Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 139

Trou blanc



  1. #1
    BORIS2

    Trou blanc


    ------

    Bonjour à tous,

    J'ai une question un peu délicate à vous poser,n'étant pas très scientifique dans l'âme j'ai un peu peur de poser une question bete mais qui me tracasse quand meme.
    Nous cherchons sans cesse à découvrir des trous noirs pour pouvoir répondre à certaine de nos questions.
    Alors voilà ma question:cherchons nous à découvrir des trous blanc?
    Certains scientifiques pensent qu'après le trou de ver se trouve un trou blanc, peut etre permettant de rentrer dans une autre portion d'univers.
    Si nous ne connaissons aucun trou blanc et si il n'y avait aucun trou blanc dans notre portion d'univers cela voudrait tout simplement dire que nous pouvons sortir de notre portion d'univers en entrant dans un trou noir mais que personne ne peut entrer dans le notre.
    Quelque chose m'échape.
    Si nous connaissons des trou blancs alors veuillez m'excusez de cette lacune.
    Biensur tout ceci n'est que fiction.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Seirios

    Re : Trou blanc

    Bonjour,

    Alors voilà ma question:cherchons nous à découvrir des trous blanc
    Je n'ai jamais entendu parlé de projet d'étude sur les trous blancs. Et pour cause, ce ne sont que des systèmes purement théorique, insérés dans la physique pour un besoin de complémentarité sur un diagramme décrivant l'espace-temps autour d'un trou noir (plus précisément, c'est un diagramme qui étudie toutes les trajectoires possibles autour d'un trou noir, et celui-ci avait prédis que certaines trajectoires sortaient du trou noir, et c'est là que la notion de trou blanc relié au trou noir est apparue). On a donc aucune preuve de l'existence de pareil astre dans l'univers.

    Certains scientifiques pensent qu'après le trou de ver se trouve un trou blanc, peut etre permettant de rentrer dans une autre portion d'univers.
    Là je ne saisi pas vraiment ta pensée, qu'entends-tu exactement par "après" ?

    Si nous ne connaissons aucun trou blanc et si il n'y avait aucun trou blanc dans notre portion d'univers cela voudrait tout simplement dire que nous pouvons sortir de notre portion d'univers en entrant dans un trou noir mais que personne ne peut entrer dans le notre.
    Encore faudrait-il savoir si la matière, une fois aspirée par le trou noir, sort de notre portion de l'univers. Car c'est une question délicate : Que devient la matière dans le trou noir ? Et c'est une question qui n'a pour l'instant pas de réponse, car les modèles théoriques actuels arrivent à des aberrations dans les calculs (plus précisément à des infinis), et que les modèles d'unifications devant permettre de répondre à la question dans un futur relativement proche ne sont pas encore achevés (théorie des cordes et autres). Mais la détection de trous blancs pourrait par exemple induire le passage possible de la matière d'un endroit de l'espace-temps à un autre.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  4. #3
    BORIS2

    Re : Trou blanc

    Par " après " je voulais dire au bout.
    Qu'en tenant compte d'une des milliers de suppositions,

    que la matière une fois aspirée par un trou noir sortait par un trou blanc.
    Que devient la matière une fois aspirée?
    Je me rengerais du coté d'Albert Einstein sur l'une de ses penséé:que l'énérgie ne meurt pas.C'était quelque chose comme çà.
    Merci de m'avoir répondu aussi clairement.Maintenant je préfère laisser la place aux experts si le débat devait se poursuivre.Mes connaissances à ce sujet s'arretent là.
    Salut

  5. #4
    Garion

    Re : Trou blanc

    Une fois aspirée, la matière qui est entrée dans un trou noir se retrouve compacté en son centre et y reste. C'est pour cela qu'ils peuvent être si lourd.
    Les trous de ver et trous blancs ne sont pas nécessaire au modèle des trous noirs.

  6. #5
    Seirios

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par BORIS2
    Par " après " je voulais dire au bout.
    Une petite précision : les trous de vers ne sont pas des objets physique, mais représentent un certain type de liaison entre deux coordonnées de l'espace-temps. Avec le trou ver, il y a également le pont Einstein-Rosen qui relierait deux univers différents.

    Citation Envoyé par Garion
    Une fois aspirée, la matière qui est entrée dans un trou noir se retrouve compacté en son centre et y reste. C'est pour cela qu'ils peuvent être si lourd.
    Comme je l'ai dit précédemment, nous ne savons pas ce qui arrive à l'intérieur d'un trou noir, car cette étude nécéssiterait un cadre à la fois quantique et relativiste (de la relativité générale, je ne sais pas vraiment si ça ce dit ). Et l'unification de ces deux théories (physique quantique et relativité générale) n'est pas encore faite, et on ne peut donc pas savoir ce qui se passe à l'intérieur des trous noirs.

    Les trous de ver et trous blancs ne sont pas nécessaire au modèle des trous noirs.
    C'est vrai, mais c'est la manière la plus élégante trouver pour répondre à la complémentarité du diagramme de Kruskal.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Europa73

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par BORIS2 Voir le message
    Bonjour à tous,
    Nous cherchons sans cesse à découvrir des trous noirs pour pouvoir répondre à certaine de nos questions.
    Alors voilà ma question:cherchons nous à découvrir des trous blanc?
    Si nous connaissons des trou blancs alors veuillez m'excusez de cette lacune.
    Biensur tout ceci n'est que fiction.
    Bonjour.

    Les études effectuées par Lindsay.J de l'Université d' Harvard nous démontrent ceci :

    D'après ses travaux, les trous blancs sont des ouvertures d'ou la matière sort, certaines des propriétés de ces derniers ont des noms assez bizarre "strangeness", "charme" pour n'en citer que 2.
    Ces dernières ne sont pas observables mais nécessairent pour la compréhension des loies qui gouvernent l'univers.

    Selon lui, ces trous (blanc & gris) s'ouvrent sur de courtes périodes quand l'énergie nécessaire est disponible pour créer des paires de particules&anti-particules.

    Les 1ères observations de ces phénomènes ont eu lieu lors de la rencontre de rayons cosmiques avec des noyaux (nuclei).
    Le nom trou blanc convient aussi pour décrire des évenements d'agonie cosmique. (cosmic decay)

    L'ordre de grandeur pour les classer est définit par la quantité d'énergie qui en émane.

    Leur existence (sur le papier) vient du fait si mon Anglais ne me fait pas défaut que lors des collisions de rayons cosmiques dans les accélérateurs de particules, l'agonie de ces particules exotiques libère plus de 1011 eV (en anglais du nom de W & Z bosons) mais le spectre énergétique des rayons cosmiques dépasse les 1020 eV (Cherchez l'erreur !!!!).

    Donc pour cela et en théorie les chercheurs ont dévelloppés un modèle qui expliquerait cette différence notoire entre l'observation naturelle et celle recréee artificiellement en l'occurence le trou blanc.

    Voilà en gros ce qui se dégage de son résumé.
    Les trou blancs n'existent qu'en théorie contrairement aux trou noires.

    Ce qui rejoint et complète d'après moi l'explication de Phys2.

    Cordialement,
    Europa.

    ps : merci de me reprendre si erreur il y a car ceci est traduit de l'Anglais et vulgarisé à ma sauce.

  9. Publicité
  10. #7
    Coincoin

    Re : Trou blanc

    Leur existence (sur le papier) vient du fait si mon Anglais ne me fait pas défaut que lors des collisions de rayons cosmiques dans les accélérateurs de particules, l'agonie de ces particules exotiques libère plus de 1011 eV (en anglais du nom de W & Z bosons) mais le spectre énergétique des rayons cosmiques dépasse les 1020 eV (Cherchez l'erreur !!!!).
    Je comprends strictement rien !
    Premièrement les rayons cosmiques, comme leur nom l'indique, ne se trouvent pas les accélérateurs. Et je comprends pas ce que tu essayes de montrer avec les énergies que tu donnes.
    La problématique des rayons cosmique d'ultra-haute énergie est un sujet d'actualité, mais il y a plusieurs processus d'accélération qui expliquent bien sans avoir besoin de recourir à des particules exotiques.
    Encore une victoire de Canard !

  11. #8
    alain_r

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Leur existence (sur le papier) vient du fait si mon Anglais ne me fait pas défaut que lors des collisions de rayons cosmiques dans les accélérateurs de particules, l'agonie de ces particules exotiques libère plus de 1011 eV (en anglais du nom de W & Z bosons) mais le spectre énergétique des rayons cosmiques dépasse les 1020 eV (Cherchez l'erreur !!!!).
    Je comprends strictement rien !
    Premièrement les rayons cosmiques, comme leur nom l'indique, ne se trouvent pas les accélérateurs. Et je comprends pas ce que tu essayes de montrer avec les énergies que tu donnes.
    La problématique des rayons cosmique d'ultra-haute énergie est un sujet d'actualité, mais il y a plusieurs processus d'accélération qui expliquent bien sans avoir besoin de recourir à des particules exotiques.
    Il m'est d'avis que notre ami Europa gagnerait en intelligence à ne rien dire plutôt qu'à jouer au téléphone arabe et répéter des mots dont il ignore tout.

    Si l'on se livre à une tentative d'exégèse de sa prose, il est possible qu'il fasse allusion au problème des rayons cosmiques de très haute énergie, dont il a été soupçonné dans le temps que les énergies fabuleuses détectées lors de certains événements soient le révélateur d'une nouvelle physique potentiellement très exotique. En gros, on a pensé que les rayons cosmiques les plus énergétiques, dont l'énergie a été estimée à 10^20 électronvolts (soit l'énergie cinétique d'une balle de tennis propulsée à 200 km/h, mais localisée dans une particule élémentaire !) ne pouvaient être produits par des processus astrophysiques classiques. Et selon l'optimisme naturel du chercheur, si un truc observé ne peut être produit par des processus astrophysiques classiques, c'est forcément le signe qu'il existe d'autres processus, forcément exotiques, qui produisent ces rayons cosmiques, d'où une foison de scénarios tout aussi bizarres les uns que les autres, des trous blancs aux vortons en passant par la violation de l'invariance de Lorentz et autres particules ultramassives chargées. Évidemment, l'autre option est que ces événements énergétiques, très rares soient considérés comme très énergétiques simplement à cause d'erreurs dans l'estimation de l'énergie du processus. Les premiers résultats du projet Auger semblent confirmer cette hypothèse, puisqu'on n'observe pas d'événements aussi énergétiques, alors que les détecteurs sont plus nombreux et plus sensibles.

    Pour le reste, l'étudiant en physique des particules pourra essayer de deviner toutes les erreurs de traduction de Europa73, mais ça n'est pas tre amusant en soi.

    Pour revenir à la question de Boris2,
    Bonjour à tous,

    J'ai une question un peu délicate à vous poser,n'étant pas très scientifique dans l'âme j'ai un peu peur de poser une question bete mais qui me tracasse quand meme.
    Nous cherchons sans cesse à découvrir des trous noirs pour pouvoir répondre à certaine de nos questions.
    Alors voilà ma question:cherchons nous à découvrir des trous blanc?
    Certains scientifiques pensent qu'après le trou de ver se trouve un trou blanc, peut etre permettant de rentrer dans une autre portion d'univers.
    Si nous ne connaissons aucun trou blanc et si il n'y avait aucun trou blanc dans notre portion d'univers cela voudrait tout simplement dire que nous pouvons sortir de notre portion d'univers en entrant dans un trou noir mais que personne ne peut entrer dans le notre.
    Quelque chose m'échape.
    Si nous connaissons des trou blancs alors veuillez m'excusez de cette lacune.
    Biensur tout ceci n'est que fiction.
    la réponse est que s'il existe effectivement des solutions des équations de la relativité générale où un trou noir permet de passer dans une autre région de l'univers, voire un autre univers, en pratique, on ne connaît aucun processus astrophysique qui permette de réaliser ce type de configuration. Il faut bien savoir qu'à peu près toutes les solutions connues des équations de la relativité générales sont hautement pathologiques, au sens où il semble extrêmement difficile d'envisager qu'elles aient l'ombre d'une chance de décrire des régions de notre univers (on ne peut pas logiquement l'exclure, mais on a aucune raison d'y porter un quelconque intérêt). Bref, il n'existe pas de travaux sérieux sur ces questions là, tout simplement parce qu'elles ne présentent pas d'intérêt notable. Cela reste intéressant sur le plan conceptuel et pour comprendre certaines subtilités de la relativité générale, mais cela ne présente pas d'intérêt sur le plan observationnel.

  12. #9
    Europa73

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Je comprends strictement rien !
    Premièrement les rayons cosmiques, comme leur nom l'indique, ne se trouvent pas les accélérateurs. Et je comprends pas ce que tu essayes de montrer avec les énergies que tu donnes.
    La problématique des rayons cosmique d'ultra-haute énergie est un sujet d'actualité, mais il y a plusieurs processus d'accélération qui expliquent bien sans avoir besoin de recourir à des particules exotiques.
    Bonjour.

    Effectivement et c'est bien la raison pour laquelle je doutais de ma traduction. Désolé et merci d'avoir corrigé cette erreur.

    Ayant déjà lu plusieurs articles & travaux sur ce sujet, mon but était de trouver la raison exacte qui a poussé les physiciens à développer un modèle spécifique et en l'occurence celui du trou blanc.

    Force est de constater que l'on ne s'improvise pas dans ce domaine et je reconnais mon erreur de traduction et d'interprétation.

    Cordialement,
    Europa.

  13. #10
    Europa73

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par alain_r Voir le message
    Il m'est d'avis que notre ami Europa gagnerait en intelligence à ne rien dire plutôt qu'à jouer au téléphone arabe et répéter des mots dont il ignore tout.
    Bonjour Alain.

    Ton conseil n'est pas tombé dans l'oreil d'un sourd et je pense pouvoir en tirer une leçon et en cela je ne me sent aucunement offusqué par tes propos et je prend cela comme un conseil plein de sagesse.

    Je n'ai fait que traduire les travaux d'un chercheur sans essayer de me faire passer pour un spécialiste dans ce domaine, travaux qui me semblaient répondre à la question du post.

    Ceci dit, je ne comprend toujours pas d'un point de vue purement spéculatif pourquoi certains spécialistes avancent l'idée que les quasars pourraient être des trous blancs au lieu d'être des trous noirs super massif ?

    Cordialement,
    Europa.

  14. #11
    Coincoin

    Re : Trou blanc

    Ceci dit, je ne comprend toujours pas d'un point de vue purement spéculatif pourquoi certains spécialistes avancent l'idée que les quasars pourraient être des trous blancs au lieu d'être des trous noirs super massif ?
    Tu as des références ?

    Pour ceux qui veulent, y a un dossier sur Futura, et je conseille "Trous noirs et distorsion du temps" de Kip Thorne, qui vulgarise bien tout ça.

    Comme l'a dit Alain_r, ce n'est pas parce que c'est mathématiquement solution que ça existe physiquement...
    Encore une victoire de Canard !

  15. #12
    Rincevent

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    ce n'est pas parce que c'est mathématiquement solution que ça existe physiquement...
    pour préciser : la solution qui, dans le cadre de la RG, prédit qu'avec un trou noir va un trou blanc est une solution indépendante du temps. Or, les trous noirs qui naissent dans des conditions astrophysiques ne sont pas indépendants du temps (entre autres choses parce qu'ils n'ont pas toujours été là). Cela signifie que la solution connue n'est qu'une description approximative de la réalité des trous noirs, et en particulier la partie "trou blanc" n'est pas physique pour un trou noir né de l'effondrement d'une étoile.

    pour ce qui est d'un trou de ver "fabriqué" (naturellement et/ou artificiellement), le dossier cité par Coincoin aborde le sujet et illustre les difficultés qu'il y a. Il se trouve ici :

    http://www.futura-sciences.com/compr...ssier614-1.php

    afin d'illustrer que l'hypothèse trou blanc n'est toutefois pas complètement écartée en astrophysique, y'a une news qui cite un travail récent :

    http://www.futura-sciences.com/news-...axies_9885.php
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  16. Publicité
  17. #13
    invite73192618

    Re : Trou blanc

    Question de néophyte: quelle est la différence entre un trou noir en train de s'évaporer et un trou blanc?




    ====== HS
    Citation Envoyé par europa73
    Citation Envoyé par alain_r
    Il m'est d'avis que notre ami Europa gagnerait en intelligence à ne rien dire plutôt qu'à jouer au téléphone arabe et répéter des mots dont il ignore tout.
    Bonjour Alain.

    Ton conseil n'est pas tombé dans l'oreil d'un sourd et je pense pouvoir en tirer une leçon et en cela je ne me sent aucunement offusqué par tes propos et je prend cela comme un conseil plein de sagesse.
    La classe

  18. #14
    Seirios

    Re : Trou blanc

    Question de néophyte: quelle est la différence entre un trou noir en train de s'évaporer et un trou blanc?
    Je pense que la différence réside dans le faite que le trou noir, en s'évaporant, rayonne des particules qui "viennent" du vide, alors que le trou blanc émet des particules qui vient de "son intérieur", enfin les particules sortent du trou blanc (manque de vocabulaire dans tout ça )
    Le trou blanc devant avoir des caractéristiques proches de celles du trou noir, lui aussi devrait s'évaporer.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  19. #15
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Jiav Voir le message
    Question de néophyte: quelle est la différence entre un trou noir en train de s'évaporer et un trou blanc?
    Je dirais que la différence tient à ce que l'un des deux existe, et l'autre pas

    a+

  20. #16
    Europa73

    Re : Trou blanc

    [QUOTE=Jiav;990009]Question de néophyte: quelle est la différence entre un trou noir en train de s'évaporer et un trou blanc?
    QUOTE]

    Hello.

    Je dirais que si le Trou noir était super massif, il deviendrait un trou blanc à force de rejeter de la matière.
    Quand au Trou blanc, il ne se transformerai pas mais il finirai par créer un beau nuage de matière.

    Cordialement,
    Europa.
    Dernière modification par Europa73 ; 23/02/2007 à 22h55.

  21. #17
    invite73192618

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    Je dirais que la différence tient à ce que l'un des deux existe, et l'autre pas

    a+



    Citation Envoyé par Europa73 Voir le message
    Je dirais que si le Trou noir était super massif, il deviendrait un trou blanc à force de rejeter de la matière.
    C'est le contraire: plus un trou noir est massif moins il crache.

  22. #18
    Thioclou

    Re : Trou blanc

    Bonjour,
    Autre question de néophyte : quelle est la différence, lors du bigbang, entre notre univers observable et un trou blanc?

  23. Publicité
  24. #19
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Trou blanc

    Je dirais que si le Trou noir était super massif, il deviendrait un trou blanc à force de rejeter de la matière.
    Quand au Trou blanc, il ne se transformerai pas mais il finirai par créer un beau nuage de matière.
    Comme dit par Jiav, l'emmissivité d'un TN est inversement proportionnelle à sa masse.

    Dans l'article de Futura basé sur le preprint de Novikov cité par Rincevent (possibilité de maintenir l'ouverture d'un trou de vers en présence d'un hamps magnétique) le trou blanc évolue et finit par se refermer en TN. Enfin, tout ceci est quand même diablement spéculatif.


    Sinon, l'antonyme du terme trou noir, ce serait plutôt un truc comme fontaine blanche...

    a+

  25. #20
    Char Aznable

    Re : Trou blanc

    Encore une fois , les quasars sont des candidats sérieux pour être des Fontaines Blanches

  26. #21
    Europa73

    Re : Trou blanc

    Bonjour.

    Bien reçu Roger, je sens que je vais me mettre à la lecture car j'ai un peut tout inversé dans ma tête.

    Mon erreur venait d'un discours que j'avais lu sur un forum.

    Je vous met la citation :

    A white hole is now a fairly accepted theory. What happens is when a super massive black hole (around the order of 10^15 solar masses) evaporates the evaporation accelerates. This evaporation is caused by virtual particle pairs and is explained in Hawking Radiation. The accelerating evaporation causes the black hole to start emitting more and more matter. As it reaches its death throes it starts to emit huge amouts of matter. This is the white hole.
    Alors il se trompe ou c'est mon English qui me fait défaut ?

    Sinon, c'est claire que vous avez raison :

    http://209.85.129.104/search?q=cache...ient=firefox-a


    Cordialement,
    Europa

  27. #22
    Coincoin

    Re : Trou blanc

    Ce que le texte dit, c'est que plus le trou noir rayonne, plus il perd en masse et donc plus il rayonne...

    A white hole is now a fairly accepted theory
    Oui, c'est accepté comme solution théorique.
    Encore une victoire de Canard !

  28. #23
    wizz

    Re : Trou blanc

    Bonjour à tous.

    Trous noirs, trous de vers, etc.... Je n'ai pas plus assez de connaissance en physique pur pour en discuter. Les cours me paraissent si anciens dans l'esprit. J'essaierai donc d'en faire simple. Les connaisseurs corrigeront.

    Au départ, c'était une étoile très massive.
    Nous supposerons avoir 6 observateurs postés aux bouts des axes X-, X+, Y-, Y+, Z-, Z+
    Ils sont postés assez loin pour ne pas être affectés par l'étoile.
    Ces 6 observateurs voient donc une simple étoile. Et ils voient tous la même chose

    En fait, on pourrait avoir une infinité d'observateurs répartis tout autour de l'étoile

    Puis l'étoile finit par épuiser tout son combustible (succession de transformation). Plus rien ne peut contrer l'effet de la gravitation. L'étoile s'effondre puis explose en expulsant la partie extérieure. Il reste alors la partie intérieur très dense qui s'effondre sur lui même.
    Par rapport au stade précédent d'une étoile normale, et à "peu de chose près", la masse reste la même. Seul le volume devient beaucoup plus petit

    Si ça atteint le stade de l'étoile à neutrons, tous les abservateurs voient toujours la même chose. Non?

    Si le volume descend sous une certaine limite, ça devient alors "un trou noir". Rien ne peut lui échapper.

    Donc pour l'observateur X+, il voit un disque noir. Tout ce qui "tombe à l'intérieur" de ce disque ne sort plus, comme un trou. Et comme tout puit, on aime à penser qu'il va finir par ressortir quelque part ailleur. Et donc qu'il y a un "chemin" entre l'entrée de ce trou noir et la sortie. Ce chemin se trouve sur une direction qui n'est pas sur la sienne.

    Mais pour l'observateur Y+, que voit il? Aussi un disque noir. Non? Et donc pour lui, tout ce qui tombe à l'intérieur ne sort plus, etc.....

    Idem pour les autres observateurs Z+, Z-, Y-, X-

    Je dirais idem pour cette infinité d'observareurs qui ont entouré l'étoile et qui maintenant entourent l'astre qu'on appelle "trou noir".
    Chaque observateur Lambda voit un "trou".
    Chaque observateur Lambda pense qu'il y a un "chemin de sortie" que seul un seul autre observateur idéalement placé peut voir
    Mais finalement, il n'y a pas de "chemin de sortie". N'est ce pas????

    Donc pas de trous de vers
    Donc pas de fontaine blanche ou trou blanc.

    non?

  29. #24
    BORIS2

    Re : Trou blanc

    Une petite parenthèse

    Je suis en train de lire toutes vos réponses.Mais n'ayant et ne fesant pas d'études en astrophysique je ne m'avance pas dans ce domaine beaucoup trop complexe mais qui reste mon préféré.Toutefois je vous conseille le nouveau bouquin qui est sorti il y a 2,3 mois et dont je suis en train de lire: destin de l'univers /trou noir et énergie sombre.Il répond à pas mal de questions.
    A plus

  30. Publicité
  31. #25
    VAX

    Re : Trou blanc

    Bonjour Wizz,

    Je viens de lire ton histoire, ainsi qu'une grande partie de ce qui a été dit sur ce fil. A mon avis, il y a deux hypothèses pour la matière qui disparaît dans un trou noir :
    - soit elle reste dans ce trou noir qui va voir sa masse augmenter vers l'infini.
    - soit elle suit un chemin nommé trou de ver et réapparaît dans un trou blanc, ou quelque chose de semblable, et est réintroduite dans l'univers d'une manière ou d'une autre.

    Personnellement, je crois en la notion de trou blanc. Mais le terme m'ennuie, car si l'on perçoit des trous noirs, on n'est incapable de voir un trou blanc.

    Alors j'ai aussi une question :
    Le trou noir absorbe tout, même la lumière. Le trou blanc devrait être l'inverse, non ? Il devrait la renvoyer tout comme la matière.
    Donc, en tant que trou blanc, ne devrait-on pas forcément le voir ? Et aussi, ne devrait-il pas avoir une force anti-gravitationnelle, à l'inverse du trou noir ?
    Science sans conscience n'est que ruine de l'âme [François Rabelais]

  32. #26
    Seirios

    Re : Trou blanc

    Le trou noir absorbe tout, même la lumière. Le trou blanc devrait être l'inverse, non ? Il devrait la renvoyer tout comme la matière.
    Le trou blanc devrait effectivement rejeter la matière prise par le trou noir.

    Donc, en tant que trou blanc, ne devrait-on pas forcément le voir ?
    Le problème n'est pas de le voir, mais de le dissocier des étoiles. La grande question est là : Comment faire la différence entre une étoile et un trou blanc ?
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  33. #27
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par VAX Voir le message
    Le trou noir absorbe tout, même la lumière. Le trou blanc devrait être l'inverse, non ? Il devrait la renvoyer tout comme la matière.
    Donc, en tant que trou blanc, ne devrait-on pas forcément le voir ?
    Indubitablement. L'hypothèse 'fontaine blanche' est invoquée, mais quand même très à la marge, pour expliquer certains noyaux actifs de galaxies (quasar, seyfert, lacertide...). Ceux ci s'expliquent pour l'instant très bien avec les TN.


    Et aussi, ne devrait-il pas avoir une force anti-gravitationnelle, à l'inverse du trou noir ?
    Je dirais que oui, localement on devrait avoir un champs antigravitaire, avec une décroissance en 1/d² logiquement ? Je parle sous contrôle, je ne l'ai jamais lu explicitement.

    a+

  34. #28
    Char Aznable

    Re : Trou blanc

    Ah si seulement on pouvait observer les quasars directement , on aurait peut-être une réponse ... Toutefois , à propos des Fontaines Blanches , la matière et la lumière ressortent elles dans une autre portion de l'univers ou alors ressortent elles dans un AUTRE univers ?

  35. #29
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Trou blanc

    Citation Envoyé par Char Aznable Voir le message
    Ah si seulement on pouvait observer les quasars directement , on aurait peut-être une réponse ... Toutefois , à propos des Fontaines Blanches , la matière et la lumière ressortent elles dans une autre portion de l'univers ou alors ressortent elles dans un AUTRE univers ?

    A priori, elles ressortent dans une autre portion du même univers.

    a+

  36. #30
    VAX

    Re : Trou blanc

    Bonsoir,

    Je reviens sur une question qui a été posée précédemment et qui est semblable à une question que je me suis déjà posée :

    Le Big Bang ne pourrait-il pas être un trou blanc, tout simplement ? ça pourrait même peut-être apporter une petite explication à l'énergie noire si c'était le cas.

    Pourquoi un trou blanc serait forcément un astre massif, un quasar, etc. ?

    A+
    Science sans conscience n'est que ruine de l'âme [François Rabelais]

Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le blanc de zinc
    Par Pythix dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 02/11/2007, 09h11
  2. Trou noir, trou blanc, trou de ver
    Par Rammstein43 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/06/2007, 18h12
  3. Plus blanc que blanc !
    Par BioBen dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/05/2007, 23h30
  4. trou blanc?
    Par jitou dans le forum Archives
    Réponses: 80
    Dernier message: 21/04/2007, 21h58
  5. OR blanc et OR
    Par invite14532198711 dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 21/02/2006, 20h38