Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 76

Le complexe de l'informaticien



  1. #1
    Latyl

    Le complexe de l'informaticien


    ------

    Tout le monde connait un de ces types qui a fait des études informatiques. Peut-être même en faites vous partis ?

    Alors c'est vous, le mec chiant qui gonfle tout le monde, le preneur de choux que l'on fuit ?
    Non ? Alors vous êtes un de ces milliers de types "normaux" qui subissent cette image !

    Etrange époque que la notre...
    Souvenez-vous de cette mode des Jeans troués que les adolescents arboraient fièrement il n'y a encore pas si longtemps, alors que ces loques rendaient honteux les miséreux du début du siècle qui les portaient faute de mieux.

    De la même façon, il y a 20 ans, les métiers honteux étaient ceux d'éboueurs et de techniciens de surfaces (balayeurs), ceux que l'on appelait : sales boulots.
    Aujourd'hui c'est celui... d'informaticien, le technicien des temps modernes (alors que maintenant, les éboueurs ne sont plus dénigrés du peuple qui a connu la dure loi du chômage et des emplois précaires).

    Informaticien.
    Rien que le mot fait peur (et il y a pire : ingénieur-informaticien !).
    Cet obèse boutonneux aux cheveux gras et aux horribles lunettes (épaisses et scotchées) à double foyers. Ce fan des jeux vidéo en réseaux et des bouquins de programmation spécialisés que personne ne lit. Ce mutant associable et solitaire, toujours à l'affût des dernières versions (4.5.2b release 3) de logiciels (linux) qu'il installe et paramètre totalement à longueur de temps (la journée au travail et la nuit chez lui).

    Telle est l'image insupportable et insupportée que l'on retrouve derrière le mot "informaticien", surtout (malheureusement) auprès de la gente féminine.
    Pourtant, beaucoup ne collent pas à ce portrait et sont tout simplement informaticiens, comme d'autres sont coiffeurs, footballeurs ou libraires : un travail qu'ils aiment mais qui ne domine pas leur vie, même s'il arrive qu'ils y reviennent parfois dans leur temps libre, par envie (comme le footballeur) ou par nécessité pour répondre aux besoins d'amis intéressés (comme les coiffeurs).

    Du coup ces "autres" informaticiens (la majorité) ont honte de la simple dénomination de leur activité professionnelle, et lorsqu'en soirée (ou sur un chat) une charmante personne leurs demande "que fais-tu dans la vie ?", ils répondent : consultant, chef de projets, spécialiste e-business, architecte réseau, responsable système, opérateur Internet, ... tout sauf informaticien et les mots issus de la même racine.

    Cette ruse a pu marcher pendant un temps, mais aujourd'hui les femmes ne sont plus dupes et ont appris à reconnaître le traître travesti. Elles n'apprécient pas l'informaticien et sont remplies d'a priori sur lui car celles qui se sont amourachées (ou ont connu des copines éprises) d'un informaticien savent bien qu'il est un mauvais compagnon : il finit par la délaisser au profit de son ordinateur (ennemi juré de la femme -avant que l'air Internet ne lui fasse expérimenter la bête-).
    La femme qui aime sortir a donc peur de l'informaticien (qui arrive à s'occuper sans elle).

    Pourtant l'informaticien gagne bien sa vie, très bien même (de 2 à 3 fois le SMIC pour un débutant parisien). Mais contrairement aux architectes, professeurs de musique, dessinateurs de BD, photographes de mode, artistes-peintres, libraires spécialisés, pilotes de l'air, maîtres-nageurs, entraîneurs de tennis, gardiens de musée, archéologues, publicitaires, projectionnistes, pompiers, antiquaires et autres marins-pêcheurs, il ne fait pas rêver. Mieux vaut un gangster aventurier, qu'un informaticien ennuyeux.

    La blonde est à la femme ce que l'informaticien est à l'homme : une généralité désastreuse née d'une exception affligeante. Tel un harki (algérien ayant combattu au côté des français durant la guerre d'Algérie), l'informaticien ordinaire (non-abruti) est autant critiqué (pire: rejeté) par sa caste (les informaticiens-fous avec qui il n'a aucune envie de traîner) que par les gens aux professions "normales" (c'est-à-dire les non-informaticiens).
    Le voilà donc malmené par un fâcheux concours de circonstances l'amenant à un dilemme cornélien : gagner sa vie ou gagner l'estime.

    Mais MIRACLE, l'avènement de l'Internet arrive pour le sauver le bougre : la vulgarisation de l'ordinateur le démystifie, le dé-diabolise, MIEUX : lui offre le (ô combien estimable) rang de pompier du nouvel âge !

    Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre et que le temps fait (tout seul) bien les choses, quoi qu'on en dise : un an après avoir essuyé une marée noire, les rochers qui n'ont pas été dépollués au Karcher sont moins bio-dégradés (la mousse repousse mieux) que les autres (je sais, ça n'a aucun rapport, mais j'avais juste envie de le dire ) ... héhé).

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    MaTuNgA

    Smile Re : Le complexe de l'informaticien

    Personnelement, je peux pas dire que j'ai cette vision sur les informaticiens, mais c'est peut etre parce que je fais partie de la génération internet (ouais Internet c'est génial!!, on peut tchater comme des vrais djeunz et draguer des filles que l'on a jamais vu).
    Cette parenthêse étant posée, je trouve par contre que ce genre de préjugé existe a propos des classes prépa (mpsi option info dans mon cas comme quoi tout finit par se rejoindre).

  4. #3
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Moi non plus je ne me reconnais pas dans ces clichés, pourtant je fais partie de cette génération qui programmait déjà sur des petits ordis de poche en basic avant que les pc n'arrivent en europe.

    Je connais des gens qui vont volontairement dans le genre geek et nerd, mais je ne me reconnais dans aucun d'entre eux.

    Quand je dis au gens que je fais de l'informatique, on me répond, soit que je bidouille des virus, soit on me demande mais qu'est ce que tu peux bien faire avec un ordinateur, mais à quoi ça sert ?

  5. #4
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Je trouve assez insuportable que les gens appliquent sur une activité, des clichés sortis de la télé, des ragots de comptoirs, des romans à caractère informatique.

  6. #5
    olle

    Re : Le complexe de l'informaticien

    on aime se moquer de la masse, c'est bien connu. et il faut admettre que les informaticiens représentent quand même une sacrée bonne masse à notre époque.
    sans vouloir vexer quiconque, c'est presque le métier banal du moment, de notre ère.
    voilà pourquoi à mon avis on se moque beaucoup des informaticiens.

    personnellement je suis mécanicien et je me moque de mes potes informaticiens, comme eux se moquent de moi, mécanicien

    c'est pas bien méchant.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Big Tooter

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Effectivement, on aime se moquer de la "masse", car on a peur du plus grand nombre, qui menace notre individualité... Je ne fais pas partie de la masse = je suis différent et individuel = je suis meilleur que les autres

    Rien de plus flatteur pour l'ego que le dénigrement de la "populace"

  9. Publicité
  10. #7
    chouchou007

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Je suis ingénieur en électronique et informatique

    J'ai constaté à maintes reprises que les informaticiens étaient des autistes, peu ouverts à leur entourage. Dans un service iù je travaillais, les gens ne se disaient ni 'bonjour', ni 'au revoir', et personne ne savait ce que le voisin faisait

    Enfin rassurez vous, il y a pire que l'informaticien, l'électronicien
    Il s'agit d'un être autiste, et souvent pervers et sournois, ce qui peut expliquer son attirance pour ces petits machins qui fonctionnent ou ne fonctionnent plus sans faire de bruits ni donner de bonne raison de (non)fonctionner


    Il s'agit de la caste du 'tekos', à laquelle j'appartiens mais dans laquelle je ne me reconnaîs absolument pas

    Un bon physicien, il n'y a que ça de vrai !

  11. #8
    Narduccio

    Re : Le complexe de l'informaticien

    On aime se moquer de la masse, c'est bien connu. et il faut admettre que les informaticiens représentent quand même une sacrée bonne masse à notre époque.
    sans vouloir vexer quiconque, c'est presque le métier banal du moment, de notre ère.
    Un peu de raison, à en entendre quelqu'uns, il y a beaucoups d'informaticiens dans notre société. Sortez de votre cocon !
    Des informaticiens amateurs, j'en connait une vingtaine; des utilisateurs de l'informatique, plusieurs centaines; des vrais informaticiens; 3. Je connait beaucoups plus de médecins, de pompiers, de mécanos, de beaux-frères ...
    Vous savez, il y a un monde réel en dehors de la salle d'informatique. De temps en temps prenez la peine d'aller faire un tour dehors et de vous aérer les neurones.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  12. #9
    olle

    Re : Le complexe de l'informaticien

    vite trouvé sur le net pour la france :

    informaticiens : 400 000 en 2000 + 200 000 d'ici 2010 (les étudiants de maintenant quoi)
    (http://www.intechinfo.esiea.fr/rubri...?id_rubrique=2)

    pompiers : 240 000 (et reste stable)
    (http://www.flamexpert.com/info.php?a...fr_inf_0305_05)

    médecins : 200 000 (et diminue)
    (http://www.humanite.presse.fr/journa...02-03-06-30013)

    non rien.

    par contre des beau-frères oui il y en a beaucoup

  13. #10
    M. Kiwi Blanc-Jaune

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Le propre du cliché, c'est que tout le monde y reconnaît quelqu'un d'autre, mais que personne ne s'y reconnaît soi-même.

    Sur ces bonnes paroles... Vince, un p'tit blanc sec !

    MKBJ, gros binoclard avec les cheveux gras.
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  14. #11
    gren

    Re : Le complexe de l'informaticien

    je trouve débile d'avoir d'avoir des clichés pareil car si quelques exceptions sont comme cela et ca on ne peux pas le nier, la plupart des informaticiens sont comme les autres, je suis une fille et de formation informatique il y a peu eh bien je peux vous dire que dans nos promos peu d'informaticiens ressemble à ca! et de dire que chef de projet, consultant ou autre c'est reformulé le fait que l'on soit informaticien je suis pas d'accord car c'est un boulot complètement différent! un informaticien programme et consultant et chef de projet font peu de code!
    heureusement que les gens ne pensent plus cela, à quoi ressemblerait une informaticiennne?

  15. #12
    droupi

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Ce n'est pas parce qu'un chef de projet ne programme pas qu'il n'est pas informaticien, ce n'est pas parce que tu es consultant que tu ne programmes pas. Informaticien est quelque chose de tellement large que cela ne désigne rien de particulier. Ne pas confondre l'aspect fonctionnel et le domaine sur lequel tu travaille (informatique).
    Je suis informaticien parce tout mon travail a pour finaliter de faire ou manipuler de l'informatique et pourtant je ne dirais jamais que c'est mon métier, car cela ne désigne rien de particulier, d'où les préjugés. Je suis (j'étais) consultant sur SAP, j'ai fais pas mal de programmation. Et pourtant est-ce que je peux résumer mon métier à informaticien ? Non, parce qu'il y a de nombreux aspects fonctionnels (consultant, ingénieur), et des domaines d'activités sur lesquelles j'ai travaillé (principalement Ventes & Distribution). Donc quant on me demande mon métier, je dis que je suis consultant technico/fonctionnel SAP SD. C'est clair, précis et net. Et pour ceux qui ne comprennent je leur explique. A cause d'ailleurs des préjugés, qui existent, rien de pire de dire qu'on est informaticien, parce qu'on va alors s'imaginer plein de choses souvent fausses.

    J'ai constaté à maintes reprises que les informaticiens étaient des autistes, peu ouverts à leur entourage. Dans un service iù je travaillais, les gens ne se disaient ni 'bonjour', ni 'au revoir', et personne ne savait ce que le voisin faisait
    .
    Cela dépend où tu travailles. C'est sûr qu'il y a beaucoup de cultures d'entreprise qui favorisent cet autisme, surtout pour les informaticiens qui travaillent dans le service. En tout cas, personnellement, je n'ai connu jamais d'informaticiens "autistes" (surement un coup de bol) et tous sont aussi normaux que les autres.

  16. Publicité
  17. #13
    Narduccio

    Re : Le complexe de l'informaticien

    J'ai constaté à maintes reprises que les informaticiens étaient des autistes, peu ouverts à leur entourage.
    J'ai constaté une certaine forme de fermeture d'esprit dans de nombreux domaines techniques, ou l'expert est sur que son interlocuteur ne peut dire que des c.....ies et n'en tient pas compte. L'utilisateur se sent frustré, surtout si ce qu'il dit à du bon sens. On s'entend, mais on ne s'écoute pas, donc on ne se comprend pas.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  18. #14
    invite36602837

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Je fais partie de la generation pre-internet, celle du 386 avec win 3.1 et les disquettes 3,5 pouces. Je me reconnais dans la description, et j'en suis fiere. J'ai une vie social correct. Je sors en ville tout les soirs, je vois mes amis. Mais je vis informatique, je fais 72h sans dormir sur VB, je passe mes weekend sur mon reseau de 7 PC. C'est vrai qu'il y a beaucoup de préjugé sur les informaticiens (je les ressent), mais perso, j'arrive a leurs demontrer que le stereotype de l'informaticien n'existe que dans les films. Et ce qui est étonnant, c'est que quant tu prend le temps d'expliquer les choses en les mettant a la portée de tout le monde, les gens cherchent a aller plus loin. Et pis en informatique, y a pas que la machine, y a le réseau (donc aptitude pour la communication)

    Je me souviens qu'une fois, j'ai du expliquer a un copain ce qu'était une defragmentation. J'allais pas lui dire que c'est une reorganisation des cluster contenant des fragment de fichiers sous forme binaire....et blablabla. Non, j'ai pris une clope, j'ai ecrit "clop.doc" dessus et je l'ai dechirer en 4 morceau (dont 2 semblable avec seul différence le tracer de la dechirure (= l'adresse)). Et je lui est demander de la refaire. Voilà une defragmentation. Et j'ai était étonné, mais ce copain est l'un des seul a qui je laisse mon protable sans trop me faire de soucis, alors qu'il n'as pas de PC chez lui et que je considere mes PC comme plus précieux que la prunnelle de mes yeux (ben ouais, si je suis aveugle, le PC deviendra mes yeux, avec un systeme vocal ou une connexion neurale).

    Uinet_propane, informaticien dans l'ame, mais sortable

  19. #15
    Glyo

    Unhappy Re : Le complexe de l'informaticien

    Ben moi, j'aime bien les nerds!
    C'est des mecs faciles à vivre: ils passent beaucoup de temps sur leurs bécanes, du coup, ils sont pas collant. Y'a moyen de vivre une vie indépendante sans trainer derrière soit un mec-glue.
    Le nerd n'est pas jaloux.
    Le nerd n'a pas une hygiène alimentaire très équilibré. Super ! Un mec qui ne fait pas ch*** avec des "Quoi! Encore salade-jambon-yaourt!". Le nerd mange ce qu'il y a. De toute façon, il a la tête dans son réseau.
    Le nerd n'a pas une hygiène corporelle très poussé. L'avantage, c'est qu'il n'y a pas une montagne de linge sale tous les jours! Mais l'hygiène parfois douteuse est sans doute un des points négatifs que je concède au compagnon nerd.
    En gros, le nerd est tout simplement content d'avoir une meuf dans sa vie. Le paradis pour les phobiques de la promiscuité quotidienne.

    Alors je vous raconte pas comme je suis déçue de vous lire! Le nerd ne serait donc qu'un mythe, qu'un préjugé comme le français avec un beret et une baguette sous le bras?

    Mais que vais-je devenir!

  20. #16
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Ma copine ?

    72 heures d'affilée à programmer, simulateurer de vol, no problemo pour moi.

  21. #17
    Glyo

    Talking Re : Le complexe de l'informaticien

    Tu pers pas le nord Halman! Je croyais que tu ne te reconnaissais pas dans la description du sujet initial!

    En tout cas, je voulais rassurer Latyl: Les raisons d'une méfiance vis à vis des "softeux" de certaines peuvent être des atouts aux yeux d'autres!

    Et puis les informaticiens ne sont pas les seuls à souffrir d'une image peu valorisante (d'ailleur c'est quoi un "informaticien" ). Je travaille sur une étude sur l'impact des TIC sur les métiers de l'information et de la communication dans un sens large et tout ce petit monde(documentalistes, responsables de communication, informaticien) semble réellement à la recherche d'une identité professionnelle reconnue.:confused:

  22. #18
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par Glyo
    Tu pers pas le nord Halman! Je croyais que tu ne te reconnaissais pas dans la description du sujet initial!

    En tout cas, je voulais rassurer Latyl: Les raisons d'une méfiance vis à vis des "softeux" de certaines peuvent être des atouts aux yeux d'autres!

    Et puis les informaticiens ne sont pas les seuls à souffrir d'une image peu valorisante (d'ailleur c'est quoi un "informaticien" ). Je travaille sur une étude sur l'impact des TIC sur les métiers de l'information et de la communication dans un sens large et tout ce petit monde(documentalistes, responsables de communication, informaticien) semble réellement à la recherche d'une identité professionnelle reconnue.:confused:

    C'est très ambigu chez moi.

    Selon l'humeur je passe par mes périodes nerd, geeck, imbus, cheptel ou aede.

    Nerd à l'origine, geeck au boulot, mais mon coté nerd reprend le dessus à la moindre contrariété, imbus et aede pour bien faire percuter les gens sur ce qu'est en réalité l'informatique, et cheptel pour allimenter (volontairement) la machine informatique pour qu'elle grandisse et donne une bonne baffe d'humilité dans la tronche de la scandaleuse intelligence auto proclamée de la soi disant intellibence humaine de mes fesses.

    Je suis un des rares à applaudir et à sauter de joie comme un zoulou quand un Deeper Blue mets la patée à un stupide joueur d'échec émotifs pas si logique que ça et à chaque fois que j'apprend qu'un ordi a passé avec succès le test de Turing.

    Reconnaissant à l'ordinateur de m'avoir empéché de devenir dingue pendant quelques années de ma vie.
    Comprendre : les humains top délires imprévisibles illogiques, flous, etc, à contrario de mon ordi, logique qui me lui ne me répond pas aléatoirement à mes questions selon l'humeur du moment....

  23. Publicité
  24. #19
    pourquoipas

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Je ne sais pas si des femmes ont répondu à ce sujet de post mais il est vrai que j'entends beaucoup de femmes donner l'exacte à-priori de qu'énoncait Latyl!

    Les seuls informaticiens que je connaisse correspondent hélas à la partie de loups solitaires dont certains s'enferment avec leur ordi (si ils n'en ont pas plusieurs) au point de squizzer leur vie privée ... ce sont des personnes passionnées qui ne s'en arrêtent pas à leur boulot.

  25. #20
    invite36602837

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par pourquoipas
    ce sont des personnes passionnées qui ne s'en arrêtent pas à leur boulot.
    Et heureusement. Parce que résumé sa vie a metro-boulot-bistro-dodo, ben c'est pas très interessant au bout du compte.

    Je vais vous dire franchement, je sors avec une bande d'amis que je connais depuis pas mal d'années, eux me connaisse aussi très bien (surtout mon coté nerd, greek, appelez le comme vous voulez, pour moi ca s'appel passion). Et quant je sors boire un verre, les discutions se résume a "T'as vu tel ou tel coucher avec machin ou machine" ou "Ce week-end, je vais en bal parce que j'ai pas envie d'aller faire un feu a la plage" (deja entendu sur proposition de ma part d'aller a la plage). Au bout d'un moment, je balance tout et je vais voir qqun qui sait faire autre chose que tjs la meme chose. Et les plus belles discutions que j'ai faite, je les ai faite avec des amis informaticiens. Parce que tu commence sur la dernier version de tel soft ou sur tel subtilité de programmation et tu fini par discuter politique américaine ou developpement durable. Il m'ai arrivé de finir une discution dans le train de 7h qu'on avais commencer la veille vers 18h.

    Et si on arretait de regarder le PC (ou tout autre calculatrice obscure) comme un produit, mais plutot comme un outil duquel on pourrais s'inspiré. Parce qu'informatique, ca veux pas dire travailler avec un ordinateur, ca veux dire "Art du traitement de l'information". Et j'ai bien ecrit ART et pas SCIENCE. Parce que si s'était une science, ca bugrait surement moins et les soft sont considéré comme oeuvre d'art au niveau legal (d'ou les problèmes de droit d'auteur). Les methodes informatique de reflexion (genre celles qu'on utilise pour la programmation) sont très utile quant on veux commencer a identifier les problèmes et les regler, quelques soit le problème. Chaque chose est un processus distinct mais en communication avec les autres processus, ce qui crée un systeme fonctionnelle (et vous pouvez appliquer le principe a un programme comme un gouvernement ou une entreprise, voir votre vie personnelle).

    Pour les miss, si vous preferez un mec qui va passer ca vie a repeter toujours les memes choses, ca vous regarde. Perso, j'aime pas la routine, donc je cherche a faire de nouvelle choses, avec une caisse à outil très pratique et polyvalente.

    J'ai presque envie de remettre le dernier message de Halman, car je pense comme lui. Mais je vous y renvoi simplement.

  26. #21
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par uinet_propane
    Et heureusement. Parce que résumé sa vie a metro-boulot-bistro-dodo, ben c'est pas très interessant au bout du compte.

    Je vais vous dire franchement, je sors avec une bande d'amis que je connais depuis pas mal d'années, eux me connaisse aussi très bien (surtout mon coté nerd, greek, appelez le comme vous voulez, pour moi ca s'appel passion). Et quant je sors boire un verre, les discutions se résume a "T'as vu tel ou tel coucher avec machin ou machine" ou "Ce week-end, je vais en bal parce que j'ai pas envie d'aller faire un feu a la plage" (deja entendu sur proposition de ma part d'aller a la plage). Au bout d'un moment, je balance tout et je vais voir qqun qui sait faire autre chose que tjs la meme chose. Et les plus belles discutions que j'ai faite, je les ai faite avec des amis informaticiens. Parce que tu commence sur la dernier version de tel soft ou sur tel subtilité de programmation et tu fini par discuter politique américaine ou developpement durable. Il m'ai arrivé de finir une discution dans le train de 7h qu'on avais commencer la veille vers 18h.

    Et si on arretait de regarder le PC (ou tout autre calculatrice obscure) comme un produit, mais plutot comme un outil duquel on pourrais s'inspiré. Parce qu'informatique, ca veux pas dire travailler avec un ordinateur, ca veux dire "Art du traitement de l'information". Et j'ai bien ecrit ART et pas SCIENCE. Parce que si s'était une science, ca bugrait surement moins et les soft sont considéré comme oeuvre d'art au niveau legal (d'ou les problèmes de droit d'auteur). Les methodes informatique de reflexion (genre celles qu'on utilise pour la programmation) sont très utile quant on veux commencer a identifier les problèmes et les regler, quelques soit le problème. Chaque chose est un processus distinct mais en communication avec les autres processus, ce qui crée un systeme fonctionnelle (et vous pouvez appliquer le principe a un programme comme un gouvernement ou une entreprise, voir votre vie personnelle).

    Pour les miss, si vous preferez un mec qui va passer ca vie a repeter toujours les memes choses, ca vous regarde. Perso, j'aime pas la routine, donc je cherche a faire de nouvelle choses, avec une caisse à outil très pratique et polyvalente.

    J'ai presque envie de remettre le dernier message de Halman, car je pense comme lui. Mais je vous y renvoi simplement.
    OUI !

    Je suis exactement comme ça aussi, les gens qui n'ont pas de passion m'ennuient et me dépriment, voir me mettent en colère.

    Les collègues qu'on retrouve en week end et qui ne parlent que de leurs histoires de fesses je ne peux pas, je fous le camps.
    Un soir de barbecue on voyait la comète Hale Bopp dans le ciel.
    Tout le monde s'en prenait à une nana qui faisait la prostituée de quartier, comptait les point sur les vannes que s'envoyaient un couple d'anciens amants qui se retrouvaient dans la soirée, la cuisine qui servait de confessionnal permanent.
    Pas un n'a remarqué la comete.
    Je ne supporte pas ce genre de comportements.

    Je ne comprend pas ces gens qui voient en l'odinateur un simple truc electronique qui s'achete au milieu des cafetieres et des télés.

    Un ordi cela n'a rien a voir avec un truc grille pain, c'est bourré de génie technologique, mathématique, scientifique.

    Les premiers pc n'étaient pas made in Taiwain, mais made in Ecosse, Irland, Deutschland.

    Un ordi ça a un potentiel d'intelligence inoui.

    C'est vecteur de connaissances et raisonnements inimaginables.

    Et voir que les gens réduisent ordi à juke box de copies de cd ou de dvd chargés sur le net, machin pour faire ses courses par internet, truc pour jeux vidéos et machin pour faire mumuse à l'overclocking je ne supporte pas.

    Je leur explique qu'un pc actuel a grosso modo 5000 fois la puissance de calcul d'un ENIAC qui a fait en trois ans la meme quantité de calcul que ce que toute l'humanité avait faite avant l'invention de l'ordinateur, et que c'est débile de laisser ça dormir sur son bureau juste à faire des email et regarder des dvd, certains réagissent un peu quand meme et me posent quelques questions timides.

    Même aujourd'hui ma famille regarde mes ordis et me demandent encore "mais tu fais quoi avec ça ?"
    Et pour la 1024 ème fois je leur explique, forums de discussions, simulation de vol, programation astronomique, documents, livres electroniques, etc, etc.

    Quand je me suis mis à la programmation à la fin des années 70 sur des ordinateurs de poche genre sharp, instinctivement j'ai compris tout le potentiel que cela pouvait apporter.
    Cela m'a ouvert l'esprit à l'astonomie, l'ia bien sur, la comptabilité, la météorologie, etc, tout ce qui était calculable.
    Donc...

    Et de voir qu'aujourd'hui ce que les gens font avec leurs pc je comprend pas.

  27. #22
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par droupi
    Ce n'est pas parce qu'un chef de projet ne programme pas qu'il n'est pas informaticien, ce n'est pas parce que tu es consultant que tu ne programmes pas. Informaticien est quelque chose de tellement large que cela ne désigne rien de particulier. Ne pas confondre l'aspect fonctionnel et le domaine sur lequel tu travaille (informatique).
    Je suis informaticien parce tout mon travail a pour finaliter de faire ou manipuler de l'informatique et pourtant je ne dirais jamais que c'est mon métier, car cela ne désigne rien de particulier, d'où les préjugés. Je suis (j'étais) consultant sur SAP, j'ai fais pas mal de programmation. Et pourtant est-ce que je peux résumer mon métier à informaticien ? Non, parce qu'il y a de nombreux aspects fonctionnels (consultant, ingénieur), et des domaines d'activités sur lesquelles j'ai travaillé (principalement Ventes & Distribution). Donc quant on me demande mon métier, je dis que je suis consultant technico/fonctionnel SAP SD. C'est clair, précis et net. Et pour ceux qui ne comprennent je leur explique. A cause d'ailleurs des préjugés, qui existent, rien de pire de dire qu'on est informaticien, parce qu'on va alors s'imaginer plein de choses souvent fausses.

    .
    Cela dépend où tu travailles. C'est sûr qu'il y a beaucoup de cultures d'entreprise qui favorisent cet autisme, surtout pour les informaticiens qui travaillent dans le service. En tout cas, personnellement, je n'ai connu jamais d'informaticiens "autistes" (surement un coup de bol) et tous sont aussi normaux que les autres.
    Je ne suis pas d'accord.

    Un gars qui se dit aviateur et qui ne sait pas piloter n'a rien à voir avec un aviateur.

    Quelqu'un qui se dit mécanicien et qui n'a pas appris la mécanique, mis les mains dans le cambouis n'a rien à voir avec un mécanicien.

    Quelqu'un qui dit je suis astronome et qui n'a jamais pris un cours d'astronomie et jamais touché un telescope de sa vie n'est pas un astronome.

    Un informaticien qui n'a jamais appris à programmer et qui n'a jamais mis les mains dans le cambouis d'un programme ou d'un ordinateur n'a rien à voir avec un informaticien.
    Il travaille dans l'informatique, mais il n'est pas informaticien.

    Quelqu'un qui n'a pas un solide bagage de programmeur hors de question que je le laisse toucher à mes ordis.

  28. #23
    halman

    Re : Le complexe de l'informaticien

    On est assailli en permanence de gens qui nous donnent leurs cv, prétendant être informaticiens et postulant à un poste d'informaticien dans notre service.

    Et dans le cv que lit on ?

    Maitrise l'informatique.
    Maitrise Excel, Word, Windows.
    Sais formater un disque dur.
    Connait le ms.dos
    Ai ma page personnelle sur internet.

    Inutile de dire que des cv comme ça, plusieurs par jours, ça disparait direct dans la poubelle !

    Des gens qui prétendent connaitre l'informatique parce qu'ils ont eu une formation au boulot sur word et excel, un neveu qui bidouille les pc, tout le monde trouve cela de plus en plus normal.

  29. #24
    invite36602837

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par droupi
    Donc quant on me demande mon métier, je dis que je suis consultant technico/fonctionnel SAP SD
    Super, ca veux dire quoi ??? Consultant en costard cravatte qui donne des ordre a l'informaticien de service mais qu'est pas foutu d'installer windows. Ben c'est pas informaticien, c'est consultant. Et si tu te considerait comme un informaticien, tu dirais pas consultant. Parce que des informaticien qui aiment les consultant, j'en ai jamais vu. Et disons que je met en doute les competence de quiconque me dit etre consultant. Parce SAP, avant d'etre SAP, c'est une bete base de données, donc a la base ou t'es consultant technico/fonctionnel SAP SD (ca veux dire koi technico/fonctionnel, et SD) ou t'es ingenieur Base de Données. Donc avec se que tu dit la, ben je te donnerais meme pas a faire une mini base de donées dans Access (et je te demande meme pas de faire du VB-> Access, et pas du VBA-> Access). Et je suis pas consultant SAP mais informaticien et j'ai travailler dessus pour une des plus grosse boite du monde.

    Je suis informaticien de formation et de philosophie et je bosse pas en informatique (en geomatique pour etre precis) et pourtant je suis considerer comme informaticien dans ma boite. Donc rien a voir avec un domaine precis ou autre.

    Y a un truc qui me fait rire, c'est que les vrai informaticien font plus ou moins tout pour qu'on les lache avec l'image du greek, et les non informaticien font tout pour qu'on les prennent pour de vrai informaticien. Pour moi, un type qui bosse en IA mais qui sais pas installer un windows 2000 simple, ben c'est pas un informaticien. Parce que tu peux etre capable de programmer (dans un language des plus standard, developper par un informaticien) 2 milliard de neuronnes artificiel, si t'as pas un bete pc pour les faire tourner, il te servent a rien tes neuronnes (a ce prix, on ferais mieux d'utilisé nos vrai neuronnes pour installer windows plutot que de faire des réseau de neuronnes virtuel qui tourne sur une machine virtuelle).

    Histoire d'enfoncer le clou sur les consultants. J'ai un ami qui a fait sa protection civile comme informaticien. Il devait, sous les ordres d'un consultant, installer une 20ene de PC sous win2k sur 2 jour. Mon ami a gentillement dit au consultant d'aller se faire un café et 2 heure plus tard, tout etait fait, avec un RIS que le consultant avait été incapable d'établir. Alors les consultants, ils sont bon pour les secretaires et les pause café. Laisser l'informatique au specialiste : l'informaticien bidouilleur.

  30. Publicité
  31. #25
    olle

    Re : Le complexe de l'informaticien

    on arriverait presque à croire qu'être informaticien installateur de windows c'est faire partie de l'élite en lisant ce post

    désolé d'être vulgaire, mais quand on critique, on accepte de se faire critiquer

  32. #26
    invite36602837

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par olle
    on arriverait presque à croire qu'être informaticien installateur de windows c'est faire partie de l'élite en lisant ce post

    désolé d'être vulgaire, mais quand on critique, on accepte de se faire critiquer
    D'accord sur la critique, mais l'installation/configuration/depannage d'un pc, c'est le b-a-ba de l'informaticien. Si tu peux pas faire ca, comment veux tu programmer un script d'execution au login qui t'enrgistre le nom d'utilisateur et heure/date systeme ou un jeu ?

    Je vais pas aller vers un mecano sur voiture lui dire ce qu'il a a faire parce que j'ai bidouiller mon velo-moteur quant j'étais jeune.

  33. #27
    invite36602837

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par olle
    on arriverait presque à croire qu'être informaticien installateur de windows c'est faire partie de l'élite en lisant ce post

    désolé d'être vulgaire, mais quand on critique, on accepte de se faire critiquer
    D'accord sur la critique, mais l'installation/configuration/depannage d'un pc, c'est le b-a-ba de l'informaticien. Si tu peux pas faire ca, comment veux tu programmer un script d'execution au login qui t'enrgistre le nom d'utilisateur et heure/date systeme ou un jeu ?

    Je vais pas aller vers un mecano sur voiture lui dire ce qu'il a a faire parce que j'ai bidouiller mon velo-moteur quant j'étais jeune. Par contre, quant j'ai une guichetiere qui me dit que c'est pas possible de changer ma limite de retraite EC alors que c'est une puce (un processeur) qui est sur la carte, j'ai envie de lui dire de m'amener son directeur.

  34. #28
    Chris77

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Et pourtant si l'ordinateur est devenu un produit de consommation courante, c'est bien grâce (ou à cause ?) aux informaticiens qui l'ont rendu trés convivial, trés simple à utiliser comme une machine à café (bon on va dire aussi que c'est la volonté des groupes informatiques, Microsoft en 1er, d'imposer un ordinateur dans chaque foyer...). Avant, j'étais contre le fait que l'ordinateur se démocratise pour être utilisé dans le cercle familial ou par des utilisateurs n'ayant pas de connaissances en informatique. Maintenant, je dois avouer que c'est parfois gloriant de dépanner ce genre d'utilisateurs en cas d'ennuis qu'ils ne sont pas capables de résoudre, malgré les services onlines, à part du fait que c'est trés chiant à les dépanner, ils vous remercient énormément et en sont reconnaissants...

    Mais bon, passer toute sa vie dans une passion, ce que ce soit l'informatique ou autre chose, ca flingue sacrément la vie sociale, ailleurs que le cercle des passionnés, voire même la vie familiale. Que dire par exemple d'un père de famille qui passe tout son temps à programmer, mais qui a sa femme qui le trompe tous les jours, sa fille tombée enceinte à 12 ans, son fils qui se drogue et vole des voitures... La passion, c'est comme le vin : à consommer avec modération !

  35. #29
    Cyrille999

    Exclamation Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par halman

    Un informaticien qui n'a jamais appris à programmer et qui n'a jamais mis les mains dans le cambouis d'un programme ou d'un ordinateur n'a rien à voir avec un informaticien.
    Il travaille dans l'informatique, mais il n'est pas informaticien.

    Quelqu'un qui n'a pas un solide bagage de programmeur hors de question que je le laisse toucher à mes ordis.
    Je ne suis pas d'accord non plus

    Si il a une connaissance parfaite de la base de registres, du noyau HAL et des services, il n'est pas informaticien ?

    Un informaticien, c'est un spécialiste du traitement de l'information en automatique, et il peut être un ingénieur ou un technicien à s'occuper de "tâches annexes" comme la gestion système ou l'infrastructure réseau. Et ceux-ci, surtout si ils viennent de la génération d'avant les années 70, ils ne savent pas toujours programmer.

    Quand à ceux qui sont programmeurs, tous ne savent pas programmer... Ils écrivent des programmes, mais est-ce que les utilisateurs d'Internet sont pour autant des écrivains au sens noble du terme ?

    Cyrille

  36. #30
    Narduccio

    Re : Le complexe de l'informaticien

    Citation Envoyé par Cyrille999
    Je ne suis pas d'accord non plus
    Et ceux-ci, surtout si ils viennent de la génération d'avant les années 70, ils ne savent pas toujours programmer.
    Cyrille
    Là, c'est moi qui ne suis pas d'accord. De nos jours, on peut faire de multiples choses avec un ordinateur sans conaitre une seule ligne de code.
    Avant les années 85, c'était pratiquement obligatoire, et entre 85 et 95, il fallait quand même avoir certaines bases en DOS, surtout si l'on voulait faire fonctionner certaines cartes sons avec certains jeux. Jusqu'à 1998/99, il arrivait que pour faire fonctionner certaines config, il faille aller dans le Bios. Actuellement, la plupart des ordis fonctionnent si bien sans avoir besoin de "mettre les mains dans le cambouis" que cela en devient presque ennieux.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. complexe
    Par max59121 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/11/2007, 18h24
  2. géométrie complexe trop complexe
    Par heperion dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/10/2007, 20h05
  3. complexe....complexe....
    Par the strange dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 4
    Dernier message: 07/05/2006, 16h38
  4. complexe....complexe....
    Par the strange dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/04/2006, 21h47
  5. complexe
    Par Hz.Adn dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/03/2005, 19h50