est là tous simplement tout autour de nous et personne ne peut le définire ou le décrire. Il est là et partout à la fois et il ne fait qu’un avec l’Univers. C’est de ce fluide indéfinissable et sans consistance véritable, que toute essance d’espace-temps émerge ou a émergé par le big bang pour créer toutes la matière-énergie de notre Univers, ou se fait de manière continu pour un Univers Stationnaire avec ou sens expension (ici je n’ai pas de partie prit, alors soyez indulgeant à mon égard dans vos critiques).

    Maintenant levon notre regare au-delà de cette frontière la plus mystérieuse de l’Univers. Si nous prètons une certiane attension sur ce qui se passe toute autoure de nous. Nous allons remarquer de plus en plus des petites formes ondulantes qui émerge par ci et par là, à une vitesse folle à partir de cette petite membrane virtuelle et immaginaire qui délimite en quelque sorte les frontières physique et perceptible de notre Univers. Situé juste un peut au dessus du niveau de cette membrane, cette notre Univers d’espace-temps standard qui commence et les petites ondulation se matérialise sous forme de fluctuation quantique. Ce niveau représente la plus petite échelle de la nature, d’ou émerge toute la matérialité spatio-temporelle des choses et du monde sensible.

    Il arrive parfois que les fluctuations quantique ont un peut plus d’énergie que de l’habitude. Alors survient un phénomène ou un événement extraordinaire et d’une très grande beautée pour la destiné et la structure matérielle de notre propre Univers. La fluctuation quantique se désloque peut à peut de la membrane d’énergie pure qui l’englobe et la soutient de tout les cotés, elle vibre un peut sur elle-même à très grande vitesse et se recoube et se replit finalement sur elle-même. Nous venons tout juste d’assister à la naissence de la plus petite particule fondamentale de matière-énergie de l’Univers. Dont l’enfluence et la traversée vers notre monde physique à laisser les toutes premières traces de l’interaction gravitationnelle, qui a fait vibrer le tissus d’espace-temps qui l’englobe et qui se trouve tout autoure d’elle,sous forme de plissement et de courbure de toutes sortes. Nous venons tous juste d’assister à la naissance de l’interaction gravitationnelle. S’agient-ils alors des quarks qui sont situé sur une échelle de l’ordre de 10 –18 m, peut-être car pour l’instant personne ne le sait véritablement. Mais il peut s’agire également de particule intermédiaire beaucoup plus petite que les quarks, mais qui ne sont pas encore prévut dans les différents modèles physique

    Appellons pré-Quarks cette nouvelle particule par défault et sortie virtuellement de null part. Que c’est-il passer au juste lors de la création de cette particule *(lors du Big Bang par exemple ou de manière continu pour un Univers Stationnaire). La membrane d’énergie pure est définit et délimitée par une sorte de texture de consistance inconnu, et juste au-dessus de celle-ci c’est le tissus d’espace-temps. Mais ce qui sort de la membrane par contre est de consistance et d’essance spatio-temporelle, formée de champs d’intensité variable qui sont axées sur les différents états vibratoires de l’énergie pure. Celle-ci se replis alors sur elle-même et donne ainsi une certaine forme qui est toujours indéfinissable, si ce n’est que par une certaine forme donnée et variable par les limites interactionnelle permises de la nouvelles particules sur le plan vibratoire des choses. Cette une sorte de transition de phase que subit alors l’énergie pure, avec tous plein de nouvelles propriétés sur le plan physique et matérielle, et c’est ce qui la fait tout probablement émerger dans notre Univers.

    Cette nouvelle particule interagit avec son nouveau milieu spatio-temporelle embiant qui l’englobe de tout les cotés, comme une sorte de voilure aux dimensions impénétrables. Cette influence créer des zones de turbulance et d’influence sur le tissus originelle d’espace-temps, c’est la courbure de la métrique gravitationnelle qui se repporte à la densité matérielle des choses de la nature. Les ondes gravitationnelles sont des zones de turbulances qui font vaguer le tissus originel d’espace-temps, en le pliant et en le courbant. Ce dernier peut-il se casser, et bien cela est un mystère relié aux trous Noirs peut-être. La matière n’est donc que le fruit de tourbillons d’énergie pure qui est enrobé dans un tissus d’espace-temps, son éssance est donc de matière-énergie-inertiel et d’espace-temps comme pellure de surface. Cela n’est qu’une hypothèse bien sur, et ne sert qu’à vous schématiser le décord et les interactions.

    Les photons et les différents bosons qui sont des vecteurs d’interactions, sont véhiculer juste à la surface du tissus priginelle d’espace-temps, quand ceux-ci ne se transforme pas en particules de matière-énergie par différentes interactions. C’est peut-être cela qui explique la résistance zéro qui est associé à la propagation des ondes de toute sorte, sauf de matière bien sure. A plus grande échelle les Quarks s’associes entre eux, et s’échanges des glons pour se stabiliser, et forme alors les nucléons (proton et neutron). Les nucléons s’associe entre eux à leurs toures et s’échanges des mésons (pion, kaon etc) pour établire la cohésion nucléaire. Ce travail s’éffectut à l’intérieure des étoiles de différentes masse. Et ainsi de suite.

    Les potentielle électrique serait représenter par. à plut tard peut-être
    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  17. #227
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    ReSalut

    Pour le dernier, espace-temps devient espace-énergie, ou espace à énergie vibratoire !!!

    Car ici je dois avouer que je ne mélange pas les concepts d'espace-temps et d'espace-énergie vibratoire dans les autres fil de discutions.

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  18. #228
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    ....
    Maintenent en ce qui découle de sont interprétation en physique relativiste, comme étant une véritable dimension naturelle et physique des choses, la quatrième c'est une autre chose. Voix-tu une bonne manière de visualiser la quatrième dimension qui est le temps, c'est de prendre une bonne veille bobine de film, ou chaque image représente une transition dimentionnelle de forme continu, qu'on peut placer à l'intérieur d'un conne de lumière par exemple. Si tu passe ton film au ralentie, alors tu te retrouve dans un référentiel accéléré qui dilate sa perseption par le délait de la transition des images qui augmente. À la vitesse normale c'est l'écoulement ordinaire du temps, mais pas de vitesse rapide possible sauve par projection consciente (ou graviton par exemple), car sinon tu dépasserait la vitesse de la lumière. C'est ce que fait la conscience immaginative de manière virtuelle, en faisant par exemple des projections sur l'avenir, et c'est ce qui distinct la conscience cognitif phénoménale de l'homme par rapport aux autres espèces animales, sur le plan de leur différentes échelles évolutive. La conscience cognitif phénoménale c'est la conscience d'avoir conscience que nous immaginons un avenir fictif mais réalisable et résonable je l'espère. Le temps n'est donc qu'un concepte qui est associé à la perception des choses qu'elle décrit, elle en prend acte et les classifie sous forme d'évènement passer-présent-future et selon une suite causale bien ordonnée. Cette suite causale des évenements est représenté par une suite continue de moment présent qui figes et décrient les différentes étapes de l'écoulement de celui-ci. Ce qui fait réellement bouger les choses dans l'Univers ce n'est pas le temps en lui-même, mais plutot par l'échange d'énergie informelle (bosons/photon entre autre). Cette échange d'énergie suit les quatre lois fondamentales de la nature, elle influence, elle interagie et elle transforme les choses par toute sorte de trasitions possible de la matière-énergie, c'est comme ca que la nature exprime l'évolution des choses par le principe de causalité évenementiel.
    Cette description n'est pas celle de la dimension du temps qui veut représenter la dimentionnalité temporelle des choses à travers la nature, mais bien du mécanisme véritable qui est porté sur l'origine naturelle de tout phénomène. La transition des choses de la nature qui évoluent à travers l'Univers, n'a pas comme origine le temps ou de sa dimension. Celle-ci parcontre est en fait que la représentation symbolique d'un phénomène réelle qui schématise étape par étape les différents processus transitoires qui fait évoluer les système à travers l'Univers.
    A++
    On est d'accord sur ce point, Glevesque : le temps n'est pas le moteur qui fait évoluer les choses.
    Il est le "lieu" qui permet au moteur de tourner, aux choses d'évoluer.
    Les questions primordiales sont de savoir :
    - pourquoi les choses évoluent-elles ?
    - pourquoi il y a-t-il vibrations, transitions à la place d'un "immobilisme quantique" ???
    - pourquoi un monde dynamique au lieu de statique ?
    - y avait-il un monde statique avant le nôtre çàd, sans temps ?
    - quelque chose aurait-il "libéré" le temps et permis la possibilité de "vibrer", "transiter", "évoluer" pour nous donner un monde causal ??? et quoi (brisure de ????)
    A suivre ...

  19. #229
    LittleBrain

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    - y avait-il un monde statique avant le nôtre çàd, sans temps ?
    - quelque chose aurait-il "libéré" le temps et permis la possibilité de "vibrer", "transiter", "évoluer" pour nous donner un monde causal ??? et quoi (brisure de ????)
    Il y a un débat sur la nature même de l'univers ou de l'avant-univers.
    Quelle est la nature même des choses :
    "vibrer", "transiter", "évoluer" ou être statique ? Je penche personnellement pour la première solution. la deuxième proposition n'apporterai aucune solution quant à la création de l'univers.

    Mes opinions :
    Est ce que le temps à été créé avec l'espace ? NON
    Est ce que l'espace temps existe ? OUI mais le temps n'est pas une dimension physique.
    Est ce que le temps peut exister sans l'espace 3D ? Oui
    Est ce que l'espace 3D a été crée avec le big-bang ? Oui et Non. L'espace 3D est une dilatation (expansion) d'un espace 1D dans les 3 dimensions que j'appelerai espace originel.
    Ce sont des postulats mais je reviendrais plus tard expliquer pourquoi je pense cela.

    LittleBrain
    Petit mais costaud !

  20. #230
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Salut Magellan
    Bon, finalement j'ai écrit un petit résumer de ma pensée sur le sujet dans un autre fil,
    le voici..
    Dans ce lieu il existe une forme de pure énergie qui définit une dimension collossale de l’ordre de plus de 10 28 électron-volt (ev) (énergie de Planck) et d’une température de 10 32 kelvin (température de Planck). A++
    Salut Glevesque...
    Cette énergie n'est pas une dimension (une dimension n'a qu'une coordonnée, ici, il y en a deux : éléctron-volt et degré kelvin !!)
    Il s’agit du fluide fondamentale qui est situé tout juste aux limites du tissus originelle d’espace-temps, dont l’essance même n’existe toujours pas sous cette échelle de la nature. Il n’y a plus de dimention spotio-temporel perceptible en dessous de cette frontière, et les trois dimensions spatiales et celle du temps se confonde dans une seule et même dimension indéfinissable. Il n’y a pas de notion de haut, de largeur, de bas ou de distance et il ni a pas également de notion temporelle.
    Pourtant au niveau du mur de Planck, des tas d'événements quantiques ont lieu : il existe donc un temps propre à ce mur.
    La membrane d’énergie pure est définit et délimitée par une sorte de texture de consistance inconnu, et juste au-dessus de celle-ci c’est le tissus d’espace-temps. Mais ce qui sort de la membrane par contre est de consistance et d’essance spatio-temporelle, formée de champs d’intensité variable qui sont axées sur les différents états vibratoires de l’énergie pure. Celle-ci se replis alors sur elle-même et donne ainsi une certaine forme qui est toujours indéfinissable, si ce n’est que par une certaine forme donnée et variable par les limites interactionnelle permises de la nouvelles particules sur le plan vibratoire des choses. Cette une sorte de transition de phase que subit alors l’énergie pure, avec tous plein de nouvelles propriétés sur le plan physique et matérielle, et c’est ce qui la fait tout probablement émerger dans notre Univers.
    C'est là tout le mystère : c'est quoi l'énergie, d'où vient-elle et pourquoi existet-elle ???
    Les questions primordiales englobent aussi :
    c'est quoi le tissu d'espace-temps ? Pourquoi les ondes lumineuses ne voyagent-elles que selon des géodésiques, çàd uniquement des tracés le long de ce tissu et pas dans l'hyper-espace ou le sub-espace çàd entre les "mailles" de ce tissu spatio-temporel ???
    En fait, tout ce que tu dis se rapporte à la théorie des cordes : les cordes - de nature encore non définie me semble-t-il - vibreraient pour donner naissance à tous les objets quantiques connus et inconnus - y compris la matière exotique et la matière "sombre".
    Le hic c'est qu'on sait pas pourquoi elles vibrent...
    Le temps n'est pas éssance de lui-même dans la nature, il n'est que le fruit d'une interprétation, alors pourqu'oi pas garder le therme de dimension temporelle, mais de bien mentionner qu'il s'agit d'une interprétation d'un phénomène vibratoire qui caractérise l'aspect transitoire des choses qui évolut sur le plan causale de la nature. Et cela pour évité les confusions possible sur son interprétation dimentionnelle qui n'existe qu'en mathématique et en physique. Sinon pourqu'oi pas le therme de dimension d'énergie transitoire ou de matière-énergie tout simplement. La n'est pas la question en réalité. La question est de vulgariser la relativité dans son véritable contexte interprétative et axé sur le plan de la réalité physique des choses. Fin du voyage temporel.
    Je ne vois pas toujours où se trouvent ces confusions !
    Le terme de dimension d'énergie transitoire n'a pas de sens.
    Dire qu'il s'est écoulé 2500 ans depuis tel événement et plus concret que de dire qu'il s'est écoulé un milliard de milliards de transitions énergétiques (de quelle nature et de que intensité ???).
    Si tu passe ton film au ralentie, alors tu te retrouve dans un référentiel accéléré qui dilate sa perseption par le délait de la transition des images qui augmente.
    Pourquoi si le film est au ralenti, le référentiel est-il accéléré ??
    Si le délai de transition des images augmente (ralentissement du temps), je vois pas quel référentiel est accéléré ????
    La conscience cognitif phénoménale c'est la conscience d'avoir conscience que nous immaginons un avenir fictif mais réalisable et résonable je l'espère. Le temps n'est donc qu'un concepte qui est associé à la perception des choses qu'elle décrit, elle en prend acte et les classifie sous forme d'évènement passer-présent-future et selon une suite causale bien ordonnée. Cette suite causale des évenements est représenté par une suite continue de moment présent qui figes et décrient les différentes étapes de l'écoulement de celui-ci. Ce qui fait réellement bouger les choses dans l'Univers ce n'est pas le temps en lui-même, mais plutot par l'échange d'énergie informelle (bosons/photon entre autre).
    Bien que ce soit une représentation que nous faisons du réel, le temps existe bel et bien (les 3 dimensions de l'espace sont aussi une représentation du réel mais là nous les voyons et les touchons. si nous y réfléchissons il n'existe pas de dimensions spatiales négatives, c'est nous par notre quantification qui avons décidé d'une mesure étalon : le mètre, et tout ce qui était inférieur a été représenté avec des exposants négatifs (10 exp-33m). Nous avons fait le même avec le temps.)
    Enfin, il reste énormément de mystères dont celui du rôle du boson et de l'information qu'il échangerait...
    A +

  21. #231
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut Magellan

    En fait, tout ce que tu dis se rapporte à la théorie des cordes
    Pas tout à fait, sa lui raissamble beaucoup mais ce n'est pas tout à fait ca. J'interprète la chose comme étant une sorte de quanta de champs de pure énergie, qui serait alors associée aux différents transitions de phase de l'énergie pure délimité par le mure de Planck (dimension de Planck) et traduite par différents niveaux vibratoire de par elle-même, pas de forme définissable (sauf celles délimité par leur différents niveaux interactionnelles) et donc pas de cordes (mais cela lui ressemble en effet).

    Je ne vois pas toujours où se trouvent ces confusions !
    Dans le sens de voyage temporelle par exemple, qui établit une dimension réelle au temps,

    Le terme de dimension d'énergie transitoire n'a pas de sens.
    Dans le sens que tu lui donnes, je suis complètement d'accord avec toi, ca n'a pas de sens !

    Pourquoi si le film est au ralenti, le référentiel est-il accéléré ??
    Si le temps (énergie vibratoire) est dilaté, donc tu es dans un référentielle accélérer par rapport à un référentiel inertiel. C'était juste une petite comparaison que je faisait avec la vitesse de défilement des images d'un film.

    Bien que ce soit une représentation que nous faisons du réel, le temps existe bel et bien
    Ici il faut faire attention un peut, je ne remet pas en cause le ou les conceptes qui sont reliés au temps, mais juste de son interprétation dimensionnelle en mathématique relativiste (v/c), qui stipule de sa véritable réalité (moteur) dans le monde réelle par le schéma hypothétique des voyages temporelles (aspect négatif en math) par exemple. Au lieu d'être tout simplement la représentation dimensionnelle d'un phénomène autre que le temps lui-même mais expliqué et interprété par celui-ci. La dimension dimentionnelle du temps en mathématique relativiste, démontre en fait l'existance d'un phénomène plus fondamentale qui est axée au niveau énergétique et vibratoire des choses, plus proche de la véritable essance ou nature même des choses qui se trouve en dehors du plan matérielle et de leurs aspect sensible.

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  22. #232
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut LittleBrain

    Tu vas me trouver bien tannant !!!!

    Mes opinions :
    Est ce que le temps à été créé avec l'espace ? NON
    Sommes-nous si sur que l'espace à été créer dans un temps quelconque ?

    Est ce que l'espace temps existe ? OUI mais le temps n'est pas une dimension physique.
    Tout à fait d'accord là-dessus

    Est ce que le temps peut exister sans l'espace 3D ? Oui
    L'immaginaire en est la preuve !

    Est ce que l'espace 3D a été crée avec le big-bang ? Oui et Non. L'espace 3D est une dilatation (expansion) d'un espace 1D dans les 3 dimensions que j'appelerai espace originel.
    Ok !!! dans le sens éssance inperceptible des choses, mais pas nécèssairement avec le Big Bang. (on change un peut le débat, mais bon, pourqu'oi pas !)

    Ce sont des postulats mais je reviendrais plus tard expliquer pourquoi je pense cela.
    Parfait et fait vite !!!! (je suis à court d'arguments et t'anner un peut de me répéter constament)

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  23. #233
    bardamu

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Maintenent, comment pourions nous appelers cette dimension qui fait transiter et évoluer les choses par échange et influence interactionnel d'énergie, car sinon tout serait immobile et inerte à travers l'Univers et ce dernier n'existerait même pas. Le temps n'est pas éssance de lui-même dans la nature, il n'est que le fruit d'une interprétation, alors pourqu'oi pas garder le therme de dimension temporelle, mais de bien mentionner qu'il s'agit d'une interprétation d'un phénomène vibratoire qui caractérise l'aspect transitoire des choses qui évolut sur le plan causale de la nature.(...)
    Salut,
    je n'ai pas lu toutes les pages mais je vais essayer d'apporter une petite pierre à ton édifice.
    Il me semble que ta notion du temps devrait être désignée par un autre terme. Il se trouve que des philosophes se sont déjà confronté à un problème proche du tiens.
    Chez Spinoza, on trouve la distinction entre Durée et Temps. Cette distinction se retrouve chez Bergson qui a essayé de l'expliciter notamment par une confrontation à la Relativité Restreinte dans "Durée et simultanéité". Ce dont tu parles, me semble plus ou moins cette Durée.
    Dans les 2 cas, il s'agit de fonder une sorte de temps interne, c'est-à-dire un temps qui n'est pas mesurable mais est coextensif aux choses. L'instant que mesure le temps du physicien est un découpage sur un continuum des choses. Entre 2 instants aussi rapproché qu'on voudra, il existera une durée, un quelque chose qui passe d'un instant à l'autre. Sans cela, il n'y aurait pas de loi physique, pas d'enchainement des choses.
    Et donc, une chose quelconque devrait intégrer sa durée et serait donc, selon le système d'Einstein, une sorte de bloc d'espace-temps non-séparable. On parle de temps de Planck et autres idées proches d'une sorte "d'atome temporel" mais il n'est pas besoin d'invoquer les limites de nos théories.
    Dès lors qu'on dit "une chose", on définit un intérieur où tout est considéré comme simultané. "Le chien est malade", "l'électron perd de l'énergie" quoi qu'il se passe à l'intérieur, on considère l'instantanéité. Pourtant, on peut concevoir qu'il se passe des choses et que donc il y a un temps non-mesurable en toute chose.

    Donc, ce qui se passe à l'intérieur est un temps non-mesurable qu'on appellera Durée de la chose.
    Il me semble qu'on est là dans les notions de non-séparabilité et non-localité de la physique quantique. Tant qu'on ne parle pas d'information et d'échange d'information, il y a un mouvement interne qui n'est pas assimilable au temps de la Relativité : l'action sur un des éléments du système conditionne instantanément un autre élément.
    L'Univers en tant qu'objet quantique non-séparable ne connaitrait pas le temps de la Relativité, toute action en un point serait corrélée à toute autre action en un autre point. Et il se peut que cela résulte uniquement de la dialectique intérieur-extérieur, de la détermination de ce qu'est une chose, de ce qu'est un système isolé, de ce qu'est une mesure de simulatanéité lorsqu'il s'agit d'information.

  24. #234
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut

    Oui, de la nature (essance) même de la dimension du temps par rapport à la matérialité transitoire (durée) des choses (propriété interprétative de la dimentionnalité temporelle des choses en transition, mais qui n'est pas l'essance de la chose par rapport à la temporalité de celle-ci). Ha! Durée et simultanéité de Bergson, il fait partie de mes sources de réflexion sur le sujet.......

    Ton autre objection est vrai également sur l'origine des choses!!!!

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 11/11/2004 à 20h20.
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  25. #235
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par bardamu
    Chez Spinoza, on trouve la distinction entre Durée et Temps. Cette distinction se retrouve chez Bergson qui a essayé de l'expliciter notamment par une confrontation à la Relativité Restreinte dans "Durée et simultanéité". Ce dont tu parles, me semble plus ou moins cette Durée..... Entre 2 instants aussi rapproché qu'on voudra, il existera une durée, un quelque chose qui passe d'un instant à l'autre. Sans cela, il n'y aurait pas de loi physique, pas d'enchainement des choses.
    Et donc, une chose quelconque devrait intégrer sa durée et serait donc, selon le système d'Einstein, une sorte de bloc d'espace-temps non-séparable. On parle de temps de Planck et autres idées proches d'une sorte "d'atome temporel" mais il n'est pas besoin d'invoquer les limites de nos théories.
    Dès lors qu'on dit "une chose", on définit un intérieur où tout est considéré comme simultané. "Le chien est malade", "l'électron perd de l'énergie" quoi qu'il se passe à l'intérieur, on considère l'instantanéité. Pourtant, on peut concevoir qu'il se passe des choses et que donc il y a un temps non-mesurable en toute chose.

    Donc, ce qui se passe à l'intérieur est un temps non-mesurable qu'on appellera Durée de la chose.
    Salut Bardamu.
    Je n'ai pas lu Spinoza et Bergson....
    La non-mesurabilité du temps interne à "une chose" provient-elle uniquement de cette condition sine qua non de simultanéité-instantanéité ???
    D'accord avec toi pour ce qui peut exister entre 2 instants aussi proches l'un de l'autre qu'on voudra : on pourrait appeler cela la fugacité du présent - présent qui ne serait qu'un instant figé et temps une suite de ces instants mais pas le moteur faisant "dérouler" cette suite ???
    "le chien est malade" ou "l'électron perd de l'énergie" sont des faits "du présent" (transition des choses).
    Mais on dira aussi que le chien a été malade 5 jours ou que l'électron a perdu de l'énergie pendant 5 picosecondes.
    A l'intérieur du système, l'événement "chien malade" ou "électron perdant son énergie" a duré un certain temps...mesurable (telle est la définition populaire du mot "durée").
    Si tu peux m'expliquer un peu plus ces concepts hardus comme par exemple, le temps de la Relativité (vu que je suis pas un expert de la chose), 1000 merci.

  26. #236
    glevesque

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Salut tous le monde

    J'ai retrouvé sur le net le lien pdf de l'ouvrage en question d'Henri Bergson, Durée et simultanéité 'À propos de la théorie d'Einstein (1922)'. c'est par ici Télécharger le il en vaut la peine !!!!

    Très bonne lecture à tous.

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  27. #237
    bardamu

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par Magellan
    Salut Bardamu.
    (...)
    A l'intérieur du système, l'événement "chien malade" ou "électron perdant son énergie" a duré un certain temps...mesurable (telle est la définition populaire du mot "durée").
    Si tu peux m'expliquer un peu plus ces concepts hardus comme par exemple, le temps de la Relativité (vu que je suis pas un expert de la chose), 1000 merci.
    A vrai dire, "électron perdant son énergie" était un mauvais exemple puisqu'il s'agit justement d'un événement relatif à l'extérieur.

    Mais la notion de Durée doit être vu comme une succession d'événement sans rapport à un temps. La durée d'une maladie, c'est l'enchainement d'événement physiologiques. La maladie s'arrête lorsque l'enchainement a mené à la mort ou à la guérison. Il n'y a pas là de notion de temps au sens d'heure ou de jour.
    "La douleur va durer jusqu'à ce que l'aspirine fasse effet".
    Si on essaie de chronométrer, ça donne quoi ?
    Le temps de dissolution dans l'estomac : ça va durer le temps que les molécules du cachet se sépare. Le temps de détachement d'une molécule : ça va durer le temps que les forces électoniques soient rompues par l'eau. La rupture des forces : ça va durer le temps que s'échange des charges électriques etc. à l'infini.
    A chaque étape, il y a une succession d'événément mesurables, d'instants singuliers, dont la causalité se passe dans un autre temps, dans la durée entre les événéments. On ne sait pas combien de temps prendra le passage d'un événément à l'autre. Et si il n'y a pas de passage, il n'y a pas d'événément et donc pas de temps mesuré.
    La distinction de vocabulaire est entre un Temps compris comme une marque (il est 3 heures) et une Durée comprise comme l'intervalle entre 2 marques. La Relativité ne fonctionne que sur des Temps donnés. Et nul doute que la Relativité fonctionne, qu'elle soit aussi exacte que possible avec nos connaissances mais elle est philosophiquement insuffisante à décrire toute la réalité du temps réel. En tant que géométrisation abstraite d'une succession d'événements elle n'inclut pas les conditions de succesion. Cette succession, c'est la Durée, c'est la causalité de chose en chose, de mutation en mutation.
    Le cachet d'aspirine passe d'un état à un autre et sans ce passage il n'y a pas d'événement permettant l'établissement des équations de la Relativité.
    Et si je faisais le lien à la physique quantique, c'est que celle-ci est fortement liée à l'expérimental, à la génération d'événement, d'états, en dehors des considérations spatio-temporelles.

    Je ne suis pas sûr que ce soit beaucoup plus clair...

  28. #238
    bardamu

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par glevesque
    Salut tous le monde
    J'ai retrouvé sur le net le lien pdf de l'ouvrage en question d'Henri Bergson, Durée et simultanéité 'À propos de la théorie d'Einstein (1922)'. c'est par ici Télécharger le il en vaut la peine !!!!
    Très bonne lecture à tous.
    A++
    A noter que Berson a plus ou moins renié ce livre sans doute parce qu'il a jugé que sa pensée s'y exprimait mal, qu'on considérait qu'il s'opposait à la Relativité ce qui n'est pas du tout le cas.

    C'est un ouvrage difficile à analyser parce qu'il mélange les considérations philosophiques aux équations et lorsqu'il affirme, par exemple, qu'un système en accélération et un système au repos sont équivalent en dépit de ce que dit la Relativité, c'est qu'il se place d'un point de vue philosophique, d'un point de vue réaliste : si un physicien se place dans un repère, ce repère sera celui qui définira sa mesure effective et que ce soit sur un système en accélération ou pas, c'est philosophiquement pareil : la réalité dépend du temps qu'on vit, qu'on expérimente et pas du temps qu'on établi abstraitement pour un système non-mesuré.
    En fait, le réel se caractérise par un système où les choses vivent au même rythme où les horloges sont synchrones. Dans les expériences de pensée où une horloge est accélérée hors de notre repère pour constater qu'à son retour elle n'est plus synchrone, cela correspond pour Bergson à faire sortir les horloges du réel pour ensuite les y faire re-rentrer.
    Son propos est donc de conserver une notion de réel liée à un vécu et d'éviter l'abstraction dont Einstein notamment était amateur. Lorsque une chose n'entre pas dans notre vécu, n'est pas dans notre Durée, elle n'est pas réelle pour Bergson. Elle est symbolique (mathématique) ou imaginaire (expériences de pensée).

  29. #239
    Auguste

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Ce qui pourrait peut-être ramener à Freud ou Bergson, je ne me souviens plus exactement lequel, qui démontre que le souvenir d'un rêve est la reconstitution d'une chronologie impossible. La notion de temps ne serait plus alors qu'une construction de l'esprit sans rapport avec la réalité. Approximativement et en d'autre termes, il existerait un "je ne sais quoi" dont la perception phénoménologique se nommerait le temps. Pour le "je ne sais quoi', je vous fais confiance, vous allez l'expliquer...

  30. #240
    Magellan

    Re : Einstein c trompé, le temps n’existe pas

    Citation Envoyé par bardamu
    Mais la notion de Durée doit être vu comme une succession d'événement sans rapport à un temps. La durée d'une maladie, c'est l'enchainement d'événement physiologiques. La maladie s'arrête lorsque l'enchainement a mené à la mort ou à la guérison. Il n'y a pas là de notion de temps au sens d'heure ou de jour.
    "La douleur va durer jusqu'à ce que l'aspirine fasse effet".
    Si on essaie de chronométrer, ça donne quoi ?
    Le temps de dissolution dans l'estomac : ça va durer le temps que les molécules du cachet se sépare. Le temps de détachement d'une molécule : ça va durer le temps que les forces électoniques soient rompues par l'eau. La rupture des forces : ça va durer le temps que s'échange des charges électriques etc. à l'infini.
    A chaque étape, il y a une succession d'événément mesurables, d'instants singuliers, dont la causalité se passe dans un autre temps, dans la durée entre les événéments. On ne sait pas combien de temps prendra le passage d'un événément à l'autre. Et si il n'y a pas de passage, il n'y a pas d'événément et donc pas de temps mesuré.La distinction de vocabulaire est entre un Temps compris comme une marque (il est 3 heures) et une Durée comprise comme l'intervalle entre 2 marques.
    salut bardamu,
    le problème de tout ce que tu dis c'est de savoir ce que tu entends par "une causalité se passant dans un autre temps", parce qu'au fond nous avons bien une succession d'événements mesurables dont la sommation est normalement possible....
    Et, toujours au fond, il y a bien passage d'un événement à un autre, l'aspirine finit bien -heureusement- par avoir un effet : il y a bien événement donc un temps mesurable....
    La distinction de vocabulaire est entre un Temps compris comme une marque (il est 3 heures) et une Durée comprise comme l'intervalle entre 2 marques.
    La Relativité ne fonctionne que sur des Temps donnés. Et nul doute que la Relativité fonctionne, qu'elle soit aussi exacte que possible avec nos connaissances mais elle est philosophiquement insuffisante à décrire toute la réalité du temps réel. En tant que géométrisation abstraite d'une succession d'événements elle n'inclut pas les conditions de succesion. Cette succession, c'est la Durée, c'est la causalité de chose en chose, de mutation en mutation.
    Le cachet d'aspirine passe d'un état à un autre et sans ce passage il n'y a pas d'événement permettant l'établissement des équations de la Relativité.
    Et si je faisais le lien à la physique quantique, c'est que celle-ci est fortement liée à l'expérimental, à la génération d'événement, d'états, en dehors des considérations spatio-temporelles.
    Je ne suis pas sûr que ce soit beaucoup plus clair.
    Tout cela me fait penser à une blague de Fernand Reynaud :"Le fût du canon".
    "Combien de temps faut-il au fût du canon pour se refroidir après avoir tiré ?"
    La réponse : "un certain temps." (après avoir entendu toutes les réponses des bidasses à leur supérieur).
    Pour en revenir à ce que tu dis, l'intervalle entre 2 marques est toujours mesurable (ou alors les marques elles-mêmes sont pas très catholiques !!).
    Pour la maladie, nous avons un bel exemple avec Arrafat !!!
    La durée au niveau macroscopique est toujours quantifiable !!!
    Le temps doit-il inclure les conditions des successions des choses ???
    Je ne crois pas :le temps n'est pas explicatif, seulement descriptif (et encore !).
    Je ne suis pas sûr que ce soit beaucoup plus clair.
    Moi itou : je considère toujours la durée comme un "quanta" de temps ou de delta t (dt) aussi infimes que possible : ce n'est pas parce qu'on ne sait pas dire combien dure telle chose et que le temps est non-mesurable ou non-mesuré que le temps n'existe pas à l'intérieur de toute durée !!

Page 8 sur 12 PremièrePremière 8 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Einstein et le temps ?
    Par jpvr dans le forum Physique
    Réponses: 102
    Dernier message: 14/07/2009, 15h01
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 29/05/2006, 20h47