Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 115

Transparence et science



  1. #1
    Aurelien (Avox)

    Transparence et science


    ------

    Bonjour,

    Alors que l'on parle de transparence à tout va et dans tous les domaines, il est curieux que des personnes religieuses, souvent traitées d'obscurantistes et d'anti-scientifiques, soient les premières à se lever pour éclaircir des zones d'ombre et pour poser des questions pertinentes sur les activités scientifiques dans une démarche très objective:

    Citation Envoyé par Mgr André Vingt-Trois,RMC
    "Ce qui me gêne, c'est qu'on puisse utiliser des dons qui sont faits pour la recherche à des recherches qui instrumentalisent l'embryon humain ou qui confinent à l'eugénisme, par exemple le fait de trier des embryons", a-t-il expliqué. "Qui décide des critères du tri ? Pour établir quel diagnostic ? Qui décide que tel homme n'a pas le droit de vivre? Si on va vers cette société, c'est pire que le monde d'Orwell".

    "On crie au scandale parce que des gens posent des questions", a observé Mgr Vingt-Trois, "c'est au moins naturel et normal que les gens qui financent la recherche puissent dire quelque chose sur la recherche qu'ils financent".

    Mgr Vingt-Trois a expliqué qu'il continuerait à donner pour le Téléthon "si on a la possibilité d'infléchir ou d'orienter nos dons" et "si l'association accepte d'entendre nos questions", soulignant que les responsables du Téléthon ne refusent pas de discuter.

    "Il ne s'agit pas de partir en croisade ni de dire +on boycotte+ sans nuance, sans réflexion", a-t-il souligné. "On doit pouvoir poser la question et dire +dites-nous quel usage est fait des dons que nous faisons+ et à partir de ce moment, ceux qui en conscience se trouvent en désaccord avec l’usage qui pourrait en être fait se déterminent et donnent ou ne donnent pas. ».
    Source AFP
    Dans quelle mesure la science est-elle devenue opaque dans nos sociétés par ces activités, et comment selon vous, des relations plus justes entre institutions scientifiques et société civile peuvent-elles être établies ?

    Je pense par exemple à des associations comme Sciences Citoyennes en France, ou encore the Insitute of Science and Society outre-Manche, qui agissent en ce sens.

    -----

  2. #2
    Ryuujin

    Re : Transparence et science

    On oublie souvent deux points :
    - la science s'est spécialisée.
    - en se spécialisant, elle est devenu plus difficilement accessible au profane ; il ne suffit plus de bonne volonté pour suivre, il faut aussi un effort.


    Je suis certain que les chercheurs qui sont financés par le Téléthon ne demande que ça ; expliquer leur travail.
    Au fond, s'ils le font, c'est aussi parceque c'est leur passion, tu peux être persuadé qu'une fois lancés sur le sujet, tu ne pourrais plus les arrêter.

    Mais comment ? les médias ? pas assez vendeur.
    Que reste t'il ? aller au devant des gens ? mais ça demande énormément de temps ça, et quant on est sur des projets de recherche de ce genre, le temps, on doit en manquer.


    Il y a aussi un gros manque de bonne volonté du public ; il veux être informé, mais ne fera pas la démarche. Cette personne interviewé a t'elle a votre avis tenté de chercher la réponse à sa question ?

    Jviens d'aller faire un tour sur le site du téléthon, je trouve ça au contraire très complet.

    La personne en question a t'elle fait l'effort de s'y rendre ?


    ( elle aurait compris en plus qu'il n'y a pas d'eugénisme, enfin bref...).

  3. #3
    Aurelien (Avox)

    Re : Transparence et science

    Hum, je pensais tout simplement à des bulletins comptables détaillés certifiés par des huissiers et des experts en charge des questions de budgets de recherches.

    Le tout officialisé dans des rapports de commissions (indépendantes) disponibles sur simple demande des citoyens.

  4. #4
    Démostène

    Re : Transparence et science

    Salut,
    Nan, tu crois que le public saura tout ce qui est fait de son argent ? Faut pas rêver, il y aura partout et tout le temps des profiteurs, qui voudrons avoir une plus grosse bagnole ou une plus belle secrétaire...
    Si le public est au courrant, il ne donnera plus.
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    erik

    Re : Transparence et science

    Concernant les comptes de l'afm il suffit d'aller voir ici : http://www.afm-france.org/ewb_pages/...74655f1d39aa8c...

    Je suis bien d'accord avec Ryuujin :
    Il y a aussi un gros manque de bonne volonté du public ; il veux être informé, mais ne fera pas la démarche.
    Beaucoup de gens ralent parce qu'ils n'ont pas une info alors qu'elle est disponible sur le net.

  7. #6
    odysseus06

    Re : Transparence et science

    Bonjour
    Quand certains disent "les informations sont tenues secrètes" il faut traduire par " les informations pré-digérées ne sont pas données au journal télévisé de 20h".

  8. #7
    John78

    Re : Transparence et science

    Salut

    Il a quand même fallu des scandales comme celui de l'ARC pour que les associations caritatives se moralisent et fasse un effort de transparences. C'est pas quand même tres sains qu'une partie importante des financements de la recherche soit attribué par des associations et non pas par l'état ou des entreprises. L'associatif c'est tres positif mais celà doit venir en complèment. Pour beaucoup de labos orienté biomédical c'est devenus une source de financements structurels. Quand les gens ne donneront plus ou donneront pour autres choses pour des raisons complètement nonscientifiques, on fera quoi ???

    Je ne crois pas non plus que tout celà oriente la recherche vers plus de compétitivité ou vers des thématiques stratégiques. Tout le monde finira par s'orienter sur le sida, le cancer, alzeihmer, les maladies infantiles. Mais le reste, maladie tropicale, maladies rares ou émergentes, tout ce qui est peu médiatique et ne touche pas directement les gens on aura pas un radis. Il faut se souvenir du SRAS ou du chickungougna (ortho ??) où plus personne en France ne travaillait dessus. Ca fait réfléchir je crois sur la manière dont on finance la recherche biomedicale en France...

    A+
    J

  9. #8
    Argyre

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par Aurelien (Avox) Voir le message
    Bonjour,
    Alors que l'on parle de transparence à tout va et dans tous les domaines, il est curieux que des personnes religieuses, souvent traitées d'obscurantistes et d'anti-scientifiques, soient les premières à se lever pour éclaircir des zones d'ombre et pour poser des questions pertinentes sur les activités scientifiques dans une démarche très objective:
    Bonjour,
    Ah elles sont les premières ? C'est une affirmation gratuite, fausse, et quelque peu communautariste, non ?
    On n'a pas attendu les religieux pour créer des comités d'éthique et réfléchir sur les méthodes et avancées scientifiques. Ce sont les scientifiques qui sont les mieux placés et qui sont les premiers à poser des questions gênantes aux autres scientifiques. Il faut juste se renseigner un peu avant de crier au scandale.
    Voir par exemple :
    http://www.inserm.fr/fr/inserm/organ...comites/ermes/
    Et il y en a d'autres ...

    Cordialement,
    Argyre

  10. #9
    zarkis

    Re : Transparence et science

    Le problème que je vois comme le dit ryuujin est un problème d'accessibilité de la science au grand public. Non seulement c'est compliqué (mais pas impossible) de rendre accessible la recherche et ensuite j'ai la net impression que le public n'a pas non plus envie de faire l'effort d'essayer de comprendre.

  11. #10
    Ryuujin

    Re : Transparence et science

    En l'occurence, on ne peux franchement pas parler de problème d'accessibilité : tout ce qu'il faut est sur leur site internet ! il y en a même bien plus que ce que tout citoyen lambda pourra digérer.


    Nop : on a tout simplement affaire à des gens qui sont anti-science, qui sont conservateurs, réactionnaires, comme ce religieux cité qui est tout simplement opposé à l'utilisation d'embryons.


    Pour eux, toutes cette histoire de transparence n'est qu'un prétexte ; on pourrait publier tout et n'importe quoi sur les sites internet, en parler en long et en large au JT, réserver une chaine TV à l'explication de tout ça, ils continueraient à dire qu'il y a un manque de transparence parcequ'on cache des trucs au public.

  12. #11
    Cécile

    Re : Transparence et science

    En l'occurence, on ne peux franchement pas parler de problème d'accessibilité : tout ce qu'il faut est sur leur site internet ! il y en a même bien plus que ce que tout citoyen lambda pourra digérer.
    Ce qui est sur le site internet d'un organisme (qu'il soit association, organisme d'état ou industriel), c'est de la communication, pas de l'information. En d'autres termes, on dit ce qu'on a envie de dire, pas forcément tout ce que le public souhaiterait savoir.

  13. #12
    Ryuujin

    Re : Transparence et science

    tu as consulté un rapport de l'AFM ?
    Le site du généthon ?

    http://www.genethon.fr/php/layout.ph...blio&tools=0#1

    ça, c'est bien de l'info, non ?

    C'est un peu facile et malhonnète d'accuser ainsi de cacher des choses.

  14. #13
    Cécile

    Re : Transparence et science

    Oui, il y a une liste de publi, c'est à dire un truc inaccessible aux non chercheurs.
    Je ne suis pas non plus d'accord avec ce religieux, ça n'empêche pas de demander : y a-t-il une réponse à ses questions ?
    Sur le site, je n'ai pas trouvé.

  15. #14
    Evil.Saien

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Oui, il y a une liste de publi, c'est à dire un truc inaccessible aux non chercheurs.
    Je ne suis pas non plus d'accord avec ce religieux, ça n'empêche pas de demander : y a-t-il une réponse à ses questions ?
    Sur le site, je n'ai pas trouvé.
    Humhum... Que font les chercheurs du genetons avec l'argent qu'on leur donne : c'est la liste (toute la liste, en somme les publi).

    Les reponses a la question sont dans les articles. C'est certes pas tres 'grand public' mais c'est tres clair.
    Mon psychiatre, pour quinze mille francs, il m'a débarrassé de ce que j'avais : quinze mille francs

  16. #15
    Rhedae

    Re : Transparence et science

    Salut ,

    J'ai l'impression que certain intervenants sont assez naifs . Quand j'entend que toutes les infos sont accessibles sur le net, ou que les scientifiques sont les mieux placés pour discuter d'ethique entre eux ca me fait bondir ! D'abord il n'y a pas que la genetique qui pose des problemes d'ethique mais toutes les sciences , et ensuite vous semblez ignorer que la legislation n'est pas la meme dans chaque pays . De plus des recherches estempillées secret defense ou top secret echappent a tout controle (et meme parfois gouvernemental). LA société civile n'est donc pas informée de tout ce qui se passe dans les laboratoires , et si un laboratoire civil veut faire des experiences interdites , il suffit qu'il se delocalise pour jouer les apprentis sorciers et ce n'est certainement pas dans son interet de communiquer sur ses activités si elles sont illegales pour nous ou jugés immorales .

    Les scientifiques ne sont pas les mieux placés pour parler d'ethique, mais pour nous eclairé sur la technicité de leur travail . L'ethique est l'affaire de tous et puisque ce n'est pas une science exacte , il faut plutot tenir compte de toutes les sensibilités de la société puisqu'on est en démocratie .. LAisser delibérer entre eux les scientifiques sur les lois ethiques ce serait absolument absurde et antidomacratique, a moins que certain d'entre vous soit adeptes de la "géniocratie" ...
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  17. #16
    skydancer

    Re : Transparence et science

    Bonjour à tous,

    Pour moi le comble c'est que les chercheurs doivent mendier de l'argent au grand public pour pouvoir financer leur recherches, mais ça c'est un autre probleme.

    L'Ethique pour moi n'intervient pas forcément dans la recherche scientifique mais plutot dans son application. Travailler sur les cellules souches ou trier des embryons à des fins médicales expérimentales ne veut pas dire que tout les bébés qui naitront dans 20 ans seront selectionnés génétiquement. Cette application de la génétique pourraient être interdite sans forcément interdire la recherche sur la génétique.

  18. #17
    Cécile

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par skydancer Voir le message
    L'Ethique pour moi n'intervient pas forcément dans la recherche scientifique mais plutot dans son application. Travailler sur les cellules souches ou trier des embryons à des fins médicales expérimentales ne veut pas dire que tout les bébés qui naitront dans 20 ans seront selectionnés génétiquement. Cette application de la génétique pourraient être interdite sans forcément interdire la recherche sur la génétique.
    L'éthique concerne aussi la recherche ! On l'a vu notamment en recherche médicale, sur les protocoles pour les essais, le consentement des malades pour les tests médicaux, et bien sûr sur les "matériaux" de recherche, comme les embryons.

  19. #18
    Phil Entropie

    Re : Transparence et science

    Bonjour,

    Je trouve les propos de Rhedae très justes. Ils rejoignent d'ailleurs ceux de Jacques Testart (faut-il le présenter ? l'un des pères scientifiques d'Amandine, le premier bébé éprouvette made in fr.) que j'ai lus récemment dans "Pour une éthique planétaire" (1997). Il y défend effectivement l'idée d'une participation des citoyens dans les comités d'éthiques. Il souligne également le risque de dérive lié au tri des embryons.

  20. #19
    piwi

    Re : Transparence et science

    Pour le DPI le risque de derive eugeniste existe ne nous le cachons pas! Je rejoins certains avis sur le fait que l'ethique n'est pas seulement l'affaire de l'expert. Tout le monde a son mot à dire.
    Ce souci d'ethique s'exprime par le biais des comité d'ethique nationaux et régionaux mais aussi par la représentativitée nationale. Il me semble d'ailleurs que cela fonctionne plutot bien.

    Les applications du DPI sont limitées aux seules pathologies graves qui ont une forte probabilité d'être transmises par les parents. On ne teste qu'un gène et le tri ne se fait que sur ce seul et unique critère.
    Il a récemment été proposé d'étendre cette application aux prédispositions à développer une maladie (comprendre que l'individu à naitre présentera un risque plus grand que la moyenne de développer cette maladie, aucune certitude en revanche.). Immédiatement la proposition a été rejetée traduisant une extrême vigilence (bienvenue) face aux possibles dérives. En effet dans le cadre de ces maladies, on peut penser qu'un suivi permettra souvent une prise en charge satisfaisante.
    Ainsi le risque existe mais il est controlé.

    Cette technique est elle par essence antiethique?
    Elle ne l'est pas plus qu'une FIV, qui est elle aussi pourvoyeuse de rejets d'embryons inutiles.
    Elle renvoie au débat sur le statut de l'embryon (c'est à dire avant l'organogenèse)
    Elle renvoie à la question de l'eugénisme que nous venons de discuter.

    Elle trouve toutefois quelques justifications ethiques:
    On peut tres bien considérer comme admirables les familles qui elèvent des enfants malades sans espoir. Toutes les familles n'y sont pas prêtes, cela doit il signifier l'abandon du désir d'enfant?
    Peut on laisser naitre une personne en sachant son funeste destin?
    ect...
    Donc tout n'est pas si simple.

    Concernant le flechage des dons, je trouve que cet interventionnisme dans la recherche n'est peut être pas le bienvenu. Vous pouvez donner ou ne pas donner c'est un droit evident et vous pouvez arreter de donner parce que la politique de l'association ne vous satisfait plus. En revanche tenter d'inflechir une direction en fonction de ses souhaits particuliers runierait pour de bon une belle entreprise.

  21. #20
    Ryuujin

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Je ne suis pas non plus d'accord avec ce religieux, ça n'empêche pas de demander : y a-t-il une réponse à ses questions ?
    Quelle question d'ailleurs ?
    En listant bien son propos, on n'y trouve aucune question.

    Il part du postulat que l'argent du téléthon finance des projets eugénistes, et demande sur quel critère ils sélectionnent des embryons.

    Comment veux tu répondre à cette question s'il n'y a pas concrètement d'activités eugénistes ?
    Cette question est rhétorique : y répondre serait reconnaitre comme vrai le postulat bidon.


    Car c'est bien le cas : il y a bien des travaux sur des embryons, mais ils sont utilisés pour obtenir des cultures de cellules ; il n'est nulle part question de sélectionner des embryons pour les implanter dans un utérus.


    D'abord il n'y a pas que la genetique qui pose des problemes d'ethique mais toutes les sciences
    Euh, nan, pas vraiment, non.
    Quels sont les problèmes éthiques posés par l'astronomie par exemple ?

    Faudrait voir à pas passer d'un extrème à l'autre.


    et ensuite vous semblez ignorer que la legislation n'est pas la meme dans chaque pays . De plus des recherches estempillées secret defense ou top secret echappent a tout controle (et meme parfois gouvernemental). LA société civile n'est donc pas informée de tout ce qui se passe dans les laboratoires , et si un laboratoire civil veut faire des experiences interdites , il suffit qu'il se delocalise pour jouer les apprentis sorciers et ce n'est certainement pas dans son interet de communiquer sur ses activités si elles sont illegales pour nous ou jugés immorales .
    Je te rappelle qu'on parle du téléthon là, prière d'éviter ce genre de partage en sucette.


    Oui, il y a une liste de publi, c'est à dire un truc inaccessible aux non chercheurs.
    Le contenu des publi est vulgarisé par ailleurs sur le site de l'AFM et du génethon.

    Alors en gros, les trucs vulgarisés, c'est pas suffisant parceque c'est du contenu vulgarisé sur le site de l'association etc...etc... et les publis c'est pas suffisant non plus parceque le public ne peux pas faire l'effort d'essayer de les comprendre ?

    Bah on est pas sorti de l'auberge, en gros, tu nous dit que le public, il veux tout savoir et tout pouvoir comprendre, mais spontanément, sans avoir au préalable à apprendre un vocabulaire particulier, une base de connaissance en biologie etc...


    Il y défend effectivement l'idée d'une participation des citoyens dans les comités d'éthiques.
    Parceque les scientifiques ne sont plus des citoyens ?

    Alors on va donc former des citoyens pour qu'ils puissent donc comprendre ces recherches scientifiques pour pouvoir leur demander leur avis... ah, non, ça marche pas : on en ferait alors des scientifiques...

  22. #21
    choubi

    Re : Transparence et science

    bonsoir,

    Euh, nan, pas vraiment, non.
    Quels sont les problèmes éthiques posés par l'astronomie par exemple ?

    Faudrait voir à pas passer d'un extrème à l'autre.
    tu as une drôle notion de l'éthique ryuujin,
    définition wiki :

    L'éthique (du grec ηθική [επιστήμη], « la science morale », de ήθος, « lieu de vie ; habitude, mœurs ; caractère ») est une discipline pratique et normative qui se donne pour but de dire comment les êtres doivent se comporter. Il existe différentes formes d'éthique qui se distinguent par leur degré de généralité (l'éthique appliquée par exemple ne possède pas le degré de généralité de l'éthique générale), elles se distinguent aussi par leur objet (comme la bioéthique, éthique des affaires ou l'éthique de l'informatique) ou par leur fondement (qui peut être la religion, la tradition propre à un pays ou à un groupe social ou un système philosophique).
    pour l'astronomie tu peux très bien avoir des religions ou sectes qui pensent que ce n'est pas acceptable éthiquement de scruter le ciel afin de découvrir une autre explication de la formation de l'univers que la leur....
    l'éthique est très proche en réalité de la philosophie
    bref tu confonds certainement éthique et bioéthique

    Bah on est pas sorti de l'auberge, en gros, tu nous dit que le public, il veux tout savoir et tout pouvoir comprendre, mais spontanément, sans avoir au préalable à apprendre un vocabulaire particulier, une base de connaissance en biologie etc...
    effectivement si tu veux que le choix soit "éclairé" il faut que les choses soient expliquées clairement pour que tous puissent comprendre sans trahir la réalité des recherches et pas seulement les spécialistes.

    Parceque les scientifiques ne sont plus des citoyens ?
    si biensûr mais pas plus que les autres!!

    Alors on va donc former des citoyens pour qu'ils puissent donc comprendre ces recherches scientifiques pour pouvoir leur demander leur avis... ah, non, ça marche pas : on en ferait alors des scientifiques...
    non pas vraiment, je peux très bien comprendre les tenants et aboutissants d'une recherche en biologie moléculaire sans pour autant être moi même molécularite (d'ailleurs tout le système fonctionne comme cela, quand on fait de la recherche on devient rapidement un des quelques rares spécialistes de sa discipline au monde... je connais quelques entomologistes qui sont les seuls au monde à travailler sur telle ou telle famille d'insecte-soit des milliers d'espèces)

  23. #22
    Cécile

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Quelle question d'ailleurs ?
    En listant bien son propos, on n'y trouve aucune question.
    Ben si : quelles sont les recherches menées sur l'embryon ? Bon d'accord, la question est vague, et orientée, mais elle ne mérite pas pour autant d'être rejetée.

    Car c'est bien le cas : il y a bien des travaux sur des embryons, mais ils sont utilisés pour obtenir des cultures de cellules ; il n'est nulle part question de sélectionner des embryons pour les implanter dans un utérus.
    Ben tu vois, c'est un début de réponse.
    Quels sont les problèmes éthiques posés par l'astronomie par exemple ?
    Au choix :
    - a-t-on le droit de prendre le risque de polluer les astres qu'on visite (Mars par exemple) avec des microorganismes (on a prouvé que certains résistaient au vide et aux radiations dans l'espace).
    - peut-on envoyer des hommes sur de très longues missions (plusieurs années) dans l'espace ?
    Et je suis sûre qu'il y en a des dizaines d'autres.

    Alors on va donc former des citoyens pour qu'ils puissent donc comprendre ces recherches scientifiques pour pouvoir leur demander leur avis... ah, non, ça marche pas : on en ferait alors des scientifiques...
    Non, parce que il n'y a pas besoin d'être docteur en science pour avoir suffisamment d'informations pour donner son avis. Par exemple, tous ceux dans les comités d'éthique ne sont pas scientifiques. Heureusement.

  24. #23
    Ryuujin

    Re : Transparence et science

    Ben si : quelles sont les recherches menées sur l'embryon ? Bon d'accord, la question est vague, et orientée, mais elle ne mérite pas pour autant d'être rejetée.
    Sauf qu'elle trouve une réponse sur le site de cette association qui rend compte de ces recherches.


    Ben tu vois, c'est un début de réponse.
    réponse développée sur le site internet de l'association, comme signalé quelques posts plus haut.

    Alors c'est quoi cette façon de parler de transparence ?
    Pourquoi évoquer des problèmes de transparences en soulevant des questions qui ont déjà trouvé des réponses publiques ?


    Au choix :
    - a-t-on le droit de prendre le risque de polluer les astres qu'on visite (Mars par exemple) avec des microorganismes (on a prouvé que certains résistaient au vide et aux radiations dans l'espace).
    - peut-on envoyer des hommes sur de très longues missions (plusieurs années) dans l'espace ?
    Et je suis sûre qu'il y en a des dizaines d'autres.
    Sauf que tu confonds l'astronomie ( observation ) et l'astronautique.

    Une énorme quantité de sciences sont purement et simplement descriptives : l'éthique concerne l'action.


    Non, parce que il n'y a pas besoin d'être docteur en science pour avoir suffisamment d'informations pour donner son avis. Par exemple, tous ceux dans les comités d'éthique ne sont pas scientifiques. Heureusement.
    Pas besoin d'être docteur, certe, mais la compréhension réclame une base de connaissance, et de réflexion.
    Sinon, autant tirer les décisions à pile ou face.

    Après, faudrait voir ce que vous vous appelez un "scientifique" ; visiblement, il y a malentendu sur ce point. Pour moi, pas besoin d'être docteur pour être scientifique. Une base de connaissance, et un mode de raisonnement suffisent.


    tu as une drôle notion de l'éthique ryuujin,
    définition wiki :
    Définition qui va curieusement dans mon sens : je cite le passage important en l'occurence ;

    qui se donne pour but de dire comment les êtres doivent se comporter
    Ca porte sur des actions, pas sur des raisonnements.


    pour l'astronomie tu peux très bien avoir des religions ou sectes qui pensent que ce n'est pas acceptable éthiquement de scruter le ciel afin de découvrir une autre explication de la formation de l'univers que la leur....
    Oui, et ? où est le problème éthique ici ?
    Ce n'est pas parceque des illuminés peuvent juger quelque chose non-éthique que ça l'est vraiment.



    effectivement si tu veux que le choix soit "éclairé" il faut que les choses soient expliquées clairement pour que tous puissent comprendre sans trahir la réalité des recherches et pas seulement les spécialistes.
    impossible.
    Tu ne peux pas avoir ET la complexité intacte du sujet, ET la simplicité nécessaire à la compréhension du profane.
    La simplification est un passage obligé en vulgarisation.


    Ceci dit, l'alternative est justement d'apporter ET le contenu vulgarisé, ET le contenu scientifique, ce qui est fait ici.
    Que demander de plus ?


    Où est le sois-disant manque de transparence ici ?


    si biensûr mais pas plus que les autres!!
    Tu saisis le point ? les scientifiques ne sont pas non plus moins citoyens que les autres.
    Alors, c'est quoi cette histoire de défendre la participation de "citoyens" dans les comités d'éthique ?!? Ca a toujours été le cas.

    Quelle est cette façon d'opposer citoyen et scientifique ? vous voyez au moins que cela relève d'une démarche anti-scientifique perverse ?


    non pas vraiment, je peux très bien comprendre les tenants et aboutissants d'une recherche en biologie moléculaire sans pour autant être moi même molécularite
    Permet moi d'en douter.
    Comment pourrait-on comprendre les tenants et les aboutissants d'une discipline sans la connaitre ?

    Mais alors, arrêtons de former des scientifiques : ça ne sert à rien. Autant mettre n'importe qui à leur place, c'est moins couteux.

    C'est encore une fois un argument pervers, démago que de dire aux gens qu'ils n'ont pas besoin de se mettre au niveau dans une discipline pour comprendre les tenants et les aboutissants de ses applications.

    Ca leur fait surement plaisir d'être mis sur un pied d'égalité sur un sujet avec ces drôles d'oiseaux qui passent leur vie à l'étudier, c'est sans doute très flatteur, mais absolument pas justifié.

  25. #24
    piwi

    Re : Transparence et science

    effectivement le scientifique est un citoyen. Mais c'est aussi un scientifique qui raisonne avec sa formation scientifique. L'important c'est de confronter les sensibilités et les approches pour eviter de s'enfermer dans une vision. C'est pour cela que les comités scientifiques doivent être pluridisciplinaires. Et ils le sont!

  26. #25
    Rhedae

    Re : Transparence et science

    Salut,

    Citation Envoyé par Ryuujin
    Une énorme quantité de sciences sont purement et simplement descriptives : l'éthique concerne l'action.
    Non pas du tout, dans tous processus scientifique, il y a une hyppothese , qui sera ensuite confirmé ou infirmé par des observations et des experimentations.

    Difficile de faire des observations d'un corp humain sans le disséquer . Difficile de decrire le processus de la vie humaine sans faire d'experience sur les embryons , etc ...

    Ce n'est pas parceque des illuminés peuvent juger quelque chose non-éthique que ça l'est vraiment.
    Alors qui peut dire de facon certaine ce qui est ethique ou pas ? Il n'y a pas de certitude dans ce domaine , on a pas encore trouver un moyen de mesurer mathematiquement et de facon incontestable ce qui est ethique ou pas . D'ailleur cela est tres variable d'une culture a l'autre, c'est pour cela qu'il est important que les comités d'ethique soient representatif de toutes les sensibilités de la société ,meme si certain te paraissent illuminés parce qu'ils n'ont pas la meme culture et les memes valeurs morales que toi.

    C'est encore une fois un argument pervers, démago que de dire aux gens qu'ils n'ont pas besoin de se mettre au niveau dans une discipline pour comprendre les tenants et les aboutissants de ses applications.
    Je crois que tu exagere ce qui a etait dit . Il ne faut pas forcement avoir des connaissances scientifiques pour avoir une opignon , sur l'experimentation scientifique , ou la mise sur le marché de nouveau produits issus de la technologie . Je peu etre contre les ogm , sans forcement avoir des connaissances approfondis de comment on peut creer de nouvelles especes . Le principe meme de modifier des genes pourrait heurter ma suceptibilité ... Pour l'experimentation sur les embryons humains c'est la meme choses . Et meme sur l'experimentation sur les animaux vivants (vivisection etc...).
    Dernière modification par Rhedae ; 30/11/2006 à 05h43.
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  27. #26
    invité576543
    Invité

    Re : Transparence et science

    Bonjour,


    [Mode = méta]
    C'est marrant votre manière d'utiliser le mot "éthique" pour "bien". Anti-éthique, non éthique, autant d'expressions nouvelles, qui vont, avec d'autres usages visibles dans ce fil, dans le sens d'une perte de sens du mot "éthique".

    L'adjectif éthique veut dire en gros "qui concerne la morale". Anti-éthique ou non éthique, ce serait qui ne concerne pas la morale. Discuter si quelque chose est éthique ou pas, c'est discuter si cela concerne la morale ou non, pas si c'est bien ou mal.

    [/mode]

    Cordialement,

  28. #27
    Aurelien (Avox)

    Re : Transparence et science

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    tu as consulté un rapport de l'AFM ?
    Le site du généthon ?

    http://www.genethon.fr/php/layout.ph...blio&tools=0#1

    ça, c'est bien de l'info, non ?

    C'est un peu facile et malhonnète d'accuser ainsi de cacher des choses.

    Etonnant que cette publication scientifique ne soit pas accessible !

    30. Paldi, A., "Expression stochastique des gènes génétiquement indéterminé". 2006. In Press.

  29. #28
    piwi

    Re : Transparence et science

    Pas vraiment, elle est en cours de publication....

  30. #29
    Aurelien (Avox)

    Re : Transparence et science

    J'attends avec impatience de pouvoir lire cet article

  31. #30
    piwi

    Re : Transparence et science

    "in press"

    .............................. .............

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Lumière et transparence....
    Par Mumyo dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 29/11/2008, 00h00
  2. The Gimp -Transparence-
    Par Rann dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/11/2007, 18h00
  3. Transparence en visible et IR
    Par jecario dans le forum Physique
    Réponses: 11
    Dernier message: 18/04/2007, 16h17
  4. la transparence....
    Par Amon GAIA dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/04/2007, 09h35